S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Chain of command par AiguiseMeninges

[16 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Voila, voila, personnages inventés, comme d'habitude. Probablement pas mal de fautes, comme d'habitude :)

Bonne lecture !

La peau moite, tout juste tourmentée, Alisha se laissa tomber sur le lit. Le silence s’empara délicieusement de la pièce, coupé de respirations difficiles et le regard de l’auror caressa tranquillement les courbes de sa partenaire. Elle savait reconnaître un corps lorsqu’il lui faisait ses adieux.

Lena se releva finalement. Assise sur le lit, dos à Alisha, elle cherchait ses mots. L’auror étira un petit sourire, calant sa tête contre le moelleux d’un coussin et ferma un instant les yeux. Merlin qu’elle aimait cette odeur.

- Karen a fait quelques changements dans ma liste ...

- Tu le lui as demandé, constata simplement Alisha.

- J’ai suffisamment de clients, maintenant.

Alisha attrapa entre ses doigts les dernières mèches perdues dans son dos. Elle connaissait très bien les véritables raisons de la jeune femme, tout comme elle savait parfaitement qu’elle refuserait de l’avouer. À vrai dire, elles le savaient toutes deux.

- Donnes-moi au moins ton véritable nom, fit Alisha.

- Elle t’enverra une autre fille dès la semaine prochaine, acheva Lena.

Alisha soupira lentement, abandonnant tout contact. Elle acceptait.

- Dis-lui que je préférerai lui parler avant, dit Alisha. J’ai quelques exigences. Je passerai en fin de semaine.

Lena acquiesça, incapable de se retrouver face à la jeune femme. Elle l’entendit soupirer une fois de plus, comme si elle comprenait ce qu’elle-même ne comprenait pas. Mais elle ne pouvait pas se permettre de rester.

- Je vais prendre une douche, finit Alisha. Tu sais où est la bourse.

L’eau chaude la dépita. Elle avait aimé ce corps pendant de longs mois. Lena l’avait touché, naturelle, elle-même, émouvante. Innocente et sensuelle. Alisha avait toujours su qu’elle était la seule à la voir ainsi, à l’avoir ainsi, la femme au-delà du simple corps. Elles riaient et faisaient l’amour. C’était simple et merveilleusement bon. Alisha soupira.
Ce n’était visiblement pas professionnel.



----------


Le visage d'Alisha se décomposa alors qu’elle arrivait dans les bureaux, voyant son coéquipier attraper sa veste. Elle montra les deux cafés qu’elle tenait en main.

- Je viens juste d’arriver ! s’indigna-t-elle.

- C’est ton indic. Tu sais ... Le gars avec les cheveux longs et gras comme pas possible ... ?

- Qu’est-ce qu’il a encore fait ? soupira t-elle, il ne manquait plus que ça à sa matinée.

- Il est mort.

- Quoi ?

- Tu viens ou tu ne viens pas ? s’impatienta le jeune homme. La Brigade Magique est déjà sur les lieux, ce sont eux qui nous ont appelés.

La jeune femme acquiesça et ils se retrouvèrent rapidement sur une place bondée de monde. Alisha soupira. Un corps dans une rue moldue n’était jamais bon signe, encore moins lorsque celle-ci était des plus fréquenté.

- Alisha Levinson ?

Elle acquiesça tandis que l’homme de la brigade magique se présenta.

- Josh Amber. D’après nos informations, la victime était l’un de vos informateurs. Cedric Peters.

- Oui, répondit Alisha, il faisait passer quelques objets ... Disons difficile à obtenir. Rien de très grave ni de dangereux, ajouta-t-elle. C’était notre accord.

- Est-ce qu’il était en train de vous aider sur une affaire ? demanda l’officier de la brigade magique.

- Non, pas ces derniers jours.

- Ca n’aurait donc aucun rapport avec vous ?

- C’est votre boulot, non ? souffla la jeune femme, agacée alors que les oubliators se déployaient par dizaines.

Le corps avait déjà été ramené et la scène de crime complètement anéantie. Merlin ce qu’elle pouvait détester ce genre d’affaire. Les oubliators devaient agir au plus vite, chaque minute comptait pour empêcher les bruits et rumeurs de se propager au travers de la communauté non magique. Cela incluait de faire disparaître toutes les preuves avant même de pouvoir y jeter un oeil. Et l’enquête se retrouvait alimentée que de pauvres clichés pris rapidement avant de déplacer le corps.

- Qui nous a prévenu ? demanda t-elle

- Un hibou anonyme, répondit l’homme de la BM.

Elle hocha lentement la tête et le jeune homme reprit, quelque peu perdu :

- Excusez-moi mais vous ne reprenez pas l’affaire ?

