S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


L'héritier par Labige

[18 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Voilà donc ma participation au projet sur les anniversaires de Sirius, même si techniquement ce n'est pas un anniversaire mais son birthday. Plus centré sur Walburga que Sirius, je voulais quand même le partager avec vous. 

Bonne lecture !

Et encore merci à Lucette ;)

Un hurlement déchire le silence. Orion se lève brusquement, il repousse la chaise et ouvre avec fracas la porte de la cuisine. Il n'en peut plus d'attendre et d'entendre ces cris épouvantables qui trahissent la souffrance de sa femme. Elle a refusé qu'il la voie dans cet état et elle l'a congédié lorsque les premières contractions l'ont surprise.

Il est allé chercher leur Médicomage en urgence et la vieille dame s'est enfermée auprès de son épouse. Sans lui.

Au début, il a fait leurs comptes, noté leur gestion de biens, farfouillé dans les papiers du bureau pour trouver les documents manquants. Il a vérifié ses calculs deux fois. Les heures se sont écoulées et il n'entendait que les allers-retours de la Médicomage sur le parquet. Orion n'a pas voulu prendre du repos, ni aller se changer les idées. Il sait que ce soir il y a une réunion au Club, mais il préfère rester à la maison.

Les cris qui transpercent la nuit le font regretter sa décision. Il pourrait être là-bas, à plaisanter sur cette femme si énorme qui attend son enfant, les superstitions sur le sexe de l'héritier, à boire et rentrer pour trouver le bambin endormi.
Il n'en peut plus, il a bu trois cafés en une heure. Il se sent tellement impatient !

Alors quand il entend s’exclamer « Orion ! », il grimpe les marches deux par deux jusqu'à la chambre conjugale. Il sent sur le palier la transpiration, la sueur de l'effort et le sang. L'odeur âcre lui monte à la tête et il a envie de vomir. Mais il se retient et pousse la porte. Dans l’entrebâillement, il aperçoit son épouse allongée sur le lit, la robe de chambre relevée sur son bassin et les jambes ouvertes, baignées dans le sang.

Elle hurle encore, cambre son corps et la Médicomage en profite pour replacer un oreiller derrière son dos. Orion voit la douleur déformer le visage sa femme, les cheveux collés au visage et ses yeux fous. Il la regarde intensément et ne sait pas ce qu'il doit faire : entrer, lui tenir la main ? La rassurer, lui dire que ce sera un merveilleux bébé ? Qu'elle sera une très bonne mère ?

Il ne se ment pas. Il sait très bien qu'elle a cet enfant par devoir pour que les commères arrêtent de raconter qu'elle est stérile. D'un autre côté, Walburga va sur sa trente-cinquième année et ils n'avaient toujours pas d'enfant. La famille Black ne peut s'éteindre sans héritier !

Ils ont essayé tant de fois ! Elle a protesté que c'était vain, qu'il fallait arrêter et que de toute façon, elle n'en voulait pas. Ils pouvaient très bien briller en société sans un gamin qui leur collerait aux flasques.
Elle a reproché tant de fois à son frère de ne pas se marier. Encore dans la fleur de l'âge, il lui serait facile de trouver une jeune écervelée et de lui faire un gosse. Mais elle, se plier à grossir pendant neuf mois et devenir si laide, supporter le regard condescendant des autres femmes... elle ne voulait pas !

Tous le savent. Etre enceinte c'est s'assurer de garder son mari si, et seulement si, l'enfant est un garçon. Un héritier lierait définitivement le couple et garantirait une reconnaissance.
Avoir une fille à son âge, comme premier né, c'est admettre que son mari s'éloigne définitivement d'elle. Parce qu'elle ne supporterait pas réessayer encore, regrossir, voir sa peau se distendre et puis pendre. Ses seins se flétrir, ses joues se creuser et sa peau se craqueler de ces marques violettes.
Elle hait ce corps qui la trahit avec sa laideur, sa grosseur, ses déformations !

Si son frère s'était marié plus tôt, avant qu'ils ne réussissent eux à avoir un enfant, elle n'aurait pas à supporter tout ça !

Wlaburga hurle encore. La douleur la lance dans le dos, dans le ventre, dans l'entre-jambes. Et elle hurle sa frustration dans sa tête aussi et maudit son frère sur quarante générations. Si c'est un fils, elle veut qu'il n'ait jamais d'enfants et qu'il crève dans la solitude ! Pour payer les douleurs qu'elle subit.
Si c'est une fille... Elle préfère ne pas y penser.

Si Alphard avait eu un enfant, elle aurait pu rester cette femme élégante qui règne sur leur société, cette femme que tous admirent et craignent. Walburga Black.
Elle avait trouvé sa place et, d'une main de maître, goûtait aux délices de l'admiration. Ils la respectaient et ils la désiraient. Combien de fois en avait-elle joué ?

Nouveau hurlement de regret, de ne pas en avoir assez profité avant d'être ainsi déformée. Et quand l'enfant sera né, elle ne sera plus jamais seule à régner ; elle devra se partager. Elle hait ça, elle hait cet enfant !

