S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Son miroir par Eni-gwada

[5 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà, c'est un texte que j'avais depuis longtemps dans mes tiroirs. Il me tient vraiment à coeur, et ça me ferait plaisir d'avoir quelques retours - bons comme mauvais...

Merci à Bevy pour sa correction et ses conseils !
La pluie martèle les carreaux. Dominique est seule dans la cuisine du Terrier, elle se balance sur sa chaise. La jeune fille regarde par la fenêtre et ses pieds chantent une mélodie qu'elle est la seule à entendre.

On dirait qu'elle dort, Dominique. Elle a la joue appuyée sur sa main droite, et quelques mèches rousses viennent balayer son front. Sa bouche est entrouverte, son souffle forme de la buée sur les vitres et pourtant elle a les yeux ouverts. Elle rêve.

Elle est comme ça, Dominique. Elle déborde d'énergie toute la journée, elle court, elle danse et elle rit aux éclats. Elle ne peut pas rester en place deux minutes, et c'est à en donner le tournis à Victoire. Mais chaque soir, quand le soleil est sur le point de se coucher elle s'assied à une fenêtre. Elle se calme. Elle réfléchit. Elle oublie son corps, et elle n'est plus qu'esprit. Ça fait rire son père, cette attitude – il dit qu'il a deux Dominique.

Teddy est là. Dominique le voit dans ce ciel d'orage. Le bleu sombre des nuages lui rappelle sa chevelure des jours où il est heureux, et l'odeur de terre mouillée a toujours été la sienne – enfants, n'ont-il pas couru des centaines de fois dans le bois près de la maison des Potter ? Ça a longtemps été un de ses moments privilégiés avec Teddy, et dès qu'elle glisse son nez dans le cou du jeune homme elle a l'impression que ses pieds foulent à nouveau la couverture d'aiguilles de pin.

Un éclair déchire le ciel et les yeux de Dominique étincellent. C'est la cicatrice de son oncle Harry, mais la foudre se plairait bien mieux en Teddy. Car il est électrique. Il fourmille d'idées, de pensées, d'envies qui n'aiment pas les limites et se sentent un peu à l'étroit. Teddy ne tient pas en place, et si vous tournez la tête il est déjà parti. Dominique le sait. Elle le comprend. Elle est comme lui.

Il y a eu un hurlement là-haut, à l'étage. Les pieds de la chaise reviennent sur le sol, et Dominique tend l'oreille. Un silence, puis l'éclat de rire de Victoire. Dominique sourit. La cavalcade dans l'escalier lui fait comprendre que Teddy a encore taquiné sa soeur. Il lui a soufflé dans le cou. Ou il lui a pincé les mollets.

Il y a un bruit sourd, comme si quelqu'un était tombé par terre, et un nouvel éclat de rire. Peut-être que Teddy s'est montré encore plus machiavélique, finalement. Il lui a sans soute subtilisé le livre de soin aux créatures magiques que sa soeur ne lâche plus depuis une semaine. Viens te promener avec moi, Victoire. Non, pas tout de suite, il me reste encore un chapitre. Ça fait deux jours qu'il te reste encore un chapitre ! Allez, Victoire, tu ne voudrais pas m'obliger à employer les grands moyens quand même ?

Oui, Dominique les imagine bien. Elle voit le sourire faussement désolé de sa soeur, et la manière de lever les yeux au ciel de Teddy. Ils se connaissent par coeur, tous les trois. Ils n'ont pas besoin de mots pour se comprendre; et quand le clan Weasley-Potter se réunit, ils ont toujours été un peu à part.

Molly, la grand-mère de Victoire et Dominique, a souvent eu peur que cette relation devienne trop fusionnelle, et revête des aspects malsains. Après tout, il était évident depuis des années que Victoire et Teddy allaient finir ensemble – ce n'était qu'une question de temps. Et Dominique, dans tout ça ? N'allait-elle pas se sentir rejetée, mise de côté ? Abandonnée ?

Pour l'instant, Dominique semble très bien s'en accommoder. Elle ne s'est jamais plainte quand Teddy et Victoire s'éclipsent tous les deux main dans la main. Elle a l'air de trouver ça normal.

Car c'est normal, n'est-ce pas ? Ils ont bien le droit de vouloir passer du temps ensemble, sans Dominique. Ils sont un couple maintenant. Et un couple ça veut dire deux, pas trois. Dominique l'a compris depuis longtemps. C'est elle qui a poussé Teddy à se déclarer, et a encouragé Victoire à avouer ses sentiments. Elle est heureuse que tout se soit bien passé pour eux. Elle est heureuse, même si ça signifie qu'elle doit se battre à chaque instant, à chaque seconde, pour ne pas laisser ses sentiments remonter à la surface.

De toute façon, elle ne sait même pas en quoi ils consistent exactement. Est-ce qu'elle aime Teddy ? Peut-être. Aimer d'amour, elle n'a pas encore compris ce que ça signifie. Elle connaît juste les papillons qui naissent dans son estomac quand elle embrasse Thomas Quirke, le septième année de Gryffondor. Et ce n'est pas de l'amour, ça. Ce n'est pas assez fort.

