S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème d'août 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Moldu ou Narcissa Malefoy.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 juin 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/06/2021 18:19


2ème édition du Tour du monde des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que le Tour du monde des Nuits d'HPF se déroulera du vendredi 25 juin à partir de 20h au samedi 26 juin jusqu'à 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 15/06/2021 12:48


Sélections du mois


Félicitations à Calixto et AnthusPratensis qui remportent la Sélection sur notre Traîtresse-à-son-Sang préférée alias Andromeda Black-Tonks !

Pour juillet 2021, place aux parties d'échecs endiablées ou aux confidences dans les dortoirs avec le thème Amitié. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de juin, découvrez toutes les facettes de la troublante Pansy Parkinson. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 07/06/2021 19:51


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de juin 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Amitié, Scorose (Scorpius/Rose) ou Moldu.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mai 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/05/2021 00:06


112ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 112e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 13/05/2021 13:15


Sélections du mois


Félicitations à Amnesie, Guette et Wapa qui remportent la Sélection sur Regulus (aka le meilleur personnage de tous les temps) !

Pour juin 2021, place à la troublante Pansy Parkinson. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce personnage en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de mai, suivez les pas d'une Traîtresse-à-son-Sang, la noble et audacieuse Andromeda Black-Tonks. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 02/05/2021 16:39


Joyeux anniversaire Maman par LoveYouAnyway

[12 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjouuur !

Dites donc, on arrive au bout de la série là ! Et oui, aujorud'hui Ginny fête ses 29 ans !
Malheureusement, cet anniversaire, elle s'en souviendra mais pas pour les bonnes raisons. Bah oui, parce qu'on est dans la fanfiction, pas au pays des Bisounours.
Allez profitez de vos anniversaires avant qu'ils ne finissent comme ceux de Ginny.
Enjoy !
Note de chapitre:

Cet OS répond au projet organisé par le fanclub de Ginny Weasley et vous présente le 29e anniversaire de Ginny.
Vous aimez Ginny ? Alors rejoignez nous !
– Maman, appela une petite voix dans la nuit.


Toujours endormie, Ginny fronça les sourcils. Le vent soufflait fort au dehors et la pluie battait une nouvelle fois contre les fenêtres.


– Maman, appela à nouveau la voix, un peu plus fort.


Ginny se frotta les yeux et avisa le noir profond de sa chambre, il devait être vraiment tôt. A côté d’elle, Harry se retourna en grommelant.


– Maman.


Cette fois, Ginny ne put pas ignorer à nouveau la supplique venant de la chambre de son fils. Elle soupira et sortit de son lit. Un œil à son réveil lui apprit qu’il était quatre heures vingt huit et elle eut la soudaine envie de replonger dans ses draps. Elle lutta contre la tentation de se recoucher et entama son ascension vers le troisième étage.


C’était dans des moments comme celui-ci qu’elle regrettait que le Square Grimmaurd soit organisé tout en hauteur. Depuis le premier étage où se trouvait sa chambre, la bibliothèque et le bureau, Ginny devait monter un étage pour atteindre la salle de bain, la chambre d’Albus et celle de Lily et encore un autre pour arriver à la chambre de James. A cet étage là se trouvait également la salle de jeu des enfants et la chambre qu’utilisait Teddy lorsqu’il venait dormir chez eux.


Elle arriva finalement sur le troisième pallier et ouvrit la porte de la chambre de son aîné.


– Que se passe-t-il James ?

– J’ai vomi, lui répondit la petite voix de son fils de six ans.


Joyeux anniversaire, Maman !


Ginny soupira et s’avança vers le lit de son fils et le trouva assis dans ses draps humides de transpiration. Le pauvre était couvert de sueur et son front était brûlant. Elle ne put s’empêcher de froncer le nez en sentant l’odeur acre du vomi.

– On va aller dans la salle de bain, lui dit-elle en prenant sa petite main dans la sienne.


Ensemble ils descendirent les escaliers jusqu’au second pallier. Là, Ginny fit entrer son fils dans la salle de bain et alluma la lumière.


– Monte sur le tabouret, lui dit-elle en tirant le petit marchepied de bois, et rince-toi la bouche comme tu le fais d’habitude pour te laver les dents. Je vais aller nettoyer tes draps.


Elle redescendit d’un étage pour chercher sa baguette, le bruit d’eau accompagnant ses pas. Lorsqu’elle l’eut en main, elle remonta les deux étages la séparant de la chambre de James, maudissant ces horribles escaliers.


Arrivée dans la chambre de son fils, elle nettoya d’un coup de baguette, les retira du lit d’un autre et dans un dernier mouvement du poignet, en remis de nouveau. Elle n’osait pas

imaginer ce que ça devait être d’être une maman moldue. Faire tout ça à la main devait être encore plus affreux. A cet instant, elle était ravie d’être née sorcière.


