S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Le livre de Katcheï l'Immortel par The Night Circus

[19 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Alors, j'ai écrit ce texte dans le cadre du projet Saint Valentin, du Fan Club de Miss Je Sais Tout, en choisissant le couple Fred/Hermione. 

Et bhin c'est pas de la tarte ! 

Il s'agit d'un UA (y'a jamais eu de romance entre Hermione et Ron, et Fred n'est pas mort à la guerre), situé quelques années après le septième tome. 

J'ai réutilisé des personnages du folklore Russe, comme vous le verrez au fur et à mesure du texte. 

Ah oui, aussi j'ai décidé de faire d'Hermione une employée d'une boutique de livre rares et précieux. Je sais que ce n'est pas ce que JKR a expliqué, mais après tout je ne pense pas que ce choix de carrière soit OOC... 

En une pluvieuse après-midi de septembre, Hermione tournait avec délicatesse et amour les pages d'un codex particulièrement rare qu'elle était allée chercher jusqu'à Istamboul lorsque la voix de Fred Weasley la fit violemment sursauter.

-Depuis quand est-ce que tu portes des lunettes ?

Le rouge aux joues, la jeune femme se mit à pester, agitant sous le nez du rouquin un index recouvert du plastique de ses gants.

-Tu m'as fait peur, espèce d'idiot ! Tu ne te rends pas compte de la fragilité des livres que je manipule ici ? Et puis d'abord qu'est-ce que tu fais dans mon arrière boutique ?

-J'avais besoin de te parler, et la vendeuse m'a dit où te trouver. Pourquoi tu mets des gants moldus pour lire des bouquins ? Et depuis quand est-ce que tu portes des lunettes ?

-Ce sont des verres grossissants pour les petits caractères, et je porte des gants pour ne pas abîmer le vélin, répondit la jeune femme, dont le coeur battait encore à tout rompre.

-Tu as trouvé ce que tu étais allée chercher en Turquie alors ?

Hermione hocha la tête, les yeux brillants d'excitation.

-C'était bien ce que je pensais Fred, répondit-elle. L'une des Bibles de Gutenberg. L'une des trois versions sorcières connues à ce jour. Il manque trois pages à la vulgate de Saint Jérôme, et une à au livre des Révélations, mais c'est bien ça...

-La bible de Guten-qui ?

-Gutenberg. Les bibles de Gutenberg sont les premiers livres imprimés d'Europe. Sur les cent quatre-vingt exemplaires produit entre 1452 et 1455, quarante-huit seulement ont survécu dans le monde moldu, et deux dans le monde sorcier. Enfin, trois avec cet celui-ci ! Regarde... Les imprimeurs avaient laissé de l'espace pour les lettrines et les enluminures; quiconque acquérait l'une de ces Bibles avaient ensuite le choix de les orner. Et les familles sorcières qui sont entrés en possession de ces codex les ont fait illustrer selon la mode de notre monde...

Avec des gestes délicats et précis, Hermione tournait les pages qui exhalaient un parfum particulier de poussière, d'humidité et de cuir, et s'arrêta sur une représentation d'un extrait de la Genèse, où un serpent doré s'enroulait autour d'un arbre porteur de lourds fruits lumineux. Une longue fourchue sifflait de temps à autres à travers ses lèvres brillantes, alors qu'il ondulait sans fin.

