S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Interminable attente par Bibi2

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voici ma participation au concours "De vous à nous" de Seonne.

Les contraintes pour ce concours étaient :

► Le thème est celui de la transmission (dans les deux sens, des jeunes vers les vieux, des vieux vers les jeunes, voire les deux en même temps).
► Vous devrez écrire sur un couple de personnages ayant au moins 20/25 ans de différence.
► Vous ne pouvez pas prendre un couple parent/enfant (en revanche vous pouvez prendre oncle/nièce, grand-père/petit-enfant ; voire des personnages de famille différente).
► Les couples sont exclusifs, mais pas les personnages (X peut écrire sur Pétunia/Harry et Y sur McGonagall/Harry).
► L'un au moins de vos personnages doit provenir du canon de JKR.
► Rating -18 interdit.
► Votre texte devra faire au minimum 1500 mots.
► Vos textes doivent être publiés et validés le 8 mai à 23h59. => délai supplémentaire, vous avez jusqu'au 15 mai 23h59 pour publier vos textes !
► Si vous désirez vous lancer dans une fic longue, elle doit contenir au moins 10 000 mots publiés si elle n'est pas terminée le 8 mai à 23h59.
► Et bien sûr vous devrez respecter le règlement d'HPF.

Merci beaucoup Seonne pour cette super idée !

Interminable attente

 

Les fourchettes en argent raclaient doucement la porcelaine finement décorée. Narcissa avait les yeux rivés vers la gravure d'un couple d'oiseaux que lui laissait désormais entr'apercevoir sa tranche de rôti de veau à moitié mangée. Ils semblaient si complices tous les deux.

Elle glissa un coup d’œil discret de l'autre côté de la table, espérant croiser le regard gris de Lucius. C'était peine perdue, visiblement son père avait une fois encore relancé les discussions grandiloquentes sur la façon dont ils gouverneraient bientôt le monde. À croire que tout était aussi facile... Rien n'était jamais simple, elle l'avait découvert à ses dépens. Elle qui avait toujours grandi dans la croyance ridicule que le nom de Black lui assurait une vie dorée, l’atterrissage avait été rude.

Elle coupa sa pomme de terre en une dizaine de morceaux de tailles strictement égales et mordilla du bout des lèvres le dernier qui resta accroché à sa fourchette. Le dos perclus de contractures nerveuses, elle n'osait plus lever le menton de peur qu'on lui pose la question fatidique. Les regards lui suffisaient amplement, elle n'avait pas besoin de plus pour recevoir cinq sur cinq la déception de sa mère en pleine face. Elle se dégoûtait.

Elle croisa les couverts à quatre heures vingt et attendit que l'elfe de maison débarrasse son assiette quasiment pleine. Le dessert promettait d'être un supplice. Les tiges de son corset menaçaient de lui briser une côte, l'empêchant de laper l'air comme un animal en détresse l'aurait fait. Ce qu'elle n’aurait donné pour être ce fichu chat persan qui se vautrait comme un bienheureux devant la cheminée rougeoyante ! Personne n'attendait rien de lui hormis qu'il ronronne. Et encore, on lui aurait pardonné son échec pour peu qu'il fut affectueux. Personne ne lui pardonnait jamais rien, à elle. Elle avait beau être affectueuse, rien n'y faisait.

Elle releva doucement le regard, détailla les sourires feints derrière les maquillages forcés. Tout n'était qu'apparence et faux-semblants, comme d'habitude.

Bellatrix singeait l'agonie effrayante de sa dernière victime, Lucius n'avait que le mot "gallion" à la bouche et sa mère promenait son œil perçant sur chaque personne présente, lui faisant immédiatement baisser la tête une nouvelle fois. Pourvu que ce repas cesse ! Faite que cela finisse ! Narcissa avait appris au fil des années à haïr ces déjeuners dominicaux. Plus les années passaient, plus la peur et la honte mêlées lui ôtaient l'air des poumons et lui vrillaient le cœur jusqu'à ce que ses battements ne soient plus que les piaillements inaudibles d'un oisillon tombé du nid.

