S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


La vraie vie de notre mage noir préféré par Plume Tagada

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Tu aimes les comédies? Tu es fan de Voldy? Toi aussi, tu vois en lui un pauvre adulte incompris? Cette histoire est faite pour toi!! 

Bonne lecture à tous! Et n'oubliez pas de poster des reviews!!!!:)

Note de chapitre:

Bonne lecture ! J'espère que cet unique chapitre vous plaira! Reviewers, Reviewez!! 

Qui est Lord Voldemort ? « Un Mangemort, le plus grand mage noir de tous les temps, qui a essayé de tuer Harry Potter lors de sa plus tendre enfance. Il a tué James et Lily Potter, et est dépourvu de cœur et de raison. Il influence le monde avec ses idéaux racistes, et torture les siens avec l’effroyable sortilège du Doloris ». Cela, c’est la version de Harry Potter, mais qui, comme tant d’autres, ne connaît pas la vraie histoire. Et, par le plus grand des hasards, tout le monde suit ses pensées, sans même se mettre à la place de Tom Jédusor, lui-même… Mais, comme l’on dit souvent, mieux vaut tard que jamais. Concentre-toi bien, cher lecteur, et enrichis ton esprit de ces anecdotes inconnues de tous…

Un rayon de soleil vint éclairer une petite maisonnette de briques noires, située au beau milieu d’un pré de vignobles, quelque part en Cornouaille. Une petite porte de bois de chêne se dressait fièrement, derrière laquelle se trouvait un petit salon, doté de milliers de volumes poussiéreux et sombres, qui reposaient sur de sinistres étagères. Le premier livre était intitulé « Comment faire de la chirurgie esthétique artisanale, en trois leçons », et le deuxième « Cendrillon, mon idole » ; tous les autres parchemins portaient sur des thèmes puérils, coquets, ou bien tout simplement quotidiens. Un escalier en colimaçon se dressait dans un coin de la salle, menant à une petite chambre en tous points unique : un lit à hauteur se tenait dans un coin, une cuisinière pour enfants  dans un autre, un tapis sur lequel étaient brodés les sept nains de Blanche Neige trainait sur le parquet, et tout ce, en rose fuchsia ! On pouvait distinguer une forme sous un drap aux motifs enfantins, rose, lui aussi, qui ressemblait plus ou moins à un être humain. Etre humain qui ne tarda d’ailleurs pas à se réveiller…

Ce matin, vêtu de son pyjama aux motifs de prises électriques, Tom Jédusor était content, et ce fut avec le sourire qu’il quitta son lit moelleux et coloré, pour faire quelques pompes sur son tapis préféré représentant sept gnomes à l’allure plus qu’amusante. Oh, qu’est-ce qu’il adorait les contes moldus ! Il les trouvait tellement riches en rebondissements et en illustrations, que ça lui donnait des idées pour ses  futurs dessins et peintures… Tom se rendit dans le salon pour prendre le petit déjeuner que son elfe lui avait gentiment préparé la veille, avant de regagner sa chambre, tout penaud d’un coup : il devrait  à présent  se revêtir d’un masque d’impassibilité, et obéir à la lettre aux ordres  et exigences de Bellatrix Lestrange, qu’il  craignait plus que tout. Elle lui ordonnait de tuer  des centaines de gens,  et  le punissait d’une fessée humiliante dès qu’il lui désobéissait ! Comment en était-il arrivé là ?! C’était sa naïveté qui lui avait nuit, une fois de plus…

Tom avait vraiment hâte de se rendre à Poudlard, et de quitter cet orphelinat humiliant pour aller se faire de vrais amis. Mais c’était sans compter la visite soudaine de sa voisine, Bellatrix, qui avait cinq ans de moins que lui, mais n’en était pas moins effrayante :

-          Tom ! s’écria-t-elle d’une voix perçante, dès qu’elle le vit. Je compte sur toi pour devenir le meilleur élève de Pou de Lard, et d’apprendre le sortilège de mort, et celui de torture !