Fred sourit, attendri par l'excitation de la sorcière. Depuis qu'elle avait commencé à travailler pour la Nef Bleue, lui et George avaient eu le loisir d'un peu mieux connaître la meilleure amie de leur petit frère lorsqu'ils partageaient leurs repas du midi, ou, à l'occasion, une pinte de bière au Chaudron Baveur au terme d'une longue journée de travail. L’enthousiasme d'Hermione pour ses quêtes d'ouvrages anciens avaient quelque chose de communicatif; à son contact, les jumeaux avaient découvert que les livres pouvaient être dangereux, par leur doctrine, leur philosophie, leur éloquence, leur charme, ou tout simplement, comme dans le cas de l'inoubliable -et bien connu des étudiants de Poudlard- Monstrueux livre des monstres, parce qu'ils pouvaient physiquement vous attaquer. Il y avait un codex qui vous rendait aveugle si vous le lisiez trop longtemps; un manuscrit perse du dixième siècle qui vous ensorcelait si bien que vous vous laissiez mourir de faim, trop accaparé par votre lecture; un parchemin, récit de voyage du dix-septième siècle, qui pouvait vous pousser à manger vos propres mains... Fred avait été conquis lorsque Hermione leur avait ramené de l'un de ses voyages “Le livre qui rend fou” signé de la main d'un sorcier tchèque. Ce volume orchestré comme une gigantesque farce d'aspect sérieux, renfermait de nombreuses histoires toutes aussi différentes les une que les autres; les chapitres et les récits se mélangeaient régulièrement, et vous n'étiez jamais à l'abri d'être aspergé d'eau par le livre, de prendre un coup de soleil sur le nez, ou d'entendre un retentissant bruit de pet s'évader des pages, bien souvent suivi d'odeurs parfaitement nauséabondes. Georges était persuadé que Peeves était le véritable auteur de l'ouvrage.

 

Fred inclina la tête sur le côté en regardant Hermione. Sa frêle peau d'anglaise avait mal réagit au soleil de Turquie; ses lèvres, ses joues et l'arrête de son nez étaient écarlates; de nouveau happée par son ouvrage, ses yeux noisettes étincelaient alors qu'elle couvait les pages du Codex du regard.

-Cette façon de représenter le Serpent de la Genèse en doré est fascinante, disait-elle. C'est très typique de Blake, mais Blake est né à la fin du 18ème siècle... Son interprétation de la Genèse est très proche des Gnostiques, je me demande si cette Bible ne serait pas une preuve que l'église Gnostique a perduré dans le monde sorcier après son éradication dans le monde moldu au troisième siècle... Tu sais, les gnostiques et Blake pensaient que le Serpent était une bénédiction pour Adam et Eve, qu'il les a délivrés de l'obscurantisme d'une existence sans savoir et sans connaissance, et pourtant, plus de mille six cent ans les sépare...

-T'es mignonne quand tu pars dans tes délires, Crevette...

Hermione leva des yeux surpris vers Fred.

-Crevette ? C'est pas toi le rouquin de nous deux ?

-Si, mais je n'ai pas l'allure d'un homard mal cuit.

Hermione plissa les yeux et les lèvres dans une moue boudeuse.

-Ce n'est pas de ma faute si je ne supporte pas le soleil, protesta-t-elle. Tu me rappelles ce que tu viens faire dans mon arrière-boutique au fait ?

-Je bloque, répondit Fred. Et Georges aussi. Sur un antidote pour l'une de nos inventions.

-Tu ne devrais pas plutôt t'adresser à un maître de Potion ? Slughorn peut-être, il est retraité, mais toujours passionné, et il serait ravi de vous aider, j'en suis certaine.

-C'est déjà fait. C'est un peu technique à expliquer...

-Envoie. Il paraît que je me débrouille pas trop mal en magie, je pense que je pourrais suivre.

Fred s'autorisa à sourire avant de reprendre ses explications.

-On a créé ce bonbon qui envoie les gens qui le mangent dans une espèce de monde virtuel, en principe, répondit Fred. On voulait faire une série basée sur les contes de Beedle le Barde. Un bonbon et hop, on devient Babbity Rabity. L'ennui c'est pour sortir... Slughorn nous a fait remarquer qu'attendre de prendre un remède dans un monde virtuel était un peu dangereux, et nous a suggéré d'ajouter aux ingrédients un assemblage qui nous permettrait d'inclure la sortie au bonbon lui-même. Disons que tu te retrouves dans le château du Sorcier au coeur poilu, quelque part se trouverait une porte avec une belle enseigne lumineuse t'indiquant que c'est le chemin de la sortie. Et pour ça, il nous a donné une liste de livre qui pourrait nous aider, et je doute qu'on trouve certains d'entre eux chez Fleury et Bott...

Hermione ne put s’empêcher d’émettre un long sifflement.

-Vous êtes capables de de synthétiser un conte entier, avec décor et personnages, et d'intégrer le tout à une illusion créée par un bonbon ? C'est de la magie de haute volée !

