S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Un, deux, trois, quatre, cinq, six. par MaxHell

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Conditions de participations :

- Écrire une fanfic inédite et l'avoir publier le 21/06, à 21h06. OU/ET faire un fanart (inédit) (avec les crédits si c'est un montage) et me l'avoir envoyé par mail à mon adresse mail que vous me demanderez par mp. (le format du fanart devra être lisible sans logiciel particulier, privilégiez le jpeg, le gif ou le png)

- La fanfic (ou le fanart) devra être terminée à la date butoir. (je lance le sujet suffisamment en avance pour que vous ayez le temps de le faire correctement.)

- Pour une fanfic, la durée totale de l'histoire ne devra pas dépasser l'été (Un seul été, et que l'été). Je ne vois pas comment formuler une condition similaire pour les fanarts.

- Les personnages ne sont pas exclusifs, ni les étés, et vous n'êtes pas obligés de les préciser.

- Vous pouvez participer une fois dans chacune des catégories.

- Les personnages OC sont acceptés, mais on doit sentir par contre qu'on est dans le monde de HP, obligatoirement.

Note de chapitre:

Un grand merci à Thomas, Flou et Lilimordefaim, ceux qui ont lu cet OS, qui l'ont corrigé et commenté :3

5 juillet 1999 – La Chaumière aux Coquillages.

Un an. Deux mois. Trois jours. Quatre heures. Cinq minutes. Six Secondes.

Des traces de pas dans le sable. Les épaules voûtées par la tristesse, il avance vers la mer sans grande conviction. Ses cheveux de feu au vent, il regarde au loin le soleil qui, doucement, pointe le bout de son nez. Les rayons chauds de l'astre touchent un à un les joues délicates et pleines de taches de rousseurs du jeune homme.

Cela fait très peu de temps que les larmes ont cessé de couler à flots. Il lui arrive encore la nuit de pleurer sa moitié, mais moins qu'avant. La moitié qu'on lui a enlevé il y a un peu plus d'un an.

Il s’assoit face à la mer et au soleil, et enfonce ses pieds dans le sable encore froid. L'étendue d'eau est très calme. On entend juste quelques mouettes et oiseaux matinaux qui volent le long de la côte. C'est pour ça que tous les jours à l'aube, il aime venir sur cette plage à côté de la Chaumière aux Coquillages. Il y reste une heure à ressasser le passé, à penser au présent et à réfléchir à son futur. Il parle également avec son frère, lui parlant de diverses choses. Bill le trouve là tous les matins, en plein milieu de la plage, mais le laisse tranquille, respectant l'intimité de son frère. L'heure venue, George rejoint son grand frère pour se rendre au Chemin de Traverse, où le vacarme est incessant.

Partout où il va, le jeune Weasley a toujours l'impression que son jumeau est à côté de lui, comme s'il était toujours vivant. Parfois au magasin, il se retourne en voyant des cheveux roux, mais ce n'est que Ron qui parle à un client, ou il entend son rire quand il fait une blague qui n'est pas marrante. Il se dit que c'est un client pour ne pas devenir fou, et il a sûrement raison, beaucoup de gens rigolent dans leur magasin de farces et attrapes. Leur magasin. Pour George ça sera toujours leur magasin.

Quand il vient ici, il est tout seul. Mais il y a toujours cette présence. Il s'imagine Fred, assis à côté de lui. Il ne peut pas le toucher, mais le savoir ici le réconforte : il sait qu'il peut parler, quelqu'un est là pour l'écouter.

***

Et oui Georgie, je suis là.

À chaque instant je suis là et je t'écoute. Il n'y a pas qu'ici que tu me parles. Tu me parles quelquefois à voix haute. Tu me demandes mon avis sur un produit que Ron vient d'inventer. Je te réponds. Tu ne m'entends pas, et fais tes propres choix en pensant à ce que moi j'aurais choisi. Et tu fais les bons choix, me rendant très fier.