Allait-elle devoir supporter d'attendre que le café soit servi ? C'était au bout de ses forces. Aujourd'hui, elle ne s'en sentait plus capable, sa tolérance avait atteint un point de non-retour qui lui fit reculer rapidement sa chaise molletonnée.

« Excusez-moi, balbutia-t-elle. Il faut que je prenne l'air.»

Elle courut plus qu'elle ne marcha vers la grande baie vitrée qui lui tendait les bras, lui murmurant la promesse d'un instant de paix auquel elle n'osait plus croire. Oubliant le crachin qui collait à la soie de sa robe, le vent qui fit voler en quelques instants les boucles élégantes que son elfe avait mis des heures à monter entre elles, et la boue qui commençait à coller à ses souliers, Narcissa monta à bonne allure la colline qui surplombait la maison. Le souffle coupé par le tissu brodé beaucoup trop étriqué, elle haleta jusqu'au sommet, rouge de plaisir d'être enfin seule pour quelques minutes.

Un chêne probablement centenaire la protégea des gouttes de pluie glacée quand elle s'adossa à l'immense tronc nervuré. La vue était magnifique. Les nuages sombres volaient à toute allure au-dessus du manoir des Malfoy. Les tourelles menaçaient d'en griffer un ou deux pour peu qu'ils s'approchent trop prêt. Les maigres rayons de lumières clignotaient à intervalles réguliers sur les vitres immaculées de trace de doigts. D'ici, elle pouvait même deviner la déchirure dans la tenture de la troisième chambre qu'elle avait faite ce matin pour passer sa colère et son désespoir. Il avait fallu que ça soit ce matin. Ne pouvait-elle avoir quelques heures de répit? Rien que quelques heures, elle ne demandait pourtant pas la lune ! Comme à chaque fois, elle avait dû ravaler son orgueil blessé, ravaler ses larmes et accueillir sa famille aux remarques aussi affutées que des poignards.

Chaque fois, c'était la même chose.

Narcissa glissa ses doigts le long du tronc et ferma les yeux.

« Ça ne sert à rien de fuir, tu sais.»

Elle sursauta, son cœur manquant un battement. Ouvrant rapidement les yeux, elle se retrouva face à Walburga, sa tante. Elle s'appuya elle-aussi contre le tronc du chêne et elles contemplèrent en silence le parc brumeux de la demeure.

« Ça ne sert à rien de te cacher, poursuivit finalement Walburga à voix basse.

— Je ne me cache pas.

— Tu peux raconter ça à qui tu voudras mais pas à moi, ma grande.»

Narcissa croisa ses doigts dans son dos. Sa tante avait raison, elle avait fui. Il ne fallait pas être doué de don de divination pour s’en rendre compte.

« Tout ce que tu as réussi à faire tout à l'heure, c'est inquiéter un peu plus ton mari. Je ne pense pas que ça soit ce que tu essayais de faire, non?»

Elle déglutit avec difficulté et balbutia :

« Je veux juste qu'on me fiche la paix.

— Oui, c'est ce que je voulais aussi à ton âge.»

Narcissa fronça les sourcils, ne comprenant pas où voulait en venir sa tante. Elle roula sur son épaule, laissant l'écorce s'enfoncer un peu plus dans sa chair et détailla le profil anguleux de Walburga.

« Qu'est-ce que tu veux dire?

— Si tu crois être la seule à vivre ça, tu te trompes.

— Vivre quoi? s'entêta Narcissa qui commençait à avoir peur de comprendre.

— Ne joue pas à la plus maligne avec moi Cissy. Tu es une femme maintenant, tu as passé l'âge de la mauvaise foi.»

Le rouge envahit les joues de la jeune femme. Sa tante voulait donc aborder le sujet qui lui pourrissait les entrailles depuis des mois.