Fred répondit à l'admiration de la sorcière par un clin d'oeil.

-La magie de haute volée, c'est mon quotidien, répondit-il d'un ton goguenard, en voulant poser sa main sur la table de travail d'Hermione. Il sentit brièvement une couverture de cuir rugueuse sous ses doigts, avant d'être brusquement happé dans une chute sans fin...

 

 

Fred secoua la tête, nauséeux et un peu sonné. Il lui fallu plusieurs longues secondes pour reprendre ses esprits. Il se trouvait dans un long corridor; l'humidité suintait des murs et du plafond, lui rappelant les cachots de Poudlard où avaient lieu les cours de potion. Il entendait quelque part l'écho rafraîchissant d'une rivière souterraine. Alors que sa vision se stabilisait, il distingua une vaste alcôve à l'intérieur de laquelle douze chênes avaient poussé en cercle; dans la prison que formaient leurs racines et leurs branches le jeune homme pu discerner la silhouette d'un vieil homme, frêle et desséché, si squelettique que le sorcier se demanda un instant s'il était toujours vivant. Ses cheveux sales et gris pendaient sur des épaules décharnée, la peau parcheminée avait un tint jaune et maladif, et un puanteur horrible s'élevait de la cage. 

-A boire... supplia la voix rêche, et comme venue d'outre-tombe, du vieillard. Par pitié, à boire...

Un millier de question explosait dans l'esprit de Fred alors même que son coeur se serrait devant le désarroi du vieillard. Une minute plus tôt, il se trouvait à la Nef Bleue, et maintenant...

Un portoloin, ça ne pouvait qu'être ça. Fred avança en titubant un peu, encore abruti par le voyage, vers le chêne le plus proche.

-Où suis-je ? Qui vous a enchaîné comme ça ?

-La terrible Maria des Mers, la princesse guerrière. Tu te trouves dans les souterrains de son palais... Fuis-là, vite, et loin, avant qu'elle ne te trouve, gamin, répondit le vieillard. Ses lèvres étaient parcheminées, il articulait visiblement avec la plus grande difficulté.

-Mais et, vous ?

-Tu ne peux plus rien pour moi, ses pouvoirs sont bien trop terribles. Tu as la vie devant toi, fuit !Mais, par pitié, avant de t'en aller, fais moi l’aumône d'un verre d'eau...

-Oui, bien sûr que je peux aller vous chercher à boir, balbutia Fred. Je reviens dans une minute. Et je ne vous abandonnerais pas ici. 

Alors qu'il avançait en direction de l'endroit d'où provenait le son du ruisseau, il voulut plonger les mains dans ses poches à la recherche de sa baguette et remarqua que ses vêtements avaient été totalement transformés. Il portait une tunique blanche aux manches amples dont les ourlets étaient brodés de motifs floraux multicolores ainsi qu'un pantalon de toile bleue, particulièrement large, enfourné au niveau de ses genoux dans un paire de bottes de cuir rouge. Glissant la main sous sa tunique, le jeune homme inspecta le reste de ses vêtements; une pelisse serrée près du corps pour lui tenir chaud, et des sous-vêtements que ni lui, ni sa mère, ni aucune de ses petites amies n'avaient vus de leur vie. Il trouva cependant, avec le plus vif soulagement, sa baguette attachée à la ceinture de cuir qui retenait sa tunique sur ses hanches.

-De plus en plus curieux...

Une fois au bord du ruisseau qui jaillissait d'une fente dans la roche des murs creusés à même la pierre, il décida de s'en asperger généreusement le visage, pour tenter de s'éclaircir les idées, mais aucune explication lumineuse ne lui vint. En désespoir de cause, il se résolut à invoquer un genre de seau à l'aide de sa baguette et à le remplir d'eau pour la ramener au vieillard desséché. Alors qu'il rebroussait chemin, un million d'hypothèses lui venaient à l'esprit pour tenter de donner un sens à sa situation actuelle.

