S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


Grand Ménage Orange 2024


C'est le retour du Grand Ménage Orange !



A partir du 4 mars 2024, les modératrices d'HPFanfic vont s'atteler à la tâche titanesque suivante : vérifier que les fics publiées depuis 2020 par les membres de l'association (et bénéficiant donc de la validation automatiques) respectent le règlement ! Soit 4 ans de fics à lire, depuis le dernier GMO, ce qui représente un très grand nombre de chapitres, et va donc nous prendre un bon moment.

Si vous voulez nous faire gagner un peu de temps, ou rendre notre travail moins fastidieux, n'hésitez pas à vérifier vos fanfictions (longueur des chapitres suffisante, conformité des résumés, ratings appropriés...) !

Pour en savoir plus sur la façon dont le GMO va se dérouler, rendez-vous ici, nous vous avons concocté une description détaillée de notre fonctionnement.

Souhaitez-nous bonne chance !


De Equipe de modération d'HPFanfiction le 03/03/2024 18:22


I - Année tourmentée par amalou

[60 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voici le chapitre de la retenue ^^ J'ai eu du mal à l'écrire à vai dire et j'en suis toujours pas satisfaite... C'est pas grave à force de rectifications je me dis que trop le chaner dénaturera l'histoire donc je laisse tel quel ! 

Bonne lecture ;) 

 Chapitre 23 : Sanction

 

 - C'est l'heure ! Dépêche-toi ! Tu vas être en retard ! Débite à une vitesse impressionnante Devon. 

 - Doucement, j'ai le temps. Je grogne en m'enfonçant un peu plus dans le sofa rouge. 

 - James, bouge sinon tu vas être en retard et Rusard va être en colère. Raisonne très justement Lorcan. 

 - J'ai pas envie d'y aller. Je me plains en laissant un regard de malheureux à mes amis. 

 - Tu n'avais qu'à pas te disputer avec Blackwood. Pose encore logiquement Scamander. 

Dev' et moi lui accordons une œillade désabusée. Lorc' soupire et recentre son attention sur le livre qu'il lisait avant qu'on l'interrompe. 

 - Bon j'y vais. Je dis en me levant. 

 - On t'attend ici, ok ?

 - Ok. Merci les gars. 

 - Pas de soucis.

Devon me fait un petit clin d'œil et s'étale de tout son long sur le sofa maintenant libre. Je m'avance à petits pas vers l'ouverture de ma salle commune et me retourne une dernière fois vers mes amis. Plus ou moins avachis dans les sofas près de la cheminée où fume un feu de bois, ils discutent en compagnie de Thomas et Cameron. Je soupire puis pousse lentement le battant. Je sors dans le couloir sombre à cette heure-ci. 

20h pour une retenue. Et toute la soirée en plus. Toute une soirée à supporter Blackwood ! Ça va être dur. Très dur. En plus je n'ai aucune chance de me départir de sa si agréable compagnie puisque que Victoire a insisté auprès du concierge pour qu'on la fasse ensemble. Je déteste ma cousine au plus haut point en ce moment. D'ailleurs depuis son intervention dans la salle commune vendredi soir, je ne lui ai pas parlé, ni même vue. En plus la discussion que j'ai eût avec Teddy à son propos m'a un peu retourné. Je n'aime vraiment pas voir ma famille déchirée. Bon Teddy ne fait pas, légalement, partie de notre famille mais sentimentalement, si. Il a grandi avec nous et ça, ça reste et ça marque à jamais une personne. Je pense sérieusement que Teddy devrait parler à Victoire mais il ne veut pas. Je ne peux pas le forcer mais je me sens mal à l'aise maintenant. Surtout quand je le vois avec Amelia Vinson dans la salle commune ou dans la Grande Salle. En même temps je n'ai pas à m'inquiéter puisqu'il m'a affirmé qu'il était heureux avec elle. Bon je préférerai qu'il le soit avec Victoire mais s'il l'est comme ça, je ne veux pas tout gâcher... 

