S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


The Love Game par Roxane-James

[221 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

J'espère que ce chapitre vous plaira ^.^ laissez-moi une petite review en fin de chapitre, pleaaase !
Bonne lecture,
Roxane-James
chapitre 2

Lorsque je me réveille, il fait grand jour et la lumière du soleil inonde le dortoir. Je jette un coup d'œil à ma montre sorcière et sors de mon lit en grelottant. Après un rapide tour dans la salle de bain, je suis propre et habillée et je décide d'aller retrouver Dominique pour le petit-déjeuner.

Il n'est que sept heures et demie mais la Grande Salle est déjà bondée. L'odeur alléchante de pancakes s'échappe de plats en bronze et de délicieuses effluves de chocolat chaud embaument l'air. Je repère Dom', vêtue de son uniforme, assise à côté de Potter à la table de Gryffondor et file m'asseoir à ses côtés.

- Bien dormi, Menthe ? me salue Dominique avec un sourire enjoué tout en se versant un verre de jus de citrouille.

- Oui, et toi ? réponds-je en me servant un chocolat chaud fumant.
- Super ! articule mon amie en engouffrant un toast à la marmelade.

J'éclate de rire devant la tête qu'elle fait et je sens quelqu'un me tapoter l'épaule alors je me retourne.

Derrick Francklisht, un des plus beaux garçons de Poudlard d'après la population féminine du château, me tend mon nouvel emploi du temps armé de son habituel sourire mutin. Il a enfilé son uniforme qui lui va comme un gant, et a laissé les boutons de son col ouverts, ce qui lui donne un air particulièrement sexy.

- Salut Etamora ! Comment tu vas ? T'as passé des bonnes vacances ? me demande-t-il en passant une main dans ses cheveux.
- Super, Francklisht, je n'ai rien fait de particulier cet été, et toi ? demande-je en rougissant.
- J'ai été aux Bahamas ! répond Francklisht. On se voit en sortilèges, d'accord ?

J'ai à peine le temps de murmurer mon assentiment qu'il a déjà disparu. Ce garçon est tout simplement incroyable. Son sourire fait louper des battements à mon cœur et ses charmantes fossettes me font fondre. J'aimerais tellement pouvoir de nouveau plonger mes yeux dans son regard océan ou enfouir mes doigts dans sa tignasse blonde...

- Menthe ? Allô la Terre ? Menthe Etamora est-elle parmi nous ?! rit Dominique qui m'observe, une lueur amusée faisant étinceler son regard bleu clair.

Je me retourne vers mon amie en rougissant (et certainement en souriant d'un air béat) et articule platement :

- Je n'ai plus très faim, il faut que j'aille en cours.
Dominique éclate de rire avant de me tendre le bout de parchemin que m'a donné Francklisht.
- N'oublies pas de prendre ton emploi du temps, ma vieille !

Je jette un coup d'œil désintéressé à l'objet en question et me lève, m'apprêtant à partir.

- Tu es ridicule, Etamora, si tu t'étais vue ! On aurait dit que t'allais baver ! ricane la détestable voix de Potter dans mon dos.

Je me retourne brusquement et le fusille du regard. Il s'est levé à son tour et me fixe de toute sa hauteur, l'air nonchalant et vicieux. J'ouvre la bouche pour répliquer lorsqu'une grande perche blonde au décolleté vertigineux se jette littéralement dans les bras de Potter en criant d'une voix suraiguë :

- Jaaaaames ! Tu m'as tellement manqué, mon amour !
J'esquisse un sourire moqueur face à cette vision écœurante.
- C'est toi qui es ridicule, Jaaaaaaaaaaames ! fais-je en imitant la voix de la blondasse écervelée.

L'aîné de la fratrie Potter me fait un geste obscène avec sa main libre mais je lui tourne le dos et rejoins mon dortoir au pas de course, me moquant bien des lubies de cet imbécile de Potter. Puis je fais mon sac avant de me diriger vers mon premier cours de potions, que j'ai en commun avec les Serpentards.

La matinée se déroule calmement, après deux heures de Potions j'ai une heure de Sortilèges en commun avec Dominique et son décérébré de cousin et nous déjeunons ensemble le midi. Enfin, Dominique parle, j'écoute et Potter me lance des piques auxquelles je ne réponds pas. Je suis absorbée par le contenu de mon assiette et les quelques mots que m'a adressé l'homme de mes rêves au petit-déjeuner.

