S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


L'apprentie de Holyhead par Ariessa

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Règles du concours La Journée Type

- Vous devez décrire la journée type d’un étudiant, professeur, ou employé sorcier
- Votre sorcier devra être présent dans une école de sorcellerie autre que Poudlard
- Les quatre autres écoles de magie connues (BeauxBâtons, Durmstrang, Mahoutokoro et l’institut des Sorcières de Salem) ne pourront être choisies que deux fois chacune
- Les autres écoles que vous choisirez devront être entièrement inventées
- Dans votre texte, vous devrez mettre bien en avant le nom de votre école, ainsi que son emplacement
- Lors de votre inscription, merci de préciser le nom de votre école, ainsi que son emplacement (principalement pour les écoles connues, pour éviter qu’il y ait plus de deux textes par école) 
- Votre personnage devra être présent dans l'école (élève ou professeur, ou tout autre personne travaillant au sein de l'école)
- Vous devrez inclure trois des six mots suivants à votre texte (pris au hasard dans le dictionnaire) : structure, paragraphe, affamé, banane, digérer, feu

 

J'ai écris ce One shot pour le concours, et je compte développer une histoire plus longue sur un autre personnage de cet univers.

 

Lily Potter et Andrew Huxley sortirent de leur épreuve blanche d’ASPIC d’Enchantement épuisés.

Comme à chaque fois qu’ils avaient une session à la FAMEUSE, la Fondation pour l’Apprentissage de la Magie par l’Expérience Utile à la Société et à l’Entreprise, le mardi matin était consacré à l’évaluation écrite de la partie du programme qu’ils avaient choisie de réviser.

En ce matin de janvier, Lily était plutôt satisfaite de ses connaissances sur les Illusions.

Dans le couloir, ils furent rejoints par leurs collègues de potion Cléo et Stéphanie, trop heureuses d’en finir eux aussi.

« Alors, ça s’est bien passé pour vous ? demanda Lily.

- Pas mal, répondit Cléo, j’avais déjà vu certaines questions au travail à Sainte-Mangouste, et pour le reste je l’avais bien révisé pendant les vacances.

- Mais toi, Cléo, on se demande toujours pourquoi t’es pas restée à Poudlard pour passer tes ASPICS là-bas, marmonna Andrew d’humeur maussade.

- Je te l’ai déjà dit, répondit la grande brune, j’avais envie d’un peu de liberté. Ca m’ennuyait de rester enfermée pour étudier.

- Dis surtout que tu ne voulais pas rester deux ans loin de ton Sean ! rigola Lily. »

 

En entrant dans la cuisine baignée de soleil, ils furent accueillis par les cinq apprentis de soins aux créatures magiques, botanique et métamorphose. De la marmite sortait une délicieuse odeur.

« Comme il fait beau, on a décidé de profiter du soleil et de manger en haut, ça vous va ? » demanda Kerim, l’apprenti en potion de la Fondation Sainte-Mangouste.

Installée dans une tour d’angle, la cuisine possédait une mezzanine largement ouverte de baies vitrées. De là, on pouvait admirer les arabesques de buis de part et d’autre de la voie qui menait au manoir. Une chose indéniable sur les Lestrange est qu’ils avaient eu du goût dans l’aménagement de leur bien. Côté ouest, on voyait l’enclos magique des chevaux ailés, et près des écuries, un atelier. Plus loin, on apercevait même un antique moulin qui devait servir du temps où le domaine produisait de l’orge et du houblon. Les ailes étaient aujourd’hui délabrées et le toit en partie écroulé.

 

Profitant que les autres étudiants montaient s’installer à table, Mary, l’apprentie de Métamorphose, s’approcha de Lily pour lui demander discrètement :

« Alors, tu as essayé l’ensemble ?

- Ho, Mary, tu es vraiment douée ! s’exclama Lily. C’est si excitant ! Je ne sais pas comment tu as réussi ces charmes, mais c’est génial !

- Ca tombait bien que Mme Guipure fasse une gamme de lingerie juste pour Noël. Elle m’a tout expliqué sur les charmes pigeonnants et amincissants. Donc, avec tes mensurations j’ai pu adapter un modèle basique. Je suis contente que ça te plaise.

