S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Moi, ou Comment survivre quand on s’appelle Lily L. Potter par Kiara Coper

[46 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Et voila un nouveau chapitre !!!! Joyeux Noël à tous, j'espère que ce cadeau vous plaira !!!! Bonne lecture !!!
Chapitre 2 : L'annonce





-Il ne l’a pas fini, son discours ? Merlin mais qu’est-ce qu’il est long cette année, le choixpeau, grogne Hugo en regardant les plateaux désespérément vide.


Cynthia pouffe de rire et lui fait son plus beau sourire.


-Ne t’inquiète pas, c’est bientôt terminé.


Et effectivement, le choixpeau fini sa chanson pour laisser Neville entamer la répartition, ce qui fait qu’Hugo pousse un gros soupir de déception. Ça fait des années qu’on ne suit plus la répartition, on se contente d’applaudir mécaniquement lorsque quelqu’un est réparti dans notre maison. Par contre, quand Florent se retrouve à Gryffondor, j’applaudis avec joie. Il passe à côté de moi en me faisant un grand sourire. La répartition finie enfin et McGo se lève.
-Cette année, j’attends encore énormément de vous. Je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même et éviter de vous retrouver souvent en retenue. J’aimerais aussi …


-En tout cas, nous ce qu’on aimerait, c’est manger, me chuchote Hugo, sur les nerfs.

-Et pour finir, comme je vois que certains (en disant cela, elle regarde notre table avec insistance) n’arrive pas à écouter, trop occupé à rêver de leur repas, je vous souhaite un bon appétit.


Et sur ces paroles, le repas apparait devant nous. On pousse tous un soupir de soulagement et d’un même geste, Hugo et moi nous jetons sur le poulet présent devant nous.


-Ah, cha commenche déjà à aller mieux, soupira-t-il de bonheur, la bouche pleine de pomme de terre.

-Ferme la bouche quand tu manges, Hugo !


Il me tire la langue, nous offrant par la même occasion une vue imprenable sur ce que contient sa bouche.


-Tu peux parler…


J’esquisse un sourire moqueur.


-C’est bien ce que je fais.


Il me donne un coup de coude en riant et retourne dévorer tout ce qui tombe sous sa main, sous le regard envieux de Nick-Quasi-Sans-Tête.


-Vous les jeunes, vous n’appréciez pas assez les bonnes choses.

-Je vous assure que j’apprécie pleinement ce repas, Nick, se moqua Hugo, une cuisse de poulet dans chaque main.


Le fantôme poussa un grognement désespéré.


-Et dire que ce sont les représentants de Gryffondor. De mon temps …


Mais on ne sut jamais ce qu’il y avait de son temps, parce que des gâteaux apparaissent sur la table et on se précipite dessus, noyant la fin de sa phrase dans nous cris de joie. Lorsqu’on fut bien rassasié, McGo se releva.


-Je te parie 5 mornilles qu’on va avoir le droit à un discours barbant sur le règlement, me chuchota Jane.

-Je ne renchérie pas, désolé, je sais que tu vas avoir raison.

-Bien, maintenant que vous êtes disposé à m’écouter, on va pouvoir reprendre, n’est-ce pas Mr Weasley ! Oui, je parle bien de vous, je vous rappelle que vous êtes le seul maintenant. Donc, Mr Rusard, le concierge, m’a demandé de vous rappeler que la forêt interdite est, comme son nom le dit, toujours interdite. Cette année, la Coupe de Quidditch ne se fera pas.


Des protestations s’élèvent de partout. Moi, je suis trop scotché. Pas de coupe de Quidditch, c’est du jamais vu ! Dire que ça fait deux ans que je me suis décidé à jouer, pour remplacer James. McGo reprend en élevant la voix pour se faire entendre.


