S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème d'août 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Moldu ou Narcissa Malefoy.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 juin 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/06/2021 18:19


2ème édition du Tour du monde des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que le Tour du monde des Nuits d'HPF se déroulera du vendredi 25 juin à partir de 20h au samedi 26 juin jusqu'à 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 15/06/2021 12:48


Sélections du mois


Félicitations à Calixto et AnthusPratensis qui remportent la Sélection sur notre Traîtresse-à-son-Sang préférée alias Andromeda Black-Tonks !

Pour juillet 2021, place aux parties d'échecs endiablées ou aux confidences dans les dortoirs avec le thème Amitié. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de juin, découvrez toutes les facettes de la troublante Pansy Parkinson. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 07/06/2021 19:51


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de juin 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Amitié, Scorose (Scorpius/Rose) ou Moldu.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mai 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/05/2021 00:06


112ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 112e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 13/05/2021 13:15


Sélections du mois


Félicitations à Amnesie, Guette et Wapa qui remportent la Sélection sur Regulus (aka le meilleur personnage de tous les temps) !

Pour juin 2021, place à la troublante Pansy Parkinson. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce personnage en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de mai, suivez les pas d'une Traîtresse-à-son-Sang, la noble et audacieuse Andromeda Black-Tonks. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 02/05/2021 16:39


Un Oeuf de Ronflaks Cornu par Akasora

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer : Les personnages appartiennent à J.K. Rowling, je ne fais que les mettre en scène.
Note de chapitre:

Bonjour ! Un peu pressée, je vais juste m'excuser pour le texte un peu pourri et le résumé qui suck à mort, je suis absolument désolée T_T
Lorsqu'elle émerge doucement du sommeil, Ginny se sent lourde. Quelque chose est posé sur son ventre. En ouvrant les yeux, un sourire étire ses lèvres et elle se relève pour embrasser le nez de la petite Lily. Sa fille est allongée sur elle et tenue par deux grandes mains qui ne peuvent appartenir qu'à une seule personne.

– Bonjour, lui dit Harry avec un grand sourire.

Il se penche pour l'embrasser.

– Joyeux anniversaire Maman ! s'exclame alors James qu'elle n'avait pas vu.

Il se trouve à côté de son frère au pied du lit, et aux pieds de leur père. Attrapant Lily dans ses bras, Ginny se redresse et embrasse les deux garnements, ignorant la bave qui coule de la bouche d'Albus et les traces de framboises autour de celle de son grand frère. James lui tend alors un plateau sur lequel l'attend un bon petit déjeuner. Des toasts grillés, du beurre, de la confiture, un bol de framboises – presque vide – et un grand verre de jus d'orange fraîchement pressées. Alors qu'elle se demande comment son petit parvient à maintenir le plateau, elle remarque la baguette dans la main de son mari qui lui fait un clin d'œil.

– Merci mes chéris, dit-elle en les embrassant à nouveau.

Elle fait signe à James de monter et Harry porte Albus pour le placer à ses côtés. Elle partage son repas avec James et Albus, l'un terminant les framboises, l'autre mâchouillant un morceau de toast.

Harry quitte alors la pièce un instant et revient, les bras chargés de plusieurs paquets. James choisit ce moment pour lui tendre une carte. Une écriture masculine, celle d'Harry, lui souhaite un joyeux anniversaire, accompagné de mots doux qui la font rougir de plaisir. Puis, des mots aux grosses lettres incertaines s'étalent, et elle reconnaît les progrès de James en propreté. Il n'a presque pas fait de tache d'encre, cette fois. Sur la deuxième page se trouvent trois petites mains en peinture. La première est celle de son aîné, puis vient celle d'Albus, et elle comprend enfin d'où venait ce rouge sous ses ongles, quelques jours plus tôt. Enfin celle de Lily, minuscule, se trouve entre celle de ses deux frères.

Elle les remercie chaleureusement et les embrasse très fort.

– 'iens Maman ! lui dit Albus en tendant un paquet.

Elle défait soigneusement le papier et découvre deux bracelets faits de coquillages qu'on ne trouve que chez Bill et Fleur – d’après James, tout du moins.

– Ils sont magnifiques, les garçons ! assure Ginny en les passant à son poignet.
– Tu les casses pas, hein Maman ? demande James en fronçant les sourcils.
– Non mon chéri, je ne les casse pas.

Elle lui fait un clin d'œil. Harry lui tend un deuxième paquet, cette fois assez lourd. Le papier est doré, et lui rappelle vaguement quelque chose. Lorsqu'elle l'ouvre, ses yeux s'écarquillent et elle ne peut empêcher ses lèvres de s'étirer encore. Dans ses mains, elle tient une boîte en velours vert, assez large. Et à l'intérieur se trouve une magnifique montre à gousset. Celle qu'elle avait repérée quelques mois plus tôt dans la bijouterie du Chemin de Traverse, lorsqu'ils y avaient emmené Teddy et les enfants un dimanche après-midi. Si elle le pouvait, Ginny en sauterait de joie.

