S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Les tribulations de Tristan Wheeler par roberts

[3 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour, voici une toute nouvelle histoire ! J'espère qu'elle vous plaira, pour le moment je ne sais pas encore ce que ça va donner pour la suite, j'ai tous le plan de l'histoire écrit, mais pas de chapitres d'avance ! Mais je suis vachement inspirée en ce moment donc la suite risque d'arriver très rapidement :)

N'hésitez pas à donner votre avis ! 

la bise 

roberts

Note de chapitre:

Bonne lecture !<3 


- Tu joues au Quidditch, non ? susurra-t-elle en se collant à lui d’une façon plus que suggestive.

- Euh… Non, il déglutit.

- Oh ? fait-elle, une légère grimace sur les lèvres.

- C’est si important que ça ? répliqua-t-il, les sourcils froncés.

- Pas le moins du monde, murmura-t-elle en papillonnant des cils face à lui.


Elle était belle. Incroyablement belle et pleine de sensualité et elle s’intéressait à lui. Roxanne Weasley s’intéressait à lui, Tristan Wheeler, un petit pauvre Serdaigle de dix-sept ans sans grand talent ni qualité particulière. Alors pourquoi, ne se bougeait-t-il pas le cul et ne l’embrassait-t-il pas ? Intérieurement, Tristan se maudissait d’être aussi peu entreprenant. Alors, pris d’un élan de courage, il prit le visage de la jolie métisse entre ces mains, un sourire se dessina  sur le visage de cette dernière dévoilant une rangée de dent blanches, et il plaqua ses lèvres contre les siennes. Il l’embrassa et Roxanne, prenant ce geste comme une invitation à aller plus loin, répondit avec passion et le plaqua contre un mur, ne laissant plus aucun contrôle sur la situation au jeune homme. Autour d’eux, les gens continuaient de boire et la musique se faisait de plus en plus forte. Personne ne s’intéressait à eux si bien que Roxanne n’avait eut aucun mal à entraîner le garçon dans un coin reculé du bar. Ils se retrouvaient désormais enfermé dans une cabine de toilette. Tristan était plaqué contre le mur par une Roxanne en furie qui tentait de défaire sa ceinture. Soudain, il se figea, ses mains crispés sur la taille de la jeune fille, se rendant compte de la possible suite des choses et surtout de ce qu’il ressentait actuellement. Il ne ressentait rien pour Roxanne. L’embrasser ne lui avait rien fait. Il n’avait rien ressenti, pas même un désir pour la jeune femme. Il ne pouvait pas faire ça. Ce n’était pas son genre, ce n’était pas lui. Il ne pouvait décemment pas coucher avec une fille qu’il ne désirait pas et ce, même si la fille en question était Roxanne Weasley.

 

 

- Tristan ?


La voix de la jolie métisse le ramena à la réalité. Elle l’observait avec ces grands yeux bruns et affichait une mine perplexe. Elle était belle et attirante, c’était un fait. Mais plus la situation avançait, plus Tristan se rendait compte que si il l’avait embrassé c’était uniquement parce qu’il se sentait flatté pour cela. Un peu comme s’il se devait de l’embrasser, parce que c’était ce que les gars faisaient lorsqu’une jolie fille s’intéressait à eux, non ? Il l’avait fait uniquement pour ça. Et maintenant que c’était fait, il se rendait compte que ça ne lui faisait rien. Il ne sentait pas attiré par elle, il ne ressentait pas même l’envie d’aller plus loin avec elle alors que cette dernière semblait prête à lui arracher tous ces vêtements.


Brutalement, Tristan repoussa la sixième année qui l’observait toujours avec de grands yeux ronds.

 

- Ca va pas ? J’ai fais quelque chose de mal ? s'inquiéta-t-elle en se rapprochant de lui, posant une main sur son torse.

- On peut pas faire ça ! glapit-t-il avant de partir en courant, laissant derrière lui une Roxanne complètement perdue.

 

Venait-il vraiment de la repousser ? La jolie métisse fronça les sourcils. Il n’allait pas s’en sortir comme ça, foi de Weasley !


**

 

- WHEELER !  


Tristan ouvrit grand les yeux en entendant une voix féminine hurler son nom, il croisa le regard de Lucy qui lui fit de grands gestes et rapidement il se retrouva à plat ventre à ramper sur le sol.

 

 

- Tiens ! Lulu, t’aurais pas vu ton pote ?


