S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


Le bal des débutantes par Bibi2

[5 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Avec ce chapitre nous entrons dans le vif du sujet et plongeons dans les ennuis jusqu'au coup ! Bonne lecture !

Chapitre 3 – Le bal des débutantes

 

Narcissa dansait d’un pied sur l’autre, mal à l’aise. Des bras musclés encerclaient sa taille et sa main droite avec un aplomb dont elle n’avait pas l’habitude. Elle n’osait pas lever les yeux de peur de se mettre à rougir. 

« Vous êtes ravissante. »

Elle sursauta légèrement. Se pourrait-il qu’il la trouve vraiment à son goût ? Elle leva timidement les yeux et se perdit dans le sourire charmeur de son cavalier. Elle sentit ses joues chauffer et baissa instantanément le regard : ça n’avait pas loupé !

« Ne rougissez pas, ce compliment est mérité Narcissa. »

Narcissa… Elle frémit en entendant son prénom susurré d’une voix suave et chaude. 

« Vous ne dites rien, vous intimiderais-je ? se moqua-t-il.

— Non Monsieur Rosier, murmura-t-elle.

— Allons, pas de ça entre nous ! Appelez-moi Evan ! Ce ne sont pas deux petites années d’écart qui vont changer quoi que ce soit. »

C'était vrai, ils avaient quasiment le même âge. Narcissa ne s'y faisait pas, elle avait l'impression d'avoir été balancée dans le monde des adultes sans avoir été prévenue. Elle était terriblement mal à l'aise alors qu'elle avait enfin que ce dont elle rêvait depuis des années : un bal, une robe somptueuse et l'attention d'un jeune homme trop bien pour elle. Que pouvait-il lui trouver, à elle, la dernière roue du carrosse Black ?

Evan fit glisser lentement sa main gauche sur la cambrure de son dos et Narcissa se raidit. Elle ouvrit de grands yeux offusqués quand les doigts de son partenaire s'attardèrent sur la partie sud de son anatomie, un lieu où ils ne devraient en aucun cas s'égarer.

« Evan, souffla-t-elle, rouge de honte.

— Quoi donc ma belle ?

— Votre main ! »

Il lui offrit un sourire enjôleur et parti dans un éclat de rire discret.

« Allons Narcissa ma chère, vous et moi savons que vous n'êtes pas faite de ce bois-là. »

Avant qu'elle n'ait pu comprendre ce qu'il pouvait bien sous-entendre, la musique s'arrêta et la voix magiquement amplifiée de leur hôte retentit. Tous les danseurs se tournèrent vers l'estrade et Narcissa vit Evan s'éclipser d'un air renfrogné, appelé par sa mère. Lady Rosier s'éventait aussi fort qu'elle le pouvait dans l'espoir vain de cacher l'air rougeaud que la liqueur avait donné à ses joues grasses. Narcissa grimaça : faites qu'un jour elle ne finisse pas elle aussi par ressembler à un goret ficelé dans des fils de taffetas !

« Ladies, Gentlemen et bien sûr, chères débutantes, je vous remercie pour ce bal délicieux ! Cette année encore nous pouvons nous réjouir de voir s'épanouir sous nos yeux la fine fleur de l'élite sorcière et les plus nobles familles. J'espère que ce bal donnera le jour à de belles alliances entre nos enfants. Je vous remercie ! »

Lord MacMillan leva haut son verre puis le vida d'une traite, bientôt suivi par le reste de l'assemblée. Narcissa sentait sa tête lui tourner dangereusement. Sa sœur avait eu raison de la mettre en garde, il était évident qu'elle ne tenait pas du tout la marée après quelques verres d'alcool. Le parquet dansait légèrement sous ses pieds et les joues lui chauffaient. Un petit rire incontrôlé lui échappa : c'était donc ça être grise ?

« Vous dansez Milady ? 

— Volontiers très cher, gloussa-t-elle. A qui donc appartiennent ces beaux yeux verts ? 