Assez épaisse, en argent, frappée d'arabesques, elle était tout simplement magnifique. A l'intérieur, Harry avait fait graver quelques mots : 'A toi mon amour, je t'aime, Harry'. Cliché, pourraient dire certains, mais Ginny n'a pas besoin de grandes phrases, elle a besoin de son Harry, pas d'une réplique poétique. Elle le serre dans ses bras du plus fort qu’elle peut, l'embrasse et lui sourit. Comme elle, il n'a pas besoin de plus pour savoir.

Pour finir, il lui tend une simple enveloppe, une de celles qui se trouvent dans son bureau à l'étage en-dessous. Elle fronce les sourcils, ne sachant pas du tout à quoi s'attendre. A l’intérieur, une simple feuille de papier. Elle ne peut s’empêcher de rire. « Bon pour un dîner en amoureux, juste tous les deux, quand tu veux. » Finalement, il doit être un peu poète quand même.


– Ce n’est pas pressé, précise Harry en lui serrant la main. Je sais que tu as encore du mal à confier Lily mais…

Elle le fait taire d’un baiser.

– Eh bien pourquoi pas demain soir ?

Il grimace.

– Mercredi soir ?

Il a l’air désolé. Elle pousse un soupir agacé avant de se reprendre.

– Tu définis la date, dit-elle et il sourit.
– Désolé chérie, mais j’ai déjà pris ma soirée de libre aujourd’hui, le chef a fait les gros yeux.

Ginny se retient de lui dire ce qu’elle pense de son chef, qui le fait travailler comme un fou, comme s’il était le seul Auror disponible. Elle sait cependant qu’Harry estime son patron, et il lui a fait part de ses déductions quant à sa surcharge de travail. Harry pense en effet que le chef des Aurors va bientôt prendre sa retraite et qu’il souhaite lui confier son poste.

– Je vais y aller, dit-il en la sortant de ses pensées.

Il l’embrasse, fait de même avec les petits et sort de la pièce, non sans lui avoir encore souhaité un joyeux anniversaire et dit à quel point il l’aime.

Ginny soupire. Bon. Elle est seule, elle aimerait bien voir ses amis, mais elle sait qu’ils travaillent tous, et surtout qu’ils la rejoindront ce soir. James et Albus ont fini de manger les toasts, et elle a un sourire en voyant leur air innocent. Pour la forme, Ginny lève les yeux au ciel, même si elle ne peut pas leur en vouloir. Décidant d’enfin se lever, elle prend Lily dans ses bras, donne la main à Albus et demande à James d’ouvrir la marche. Ils descendent dans la cuisine, le temps qu’elle se fasse un bon café, puis se rendent dans la salle de jeux.



La journée a été assez mouvementée, mais Ginny s’en est sortie sans incident notable. Lily a finalement fait sa sieste, James et Albus ont trouvé un intérêt plutôt salissant dans la peinture, et même si elle regrette un peu le blanc des murs de la salle, elle n’a pas eu le cœur d’enlever leurs dessins qui les ornent à présent. Elle a même eu le temps d’écrire son article sur les Pies de Montrose et de l’envoyer à son correcteur qui le fera finalement parvenir à la rédactrice en chef.

A dix-sept heures, sa mère se matérialise dans la cheminée pour la chercher.

– Joyeux anniversaire Ginny chérie, dit-elle en la serrant dans ses bras. Allez viens, ton père nous attend déjà, et il réclame sa petite Ginny !

Ginny sourit et ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel. Elle laisse à sa mère le soin d’escorter James et Albus dans la cheminée et la rejoint immédiatement au Terrier. A travers la fenêtre du salon, le jardin est bien visible et déjà décoré, apparemment. Une odeur de champignons et de potiron embaume la pièce et Ginny en a l’eau à la bouche.

Arthur se dirige vers elle avec un grand sourire et la serre dans ses bras. Il attrape ensuite Lily, salue ses deux petits-fils et leur propose d’aller jouer dans le jardin. Comme s’il n’avait jamais cessé d’être entouré d’enfants, il quitte le salon en tenant Albus d’une main et Lily dans ses bras, tandis que James court déjà comme un petit diable.

Ginny suit sa mère dans la cuisine et s’installe à table. Elle termine le glaçage du gâteau et lèche la cuiller, comme quand elle était enfant.

– Tu as été gâtée ?

Une lueur de malice brille dans les yeux de sa mère et Ginny sait que la question n’est que pure formalité. Elle termine le nettoyage de la cuiller qui pourrait presque être rangée tant elle est propre, et se tourne vers elle avec un grand sourire.

– Très, assure-t-elle en montrant son poignet.
– Ooooh, ils sont magnifiques !

Molly rit et se tourne à nouveau vers ses fourneaux, en demandant à Ginny comment s’est passée sa journée.