Planqué derrière une banquette, Tristan Wheeler entendit parfaitement la voix de Roxanne harceler sa cousine Lucy. Le septième année se recroquevilla un peu plus sur lui même, priant pour que Lucy ne prenne pas un plaisir sadique à balancer à Roxanne qu’il était derrière la banquette. Il avait beau être son meilleur ami, des fois Lucy prenait à malin plaisir à le mettre dans des situations gênantes.

 

 

- De qui tu me causes, Rox ? minauda cette dernière.


Tristan, qui avait arrêté de respirer depuis une bonne dizaine de seconde, lâcha un long soupir de soulagement. Heureusement pour lui, la musique était assez forte pour cacher tout bruit sortant de sa bouche. Il tendit l’oreille, priant pour que Lucy lui sauve la peau. Bordel, pourquoi l’avait-il embrassé ? Quel crétin !

 

 

- Arrête Lu ! Tu sais très bien de qui je parle ! Où est-il ?


De là où il était, le jeune Serdaigle pouvait très bien percevoir la rage présente dans la voix de Roxanne. Il se surprit à avoir peur de la jolie métisse.

 

- Parti. Il était fatigué, ou il avait une grosse envie, je ne sais pas trop… À vrai dire je n’ai pas trop compris. Toujours est-il qu’il est parti et en courant en plus ! Lui aurais-tu fais peur ma très chère Roxie ? répondit Lucy Weasley d’une voix mielleuse. Tristan l’imaginait très bien papillonnant des yeux avec une fausse expression innocente.  

- Tu sais que je te déteste Lu, tu le sais ça ? ragea Roxanne. Bam. Tristan sursauta. Elle venait de donner un coup contre la table.

- Oh oui oui, et c’est réciproque, Roxie, ne t’inquiète pas pour ça.


Tristan n’entendit plus rien par la suite. Serait-t-elle partie ? Et si elle était toujours là, guettant la moindre apparition du jeune homme ? Et si elle savait qu’il se cachait derrière la banquette ? Et si elle avait ligoté Lucy pour que cette dernière ne le prévienne pas ?


Oh bordel, il flippait ! Personne ne disait jamais non à Roxanne Weasley et lui, il venait de le faire ! Et d’une manière horrible en plus ! Plus il se repassait la scène dans sa tête, plus il se disait qu’il avait été un total crétin. Il n’aurait jamais dû l’embrasser et se laisser entraîner dans les toilettes, il lui avait donné de l’espoir pour au final dire non. Elle allait le tuer ! L’éviserer ! Le découper en morceau ! Il était foutu ! Fou-tu !


Et si Lucy se découvrait subitement un instinct protecteur envers sa cousine et décidait de le tuer aussi ? Bon, il était vrai que Lucy ne supportait que très peu sa cousine, mais bordel, SI elle se mettait à l’apprécier d’un coup et que paf, elle décidait d’étriper Tristan pour ce qu’il venait de se passer ?


Il était dans la merde. Genre, vraiment dans la merde.


Par les couilles de Merlin, il devait fuir !


Toujours à quatre pattes, il se mit à ramper derrière les banquettes, il dépassa celle derrière laquelle il était caché et fit tout la salle du bar comme ceci : à quatre pattes, se cachant derrière tables et banquettes. Une fois près d’une porte de sortie, il se leva et courut hors du bar. Il se retrouva alors à l’air libre, dans une ruelle sombre de Pré-au-Lard qu’il ne connaissait pas et surtout sans sa veste : donc sans ses sous et sans sa baguette.


La panique était visible sur le visage du jeune Serdaigle, il se retourna alors, prêt à retourner dans la salle, mais la porte ne voulait pas s’ouvrir. Oh non ! Il ouvrit grand les yeux, tentant de l’ouvrir par tous les moyens, mais impossible, elle ne bougeait pas. Il avait l’impression que son coeur allait lâcher. Bordel, pourquoi lui arrivait-il autant de merde ? Pourquoi ne pouvait-il pas avoir une vie toute tranquille, hein ?

 

 

- C’est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur, petit génie, ricana une voix non loin de lui.


Le jeune homme se figea et leva son regard en direction de son interlocuteur. C’était un garçon, d’à peu près son âge, qui était adossé contre un mur, cigarette en main, à quelques mètres de lui. Il était grand, brun et portait une veste en cuir et des converses noires. Tristan, dans la pénombre de la ruelle, n’arrivait pas à percevoir les contours de son visage. Sa voix lui était inconnue.

 

 

- Cigarette ? questionna l’inconnu en lui faisant un sourire en coin.


