S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


La Convulsive. par Victoire-S

[11 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Je laisse Scorpius parler pour ce second chapitre, qui est surtout constitué des premiers moments de Scorpius et de Lily ensemble.

Bonne lecture ! 

Lily avait un joli visage, des muscles fitness, des jambes gainées par du nylon, Lily n'était pas encore vaincue par le système. Lily se crevait, elle ne connaît rien du sacrifice.

Le problème avec Lily, c'est qu'elle dit n'importe quoi. Au tout début, je pourrais dire que c'est vraiment surprenant - au mieux, on arque un sourcil et on se détourne. Je me suis retourné. Ou elle m'a retourné mais l'un des deux.
Lily et moi, c'était comme un opéra, grandiose et j'attend le chaos de notre final comme une apothéose. Je pensais être le plus serpent - mais elle était la fosse aux serpents. Lily est un piège.


2024, 12 février.

Il y a toute la beauté, dans la force première du terme, un aspect actuel physique, l'amour, c'est dans toute sa hauteur, dans toute son inanité : effarant de surprise, qui prend au sang jusqu'au jour où on le justifie plus et c'est non sans fièvre que je demeure inclassable et étouffé par un sex-appeal esthétique. C'était les traits de pin-up trop rouquine pour qu'on doute une seconde de son identité qui m'ont fait tout d'abord penser que Lily Potter était sanguine en dessus et en dessous. Ce que j'ai aimé et sublimé, il reste pour toujours. Elle était lustre, bleu au fond des yeux.
Elle passait au loin, chaque jour, souvent accompagnée par son cousin - un autre roux sans importance, et comme injustifiée, comme une peinture étudiée. Elle s'installait à table, je regardais. Discrètement ou pas. C'était une conséquence, c'était à peu près inévitable, il fallait que j'étudie la peinture, je détaillais, elle faisait la gueule. Il fallait la prendre, la peindre en horreur, je n'ai pas triomphé, je l'ai bravé et c'était pas trop grave. Il y avait écrit "amour fou" sur chacun de ses éclats de rire, il y avait écrit "j'ai le vertige" sur chacune de ses délicatesses. C'était des heures. Au mépris de ce qui n'était pas elle, j'ai mêlé tristesse à poésie, je n'avais rien à en dire, tellement à en souffrir. J'ai porté ses couleurs, du bleu et du rouge, j'ai été imprudent et je ne le regrette pas. C'est une question de recul.

« - Scorpius ? »

J'ai relevé la tête. Ma meilleure amie me toise. J'étais comme.. ému par ma toute nouvelle peinture, alors pour faire diversion, je n'ai rien dit. Agnès Rowle. Ouais. La fille de Thorfinn Rowle. Autant dire que je me suis sentie proche de sa mauvaise réputation avant même qu'elle n'entre à Poudlard. Le visage clair d'Agnès. Sa candeur, l'harmonie de ses mouvements, elle avait bien conscience de sa fin terrible, de son destin, avant même de voir sa vie à travers ses yeux bleus. D'autres yeux bleus. Brune, la brillante, lune. Agnès était une fêlure, parce que perdue et abandonnée, parce qu'orpheline à bout de souffle.
Agnès était l'étoile d'une création, Agnès était une étoile.
Elle aime lire, elle prend sincèrement le ton et l'envie de détailler et je me demande quel plaisir elle y prend. Peu importe. Elle se retient, elle respire. Agnès est un contrepoids à ma violence, une suicidée dans une robe rouge. Elle est offerte. Il y a une lumière particulière chez elle ; car elle a été rejeté. Parce que vulnérable, parce qu'humiliée.
Agnès est ma meilleure amie. C'était la première personne qui m'a adressé la parole à Poudlard. Elle était la plus jolie. Encore à la recherche de l'amour sublime dont personne ne lui fera jamais cadeau. Parce que Rowle. Parce que sang de criminel. Parce que pure. Mangemort. Un héritage. N'en parlons pas.

« - Qui tu regardes comme ça, Scorpius ?
- Personne. »

Elle baisse la tête. Elle est comme cela, Agnès et je lui souhaite d'être aimée, fort. Elle vend de l'amour, mais personne ne lui en donne.