J'arrive au rez de chaussée, devant la Grande Porte. Je me demande un instant où aller puis me dirige vers la salle que Gellik m'a indiquée quand il est venu me donner l'heure de ma retenue. Je frappe à la porte et une voix rocailleuse aboie :

 - Entrez !

Je fais ce qui m'est dit et entre dans une grande salle contenant d'innombrables trophées. Je tourne la tête pour observer le mur de gauche et tombe sur Blackwood et Rusard. 

 - Vous êtes en retard Potter. Indique méchamment le concierge. Il est 20h03. 

J'hésite à lever les yeux au ciel mais ne le fais pas car je n'ai pas envie de me récolter une autre retenue. Par contre je me tais. 

 - Alors ce soir vous nettoierez la salle des trophées où nous sommes à la main et donc sans magie. 

Quoi ?! Comment ça sans magie ?! Mais ça va prendre des heures avec toute la poussière et les toiles d'araignées qui sont présentes ! 

 - Et vous astiquerez bien sûr les trophées. 

C'est une blague ?! Non mais là, ce n'est plus des heures qu'il va nous falloir mais toute la nuit ! 

 - Hors de question. Refuse cependant posément Blackwood. 

Tout à fait d'accord avec elle. Je ne l'avouerai jamais, mais elle a raison. 

 - On ne vous demande pas votre avis Blackwood. Explique Rusard, une lueur mesquine dans ses yeux ridés. Bonne soirée. Finit-il en partant. 

J'entends clairement des clés tourner dans la serrure quand il ferme la porte. Super, on est enfermé. Je regarde autour de moi. Il y a deux sceaux d'eau savonneuse, deux balais ainsi que deux éponges. Génial. 

 - Bon bah il faut s'y mettre parce que je ne compte pas rester ici toute la nuit. Dis-je après une dizaine de minutes sans rien faire et en voyant que Rusard ne comptait pas revenir. 

 - Fais-le. Répond simplement Blackwood en gardant son regard rivé sur la fenêtre. 

Pardon ?! J'ai mal entendu ? Elle sous-entend que je vais faire ça tout seul ?!

 - Non, non. Je crois que tu n'as pas compris. On doit faire ça à deux !

 - J'ai très bien compris mais je refuse. 

 - C'est pas comme si tu avais le choix !

 - Écoute moi bien Potter. Je ne ferai pas ce... Ménage, crache-t-elle. Il ne revient qu'aux elfes de le faire. Finit-elle en posant ses yeux bleus dans les miens. 

 - Alors écoute moi bien Blackwood. C'est à cause de toi qu'on est ici alors déjà que je suis là, tu ne vas pas te défiler sinon je pars. 

 - Et par où partirais-tu ? Parce que la porte est fermée je te rappelle. 

Je la regarde méchamment et prends rageusement mon balai. 

 - Tu ne veux pas le faire ? Très bien. Mais sache que je divise la salle en deux et que chacun doit faire sa moitié alors si la tienne n'est pas faite et bah tu verras ça avec Rusard. J'explique en plongeant mon balai dans le sceau. 

 - Tu n'y crois pas toi-même Potter. 

 - Ferme la. 

J'entends distinctement ses pieds retomber sur le sol mais décide de rester ou, tout du moins de faire semblant d'être concentré sur ma tâche. 

 - Je crois que tu ne sais pas ce à quoi tu t'exposes en me parlant comme tu le fais Potter. 

Je ne réponds rien et continue à laver le sol. 

 - Mon père pourrait t'écraser. 

 - Et à part ton père, tu peux faire quelque chose seule ? Je me retourne, narquois. 

Elle paraît s'offusquer, s'apprête à dire quelque chose mais je reprends : 

 - Et puis, mon père peut largement me protéger tu sais. Je finis avec un sourire que nous savons tous les deux hypocrite. 