-Cela est dû à un événement particulier qui commencera en octobre et se poursuivra au cours de l’année scolaire, en exigeant de la part de chacun d’entre vous du sérieux. Cette année sera différente. Cette année, vous vivrez un événement qui ne s’est pas produit depuis trente-trois ans. Pour marquer la solidarité entre les pays, et particulièrement ceux qui ont vécu des moments difficile, cette année se déroulera le Tournois des Trois Sorciers.


Les exclamations se font plus fortes et tout le monde commence à s’agiter. Je comprends mieux toutes les remarques qu’ont pu me faire mes abrutis de cousins ! Dire qu’ils ont gardé ça pour eux. Je regarde Hugo qui lève les yeux au ciel, pour souligner ce que je pense. J’ai du mal à croire qu’on va vivre ce qu’on vécut nos parents … enfin pas exactement pareil, j’espère.


-Pour ce qui ne savent pas, le Tournois des Trois Sorciers est une compétition entre trois grandes écoles de Sorcellerie, celle de Poudlard, celle de Beauxbâtons et celle de Durmstrang. Cependant, Durmstrang ayant décliné l’invitation, nous avons eu une autre école qui a proposé de se joindre à nous. C’est exceptionnellement que l’école de Henmills participera. Comme vous le savez, le mage noir d’Amérique a été défait, il y a trois ans, et pour célébrer cela, l’événement s’y déroulera, tout comme vos vacances. J’attends de vous de faire preuve de sagesse, et de garder de bonnes manière et de …


La fin de son discours se perdit dans l’agitation des discussions. Non seulement on participait au Tournois des Trois sorciers, mais en plus, on irait en Amérique ! Merlin, pour une année particulière, ça va en être une ! Je regarde Hugo qui semble aussi excité que moi. On a toujours rêvé d’aller en Amérique. A la base, on s’était dit qu’on irait à la fin de nos études à Poudlard, pendant un mois, pour visiter, mais on y va pour une année, là ! C’est tellement incroyable ! Certes, ce n’est pas à Ilvermorny qu’on se rend, mais je crois qu’Henmills est une bonne école aussi


-SILEEEEEENCE !


C’est qu’elle sait s’imposer, Minerva ! Elle est rouge comme une tomate. Il faut dire qu’elle n’a jamais aimé être interrompue.


-Nous passerons un mois à Poudlard, avant de nous y rendre. L’école de Henmills a heureusement assez de place pour nous accueillir ce qui fait que nous nous y rendrons tous. Mais ne croyez pas que cela vous fera échapper à vos BUSEs ou vos ASPIC.


Ça ne m’était pas venue à l’esprit, mais vu la tête déçue de Crow, il y avait pensé. En même temps, il n’est pas à Serpentard pour rien. Je n’ai rien contre eux, attention, seulement Chris Crow est un abruti et s’il aimait travailler, il serait à Serdaigle…


-Maintenant que tout est dit, bonne soirée. Vos emplois du temps pour le mois seront distribués demain. Les premières années suivront les préfets pour se rendre dans les dortoirs.


Je me lève en même temps que Jane, laissant Hugo derrière avec Cynthia et Emma. Cette dernière va probablement s’éclipser pour rejoindre Ernie et lui raconter sa dernière semaine de vacances, vu qu’il n’était pas avec nous dans le train. Ça permettra aussi à Hugo et Cyn de papoter ensemble et de s’avouer leur amour. Ou pas, parce qu’ils sont trop coincé.


-Quentin m’a demandé de vérifier que tu allais bien.


Je me retourne vers Jane, lasse. Je me fous de ce que Quentin pense. Il m’exaspère.


-Dis-lui que j’irais bien dès qu’il ne sera plus dans les parages.

-Je sais qu’il t’énerve, me souffle-t-elle. Mais tu ne crois pas que c’est principalement depuis qu’il t’a embrassé ?


Jane est la seule au courant. Enfin, avec Hugo, mais Hugo sait tout quand ça me concerne. Et Jane a assez de recul pour ne pas hurler comme une folle en sautant partout, ce qui n’est pas forcément le cas de Cynthia et Emma.


