S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Dessine-moi un mouton par Bloo

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages appartiennent à J.K Rowling.

Coleen est en revanche un OC, une petite fille née en 1997, orpheline à cause de la guerre et d'abord hébergée dans un orphelinat avant d'être adoptée par Dennis Crivey, suite au soutien de Ginny. J'avais écrit sur elle pour le projet PhotoGinnyque et pense la faire apparaître à nouveau dans d'autres textes.
Note de chapitre:

Nouvel OS de ma série "Les Petits Princes", un OS pour chaque enfant de la Next-Gen, chaque OS sur une phrase du Petit Prince.

Comme pour le texte sur James, il s'agit ici du point de vue de Louis et donc de son ressenti, qui ne correspond pas forcément à la réalité. J'ai déjà écrit un petit OS sur lui si vous souhaitez en savoir plus sur ce personnage (N'être que normal).

J'ai sélectionné "Enfances", en fait Louis vient d'entrer à Poudlard mais je trouve qu'il est encore là dans le prolongement de l'enfance.

Bonne lecture !

— Comment tu vas, Louis ?

Le sourire discret d'Albus est aussi sincère que sa question mais Louis n'a pas le coeur à y répondre. Depuis deux jours, il est à Poudlard, et il lui semble que n'importe quel autre enfant ajouterait un « enfin ! » enthousiaste à cette constatation.

Seulement, Louis n'est pas sûr que Poudlard soit aussi formidable qu'il se l'était imaginé à force d'en entendre parler de la bouche de ses sœurs, de James et même de sa cousine Molly, pourtant si timide et introvertie qu'elle se laisse rarement aller à de grandes envolées lyriques.

— Je vais bien, merci Albus. Mais j'ai cours maintenant, je crois que je dois y aller.

— Attends-moi, je vais venir avec toi ! répond Albus en plongeant sous la table pour récupérer son sac.

C'est vrai, Albus est à Poufsouffle avec lui et Louis aurait presque tendance à l'oublier. Il pensait que son ami rejoindrait Gryffondor, comme son grand frère, et c'est d'ailleurs ce que devait espérer James lui-même, dans le fond, à en croire sa mine déconfite au soir de la répartition. Mais c'est la maison d'Helga qui a accueilli Albus, et il paraît s'en accommoder plutôt bien. Mieux que Louis, c'est certain. Il s'est déjà fait quelques camarades, dès le premier soir dans leur dortoir, en partageant généreusement avec ses nouveaux condisciples les friandises fournies en quantité par ses parents la veille de la rentrée. Louis, lui, a immédiatement rejoint son lit à baldaquins, et il s'est couché en pensant avec appréhension à la lettre qu'il recevrait le lendemain.

Poufsouffle.

Victoire est à Gryffondor, comme la digne fille de sa mère, sorcière exceptionnelle, comme la fière héritière de son père et de son illustre famille avant lui. Quant à Dominique, elle étudie à Serdaigle, et leurs parents en sont ravis parce que c'est son intelligence hors du commun qui l'a menée ici et qu'en troisième année, Dominique sait déjà se battre en duel contre les élèves de cinquième année. Les sœurs de Louis ont toujours été extraordinaires, elles ont toujours fait la fierté de ses parents, de ses oncles et tantes, de grand-mère Molly et de grand-père Arthur. Elles sont ambitieuses, talentueuses, belles à se damner, et tout semble ne devoir tourner qu'autour d'elles à la Chaumière aux coquillages et au Terrier. Mais Louis, lui, n'attire pas vraiment les regards. Il apprécie le calme et la solitude, il ne se sent bien qu'entouré de quelques rares amis, et il peut s'isoler pendant des heures dans sa chambre pour lire un long roman en regardant les vagues se fracasser sur la plage ensablée, par la fenêtre.

