S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Le choix d'Artémis Raven par LaForet

[7 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

L'univers appartient à J.K. Rowling

Artémis Raven est mienne, ainsi que ses amis Serdaigles. Les autres ce sont les Maraudeurs dont j'ai une vision très précise et que j'affectionne, et tout un tas de personnages canons mais secondaires dont j'adore inventer la vie.

Dans cet univers à l'époque des Maraudeurs, j'ai déjà écrit l'histoire de Lisa Ackerley dans Lisa Ackerley en quatre déchirements (n'hésitez pas à y laisser une petite review ;) Les deux histoires se complètent, Lisa a un petit rôle dans celle-ci et apparaît dans quelques chapitres.

J'écris cette fanfiction depuis longtemps (elle a plein de petites soeurs depuis, des spin-off sur la mère et la grand-mère de l'héroïne, ainsi que sur les personnages O.C. de passage comme Lisa). 

Cette histoire a une fin, je sais où je vais, je connais le choix d'Artémis.

Il a été difficile de choisir des catégories pour cette fanfiction, il y aura de la romance (oui), elle se cache parfois pour laisser place à l'amitié et à l'enquête mais elle revient toujours :)

J'espère que l'histoire vous amusera.

Bonne lecture !

[EDIT] J'ai modifié l'illustration, même si certaines apprécient The Brooch de Munch, car l'autoportrait représente mieux Artémis et que l'oeuvre de Munch, à mes yeux, est faite pour un autre personnage. Elle reviendra donc pour illustrer un chapitre ;)

Note de chapitre:

Premier chapitre en sixième année.

Hébergement photos

The Star Catcher, 1956 par Remedios Varo

Artémis Raven regarda autour d’elle, il n’y avait personne. Elle était pourtant persuadée d’avoir entendu un frottement. Descendre en pleine nuit la rendait paranoïaque. Elle continua de longer les murs à pas feutrés jetant tout de même de temps à autre des regards derrière elle. Elle continua ainsi jusqu’ à l’escalier du troisième étage. La jeune rebelle avait presque atteint son but, aussi s’accorda-t-elle une pause.

« Plus jamais je n’oublierai mon masque » se répétait-elle comme une prière. Après le match de Quidditch et leur victoire elle avait été emportée avec toute l’équipe par leurs camarades en liesse dans une fête improvisée. Elle était si contente d’avoir gagné contre la terrible équipe des Gryffondors, qu’elle avait gardé le masque qui protégeait son identité. Cela lui était arrivé deux fois cette année et une fois la première année de son engagement dans l’équipe, la première victoire. Quelle honte franchement de se retrouver au milieu des élèves enthousiastes sans pouvoir se cacher ! Elle avait été obligée de quitter le dortoir avec précipitation au beau milieu de la fête pour aller se changer discrètement dans les vestiaires. Si Ivan n’avait pas été là, elle aurait enlevé son masque devant tout le monde et l’identité du batteur prodige de Serdaigle aurait été dévoilé. Elle ne voulait pas connaître la réaction de ses camarades, encore moins celle des équipes adverses terrassées par ses cognards et elle craignait aussi la réaction des professeurs…

 Soudain elle sursauta, une porte venait claquer quelque part dans le château. De justesse elle retint un cri. Elle se tourna sur elle-même comme un animal apeuré, incapable d’identifier l’origine du bruit. De nouveau un frottement, puis des pas précipités qui se dirigeaient vers elle mais elle ne voyait rien ! La panique l’envahit davantage quand elle vit le mur d’en face pivoter…

-        Bouge ! lui cria-t-on.

Pas le temps de monter les escaliers des Serdaigles, elle s’enfuit dans le couloir pendant que la lumière d’une lanterne surgissait du dudit mur. Au crachement qu’elle entendit, nul doute que Rusard l’avait aperçue. Se souvenant d’un conseil, elle tourna non pas au premier angle mais au second. Elle courait le plus rapidement et le plus silencieusement possible, ce qui était l’exercice le plus ardu du monde. Sa course n’était pas contrôlée, elle ignorait complètement sa destination…

Enfin elle s’arrêta, ou plutôt enfin comme elle trébuchait, elle arrêta sa course folle. Elle s’étala de tout son long sur le sol… La jeune fille resta ainsi un moment pour regagner son souffle.