« - Tu fais quoi, ce soir ? Tu vas encore aller te balader hors de Poudlard ? Si ton père l'apprend, il va être furieux.. »

Je finis de manger, sans rien dire. J'ai regardé pendant tout le repas Lily Potter manger ses toasts et Agnès pester contre le professeur de Potions. J'ai décidé que je devais franchir la ténébreuse limite de la dernière étape d'une rébellion accomplie avec soin. J'allais m'heurter à l'obstacle de la rayonnante majesté, la vanité ou la lueur des boucles. Devais-je hurler ? Aurais-je dû hurler ?

J'ai suivi Lily Potter à partir de vingt-trois heures. De son dortoir de Serdaigle, jusqu'aux cuisines, puis dehors. Il faisait froid. Elle a trouvé un passage dans les grilles, elle a murmuré un sort et elle est sortie. Une vraie professionnelle. Comme tous les soirs depuis cinq jours. Depuis que je suis Lily où qu'elle aille.
De loin, je sentais. Elle puait le sang, ça me gênait pas. Elle marchait vite jusqu'à Pré-au-Lard, entrait au bar et je m'en allais. C'était suffisant. Elle était déjà saoule quand j'arrivais ce jour-là. J'ai décidé d'entrer. Je devais lui parler. Qu'avait-elle à se prouver ? C'était délicieux de curiosité. Elle était assise sur le bar, les deux jambes entrouvertes, elle fermait les yeux. Elle était vulgaire. Blue jeans et top en soie. Bouche écarlate. C'est trop. Pas assez. Encore. Petite créature. Quinze ans, Lily Potter. Tu n'as que quinze années. Elle m'a regardé, elle n'a pas semblé surprise. Même, elle minaude. Comme un dernier appel de détresse, elle commande deux verres de Dragon Barrel Brandy. J'ai fait comme si je ne l'avais pas vu.
Elle s'est assise à côté de moi, très agitée, souriante. Il y avait du rouge à lèvres sur une de ces dents, j'ai voulu lui dire. J'ai trouvé ça déplacé. Et c'était comme si elle déboulait :

« - Décidément, j'ai l'âme d'une dame de charité, je vous donne mon deuxième verre. Oh, je sais que je vous allez me juger. Je ne sais pas ce que vous faites ici, mais il n'est pas grand temps que nous fassions connaissance ? Mais je vous préviens, de suite, vous n'êtes pas mon genre. »

J'ai eu pitié pour tous les blessés de la vie. Lily Luna Potter souriait. Elle a tellement souri cette soirée-là, que son petit haut semblait vibrer, à un tel point qu'il me semblait transparent, électrique. Mon idéal était sur le point d'être sublimé.


2024, 15 mars.

Elle entre dans la salle de bain, d'un coup, comme une tornade. Comme si elle avait dormi dans mon lit, vous voyez le genre. Elle entre, elle prend toute la place. Elle a obtenu le mot de passe de la salle commune des Serpentard grâce à Albus. Traître. Et voilà, qu'elle s'installe, qu'elle pose ses affaires. Elle se lave les dents, elle se coiffe. Déjà maquillée. Incapable de jouer correctement. Elle a posé sa baguette sur le rebord du lavabo. Je suis dans mon bain et ce qui est curieux, c'est qu'elle parle d'une voix forte.

« - Rose m'a piqué mes boucles d'oreilles. Je me suis vengée, je suis en retenue. Ma mère va me tuer. C'est certain. Je m'en moque, le mal, ça n'existe pas. Mais vous, vous en foutez, j'imagine bien.
- Lily, tu fais option ontologie ? Non, bien sûr. Tu veux être auror, comme Papa et Maman. Alors va voir ailleurs si j'y suis. »

Lily continue de me vouvoyer. Elle en fait exprès, c'est presque adorable. A cette époque, je ne cernais pas encore Lily, c'était encore trop tôt. Elle est partie et j'ai apprécié mon bain comme aucun autre avant.
A partir de ce moment-là, je n'ai cessé de courir après Lily. Plus jamais, non, plus jamais, elle ne m'a regardé. Elle avait choisi une autre tactique, et je l'ai compris bien plus tard.
Elle a quitté le paillasson.


2024, 24 mars.