C'est ainsi, il a bien essayé de se faire violence, de se conformer un peu plus à celui que ses parents voudraient qu'ils soient, mais il est comme ça, Louis, juste Louis. Il n'a aucune capacité particulière, pas de fibre musicale, pas de prouesse sportive à son actif, il avait déjà dix ans lorsqu'il a fait usage de la magie pour la première fois, et il s'est contenté d'éteindre le disque sur lequel ses sœurs chantaient à tue-tête en serrant très fort les paupières. Il est Louis, Louis sans avenir tout tracé, Louis sans innombrable horde d'amis, Louis sans envie.

Alors, Louis observe les gens. Il sait bien le faire maintenant, et pour cause, les autres ne font que rarement attention à lui, lui laissant tout le loisir de les contempler. Dans la grande famille Weasley, il doit bien être le seul à avoir remarqué que le sourire de James est comme un appel à l'aide. En fait, James est un peu comme lui, cherchant à tout prix à correspondre à ces deux personnes en l'honneur desquelles ses parents l'ont nommé. Mais contrairement à Louis, et ce doit être le côté Gryffondor, James s'acharne, au point d'en oublier qui il est, s'il l'a même jamais vraiment su. Louis ne sait pas ce qui est le mieux. Courir après une illusion, comme James, au risque de s'y perdre, ou abandonner et se retrouver, comme lui, au risque de disparaître.

— Louis, est-ce que tu m'écoutes ?

— Oui. Tu ne devrais pas t'inquiéter, il n'y a aucune raison que tu ne réussisses pas à reconnaître les plantes. Lucy te les a montrées plein de fois cet été.

Albus le regarde, toujours surpris malgré lui par cette capacité qu'a Louis à suivre la conversation en paraissant pourtant se trouver dans un pays très, très lointain – heureusement il connaît assez bien son cousin pour savoir que c'est ainsi qu'il fonctionne. Albus aussi a toujours apprécié le calme, et Louis a été un partenaire de jeu idéal au milieu de leurs bruyants cousins. Pourtant, il sent bien que quelque chose n'est pas comme d'habitude, que cette tristesse que Louis dégage d'ordinaire prend une place de plus en plus importante dans ses yeux fuyants. Mais il ne sait pas quoi dire alors il reste seulement le même Albus, Albus qui sourit et s'enquit et serre la main de son ami dans la sienne, le même Albus, celui que Louis a toujours apprécié en espérant qu'au moins, il comprendra qu'il n'est pas seul.

Le reste de la journée se déroule ainsi, le reste de la semaine aussi. Albus parle à Louis, qui en retour lui offre des réponses de plus en plus laconiques, avant de finalement trouver une excuse pour rejoindre seul leur salle commune. Alors, Albus rejoint Mikolas, Sophie et Tara, les élèves de leur année avec lesquels il a déjà sympathisé depuis la rentrée. Louis préfère ne pas leur faire subir son humeur maussade. C'est sûrement ce que ses parents lui diraient de faire, d'ailleurs : ils lui diraient de cesser d'avoir l'air aussi si malheureux parce que cela met les gens mal à l'aise. Mais ils ne comprennent pas que chacune de ces phrases le plonge encore un peu plus dans sa tristesse, et que lui qui n'était au départ qu'un simple enfant taciturne est devenu un enfant profondément mélancolique.

Il a bien reçu une lettre de ses parents. Ils l'ont félicité pour sa répartition, mais Louis a bien senti la déception derrière les lettres finement couchées sur le papier. Pour leur enfant si banal, leur enfant si tristement normal, ils espéraient sans doute une maison plus imposante, peut-être même auraient-ils préféré le voir rejoindre Serpentard. Il est certain qu'ainsi, Louis aurait fait parler de lui, pour une fois.

Mais Louis ne veut pas faire parler de lui.

Il ne veut pas, surtout pas, être le genre de personne que l'on épie, ou même que l'on envie.

Et pourtant, il ne veut pas non plus être totalement seul, et ce qui lui apparaît comme cette contradiction-là, il ne sait pas s'en dépêtrer, alors il laisse ses sentiments l'étouffer.