— Nott, pour vous servir. »

Narcissa connaissait par cœur les noms des familles qui trouvaient grâce aux yeux de ses parents. Penser qu'une seule d'entre elle soit absente ce soir aurait été une illusion grotesque. Ce bal était l'évènement de l'année, tous devaient y être et sous leur meilleur jour.

Nott la fit valser à une vitesse incroyable. Narcissa avala difficilement sa salive et se concentra sur ses pas. Son estomac commençait à chavirer dangereusement. Après plusieurs tours de piste, elle s'arrête subitement.

« Je... Je suis désolée.

— Vous ne vous sentez pas bien ?

— Où sont les toilettes ? » supplia-t-elle, livide.

Nott glissa son bras sous le sien et la guida vers la sortie de la salle. Narcissa respirait difficilement. Vite, vite ! Le cœur au bord des lèvres, elle n'était pas sûre de pouvoir tenir très longtemps. 

Deux-trois personnes se retournèrent sur son passage et esquissèrent des grimaces de dégout. Elle devait faire peur à voir, elle en avait conscience. Que lui avait-il pris de boire autant ? Son corset lui serrait affreusement, elle avait du mal à respirer ! 

« C'est ici... »

Nott avait à peine achevé sa phrase que Narcissa se précipita sur la porte qu'il lui montrait. Elle se jeta sur le lavabo et rendit le contenu de son estomac. Enfin ! Elle respira doucement et ouvrit le robinet pour s'asperger d'un peu d'eau froide. Merlin, que ça faisait du bien ! 

Le maquillage délicat de Dilcey était ruiné, il ne lui restait plus qu'à essayer de limiter les dégâts. D'une main tremblante elle dirigea sa baguette vers ses pommettes et ses yeux pour rattraper les coulures laissées par le mascara. Quelques sorts plus tard, elle était présentable à défaut d'être divine. Tant pis ! 

En revanche elle ne pouvait rien pour son corset. Elle devait se faire une raison, elle resterait à suffoquer pour le reste de la soirée. 

Elle prit son courage à deux mains et s'apprêta à sortir.

« Aaaaaaahhhhhh ! » hurla-t-elle.

Alors qu'elle se retournait, elle vit le corps d'une jeune femme gisant dans une mare de sang. Comment avait-t-elle pu ignorer aussi longtemps l'odeur infecte de fer qui lui montait à la gorge ? Elle avait passé un quart d'heure à côtoyer un cadavre et elle ne s'en était même pas rendue compte ! La porte s'ouvrit à la volée sur un Nott inquiet et Narcissa s'accrochait au lavabo pour s'empêcher de sombrer. 

« Miss Black ? Par Merlin ! s'écria-t-il en remarquant le corps sans vie. Mais que s'est-il passé ?

— Je... je... »

Narcissa ne pouvait détacher son regard du visage exsangue qui se trouvait devant elle. Elle déglutit avec peine, essayant de se reprendre, de faire quelques pas, mais ses jambes avaient décidé de ne plus la porter. 

« Il ne faut pas que vous restiez là, venez ! » 

La trainant à moitié, il repoussa la porte et fit sortir Narcissa. La jeune fille comprit aussitôt pourquoi elle avait mis autant de temps à ignorer la morte : la porte des toilettes cachait le corps, en entrant elle ne pouvait rien voir, ce n'est qu'une fois la porte close que le meurtre se révélait au grand jour. Le meurtre... Narcissa paniqua en comprenant d'un coup : il y avait eu un crime durant le bal !

Alerté par le cri qu'elle avait poussé, les invités se pressaient vers Nott et elle.

« Narcissa ! tonna Cygnus Black. Que se passe-t-il ? »

Elle se redressa un peu, ses pieds ayant visiblement décidé de faire à nouveau leur travail.

« Un corps, dans les toilettes. Il y a eu un meurtre, père ! » tenta-t-elle d'expliquer encore sous le choc.