-        Où puis-je aller ? marmonna-t-elle en réfléchissant.

Endolorie par sa chute, elle ne se releva qu’en réentendant le frottement. A chaque fois cela présageait une catastrophe… de nouveau elle se mit à fuir de son pas le plus véloce et fluide. Elle était préfète, elle ne devait pas se faire prendre dans les couloirs. Elle n’avait pas d’excuse pour être là, pas de ronde de nuit, ni d’autres élèves à poursuivre règlement à la main. Elle serait la première préfète prise en flagrant délit ?

 Pourquoi les préfets ne se font-ils jamais prendre ? Une idée éclaira soudainement cette nuit obscure, douloureuse, effrayante.  « Il suffit de se poser les bonnes questions ».

Calmée, elle arriva devant un pan de mur sur lequel était peinte une fontaine en trompe l’œil. Elle plaça ses mains comme si elle voulait récupérer l’eau qui en jaillissait faussement. Le dessin prit du volume en un instant ! Artémis se glissa aussitôt dans le bassin et pendant qu’elle entendait pour la énième fois le frottement, elle murmura précipitamment : « Brise marine ». Dans un léger vent la fontaine pivota sur elle-même et le couloir sombre disparut enfin.

La jeune fille se retourna et vit avec plaisir l’ambiance de la salle de bain des préfètes de nuit. Jamais Rusard et sa torche ne viendrait la chercher ici. Elle était enfin tranquille et seule. Pourquoi ne pas rester là jusqu’au lendemain matin ? Elle ferait semblant d’être partie se laver tôt le lendemain matin… Même si pour un week-end, ce n’était pas très crédible. Elle enleva ses chaussures lentement, demanda à l’un des bassins de couler pour y glisser ses pieds endoloris par sa course. C’était une idée singulière de dormir ici mais au moins personne ne viendrait la déranger. Elle ferma les yeux…

Elle les rouvrit quelques minutes plus tard. Son regard se balança paresseusement dans toute la pièce pour s’arrêter aux miroirs… Elle allait devoir quitter cet endroit. Ces miroirs avaient cela de particulier qu’ils avaient chacun une fonction différente. L’un notamment montrait ce que les autres voyaient de vous ainsi on avait le regard des autres personnes dans la pièce sur soi... Cela évitait les réponses hypocrites ou les conseils mal placés grâce au miroir qui montrait comment les autres aimeraient nous voir… La préfète n’aurait pas dû se refléter dans ces miroirs, comme elle était seule.

-        Qui est là ? lança-t-elle d’une voix froide.

Le concierge ne pouvait pas être là, les miroirs ne marchaient heureusement pas avec les fantômes…

A sa grande surprise les têtes d'un poursuiveur de Gryffondor, James Potter et de son éternel acolyte, Sirius Black apparurent. Elles flottaient dans les airs venant d’absolument nulle part !  Ainsi dévoilés dans le silence de la stupeur, les deux jeunes hommes…

-        Mais qu’est-ce que vous faites ici ? s’écria la Serdaigle.

Artémis rougit sous le coup de la stupeur. Ils ouvrirent la bouche puis la refermèrent, enfin l’attrapeur essaya de s’expliquer :

-        C’est à la fois très simple et très compliqué, tenta Potter avec humour, arrachant un sourire à Black qui retirait une cape désillusionnée.

-        Vous vous rendez compte qu’on est dans une salle de bain … pour filles ? les interrogea Artémis. 

-        Oui-nan, en fait… Oh mon dieu, on est désolé Raven quand on t’a suivie, on n’avait vraiment aucune idée de là où tu allais.

-        C’était un peu la crise quand tu as commencé à faire couler l’eau, poursuivit Black en se tenant les côtes.

La jeune fille s’obligea à se détendre. Il s ‘agissait peut-être des deux élèves les plus populaires de Poudlard mais ils étaient aussi gênés qu’elle… En tant que rebelles notoires il y avait peu de chances qu’ils la dénoncent.

-        Tu te balades dans les couloirs Raven ? questionna subitement Potter, je n’aurai jamais imaginé ça d’une préfète !

