S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Les cheveux d'Argus par Plou

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ce texte complètement farfelu est issus de mon esprit. Il est en réponse au concours d'Ellie sur HPF.

Objectif: Écrire un texte 100 % humoristique avec un trio prédéfini, dans lequel doit figurer un blague par personnage. J'ai choisi Argus Rusard, Igor Karkaroff et Cho Chang.

Règles:
- Tout doit tenir en une seule histoire.
- Les trois protagonistes doivent être présent sans pour autant y être en tout temps.
- Deux des personnages doivent être là tout le temps.

Voilà, j'espère que ça vous plaira !

Note de chapitre:

Bonne lecture.

Igor Karkaroff était un être infâme et répugnant. Il n’était pas sympathique et n’inspirait qu’à la méfiance. Tout chez lui animait la suspicion à cause de son passé de mangemort. En tout cas, c’est ce que c’était dit la plupart des étudiants de Poudlard quand ils l’avaient vu entrer à la suite de ses élèves de Durmstrang. Mais malgré toute cette répugnance, il y avait chez lui quelque chose de fascinant, de magnétisant et d’enchanteur. Cho Chang en été toute retournée. Jamais elle n’avait vu cela, et même avec le soin tout particulier qu’elle accordait à ses cheveux, jamais au grand jamais elle ne les avait eu aussi beau que ceux d’Igor. Longs, noirs et brillants, ils semblaient faits de fils de soie teints de la manière la plus biologique possible. Comme si le ver qui aurait créé ces fils de soie les avaient teints lui-même. Cho s’imagina les toucher et en frémit.

La jeune serdaigle n’était pas la seule à s’en émouvoir. Une autre personne s’émerveillait devant cette dense toison noire de jais. Cette même personne n’avait jamais eu et n’aurait jamais de telles merveilles sur le crâne. Elle n’avait que trois poils sur le caillou et ceux si ressemblaient plus à un maillot brésilien qu’à de vrais cheveux. Rusard poussa un profond soupir tout en caressant sa chatte. Même elle était plus douce que sa caboche. D’un côté parce que c’était un chat et que c’est une caractéristique du chat que d’être doux mais de l’autre parce que Argus essayait les nouveautés du rayon capillaire sur elle. Miss Teigne ne s’en plaignait pas, elle, tant qu’on la touchait, elle était contente. Le concierge lança un dernier coup d’œil sur Karkaroff, dépité, et retourna dans son bureau.

Allumant la lanterne en passant, Rusard posa Miss Teigne dans son panier et s’assis à son bureau, pensif. Accoudé au bureau, il laissa son esprit vagabonder, la tête dans les mains, les yeux fixés sur les chaines accrochées au mur. D’habitude, il se plaisait à imaginer des gens suspendus par les chevilles, punitions qu’il ne pouvait plus donner. Mais aujourd’hui, s’était sous la toque d’Igor que ses pensées filaient.

Tout à ses songes, il n’entendit pas immédiatement que l’on frappait à sa porte. Il fallut que sa chatte miaule de désagrément pour qu’il daigne émerger de l’état d’hébétude dans lequel il était. Il se leva, secoua la tête pour se défaire du sourire las étalé sur son visage et ouvrit la porte, l’air aussi patibulaire que d’habitude.

« Pardonnez-moi, Monsieur Rusard, mais j’aimerais savoir s’il était possible de récupérer le shampooing que vous m’avez confisqué lundi dernier.

Cho Chang regardait ses pieds en se trémoussant, l’air gêné.

-Moui, entrez, grommela le vieux.

Il la fit assoir sur un fauteuil défoncé dans un coin de la pièce, sous les menottes rongées par les siècles. Pendant qu’il fouillait dans ses tiroirs, il réfléchit au contexte de cette confiscation. Quelques jours plus tôt, lors de sa patrouille dans les couloirs, la jeune fille l’avait bousculé en sortant de la salle de bain. Ses cheveux avaient fouetté le visage du concierge, qui s’était pris une claque. Le parfum était envoutant et l’avait éblouit. Cho avait lâché ses affaires sous le choc et Rusard en avait profité pour lui confisquer son shampooing, trouvant là une excuse parfaite. Il s’était alors empressé de l’utiliser sur son doux bébé Miss Teigne qui n’avait pas rechigné à ce traitement, habituée aux idées farfelues de son maitre. Argus avait dormi avec son chat sur la tête cette nuit—là, imaginant que ses poils doux et parfumés étaient en réalité ses cheveux.

Rusard prit la bouteille dans le tiroir pour objets dangereux et le posa sur le bureau d’un geste vif. Cho fit un mouvement pour le prendre mais le claquement de langue qu’émit le concierge la fit se raviser. Celui-ci prit un air grave.

- D’où vient-il ?
- Je vous demande pardon ? fit la jeune femme, perdue.
- Ce shampooing, d’où vient-il ?

Désemparée, Cho ne sut que répondre.

- Ce que je veux dire, reprit-il, est : quelle marque peut fabriquer un shampooing si envoutant ? Son odeur est une tuerie, par la barbe de Merlin. J’en suis fou.