-          Mais… Bellatrix… bafouilla Tom, terrifié, je veux pas…

Ce fut la première et dernière fois qu’il s’opposa à sa voisine, qui, folle de rage, lui tira les cheveux et le gifla méchamment, avant d’écrire le mot «  lâche » sur son bras droit avec son tube de rouge à lèvres indélébile. Depuis ce jour-là, il ne porta que des robes ou chemises à manches longues, même en été, de peur que quelqu’un ne perce son secret…

Tom se revêtit de sa cape noire avec tristesse, mais fut rassuré en remarquant la doublure rose fluo du vêtement, ce qui lui permettait de conserver une petite touche personnelle, chaque jour. La cape venait de Fleury et Bott  Enfants, ainsi que tous ses pyjamas aux couleurs vives. Pour la simple raison que la couleur préférée de  Tom Jédusor était le rose, aussi étrange soit-il. Le sorcier fit disparaître ses quelques cheveux roux sous une matière beige, couleur peau, de peur que Bellatrix ne devine qu’il ne s’était pas rasé les cheveux, et coupa à contrecœur les quelques bouts de moustache qui pendaient juste en-dessous de son nez. Tom avait un objectif : se laisser pousser les cheveux, dans l’espoir de se donner un style personnel et d’attirer les regards de toutes les mangemortes, ce qui n’était pas gagné… Jédusor se rendit dans sa salle de  bain, et fit disparaître ses dents blanches, impeccables, sous un dentier de dents irrégulières et pointues, censées effrayer le public, d’après Bellatrix. Il  se souvint alors de sa réaction lorsque l’idée était apparue…

-          Tiens, tu mettras ce dentier afin de camoufler tes dents basiques et  plutôt fades ; le public en restera tétanisé !  jubila Bellatrix, agitant le dentier de plâtre sous le nez du seigneur des ténèbres.

-          Mais… commença à protester Tom, avant de se souvenir des marques rouges que la dernière fessée de Lestrange avait laissées, et de se taire, soumis.

-          Bien, se réjouit la brune, qui enfonça aussitôt le dentier, dans la mâchoire du sorcier, brutalement en un grand Clac ! qui arracha un cri de douleur au concerné.

Il avait pris plusieurs mois à s’habituer au dentier bourreau, et aujourd’hui encore, il se mordillait parfois la langue ou bien la lèvre inférieure, avant de retrouver celles-ci en sang et de se rappeler qu’il n’avait plus ses dents plates et  inoffensives, mais des crocs pointus et dangereusement offensifs.

Voldemort se rappela soudainement de la marque des ténèbres : étant très à cheval sur l’hygiène, il n’avait pas accepté que la marque soit gravée directement sur sa peau ; c’était la raison pour laquelle tous les mangemorts- lui inclut-, excepté Bellatrix, renouvelaient chaque jour un tatouage de malabar représentant un serpent jaillissant d’un crâne… C’était, en quelque sorte, leur secret, qu’ils ne partageaient cependant pas avec la folle du quartier, comme ils se plaisaient à l’appeler. Il ouvrit un nouveau sachet de malabar, et plaqua consciencieusement le tatouage sur sa peau bronzée, avant d’y appliquer sa crème Pâleur Totale, obtenant ainsi une peau d’une blancheur sans pareille. Il ne partait jamais sans cette petite crème, qui demeurait efficace et hydratait par la même occasion la peau. Voldemort appliqua une bonne dose de fond de teint sur son visage, et n’oublia pas non plus de mettre ses faux ongles pointus et crasseux, qu’il avait achetée dans sa boutique préférée, Déguisements Glauques & Bals Masqués. D’autant plus qu’il s’entendait bien avec le meneur de la boutique, qui, vêtu de déguisements tous aussi saugrenus les uns que les autres, donnait l’impression d’acheter ses vêtements quotidiens uniquement dans ce magasin. Son rouge à lèvre blanchâtre provenait également de ce magasin, et ce fut avec précision qu’il l’appliqua sur ses minces lèvres. Avec une sorte de fond de teint, il se donna un effet de   joues creusées pour effrayer le public, puis se traça des cernes sous ses prunelles marrons. Son nez, seul son nez lui appartenait : il avait perdu son vrai nez, lors de son soi-disant « retour », qui ne servait en réalité qu’à impressionner le public. Maudits soient Lucius et Pettigrew !