- Au fait, Etamora, ça fait combien de temps que ça dure entre toi et Francklisht ? demande Potter d'une voix lascive.
- Qu'est-ce que ça peut te foutre, Potter ?! grommelle-je en triturant la nourriture qui se trouve dans mon assiette.
- Je me demandais si t'avais déjà... Tu sais... Couché ? lance Potter en me regardant d'un air moqueur.
Je sens mes joues s'embraser et m'apprête à répliquer lorsque Dominique s'interpose comme toujours entre nous deux :

- ça suffit, James ! Tu es vraiment insupportable, ce matin ! crie-t-elle en serrant si fort ses couverts que ses jointures blêmissent.
- Oh mais ça va, Dom' ! T'énerve pas ! répond-il en passant une main dans ses cheveux d'un air décontracté. C'est juste qu'Etamora a l'air tellement coincé ! lâche-t-il en me fixant d'un air satisfait.

Je me lève d'un bond face à cette provocation. Mes joues sont en feu et je sens la fureur m'envahir petit à petit. J'ignore que certains regards convergent vers moi avec curiosité et que Dominique met sa tête entre ses mains, lasse d'avoir à nous séparer Potter et moi. Lui, me fixe avec une certaine hostilité.

- Mais va te faire foutre, Potter ! réplique-je avec un air de défi plaqué sur le visage.
- Tu sais quoi, c'est exactement ce que je vais faire, Etamora ! rit Potter en sortant sa baguette magique d'un geste machinal qu'il pointe sur moi.
- Ah ouais ? C'est à ça que tu veux jouer, Potter ? réponds-je en pointant à mon tour ma baguette sur son torse.
- T'as tout compris, Etamora ! ricane Potter en me toisant d'un air supérieur.
- ça suffit ! hurle une voix autoritaire dans mon dos. Plus un geste !

Toute la Grande Salle est alors plongée dans le silence le plus profond. Je me retourne lentement, découvrant le visage rouge de rage du professeur McGonagall.

- Vous allez me suivre dans mon bureau immédiatement miss Etamora et monsieur Potter !
Et c'est exactement ce qui se passe. Même Dominique ne tente pas de s'interposer, plus aucun élève ne bouge ou ne parle, tous se contentent de nous fixer Potter et moi d'un air amusé ou encourageant. Le Gryffondor me lance un regard glacial et je lui tire puérilement la langue quand McGonagall ne nous regarde plus.

Arrivés dans le bureau de la directrice, celle-ci nous désigne deux fauteuils que nous avons souvent occupé dans le passé d'une voix sèche. Elle s'assoit en face de nous et nous dévisage d'un air affligé. Je fuis son regard et me concentre sur l'immense tableau représentant Albus Dumbledore qui m'adresse un clin d'œil.

- Bien, commence McGonagall, vous allez m'expliquer ce qui s'est passé calmement puis nous discuterons de votre prochaine punition.

J'hausse un sourcil et jette un furtif coup d'œil à Potter qui est affalé dans son fauteuil. Il prend la parole d'une voix neutre et je me contente de fixer mes mains posées sur mes genoux.

- Professeur, ce qui s'est passé dans la Grande Salle était un incident sans importance.
Un bref moment de silence s'installe avant que notre directrice ne prenne la parole.
- Je ne suis pas d'accord avec vous, monsieur Potter, rétorque-t-elle en lui lançant un regard froid. Ce genre d' "incident" comme vous aimez à l'appeler se répète un peu trop souvent à mon goût. Je ne sais pas ce qui se passe entre vous et miss Etamora mais je ne supporte plus de vous voir tous les deux réunis dans mon bureau après avoir déclenché la troisième guerre mondiale !

Un gloussement m'échappe face à l'expression qu'a utilisé le professeur mais je le déguise habilement par une quinte de toux lorsque McGonagall et Potter lèvent les yeux vers moi, l'un suspicieux et l'autre désintéressé.

- Alors, que s'est-il passé cette fois ?! insiste McGonagall en concentrant son attention sur moi.
- Potter m'a... Insultée, réponds-je en détournant le regard.
- C'est faux ! s'insurge le concerné en me fusillant du regard. Je lui demandais juste si elle avait déjà couché !
- Monsieur Potter ! articule difficilement notre professeur, je ne suis pas sûre d'avoir bien compris.
- Je pense, au contraire, que vous avez parfaitement compris, professeur, rétorque le jeune homme de sa voix la plus hautaine en s'enfonçant un peu plus dans son fauteuil.

Un autre moment de flottement survint mais notre directrice s'empresse de le briser en braillant comme une dératée tout un tas de sermons à la tête de cet horripilant énergumène.

- Monsieur Potter ! tempête-elle, je vous assure que si vous ne vous excusez pas tout de suite auprès de votre camarade, vous serez renvoyé définitivement !

Je scrute le visage du garçon en cherchant à deviner ce qui se passe derrière son expression si neutre. Comme à son habitude, cependant, je n'y parviens pas.

- Bien, professeur, lâche-t-il du bout des lèvres comme si ces quelques mots pouvaient lui ôter la vie. Je m'excuse, Etamora.