-Non. Il m’énervait déjà avant. Quentin a toujours tout fait pour nous télescoper, Hugo et moi. Je crois que c’est qu’il voulait devenir notre ami mais ne savait pas comment faire. Sauf que si ça a marché pour Hugo, qui finalement l’apprécie, il a fait chou blanc avec moi.


Jane soupire mais ne dit rien. On continue de marcher en silence.


-N’empêche, avoue qu’il est plutôt mignon, sourit-elle.


Je lui donne un coup de coude en levant les yeux au ciel. Oui, Quentin est pas mal, mais trop agaçant pour que je puisse le voir autrement qu’un abruti. Enfin, la plupart du temps.


-Je suis sûr qu’il va vouloir participer au tournoi des trois sorciers.

-A d’autre, Jane, comme si tu n’allais pas essayer toi non plus.

-Comme chacun d’entre nous, évidemment.


Je souris. J’avoue que moi, j’hésite. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, sachant ce qui est arrivé à mon père quand il a dû y participer. Jane me connait assez pour arriver à décrypter mes pensées, plus ou moins justement.


-Toi, tu ne veux pas le faire à cause de cet été ?

-N’importe quoi. Ce serait plus à cause de mon père. Vu comme ça s’est fini pour lui …

-Et ça ne se reproduira pas, me rassura-t-elle en posant une main sur mon épaule.


Jane me serre le bras et me relâche presque aussitôt. On vient d’arriver devant le portrait de la Grosse Dame. Nous étions en milieu de file, donc il y a ceux qui sont déjà rentré, et ceux qui ne sont pas encore arrivé. Ce qui fait que nous sommes seules. Mais ça va, Jane est préfète en chef, et si elle est avec moi, c’est parce qu’elle a parfaitement compris le rôle d’un préfet en chef, qui est de déléguer.


-C’est quoi le mot de passe ?


Jane baisse la tête. Je la regarde, exaspérée.


-Non, Jane, ne me dis pas que tu ne t’en souviens plus !


Elle pousse un soupir et attrape une mèche de cheveux pour l’entortiller, ça l’aide à réfléchir, d’après elle.


-Eh bien, c’était un truc du genre Patatrouille.


Je me retourne vers la Grosse Dame qui secoue la tête. Pourvu que quelqu’un arrive vite.


-Patacitrouille, alors ? demande-t-elle.


Nouveau refus. Je n’arrive pas à y croire, comment à-t-elle pu oublier ?


-Tu te rends compte que t’es quand même la préfète en chef ? T’es censée donner le mot de passe aux autres, et tu ne t’en souviens même pas ?

-Attends, je crois que j’ai trouvé ! Ratatouille !

-C’est bien ça, sourit la Grosse Dame avant de tourner pour nous laisser rentrer.


Pour un peu, je me laisserai presque tomber au sol de soulagement. Jane avance fièrement et je la suis, désespérée par mon amie. Je l’arrête avant qu’elle ne monte dans notre dortoir.


-Tu ne crois pas que tu devrais attendre les autres pour leur donner le mot de passe ?


Elle hausse les épaules. C’est ce qui me fait le plus rire avec elle, Jane à un sens des priorités et des responsabilités assez … surprenant. En fait, elle est assez lunatique.


-Ils n’ont qu’à se débrouiller.

-Ils ne connaissent pas le mot de passe vu que la préfète en chef ne leur a pas donné.

-Ils ont qu’à se débrouiller, moi, j’ai envie de me doucher.


Sans jeter un coup d’œil derrière, elle monte les escaliers et m’abandonne dans la salle commune. Jane ou comment passer d’adorable jeune fille en figure d’indifférence. Je ressors de la salle et tombe sur mes amis, ravis de pouvoir entrer.


-Tu n’es pas avec Jane ?


Je souris à Hugo comme si c’était évident.