- Et surtout, il va super bien avec le reste de la robe. Le bas est confortable pour le vol sportif, et le haut fonctionne vraiment. J’ai essayé de voler avec tout l’ensemble pour voir si le charme de vol-au-vent combiné avec la vitesse du balai ne faisait pas trop remonter la robe sur mes jambes. Et c’est tout simplement parfait. Confortable et séduisant à la fois. Quand je montrerai ça aux filles de l’équipe, ça va faire un carton ! Nos adversaires n’ont aucune chance, avec ces tenues-là ! 

- Jusqu’à ce qu’elles deviennent illégales, rigola Mary »

Une voix leur parvint de la mezzanine : « Bon, vous venez manger les filles, ou ça va être froid ! »

« Je te montre ce soir ! » promis Lily à sa camarade.

 

Le repas fut vite englouti par la jeune apprentie des Harpies de Holyhead, qui voulait terminer un courrier pour son cousin Hugo. S’installant près de la fenêtre de la salle commune, elle commença à relire :

« Cher Hugo, 

J’ai reçu ta dernière lettre avec beaucoup d’intérêt.

Ta relecture de mon mémoire d’apprentissage m’a vraiment bien aidée.

D’ailleurs je pense que je vais le renommer : 

« Sensibilité et stabilité du vol de course : le dosage des sortilèges antagonistes comparé pour les balais de l’attrapeur et du batteur »

En restreignant aux deux cas extrêmes, je peux déjà enlever certains paragraphes qui me posaient problème. Et puis, ça me prendra moins de temps, hihihi !

Devine quoi ? J’ai fini de remonter la vieille Etoile Filante de ton père ! Je l’ai essayé hier : je maîtrise de mieux en mieux de sortilège de vol. Pour l’instant il réagit quand je l’appelle et il avance à ras les pâquerettes. Mais mon sort de coussinage est parfait. Tu ne craindras rien pour ta descendance la prochaine fois, promis !

Vendredi dernier, à Holyhead, Gwenog m’a dit que comme je m’adaptais bien aux entraînements, je serais peut-être remplaçante dans les matchs amicaux cet été ! Tu te rends comptes ? Ca ferait de moi la plus jeune joueuse de Quidditch en sélection de club !

En tout cas, je peux te dire que c’est carrément autre chose que les entraînements de James, là il y a de la vraie technique. Lui aussi a fait des progrès depuis qu’il est entré à Flaquemarre. J’ai tellement hâte de le rencontrer en championnat ! Encore un an et demie à tenir et je pourrai officiellement être dans le 7 majeur… En attendant, j’ai vraiment de la chance de m’entraîner avec les Harpies. Peut-être qu’un jour on sera dans la même équipe, qui sait ?

Ce qui est sûr, c’est que ta mère a vraiment eu une idée de génie en inventant cette structure de formation par apprentissage. Je sais, je te l’ai déjà dit. Mais je me plais vraiment autant au travail avec les Harpies, que quand je reviens en formation à la FAMEUSE.

C’est vrai, il pleut tout le temps sur la côte de Cornouailles, mais pas plus qu’à Poudlard ; et puis même si le manoir des Lestranges pue la magie noire, tout a été refait à neuf depuis leur expropriation, et je pense que Tante Fleur n’est pas pour rien dans le bon goût qui sied aux aménagements intérieurs.

J’appréhendais un peu de l’avoir comme directrice, mais en fait on ne la voit jamais : la journée elle supervise le chantier de restauration de l’aile Ouest et le soir elle rentre chez elle. Il n’y a que le concierge qui veille sur nous, car les formateurs rentrent aussi chez eux.

Tu sais qu’en juin, pour le mois de révisions, on mettra tous nos cours en application dans le manoir, pour participer au chantier. Ca sera chouette !

Comme en plus j’y serai encore l’année prochaine, je pourrai laisser ma marque dans cet endroit !

Je pense que je vais prendre l’ASPIC de potion l’année prochaine. J’ai déjà une idée de sujet de mémoire : « Les potions magiques d’entraînement pour le joueur de Quidditch : bénéfices et dangers ».

Idéalement, l’ASPIC de métamorphose serait plus adéquat pour devenir créatrice de balais. Mais je sais bien que c’est difficile de se faire un nom dans ce milieu, alors avec les potions, je pourrai au moins être vendeuse dans une boutique de sport.

