S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Urgences par Bibi2

[17 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Pour fêter les 10 ans d'HPF, je vous offre un chapitre que je me suis beaucoup amusée à écrire ^^. J'espère que ça vous plaira !
Mary-m, merci encore pour ton aide !

 

Urgences

 

Le réveil sonne à peine qu’il a déjà valsé au travers de la pièce. Manque de pot, le vol plané n’a visiblement pas eu raison de lui puisqu’il continue à biper à m’en arracher les oreilles. Pourquoi faut-il que ma garde commence si tôt ? Je repousse avec regret ma couette moelleuse et me traîne comme une âme en peine jusqu’à mon bourreau du matin. D’un geste rageur, je lui coupe le sifflet avant de me diriger vers la cuisine.

Dire que je ne suis pas du matin est un doux euphémisme. Remarquez, je ne suis pas tellement du soir non plus… J’entre davantage dans la catégorie ‘marmotte’ que ‘oiseau de nuit’. Branchée sur pilote automatique je me sers des céréales, met mon thé à chauffer et allume la radio.

« Bonjour aux lève-tôt ! Il est six heures, nous sommes le 3 juin et la journée promet d’être magnifique ! Tout d’abord les titres… »

Mff… Encore des mauvaises nouvelles pour changer ! Un peu de magie dans ce monde de brutes serait parfois la bienvenue. Le brouillard qui occupait mon esprit semble se dissiper peu à peu. Après un dernier coup d’œil à ma montre, je me précipite dans la salle de bain. Douche en cinq minutes top chrono, lavage des dents, quelques coups de brosse, un peu de maquillage et je suis prête. J’attrape mon stétho que je fourre dans mon sac, une pomme pour la fringale de dix heures et je quitte mon appartement en fermant la porte à double tour.

Je dévale les escaliers en trombe.

« Bonjour ! » crie-je à un de mes voisins. La réponse n’est même pas encore parvenue à mes oreilles que je suis déjà rendue à la porte d’entrée. Le vent frais du printemps sur mon visage me réveille plus efficacement que mon petit déjeuner et la douche réunis.

Le métro ouvre ses portes et je m’y engouffre. Une fois calée sur mon siège, je pense à la journée qui s’annonce. Je suis externe en médecine et ce matin je travaille aux urgences. Les patients sont toujours… disons ‘intéressants’. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne s’ennuie pas.

 

Ah zut, c’est ma station. Je me faufile entre les usagers du métro et parviens à m’extirper de la rame. Je marche jusqu’à mon service et me rends dans le bureau qui nous est réservé à nous, petits étudiants. J’enfile ma blouse, récupère mon stétho, essaie péniblement de faire rentrer mon bloc-notes et mes stylos dans mes poches, et pars me renseigner sur les entrées du jour.

 

« Bonjour Paula, qu’est-ce qu’on a aujourd’hui ?

- J’en ai des bons pour toi, tu ne vas pas être déçue ! Chambre 10 », dit-elle avec un sourire en me tendant le dossier.

Jeune homme et jeune femme trouvés sur la place centrale de la ville à une heure du matin. Tiennent des propos incohérents et confus.’

Bien, ça promet ! Sûrement un lendemain de soirée un peu trop arrosée, comme d’habitude. Décidée à ne pas rater mon entrée, je respire à fond puis ouvre la porte.

 

« Bonjour, je suis l’externe du service, c’est moi qui vais m’occuper de vous. »

Là, je bug. Une jeune femme aux cheveux emmêlés me regarde avec ses yeux chocolat et m’adresse un sourire. A ses côtés, se tient un jeune homme aux cheveux blonds, presque blancs. Lui en revanche me fusille de ses iris gris. C’est fou, ils me rappellent quelque chose… Mais quoi ? Je réfléchis cinq secondes et, voyant que c’est peine perdue de si bonne heure le matin, je me ressaisis. Je sors mon carnet et me munis d’un crayon. C’est parti pour l’interrogatoire !

« Pouvez-vous me donner vos noms, prénoms et votre âge s’il vous plaît ?