Alisha jeta un oeil autour d’elle. La place était large et la foule nombreuse.

- Non, répondit-elle simplement, demandez quelqu’un d’autre. Nous sommes déjà sur une affaire. Je suis désolée, finit-elle, semblant quelque peu contrite.

Perturbé, le brigadier acquiesça. Une fois assez éloignés, Aiden se rapprocha de la jeune femme.

- Nous n’avons aucune affaire en cours et c’était ton indic ! s’indigna-t-il.

- Aiden, commença Alisha, quelqu’un a prévenu la BM avant même que les forces de l’ordre moldus ne soient prévenus ...

- Tu ne penses pas qu’on l’a tué ici, n’est-ce pas ?

- Non, on a déplacé le corps en plein centre-ville parce qu’on savait que les oubliators nettoieraient tout le plus rapidement possible.

Aiden jeta à son tour un oeil autour d’eux.

- Ils nous ont appelé en premier, remarqua-t-il. Si on nous surveille ...

- Ils savent que la victime était mon indic, oui, acheva Alisha, je suis la première personne à qui ils ont parlé. On laisse la BM ou une autre équipe boucler l’affaire, de toute façon il est très peu probable de trouver le coupable, tout a été nettoyé. Il est inutile de s’endosser d’une affaire non-élucidée.

- Si ils voient qu’on ne continue pas les poursuites en classant l’affaire, ils comprendront que nous n’avons rien. Pas d’informateurs, pas d’affaires.

- Ils seront confiants et parleront peut-être dans la rue. Quoiqu’il en soit, on doit la jouer discrètement. Ce n’est pas un simple meurtre, personne n’aurait prit autant de précautions.

- Il travaillait bien sur quelque chose, n’est-ce pas ? demanda-t-il.

- Il était censé me livrer quelques noms mais rien qui nécessiterait qu’on enlève une vie. C’était juste des petits voyous. Des chaudrons non réglementés et ce genre de choses ... On ne tue pas quelqu’un pour une amende ou quelques mois à Azkaban.

- Ca n’a peut-être rien à voir avec ça. Peut-être qu’il a simplement finit par s’allier avec les mauvaises personnes, ça arrive.

Alisha soupira, elle connaissait bien Cedric. Il n’aurait jamais franchit la limite. Elle avait toujours été prudente avec ses informateurs mais quelqu’un avait dû comprendre ce que Cedric faisait. Restait à savoir dans quoi il avait bien pu se mettre pour qu’on retrouve son corps sur une place moldue.

- Je dois aller voir quelqu’un, fit-elle pour toute réponse, on se retrouve au bureau.



----------



La foule était nombreuse et la chaleur oppressante. Le bar était en ébullition. Sa commande arriva rapidement et Alisha se détacha du comptoir. Elle repéra rapidement l’objet de sa venue et navigua entre les tables bondées de rire. L’auror posa brusquement la chope de bieraubeurre sur la table en bois dans un bruit fracassant. L’homme face à elle sursauta avant de soupirer, ennuyé.

- Où est passé la politesse ? qu’il feint de s’étonner.

Alisha lui jeta un regard désapprobateur :

- Sérieusement, tu me parles de politesse ?

- Hey, je suis un véritable gentleman ! qu’il s’indigna avant de porter la chope à sa bouche, la descendant d’un seul trait. Qu’est-ce que tu veux ?

- Un de mes indics a été tué, expliqua-t-elle d’une traite.

Il se redressa brusquement, un sourire aux lèvres.

- C’est très mauvais pour les affaires, ce genre de choses, qu’il fit remarquer tout à fait amusé.

- Je ne suis pas d’humeur pour tes petits jeux, Sacha, asséna Alisha. Est-ce qu’on dit quelque chose dans les environs ?

- Rien de rien, je t’assure que je n’étais même pas au courant, sourit-il. Mais si c’était un indic, le gars qu’il allait te balancer l’a sûrement découvert et ... Tu sais comment il a été tué ? demanda-t-il.

- Pas encore, non, soupira Alisha. Je ne suis pas sur l’affaire.

Il haussa les épaules :

- Je ne peux rien pour toi, dans ce cas.

- Et concernant le reste ... des affaires, hasarda l’auror. Est-ce qu’il y a du nouveau dans le coin, c’est quoi la tendance actuellement ?

- Les billywig, ça rapporte plutôt bien. Mais le marché est assez fermé, il n’y a pas de concurrence. Tu peux compter un seul fournisseur pour un seul revendeur.

- Les dards de Billywig ne sont pas illégaux, enchérit Alisha.