-        On ne croise jamais personne dans les couloirs, tu fais ça souvent ?

-        Vous posez souvent des questions de préfets ? les contrefit Artémis.

Les deux garçons se regardèrent choqués.

-        C’est une grave accusation, ça ! ironisa Black, ‘peu de respect pour ceux qui t’ont sauvé la mise devant le méchant concierge.

Le regard d’Artémis tomba sur la cape que tenait toujours Potter.

-        Vous étiez là tout ce temps ? murmura fébrilement la Serdaigle avant de se souvenir d’un détail, tu t’es échappé de l’infirmerie… !

Pendant le match de Quidditch qui les avait opposés, Artémis en tant que batteuse masquée et James Potter, s’était rentré dedans très violemment ce qui avait fait chuter ce dernier de son balai. D’après le craquement entendu il avait dû se casser deux côtes. Artémis ne s’en voulait pas le moins du monde cependant. Furieux qu’elle fasse tomber toutes les personnes de son équipe gryffondorienne, James Potter avait fondu sur elle avec la volonté d’en découdre et de lui ôter son masque. Heureusement il était juste parvenu à la mordre au bras pendant qu’elle lui donnait un coup de batte et de ce combat acharné et violent avait résulté deux penaltys pour chaque équipe.

-        Ah oui ? Tiens, je ne m’en souviens pas. J’ai toujours été ici, hein Patmol ?

-        Encore mieux, tu as passé ta soirée dans la salle de bain des préfètes en attendant patiemment l’une d’elle, se moqua son ami, caché !

-        Ouais ce n’est pas terrible comme version, donc oui, reprit-il en s’adressant à Artémis, je suis allé prendre l’air plutôt que de comater en me rappelant le coup fumeux de votre batteur à la noix !

Cette dernière ne put retenir un éclat de rire devant leur jeu comique et le souvenir de cette victoire :

-        La tête que tu as faite en … le voyant apparaître devant toi !

-        Marre-toi ! En attendant il doit avoir une jolie marque de morsure dans le bras, dit fièrement le poursuiveur dont Artémis gardait la trace sur son bras.

-        James ne répète pas nos méthodes de traçage à cette Serdaigle, grogna Sirius en regardant suspicieusement Artémis, elle avait peut-être rendez-vous avec lui ce soir…

-        Oh oh ! Que fait une préfète ici au lieu de fêter votre tricherie ?

Artémis mit un certain temps à réaliser qu’ils plaisantaient depuis le début. Potter ne se départait jamais de son sourire en coin, moqueur et insolemment sûr de lui, quant à Black ses yeux se plissaient davantage que lorsqu’il était réellement en colère. Ils ne semblaient pas garder un si mauvais souvenir de leur échange de coups, plutôt courant dans l’énervement d’un match. Il était vrai aussi que la Serdaigle ne leur avait pas vraiment parlé jusque-là et se permettait de les observer et de les critiquer.

-        Je discutais des prochaines techniques de déstabilisation avec l’Aigle royal…, tenta-t-elle de plaisanter.

-        Royal ? pouffa Potter vexé, qu’est-ce que c’est que ce surnom ?

-        Alors comment il est ? demanda Black, et alors qu’elle répondait, il l’interrompit, nan plutôt toi comment tu le trouves ?

Artémis se sentit rougir ce que les deux garçons interprétèrent à leur façon.

-        Allez Pat’, j’étais sûr que tu allais la gêner !

-        Je me demandais comment réagirait une préfète qui traîne toujours avec miss-parfaite Drew à une question un peu directe.

-        Ne vous méprenez pas Nadja et moi ne sommes pas des mijaurées naïves, c’est juste que …, Artémis se reprit avant d’étaler sa vie privée et changea de sujet, même nous, les Serdaigles, on ne sait même pas à quoi il ressemble !

Les deux Gryffondors s’étaient à présent assis avec elle sur le rebord de la baignoire pour discuter et disputer les différentes vues des maisons sur le célèbre batteur. Elle fit habilement dévier la conversation et ils parlèrent Quidditch, Serpentards, sur les avantages d’être préfet, sur les événements de la nuit, la réputation des Maraudeurs. Artémis apprit alors ce que les autres élèves pensaient d’elle, chose dont elle se préoccupait rarement.