Peut-être qu'après avoir rendu visite à Hermione dans sa boutique de livres, il l'avait invitée à prendre un verre. Peut-être que la sorcière l'avait fait boire plus que de raison pour ensuite abuser de lui, et qu'elle l'avait déguisé en Russe afin d'assouvir un fantasme slave. Fred ne put s'empêcher de rire à cette idée. Hermione ne vivait que pour ses livres, et il doutait qu'elle ait jamais eu le moindre fantasme.

A la fin de la guerre, la sorcière avait longtemps tergiversé quant à sa carrière, avant d'enfin suivre son amour des livres et de l'Histoire. La raison de ce choix portait le nom de Docteur Nerthe. Ce dernier était un bouquiniste qui officiait tout en haut du Chemin de Traverse, dans une boutique un peu sombre et très poussiéreuse. La Nef Bleue ne faisait aucune sorte de concurrence à Fleury et Bott; c'était un refuge pour les initiés du papier, un sanctuaire pour les livres rares et précieux. Hermione, après s'être liée d'amitié avec son propriétaire, s'était mise à voyager par monts et par vaux à la recherches de nouveaux trésors de parchemins et de vélins à rapporter à l'infirme, qui ne pouvait plus se déplacer qu'en transplanant; petit à petit, elle était devenue une associée à part entière du Docteur Nerthe.

Fred s'immobilisa. Les livres. Il était victime d'un livre. Il sentit quelque chose de glacer se refermer sur ses entrailles. Il n'avait pas la moindre idée de la marche à suivre pour se tirer de ce pétrin. Il se souvenait de certaines anecdotes d'Hermione où les victimes de livres ensorcelés pouvaient aller jusqu'à mourir. Le jeune homme courut presque jusqu'à l'homme piégé par les douze chênes. Ce vieillard n'était en fait qu'un personnage de roman, ce qui expliquerait qu'il soit ainsi piégé par des arbres. Peut-être pourrait-il l'aider à déterminer à quel genre de livre il appartenait. Peut-être que s'il arrivait aux dernières pages, il trouverait un moyen de se sortir de là.

Le vieil homme avait perdu connaissances. Fred dut manœuvrer avec difficulté entre les branches des chênes pour atteindre les lèvres sèches et les humidifier. Un peu de vie sembla revenir dans les yeux vides du vieillard, et le sorcier parvint à lui donner à boire. Le vieux vida tout le seau, puis eu un rire qui ressemblait à un caquètement. Une lueur cruelle et malicieuse s'alluma dans ses iris bleus, un sourire vicieux déforma ses lèvres gercées alors qu'il s'exclamait :

-Maria des Mers ne m'échappera plus !

Puis dans un épouvantable vacarme il se débarrassa brutalement de ses liens, brisant les douze chênes d'un simple mouvement de ses longs bras. Fred dut faire un bond en arrière alors que le plafond de l'alcôve s’effondrait là où le vieillard se tenait; dans un tourbillon de poussière, il disparu, laissant Fred seul et passablement hébété.

Le sorcier n'eut pas le temps de se remettre de ses surprises qu'une voix aiguë s'éleva dans son dos.

-Fred, c'est toi ?

Le jeune homme fit brutalement volte-face, son coeur explosant de soulagement à ces paroles.

-Hermione ! Je n'ai jamais aussi été heureux de te voir !

Puis il s'interrompit brusquement, avant d'éclater de rire devant l'accoutrement de la jeune femme. Elle portait une robe particulièrement ample, bleu pâle, surmonté d'un surcot blanc brodé aux manches, au bas et à l'encolure. Ses cheveux fous étaient rassemblés en une épaisse tresse ornée d'un ruban bleu, de laquelle plusieurs mèches menaçaient déjà de s'échapper.

La sorcière croisa les bras, fronça les sourcils et fusilla Fred du regard. Pour un peu, il aurait presque cru se retrouver dix ans en arrière, lorsqu'elle prenait ses devoirs de préfète en chef tant à coeur et ne cessait de les harceler, George et lui.

-Tu peux m'expliquer un peu ce qui se passe ?

Hermione ouvrit la bouche à plusieurs reprises avant de la refermer aussitôt, les joues grises.

-Ce livre que j'ai touché, articula enfin Fred, il est si mauvais que ça ?