- Je ne parles pas de dards, corrigea Sacha. Je parle des bestioles vivantes, tu sais, ces petits trucs bleu qui volent. Un Australien arrive à les choper vivants, ils les importe et les jeunes se font piqués. Ces bestioles te font léviter pendant quelques temps. Rien de dangereux ou de nocif, à part pour les bestioles.

- Le DCRCM est dessus, conclut Alisha.

- Ouais, ils aiment pas trop ça. Ils ont des problèmes avec le Ministère australien, tu sais ... Espèce en voie de disparition tout ça.

La jeune acquiesça lentement, riant légèrement. Le département de contrôle et de régulation des créatures magiques héritait réellement des missions et affaires les plus ennuyeuses, finissant par mettre des freins à tout le reste du Ministère.

- Et si je voulais me faire de l’argent, facilement, je me tournerais vers quoi ces dernières semaines ?

Sacha réfléchit quelques instants avant de se laisser tomber contre le dossier de sa chaise. L’auror soupira et interpella l’un des serveurs. Une fois la seconde bieraubeurre sur la table, Sacha se releva.

- Le veritaserum.

- Le veritaserum ? répéta Alisha, ne sachant si elle devait rire ou non.

- C’est ce qui rapporte le plus en ce moment. Tu peux facilement compter trois ou quatre revendeurs.

- Il y a donc beaucoup de concurrence ..., réfléchit la jeune femme à voix haute. Pourquoi est-ce que les gens ... C’est quoi le but ?

Sacha haussa les épaules :

- Tout ce que je sais c’est qu’il y a beaucoup de demandes dernièrement.

- Et tu n’as aucune autre info ? essaya-t-elle.

- C’est pas mon business. Mais je pourrais ouvrir les oreilles.

Alisha acquiesça légèrement, sortant sa bourse. Elle glissa quelques mornilles sur la table.

- Fais donc ça, sourit-elle, les gallions c’est pour quand j’aurais des réponses.


----------


Avada kedavra. Le moyen le plus efficace de tuer quelqu’un, le sortilège ne laissait rien derrière lui. À part contrôler les personnes retrouvées aux alentours du cadavre et vérifier le dernier sort qu’elles avaient utilisé, il était rarement facile de conclure l’affaire. Les témoignages ne suffisaient pas toujours à faire condamner, surtout que les représentants en droit et justice magique mettaient souvent en avant le fait qu’il faille avoir une âme profondément noire pour ne serait-ce que réussir à exécuter le sortilège.
Alisha soupira. Beaucoup plus de personnes qu’on ne pouvait le penser étaient capables de lancer le sortilège.

- Finalement, je suis bien content que le meurtre ne soit pas à nous, soupira Aiden avant de se reconcentrer sur les photos. Ils l’ont bien mis en évidence, en tout cas. Rien aux alentours du corps ...

- À quoi est-ce que tu t’attends avec un avada kedavra ? fit Alisha. Du sang ?

- Non, répondit Aiden, mais peut-être des signes de luttes. Ca ressemble juste à une exécution sommaire. Ils ont vu le gars, peut-être qu’ils ont discuté, peut-être pas, et bam, fit-il en appuyant ses mots, éclat vert. Il est retombé sur le dos, donc ils étaient face à lui.

- Les oubliators ont parlé d’éclat vert ? Les moldus ont bien dû voir quelque chose, on a été appelés rapidement, mais tout de même.

- Non, pas d’éclat vert. Les moldus parlaient uniquement du corps, des yeux écarquillés ... Comme si le corps venait juste d’apparaître.

Ils soufflèrent tout deux.

- On ne l’a pas tué là, conclut Aiden. Quelqu’un a juste déposé le corps, la rue est tellement bondée que personne ne fait vraiment attention. Le gars nous envoie un hibou, avant même qu’un moldu ne remarque le corps et puisse prévenir les autorités.

- Je te le dis, insista Alisha, on a essayé de couvrir quelque chose.

- C’est pas très intelligent de prévenir les autorités, dans ce cas, remarqua-t-il. Peut-être que ce n’était pas pour couvrir quoique ce soit, mais pour faire passer un message. « Regardez ce que je fais aux balances »

- Ok, reprit Alisha. Imaginons que le meurtre n’était pas prévu. Le gars est mort, face à moi.

- Non non, attends, l’interrompit Aiden. Tu n’utiliserais jamais ce genre de sortilège sous la colère. Je te le dis, il n’y a aucune marque, ni autour du corps, ni sur le corps. Ton indic n’a même pas eu une seule égratignure !

- Non, effectivement, il est mort, trancha la jeune femme.