Blackwood serre les dents et se tourne furieusement vers la table centrale où elle était déjà assise. 

Je continue à laver le sol en silence tout en maudissant intérieurement ma cousine. Quelle idée de me mettre en retenue avec Blackwood ! Elle sait très bien que cette fille m'insupporte ! C'est à peine si elle nous considère comme des êtres humains, nous qui ne sommes pas des Sangs Purs. C'est incroyable ! Elle méprise absolument quiconque ! Je me demande vraiment comment Félix a pu l'apprécier ! Apparemment depuis notre dispute devant la bibliothèque, elle ne lui a parlé qu'une seule fois et ce, pour lui dire qu'il n'avait plus intérêt à lui adresser la parole sinon son père s'occuperait de lui. En réalité je déteste les personnes qui se cachent derrière leurs parents pour se défendre. C'est complément stupide ! Je veux dire ils ne seront pas éternellement là pour nous protéger. Il faut réussir à se faire ses armes par soi-même. Moi, par exemple, depuis que je suis petit on m'accorde absolument tout parce que je suis le fils du grand et célèbre héros Harry Potter. Mais si mon père n'était pas Harry Potter, je n'aurai pas ce train de vie... Alors j'essaye de vivre comme si mon père était quelqu'un d'anonyme. C'est vraiment pas facile mais j'essaye. 

 - Vous voulez rester ici jusqu'à demain soir ?! Intervient fortement une voix derrière moi. 

Je me retourne en limitant ma grimace. J'ai très bien replacé cette voix, malheureusement d'ailleurs.  

 - C'est à dire que si Blackwood daignait se mettre au travail, on avancerait plus vite. Je crache, en colère. 

 - Mais de quoi te mêles-tu Potter ?! S'exclame Blackwood, furieuse. 

 - De quoi je me mêle ?! C'est une blague ?! Tu ne fais rien depuis tout à l'heure et tu me demandes de quoi je me mêle ?! 

 - Oui, exactement. Personne ne t'a réclamé la raison pour laquelle tu avais encore le visage bleu ! 

 - Aucun rapport ! Je m'écrie, hors de moi. 

En plus, il est moins bleu que vendredi. 

 - Écoutez moi tous les deux. Vous ne sortirez pas tant que cette salle ne sera pas nettoyée. C'est clair ? Crie Rusard. 

 - Et si je finis ma partie avant elle ? Je l'interroge en jetant une œillade supérieure à Blackwood qui bout encore. 

 - Ça ne change rien ! Vous sortirez quand la salle sera propre ! Moitié finie ou pas ! S'exclame le concierge en claquant la porte. 

 - Pauvre Cracmol... Soupire Blackwood, arrogante. 

 - C'est un Cracmol et alors ? J'explose, dégouté. Il n'a pas demandé à l'être !

 - Il ne change en rien le fait que ce Cracmol se pense être supérieur à nous, sorciers de souche pure. 

 - Parce qu'on est supérieur à eux peut-être ?!

 - Bien sûr que oui. 

Quoi ?! Elle a bien dit ce qu'elle vient de dire ?! Même si j'aurai dû m'y attendre, je suis quand même choqué par son discours. 

 - Mais t'as vraiment un problème Blackwood ! Je m'insurge, furibond. 

 - Ah oui ? Et lequel ? Celui de penser, à juste titre d'ailleurs, que nous surpassons largement tous ceux qui ne disposent pas de magie ? 

 - Mais c'est dingue de voir à quel point tu es raciste ! 

 - Absolument pas raciste, réaliste plutôt. 

 - Tu te rends compte de ce que tu dis ? Tu me fais vraiment pitié !

 - Parce que toi, avec ton Sang, tu ne m'inspires pitié ?

Je crois rêver là. 

 - Es-tu en train d'insulter ma famille ?! 

J'essaye de poser mes mots malgré la rage qui commence à s'écouler dans mes veines. 