Ça avait tout d’abord été l’idée de Lucius, qui n’ignorait pas qu’il était toujours en vie, lui, le seigneur des ténèbres. Il avait pensé à un retour impressionnant, dans un cimetière qui inspirait la mort. Et durant chaque nuit du jeune  Potter, ils  avaient projeté des images de tombes dans son dortoir, afin de l’effrayer au maximum. Et qui s’était chargé de s’y introduire ? Le père de Théodore Nott, Gilbert, qui, étant un Animagi non déclaré d’abeille- ce qui expliquait les bourdonnements incessants dans  ses rêves mouvementés-, avait pu se faufiler sans problème dans le château, jusqu’à ce que Rusard ne l’écrase brutalement, surpassant ainsi sa peur des insectes. On raconte que son cadavre git encore sur le livre de Coiffures Indiennes du concierge, qui l’aurait enfermé dans son placard de peur qu’il ne revienne se venger. Enfin, il avait été choisi que Tommy jaillirait d’un chaudron d’eau bouillante, dans sa combinaison du petit alchimiste couleur peau, afin d’éviter qu’il ne se brûle, et qu’ils ajouteraient à  la potion un os du père, ainsi qu’une goutte du sang  de  Potter  Junior, « pour le style ». Mais, bien évidemment, il avait fallu que quelque chose se passe   mal : suite à la superbe idée de Pettigrew, comme quoi ils remouleraient son nez grâce à du plâtre, et qu’ils feraient mordre la pâte par un serpent, un python royal de préférence, afin de créer deux trous par lesquels il pourrait ensuite respirer, une partie se passa mal. Très mal. Après le moulage du nez, Tom commença à s’étouffer, et en raison de l’absence  du python royal, qui était parti dévorer les restes du père Jédusor, ils firent appel au premier animal qu’ils trouvèrent : une Limace Vampire, créature assez  répugnante qui perça les narines de Tom en un seul coup de dents. Depuis ce  jour, Voldemort refusa  catégoriquement de se  regarder de nouveau dans la glace… 

Tom retourna dans sa chambre, et saisit sa baguette blanche qui reposait sur son bureau, pour la fourrer dans sa poche, presque machinalement. Et il sortit de la maisonnette, sans oublier de dissimuler ses yeux ambrés sous des lentilles de contact rouges, pour se donner du style. A présent, il n’était plus Tom Jédusor, mais il était Lord Voldemort, le plus grand mage noir de tous les temps, dont le nom avait été imaginé par  une certaine brune folle furieuse…

Tom venait de quitter Poudlard, et comptait attaquer une carrière de peintre, mais c’était trop demander à sa voisine, qui, en apprenant ses projets, le menaça de le dénoncer à Dumbledore à propos du vol de Choc grenouilles qui avait eu lieu dans le Poudlard Express, durant sa première année. Tom, terrorisé rien qu’à cette idée, céda au chantage et accepta de se trouver un nom, pour se donner de la classe, d’après Bellatrix.

-          Alors, tout d’abord, ça devra commencer par le mot Lord, chantonna la brune, parce que sans ce préfixe, tu n’es rien ! compris ?

-          Ouais… marmonna Tom, tout penaud.

-          Ensuite… Avec le mot mort ! Philomort… Idiomort… Cerveaumort… Crétinmort… Pottermort…

-          Voldemort ? enchaîna Tom avec cynisme.

Malheureusement, Bellatrix ne le prit pas ainsi, et ce fut avec une joie malsaine qu’elle lança :

-          Mais bien sûr ! c’est cela ! c’est par-fait !

-          Mais… balbutia Tom. Pourquoi pas quelque chose comme… euh… Lord Voldemort le Bon ?

-          Le Bon ?! Le BON ?!

Bellatrix éclata d’un rire sans joie, avant de se mettre à pincer Tom, jusqu’à ce qu’il n’approuve son idée…

Voldemort transplana jusqu’au quartier général des mangemorts, situé chez les Malefoy, pour une journée de travail assez banale, et donc tout aussi ennuyeuse et horrible que d’habitude… Ou peut-être bien pire…

-          Voldy ! beugla Bellatrix dans le couloir menant aux bureaux, sa voix perçante retentissant en écho dans le vaste espace.