-Je ne pense sincèrement pas que tu aurais pu trouver pire dans toute la boutique, répondit Hermione.

-Je suis désolé.

La jeune femme poussa un soupir, mais ses bras croisés sur sa poitrine ne se détendirent pas.

-Tu n'as pas à l'être. Il t'a piégé.

-Le livre ?

Elle hocha la tête, en se mordant les lèvres.

-C'est le livre de Katcheï l'Immortel. Un sorcier russe du douzième siècle. On dit qu'il a caché son plus terrible secret dans ces pages. Il suffit de le toucher pour être aspiré par lui. C'est pour ça que j'utilise toujours des gants quand je travaille dans les livres de la réserve.

-Mais pourquoi tu l'a laissé traîner sur la table ?

-Je ne l'ai pas mis là. Ce livre... se déplace, si je puis dire. Le Docteur Nerthe et moi avions réussi à limiter ses errances à la réserve.

-Pourquoi vous ne l'avez pas condamnée dans ce cas-là ?

-Par peur que le livre ne parvienne tout de même à s'échapper, à nous échapper. Il a une espèce de volonté propre... A ce qu'on dit il relate les contes russes dans lesquels apparaît Katcheï. J'espère que tu n'as rien eu le temps de faire avant que je n'arrive ?

-Il y avait ce vieux, ici tout à l'heure, il disait qu'il était prisonnier, je lui ai donné à boire... S'il te plaît ne me dit pas que c'était lui Kotchaï... Kacheï... Quel que soit son nom.

Hermione pressa le bout de ses doigts contre ses lèvres, qui avaient perdu toute leur couleur. Fred ferma les yeux, alors que ses épaules s'effondraient de plusieurs centimètres.

-Il est mauvais comment, ton sorcier ?

-Niveau Voldemort, répondit Hermione d'une voix sèche. De loin, lorsqu'on lit ses histoires au coin du feu, il ne paraît pas bien dangereux... mais être piégé dans son monde, c'est une toute autre paire de manches...

-Mais, le monde, le vrai, le notre, est à l'abri, n'est-ce pas ? Ce Katcheï que j'ai libéré, c'est seulement un personnage ?

-J'espère, Fred. Je n'en sais rien. Je ne connais pas le secret du Livre de Katcheï l'Immortel. Ceux qui le touchent disparaissent, comme nous.

-Mais toi, tu as été piégée aussi ?

-Bien sûr que non, répondit Hermione. Je me suis laissée prendre. Je ne pouvais pas ne pas essayer de te porter secours.

Fred fut surpris et touché de déceler une once de tendresse dans la voix de la sorcière.

-Et puis entre mourir fusillée par le regard de ta mère si je lui apprends que son fils a été dévoré par l'un de mes livres ou affronter Katcheï... Je préfère affronter Katcheï, ajouta Hermione, la commissure de ses lèvres s'étirant en un pauvre sourire.

-Le sorcier le plus facétieux de Grande-Bretagne et la sorcière la plus douée de sa génération associés pour détruire Katcheï des pages de son propre livre, c'est une belle idée d'aventure, répondit Fred.

-Les quêtes désespérée, ça me connaît.

-Une idée d'où commencer, mademoiselle la spécialiste ?

-Maintenant que tu le dis, oui. Si ce livre relate bien les contes russes où apparaît Katcheï, alors on devrait pouvoir trouver sa pire ennemie, et lui demander conseil.

-Tu penses qu'elle nous aidera ?

-Je l'espère... Il n'y a pas trente-six solutions. Soit elle nous aidera, soit elle nous dévorera. Mais elle hait tant Katcheï, nous avons une bonne chance j'espère.

-Charmant... Et comment elle s'appelle ?

-Baba Yaga.

 

 

Note de fin de chapitre :

Alors encore Hermione j'arrive relativement à écrire avec elle, autant Fred, c'est bein plus dur que je ne l'imaginais... Parce que écrire sur Fred "adulte", donc toujours espiègle mais plus responsable, c'est l'enfer. Voilà. 

Bref, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

 

PS : Pourquoi le folklore Russe ? Aucune idée, ça m'est venu comme ça !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.