- C’est pas ce que je voulais dire, s’empressa-t-il. Mais pour moi c’est une exécution. On sait qu’on a tendance à utiliser les sortilèges impardonnables quand c’est prémédité. Les chiffres le montrent, appuya-t-il. Quand tu es en colère, quand c’est soudain, c’est souvent un objet environnant et le corps a souvent des traces. Le stupéfix vient bien avant l’avada kedavra.

- Si c’est une bande organisée, déjà violente, ça pourrait très bien coller, fit Alisha. Ils ont l’habitude de ce genre de sortilèges.

- Imaginons, reprit Aiden, je sais qu’il y a une balance. Je veux me débarrasser du mec. Je sais quel sortilège est le plus adapté pour ça. Je demande à le voir avec je ne sais quel prétexte. Je m’en débarrasse. Mais le corps ? Pourquoi est-ce que j’irais l’abandonner dans une place moldue, et pourquoi est-ce que j’appellerai la BM ?

- Les oubliators nettoient la scène du crime, répondit Alisha.

- Et ? C’est inutile avec un avada kedavra !

- À moins que je préfère abandonner le corps loin de chez moi, fit remarquer la jeune femme. C’est plus confortable pour moi de l’éloigner un maximum de mon commerce, pour pas que la BM ne puisse faire de liens.

- Alors pourquoi prévenir la BM tout de suite ? enchérit Aiden. Pourquoi ne pas simplement avoir balancer le corps, avoir attendu que les moldus le découvre et laisser ensuite intervenir les oubliators ? Ca aurait été beaucoup plus prudent.

- À cause de l’enquête, enchaîna Alisha. Il savait qu’il était mon indic, il le savait depuis le début. Et il savait que si je n’avais pas de nouvelles, je le chercherai. Il savait que Cedric me donnait des informations. Il voulait éviter qu’on vienne fouiller dans les affaires suite à sa disparition. Il a simplement donné le corps. Putain, soupira-t-elle. Il sait que ce genre d’affaire finit souvent non-élucidée. C’était sa meilleure chance de s’en sortir !

- Ce n’est pas de ta faute, tu sais, engagea le jeune homme.

Alisha passa une main dans ses cheveux, bien sûr que si elle était responsable. Cedric savait que toute information lui rapporterait, et que plus elle était utile - plus l’enjeu était grand, plus il obtiendrait. Il avait dû essayer de s’attaquer à très gros afin d’acheter une de ces conneries qu’on vendait sur le chemin de traverse pour son petit garçon. Et elle l’avait jeté là-dedans.

- Il avait un gosse, tu sais, dit-elle. Sa mère ne le laissait pas beaucoup le voir. Il aurait tout fait pour son fils.

- Levinson, Cragen, fit brusquement une voix derrière, j’aimerais vous voir. Tout de suite, ajouta le directeur du bureau des aurors.

Aiden et Alisha se jetèrent un regard interrogateur avant de rejoindre leur patron dans un petit bureau au fond de l’open-space.

- Vous avez refusé de prendre une affaire, aujourd’hui ? s’indigna le directeur.

- On pensait jus- commença Alisha.

- Vous pensiez juste, répéta-t-il. J’aimerais que vous pensiez un peu plus à faire votre boulot !

- On pense, reprit Aiden, que l’histoire est un peu plus grosse qu’elle en a l’air. On préfère laisser la BM boucler l’enquête et agir discrètement histoire de n’effrayer personne.

- De quoi est-ce qu’on parle, exactement ?

- D’une bande organisée et plus probablement d’un réseau, répondit Alisha. On pense à des cargaisons non réglementées refourguées à bas prix, des chaudrons notamment, mais pleins de petites choses plus ou moins dangereuses. Des plumes ensorcelées, des objets de farces et attrapes ... Peut-être même des cognards. Et peut-être même que c’est une histoire de veritaserum, ajouta-t-elle. On n’en sait pas beaucoup plus pour le moment, juste quelques pistes et intuitions. Mon indic prenait part dans ces choses-là ...

- Très bien, conclut Turner, je ne veux pas prendre le risque de se retrouver avec d’autres cadavres. Vous avez une semaine. Si au bout de cette semaine, vous n’avez rien trouvé de concret, vous laissez tomber. Nous avons suffisamment de travail comme ça. Et la prochaine fois, continua-t-il, vous venez m’en parler directement. La Brigade Magique n’aime pas se sentir instrumentalisée et je n’aime pas avoir Jensen sur le dos. Cette femme est vraiment une plaie, soupira-t-il.
Note de fin de chapitre :

C'est un chapitre pas spécialement spectaculaire, mais faut bien commencer quelque part. J'espère que ça a été. Les deux autres policiers que j'avais écrits étaient visiblement très mauvais, donc j'espère que celle-ci sera meilleure. J'ai essayé d'écrire simplement.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.