- Granger Hermione, 18 ans. »

Ok, Houston on a un problème. Hermione Granger n’existe que dans les merveilleux romans de J.K Rowling, il est donc impossible qu’elle puisse se trouver en face de moi à répondre tranquillement à mes questions, n’est-ce pas ? Je repense au dossier. ‘Incohérents et confus’, ça tient la route. Je reporte mon regard sur le jeune homme espérant qu’il puisse m’éclairer un peu plus dans tout ce bazar.

« Et vous ?

- Quoi moi ? Si Granger tient vraiment à répondre à toutes vos questions comme une bonne petite Miss Je-Sais-Tout, il est hors de question que je fasse pareil !

- Malfoy ! C’est un médecin, tu dois lui répondre !

- Et pourquoi ? Je ne suis pas malade, je ne vois vraiment pas pourquoi on nous a séquestrés ici !

- C’est sûrement une erreur, plus vite on répondra à leurs questions plus vite nous serons sortis », lui réplique la jeune fille.

 

Malfoy, elle l’a appelé Malfoy ! Ok, plus de doute, c’est une blague. Où sont les caméras cachées ? Après un rapide regard circulaire et pas le moindre objectif à l’horizon, je retourne à mes zigotos qui se disputent toujours. Je tente un coup de poker.

« Donc Malfoy Draco, 18 ans », dis-je en notant.

Le jeune homme me regarde comme s’il allait me vomir dessus. Il se tourne vers la jeune femme et lui lance avec un petit air satisfait :

« Tu vois bien que tout le monde me connaît ! Je suis sûr que mon père est en train de parler avec le directeur de cet hôpital pour me sortir de là.

- Nous sortir de là Malfoy, corrige ladite Hermione.

- Ça ne va pas la tête Granger ! Une sang-de-bourbe et un sang pur comme moi ne doivent pas être vus ensemble plus longtemps. Alors, toi, tu te débrouilles toute seule !

-  Mais bien sûr !

- STOP ! je hurle pour interrompre la dispute. Comment êtes-vous arrivés ici ? repris-je plus calmement devant leur air scandalisé.

- Aucune idée, dit le jeune homme en haussant les épaules.

- Comment ça aucune idée ? » me renseignai-je.

Ça corroborait mon idée première de la bonne grosse cuite. Pourtant une chose me chagrine, vu l’heure ils auraient dû avoir décuvés depuis le temps, non ?

 

« On se rendait à un anniversaire et on ne sait pas trop comment on s’est retrouvé sur une grande place avec pleins de lampadaires, m’explique-t-elle.

- C’est quoi des lampadaires ? s’intéressa le jeune homme.

- Les lumières au bout d’un grand poteau de bronze.

- Ah oui les torches géantes quoi ! »

 

Oubliez la cuite, je penche pour la psychiatrie.

« Si tu veux, dit-elle en faisant la moue. Bref, nous étions sur la grande place, quand Malfoy m’a encore traité de vous-savez-quoi. Nous nous sommes disputés, j’ai menacé de lui jeter un sort pour lui fermer son museau de fouine et les gendarmes sont arrivés.

- C’est quoi les gentedames ?

- Les gendarmes, imbécile !

- C’est moi, l’héritier de la dynastie des Malfoy que tu traites d’imbécile ? Tu vas voir ce qu’il te dit l’imbécile ! »

 

Il sort sa baguette et l’abaisse d’un mouvement sec. La jeune fille s’effondre sur son lit. Je m’avance vers elle, inquiète, et me rends vite compte qu’elle s’est écroulée…de rire :

« On ne peut pas faire de magie ici espèce d’idiot ! Tu ne t’en étais pas rendu compte ?

- Peut-on revenir à nos fouines, pardon moutons, corrige-je sous le regard meurtrier du jeune homme. Ce sont donc les gendarmes qui vous ont amenés ici ?

- C’est ça. On nous a enregistrés et depuis nous sommes dans cette chambre à attendre que quelqu’un veuille bien s’occuper de nous. Vous allez nous laisser sortir bientôt ? Il faut vraiment que je sois à l’anniversaire de HPF, ce sont ses dix ans ! »

 

Les laisser sortir ? Pas la moindre chance ! Je note un grave trouble de la personnalité, schizophrénie avancée peut-être ? Je ne sais pas qui est ce HPF mais franchement il n’y a pas idée d’avoir un nom pareil ! Pauvre gosse… Je creuse un peu plus l’examen psychiatrique.

« Pouvez-vous me dire où nous sommes ?