C'est cela, que ses parents n'ont jamais su comprendre. Louis aime bien les gens, vraiment, il les aime bien. Albus, par exemple, était son ami avant même qu'ils apprennent à marcher. Les bras de son grand-père Arthur représentent à ses yeux le bien-être et la sécurité. James, lorsqu'il est seul, a des réflexions qui passionnent Louis, et le ramènent toujours dans le sillage de l'aîné des Potter-Weasley. Louis s'entend bien avec Coleen, aussi. Elle est plus âgée que lui, même plus grande que Victoire, mais comme lui elle est calme, arbore toujours un sourire discret derrière ses épais cheveux bouclés, des signes qui l'ont immédiatement attiré. Coleen l'a d'ailleurs rapidement pris sous son aile : c'est avec elle qu'il ramasse les coquillages dans le sable lorsqu'elle vient les visiter, elle qui lui apprend les meilleurs angles pour photographier les oiseaux dans les dunes, elle encore qui le fait grimper aux arbres derrière le Terrier lorsqu'ils se réunissent pour l'été.

Louis aime discuter, mais pas trop, il aime arpenter la nature ou les villes si tant est que ses proches l'accompagnent, mais pas trop, il aime jouer dans les vagues et les prés qui encerclent la maison de ses grands-parents, mais pas trop. Louis est juste normal.

Il est désespérément normal au milieu d'une famille qui semble n'être composé que des héros et héroïnes d'une grande fresque historique. Louis est normal, aux yeux d'un père et d'une mère extraordinaires, des héros de guerre, une championne choisie parmi toute une école, un survivant de Greyback et militant pour les droits des lycanthropes, Louis est normal, au milieu de deux sœurs brillantissimes dont les ambitions n'ont d'égales que celles de leurs parents. Sa famille est exceptionnelle et en son sein, quoi qu'il fasse, Louis fera toujours irrémédiablement tâche.

Les jours se passent, Albus l'étreint chaque matin mais lui parle de moins en moins, il ne sait plus quoi dire. Il a essayé, essayé un millier de fois, mais Louis ne parle presque pas. Quelques professeurs le félicitent pour ses bons résultats, mais aussitôt, ils enchaînent sur le fameux « Continuez ainsi et vous serez aussi doué que vos sœurs » qui lui donne envie de hurler. Louis n'a pas besoin qu'on lui rappelle sans cesse que toute sa famille s'est illustrée avant lui. Il le sait très bien, c'est son fardeau qu'il porte jour après jour.

Un soir, alors qu'il se rend à la bibliothèque, Louis est surpris de ne pas trouver la moindre place libre. Tous les élèves semblent s'être passés le mot pour investir la bibliothèque ce jour-là. Albus est là, son livre de métamorphoses grand ouvert devant lui, mais Tara et Mikolas sont avec lui. Ce qui est plus étonnant, c'est la présence de James à cette même table, qui joue avec ses mains et se mord les lèvres en regardant son petit frère. Il a dû conquérir Tara et Mikolas d'une bonne plaisanterie, parce que les deux le regardent avec des étoiles dans les yeux, visiblement ravis qu'un grand s'intéresse à leur petit groupe. Mais Louis devine, rien qu'à regarder James et ses tics qu'il lui connait bien, et qui semblent n'être réservés qu'à sa famille, Louis devine que James ne va pas bien, et qu'il cherche à obtenir un moment avec Albus sans oser le lui dire clairement. Seulement, Louis ne va pas bien non plus, alors il se détourne et échoue à une table qui n'est occupée que par une fillette de son année, aux couleurs de Poufsouffle. Il ne sait même pas comment elle s'appelle, mais avec ses très longs cheveux bruns et sa frange, elle lui rappelle un peu Coleen.

Il s'installe, la fillette lève les yeux et lui fait un pâle sourire, il se demande si elle est simplement timide ou si, à elle aussi, les premières journées à Poudlard sont compliquées. Il fouille dans sa mémoire, à la recherche de la dernière fois où il aurait aperçu cette enfant, mais aucun souvenir ne lui revient, il n'est même pas certain de l'avoir aperçue dans la Grande Salle. Elle doit être seule, elle aussi, ou introvertie, maladroite, ou encore, dans le regret de sa famille. Louis ne dit rien, il sort ses parchemins et essaye de produire un devoir qui ferait la fierté de ses parents et de ses sœurs sans y croire un instant.