Je ne le regarde pas plus que lui ne le fait, me contentant de me ronger les ongles par nervosité.

- Cela fait, je vous demanderai maintenant de disparaître de mon bureau après avoir pris connaissance de votre punition, assène la directrice en nous foudroyant du regard par-dessus ses lunettes.

Au même moment, la porte du bureau directorial s'ouvre dans un fracas phénoménal, et le professeur Ganglock entre dans la pièce d'un pas sonore, un air inquiet plaqué sur son visage strié de rides.

- Désolé de vous interrompre, professeur, mais j'ai une regrettable nouvelle à vous annoncer, dit-il de son habituelle voix bourrue. On a retrouvé le professeur Hufflands mort dans son bureau à l'instant. Il semblerait que quelqu'un de mal intentionné l'ait tué après lui avoir fait ingérer un philtre de confusion.

Je laisse échapper un petit cri de terreur puis plaque mes deux mains sur ma bouche, consciente du fait que je vais sûrement me faire sortir par la directrice qui jusque là semblai avoir oublié ma présence et celle de Potter.

- Miss Etamora et monsieur Potter, je vais vous demander de sortir, fait McGonagall d'une voix blanche en nous désignant la porte.

Potter et moi nous levons puis claquons la porte derrière nous, le souffle court. Nous échangeons un rapide regard avant d'acquiescer placidement. Nous nous penchons vers le trou de la serrure et écoutons attentivement ce qui se dit dans la pièce.

- Qui a découvert le corps ? entends-je demander McGonagall à notre professeur de Soins aux créatures magiques.
- ... Une petite rousse, une Weasley, crois-je entendre répondre Ganglock d'une voix éraillée.

A ces mots, je me retourne vers Potter, et nous nous fixons avec stupeur pendant quelques instants avant d'écouter à nouveau la discussion.

- ... Un sortilège impardonnable ?! Mais comment serait-ce possible ? crie la voix de la directrice.

Une boule d'angoisse se forme dans mon ventre et je tends l'oreille, plus attentive que jamais. Cependant, je ne parviens plus à entendre le moindre bruit.

- McGonagall devait se douter qu'on écouterait à la porte, fait Potter en fourrant ses mains dans les poches de son pantalon. Elle a dû jeter un sort qui nous empêche d'entendre la discussion sur la porte.

J'acquiesce fébrilement et réponds :

- Il faut qu'on sache de qui parle Ganglock ! C'est peut-être Rose qui a découvert le cadavre d'Hufflands !
- Rose n'est pas ma seule cousine à posséder une touffe de cheveux roux, remarque Potter d'une voix anormalement calme. Je pense qu'il s'agit plutôt de Roxane, elle avait cours avec Hufflands en première heure, elle me l'a dit ce matin avant que tu ne viennes t'incruster pour le petit déjeuner.

Je ne relève pas et reprends d'un ton ferme :

- Ecoute moi bien, Potter, tu vas trouver Roxane et moi je vais chercher Dominique.
- D'accord. On se retrouve à la Salle sur Demande, répond-t-il avant de disparaître dans les couloirs de sa démarche féline.

Je le suis des yeux quelques instants avant de partir dans la direction opposée. Je vais devoir sécher mes cours de l'après-midi mais j'estime que ceux-ci peuvent attendre, de toute manière j'étais censée avoir Hufflands et visiblement celui-ci ne sera pas capable de donner son cours.

Je jette un coup d'œil à ma montre qui m'apprend qu'il est presque quatorze heures et que les cours vont reprendre dans dix minutes. Il faut que je me dépêche de trouver Dominique. Je ne peux m'empêcher de penser que l'assassin de notre professeur de Défense Contre les Forces du Mal rôde sûrement encore dans les couloirs de ce château et je sens mon sang se glacer dans mes veines. Mon cœur bat à cent à l'heure et je me répète inlassablement de trouver Dom' et de ne penser à rien d'autre.

Le couloir que j'ai emprunté débouche sur un petit hall de pierres grises qui donne sur la Grande Salle. Je me précipite à l'intérieur, m'aperçois qu'elle est presque vide à l'exception de deux ou trois élèves qui sont en train de finir leur déjeuner et avise Dominique qui fourre des manuels dans son sac à la table des Gryffondors en compagnie de Rebecca Roberts, une de ses camarades de chambre.

- Dom' ! Il faut que tu me suives ! ordonne-je d'une voix impérieuse à mon amie en l'entraînant à ma suite dans le château.

*.*.*.*

J'attrape machinalement un livre relié de cuir qui se trouve à ma portée et le tripote nerveusement tandis que Potter prend la parole d'une voix grave sans m'accorder un regard.