- Dans un hôpital.

- Non mais franchement pourquoi est-ce qu’elle nous pose la question cette moldue ? Elle est médecin ou pas ? s’indigne le soi-disant Draco.

- Techniquement parlant je ne suis pas encore médecin, explique-je. Je suis étudiante en 4ème année de médecine.

- Je suis vraiment entouré d’incompétents ! Quand mon père saura ça…

- Pouvez-vous me dire quel jour nous sommes ? poursuis-je sans faire attention à la remarque.

- Le 3 juin, c’est l’anniversaire d’HPF.

- Tu lui as acheté quoi comme cadeau Granger ? Sûrement quelque chose d’affreusement banal et ennuyeux.

- Et toi sûrement quelque chose d’horriblement cher et tape-à-l’œil.

- Dans le mille ! »

 

Oh Merlin, je ne vais jamais m’en sortir ! Attendez, est-ce que je viens vraiment d’utiliser une expression sorcière ? Ces deux hurluberlus sont en train de me retourner complètement le cerveau. Je les laisse en bredouillant un vague « Je reviendrai plus tard » qu’ils n’ont sûrement pas entendu trop occupés à se lancer de nouveaux noms d’oiseaux.

 

« Alors, tu as quoi toi ? » s’intéresse ma co-externe qui était en train de rédiger son observ’ dans notre bureau. «J’en suis à ma troisième chute depuis ce matin. Et le dernier, il avait Alzheimer en plus, je ne te dis pas la galère pour l’interrogatoire !

- Crois-moi, je préfèrerais largement Alzheimer… dis-je avant de m’affaler dans la chaise roulante. Surtout ne vas pas dans la chambre 10, il y a deux perturbés qui prétendent être Hermione Granger et Draco Malfoy.

- Ah ouai quand même ! Taux d’alcoolémie ?

- Nul, je viens de regarder les analyses. Je penche plutôt pour la psy vu leur état.

- Eh bien bon courage ! Je te les laisse, à bien y réfléchir je préfère mes chutes », dit-elle en riant.

 

 

Je pars à la recherche de mon interne. Là, j’ai vraiment besoin d’aide ! Une blouse blanche passe dans mon champ de vision et j’accélère le pas.

« Alors, ton résumé syndromique pour les patients de la chambre 10 ? me demande-t-il.

- Patients de 18 ans qui prétendent être Hermione Granger et Draco Malfoy, des personnages du roman Harry Potter. Alcoolémie nulle et pour les antécédents je n’ai pas même le début d’un commencement. Ils n’arrêtent pas de se disputer. Je suis avec eux depuis ce matin et, à part qu’ils veulent aller à un anniversaire et que ce sont les gendarmes qui les ont amenés ici, je n’ai rien réussi à savoir. J’avoue que je suis à bout !

- Ça faisait longtemps qu’on n’en avait pas eu des comme ça dis donc ! Je vais venir avec toi pour l’examen clinique. On va chercher d’éventuels troubles neuro, ils pourraient expliquer la confusion. »

 

Ouf ! Je n’étais pas trop rassurée de devoir retourner les voir toute seule.

« Monsieur Malfoy, Mademoiselle Granger, je suis l’interne du service. Voulez-vous bien que nous vous examinions ?

- Pourquoi ? s’exclament-ils en chœur.

- Nous nous devons d’être prudents. Nous ne pouvons pas vous laisser sortir sans avoir effectué un examen systématique, ment-il.

- Ok, du moment qu’on puisse sortir après, lâche le jeune homme en croisant les bras. Mais ne vous attendez pas à trouver quoique ce soit, mon corps est parfait, je suis parfait ! »

La jeune fille renifle d’un air dédaigneux suite à la remarque de son compagnon de chambre. Je m’approche d’elle et m’occupe de l’examen de base. Le cœur, les poumons, les réflexes, les pouls, les paires crâniennes, la motricité, le MMS… Tout semble nickel. Je me tourne vers mon supérieur et je vois dans ses yeux le miroir de mon désarroi.

« Nous allons devoir vous faire des examens complémentaires pour éloigner tout traumatisme crânien, explique l’interne.

