S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


25ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 25e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 4 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 27/08/2021 18:50


114 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 114e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!

 


De L'équipe des Nuits le 11/08/2021 17:27


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, MadameMueller et Violety qui remportent la Sélection sur le thème Amitié !

Pour septembre 2021, vous pouvez sortir vos arbres généalogiques avec le thème Famille. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de août, vous ferez attention à vos bonnes manières avec Narcissa Malefoy. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre été soit ensoleillé et rempli de lectures !

 


De L'équipe des Podiums le 08/08/2021 22:46


113ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 113e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 31 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 20/07/2021 18:47


Instantanée par Laura1406

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Voici mon texte écrit dans le cadre du projet PhotoGinnyque proposé par le fan club de Ginny !
Note de chapitre:

Bonjour ! Voici donc mon texte pour le projet, du point de vue de Colin Crivey, sur notre Ginny !

Je m'excuse par avance de la présentation et des possibles fautes de frappe sur le texte, j'ai écrit et je poste depuis mon téléphone avec un internet défaillant, je suis en vacances et je préfère poster comme ça que d'être en retard dans les publications :). Du coup, mille excuses si j'ai fait des fautes, je corrigerai ça en rentrant en le faisant betater et rajouterai une image par la même occasion. J'espère tout de même que mon texte vous plaira et qu'il sera à la hauteur de notre Ginny !

Bonne lecture :)
Colin aimait beaucoup photographier les gens. Il trouvait toujours une particularité sur les visages, une certaine lumière, un certain éclat dans les yeux, qui lui donnait une irrésistible envie de les immortaliser. Mais à son goût, Ginny était le modèle parfait.

Il savait qu’elle n’aimait pas tellement les photos et encore moins quand il insistait mais il ne pouvait s’empêcher de la photographier dès qu’il le pouvait. Lorsqu’elle ne le voyait pas, parfois lorsqu’elle ne s’y attendait pas. Dans ces moments-là, il n’échappait jamais aux pichenettes sur le crâne mais ça le faisait simplement rire. Parce qu’il admirait la beauté de Ginny mais surtout, il l’adorait.

Oui, elle était une amie. Colin en était fier. On ne pouvait pas le nier, Ginny était une personne exceptionnelle. Il ne le pensait pas simplement parce qu’il faisait partie de son cercle de proches. Il le pensait sincèrement et de plus en plus au fil des jours qu’il en apprenait sur elle. Oui, c'était étrange après toutes ces années de vie commune, mais il avait l'impression qu'il ne connaissait qu'en partie la personnalité de son amie. Comme si chaque jour, elle se dévoilait un peu plus.

Colin trouvait que cette particularité se voyait sur son visage. Un soir, elle avait cédé et il avait pu immortaliser ses traits avec un certain soin ; cette photo-là, il ne la transformerait pas pour qu’elle bouge.

Son visage était l'expression même de ses sentiments, de ses émotions. Quoi qu'elle en dise, Colin la trouvait très expressive. Mais c'était surtout pour sa personnalité qu'il aimait la photographier. Chaque tâche de rousseur, parsemant ses joues, son nez et même le dessus de ses lèvres, était une facette de sa personnalité. Cette ligne par exemple, qui parcourait l’arrête de son nez, c’était sa vivacité.

Elle aimait vivre, Ginny. Lorsqu’il faisait beau, elle profitait de chaque rayon de soleil jusqu’à son couché, la lumière orangée se reflétant joliment sur ses longs cheveux roux, et elle sautait dans le parc, elle dansait, elle riait. Rien ne pouvait l’arrêter. Et lorsqu’il ne la rejoignait pas avec leur groupe d’amis, il la regardait et admirait cet entrain qui l’animait, quoi qu’il arrive.

Et puis cette tâche au dessus de son sourcil droit, un peu plus marquée que les autres, c’était sa force. Jamais Colin n’avait vu son amie abattue par le chagrin. Pourtant, des épreuves, elle en avait vécues. Il se souvenait de la force qui ne la quittait pas lorsque son père venait d’être attaqué par un serpent. A son retour de Poudlard, jamais on aurait pu penser qu’il était arrivé quelque chose. Elle lui en avait parlé avec une certaine tristesse dans le regard mais elle n’avait pas pleuré. Sa voix ne tremblait pas. Et ses yeux restaient plantés dans les siens.

Colin avait remarqué cette force dans l’éclat de ses yeux aussi. Ils brillaient toujours de cette façon et l’on voyait à quel point il était difficile de la faire tomber à la renverse. Parce qu’elle se relevait et allait de l’avant, parce qu’elle n’imaginait pas une seule seconde s’effondrer et rester au sol.