-        Tu es la préfète la plus surprenante de l’école et la plus flippante aussi. On a l’impression que ton regard nous perce dès qu’on a un plan derrière la tête.

Ils se souvinrent alors brièvement des événements de l’année passée qui les avaient amenés à s’adresser la parole :

-        C’est toi qui était venue nous voir… tu cherchais quelqu’un ! s’exclama James Potter.

-        Si on avait su ce qui s’était passé, remarqua sombrement Sirius Black.

-        Personne ne pouvait deviner, murmura lentement Artémis.

Les deux Gryffondors échangèrent un regard que retint Artémis, avant de changer de conversation et, d’habilement détendre de nouveau l’atmosphère.

Ils plaisantèrent si tard dans la nuit qu’il fut bientôt temps pour James Potter de retourner à l’infirmerie. Conscients que la préfète n’avait pas l’habitude de se balader dans les couloirs – malgré leur multiple blague sur le sujet – ils acceptèrent de bonne grâce qu’elle leur avait sauvés la mise cette nuit, et lui rendirent la pareille. Dissimulés derrière ce qui semblait être une merveilleuse cape d’invisibilité, très bien désillusionnée, les deux compères la guidèrent jusqu’à l’infirmerie, puis Black l’accompagna à la tour des Serdaigle. Il n’était pas question qu’elle passe elle-même sous la cape, alors elle se laissait mener dans des passages obscurs par une main invisible.

Ce fut une expérience des plus étranges. Cet exercice exigeait une grande confiance : d’un moment à l’autre il pouvait la lâcher au milieu d’un lieu secret et la perdre. La main chaude et pressante du garçon y était pour beaucoup, une pointe de fébrilité avait fini de convaincre inconsciemment Artémis de sa bonne foi.

La main invisible ne se retira de la sienne qu’une fois devant l’ouverture. Artémis resta un moment sur le pas à fixer l’endroit où le garçon avait dû disparaître. Elle entendit le frottement de la cape et vit Sirius Black apparaître au fur et à mesure qu’il laissait glisser le voile. 

-        Merci pour cette balade, le remercia-t-elle avec amusement.

Il hocha la tête et afficha une mine victorieuse :

-        C’est un plaisir d’aider une novice en mauvais tour.

Tour, promenade, fuite qu’importe comment ils le nommaient, l’instant lui paraissait suspendu dans le temps, en dehors du réel. Avaient-ils l’habitude de l’ambiance nocturne de Poudlard qui ne lui avait jamais paru tant emplie de magie ? Le maraudeur tout aussi conscient de cette étrange aura n’interrompit pas le silence. Peut-être avait-il aussi senti ce sentiment de confiance et de liberté la première fois qu’il avait rompu avec le règlement ?

Doucement Sirius Black prit sa main droite pour l’élever légèrement, pendant que sa manche dévoilait son bras, il y déposa galamment ses lèvres. Artémis sourit à cette atten…TION ! Son bras, LA manche !

La BLESSURE ! La morsure de Potter !

Elle retira prestement sa main mais avant qu’elle n’ait remis son vêtement, Black avait levé les yeux et était tombé dessus.

Le silence n’avait plus la même douceur.

Comment avait-elle pu oublier la véritable raison de sa présence ici après minuit ?

Ce n’était pas un silence qu’elle entendait mais le cri aigu qu’elle aurait voulu pousser, et le simple lien, l’interrogation bloquée du Gryffondor. N’attendant pas qu’il réagisse, la batteuse se précipita dans l’entrée de sa maison, tel un vent violent elle s’engouffra … aussi rapidement l’entrée se referma.

 

Le lendemain la morsure avait disparu, quelques heures trop tard. Artémis maudit une énième fois la lente cicatrisation de son corps. Maintenant que son secret était dévoilé, qu’allaient dire les professeurs quand Black la dénoncerait ? Elle n’avait aucune envie de nettoyer la salle des Trophées jusqu’à la fin de sa scolarité ou pire, de perdre son insigne.

Son capitaine, Ivan l’avait pourtant prévenue : « Entre l’insigne et l’équipe, il faut choisir ! »

 

Note de fin de chapitre :

Merci pour votre lecture :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.