- Pourquoi ? s’inquiète la jeune fille. Qu’est-ce qu’il se passe ? »

 

Mon supérieur me lance le regard ‘maintenant tu es une grande fille alors à toi de jouer’ que je déteste. Pourquoi est-ce que les cas tordus c’est toujours pour ma pomme ? Leur dire, ne pas leur ? That is the question ! Allez, je leur dis !

« Mademoiselle, vous devez comprendre que les noms que vous nous donnez sont étranges. Voyez-vous, Hermione Granger et Draco Malfoy n’existent pas. Ce sont des personnages de roman et de cinéma.

- Comment ça de roman ? s’offusque le jeune homme.

- Oui, ils viennent de Harry Potter de J.K Rowling.

- QUOI ?! Le balafré a le droit à un livre et pas moi ?

- Sept livres en réalité et huit films.

- Ça me tue ! Et moi j’en ai combien ?

- Heu… Zéro. Mais vous avez beaucoup de fanfictions sur internet ! dis-je pour le calmer.

- Qu’est-ce que c’est que ça encore ?

- Des histoires écrites par les fans de la saga utilisant les personnages. D’ailleurs, beaucoup d’histoires racontent comment vous tombez amoureux tous les deux. »

Hermione attrape son coussin et se tape la tête avec. Draco se précipite vers la fenêtre mais est happé par l’interne à mi-chemin.

« Lâchez-moi ! Je veux sauter, je veux sauter !

- Calmez-vous, crie mon supérieur en le ramenant de force dans son lit. On va vous faire une IRM pour savoir ce que vous avez et comment vous soigner.

- Qu’est-ce que c’est ?

- On va vous mettre à l’intérieur d’un grand tube qui va faire des photos de votre cerveau. »

 

Malfoy se lève de nouveau de son lit et se précipite vers la porte. Mon collègue le ceinture comme il peut et j’appuie sur le signal d’urgence.

« Aaaaahhh ! Hors de question que j’entre dans cette machine du diable ! Je veux partir ! Je veux partir ! Lâchez-moi moldus ! Ordures autant que vous êtes !... »

Je me précipite dans le couloir et hurle :

« On a besoin de sédatif en urgence ! »

Ma co-externe se munie d’une seringue dans le chariot d’urgence et se presse vers la chambre 10. Elle reste muette devant le match de rugby qui est en train de se dérouler entre les deux lits d’hôpital. Malfoy se débat comme un diable toujours maintenu par l’interne. J’essaie d’aider comme je peux alors qu’Hermione Granger me frappe la tête avec son oreiller en criant :

« C’est impossible ! Impossible je vous dis ! Plutôt un scroutt à pétard que lui !... ».

 

Une injection et une clef-de-bras plus tard, Granger est attachée par une contension sur son lit et Malfoy chante sur l’air d’un Petit Navire :

« Il était un p’tit hippogriffe. Il était p’tit hippogriffe. Qui n’avait ja, ja, jamais volé. Qui n’avait ja, ja, jamais volé, ohé ohé ! Hippo, hippo, hippogriffe… »

 

« Ok, on les transfert en psychiatrie, souffle mon collègue en s’épongeant le front. Ils se débrouilleront avec ces zouaves ! Je ne veux plus les voir de la journée ! »

De retour dans le bureau, je me saisis du téléphone. Une heure plus tard, le service de psychiatrie est prévenu et les ambulanciers viennent chercher nos patients. Les brancards s’éloignent et la rengaine « Hippo, hippo, hippogriffe » se fait plus distante. J’ai bien mérité ma pause de midi moi !

 

 

De retour dans le service, je rappelle le service de psychiatrie. J’avoue, je suis curieuse. J’ai bien envie de savoir de quoi étaient atteints mes zigotos de la matinée.

« Allo ?

- Bonjour, je suis l’externe des urgences. Nous vous avons transférés deux patients en fin de matinée et j’aurai aimé connaître le diagnostic.

- Deux patients vous dites ? Non désolée je ne vois pas.

- Mais… Et l’ambulance que vous nous avez envoyée ?

- Quelle ambulance ? »

Après l’avoir remerciée, je raccroche. Tout ceci est extrêmement bizarre. Et si la magie… Non, impossible !

 

« Paula, patient suivant s’il te plaît ! »

 

Note de fin de chapitre :

Qu'en avez-vous pensé? J'avoue que je suis un peu partie en live (si peu, si peu ^^).

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.