-          Oui ? couina le seigneur des ténèbres d’une toute petite voix, détestant les disputes plus  que tout.

-          Où étais-tu, ce matin, hein ? je ne t’ai même pas vu au petit déjeuner collectif à Poudlard, où nous pouvions torturer les élèves de première année en entrée !

Elle éclata d’un rire sans joie en repensant à ce souvenir, avant de rattraper Voldemort qui tentait sans bruit de s’éclipser.

-          Où pensais-tu aller comme cela, mon beau ? aboya-t-elle, ses longs cheveux noirs voletant autour de son visage ravagé par la folie.

-          Je… J’avais… Oublié ? tenta Tom, livide de terreur.

-          Idiot ! immonde Crâcmol ! vieux croûton ! lâche ! sac à vin ! sang-mêlé dépourvu de pouvoirs !

Profitant de la colère de Bellatrix pour s’éclipser, Tom se dit que la fureur était bel et bien la plus grande faiblesse de la sorcière…

Le soir, exténué, Tom se laissa tomber dans son lit rose fuschia, tout en serrant son ours en peluche dans ses bras, en une étreinte tendre et amante.

Le lendemain matin, ce fut une chanson qui le réveilla, plus particulièrement celle nommée Le Matin de Michel, qu’il aimait au point de la sélectionner en tant que réveil. Une journée  comme les autres, aurait-on pu penser… Mais ce n’était pas le cas, pas aujourd’hui…

Car aujourd’hui, non seulement  c’était son anniversaire… Mais Bellatrix n’était pas là ! Réjoui comme jamais, Tom, tout en chantonnant, se revêtit d’une chemise à pois, d’un pantalon pattes d’éléphant  à rayures, de hautes chaussures à talons à la pointe en spirale, sans oublier de nouer sa cravate aux motifs de koalas autour de son cou, et tout ce, en rose. Aujourd’hui, pas de maquillage, pas de tromperies, pas de faux ongles, pas de discours hypocrites qu’il était censé apprendre par cœur, mais qu’il notait sur ses mains en guise d’antisèches ! Tom relâcha ses cheveux roux en bataille, se mit du vernis à ongle- rose, bien évidemment !-, sur ses ongles arrondis et taillés à  la perfection, sans oublier de retourner sa cape, mettant bien en vue la doublure fuschia aux regards des passants. Mais pourtant, aujourd’hui, personne ne reconnaîtrait Lord Voldemort, ce sorcier qui, une seule fois par an, montrait au monde sa véritable personnalité. Saisissant sa baguette de bois pâle, il transplana jusqu’au Manoir, où une bruyante fête avait lieu. Dès qu’il entra dans le hall principal, toutes les lumières s’éteignirent, et ce fut dans une réelle cacophonie, que les mots indispensables à un anniversaire furent hurlés, chuchotés, ou bien tout simplement prononcés :

-          Bellatrix n’est pas là !

Et ce fut à partir de ce moment-là que la fête commença…

Les mangemorts jouèrent à de multiples jeux : action, chiche ou vérité, la course aux sacs, le cache-cache dans le noir… Ils installèrent même un concours de beauté, de propreté, d’originalité… Tommy fut vainqueur au troisième jeu, en raison de son nez en-dehors des banalités, sûrement ! Puis le moment propice arriva, celui que tous attendaient avec hâte et impatience :

-          Les cadeaux ! les cadeaux ! hurlaient les mangemorts, hystériques.

Tom  s’assit à une table, pour déballer une bonne vingtaine de cadeaux. Tantôt lançait-il :

-          Oh ! un dentifrice « pour ne plus avoir mauvaise haleine » ! qui me l’a offert ?!

Tantôt lâchait-il :

-          Le guide « L’amour pour les Nuls », avec une carte signée anonyme… Quelle surprise !

Mais le meilleur des cadeaux, celui qui lui plut le plus, ce fut le bon qu’il reçut, pour une chirurgie esthétique artisanale à l’Hôpital Sainte Mangouste, ce qui lui permettrait d’avoir une opportunité d’arranger son nez mutilé… C’était une occasion en or ! 