-Elle voulait prendre une douche alors elle est partie. Et comme elle n’avait pas donnée le mot de passe, je me suis dit que vous apprécierez de ne pas rester devant l’entrée.


Hugo passe son bras sur mes épaules et m’entraîne dans la Salle Commune.


-Bien sûr qu’on apprécie, Lils !


Puis il chuchote pour que je sois la seule à l’entendre.


-A minuit comme d’hab.


J’acquiesce rapidement avant d’échanger un sourire complice. Avec Hugo, le premier jour, on va toujours se balader dans les couloirs pour parler, comme si on ne s’était pas vu depuis longtemps … alors qu’on passe l’été ensemble. Mais c’est notre petit plaisir et nous n’y avons jamais fait défaut. Juste nous deux comme au bon vieux temps.



OoOoOoO




Les filles se sont enfin endormies. Je me lève sur la pointe des pieds et descends de mon lit. Je cherche à tâtons la porte et l’entrouvre le plus doucement possible.


-Hum.


Je me fige aussitôt que j’entends du bruit. C’est Emma qui se retourne dans son lit. Je l’entends mâchouiller dans le vide.


-Non, pas le tiroir, la force bleue !


Je suis prise d’une envie de fou rire et me force à sortir avant de réveiller toute ma chambre à cause des rêves bizarres de mon amie. Hugo me retrouve deux minutes plus tard, pliée sur le sol à étouffer un rire trop violent.


-Euh, Lils, ça va ?


Je réussis enfin à me calmer et je me remets sur pieds pour lui expliquer la cause de mon hilarité. Heureusement qu’il sait mieux se retenir que moi, parce que sinon on aurait réveillé tous les Gryffondors. Après ce sympathique moment de rigolade, il me prend la main et on sort dans les couloirs. On ne parle jamais avant d’avoir atteint la tour d’Astronomie, c’est la seule règle qu’on a mis en place. Surtout parce qu’au début on se faisait prendre systématiquement avant, à cause du bruit qu’on faisait.

Lorsqu’on arrive en haut, je crache mes poumons et me promets de me remettre au sport rapidement. On s’assit par terre et Hugo me regarde.


-Tu vas t’y inscrire ?


Je ne réponds pas tout de suite. Je regarde le ciel et cherche la constellation Sirius, le parrain de papa. Elle a le don de me calmer, de me rendre plus paisible.


-Je ne sais pas, je finis par répondre. J’ai toutes les histoires de papa en tête.

-Voldemort n’existe plus, et Dretenell est hors d’état de nuire.


Je soupire.


-Qu’est-ce que tu attends de moi, Babou.

-Rien, Pouca, je veux juste que tu fasses ce que tu veux. Je ne veux pas que tu te freines à cause des autres et de ce qui a pu t’arriver.


Pouca et Babou, ce sont les surnoms que nous seuls utilisons. Même mes frères ne m’appellent pas comme ça. C’est réservé à Hugo. Pour moi, ça vient de la petite poupée moldu que m’a offert Hugo pour mes six ans. Pour lui, c’est le petit singe d’Aladin dont il était secrètement fan. Personne n’a jamais osé se moquer de ces surnoms trop bizarres et tellement intimes pour nous. C’est un serment de sincérité, à notre manière.


-Tu sais que si je m’inscris, on va automatiquement me comparer à mon père. Et je n’imagine même pas ce qu’on va dire si je ne suis pas choisi.


-On s’en fout de ce que pense les autres, Lils, il faut que tu fasses ce que tu as envie. Et je sais que c’est le genre de défi auquel tu rêves de participer.


Je ne réponds pas. Il a raison et il le sait. J’ai envie de prouver ma valeur. De voir si je peux être … si je suis forte, suffisamment pour affronter ça.


-Et toi, Babou, ça ne te tente pas ?


Je sais déjà la réponse, mais je veux un peu de répit avant de lui répondre.


-Je te le laisse. Les grandes aventures te conviennent mieux qu’à moi. Je me contenterais d’écrire une chanson sur ta réussite.