Tant que j’y pense, tu as aussi un salut collectif de la part Andrew, Mary, Cleandre et Steph.

Ce qui est bien, c’est qu’on est en autonomie dans notre petit internat. Ca change de la maison, où les parents sont sur mon dos tout le temps. Tu ne t’en rends pas compte parce que tu ne les vois qu’en vacances, mais c’est parfois gênant de devoir rentrer à heure fixe chez tes parents. Comme je ne peux pas faire de magie en-dehors du travail et de la FAMEUSE, et que je peux pas aller à la banque toute seule changer mes gallions (durement gagnés, si si !) en argent moldu, je suis coincée. C’est à peine si je peux aller faire les vitrines sur le chemin de traverse avec Mary… Tu diras, comme ça j’économise. Certes.

Enfin, dans l’internat de la Fondation, on a notre petite cuisine collective, et quand il fait beau on sort manger dans la roseraie ou on prend un goûter près de la fontaine… Et on rentre à l’heure qu’on veut !

Il faut juste ne pas faire comme moi : oublier le sac de provisions que t’a préparée ta mère, et te retrouver affamée avec en tout et pour tout une vieille banane noire et molle oubliée dans le fond de ton sac. J’ai toujours pas digéré que Maman ose s’incruster à l’internat en hurlant partout qu’elle cherchait sa « petite Lilou bijou caillou ». Andrew me rabâche ça depuis un mois !

Je peux te dire que dimanche soir, à notre partie de loup-garou moldu, je l’ai pas raté : comme gage, je l’ai obligé à mettre le feu à son stock de Fuseboum classés -17 ans juste devant les fenêtres du concierge ! Nah ! Evidemment, Madame la directrice a rappliqué en moins de deux : elle leur a confisqué tout ce qui leur restait et leur a passé un beau savon. Je ne pensais pas que tante Fleur était aussi à cheval sur ce genre de choses. Si les Françaises sont bien ce qu’on dit d’elles, elle n’a pourtant rien dû voir de choquant. Tu crois qu’elle les a ramenés à la Chaumière aux Coquillages pour les mater avec Oncle Bill ? Eurk ! Finalement, je ne veux vraiment pas savoir ce qu’elle en a fait !

Bon, demain matin c’est l’ASPIC blanc et je me suis rendue compte pendant mon exposé cet après-midi que j’étais pas tout-à-fait au point. Alors je vais te laisser là et finir de réviser. »

 

Lily prit sa plume et poursuivi :

 

« Ca y est, c’est demain. Comme promis, je te joins ma copie de questions d’ASPIC avec les corrections. Ne fais pas attention aux fautes d’orthographe. Il y a aussi une copie de l’exposé corrigé de Steph sur la goutte du mort-vivant.

Bon courage pour tes devoirs !

Lily Potter

future créatrice de balais de course - »

 

Enfin, elle fila vers la volière et, reconnaissant sa chouette tachetée, elle lui attacha la lourde enveloppe pour son cousin et murmura :

« Allez mon beau Eole, file trouver Hugo à Poudlard »

Puis elle se dirigea avec entrain vers le cours de Morvan Korrigou, l’Enchanteur français recruté par sa tante. L’après-midi passa vite, entre le choix du nouveau programme à apprendre, et les petits exercices d’entraînement.

« Ce mouvement de baguette est assez original, fit Korrigou à la fin de la séance. Il est peu utilisé en-dehors de la médicomagie. Je compte sur vous pour le maîtriser d’ici demain, car je ne pourrai pas vous aider d’ici la prochaine session, Mademoiselle Potter, et il ne faudrait pas prendre de mauvaise habitude. Les sorts de soins mal maîtrisés peuvent avoir des conséquences dramatiques.

- Je vais essayer, promit la jeune sorcière avant de sortir. Sinon, je demanderai au Médicomage sportif de l’équipe de m’aider !

- C’est une bonne idée.

- A demain monsieur Korrigou, dirent les deux apprentis en partant. »

 

Se retrouvant à l’étage de l’internat pour poser leurs affaires de cours, les jeunes se dispersèrent, certains étudiant pour le lendemain, d’autres choisissant une promenade dans la roseraie avant la tombée de la nuit et la plupart préférant se lancer dans un jeu collectif.

Pour sa part, Lily rejoint Mary dans le parc avec sa nouvelle tenue de Quidditch.

