S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


L'Almée Phénomène par Aeda

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Ce James/Lily est une song-fic, et elle va avec ce merveilleux morceau de Bratsch, L'Almée Phénomène.

C'est de la musique de l'Est, tzigane, ça ne plaira peut-être pas à tout le monde mais le texte est merveilleux. Ah oui, cette version est avec Olivia Ruiz, mais sur une autre plateforme (par exemple deezer), vous trouverez la version avec Bratsch seulement, et à mon avis, elle est bien, bien, bien, bien mieux ;)

https://www.youtube.com/watch?v=4cHSKQ97iAc

 

 

 

 

L'Almée Phénomène

 

 

 

 

Hé ! Regarde-la
Cette fille qui danse et ne s'arrête pas
Une merveille extravagante
D'allure très belle
Ses mouvements sont lents et sensuels

 

 

Sur la piste de danse, Lily dansait au bras de Severus Rogue, son meilleur ami. Elle dansait, et James observait. Il l’observait évoluer au bras de son cavalier, un sourire rayonnant sur les lèvres, sa robe émeraude fleurie virevoltant au rythme de ses pas légers, ses cheveux roux flamboyant volant autour de son visage illuminé. Sirius riait de l’état de son ami.

 

 

Ton cœur devient marteau
Légers sont ces mots
Pour nommer cette élégante

 

 

L’élégante dansait avec légèreté, douceur, pureté, joie, authenticité, grâce, innocence, majesté. Elle dansait, et James enrageait de la voir au bras de Severus. Pourtant, quand il écoutait son cœur, il n’entendait qu’un bruit assourdissant qui lui martelait les tempes. Remus rit, il appela ça de l’amour.

 

 

Désirs d'ivresse

 

 

Pour passer cette horrible rancœur qui lui saisissait les entrailles, James attrapa un verre de mojito, et tant pis s’il n’avait pas le droit. Sa Lily dansait avec ce répugnant mangemort de Servilus, qui pourtant était son meilleur ami. Comment pouvait-elle être amie avec de monstre ?

 

 

Charme magique empreint de tendresse
Que d'images naissent en ton cerveau

 

 

Qu’avait fait Lily pour qu’il l’aime comme ça ? Personne n’en savait rien. Il se dégageait d’elle une telle prestance, que James peut-être s’en était senti écrasé, pour la première fois de sa vie. C’était au début de l’admiration, puis rapidement cela devint de l’amour, de l’amour obsessionnel. Elle était tellement magique, qu’on ne pouvait que l’aimer. Il la souhaitait, non, il l’imaginait en train de danser avec lui dans une valse interminable qui jamais ne pourrait s’arrêter, et elle lui sourirait, elle lui murmurerait ces paroles qu’il attendait depuis si longtemps.

 

 

Une prêtresse
Qui te sert de la danse la grand'messe

Qui te met la chair de poule à fleur de peau

 

 

Il l’imaginait bien manier charmes et potions pour manipuler les hommes selon ses souhaits, elle semblait si diabolique parfois, si Serpentard. Elle dansait, elle dansait à ne plus s’arrêter, à oublier dans quel monde elle vivait, à oublier l’horreur de se monde, et James en frissonnait, car rien que de la voir danser lui faisait danser des étoiles dans les yeux. Cette robe à fleur qui virevoltait autour d’elle, qui lui allait si bien au corps, était si irréelle qu’il en avait des hallucinations.

 

 

Hypnotisé,
Les yeux exorbités, ensorcelé
Déjà ton rêve se promène
Dans la fumée

 

 

Sirius à côté de James riait aux éclats de voir son meilleur ami si hypnotisé par la belle rousse, quoi qu’il désespérait de lui en faire quitter les yeux. Les Maraudeurs avaient tout essayé, on ne pouvait pas lui ôter Evans de la tête. Avec une féerie irréelle, de la fumée jaillit de nulle part, sans doute un tour supplémentaire des elfes qui enjolivaient la soirée. Et les pensées de James atteignaient les étoiles, noyées dans un rêve chimérique.

 

 

Par la musique doucement grisé
Le voilà qui bâtit
La chorégraphie
D'un ballet d'almées phénomènes

 

 

Les violons continuaient à chanter, à murmurer de milles éclats de Soleil, à enchanter James dont les rêves s’envolaient loin de là, quelque part en Egypte, où milles danseuses hypnotisaient un jeune garçon aux cheveux bruns qui, bercé par une illusion divine, attendait la venue de sa prêtresse rousse aux yeux d’émeraude à son bras pour une danse éternelle.