Tom eut alors une idée de blague à faire, rien que pour se divertir : il se trouvait qu’il possédait deux baguettes, une réelle, et une seconde projetant des éclairs verts. Il fallait prononcer la formule du sort de mort pour faire jaillir ceux-ci, et Jédusor adorait faire peur à ses mangemorts en prétendant s’apprêter à les éliminer, tout en prenant la photo de leur visage pétrifié par  la peur, alors qu’il allait uniquement faire jaillir des étincelles émeraude. Alors, pointant sa baguette sur Crabbe,  il prononça la formule :  

-          Avada Kedavra ! 

Sauf qu’au lieu de faire jaillir des éclairs de la baguette… Il tua le pauvre mangemort, et l’appareil photo prit l’image de Crabbe, livide, les deux yeux grand ouverts, mort. Aussitôt, une pluie de souvenirs vinrent de nouveau assaillir Tom…

-          Tu tueras le bébé Potter, coûte que coûte ! insista Bellatrix, ses longs cheveux bruns voletant autour de son visage tel un champ électrique.

-          Mais… Je ne sais pas comment tuer un enfant, j’ai peur, couina le mage noir, livide.

-          Le seigneur des  ténèbres n’a pas peur ! jamais ! as-tu compris ?

Tom hocha frénétiquement la tête, mais au fond de lui, il était terrorisé à l’idée de tuer un enfant. Mais il obéit tout de même : le lendemain, il se revêtit de sa plus belle cape noire, de sa cravate à pois roses, et de ses chaussures cirées à talons. Il appliqua sur ses ongles un vernis à ongles dessinant des têtes de mort animées, saisit son petit goûter- un paquet de petits beurres bien nourrissants et riches en glucides-, sans oublier un petit doudou de licorne rose fluo, à la corne rayée, afin d’éviter d’effraye le petit Potter. Il s’agissait de son doudou à  son plus jeune âge, et il considérait comme un sacrifice de sa part, que de l’amener avec lui pour rassurer le bébé. Saisissant sa baguette d’ivoire, il quitta la maisonnette où il habitait, avant de transplaner chez les Potter, lui-même d’humeur particulièrement mélancolique, horrifié à l’idée de ce qu’il s’apprêtait à faire. Les parents du gamin n’étaient pas là. Bien. Aussi discret qu’un ninja furtif, il se glissa dans la chambre du jeune Potter, où deux prunelles émeraude le dévisageaient, interrogatrices.

-          Euh... Coucou, l’môme, lança-t-il, hésitant. Comment tu t’appelles, déjà ? Larry ? Garry ? Carry ? Charry ? articula-t-il, suivant les mouvements des lèvres du petit. Ah, Harry ! c’est cela, Harry ! eh bien… Hum… Je…

Tout en agitant le doudou de licorne afin d’attirer l’attention du garçon, il leva sa baguette, se dégoûtant en même temps de lui-même…

-          Avada Kedavra !

Mais au lieu de tomber raide mort, Harry se contenta d’éclater de rire, moqueur : des étincelles vertes venaient bel et bien de jaillir de la baguette de Tom, mais ces étincelles avaient étrangement l’air d’un feu d’artifice… Ce fut à ce moment-là que le mage noir réalisa qu’il s’était trompé de baguette, et se maudit, désespéré…

Et Tommy se maudit de nouveau…

Mais avant que les autres puissent avoir le temps de remarquer le corps de Crabbe, bel et bien mort, les lumières s’éteignirent de nouveau, pour apporter le gâteau. Mais à ce moment-même, une voix perçante s’éleva à l’entrée de la salle : 

-          Mais que faîtes-vous dans le manoir de ma sœur ?!

Ses longs cheveux bruns tournoyant autour de son visage ravagé par la folie, Bellatrix  Lestrange se tenait sur le seuil de la porte d’entrée, mains sur les hanches, ses yeux furibonds lançant des éclairs à travers toute la pièce.

 

FIN

Note de fin de chapitre :

Voili Voilà, c'est rapide à lire, mais plus long à écrire:)

Laissez des reviews, pliiz, et n'hésitez pas à aller lire mes autres fictions :)

A bientôt ! 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.