 - Admet seulement que votre famille n'est pas une famille de Sangs Purs, mais ce n'est pas la seule tu sais. 

Sa voix m'insupporte. Même quand elle parle, Blackwood réussit à faire transpercer toute son arrogance. Je la déteste tellement ! 

 - Peut-être que ma famille n'est pas une Sang Pur mais la mienne a contribué à la mort de Voldemort et à l'arrêt de vos massacres ! 

 - Nos massacres ?

 - Ceux que vous faisiez contre les Impurs, des personnes qui n'avaient rien demandé à personne et qui voulaient simplement vivre normalement dans notre société même s'ils n'y étaient pas nés ! 

 - Comment peux-tu juger sans savoir ? Sais-tu à quel point les Sangs Purs étaient méprisés à cette époque ?

 - Je ne crois pas, non. Ils étaient respecteś !

 - Non, non seulement craints ! 

 - Et alors ? Est-ce mieux aujourd'hui ?!

 - Non, bien sûr que non ! Mais essaye de comprendre pourquoi des personnes ont rejoint les rangs du Seigneur des Ténèbres ! 

 - Comprendre ? Mais toi, est-ce que tu réalises ce que des gens qui n'avaient absolument rien demandé ont perdu ? Des parents, des frères, des sœurs, des amis, des maris,... !

 - Je ne te savais pas si sentimental Potter. Ironise Blackwood. 

Sérieusement ?! Elle ne trouve que ça à répondre ? Si elle voulait m'énerver, elle a réussi. 

Je lui lance mon regard le plus mauvais et appuie rapidement et fortement mon balai dans le sceau. Du coup, l'eau gicle et éclabousse grossièrement l'autre Sang Pur hautaine. Je lui fais un petit sourire satisfait et repose plus doucement mon balai sur le sol. Je suis officiellement un gamin. Tant pis. Ce n'est quand même pas de ma faute si son comportement incite à la gaminerie vu qu'on ne peut pas se défendre autrement à cause de son père, Igor Poliakoff. 

Elle pousse un long soufflement puis crache. :

 - Tu es pitoyable à un point qui n'est atteignable que par toi Potter. C'est pour cela que je laisserai passer ce qui vient d'arriver cette fois-ci, mais que cette fois-ci. 

Je secoue la tête. Blackwood a une aptitude naturelle pour me mettre en rogne en deux temps trois mouvements. Je préfère donc reprendre le nettoyage de la salle et me tais ainsi. Du coin de l'œil, j'aperçois la fille Poliakoff prendre le balai du bout des doigts et laver lentement le sol autour d'elle. J'ai envie de lui lancer un "C'est pas trop tôt !" bien senti mais je me retiens. Je n'ai pas envie qu'elle arrête tout seulement parce que je suis sarcastique. 

 

Je soupire. J'ai l'impression que ça ne finira jamais ! En plus, on a pas été malin. On a lavé le sol avant de faire les poussières. Du coup on va être bon à repasser un coup de serpillère ! C'est vraiment la pire soirée de ma vie... Blackwood se lève gracieusement de la table où nous sommes assis depuis que nous attendions que le sol sèche. Je la regarde prendre une éponge et ouvrir l'une des vitrines. 

 - Qu'est ce que tu fais ? Je lui demande, curieux.

 - Je nettoie les trophées comme Rusard l'a demandé Potter. 

Ah oui, c'est vrai ! J'avais complètement oublié. Je soupire à nouveau. À ce rythme là, on y sera encore demain matin. Quelle horreur. 

 - Nettoie les trophées et moi, je m'occupe des toiles d'araignées et poussières en hauteur. Ça te convient ? Je dis en essayant de paraître aimable. 

 - Tu n'as qu'à faire ça. Me répond-t-elle sans même me regarder. 

Je décide de mettre mes idées à exécution et prends donc une chaise pour pouvoir accéder au haut des meubles, d'ailleurs noyés sous la poussière. 