J’esquisse un sourire. Je le connais trop bien pour ne pas comprendre que le fait qu’il ait fini sa phrase en montant dans ses aigues signifie qu’il n’a pas fini de parler, et qu’au fond de lui, même s’il essaye de prendre ça comme une plaisanterie, il est un minimum sérieux.


-Mais tu mettras ton nom dedans juste pour le fun.

-T’as tout compris Pouca.


Je pose ma tête sur son épaule et il passe ses bras autour de moi. On a toujours été tactile l’un avec l’autre et ça n’est pas prêt de changer. Quoi que, bientôt il aura quelqu’un d’autre avec qui passer du temps. Ce qui me fait penser à Cynthia.


-Quand est-ce que tu diras à Cyn que tu l’aimes ?

-Pas encore.


Je tourne la tête pour le regarder dans les yeux. Il semble un peu triste.


-Pourquoi ?

-Parce qu’elle a peur que tu le prennes mal et qu’elle me refoulera. Je crois qu’elle a peur que le groupe change si on est ensemble.

-Mais pourquoi je le prendrais mal, je m’étonne.

-Parce que tu es ma presque soeur et que tu veilles sur moi comme un dragon sur son oeuf.


Je pouffe de rire. La description correspond, mais Cynthia est une de mes meilleures amies, jamais je ne lui en voudrais d’être avec Hugo. Seulement, elle n’avait pas intérêt à lui briser le cœur, sinon…


-Jamais je ne lui en voudrais de sortir avec toi.

-Je lui dirais… ou pas.


Je lève les yeux au ciel. Il faut vraiment que je fasse tout. N’empêche, jamais j’aurais pensé que mon cousin était si timide.


-Vous êtes désespérant.


Je le pousse doucement par un coup d’épaule et il me répond pareil en s’esclaffant. Au vu du regard qu’il me lance, je sais que je vais déguster moi aussi.


-Et toi, toujours à repousser Quentin ?


Je grimace. C’est méchant comme contrattaque ! Hugo sait très bien que Quentin m’énerve.Mais il persiste à insinuer que peut être qu’un jour, je le verrais différemment. Pouah ! Je ne suis pas Jamie, et je ne compte pas tomber amoureuse de Quentin, comme elle l’a fait avec mon frère.


-Si tu continues, Babou, je te case avec Jane.

-Ok, j’ai rien dit.


On rigole et on se rallonge pour regarder le ciel. Il attrape ma main et la serre légèrement. On reste un moment sans bouger, sans parler pour ne pas briser ce moment magique. Enfin, jusqu’à ce que j’éternue et qu’on parte en fou rire.


-L’Amérique, Pouca. Tu te rends comptes ? On y va enfin.


Je souris. Oui, c’est vrai, on va réaliser un de nos rêves. Enfin. Un nouveau monde à portée de main. Un endroit où on ne nous dévisagera pas éberlué, où on ne tombera pas dans les pommes juste parce qu’on frôler le bras des gens, un endroit où on sera autre chose que les enfants du grand Harry Potter et de ses amis Hermione et Ronald Weasley. Un endroit où ma mère aura autant d’importance que mon père, parce qu’elle joue au Quidditch. En gros, un endroit où nous pourront être nous-même et pas seulement les enfants de nos parents. Je fais une pression sur la main d’Hugo avant de regarder la constellation de Sirius, une dernière fois, comme si ça me permettait de lui envoyer un message, de lui dire, « Merci Parrain de papa d’assister à ça, d’avoir veillé sur Papa quand il a dut affronter les épreuves, maintenant ça va peut-être être mon tour, alors veille sur moi aussi ». Je tourne la tête et regarde mon cousin et meilleur ami.


-Oui, Babou, enfin.
Note de fin de chapitre :

Et oui, une année qui ne se passe pas à Poudlard !!! ça va leur réserver beaucoup de surprise hein !!
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.