Effectivement, cet homme est fou pensa-t-elle, surtout qu’il n’a pas grand-chose sur la tête. Puis elle vit que son chat, d’ordinaire tout ébouriffé, semblait être passé chez le coiffeur. Alors elle comprit qu’à défaut d’utiliser les soins pour cheveux sur lui-même, il prenait soin de les appliquer sur l’animal. Elle se prit à sourire et raconta alors sa routine capillaire à un concierge émerveillé qui lui proposa un verre de Bièrobeurre.

- Dites-moi, Monsieur Rusard, de quand date votre dernière fois chez le coiffeur ? demanda un jour Cho, lors de leur rendez-vous hebdomadaire.
- Holà, je n’y vais plus depuis des années, on m’a fait payer si cher pour le peu de cheveux sur ma caboche que je n’y vais plus. On devrait me faire payer trois fois rien.
- A mon avis, le coiffeur ne vous a pas fait payer la coupe, mais le temps passé à chercher vos cheveux, badina-t-elle.

Argus se renfrogna et Cho s’excusa, mal à l’aise. Mais il ne lui en tenait pas rigueur car elle lui proposa d’aller chez Coup’Fresh, le coiffeur de Pré-au-lard. Il accepta et le samedi suivant, ils se rejoignirent devant le salon, après que Rusard ait hurlé sur Potter que si ça avait été lui, jamais il n’aurait accepté que son criminel de parrain ne lui fasse une autorisation de sortie.

Cho entra en première, saluant Madame Lisou Tiff, la propriétaire des lieux. Elle lui murmura quelque chose à l’oreille, en désignant Rusard du doigt. Celui-ci était debout au milieu de la boutique, tout penaud, se balançant d’un pied sur l’autre, les mains jointes devant lui. La coiffeuse acquiesça et le fit s’assoir sur l’un des fauteuils. Il se sentit tout de suite à l’aise, la mousse prenant la forme de son corps et le massant tout doucement des épaules aux chevilles.

Pendant que Cho se faisait installer au shampooing par l’elfe de boutique de Lisou, celle-ci entreprit d’expliquer à Rusard le fonctionnement de sa mousse rose aux senteurs de sucre roux.

- Ce produit est tellement puissant qu’il ferait pousser des cheveux sur un souafle, dit-elle.
- Ce qui ne serait vraiment pas pratique pour jouer, blagua Rusard.

Son propre humour le fit rire ainsi que les deux femmes. Rusard soupira d’un air béat et se laissa pomponner. Soudain, la clochette de la porte retentit. Un homme encapuchonné entra et se secoua, faisant gonfler ses cheveux. Le vieux le reconnut immédiatement et coula un regard vers la serdaigle qui fixait le nouvel arrivant d’un air ébahi. Karkaroff jeta sa fourrure à l’elfe de maison et s’assit à coté de Cho qui continuait de le regarder, étourdie par tant de masse capillaire. Puis il claqua des doigts en ordonnant :

- Le même shampoing que mercredi !
- Je finis le traitement de ce cher homme et je suis à vous, répondit la coiffeuse, non sans faire une moue de désapprobation. Depuis, qu’il est à Poudlard, il passe 3 fois par semaine pour se faire un shampooing, puisqu’il a oublié son propre soin chez lui, ajouta-t-elle discrètement à l’oreille d’Argus. Même si ses cheveux sont terriblement beaux, c’est un personnage désagréable !

Igor se sentait comme chez lui, ici. Il laissa son regard parcourir la pièce et ses yeux se posèrent sur sa voisine.

- Dites, mademoiselle, savez-vous pourquoi les cheveux des hommes poussent moins vite que ceux des femmes, lança-t-il.

Cho s’attendait à une réponse des plus pompeuses, sur la force des hommes quand Igor ajouta :

- Car les racines poussent mieux dans l’eau.

Il partit dans un rire semblable à une hyène et Cho eut un rictus de dégout. Cet homme était vraiment infâme et il était injuste qu’il puisse jouir d’une telle crinière. Aussi, se désintéressa-t-elle de lui et prit un magazine sur le guéridon près de ses pieds.

Quand il rentra chez lui, Rusard se regarda dans le miroir. La coiffeuse lui avait assuré qu’il verrait une différence dans les prochains jours, que la repousse des cheveux prenait du temps. Il alla se coucher l’air serein, serrant sa chatte dans ses bras. Le lendemain, au réveil, son premier réflexe fut de tâter son cuir chevelu. Quand il sentit quelques picots lui chatouiller les doigts, il se prit à faire une petite gigue. Puis il envoya Miss Teigne apporter des friandises à Cho Chang, heureux qu’il était de lui avoir un jour confisqué son shampooing. Bientôt il pourrait lui aussi s’acheter ce savon à l’odeur d’agrumes et se la péter avec une toison proche de celle de ce débile de Karkaroff.

Note de fin de chapitre :

Voilà, j'espère que ça vous a plu et que vous avez ri (ou du moins fait un sourire, ça serait déjà pas mal !)


N'hésitez pas à laisser une review pleine de conseils et si vous aussi vous participez, dites le moi, je viendrai jeter un oeil ou deux :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.