S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Le Calendrier — Le Prince de Sang-Mêlé par Persis

[3 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Introduction

L'année 2009 était bien entamée. Ce matin de février, je faisais mes courses dans un maxidiscompte. Je me suis penchée sur les bacs où se trouvaient les offres promotionnelles, plus par curiosité que par réel besoin. Dans l'un d'eux se trouvaient quelques calendriers soldés, de grands calendriers édités par la Warner Bros osur le thème du film qui allait bientôt sortir en salle : Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé.

J'avais vu les bandes-annonces et j'avais bien l'intention d'aller voir le film dès qu'il sortirait en salle. J'avais pitié de ces pauvres calendriers qui finiraient sans doute dans le conteneur des papiers à recycler si le chaland continuait à les ignorer. Je n'aurais sans doute pas payer le prix plein pour un article de marchandisage. Mais puisqu'ils étaient soldés et que Harry Potter, tout de même … J'en ai pris un pour le mettre dans le chariot.

Une fois rentrée à la maison, j'ai trouvé un endroit pour planter un clou et suspendre ma nouvelle acquisition. Quand l'année fut terminée, je n'ai pas pu me résoudre à m'en défaire. Donc depuis cet hiver, le calendrier géant se trouve non loin de mon lit. Chaque mois, je tourne une page. Une année sur cinq ou sur six, les jours de la semaine coïncide avec les jours du mois, comme cela a été le cas en 2015. Peu importe en ce qui concerne les années où cela n'est pas le cas ; pour m'indiquer la date, j'ai d'autres calendriers, avec de jolis paysages ou de belles pensées.

Donc, très tôt ce matin du jour de l'an, après avoir réveillonné au champagne et constaté dans un grand éclat de rire que j'avais porté toute la journée des chaussettes de couleur différente, j'ai tourné la page du grand calendrier pour le remettre au mois de janvier. Une idée m'est venue : pourquoi pas une fic qui, mois après mois, aurait pour héros le personnage qui s'affiche sur l'illustration ?
Janvier

Severus Snape se drapant dans sa toge devant sa maison à l'Impasse du Tisseur. La maison fait le coin et l'on voit une rue qui se prolonge et débouche sur une longue cheminée d'usine claire.

Cela fait quinze ans que je suis un mort en sursis. Durant les dix premières années, j'ai pu entretenir l'illusion que ma survie allait se prolonger de longues années. Ce que j'avais à faire n'était pas bien compliqué : entretenir des relations avec les Malfoy et les anciens Mangemorts qui avaient pu passer entre les mailles du filet.

Et puis le jeune morveux a débarqué à l'école et avec lui, la menace d'une fin prochaine s'est fait de plus en plus pressante, comme un reptile qui s'insinue dans une fissure, un recoin et se rapproche silencieusement de sa proie. Il y a d'abord eu Quirell et l'année suivante, le Basilic. Terminé le temps où je me contentais d'observer Lucius en train de se vanter et de se pavaner à l'image de ses paons.

Je me sers un second verre de scotch. Une odeur de moisi me chatouille les narines. Je ne suis pas souvent là ; il faudrait que je jette à nouveau un sort de désinfection. Mais est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

Ce soir, la mort est venu frapper à ma porte. Elle était encapuchonnée, vêtue de noire de pied en cap, échevelée et elle ricanait comme une hyène, les yeux ridiculement exorbités, avec son faciès de démente.

L'alcool me monte à la tête, assez pour m'étourdir légèrement mais pas suffisamment pour me brouiller les idées. D'ailleurs, ce second verre sera le dernier. Pour rien au monde, je ne voudrais ressembler au pochetron qui m'a tenu lieu de géniteur et donner de moi un spectacle affligeant en perdant toute dignité.

Le basilic a inauguré le défilé de la ménagerie : un loup, un chien, un rat...

Ce sale gamin prétentieux a toujours eu le tour pour aller se fourrer dans des situations dangereuses qu'il ne pouvait pas maîtriser et attirer sur lui le danger.

A se demander comment on peut voir en lui une menace. Il en fait assez pour provoquer tout seul sa propre mort. La prophétie se réduit au délire d'une pauvre exaltée dont le cerveau baigne, la plupart du temps, dans des vapeurs éthyliques. Le jeune gamin prétentieux n'a jamais été une menace que pour lui-même.

Et puis le Seigneur des Ténèbres est rené de ses cendres, son fidèle serpent à ses pieds. La marque a de nouveau brûlé mon bras. Karkarof est mort, Azkaban s'est éventré pour laisser s'échapper ses prisonniers.

Malfoy s'enfonce lentement et sûrement dans la disgrâce. Il n'est plus rien qu'une ombre chinoise sur le mur de son passé. Il n'a pas plus de consistance que le plumage de ses paons.

A nouveau les gens disparaissent, sont assassinés. Les Détraqueurs se multiplient comme la vermine sur un chien galeux. C'est comme un noeud qui se resserre, lentement mais sûrement. Très lentement, mais inéluctablement.

Alors quoi de plus normal que la mort soit venue ce soir frapper à la porte, en compagnie de sa soeur, la Noire aux cheveux blonds. Nous avons joint nos mains et des langues de feu se sont enroulé autour de nos bras. La mort a déployé ses entrelacs. Si tant est qu'il me fût venu à l'idée de l'oublier, la mort s'est rappelée à mon bon souvenir en enroulant ce soir ses tentacules autour de mon bras.

Je sors ma baguette, je la pose sur le verre de scotch que je ne finirai pas. Le liquide retourne dans son flacon.

Pour m'aider à m'occuper pendant le décompte, je vais devoir surveiller un morveux supplémentaire, tout aussi prétentieux que le premier. Parfois je me demande lequel des deux est le plus insupportable, celui qui marche sur les pas de son arrogant et grossier de père ou celui qui ne peut pas faire une phrase sans citer son vaniteux et fantoche de père.

Je repose la tête sur le dossier du vieux fauteuil, celui où ma mère se calait pour réfléchir, sans doute à l'erreur monumentale qu'elle avait faite en épousant un Moldu rustre, terne et borné.

Je pense à celle que je n'épouserai jamais. Seul son souvenir me rattache encore à cette maison miteuse. Pas loin d'ici, il y a la maison où habitaient les Evans. Elle a été vendue à d'autres Moldus après leur mort.

Il m'arrive d'errer comme un idiot, dans les parages, comme si la petite fille du passé pouvait réapparaître, comme si j'allais la voir s'envoler de sa balançoire ou jouer à fermer et rouvrir les pétales d'une fleur posée au creux de sa main.

J'ai bien fait de remettre le scotch dans son flacon. Lily ne reviendra jamais.

Je me lève, je vais prendre l'air sur le pas de la porte. Tout est anormalement normal. Là, au coin de la rue, je peux apercevoir la cheminée de l'usine désaffectée qui pointe le ciel.

Je n'ai pas envie de passer mon éternité au ciel, avec une paire d'ailes de piaf entre les omoplates et une assiette dorée au-dessus de la tête. Quoiqu'en y pensant, si c'est aussi le lot de Potter, je veux bien aller y faire un tour pour admirer le spectacle.

Je resserre les pans de ma toge contre moi et je rentre. Sur l'étagère de ce qui servait de placard à provisions, j'ai rangé mes petites potions. Il doit me rester un flacon de la Goutte du Mort Vivant.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.