 - Atchoum ! J'éternue brusquement et manque de peu de tomber de la chaise en un équilibre assez précaire. 

 - Potter ! M'apostrophe Blackwood. Doucement ! Tu viens quasiment de me tomber dessus ! 

Je lorgne le sol et vois la fausse Gryffondor juste en dessous de moi. 

 - Tu pouvais faire une autre vitrine quand je nettoyais celle-ci ? Je lui demande , énervé. 

 - Non. J'avais décidé de la nettoyer, alors je le fais que tu sois là ou non ! Déjà que je nettoie. Rajoute-t-elle. 

J'hausse les yeux au plafond. Insupportable. Je ne dis rien et continue ma besogne en silence. Lorsque j'arrive à la dernière vitrine - enfin ! -, Rusard entre dans la salle. 

 - Vous voulez rester ici encore combien de temps ?! Grince-t-il, fidèlement accompagné de Miss Furie, sa chatte. 

 - Le moins de temps possible. Je réponds. 

 - Cessez d'être insolent Potter... Vous pourriez le regretter. Me menace clairement le concierge. 

J'aperçois un rictus satisfait se dessiner sur le visage méprisant de Blackwood. Je ne la prends pas en compte maintenant et me concentre sur Rusard qui continue à me fixer durement. 

 - Et vous m'enlèverez ce maquillage ridicule qui vous couvre ! Reprend-t-il, hautain. 

Et voilà qu'il fait concurrence à Blackwood. Génial. On n'en a vraiment pas fini. Je soupire. Ce type de personnalité est assurément insupportable. Je crois que je ne vais résister sept ans avec des gens comme eux. 

 - Si quand je reviens dans une heure, ce n'est pas fini, vous resterez ici jusqu'à demain matin. Dit Rusard en s'apprêtant à sortir. 

Avant que sa main ne se referme sur la poignée, Blackwood annonce : 

 - Si jamais vous osez m'enfermer avec Potter, je vous promets que vous le regretterez jusqu'à la fin de vos misérables jours. Est-ce clair ? 

Le vieil homme se retourne finalement et, alors que je pense qu'il va s'insurger et faire regretter ses paroles odieuses à Blackwood, il baisse lentement la tête. 

 - Mais c'est scandaleux ! Je m'exclame lorsque le concierge est parti. 

 - Non. C'est normal. 

 - Qu'est ce qui est normal ? La façon dont tu le traites ou la manière dont il de soumet ?! Je crie, complètement choqué par ce qui vient de se passer. 

 - Les deux. Je lui dis ce qui est vrai...

 - "Ses misérables jours" ?! Mais c'est un être humain comme toi et moi, putain Blackwood ! 

Oui je suis vulgaire mais c'est pas croyable la façon dont elle le méprise. 

 - Il ne vaut rien. Absolument rien. Alors, oui ses jours sont plus que misérables. Et il avait bien plus qu'intérêt à se soumettre comme tu le dis parce que, sinon, je l'aurai écraser comme le pitoyable Cracmol qu'il est. 

La grimace qu'elle fait me donne juste envie de vomir. Elle ne peut pas dire ça sciemment, c'est impossible. Personne ne peut autant dénigrer une autre personne car elle est différente. 

 - Il n'a juste pas de pouvoirs magiques ! C'est pas pour ça que c'est un moins que rien ! Je finis par répondre, abasourdi. 

 - Bien sûr que si Potter. Tu le sais très bien d'ailleurs. 

 - Mais y-a-t'il seulement quelqu'un que tu estimes ?! Je demande, complètement ébahi par autant d'intolérance.

 - Oui, mes parents et mon oncle. 

 - Non mais qui ne sont pas des Sangs Purs ! Je précise. 

 - Non. 

 -...

Je voulais dire quelque chose du style "Ben voilà" mais j'ai mis plusieurs secondes à comprendre ce qu'elle venait de répondre. 

