S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Esquisse d'un printemps par Bloo

[16 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages appartiennent à J.K Rowling.

Cet OS est destiné à LilTangerine.
Note de chapitre:

Encore un OS posté après Noël, et ce ne sera pas non plus le dernier ! Bref, je suis vraiment désolée pour les délais T_T

J'espère que cet OS te fera plaisir Lil, au moins autant que ton adorable poème m'a fait plaisir *cœur*

Bonne lecture !

-Tu vas utiliser du jaune ?

-Bien sûr.

-C’est ma couleur préférée.

Ça ne l’étonne pas vraiment. Et ce n’est pas parce que certains diraient qu’elle est Luna Lovegood et que rien ne peut étonner de la part d’une fille aussi étrange qui porte des radis au bout des oreilles. Non, ça ne l’étonne pas parce que Luna est comme un des rayons du soleil, un cadeau qu’on aurait envoyé sur Terre pour illuminer un peu la vie des gens qui croiseraient son chemin. C’est Luna lumineuse.

Alors c’est bien le jaune, qui lui correspond le mieux.

-Et toi, Dean, quelle est ta couleur préférée ?

-Je ne sais pas si j’ai vraiment une couleur préférée.

-Tous les gens que je connais en ont une. Tu sais, une couleur… différente. On peut en aimer d’autres, heureusement. Mais il y a une couleur qui te fait quelque chose de particulier quand tu la vois. Et tu te dis, ça, c’est ma couleur.

-Le bleu alors.

-Tu es sûr ? Tu dis ça comme si tu n’y croyais pas vraiment.

-Si, si je t’assure. J’aime bien le bleu. C’est un peu comme…

-Un peu comme quoi ?

-C’est un peu comme la liberté.

Elle le regarde un instant, ses grands yeux bleus le fixant sans cligner, et puis elle détourne la tête et semble réfléchir en contemplant le paysage par la fenêtre. Elle est songeuse, et c’est comme cela qu’il la préfère, au naturel et sans artifice, surtout lorsqu’un petit sourire se dessine sur ses lèvres, une simple esquisse de bonheur. Ce qui est bien, avec Luna, c’est qu’elle est souvent perdue dans ses pensées, et lui peut donc souvent la contempler. Parce que Luna se pose des questions, Luna veut comprendre le monde même si le monde ne la comprend pas toujours. Lui a compris depuis longtemps que c’est une très belle qualité.

Le bruit que fait son pinceau en frappant les rebords du verre dans lequel il le nettoie semble la ramener à la réalité.

-Pourquoi le bleu t’évoque-t-il la liberté ? lui demande-t-elle en le regardant de nouveau.

-Tu n’es pas d’accord avec ça ?

-Si, dit-elle avec un léger haussement d’épaules. Mais c’est pour savoir si tu penses la même chose que moi.

-Tu vas trouver ça bête.

Il trouve ça bête lui-même. Quand on aime une couleur, quand on a une couleur préférée, c’est peut-être parce qu’elle est jolie, mais c’est surtout parce qu’elle évoque de merveilleux souvenirs. Dean n’aurait jamais dû évoquer le bleu. Les heureux souvenirs, il n’avait pas grand-chose à voir avec cette couleur. Il aurait plutôt dû évoquer le vert. C’était bien, ça, le vert, comme couleur préférée. Facile à justifier.

-Pourquoi je trouverais ça bête ? lui demande Luna. Je sais que tu ne l’es pas, il n’y a pas de raison que je pense ça.

Il sourit à son tour et baisse légèrement les yeux. Il arrive encore à être attendri par Luna et ses manières de fillette, Luna qui est un peu comme un enfant de la bouche duquel sortirait toujours la vérité.

Oui, le proverbe La vérité sort de la bouche des enfants avait probablement été inventé pour Luna.

-Très bien, alors…

Une goutte de peinture de couleur sombre dévale la toile. Il s’empresse de l’arrêter puis de la camoufler. Du blanc. Le blanc, c’est beaucoup mieux.

-Pendant l’année où je n’ai pas pu retourner à Poudlard, j’ai passé je ne sais plus combien de nuits à la belle étoile. Je trouvais ça horrible, je n’avais jamais été habitué à ne pas avoir de lit, à ne pas être bien au chaud dans ma chambre, à ne pas avoir une petite lampe à allumer sur ma table de chevet quand j’entendais un bruit. J’avais peur, j’étais mort de trouille, tout le temps, toutes les nuits. J’avais froid, aussi. Des fois je n’ai pas pu dormir, parce qu’il pleuvait à verse et que je ne trouvais pas toujours un endroit où me réfugier. Mais quand on s’est retrouvé enfermé chez les Malefoy…

Sa voix s’efface, et l’on entend plus que le bruit de ses pinceaux qui glissent le long de la toile. Luna a cessé de le regarder, et son regard se perd à nouveau à travers la fenêtre, sûrement vers le fond du jardin où des fleurs de toutes les couleurs baignent dans les rayons du soleil.

C’est quelque chose dont il parle très rarement, même à ses amis. Seul Seamus connaît les détails de ce qu’a été cette année de cavale. Lavande et Parvati n’en ont qu’une vague idée. Quant aux autres, ses anciens camarades, les membres de l’AD, il ne leur a rien dit du tout.

Avec Luna, c’est la même chose. Il n’aime pas en parler. De toute façon, il a fini par se persuader que ce n’était pas important, que c’était du passé maintenant, et qu’il ne servait à rien de remuer ainsi de vieux souvenirs qui n’intéressaient plus personne. Pas même lui. Et surtout pas quand il se tenait à côté de Luna et ses cheveux dorés, Luna et ses bijoux enchantés, Luna qui faisait fleurir le monde du bout des doigts.