Il restait béat devant elle. Pas qu’une fille ne devait pas être forte, non, Colin ne pensait pas de cette façon. Simplement, Ginny l’était plus que toutes autres. Il avait déjà songé que grandir avec six frères n’était pas anodin à sa façon d’agir et de penser mais peut-être était-ce juste sa personnalité. Peu importait finalement, mais s’il admirait pour une chose, c’était bien pour cela.

Le jeune homme regarda la photo, scruta la moindre tâche de rousseur et ne cessait de sourire en voyant que celle-ci ou même celle-là était un nouveau trait de sa personnalité si colorée. Un de ceux qu’elle ne lui avait pas dévoilé. Comme un secret.

Sa fragilité. Elle ne le montrait pas mais Ginny était fragile et Colin aimait imaginer qu’il était encore le seul à l’avoir remarqué. Il savait qu'il se faisait des illusions, Ginny avait eu deux relations amoureuses plutôt longues et elle avait dû se confier, montrer un peu plus que cette façade forte et incassable. Parce que la fragilité de Ginny ne se voyait pas seulement sur son visage, ni dans ses yeux.

C'était toutes les parcelles de son corps qui le montrait, doucement, secrètement, dans des moments où elle ne voulait rien faire paraître. Colin avait vu cette once de fragilité en deuxième année, au dernier banquet d'avant les vacances d'été. Elle semblait perdue, les yeux dans le vague, les mains tremblantes. Leur amitié avait réellement commencé dès cet instant où il lui avait prit la main et lui avait sourit, un peu pour la rassurer. Pour qu'elle n'ait plus peur.

Et puis en quatrième année, alors que l'un de son frère semblait lui reprocher de sortir avec un garçon. Elle était blessée, triste, elle ne semblait plus aussi forte. Colin avait comprit que l'avis de ses frères comptait beaucoup plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Il trouvait ça beau dans un sens, cela lui faisait penser à Dennis et lui mais multiplié par trois.

Aujourd'hui, et maintenant que sa relation amoureuse avec Dean Thomas battait de l'aile, Colin voyait la fragilité de Ginny sous un autre jour. Elle s'était laissée aller aux larmes plusieurs fois, mais jamais devant lui. Il comprenait. Quand on avait le caractère de Ginny, on ne montrait pas ses faiblesses ni ses pleurs. Seulement, un soir, il l'avait surprise dans le parc, assise contre un arbre, les yeux rougis. Elle lui avait sourit mais Colin voyait que la tristesse faisait briller son regard. Ils avaient longuement parler alors que la nuit tombait doucement. Colin avait eu beaucoup de peine pour son amie, ne sachant quoi dire pour la consoler. Alors, il lui avait simplement prit la main et l'avait serrée fort dans la sienne. Un geste, un sourire, des paroles muettes. Plus tard, elle lui avouera que c'était ce dont elle avait besoin.

Mais encore une fois, sa force prenait le dessus. Chaque jour, elle faisait en sorte de ne pas y penser même si ça lui faisait terriblement mal. Elle en parlait à Colin presque tous les soirs, pour avoir du réconfort, peut-être même un conseil mais elle ne pleurait plus. Et il lui disait toujours de suivre son cœur. C'était ce qu'elle avait fait.

Colin regarda une nouvelle fois la photographie et plongea ses yeux dans ceux brillants de son amie. Mêmes figés, ils étaient éclatants. Elle avait la joie de vivre et même dans les moments les plus durs, les moments comme ceux-ci où la peur la roue de coups, Ginny trouvait toujours quelque chose de joyeux à dire. Une blague inventée par Fred et George, une anecdote, un souvenir heureux. Quelque chose qui donnait le sourire et redonnait espoir.

Elle savait y faire, Ginny, pour remonter le moral. Colin l'aimait beaucoup pour ça aussi. Elle pensait aux autres avant de penser à elle, comme si le partage et prendre soin de ses amis étaient les choses les plus importantes à ses yeux. Ça l'était. Ginny n'aurait jamais laissé tomber qui que ce soit.

Colin rit tout seul dans son lit. A l'écouter, Ginny est la perfection même, aucune tache ne pouvait la salir. Il secoua la tête et rit de plus belle. Oh que si, elle avait des défauts. Des tas de petits défauts qui ne la rendaient que plus humaine, plus attachante encore qu'elle ne l'était déjà.

Par exemple, ses petites colères, ses petits caprices pour pas grand-chose. Elle était colérique, un peu râleuse mais ça la rendait mignonne. Il fallait simplement qu'elle lâche sa colère, qu'elle dise son mot pour ne pas qu'on oublie qu'elle aussi avait son propre avis. Colin se moquait souvent d'elle à propos de ça, il la taquinait et ça lui valait des pichenettes sur le crâne, comme toujours. Un froncement de sourcils aussi. Ah oui, et un tirage de langue particulièrement amusant qui ne calmaient guère les fous rires de Colin.