Certaines ladies mimèrent un simulacre de malaise alors que la plupart des hommes se précipitaient dans la pièce jonchée du sang de la malheureuse victime.

« Venez mon enfant, ne restez pas là, murmura une dame âgée en la prenant par la main. Vous pouvez la laisser, Nott, elle est entre de bonnes mains maintenant. »

La vieille femme, au visage aussi ridé qu'une vieille pomme ajouta à voix basse :

« Vous êtes une lady ma petite, montrez-leur à tous que vous êtes plus forte que vous n'y paraissez. Ne les laissez pas vous manger toute crue. Allez, hop, redressez-vous ! »

Comprenant ce que la vieille voulait dire en voyant tous les regards rivés sur elle, Narcissa prit son courage à deux mains et se redressa. La tête haute et le menton à peine tremblotant, elle fendit la foule à la suite de sa guide et trouva refuge dans la bibliothèque où l'attendaient sa mère et leur hôtesse.

« Thé ! Fort ! » ordonna Lady MacMillan à son elfe de maison en voyant les yeux hagards de Narcissa.

— Tout de suite maîtresse !

— Mon enfant, prenez donc un fauteuil et racontez-nous. »

Les femmes encore parées de leur tenue de fête se pressaient maintenant dans la bibliothèque, avide de ragots. Narcissa prit le fauteuil qu'on lui présentait, celui près du feu, et s'y assis. Elle rassembla ses souvenirs et raconta le peu d'informations qu'elle avait en sa possession. Sentant qu'il valait mieux garder pour elle sa consommation immodérée d'alcool et le fait qu'elle était seule avec Nott, elle modifia légèrement la version originale.

« Une jeune femme, morte ? Mais qui ? » s'horrifia Lady MacMillan.

Narcissa se redressa d'un bond. Elle avait raison ! Qui était donc cette malheureuse ? Et pourquoi l'avait-on tuée ?

« Je crois qu'il est temps que nous prenions congé, coupa fermement sa mère. Il y a des choses que mes filles ne sont pas prêtes à entendre, elles sont si délicates..., expliqua-t-elle d’un air faussement protecteur. J'espère que vous comprenez, Lady MacMillan.

— Bien sûr, bien sûr ! Les pauvres enfants, il faut les protéger. Julia ! s'écria-t-elle en apercevant sa fille. Monte tout de suite dans ta chambre ! 

— Je compte sur vous pour nous communiquer les détails de l'enquête bien entendu, chuchota Druella à l'oreille de son hôtesse.

— Cela va de soi ! Rentrez bien mon amie ! »

Druella agrippa le poignet de Narcissa et, sans un regard vers les autres invités, transplana vers leur résidence.

« Vous deux, ordonna-t-elle en désigna ses deux aînées, au lit et pas de bavardage ! Toi, dans mon boudoir immédiatement ! »

Sentant que les choses allaient se passer nettement moins bien que dans la bibliothèque des MacMillan, Narcissa suivit sa mère. Ses deux sœurs fronçaient déjà les sourcils de se voir traitées comme des enfants malgré leur majorité bien révolue.

« Assieds-toi ! » 

D'un coup de baguette, le feu flamba dans la cheminée et vint réchauffer l'atmosphère. Dilcey entra avec une chocolatière remplie et tendit une tasse réconfortante à sa jeune maîtresse. Druella adressa un sourire à sa plus jeune fille. 

« Je te félicite Narcissa, on ne pouvait pas faire une plus belle entrée dans le monde. Même tes sœurs n'ont pas été aussi impressionnantes. Demain, on ne parlera plus que de toi dans le monde sorcier ! »

Surprise, Narcissa manqua presque d'en lâcher sa tasse. Ainsi sa mère n'était pas en colère ? Au contraire, elle semblait même ravie !

La jeune fille hésita quelques secondes et demanda : 

« Mère, savez-vous qui était cette jeune fille ? »

Note de fin de chapitre :

Avez-vous des hypothèses sur l'identité de la victime ?

Merci beaucoup pour vos lectures ! 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.