S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Avant de devenir une Malefoy par Plume bleu

[27 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Holà! 
Ceci est ma première fan-fic publiée. Je l'ai écrite un peu sur un coup de tête je dois avouer. Je cherchais désespérément quelque chose sur le couple Narcissa et Lucius (Lucissa) mais je n’ai pas trouvé mon bonheur et je me suis fait une idée de leur rencontre, de leurs vies avant l’histoire que l’on connaît. J’ai au fur et à mesure dérivé vers une vision un peu plus globale de la vie des Blacks et autres familles de sang-pur ainsi que l’ambiance qui régnait durant cette période et avec les personnages ayant vécu l’ascension de Voldemort. J’avoue que je ne sais pas vraiment dans quoi je me suis lancée mais pour l’instant, mon travail me plaît et j’avais envie de le partager. Et évidement tous les personnages et l'univers appartiennent à JK Rowling même si j'apporte ma vision ainsi que des petits changements et créations, je ne pourrais pas faire cette fic sans son incroyable univers qu'elle a créée.

Je publierais tous les jeudis. N’hésitez pas à me laisser une review que ce soit des conseils ou autres je suis preneuse !

Bonne lecture !

 

 

 

Note de chapitre:

C'est parti donc!


Ce chapitre permet de mieux comprendre Narcissa et sa situation, notamment familiale.


Bonne lecture, on se retrouve à la fin !

Chapitre 1: De sang et de glace



Le temps était glacial, comme d'habitude à vrai dire. La véritable question était de savoir si les frissons étaient dus à la température ou à l'ambiance sinistre de la demeure campagnarde. La spacieuse maison de Cygnus et Druella Black se situait dans non loin de la royale ville de Bath. À quelque kilomètre, un peu reculé de la ville et en campagne anglaise, les cinq Blacks vivaient ici.


Cygnus Black était l’héritier de la noble, ancienne et pure maison Black. Son frère aîné, Alphard, avait refusé ce titre, menant une vie de nomade et n’étant pas fait pour les affaires. Il se contentait de vivre d’un héritage financier non négligeable depuis la mort de ses parents mais avait laissé volontiers son frère être le principal héritier. Quant à Walburga, son statut de femme ne l’autorisait pas à être la principale héritière de la maison. Elle avait une dote importante mais elle était officiellement soumise à l’autorité de son mari, Orion Black, un non lointain cousin. Son activité principale concernait ses deux fils, qu’elle se tuait à élever de la façon dont elle l’entendait, c’était à dire, la plus rude. La famille Black se retrouvait généralement dans leur maison de vacances sur les plages avoisinante de Scarborough. Le domaine qui abritait un manoir dont Cygnus était légitimement le propriétaire. Chaque été et autres vacances, les trois frères et sœur Black se retrouvaient là-bas avec leur famille respective. Les trois filles de Cygnus, Andromeda, Bellatrix et Narcissa, rêvaient de ce lieu chaque été, de sa plage et ses falaises qu’elles avaient toujours connu depuis leur naissance. Walburga venait avec son mari et ses deux fils, bien plus jeunes que les filles de son frère. C’était le théâtre de ses pires punitions, les deux garçons étant sans cesse tenter de suivre l’éducation laxiste, selon Walburga, de leur oncle Cygnus voire pire, de leur oncle Alphard. Ce dernier venait quelque fois, particulièrement lorsque sa fille Cassiopée était plus jeune. Cassiopée, dont la mère n’était jamais évoquée, avait le même âge que sa cousine Narcissa et les deux petites sorcières étaient inséparables. Elles passaient leurs heures allongées sur le sable moelleux, débattant de la forme des nuages et de leurs rêves de futur inaccessible. Car s’il y avait bien quelque chose que les Blacks respectaient, c’était la devise de la maison: toujours pur. La tante Walburga le répétait assez pour que tous s’en souviennent. Ainsi, les filles particulièrement, savaient à quoi s’attendre.