Tristan hocha la tête en guise de réponse et se rapprocha du jeune homme. Ce dernier lui tendit une cigarette en lançant :

 

 

- Alan Finnegan, Gryffondor, je redouble ma septième et toi ?

- Tristan Wheeler, Serdaigle, septième, il marqua une pause allumant la cigarette puis demanda, les sourcils froncés : Pourquoi tu redoubles ?

- Parce que j’ai un dossier pourri, pourquoi d’autre à ton avis ?


Le silence s’installa entre les deux jeunes hommes par la suite. Tristan se sentait con et Alan, lui, se contentait de fumer tranquillement, comme si de rien était. Le Serdaigle gardait alors le silence, regardant loin devant lui, de toute façon, il n’était pas doué pour parler avec des inconnus. De la musique et des rires étouffées leur provenait du bar. Foutu soirée clandestine, pesta-t-il intérieurement.

 

 

- Alors, dis-moi, tu fuyais quoi Wheeler ? dit alors Alan, rompant le silence dans lequel ils s’étaient tous deux installé depuis quelques minutes.


Le Serdaigle leva son regard surpris vers le Gryffondor, haussant un sourcil. Il tira une taffe avant de répliquer :

 

 

- Qui te dit que je fuyais ?


Tristan s’étonnait lui même, en général, il n’était pas si confiant en présence d’inconnus. Il était plutôt du genre maladroit à ne pas trop savoir quoi dire ou faire, voir même à bégayer lorsque ça lui prenait. Et pourtant, à cet instant, face à Alan, il ne se sentait ni timide, ni même maladroit, il avait l’impression d’être face à Lucy ou à un autre de ces potes. Il était à son aise, quoique un peu méfiant. Ou peut-être était-ce dû à la quantité d’alcool qu’il avait ingéré précédemment avec Lucy, Katie et Rory ? Toujours est-il, que cet Alan l’intriguait plus qu’autre chose. Il sentait que sa tête commençait à tourner, signe que l’alcool allait bientôt faire son effet.


Tristan croisa alors le regard d’Alan, ce dernier le regardait actuellement avec un petit sourire en coin et une lueur amusée dans les yeux.

 

 

- T’es sorti en courant avec un air paniqué puis tu t’es battu avec la porte, c’est un peu louche comme comportement, tu trouves pas ? Enfin, pour quelqu’un qui ne fuit pas.


Alan marqua une pause, guettant la réponse de Tristan. Celui-ci, gêné, passé une main dans ses cheveux brun.

 

 

- Alors, tu fuyais quoi ? ajouta le Gryffondor avec un clin d’oeil subjectif avant d’ajouter, tout sourire : Ou plutôt qui ?


Alan eut un léger rire en faisant un geste de tête en direction de la porte. Tristan se sentit soudainement honteux. Il avait le don pour se mettre dans des situations gênantes. Une légère grimace sur les lèvres, il répondit :

 

- Je fuyais une fille, il marqua une pause avant de continuer, et toi ?

- Moi ? Je fuis personne.


Alan fronça les sourcils, ne comprenant pas où Tristan voulait en venir.

 

- Non, je veux dire, que fais-tu là tout seul ?

- Ah. J’avais besoin de solitude et de fumer aussi, c’est étouffant là-dedans.


Tristan allait répliquer quelque chose, mais la porte s’ouvrit sur une Lucy hystérique. Lorsqu’elle le vit, elle ferma rapidement la porte, Tristan vit qu’elle avait sa veste. Il haussa un sourcil en la voyant courir dans sa direction hurlant son nom d’une voix joyeuse. Elle n’avançait plus très droit, signe qu’elle n’était plus très clean.

 

 

- T’ES GÉNIAL TRITRI ! TU M’ENTENDS ? GENIAAAAL !


Elle explosa de rire et s’accrocha au bras de Tristan. Le regard de la rousse se posa sur Alan, elle haussa un sourcil et lança un regard interrogatif à Tristan. Soudain, son regard se changea et son expression se mua en une panique totale.

 

- Rox m’a vu sortir par là ! Faut qu’on bouge, genre, immédiatement Tritri !


La panique s’installa sur le visage de Tristan, il balança sa cigarette et entraîna une Lucy complètement pétée hors de la ruelle et ce sous le regard moqueur d’Alan Finnegan.


Les deux Serdaigle ne savaient où ils allaient, mais une chose était sûre dans leur tête : ils fuyaient dans la direction opposé au bar et ça, c’était plutôt une bonne chose.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.