Lorsque les invités arrivent, le jardin s’emplit petit à petit de cris d’enfants, de ronronnements des discussions et de grands éclats de rire. Ted et Victoire se retrouvent avec joie, les plus petits forment un cercle autour d’Arthur qui parvient à les surveiller tout en jouant avec eux. Les adultes ayant travaillé s’asseyent à table et discutent, non sans avoir souhaité un joyeux anniversaire à Ginny en arrivant. Neville, tenant la main de son fils, arrive en dernier avec Hannah, Luna, Rolf et leurs deux fils. Ils saluent chaleureusement leur amie et rejoignent les autres à table.


Le repas est servi dans le jardin un peu plus tard, la table est encore plus bruyante qu’à l’accoutumée avec tout ce monde. Ginny ne peut s’empêcher de sourire tout au long de la soirée, bien entourée, elle fait souvent le tour des invités pour profiter de tous. Elle pleure de rire lorsque George et Ron lancent un feu d’artifice retraçant certains moments de sa vie avec ses frères, ses amis, ses coéquipières et sa famille en général.

Ses parents sont les premiers à lui donner son cadeau. Il s’agit d’un album photo dont se sont inspirés ses deux frères pour leur spectacle. En regardant les photos, beaucoup plus nombreuses, elle sent les larmes couler. Fred est là, avec Tonks, Remus et Colin. Des photos, de simples images et pourtant le livre représente un trésor inestimable à ses yeux. Des souvenirs, que des souvenirs de ces gens qu’elle aime, ce qui sont encore là, ceux qui les ont quittés. A la fin, il reste des pages vides.

– Pour les prochaines photos, explique Molly. Rajoute-en autant qu’il t’en faut.

Ses frères et belles-sœurs s’avancent après un petit moment, Fleur et Angelina en avant, et tiennent dans leur main une grande enveloppe. Lorsque Ginny l’ouvre, elle sent son sourire revenir rapidement. Une semaine pour la petite famille en Provence, région qu’elle a toujours voulu visiter plus que tout. L’hôtel sorcier qu’ils ont trouvé surplombe un champ de lavande, et les photos lui font espérer qu’il fera beau quand ils iront. Fleur prend un temps fou pour lui expliquer tout ce qu’ils pourront faire, visiter, où ils pourront se rendre avec les enfants, quand enfin Bill lui dit de les laisser découvrir par eux-mêmes.


Les enfants s’approchent timidement, tandis qu’Arthur et Neville lui tendent un long pot dans lequel chaque petit a planté une fleur différente. Ted lui offre un rosier, Victoire un frésia, Dominique une branche de lilas, Louis de la lavande, Molly un gerbera, Lucy une branche de cerisier en fleur, Fred une orchidée, Roxanne un plan d’aconit.

– Sans les racines, la rassure Neville.

Rose a planté une branche de magnolia, Hugo un narcisse, James une tulipe, Albus une violette, et Lily un lys.

– Même si elle et Hugo n’ont pas planté les leurs, précise inutilement Ron.

Ginny hausse un sourcil moqueur et il se contente de lui tirer la langue.

– Ca, fait soudain la voix de Luna, c’est de nous.

Elle montre Neville, Hannah et Rolf. Lorsque Ginny déchire le papier, elle découvre un second album, cette fois regroupant tous les articles un jour parus sur les équipes de Quidditch de tous les pays, durant les tournois nationaux ou non. Et à la fin, ceux qu’elle a écrits. Il s’agit d’une mine d’or pour une chroniqueuse de la rubrique sportive, ses amis le savent.

Finalement, elle remercie tout le monde chaleureusement, ce qui lui prend près d’une demi-heure, à faire le tour des personnes présentes et les serrer dans ses bras. Ils se rassoient tous lorsque Luna pousse un petit cri.

– J’avais oublié, dit-elle en fouillant dans ses poches, faisant se balancer ses éternelles boucles d’oreilles en prunes dirigeables. Tiens.
– Merci Luna !

En ouvrant sa main, Ginny découvre une pierre parfaitement ronde et lisse.

– C’est un œuf de Ronflaks Cornu, affirme Luna en souriant. Il est fossilisé, ne t’inquiète pas !
– Euh… Nous on y est pour rien dans cette partie, précise Neville en les désignant, Hannah et lui.

La tablée la regarde en silence, certains, qui ne la connaissent pas aussi bien, ne savent pas comment réagir. Les autres se retiennent à grand peine de rire. Finalement, Ginny s’esclaffe à gorge déployée, ne pouvant plus retenir son rire qui emplit le jardin. Bientôt, d’autres rires se mêlent au sien, et tout le monde finit par se laisser aller à l’euphorie générale. Lily et Hugo, effrayés par tant de bruits, se mettent à pleurer, mais sont rapidement rassurés. Hugo reste silencieux, mais sa cousine se met à s’esclaffer, elle aussi.



Lorsque les invités finissent par s’en aller, Ginny est épuisée mais heureuse. Elle a été tellement gâtée qu’elle a hâte d’être au lendemain pour tout analyser en détail. Mais avant ça, elle veut dormir. Les enfants enfin dans leur lit, elle s’allonge et s’endort presque aussitôt, son sourire toujours présent sur ses lèvres.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.