Elle redescendit finalement jusqu'à la salle de bain où James, l’air moins malade que quelques minutes plus tôt, faisait des grimaces à son reflet dans la glace.


– Eh bah, ça va mieux toi, lui dit-elle les mains sur les hanches.

– Oui, répondit-il avec un sourire, vomir ça fait du bien.


Adorable.


– Allez viens, lui dit-elle en tendant la main pour saisir la sienne. On retourne se coucher.

– Je peux dormir avec toi et Papa ? demanda-t-il.

– Non, tu sais bien que Papa est sur une affaire très importante au travail et qu’il s’est couché très tard, il a besoin de dormir.

– Tu veux bien dormir avec moi, alors ?


Elle soupira et s’apprêtait à répondre par l’affirmative lorsqu’un petit gémissement l’interpella.


– Lily ? appela-t-elle en poussant la porte menant à la chambre de sa fille. Est-ce que ça va ?
– J’ai mal au ventre, gémit la petite fille.


Ginny soupira et entra dans la pièce, son fils sur les talons. Quelle idée aussi d’aller jouer dehors par un temps pareil. Ils avaient beau être au mois d’août, les trois dernières semaines n’avaient été que pluies, orages et autres horreurs météorologiques. Et à en croire le vent qui soufflait au dehors, la journée serait exactement comme les précédentes. Evidemment, il avait fallu que James et Lily aillent courir sous la pluie. C’est sans surprise qu’en cet été ressemblant plus à un automne, ils avaient attrapé la gastro.


Ginny posa sa main sur le front de sa fille et ne fut pas étonnée de le trouver brûlant. Conjurant un matelas depuis la chambre de James, elle installa son fils au pied du lit de sa fille et se glissa sous les draps de sa benjamine. Chantant une berceuse que sa mère lui chantait lorsqu’elle était plus jeune, elle caressait le ventre de la petite fille, un main dans celle de son fils.

Les gémissements de douleurs rythmèrent la nuit de la jeune femme, mais globalement, tous trois purent dormir sans trop de souci. Ils furent réveillés par l’entrée d’Albus dans la chambre.


– Maman, dit-il en secouant sa mère, j’ai faim.


Elle s’étira un moment et tâta une nouvelle fois les fronts de ses enfants. Tous deux étaient encore chauds mais elle fut soulagée de les sentir malgré tout moins brûlants. Elle réveilla James en douceur et, ses deux garçons devant elle, elle descendit jusqu’à la cuisine, sa fille dans les bras.


– Maman, je peux avoir des œufs ? demanda Albus. Et un chocolat ?

– Bien sûr, lui dit-elle.

– Moi aussi je veux du chocolat, ajouta Lily.

– Désolée, Lilybelle, pas de produit laitier pour toi. Pour toi non plus James.

– Haaan ! C’est trop nul ! s’exclama la petite fille en croisant les bras sur la table, la mine boudeuse.


Elle servit ses enfants, déposant un bol de chocolat et des œufs devant Albus et du thé et du pain grillé devant Lily et James.


– Pourquoi Albus il a le droit à du chocolat et pas nous ? s’exclama James.

– Parce que lui, il n’est pas malade, répondit sa mère.

– Pfff, c’est trop nul.


Malgré toutes les réticences des enfants, le petit déjeuner se passa sans anicroche. Ginny jeta un œil à la pendule au dessus de la porte et soupira, il était à peine neuf heures et demie et elle était déjà épuisée. C’est seulement à ce moment là qu’elle remarqua les deux enveloppes sur la table, juste à côté d’un bouquet de fleurs magnifiques.


Elle sourit en lisant les souhaits de joyeux anniversaires envoyés par ses frères et Harry. C’est vrai qu’elle avait vingt-neuf ans aujourd’hui. Bien sûr, elle aurait aimé qu’Harry soit auprès d’elle et pas au travail, que le ciel soit bleu et pas aussi menaçant, que Lily et James ne soient pas malades, mais après tout, même comme ça elle était heureuse.


– Maman ! cria James. Y a Lily qu’a vomi !


Génial. Elle soupira, reposa les lettres sur la table de la cuisine et se dirigea vers le salon d’où venaient les voix de ses enfants. Au milieu de la place, les deux garçons se tenaient de part et d’autre de la petite fille, couverte de vomi.


– Elle en a même dans les cheveux, dit Albus le nez froncé alors que James retenait les mèches encore indemnes loin du visage de Lily.

– C’est vraiment nul d’être malade, murmura la petite fille.


Ginny attrapa sa petite fille par la taille et suivie des deux autres, rejoignit une nouvelle fois la salle de bain. Là, elle assit Lily tout habillée dans la baignoire.