 

 

Par ses atours
Elle dessine d'une chimère les contours
Elle envahit tes songes
Dans ses effets
Partout tu vois les gestes d'une fée

 

 

James cligna des yeux, une fois, puis deux. Lily qui dansait venait de lui sourire. Un sourire angélique et captivant, un sourire magique et ensorcelant, un sourire féerique et hypnotisant. Ses pensées revinrent dans la Grande Salle où étincelaient milles étoiles empreintes d’une sublime magie blanche. « Tu poursuis une chimère », lança Sirius à son ami qui n’écouta pas plus que les fois précédentes.

 

 

Par sa beauté tu es pris
Elle en est pétrie
C'est son fabuleux mensonge

 

 

Et Lily qui dansait était réellement stupéfaite des étoiles qu’elle vit briller dans les yeux de James, en toute humilité. Les astres qui s’éclairaient dans deux perles de chocolat illuminaient le visage de l’arrogant. Il perdait toute suprématie car de son être émanait la torture que lui faisait subir chaque jour la princesse aux cheveux de feu. C’est ce qu’il parut à James, il ne le crut pas. Remus par contre n’avait rien perdu de l’instant fugitif où Lily avait dévié ses yeux et ses pensées de son meilleur ami au profit du Gryffondor à lunettes. Et Severus non plus.

 

 

Une mélodie
Cherche à trouver sa place au soleil
Sur le coin de ta lèvre
Constamment squattée par un mégot

 

 

James murmura son nom, son nom de toute splendeur, son nom illuminé de soleil, son nom de fleur. Son nom qui paraissait être une mélodie pour celui qui aime. Pas un son pourtant ne franchit ses lèvres qui restèrent closes de béatitude, comme si elles se refusaient à trahir la magie de l’instant, comme si elles ne voulaient briser le silence des violons et la séparation muette des couples essoufflés d’avoir dansé. Cette danse venait de s’achever, et une autre commençait, Lily au bras à présent d’un audacieux lycanthrope.

 

 

Désir et danse
Sans fin renouent des liens éternels

Que dit sa jeunesse en ton cerveau ?

 

 

Remus se saisit avec amusement de la main de Lily, qui sourit à son camarade préfet. Il lui murmura à l’oreille, et elle rougit en passant le plus rapidement possible son regard d’émeraude sur James qui n’avait toujours pas bougé. Remus avait tout vu, mais promis de ne rien dire. James de son côté compris que son amour pour Lily ne changerait jamais, mais elle risquerait de ne jamais le voir. Alors il se promit de changer, parce qu’elle valait tout l’or du monde, et qu’elle valait bien qu’il perde un peu d’orgueil. Alors il continua à rêver.

 

 

Le beau, c'est fou
Ça prend le chemin qui lui plait, c'est doux
Comme les enfants et les rêves
Et pour longtemps
Libre pourra chacun, comme le gitan

 

 

Une douceur s’empara de James. Elle était tout pour lui, s’en était-elle rendue compte ? Sûrement. Elle était à la fois ange et diablesse. Elle était si belle, si belle, si belle, qu’il n’en pouvait plus de l’aimer. Cela le rendait fou, parfois, mais elle était si belle. Parfois il l’imaginait avec une pâquerette fichée dans les cheveux, ou plutôt un lys, parfois il l’imaginait dans une superbe robe de mariée blanche immaculée, éclatante sous un soleil bienheureux, bien loin de tout ce qui allait être leur monde, parfois il l’imaginait avec un enfant dans les bras, leur enfant, comme une famille heureuse et normale. Comme si leur vie allait être normale. Et elle jura de l’aimer, jusqu’à la fin et pour longtemps. 

 

 

Partir, aimer, mourir
À n'en plus finir
Ne goûter de la vie que la sève

 

 

Parfois ils auraient voulu partir, partir loin, pour continuer à s’aimer, à aimer, à vivre jusqu’à être essoufflés de vivre, jusqu’à être épuisés et mourir, à vivre loin de l’horreur d’un monde, loin de leur guerre, loin de l’Ordre, loin de Voldemort.

 

 

Partir, aimer, mourir
À n'en plus finir
Ne goûter de la vie que la sève

 

 

Mais comme Lily avait fait le choix d’aimer James, ensemble ils avaient fait le choix de se battre, de se battre pour un monde meilleur et de vivre jusqu’à la fin, quitte à mourir en étant libre, quitte à hurler de fureur mais jamais de désespoir et de terreur. Vivre ensemble, s’aimer ensemble, pleurer ensemble, rester ensemble, se battre ensemble, mourir ensemble.

 

 

Ne goûter de la vie que la sève.

 

 

 

Ne goûter de la vie que la sève. Comme s’ils avaient pu. Si seulement ils avaient pu.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.