« Je n'ai pas envie d'en parler.

— Bien sûr que si !»

Walburga sembla réfléchir puis dit plus doucement :

« Il faut juste que tu en parles avec la bonne personne.

— Pas ma mère !

— Pas ta mère, reconnut-elle. Je ne pensais pas à Druella.

— À qui alors ?

— Moi.»

Narcissa se redressa complètement, quittant son tuteur végétal pour planter son regard dans les iris noirs de sa tante.

« Je t'écoute.

— Depuis quand ?

— Le mariage.

— Et jamais...?

— Jamais. Rien. Pas même un échec.

— J'ai vécu la même chose, tu sais.

— Toi ?

— Des années et des années de souffrance. Jusqu'à voir ma belle-sœur me passer devant. Me sentir vide...

— Découragée...

— Brisée par ces désillusions répétées.

— Le pire, c'est l'espoir et cette chute sans fin…

— Quand tu comprends que tu y as encore cru pour rien.

— Croiser ces bouilles angéliques...

— Ou ces ventres ronds.

— Ces questions incessantes...

— Et ces regards qui ne sont plus rivés que sur ton bidon.

— Cette impression que je ne suis née que pour une chose...

— Alors que je suis incapable de m’acquitter de ma tâche.

— Le regard de mon mari...

— La distance qui s'installe entre vous.»

Narcissa dévisagea Walburga en silence. Sa tante regardait dans le vide, comme plongée dans un cauchemar qu'elles faisaient toutes les deux.

« Combien de temps ? coupa finalement Narcissa.

— Treize longues années. C'était un miracle. Un miracle auquel je n'osais plus croire d'ailleurs.

— Lucius peut me répudier.

— Je sais.»

Walburga se tourna vers sa nièce et esquissa un sourire timide.

« Mais le fera-t-il ?

— Je n'en sais rien, soupira Narcissa. Ça va faire sept ans.

— Orion n'a jamais osé.

— Lucius n'est pas fait du même bois.

— Mais il t'aime, ça crève les yeux, fit remarquer sa tante.

— Au point de se passer d'héritier ? ricana sarcastiquement Narcissa. Ça j'en doute fortement. Si je n'ai pas d'enfant, non seulement je vais m'éteindre à petit feu, rongée par le chagrin qui me pourrit de l'intérieur, juste là, derrière le nombril, mais en plus ma famille sera couverte de honte. Tu as vu comment elle me regarde !

— Laisse ta mère en dehors de ça.

— Elle me harcèle. Me pose sans cesse cette question que je ne veux plus entendre ni même lire sur une seule bouche ! cracha-t-elle.

— Elle s'inquiète pour toi.

— Je veux être seule ! Seule avec mon ventre stérile et ma détresse. Rien qu'une journée. Est-ce trop demander ?»

Walburga regarda en silence sa nièce faire les cent pas devant elle.

« Parce que tu crois que ça t'aidera ? Crois-moi, j'ai essayé. De toi à moi, Narcissa, la grossesse ne vaut pas que tu ruines ta vie. Plus tu y penseras, plus l’obsession sera grande et le chagrin finira par te détruire.

— Mais la lignée...

— Stop, coupa Walburga en tendant la main devant elle. Rien ne vaut plus que ta vie. Depuis des mois je te vois dépérir. J'ai l'impression de revoir mon fantôme d'il y a quelques années. Je ne veux pas de ça pour toi.»

Elle s'éloigna et commença à descendre la colline. Brusquement, Walburga s'arrêta et se tourna vers sa nièce.

« Tu veux savoir pourquoi Sirius est né ?»

Narcissa acquiesça.

« Parce que j'avais recommencé à vivre au-delà de l'interminable attente.»

 

Note de fin de chapitre :

Merci beaucoup pour vos lectures et pour les petits mots que vous laisserez peut-être ! N'hésitez pas à aller lire les autres participations au concours :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.