Narcissa et sa cousine avait été séparée alors qu’elles étaient en deuxième année à l’école de sorcellerie Poudlard. Toutes les deux à Serpentard, caractéristique absolue des Black, elle n’avait pas imaginé être séparées si tôt. Mais Alphard ne supportait plus longtemps de rester en Angleterre et décida de lui-même superviser l’apprentissage de sa fille au cours de leurs voyages. Leurs retrouvailles exceptionnelles pour certains Noël enchantaient les deux sorcières qui ne trouvaient pas assez de temps pour tout se dire. Le reste de l’année, Narcissa avait dû faire face à cette école et ses exigences seule. Elle se lia rapidement d’amitié avec Ophélia Greengrass et Caractacus Beurk. Mais elle ne chercha pas étendre plus son cercle d’ami. Narcissa était plutôt du genre discret malgré sa beauté remarquable. Et puis, tout le monde connaissait les Black à Poudlard. Si un temps, elle avait été assez intimidé par ça, ce trait de caractère se transforma en indifférence et elle était fière de ce côté mystérieux et inaccessible qu’elle reflétait. Elle avait brillement réussit ses années à Poudlard mais ne savait à quoi s’attendre pour la suite.



Studieuse, elle lisait son livre d'histoire de la magie tout en faisant tourner une mèche de cheveux autour de son doigt. Une couverture sur ses jambes, assise devant la fenêtre du salon qui donnait une vision sur le paisible jardin, peu entretenu en ces froids jours. Seul le bruit des pages perturbait le silence de la grande pièce. Cependant, ce calme inhabituel fut interrompu par des cris à l'étage. Puis des pas dans l’escalier, se dirigeant à toute allure vers le salon qui allait bientôt être un champ de bataille. Quelques instants plus tard, une jeune fille arriva, hystérique. Ses cheveux étaient frisés et emmêlés, noirs comme le charbon. Les traits de son visage étaient tirés sous la colère. Son visage fin, spécifique à la famille, reflétait une véritable haine. Cependant cette mine n’était pas anormal, elle était quotidienne voire naturelle concernant cette jeune fille de 22 ans. Elle se dirigea prestement vers la lectrice qui lâcha un soupir, sachant ce qui l'attendait probablement.


- Regarde, aboya l'hystérique.


La jeune fille s'exécuta, ne voulant pas attirer les foudres de sa sœur. Elle observa la photo qui était entre les mains froides et tordues de son aînée. On pouvait voir un jeune homme, au visage rond et rayonnant, pas un sportif mais en bonne forme tout de même, ses yeux verts pétillants étaient couverts par des lunettes rondes et son sourire un peu naïf lui donnait un air très niais. Il tenait par la taille une autre jeune fille. Elle avait des cheveux d’un brun doux, chaleureux quoiqu’un peu en bataille. Ces larges pommettes et son sourire enfantin lui donnait un air rayonnant. Tous deux riaient en se regardant, un regard bercé d’amour. Ils avaient l’air terriblement amoureux et la jeune fille qui regardait l’image animée aurait pu les trouver mignon même si leur attitude dégoulinant d’amour la répugnerait. Mais elle ne pouvait pas sourire face à ce couple. Elle connaissait ces deux personnes. Elle n’avait rien dit jusqu’à présent les concernant, elle ne voulait pas s’en mêler et surtout elle ne voulait pas créer un nouveau drame familial. Elle détourna le regard, l’air le plus neutre et indifférent possible.


- Tu ne dis rien ? Tu les a bien regardé? Argh… j’ai envie de leur cracher dessus. Comment peut-elle nous faire ça, et surtout avec cet abruti ?


Nouveaux pas précipités dans l’escalier, et une nouvelle arrivante dans la pièce. C’était la jeune fille de la photo, son visage tiré entre colère et larmes.


- Rends moi ça Bella, ce ne sont pas tes affaires! commença-t-elle calmement.


- Pas mes affaires ? On parle de la pureté de notre sang, de notre maison! répliqua sauvagement l’intéressée.


- Arrête d’en faire tout un drame, on est juste amis, tentait de se justifier l’autre sorcière essayant d’attraper la photo qui se trouvait entre les mains de sa sœur.


- Juste amis ? Tu rigoles ? Ton regard pue l’amour à plein nez, se moquait agressivement la colérique, réussissant à garder en main l’objet tant désiré.


