S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Escale par Lyssa7

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Joyeux anniversaire Ronald Weasley !

Ce texte répond au projet de Ialona sur le forum et du fan-club "Weasley is our King".

Missing-moment du tome sept

Note de chapitre:


Hebergeur d'image
Crédits : Natello sur DA et bannière réalisée par Ialona


Bonjour !

Ce texte est une réponse au projet Weasley is our King lancé par Ialona sur le forum HPF. L'idée était de partir sur le moment où Ron transplane à la Chaumière aux Coquillages après s'être disputé avec Harry et Hermione. C'est donc une sorte de "Missing-moment" que je vous présente.

Je voudrais aussi remercier Samantha Black, DameLicorne et Eejil9 pour leurs avis et suggestions sur ce texte.

Je vous souhaite une bonne lecture ! ;)
A bientôt !
Lyssa7


Il resta un instant figé face à la petite porte en bois, contemplant la petite maison qu'on appelait la Chaumière aux Coquillages.

Ronald Weasley faisait peine à voir. Ses cheveux roux étaient sales, parsemés de brindilles, son pantalon était déchiré à différents endroits, son t-shirt était élimé et sa veste, autrefois orange, était à présent d'une sombre couleur brune ; mais ce n'était rien comparé à son visage, sali par les larmes et la saleté, et ses yeux bleus où transparaissaient toutes sortes d'émotions contradictoires.

La colère d'abord : contre Harry qui n'était plus que l'ombre de lui-même depuis deux mois, peut-être plus, il n'aurait su dire depuis combien de temps ils étaient en fuite ; contre Hermione qui défendait Harry envers et contre tout ; contre lui-même enfin qui avait préféré fuir plutôt que de continuer ce qu'ils s'étaient promis tous les trois. Il n'aurait pas dû se laisser guider par la jalousie maladive qui l'étreignait, qui le contrôlait deux fois plus lorsqu'il avait le médaillon autour du cou, qui suintait par tous les pores de sa peau. Il le savait et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de leur en vouloir. A Harry qui ne leur disait rien de plus sur le but de leur mission, les laissant dans le flou le plus complet, et à Hermione qui avait choisi de rester avec Harry plutôt que de le suivre.

Ron secoua la tête, le poing en suspens, ne sachant plus s'il devait frapper ou partir les retrouver. Il avait déjà essayé. Aussitôt qu'il avait transplané, il avait su qu'il avait fait une erreur. Il y était retourné mais il était tombé sur des rafleurs et, bien qu'il ait réussi à leur fausser compagnie, ses amis étaient déjà partis. C'était trop tard.

Stupide, il était véritablement stupide. Comment avait-il pu penser un seul instant les laisser seuls ? Quel genre de Gryffondor était-il pour fuir ainsi ? A présent, il se sentait nauséeux, empli d'une culpabilité insoutenable et il ferma les yeux, se laissant porter par le bruit des vagues qui se brisaient sur la côte.

La maison de son frère aîné et de sa femme était le premier endroit auquel il avait pensé en transplanant. Il n'aurait pas été prudent pour lui, comme pour sa famille, de revenir au Terrier. Il ne voulait pas les mettre en danger plus qu'ils ne l'étaient déjà mais à cette seconde, plus que tout, Ron avait besoin de savoir s'ils allaient bien. Réellement bien. Il avait besoin de l'entendre de vive voix, de la bouche de Bill. Son poing s'abattit contre la porte en bois. Des coquillages y étaient accrochés formant un carillon qui se mit à résonner bruyamment dans le silence assourdissant de ce début de soirée.

Derrière la porte, des pas se firent entendre et la voix de son frère s'éleva tout à coup.

- Qui est là ?
- Ron, répondit le jeune homme alors que son cœur s'emplissait de soulagement en entendant la voix familière du plus âgé de ses frères.
- Ton ours en peluche. En quoi a-t-il été transformé par Fred et George quand tu étais petit ?

Ron ne s'étonna pas de la question. En ces temps de guerre, c'était monnaie courante de s'assurer que son interlocuteur était bien celui qu'il prétendait être.

- Une araignée, répondit-il tandis qu'une grimace effleurait ses lèvres gercées.

Le loquet se déverrouilla et la porte en bois grinça, s'ouvrant sur Bill qui l'entraîna par le t-shirt pour le faire entrer rapidement avant de glisser un œil au-dehors, vérifiant sans doute que personne d'autre ne se trouvait là. Il se retourna ensuite sur son frère, le considéra quelques secondes en silence, son sourcil gauche s'arquant de plus en plus. Ron vit parfaitement passer de l'inquiétude dans les yeux - aussi bleus que les siens - de Bill.

- Harry ? Hermione ? interrogea-t-il alors que Fleur apparaissait à la porte du salon et qu'elle se plaçait derrière son mari, posant une main sur son épaule.
- Ils vont bien... murmura Ron en baissant les yeux, fourrant les mains dans ses poches pour les empêcher de trembler. Ils allaient bien quand je suis parti... continua-t-il, sa voix vibrant de remords.

Bill ne dit rien, se contentant d'avancer la main pour que Ron lui donne sa besace, le seul accessoire de fortune qu'il avait emporté et qui pendait lamentablement à son épaule. Fleur afficha un sourire crispé sur ses lèvres en caressant tendrement la joue de son mari.

- Je vais faire du thé, dit-elle avant de se retourner et de se diriger vers la petite cuisine.