 - C'est parce que tu n'en connais pas. J'essaye de la défendre mais surtout - et seulement par ailleurs - de me convaincre qu'elle ne doit, qu'elle ne peut être aussi raciste. 

 - Si j'en connais. De vue. Mais aucun personnellement parce qu'ils ne méritent pas que je leur accorde de l'attention. 

 - C'est... Tu te moques de moi ?! 

 - Bien sûr que non. 

 - Tu me dégoutes vraiment Blackwood. Je crache, écœuré. 

On ne peut décemment penser cela et l'assumer. D'accord c'est Sang Pur. D'accord son éducation fait que. D'accord sa famille peut faire pression. Mais quand même ! Son comportement de Sang Pur arrogante me répugne. Elle se conduit comme un de ces Mangemorts que mes parents ont combattus. C'est indécent que McGonagall accepte des mentalités pareilles dans son école. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi elle continue à penser cela malgré le fait qu'elle vive dans une maison tolérante. Je ne comprends pas pourquoi elle ne se rebelle pas. Je ne comprends pas comment elle fait pour se regarder encore dans une glace. Je secoue la tête en gardant tout de même ses yeux rivés dans les miens et grimace. 

 - Parce que tu crois réellement que tu ne me dégoutes pas Potter. Toi et ton air de garçon accessible par tous. Tellement tolérant. Tellement hypocrite surtout !

 - Je pense vraiment que tout le monde mérite les mêmes chances !

 - Tu récites exactement ce que tous les Sangs Impurs pensent. C'est pitoyable... Balance-t-elle. 

 - Parce que c'est comme ça que se résume le monde pour toi Blackwood ? Les Impurs et les Purs ?! Je m'énerve. 

 - N'oublie pas les Moldus et les Cracmols. 

Calme toi James, calme toi. Je me répète ça dans ma tête mais rien y fait. Je ne peux pas rester de marbre devant ça !

 - Et tous les "Purs" sont aussi intolérants ?! Si c'est ça, je ne veux pas en faire partie. Je crache, répugné. 

 - Parce que tu croyais réellement que tu en faisais partie Potter ?! Tu n'es qu'un sorcier au milieu d'autres. Avec seulement un nom de famille qui te permet de te faire prendre plus d'importance que tu n'en vaux. Tu n'es qu'un sorcier.

 - Et toi ? Qu'es-tu à part une Sang Pur ? Es-tu réellement meilleure que moi ou d'autres simples sorciers ?! 

 - Tu sais aussi bien que moi que je suis plus compétente que toi et tous les autres simples sorciers. 

 - Plus compétente ? Je suis persuadé que je peux être aussi bon que toi ! Je finis par lancer, hors de moi. 

 - Tu admets donc que je suis largement plus que compétente. Sourit Blackwood d'un air mauvais.

 - Bien sûr que oui ! Tu suis des cours depuis ton enfance ! 

 - C'est normal Potter. Je dois être la meilleure !

 - Et pourquoi ?

 - Parce que je suis une Poliakoff ! Éclate-t-elle. Es-tu imbécile ou le fais-tu exprès ? Conclut-elle en soupirant. 

- Et qu'est ce que ça change le fait que tu sois une Poliakoff ? Que tu es meilleure que tout le monde ? Je crois pas Blackwood !

 - Tu comprends vraiment rien ! Je dois et je suis la meilleure c'est tout. 

 - Je te surpasserai Blackwood. Tu verras. Je dis.

 - Espère toujours Potter ! Comme disent les Moldus, l'espoir fait vivre.

Note de fin de chapitre :

Bon voilà ! Alors qu'en avez vous pensé ? Du comportement de Cléo ? De sa mentalité ? Des relations entre nos deux Gryffondors ? De la suite possible qui va découler de cette soirée ? :)

Toutes les reviews sont acceptées car très appréciées de l'auteur qui s'en nourrit pour continuer à écrire ^^

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.