- Ca suffit, rends moi ça, menaça l’aînée.


- Oh non je vais attendre que papa arrive et on verra ce qu’il en pense, rétorqua  pleine de menaces sa sœur.


- Tu ne ferais pas ça, Bella, non, je t’en supplie, dit-elle, au bord des larmes.


- Pour le bien de la famille, répondit affirmativement l’autre, froidement et avec indifférence.


La brune sortit sa baguette et se dirigea vers la détentrice de la photo, furieuse. L’autre répondit rapidement et sortit aussi sa baguette. Des sorts informulés jaillissaient de tous côtés. La troisième jeune fille qui était retournée à sa lecture évita deux ou trois sortilèges, elle savait que le pire allait arriver et que ce serait inévitablement un drame. Au moment même où elle imagina l’impensable punition qu’allait infliger son père à sa sœur, ce dernier apparu dans la pièce suivit de sa mère. Vraiment cela allait être un massacre. Les deux autres stoppèrent leur affrontement subitement. L’une livide face à ses parents, et l’autre l’air à la fois grave et fière. Face à elles, une femme mal en point, qui se tenait sur une canne et dont la maigreur et faisait peur. Son visage ne respirait pas la joie de vivre, loin de là. Elle était extrêmement pâle, une blancheur proche de la mort. On aurait d’ailleurs dit l’incarnation de la mort avec sa longue robe noir et son châle. Pourtant l’on pouvait deviner la magnifique jeune femme qu’elle avait sûrement été des années auparavant. L’homme à côté d’elle était en bien meilleure forme. Bien bâtit et à l’air autoritaire et sévère il se tenait près de sa femme. Ses cheveux d’un châtain foncés et ses yeux de même couleur semblaient peu à peu épuisés par la vie qu’il menait.


- C’est quoi encore tout ce vacarme ? demanda-t-il de sa voix rauque et autoritaire.


Aucunes ne répondit, celle qui ressemblait le plus à son père s’approcha de celui-ci et tendit l’objet de tous les désirs. L’autre baissa la tête sentant arriver la tempête. La plus jeune se contentait de lire son livre, n’ayant rien à se reprocher.


- C’est un ancien Poufsouffle, ils étaient ensemble à Poudlard, commenta Bellatrix.


-  Et sa famille ? demanda le père de famille, les yeux sévères et plongés sur la photo.


- Il est né-moldu, assuma honteusement la jeune fille concernée.


Immédiatement ses parents la dévisagèrent, comme si elle était folle ou malade peut être.


- Mais il est très gentil, adorable même, s’empressa-t-elle d’ajouter. Il est intelligent, il est botaniste et il a une situation stable. Il est très bien adapté au monde des sorciers et respecte toutes nos règles et … et il m’a demandé en mariage, céda-t-elle ultimement en baissant la tête.


Cette fois, la cadette des sœurs sortit le nez de son livre. Ça allait être pire que ce qu’elle avait pensé, pire que les autres fois. On aurait dit que l’aîné avait envie de vomir tellement cela la répugnait. Ses parents avaient l’air bien plus sévère.


- Tu lui as dit non bien sûre ! plaisanta presque son père.


- Non papa, je lui ai dit oui, je vais devenir sa femme, parce que je l’aime et que je veux vivre avec lui et fonder une famille, assuma entièrement la sorcière plongeant ses yeux plein de larmes dans ceux de son père.


La mère poussa un cri strident suraigu avant de s’effondrer à terre. La jeune lectrice se précipita vers elle. Sa sœur aîné ignora presque cette faiblesse maternelle et se plaça derrière son père. Tous étaient face à la traître.


- Reprends-toi immédiatement Andromeda. Il n’est pas question que tu te maris à cette chose, qu’il entache notre sang, cria l’homme.


- Il s’appelle Ted papa, souffla-t-elle, des larmes dégoulinant sur ses joues.


- Je n’en ai rien à faire ! Ne revoit plus cet homme c’est clair ?


- Non papa, je vais devenir son épouse et porter son nom, continua Andromeda, déterminée.


- SORS ! SORS IMMÉDIATEMENT DE MA MAISON, TRAÎTRE! Explosa le père de famille désignant la porte.