– Maman, elle a encore son pyjama, commenta James alors que sa mère testait la chaleur de l’eau.

– Elle en a autant sous le pyjama, ça ne pourra que lui faire du bien.


Sur ce, elle arrosa sa fille, trempant son pyjama rose et déclanchant chez la petite fille un fou rire adorable. Malgré tout ce qu’ils auraient pu dire, on lisait clairement l’envie dans les yeux des deux frères de Lily. Finalement, Ginny passa le vêtement par-dessus la tête de sa fille et la savonna. Elle envoya pendant ce temps les deux autres se brosser les dents et s’habiller.


Elle sortit ensuite sa petite dernière de l’eau et la frotta vigoureusement avant de la laisser courir jusqu’à sa chambre dans son peignoir rose. Très vite, elles furent rejointe par Albus qui s’assit sur le lit de sa sœur et s’appliqua à leur faire la lecture d’un énorme livre sur le Quidditch que lui avait offert son père. Bien sûr, à son jeune âge, il se contentait de répéter les phrases apprises par cœur à force de multiples lectures.


Ginny adorait lorsque son cadet lui parlait, lui racontait comment se passaient ses journées à l’école, lui disait tout ce qu’il savait de telle ou telle chose, mais pas aujourd’hui. Elle devait toujours avoir un œil sur James ou Lily qui se mettaient à vomir à des moments improbables et les babillages incessants d’Albus la fatiguaient plus que de raison. Elle l’envoya jouer plusieurs fois dans sa chambre mais il revenait toujours soit parce qu’il s’ennuyait soit parce qu’il avait trouvé quelque chose de super intéressant à lui raconter.


Sur les coups de midi, Hermione passa rapidement saluer son amie et lui souhaiter un joyeux anniversaire. Toute la journée des chouettes vinrent déposer à la fenêtre de Ginny les pensées de ses proches mais occupée comme elle l’était, elle n’eut pas réellement le temps d’en profiter.


De l’autre côté des fenêtres, le vent battait toujours aussi fort et le pluie tambourinait sur les vitres. Il fallait bien s’y attendre après tout, pendant des années ils avaient eu droit à de très beaux étés, il fallait bien que ça s’arrête un jour.


La journée progressa horriblement lentement aux yeux de Ginny. Les enfants tournaient en rond et lorsqu’ils entamaient des jeux, étaient souvent interrompus par les maux de ventre de Lily ou James.


Finalement, lorsque l’heure du dîner arriva, Ginny n’eut pas la force de préparer plusieurs repas et se contenta de préparer du riz pour tout le monde, accompagné d’un poulet aux herbes. Lily et James étaient peut-être les seuls malades, ils auraient tous droit à la diète BRATT recommandée lors des gastro.


Lorsqu’Harry rentra, quelques minutes à peine avant l’heure de passer à table, il demanda à sa femme si elle avait passé une bonne journée. Elle ne put s’empêcher de le regarder l’air sceptique. Il lui posait vraiment la question ? Elle eut envie de lui dire que pour son anniversaire elle aurait aimé un magnifique soleil d’été, des enfants en bonne santé et n’ayant pas besoin d’elle pour s’amuser, un immense gâteau d’anniversaire et plein d’amis. Elle se contenta de se taire.


Il lui sourit l’air désolé et l’embrassa avec tendresse avant d’aller s’assoire. Durant tout le repas, il s’occupa avec beaucoup d’attention de ses enfants et elle put se contenter de les observer tous. Malgré leurs mines palotes ses enfants restaient les plus beaux et elle lisait tant d’amour dans les yeux de son mari qu’elle ne pouvait s’empêcher de l’aimer de toutes ses ses forces elle aussi.


Finalement, il se leva de sa chaise au moment du dessert et plaça une petite enveloppe sur le haut de son yaourt. Elle le regarda un sourcil levé avant de finalement lire le message. Immédiatement, un immense sourire éclaira son visage. Elle embrassa Harry et se réjouit à l’avance de ce week end à Paris qu’il lui offrait pour son anniversaire. Là-bas, elle aurait du soleil, son mari et de la tranquillité. Elle en était ravie et avait déjà hâte d’y être, pourtant bien consciente qu’une fois là-bas, elle n’aurait qu’une envie : revoir ses enfants, malades ou pas.
Note de fin de chapitre :

Voilà.
Je dois avouer que j'étais pas super inspirée et que c'est en pensant à Aya que j'ai écrit ce texte, elle comprendra ;)
J'espère qu'il vous a plu malgré tout !
N'oubliez pas de reviewer ou j'envoie Lily vous vomir dessus !

Hahaha, je fais peur ! A plus les gens !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.