- Bien, vous avez tous compris ce qui s'est passé, Etamora et moi étions dans le bureau de la directrice lorsque le professeur Ganglock est apparu. Il a annoncé à McGonagall la mort du professeur Hufflands qui a apparemment été découvert dans son bureau par Roxane, qui avait cours avec lui en première heure de la matinée. D'après Ganglock, Hufflands aurait ingéré un philtre de confusion avant de subir un sortilège impardonnable lui ayant donné la mort.

- Excellent résumé, remarque Dominique d'une toute petite voix, mais cela n'explique pas le délai important qu'il y a eu entre le moment où Roxane a découvert le cadavre de notre prof de DFCM et le moment où Ganglock est apparu dans le bureau directorial.

Ce que dit Dominique me paraît important et je pose mon regard sur la frêle silhouette de Roxane Weasley qui passe une main gênée dans ses cheveux roux foncés.

- J'ai en effet découvert le corps d'Hufflands à mon arrivée en classe en compagnie de Fred, ce matin, déclare la jeune fille en tremblant, au début, j'ai pensé que si Hufflands ne nous ouvrait pas la porte c'était parce qu'il était absent. Pour vérifier, Fred et moi nous sommes infiltrés dans la salle de classe et c'est là que nous avons vu son cadavre qui gisait par terre. J'ai d'abord cru que c'était un exercice qui était destiné à nous préparer à une future évaluation alors Fred et moi avons fait entrer les autres élèves dans la pièce tout à fait normalement pour assister au cours. Mais sitôt la porte refermée derrière le dernier élève de la file, il nous fût impossible de la rouvrir. Nous avons paniqué. Ce n'était pas normal. Une élève de notre promotion, Danny Pekins s'est approchée du cadavre et a hurlé. C'est là que nous avons compris. Il était mort. Le professeur Hufflands était mort. Le corps ne semblait pas avoir souffert de coups et il n'y avait aucune marque de blessure. Seulement une lueur terrifiée qui voilait le regard de notre professeur. Nous tremblions tous de peur face à cette scène horrible et nous avons souhaité sortir de la pièce sans succès. Fred et moi avons bien essayé d'ouvrir la pièce, aucun sort basique ne fonctionnait sur la serrure. Même Ryan Flint, le meilleur élève de notre année, n'a pas réussi à forcer le passage. On a été séquestré jusqu'à ce que le professeur Ganglock nous trouve, car on était censé avoir cours avec lui juste après Hufflands. Il m'a interrogée et a examiné le corps puis nous a désigné Fred pour emmener les autres élèves à l'infirmerie et je l'ai suivi. Après James est venu nous sortir de l'infirmerie grâce à la cape d'invisibilité.

Un silence pesant s'abat dans la pièce et je regarde l'assemblée réunie. Potter a réussi à dénicher Roxane et son frère jumeau, Fred, qui sont tous les deux assis sur des poufs et qui regardent leurs mains.
Les deux quatrième année ne semblent pas très en forme et ça n'est pas étonnant vu le cauchemar qu'ils ont vécu.

Assis à côté d'eux, Scorpius Malfoy, Rose Weasley et Albus Potter n'en mènent pas large. Juste après, il y a Potter, puis Dominique, Victoire et Louis et enfin Hugo et Lily. Molly et Lucy sont assises à côté de moi et fixent le sol, le visage blême. On croirait une véritable réunion de famille. Ghost, le chat de Molly, ronronne à nos côtés, semblant ignorer le tragique destin de notre professeur de Défense Contre les Forces du Mal.

Nous sommes tous réunis dans la Salle sur Demande et essayons de tirer au clair cette affaire. Personne ne semble d'humeur à plaisanter, encore moins Fred et Roxane qui ne sont pourtant jamais à court d'idées.

- Vous savez comment le professeur Ganglock a pu pénétrer dans la pièce ? demande-je à Fred et Roxane.
- Apparemment il lui a juste suffi de tirer la poignée, la porte ne lui a opposée aucune résistance, répond Fred.
- Intéressant, murmure Potter, cela signifie donc que la porte a volontairement été fermée de l'intérieur afin que le professeur Hufflands ne puisse pas ressortir mais seulement rentrer dans la pièce.

Un frisson me parcourt le dos et je lâche d'une voix tremblante :

- Cela veut aussi dire que l'assassin n'a pas pu sortir après avoir commis le meurtre car un sortilège comme celui-ci fonctionne à sens unique.
- Tu es en train de suggérer que nous étions en compagnie de l'assassin tout à l'heure dans la pièce ? m'interroge Roxane faiblement.
- Oui, murmure-je, c'est exactement ce que je suis en train de suggérer...
Note de fin de chapitre :

j'espère que ce chapitre vous a plu, à bientôt pour la suite !
Roxane-James
PS : une petite review ?
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.