Elle savait que c’était peine perdu, à vrai dire elle avait imaginé plusieurs fois cette situation. Elle se précipita dans sa chambre et rassembla ses affaires. Alors qu’elle pleurait à chaudes larmes sa petite sœur arriva, affolée dans la sombre chambre.


- Andy, qu’est-ce que tu fais, tu ne vas pas vraiment partir ?


- Je n’ai pas le choix Cissy ! grogna-t-elle dans un sanglot. Si tu ne veux pas me voir partir tu n’as qu’à leur expliquer.


- Tu sais très bien que je me fiche de lui ou de votre relation mais je refuse qu’il te fasse renier de la famille, déclara-t-elle stoppant sa sœur en lui prenant le poignet.


- Je te remercie de ne pas avoir divulgué notre relation durant nos années à Poudlard. Ne prends pas cet air étonné, tu étais au courant mais tu n’as jamais rien dit, tu ne nous a jamais jugé, dit-elle avec bienveillance en prenant les mains de sa petite sœur dans les siennes.


- Je n’avais pas à le faire, tenta de se défendre Narcissa, feignant l’indifférence.


La plus grande des deux essuya les larmes sur son visage et s’assit sur son lit accompagnée par la petite.


- Dis-moi Cissy, tu es déjà tombé amoureuse ?


La jeune fille fut prise au dépourvu. Elle avait du mal à ressentir de l’affection pour qui que ce soit à part pour les membres de sa famille. Elle hocha donc négativement la tête.


- Alors tu ne peux pas comprendre. Mais tu verras, quand ça t’arrivera tu seras transformée et tu seras prête à tous les sacrifices pour ta famille.


- Mais nous sommes ta famille Andy ! s'offusqua la plus jeune.


- Il y a d’autres personnes maintenant qui comptent pour moi, ça ne veut pas dire que vous ne comptez plus pour moi. Mais désormais j’ai des responsabilités envers d’autres, annonça calmement la plus âgée.


- Il n’y a que lui ! rétorqua à nouveau la petite sorcière, bondissant du lit.


- Non Cissy. Plus maintenant. Je suis enceinte, prononça-t-elle dans murmure chaleureux.


Sa petite sœur fut une nouvelle fois surprise par ses propos. Elle semblait consternée mais aussi heureuse. Elle prit sa sœur dans ses bras.


- Dans quel pétrin tu t’es encore fournée Andy ?


- Cissy, j’aimerais que tu sois sa marraine, s’il te plaît.


Une nouvelle fois la jeune fille de 18 ans était prise au dépourvue.


- Andy, je ne peux pas, imagine la réaction des parents et de Bella si jamais j’ai un quelconque lien avec ton enfant, avec son enfant !


- Alors tu seras sa marraine en secret, s’il te plaît Cissy, tu es la personne qui compte le plus pour moi ici et te laisser me brise le cœur. Cet enfant sera un pont entre toi et moi et on restera toujours en contact comme ça, supplia l’aînée.


- Très bien, finit-elle par accepter, sachant que sa sœur allait considérablement lui manquer.


Cette dernière finit ses bagages et descendit à l’entré. Sa famille était là, comme si une dernière parole allait la faire changer d’avis.


- Père, mère, Bella… commença-t-elle.


- C’est Bellatrix, cracha l’aînée.


- Narcissa… adieu.


Elle poussa la porte puis transplana. Sa mère fondit en larme sur la plancher glacial, suivit de sa plus jeune fille qui semblait être la seule à se soucier d’elle puisque le père de famille, fou de rage se dirigea vers son bureau pour calmer ses nerfs et sa sœur aînée à son tour transplana.


- Narcissa, ma belle, ma douce. Ma petite fille. Ne m’abandonne pas.


 


- Non maman, ne t’inquiète pas, ne t’inquiète plus, je suis là, je serais toujours là.

Note de fin de chapitre :

Et bien voilà, vous en savez un tout petit peu plus maintenant et j'espère vous avoir captivé pour vous faire languir jusqu'au prochain chapitre qui arrivera la semaine prochaine.


N'hésitez pas à me laisser un review, sur ce, à la semaine prochaine!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.