Et en dessous de la lucarne noire et brûlante contre les petites vitres comme de l'eau, Agnès a cligné des yeux, plusieurs fois, j'ai regardé sa peau pâle prendre, sous la nuit, les couleurs de la lumière de l'ouverture sur ses petites joues, elle dodelinait de la tête, comme une jolie jeune fille. Elle était une turbulente nocturne, elle, si calme et distinguée le jour. Elle avait renoncé à me découvrir. Nous étions des enfants remuants. On fumait un peu, à la fenêtre, tous les deux. Agnès et moi avions une sociabilité assez limitée. Mais au fond, ce n'était pas de notre faute. Je regardais dehors. Je n'ai rien pu voir dans l'ombre, mais j'ai scruté l'effet du vent sur les arbres et ça m'a bien pris une bonne heure. Sur mon dos, Agnès a posé sa tête. Je crois qu'elle a fermé les yeux.

« - Scorpius, il se passe quelque chose avec Lily ? Je l'ai senti. Dis, c'est vrai ?
- Je sais pas. Et toi, tu en penses quoi ? »

Petite moue de glace, impassible. Comme un animal qui ne comprend pas, chahutée et cette scène est le quotidien, sinon le tableau perpétuel de l'héritière déchue qui se montre à peine. Elle ne bougeait pas, son corps reconnaissait le mien, s'épanouissait, se faisait une place au soleil. Je connaissais par cœur ses manies et j'étais tendre d'imaginer ses yeux bleus qui s'ouvrent tout doucement, comme au réveil.

« - Moi non plus, je ne sais pas. Reste contre moi. »

Agnès avait tout de la bourgeoise maline et romantique, elle cherchait à masquer son profond mépris pour à peu près tout ; l'amour était sa vérité suprême. Je peux vous le raconter, je connais Agnès Rowle depuis sept ans. Et si, elle et moi, avons eu le même parcours à l'exception que ses parents sont morts, nous avons le même sang mais nous étions tellement différents. Si j'aimais, je tuais. J'excluais le sentimentalisme, et Lily semblait être en accord avec cela : je voulais me prouver à moi-même, je voulais dépasser ce que j'étais ou ce que j'ai été. Je n'avais rien de limpide. Lily était le bouquet et l'épine. La plus grosse des épines.
Aujourd'hui, encore, je peux tout raconter sans vriller. Sans vaciller. Lily Potter a-t'elle toujours joué ?
Il y a quelque d'halluciné dans nos rapports.


— Dominique Weasley, à propos de Lily Luna Potter.

Dans dix ans, je pourrais voir dire précisément ce que je pense d'elle. Lily n'a jamais été douée dans les relations humaines, dire bonjour et puis merci. Lily n'a jamais été polie. Je pensais qu'Albus était celui qui vivait le plus mal d'être un Potter.. mais c'était faux. C'est Lily. Il n'y a jamais eu que Lily. Je suppose que sa relation avec ce fils de mangemort n'a rien arrangé.

— Astoria Malfoy Greengrass, à propos de Lily Luna Potter.

J'aurais préféré attraper la dragoncelle plutôt que de rencontrer cette Potter, qui est venu me prendre mon unique bébé, l'arracher des mains de sa mère. Mais j'ai eu de l'instinct, j'ai su déceler, voir chez elle cette imitation de générosité absolue et gratuite, qui cache, bien au fond, un manipulatrice. Je vous le jure.

— Agnès Rowle, à propos de Lily Luna Potter.

Nous avons en la personne de Lily, la vulgarité se voulant intelligente et outrancière. Un danger.

— Rose Weasley, à propos de Scorpius Malfoy.

Voilà mon avis à ce sujet : ce couple, disons. Passons. Le dernier des Malfoy m'indiffère au plus haut point - au mieux, je regarde ses notes en cours, puisqu'il est le seul élève qui arrive à me suivre, Merlin merci, je suis bien meilleure que lui. Enfin bon. Pour moi, Scorpius a bien trop goût à la bravade et Lily est trop douée pour la torture. Derrière tout cela, se cache un véritable enfer.

Note de fin de chapitre :

Voilà, suite à ce deuxième chapitre, il en reste encore un, pour finalement installer le décor complètement. Ensuite, viendra la véritable histoire.

N'hésitez pas à me donner votre avis.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.