-Continue Dean, lui intime-t-elle doucement, de la fenêtre sur laquelle elle s’appuie désormais.

Il lui faut un moment pour réaliser qu’elle a vraiment troublé le silence la première.

-Chez les Malefoy… c’est quand on est sorti que j’ai compris. La première chose que j’ai vu quand on est arrivé chez le frère de Ron… c’était le ciel bleu. Et j’ai réalisé que j’étais libre.

Voyant qu’elle n’intervient pas, qu’elle ne tourne même pas son visage vers lui, il croit bon d’ajouter :

-Voilà.

Et puis se sent particulièrement stupide de n’avoir rien d’autre à dire.

Il reprend ses pinceaux et fait comme si de rien n’était. Luna ferme les yeux, elle a une main posée sur les rideaux blancs, et il sait qu’elle écoute le bruit de la peinture qui s’étale sur la toile, parce que Luna n’écouterait pas quelque chose d’aussi dérisoire que les pas à l’étage du dessous ou le bruit de la télévision que regarde son cousin dans la pièce d’à côté.

Soudain, une nouvelle fois, elle se tourne brusquement vers lui comme si elle venait de se souvenir de sa présence, et elle lui demande avec ce petit sourire sur les lèvres :

-Tu veux que je me tourne ?

-Non, répond-t-il sans hésiter cette fois-ci. Reste comme tu es, avec la main sur la fenêtre.

-Tu ne m’as jamais parlé de cette année-là.

Faire confiance à Luna pour évoquer les choses auxquelles on ne s’attend pas sur un ton parfaitement naturel.

-Il n’y a pas grand-chose à dire.

-On ne peut pas dire qu’il ne se soit rien passé. Et puis, c’est impossible d’avoir oublié. Moi, je vois encore les visages de ces Mangemorts, la cave sombre chez les Malefoy.

-Oui mais toi, tu vois le reste aussi.

-Evidemment. Le monde ne s’arrête pas à une année. Les fleurs au fond du jardin n’ont pas arrêté de pousser cette année-là. Les oiseaux n’ont pas cessé de chanter cette année-là. Le soleil n’a pas cessé de briller cette année-là. Et tout ça, ça ne cessera jamais. C’est comme des cadeaux qu’on recevrait tous les jours.

-Je ne sais pas comment tu fais, admet Dean. Pour réussir à voir toutes ces jolies choses.

-Ah bon ? s’étonne-t-elle au point de retourner son visage.

Et elle a sincèrement l’air étonnée.

-Tu ne vois rien d’autre que les mauvaises choses ? Tu es sûr ?

-Je…

-Tu vois le ciel, et sa couleur t’évoque la liberté. Et toutes tes peintures, qu’est-ce que c’est ? Ce n’est que des mauvais souvenirs ça ? Ta promotion, nos derniers jours à Poudlard, les sourires et les rires, les paysages ensoleillés, ce n’est pas beau ?

-Si…

-La toile que tu as faite pour Lavande et Seamus, elle ne débordait pas de bonheur ? Et celle qui vous représente tous les quatre, dans ta chambre, qu’est-ce que c’est sinon des souvenirs heureux ?

Elle pourrait continuer encore longtemps à lui apporter la preuve que sa vie est belle, il le sait. Mais il a un peu honte d’être là devant elle, de lui faire comprendre ouvertement qu’il se complait dans son malheur alors qu’il a tant de raisons de sourire. C’est juste que parfois, il ne s’en rend pas vraiment compte. Même s’il est vrai que dans ces moments-là, Luna n’est jamais bien loin pour le rappeler à une réalité bien plus belle.

-On a tous besoin de quelqu’un pour nous ramener sur terre, de temps à autre, lui dit-elle avec un sourire, et il sait qu’elle a parfaitement compris tout ce qu’il ressentait.

Alors il se dit que lui aussi, il voudrait bien la ramener un peu sur terre. Elle n’en a peut-être pas autant besoin que lui, et ce ne sera sans doute jamais le cas, mais il sait qu’il y a encore des choses qui lui échappe par moment, des choses qu’elle n’arrive pas réellement à réaliser. Il l’a entendu plus d’une fois laisser échapper une de ces phrases que Seamus qualifiait de gênantes, une de ces phrases qui trahissaient sa peur de retrouver la solitude qu’elle avait pu connaître avant de croiser le chemin de ceux qui devaient devenir ses amis.

-Tu viens voir, lui dit-il en reposant ses pinceaux.

Et elle s’exécute, sourire aux lèvres, ses cheveux sont presque blancs à cause des rayons du soleil, et sa petite robe rouge est la touche de couleur qui vient contraster le blanc qui l’entoure.

Il lui montre la toile qu’il vient de peindre et elle a l’air de l’aimer, elle la regarde émerveillée comme elle l’est toujours devant tout ce qu’elle trouve beau. Il y a le soleil, derrière une petite fenêtre aux rideaux blancs, et on distingue même les fleurs colorées dans un coin du jardin. Et devant cette fenêtre, il y a elle, la jeune fille et sa robe rouge, elle a cet air rêveur qui la rend si désirable et sa robe aux couleurs des fleurs du jardin,  parce qu’elle est comme cela, Luna. Une esquisse de printemps. Et elle est bien forcée de se trouver belle, en contemplant la toile.

Alors elle se tourne vers Dean, et lui offre elle aussi une esquisse, une esquisse de ce sourire qu’il aime tant.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !

J'ai hésité à mettre "Romance/Amour", mais finalement non. Dîtes-moi ce que vous en avez pensé ! :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.