Orion regarde la bouche crier, les yeux pleurer et le visage se déformer. Soudain, Walburga lève les yeux, écarquillés.
Elle lui hurle « Va-t-en ! » avant de gémir, penchée sur son ventre, à pousser pour se débarrasser de la gêne.

Il sait très bien ce qu'elle pense : elle ne veut pas qu'il soit là pour voir sa défaite.

L'intention qu'il a est claire : la famille Black a besoin d'avoir un héritier. Ils tardent tous, autant qu'ils sont, à assurer une lignée masculine qui saura se montrer digne.
Il y a déjà trois belles héritières, des jeunes filles qui, épanouies, sauront faire des mariages parfaits. Des mariages qui assureront leur position dans le monde sorcier. Mais ils ont cruellement besoin de ce petit garçon pour continuer à être respectés. Alphard ne semble pas se presser à se marier, et Walburga commence à vieillir, il le sent quand ses mains caressent sa peau.

Il faut un garçon. Orion sait que si cet enfant qui leur cause tant de peine, et qui creuse le dégoût de Walburga, n'est pas un garçon il devra envisager d'autres solutions. Elle est sa cousine, et elle est plus âgée que lui. Il pourrait trouver quelqu'un d'autre... Ils pourraient aussi accepter un enfant hors-mariage reconnu.
Mais ces deux solutions saliraient le nom Black. Certes, moins que l'absence totale d'héritier. Alors il espère. Sinon, ils réessayeront encore une fois. Il la forcera même s'il le faut ! Parce que Walburga doit le lui donner, ce foutu héritier ! C'est son devoir, et elle semble l'avoir oublié ces dernières années...
Il est temps de lui rappeler.

Depuis que Walburga est enceinte, elle partage cet espoir d'avoir un garçon. Cependant, la peur l'a tellement rongée qu'elle s'est laissé entraîner dans l'obscurantisme.
Il l'a laissée faire car c'était un expiatoire. Elle s’est enfoncée dans ce vice pour maudire l’enfant de la souffrance qu’il lui inflige, plutôt que d’accepter que son corps devienne moins séduisant. Elle perd ses atouts, enceinte ou non. Et elle refuse de le voir.

Walburga s'est enfoncée dans la haine contre l'enfant qui grandit en elle car tout dit que ce sera une petite fille. Elle a tout essayé. Elle en a parlé à sa mère et elles sont allées voir la Sorcière de l'Allée des Embrumes, celle qui prend un peu de votre sang et vous regarde de son air pervers, se délectant des mots qui vous foudroient.
« Une jolie petite fille que vous attendez, Madame. »

Elle n'arrive pas à oublier ces mots, ils ont tant hanté ses nuits qu'elle en a pleuré en tenant son ventre. Son immonde ventre.
Même son urine est devenue plus foncée, et tant de livres disent que ce ne peut être qu'une fille...


Walburga hurle une dernière fois tandis que son corps se crispe et que le moindre de ses muscles travaille à expulser le bébé. La Médicomage la rassure, lui dit qu'elle voit la tête et Walburga sent cette énormité sortir. Alors elle continue, hurle son désespoir et le rejette loin de son corps.

Elle a essayé le pendule, chaque semaine depuis la 10e. Il a toujours tourné, et ses murmures « allez, pendule, balance-toi, arrête de tourner...» n'ont rien changé. Elle a fini par brûler ces livres qui n'arrêtaient pas de lui prédire ce qu'elle redoutait. Mais la certitude s'est marquée au fer rouge dans son esprit. Et elle pleure. Ce sera une fille, peu importe ce qu'elle souhaite.

Quand Orion réalise que les hurlements de sa femme se sont arrêtés et pousse la porte.
Il entend des nouveaux cris, plus aigus cette fois. Ce sont ceux du bébé que la Médicomage vient de poser dans les bras de Walburga. Emmitouflé dans un drap de dentelle, il ressemble à tous les autres bébés du monde. Des grosses joues roses, des petits cheveux noirs qui se dressent déjà sur le bout de la tête. Et les yeux gris... Qui regardent le monde et qui pleurent.

Walburga aussi pleure, d'épuisement et... d'autre chose. Orion ne sait pas comment interpréter ce doigt qui caresse la peau du bébé.
Il repousse brusquement le drap, découvrant le sexe du bébé. Et le petit pénis, si petit qu'il fait à peine la largeur de son auriculaire le rassure. C'est un garçon.

Orion regarde Walburga. Il repousse les cheveux trempés de cette femme derrière son oreille et l'embrasse sur le front.

« Il s'appellera Sirius, affirme-t-il.
- Il saura briller, je te le promets, dit Walburga, rassurée.»

 

Note de fin de chapitre :

Les reviews sont le seul salaire de l'auteur à qui appartiennent ni les lieux, ni les personnages et encore moins l'univers de JK Rowling.

N'hésitez pas aussi à aller lire les autres participations - et laisser votre avis ;) - que vous trouverez dans la série.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.