En tout cas, elle espère que ce n'en est pas. L'amour, elle imagine ça dévorant, passionné et insatiable. Elle veut se consumer comme une torche, et que déferle en elle une vague puissante – dévastatrice. Elle veut que les gens en la voyant sachent qu'elle est amoureuse. Parce qu'il y aura cette petite étincelle là, au fond de son regard, qui ne s'éteindra jamais.

C'est naïf. Enfantin et idyllique. Dominique s'en veut de rêver si fort. Elle n'est plus une gamine qui attend le prince charmant en se morfondant du haut de sa tour. Et tout ça, c'est la faute de sa deuxième Dominique. Elle prend de plus en plus de place, maintenant. Elle s'installe comme en terrain conquis et elle fait battre son coeur plus vite quand Teddy arrive. Elle fait descendre un frisson glacé le long de sa colonne vertébrale quand il lui parle, et s'arrange pour que Dominique en oublie parfois ses mots.

Dominique n'a jamais eu peur des changements. Elle n'aime pas la routine, l'habitude, et tous les petits train-trains quotidiens – elle préfère être surprise, et ne pas savoir de quoi demain sera fait. Mais ce bouleversement-, celui qui tourne autour de Teddy, elle n'est pas sûre de le vouloir.

Elle a peur que leurs relations changent, ou cessent tout à fait. Et s'ils devenaient maladroits, gênés en présence l'un de l'autre ? Elle ne pourrait le supporter.

Feindre, c'est une bien meilleure solution. Ce n'est même pas être lâche. C'est juste faire un petit sacrifice pour ne pas rompre cet équilibre qui devient si fragile. Oui, c'est ça. Ce n'est pas être lâche. Il en faut, du courage, pour s'effacer.

Soudain, une bouche se pose sur son épaule. Dominique sursaute, elle se retourne et tombe de sa chaise. Un rire clair, masculin, celui de Teddy, chasse le silence de la pièce. Dominique fait la moue. Elle rassemble sa dignité comme on retrousse une robe, et fait de son mieux pour hausser un sourcil indigné. Le rire de Teddy se change en sourire et il lui tend une main pour l'aider à se relever.

Une fraction de seconde plus tard, il y a deux corps pressés l'un contre l'autre dans la cuisine du Terrier. Teddy a donné une trop grande impulsion. Il a ramené Dominique contre sa hanche, presque amoureusement. Les yeux bleus de Dominique sont écarquillés. Un crochet la prend par le nombril, comme quand elle voyage par Portoloin, et son estomac se noue aussitôt. Ils sont intenses, les yeux de Dominique. Ils brillent d'une manière que Teddy ne reconnaît pas. Ou trop bien, au contraire. Ça le gêne. Il rougit. Il veut se détacher de Dominique, mais sa main droite a fait acte de sécession : elle presse le dos de la jeune fille, et entre eux il n'y a presque plus d'espace.

Victoire vient d'arriver. Elle a encore le coussin levé à la main, et elle est prête à l'abattre sur la tête de Teddy. Elle ouvre la bouche. Elle ne dit rien. Elle les regarde, tous les deux. Ils sont beaux, et elle a presque l'impression qu'elle peut voir le lien qui les relie.

Victoire cligne des yeux et enroule une mèche blonde autour de son index. Sa soeur dans les bras de son petit-ami. Est-ce qu'elle est jalouse ? Elle est presque sûre que non. Elle se demande simplement comment elle a fait pour ne s'apercevoir de rien jusqu'à maintenant. Teddy et Dominique. C'est plus évident que Teddy et Victoire ! Ils ont été bien aveugles, tous. A moins que... Et s'ils savaient déjà ? Sa tante Hermione, Percy, et même son cousin Albus – ils ont l'habitude de voir au plus profond des gens. S'ils savaient déjà, s'ils avaient déjà vu, déjà compris... et qu'ils ne lui avaient rien dit ?

C'est à ce moment que la colère enflamme Victoire. Elle laisse tomber le coussin, et tire une chaise pour s'y asseoir. Elle cogne la table, fait grincer le bois contre le carrelage de la cuisine, et se met à tousser. Du coin de l'oeil, elle remarque le sursaut de Teddy. Il s'arrache à l'étreinte, et Dominique fait deux pas sur le côté. Victoire se tourne enfin, elle plonge dans les yeux de Teddy. Son regard à lui est affolé, et le rouge sur ses joues a disparu.

Victoire sourit. Pourquoi s'inquiéter ? Il ne s'est rien passé. Il n'y a rien eu d'anormal. Elle n'a rien remarqué.

Teddy s'apaise alors et sourit à son tour. Il agrippe le bras de Victoire, et la prend par la taille. Il écrase ses lèvres sur les siennes. Le baiser semble être passionné. Il est violent, bestial. Possessif. C'est ce que n'importe quel observateur pourrait en dire.

Mais Dominique, elle, sait. Elle voit que Victoire plie dans les bras de Teddy. Elle se laisse dominer et se donne toute entière. Il n'y a pas de lutte, et ce n'est pas ce que recherche Teddy. Si ça avait été Dominique... Elle aurait agrippé les cheveux bleu océan. Elle les aurait tirés. Elle aurait arqué le dos, comme une lionne en colère, et elle se serait battue pour le contrôle du baiser. Teddy aurait aimé ça. C'est une égale qu'il veut. Quelqu'un comme lui. Un miroir.

Et c'est ce qu'elle est, Dominique.

Son miroir.
Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.