Elle râlait pour la pluie, la neige et même le beau temps. Mais ça n'empêchait pas Colin de l'adorer. Ils avaient eu leurs instants de disputes, souvent pour des broutilles, mais c'était normal après tout. L'amitié n'épargnait pas les différends et Colin était même soulagé une fois qu'ils avaient craché leur venin pour une bousculade dans l'escalier, une phrase mal dite ou une simple inquiétude. Après cela, les sourires, les regards complices et les chamailleries quotidiennes revenaient. Leur amitié reprenait de plus belle, encore plus joyeuse et sereine.

Ginny était tout de même rancunière mais pas pour ce genre de choses. Elle avait beau pardonner, elle n'oubliait pas quand on portait atteinte à sa dignité, à un membre de sa famille ou à un de ses amis. Elle le faisait comprendre rien qu'avec un regard, un de ceux qui annonce déjà la couleur. Colin trouvait que la rancune n'était une si bonne chose et souvent, il avait peur que Ginny ne se mette dans l'embarras à cause de cela. Mais à chaque fois, elle lui répondait de ne pas s'inquiéter.

"On ne me changera pas, tu sais. Ne t'inquiète pas, va, je sais me défendre, Colin."

Et elle lui souriait de son sourire éclatant, sincère.

Elle savait se défendre, ça oui. Elle plaçait les bons mots aux bons endroits, sans jamais en venir aux mains. Ca faisait mal comme un coup de poing dans le ventre mais au moins, elle était franche. Un peu trop franche parfois. "La vérité ne fait rarement que du bien", disait-elle et Colin savait qu'elle n'avait pas tort sur ce terrain-là. Les coups dans le dos, elle ne connaissait pas et Colin sourit en pensant que si elle avait quelque chose à dire, elle le disait, que ça plaise ou non. Il ne savait plus trop bien si c'était une qualité ou un défaut chez elle. Peut-être bien les deux.

Il avait beau énumérer les défauts de son amie, Colin ne les trouvait pas si désagréables que ça. Ils faisaient d'elle ce qu'elle était et il l'aimait ainsi. Pour rien au monde il ne l'aurait changée. Elle était un peu sa Ginny, sa meilleure amie. Celle avec qui il avait partagé tant de choses, dans chaque moment de leur vie. Des lettres, des sourires, des fous rires même. Des pleurs aussi, des disputes, des étreintes, et tout ce qu'une amitié pouvait réserver. Ils étaient passés par tous les stades.

Quand il y pensait, il se disait qu'il avait tout de même beaucoup de chance d'avoir croisé son chemin et d'en parcourir un long morceau avec elle. Ils n'étaient pas seulement des amis, ils étaient beaucoup plus que ça. Un peu comme des frères et sœurs, qui se comprennent en un regard et se mettent à rire au milieu des autres qui ne peuvent pas saisir "la blague". Ils étaient des amis qu'on pouvait jalouser parfois, tant ils se comprenaient bien. Ça n'arrivait qu'une fois dans une vie. Et Colin était fier que ce soit tombé sur eux.

Doucement, Colin inséra la photo de Ginny dans son album et tourna les pages. Il avait tellement pris de photos d'eux et de leurs amis, qu'il ne les comptait plus à présent. Mais sur chacune d'elle, Ginny était merveilleuse, souriante et ses yeux brillaient de joie. Colin aimait à penser qu'il la rendait heureuse, ne serait-ce qu'un peu, et qu'elle appréciait chaque instant passé ensemble.

Ginny. Colin regarda une des photos où ils étaient tous les deux, bras dessus dessous, le soleil dans les yeux, le sourire aux lèvres. Celle-ci bougeait et au bout d'un instant, Ginny commença à rire et à sauter autour de Colin en lui faisant des grimaces. Le Colin de la photo la regardait, immobile, puis lui courut après sans qu'elle ne s'y attende. Une course poursuite dans le bout de parc de la photo commença et le Colin dans la salle commune rit en les regardant s'éloigner jusqu'à ne voir que deux petits points sautillant au fond de l'image. Il secoua la tête et referma l'album, heureux en pensant à tous les souvenirs qu'ils avaient dans ce château.

Au milieu du brouhaha quotidien de la salle commune, l'ouverture du tableau de la Grosse Dame se fit entendre pendant que Colin rangeait son album dans son sac. Il commençait à nettoyer son appareil photo, assis par terre, lorsque Ginny vint s'affaler sur un des fauteuils au dessus de lui, en soupirant d'aise. Elle lui ébouriffa ses cheveux blonds et se pencha au niveau de sa tête. Elle lui sourit.

"Qu'est-ce que tu fais ?

- Rien, répondit Colin en souriant, je regardais simplement quelques photos."
Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous a plu ! Merci d'avoir lu et n'hésitez pas à me laisser vos avis, je les attends avec impatience :))
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.