Visiblement, elle se sentait de trop en cet instant, et peut-être qu'elle n'avait pas tout à fait tort. Bill désigna le salon à son frère et les deux frères prirent place sur le canapé qui prenait pratiquement tout l'espace de la pièce. Ron ne releva pas les yeux, laissant le silence s'installer entre eux, tandis qu'on entendait le bruit des tasses que Fleur faisait tinter dans la cuisine de la petite chaumière.

Ce fut Bill qui brisa le silence en toussotant.

- Tu restes manger, je suppose ? s'enquit-il avec un drôle de sourire qui reflétait une certaine indulgence.
- Ouais... fit Ron en haussant les épaules, la tête encore baissée sur ses mains éraflées. Comment vont Papa et Maman ? Et Ginny ? Fred ? George ? demanda-t-il soudain d'un ton pressant comme s'il venait de prendre conscience que cette fois, ses questions ne resteraient pas sans réponse.

Le sourire de Bill s'éteignit un peu mais pas assez pour que Ron se fasse des idées. Un sourire juste un peu plus fané, las de cette guerre sans le moindre sens ; une guerre basée sur une idée abstraite de la supériorité du sang. C'était totalement absurde. Comment pouvait-on penser, ne serait-ce qu'une seconde, qu'un sorcier pouvait être supérieur à un autre grâce au sang qui coulait dans ses veines ? Pour les Weasley, chaque sorcier méritait sa place dans la communauté, chaque être qu'il soit humain ou non, avait droit au respect et à la bienveillance.

- Ils vont bien. Papa et Maman ont renforcé la sécurité autour de la maison, répondit Bill en attrapant la tasse que Fleur lui tendait. Ginny a l'air d'aller bien aussi, elle leur écrit toutes les semaines...même si je reste persuadé qu'elle ne leur raconte que ce qu'elle veut bien, fit-il en fronçant les sourcils, une ombre passant sur son visage.

Ron ne rétorqua rien et prit à son tour la tasse en porcelaine des mains de Fleur en lui offrant un sourire que la jeune femme lui rendit en s'asseyant à la gauche de Bill. La tension, l'inquiétude qui les reliait était palpable et même si Bill ne dirait rien, Ron savait très bien ce que penserait son frère de son accès de colère lorsqu'il avait abandonné ses amis.

Il passa une main dans ses cheveux roux, tentant de se donner une contenance tout en sirotant son breuvage un peu maladroitement. La tasse tremblait entre ses doigts mais Bill et Fleur firent mine de ne pas le remarquer. Fleur termina sa boisson et, se sentant une fois de plus de trop, se leva pour débarrasser le service à thé. Bill ne cessait pas de fixer Ron, attendant sans doute qu'il parle sans le brusquer.

- J'ai été idiot, finit par dire Ron en croisant le regard de son frère. Ce n'est pas étonnant quand on me connaît... continua-t-il dans un murmure presque inaudible.

Bill se contenta de poser une main sur son épaule dans un geste fraternel.

- Un idiot n'en aurait pas conscience, répliqua-t-il avec un drôle de sourire. Tu peux rester autant que tu veux, Ronnie. Jusqu'à ce que tu sois prêt à partir.

Ron adorait sa famille, tous autant les uns que les autres, mais ce fut à cet instant qu'il se dit qu'il avait fait le bon choix en venant chez Bill. Son frère ne lui avait fait aucun reproche, il n'avait pas souhaité en apprendre plus sur ce qui s'était passé pendant sa fuite avec Harry et Hermione, sur ce qui avait poussé Ron à fuir, mais Bill savait. Il savait que Ron ne resterait pas, que ce n'était qu'une étape, et que son indéfectible loyauté le conduirait de nouveau vers ses meilleurs amis.

Bill se releva et tapota l'épaule de Ron.

- Te bile pas, petit frère ! fit-il, tentant un trait d'humour qui tomba un peu à plat. Je suis sûr qu'ils comprendront et qu'ils te pardonneront.

Son frère aîné le laissa seul dans le salon. Seul avec sa culpabilité et ses remords. Ron ferma un instant les yeux, essayant de chasser les sombres pensées qui le hantaient. Et si Harry et Hermione se faisaient avoir par les rafleurs ? Et si les mangemorts réussissaient à les trouver malgré les protections magiques d'Hermione qui étaient sans le moindre conteste efficaces ? Le jeune homme se massa les tempes, maîtrisant cette envie de hurler qui lui dévorait les tripes tandis que les images affluaient dans son esprit. Hermione qui criait, Harry qui se débattait.

Et lui qui n'était plus là pour faire quoique ce soit.

Le jeune homme ouvrit de nouveau les yeux et son regard se fixa sur un point du mur. Le papier peint était décollé et la peinture était ébréchée. Tout comme lui-même. Tout comme chaque victime de cette guerre. Il n'avait pas le droit de s'apitoyer sur son sort alors que des sorciers étaient torturés dehors, que des pères et des mères étaient arrachés à leur famille, que d'autres avaient déjà perdu certains de leurs proches.

Ron se redressa sur le canapé avant de se lever à son tour pour rejoindre son frère et sa belle-sœur dans la cuisine de la Chaumière aux Coquillages. Il ne savait pas encore combien de temps il resterait chez Bill mais ce ne serait que peu de temps. Le temps d'une pause.

Une simple escale.

Note de fin de chapitre :

N'hésitez pas à me le dire si un point reflète une incohérence majeure, si vous ne trouvez pas que ce texte correspond à Ron ou autre ! :) Bien sûr, si vous avez apprécié, vous pouvez aussi le dire ! Je terminerais par cette image en vous encourageant à lire les textes qui parle de Ron aujourd'hui ! C'est son anniversaire, Ron a 37 ans et...

Hebergeur d'image
Julvett sur DA
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.