Maman et Papa essaient de m'oublier, même si ça leur est impossible. Dès qu'ils te voient, tu leur rappelle que je suis parti, et que je ne reviendrais pas. Ils essaient de sourire, mais c'est une chose qui leur est difficile... Le temps viendra où ils réussiront à faire la paix avec l'idée de ma mort.

Toi aussi tu as du mal à me laisser partir. En même temps nous étions toujours fourrés ensemble. Nous sommes connectés, et ça pour l'éternité. N'oublies jamais ça Georges.

Quand tu dors, je dors. Quand tu pleures, je tente de ne pas pleurer car il faut bien que l'un de nous réconforte l'autre. Mais que c'est dur ! J'aimerais pouvoir te dire que c'est inutile de verser autant de larmes, et que je serais là pour toi à jamais.

La mort nous a séparé. Je suis de l'autre côté, mais je te vois. Tandis que toi, tu passes devant moi sans me voir. J'ai beau grimacer, te raconter des âneries auxquelles tu aurais ri, tu demeures sourd à mes propos, stoïque...

Parfois tu souris, et je suis alors le plus heureux des morts.

C'est quand Angelina est là que tu souris le plus. Avec toutes les anecdotes que vous échangez, vous parvenez à vous accrocher l'un à l'autre. Je sais que tu l'aimes. Ce n'est pas à cause de moi que tu t'es rapproché d'elle – comme le pensent les autres, qui voient d'un mauvais œil votre relation. Ça te tourmente et tu te demandes si c'est la bonne chose à faire. Tu ne peux pas m'entendre, mais j'aimerais tant te dire de foncer, d'aller la voir et de l'embrasser ! Promis, je ne regarderais pas !

D'ailleurs... On peut dire qu'Angelina elle a des bons goûts... Toi, moi, que de perfection !

Je viens de te faire un clin d’œil, et j'en rigole tout seul, me rappelant encore un fois que tu es aveugle à tout ce que je fais. C'est stupide hein ? Même si on a fait bien pire, avec toutes nos bêtises ! Toi aussi tu parles tout seul en même temps... Tu ris de tes propres paroles, du fait que tu parles dans le vide et que tu trouves ça complètement débile. Mais j'aime t'entendre me raconter les derniers potins du magasin que tu tiens avec notre petit Ronald chéri. Je n'aurais jamais pensé le voir en vendeur aussi performant. Comme quoi la vie nous réserve bien des surprises !

Et voilà... Tu te lèves pour partir. Tu ne me proposes toujours pas ta main pour que je me relève... Tant pis, je me lève tout seul, comme un grand. Tout en essuyant le sable qu'il y a sur tes mains, tu regardes une dernière fois le soleil. Les rayons illuminent ton visage marqué par le chagrin et font ressortir tes yeux... mes yeux... nos yeux...

« Tes yeux sont vraiment magnifiques... »

Je me rappelle de cette phrase que tu avais l'habitude de me dire quand nous étions gosses. Elle faisait rire toute la famille, ce qui d'ailleurs, nous encourageait à continuer. Et voilà que je rigole encore tout seul.

Nos fous rires me manquent... Et surtout faire rire les autres : notre spécialité.

Mais l'on n'y peut rien. Ni toi, ni moi.

Nous étions deux corps, mais nous étions une seule et même entité. Désormais, tu te crois seul, pensant que tu n'es plus entier, qu'une part de ton âme s'est évanouie. Tu remarqueras un jour que cette petite part que tu cherches est en toi : elle croît lentement, comme une jeune pousse de mandragore. Tel un phénix, ce que tu crois n'être qu'un souvenir de moi, renaîtra, et te rendra heureux. Tu retrouveras enfin la plénitude.

Un, deux, trois, quatre, cinq, six. Tu t'arrêtes. Tu n'aimes pas ce chiffre, qui te rappelle que je ne suis plus là. Le septième enfant des Weasley - le premier à être parti. Sept moins un : six.

Un an, deux mois, trois jours, quatre heures, cinq minutes et six secondes que tu m'as vu pour la dernière fois.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous a plu ! N'hésitez pas à reviewer, c'est toujours avec plaisir que je lis vos commentaires ! :3

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.