« Elle est - trop - belle ! s’extasiait Lily. Regarde comme elle s’ajuste à la taille et au buste. Le décolleté est parfait…

- J’ai ajouté un charme calorifère sur les sous-vêtements, tu as remarqué ?

- Ah non, je n’ai pas fait attention. Maintenant que tu le dis, c’est vrai.

- J’aimerais essayer de le rendre progressif, pour qu’il soit plus fort quand tu accélères.

- C’est une bonne idée ça. Il faudrait essayer. Et puis regarde, là, le bas de la robe remonte bien, mais il ne se lève pas plus avec le vent. 

- Tes adversaires n’ont qu’à bien se tenir ! »

Lily redevint sérieuse :

« Tu sais, Mary, c’est super d’avoir travaillé sur cette tenue d’entraînement. Si tu le voulais, on pourrait refaire entièrement les tenues officielles des Harpies. Avec la lingerie qui va avec. »

Mary baissa la tête.

« Tu rigoles, Lily…

- Mais non, je ne plaisante pas ! Je crois vraiment que ça peut plaire aux filles. Je te promets qu’on les trouve toutes pesantes et démodées. Chacune met des charmes comme elle peut pour avoir des mouvements un peu plus libres, mais la mode de l’époque Victorienne reste ce qu’elle est. On est engoncées dedans. Tu pourrais être notre sauveuse !

- Tu parles ! Je suis juste une apprentie trop bête pour terminer Poudlard, jamais Les Harpies de Holyhead ne vont me prendre au sérieux.

- Il n’y a pas besoin de finir Poudlard pour réussir une affaire. Regarde mes oncles, ils n’ont jamais passé eu un seul ASPIC, et ils ont trois BUSE à eux deux. Pourtant, ils ont bien ouvert deux magasins dans le ici, et trois dans le reste de l’Europe !

- D’accord, mais même si elles voulaient, moi j’ai pas d’atelier, je peux pas avancer l’argent pour acheter le matériel et le tissu pour faire quatorze tenues de match et autant d’entraînement ! C’est des tissus magiques, tu sais, pas comme pour les robes de tous les jours. Tout l’argent que je gagne en ce moment, ça va pour me payer le loyer et la bouffe. Le reste, je l’économise au cas où Mme Guipure ne puisse pas m’embaucher à la fin de mon apprentissage. »

Les deux jeunes filles restèrent silencieuses plusieurs instants. Lily proposa :

« Et elle, elle ne pourrait pas te prêter l’atelier et te prêter les tissus ? Elle doit avoir des prix… »

Mary parti d’un grand éclat de rire :

« Mme Guipure ? Tu es sérieuse, là ? Jamais elle ne vendra des robes de femme avec des charmes de vol-au-vent, et je te parle même pas des soutiens gorges de sports flashy avec des charmes d’attraction. »

Les deux filles rirent ensemble. Mary clôt le débat en ajoutant :

« En plus, son neveu est poursuiveur chez les Frelon de Wimbourne. »

Lily reprit après une petite réflexion :

« Ce qu’il te faudrait, en fait, c’est une bourse pour t’avancer l’argent au départ. Après, quand les Harpies t’auront acheté la ligne de vêtement, tu auras des fonds. Et comme tout le monde voudra de ces nouvelles robes qui font tourner la tête des poursuiveurs adverses au mauvais endroit, tu pourras lancer ta ligne de robes de sport féminines.

- Et tu en connais beaucoup, des mécènes, toi ? On en revient au problème de départ : qui voudra prendre au sérieux une pauvre fille qui n’a pas fini Poudlard ?

- Je ne sais pas, soupira Lily. Ecoute, je vais en parler à ma mère, elle connaît bien le problème, elle a joué avec les Harpies. Elle ou papa doivent bien avoir un moyen de débloquer la situation.

- Pourquoi pas… Tu as une bien grande foi dans tes parents.

- Après avoir fait sauveurs du monde sorcier, ils peuvent bien sauver un projet en détresse ! »

 

Les deux filles remontèrent passer la soirée avec leurs camarades d’internat. Et même si elles ne touchèrent mot aux autres de ce qu’elles avaient en tête, c’est avec à l’esprit un projet qui allait révolutionner le Quidditch qu’elles s’endormirent ce soir-là.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous a plu ;-)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.