Une heure s'écoule au moins, pendant laquelle Louis regarde les élèves entrer et sortir de la pièce et remarque que la plupart sont entre amis. Cela ne fait que renforcer sa morosité, et il tourne la tête au moment même où James s'en va précipitamment dans un éclat de rire, Albus n'a pas dû comprendre qu'il souhaitait lui parler et James s'emploie si férocement à refouler ses émotions qu'elles lui ont volé ses mots depuis longtemps déjà. Le regard de Louis attrape alors celui de la fillette en face de lui et, cette fois, elle lui adresse un sourire magnifique. Louis remarque qu'elle ne travaille plus : ses mains sont en train d'esquisser des portraits sur son parchemin, et Louis croit se reconnaître sur l'un d'entre eux. À voir les fossettes qui creusent ses joues, ses yeux qui brillent ses crayons coincés entre ses doigts, et le pinceau avec lequel elle a enroulé une moitié de ses cheveux en un chignon, Louis comprend que le dessin est sa passion.

Il ne sait pas pourquoi, sans doute la tristesse qu'il garde accumulée en lui depuis plusieurs jours et sa solitude, la solitude qu'il cherche et qu'il évite tout à la fois à s'en fatiguer le coeur, mais il demande alors à l'enfant :

— Dessine-moi un mouton.

C'est Hermione qui a transmis l'histoire la première aux enfants de la famille. Teddy l'a racontée à Victoire, qui l'a narrée à sa petite sœur avant que leurs parents n'instaurent une tradition : le conte serait lu au soir du septième anniversaire de chaque enfant. Petit, Louis se disait que ce petit prince avait l'air de quelqu'un très bien, très très bien et somme toute très très simple malgré son incroyable capacité à voyager de planète en planète. Pour sûr, il se serait bien entendu avec lui – et la ressemblance qu'Albus avait un jour soulignée entre le petit prince et Louis n'était pas pour lui déplaire.

Alors, ces mots se sont échappés d'entre ses lèvres sans qu'il ne puisse les contrôler, et déjà Louis les regrette, certain que la fillette ne comprendra pas cette demande et notera plutôt son manque de politesse. Pourtant, après l'avoir fixé de ses grands yeux sombres, elle se penche à nouveau sur son parchemin et, rapidement, fait apparaître un mouton avec une telle maîtrise que Louis aurait juré qu'elle utilisait la magie s'il ne l'avait vue à l'œuvre quelques instants auparavant. Quand elle efface les autres dessins et lui tend le mouton resté seul, Louis n'hésite pas un instant et le saisit en souriant.

C'est un sourire qui lui fait presque mal, comme s'il en avait déjà perdu l'habitude, et pourtant c'est aussi une douleur qui fait du bien, parce qu'il sait que, pour une fois, elle est annonciatrice de jolies choses.

— Moi c'est Louis, lui dit-il.

— Marigold.

Elle jette un œil au mouton qu'elle a dessiné sans sa boîte et ajoute :

— C'est grâce à cette histoire que le renard est mon animal préféré.

Après cela, elle lui a souri une nouvelle fois et puis est partie, sans lui proposer de se revoir, parce qu'elle savait autant que lui que la magie les remettraient sur le même chemin bien assez tôt. Et ça n'était peut-être pas la forme de magie à laquelle ils s'étaient attendus, tous les deux, mais ils avaient ressenti, pressenti qu'elle était certainement encore plus belle qu'ils ne pouvaient l'imaginer.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !

Pour trancher un peu d'avec James, surtout obsédé par James et Sirius, Louis lui supporte le poids d'une famille de héros en plus d'avoir des sœurs brillantes. Je sais que cette vision de Louis est très différente de celle généralement donnée dans les fics, mais j'espère qu'elle vous a tout de même plu.

N'hésitez pas à me donner votre avis dans une review :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.