S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Sisters, I can't see no more par Sun

[8 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

KITKAT

C'EST TON ANNIVERSAIRE :SCREAM:

Paraît que ça fait vieillir ces conneries... Mais bon, on va te souhaiter un joyeux anniversaire quand même. Je t'aime fort, et j'espère que ça te plaira (maintenant je retourne devant ma série :mg: --->).

Mille bisous.



Le passage en italique du résumé vient de cette chanson.
Bellatrix n'avait jamais oublié le petit oiseau blessé qu'elle avait trouvé dans le jardin. C'était avant la naissance d'Andromeda, et bien avant celle de Narcissa. C'était alors qu'elle avait tout juste trois ans. La petite bête avait dû tomber de son nid et s'était blessée en atterrissant sur l'herbe humide. Bellatrix était sortie pour aller voir de plus près les gouttes de rosée et l'avait trouvée, piaillant et s’agitant, comme s'il essayait d'ouvrir ses ailes pour s'envoler. Bellatrix s'était agenouillée près de lui et avait cherché un nid du regard, sans succès. Alors elle l'avait ramassé, et de sa démarche pataude, l'avait porté à l'intérieur. Lorsque Mère l'avait vu arriver, les jupons tâchés et un animal dans le creux de ses mains, elle avait lentement reposé son livre noir et doré. Elle s'était levée sans faire un seul pli dans sa robe, mais l'avait tout de même lissée, et avait fait passer son regard sur sa fille avec une lenteur inquiétante.

« Blurby », avait-elle appelé sans lâcher la robe de Bellatrix du regard.

D'un signe de tête, elle lui avait ordonné de s'emparer de l'oiseau. Bellatrix ne l'avait plus jamais revu.

Cet oiseau, elle l'avait longtemps regretté. Elle avait tout de suite comprit que personne ne l'avait soigné, et que personne ne l'avait ramené dans son nid.

Bellatrix avait toujours été intelligente. On le voyait dans ses yeux sombres, surplombés de grands cils noirs. Peut-être était-ce ce qui avait caché le grain de folie qui y brillait. Personne ne l'avait remarqué. Il était dissimulé derrière son visage ovale et parfaitement pâle, derrière son port de tête irréprochable et ses mèches noires envoûtantes. Sous les robes qui lui cintraient la taille et soulignaient sa poitrine, ni trop ni pas assez, juste comme il fallait.

Il n'avait pas toujours été là, ou du moins c'est ce qu'elle se disait lorsque, parfois, elle voyait ses pupilles se dilater devant le miroir. Elle voyait bien ses joues qui semblaient se creuser. Elle sentait bien l’indifférence grandissante qui s'emparait d'elle. Et le pire, c'était qu'elle n'essayait pas de l'arrêter. Elle sentait le dénuement d’intérêt lorsqu'elle posait ses yeux sur Andromeda, et le manque de compassion lorsqu'elle regardait Narcissa. Mais elle ne parvenait pas à être effrayée. Peut-être que le grain de folie était là depuis trop longtemps, peut-être qu'il avait toujours été là, après tout. Elle ne le saurait jamais.

Andromeda avait été la première à remarquer les ombres qui lui rongeaient le visage. Et elle n'avait pas essayé de l'aider. Bellatrix ne l'avait pas oublié, tout comme elle n'avait pas oublié l'oiseau. Andromeda l'avait abandonnée, autant qu'elle avait abandonnée Cissy.

Elle lui faisait peur, elle le savait. Elle lui faisait peur parce qu'Andromeda, elle, avait vu le désintérêt dans ses yeux, lorsqu'elle avait parlé de ses fréquentations interdites à leurs parents. Elle lui faisait peur parce qu'elles se ressemblaient, plus qu'Andromeda ne voulait l'admettre. Leur visage, leurs cheveux, et même leur regard, pendant longtemps. Avant que le petit grain ne s'étende et ne dévore le reste.

Avant ça, Andromeda l'avait aimé, elle le savait. Quand sa petite sœur était née, Bellatrix avait repensé à l'oiseau, fragile et innocent, qui se débattait pour s'envoler. La première fois qu'elle était venue la voir, Meda avait ouvert grand ses yeux bruns et avait tendu ses petits bras, comme pour battre des ailes. Mais elle n'en avait pas, d'ailes, et Bellatrix l'avait soulevé dans ses bras, en chancelant sous son poids, pour la porter dans les airs. Lorsque le soleil avait accroché ses cheveux, Meda lui avait offert son premier sourire.

Puis elles avaient grandi. Bella n'avait jamais été très proche de Cissy, tant que Meda était à la maison. Tant que Meda était là pour l'aimer, et pour la fuir.

Bella n'avait jamais comprit pourquoi ses sœurs se retrouvaient en cachette pour lire. Sans doute était-ce pour cela qu'elle n'avait jamais été invitée. Sans doute était-ce pour cela qu'elle s'était éloignée.

Ses sœurs l'aimaient, et elles avaient déclenché le grain de folie.

Elle aimait ses sœurs, et elle avait amorcé leur destruction. Puis Meda l'avait continuée, et Cissy avait regardé, immobile comme une poupée, son monde s'écrouler à ses pieds.

Bellatrix était peut-être coupable de beaucoup de choses. Mais elle n'avait jamais voulu la mort de l'oiseau. La première fois qu'il avait essayé de s'envoler, entre ses petits doigts, elle avait sourit, et avait cru qu'il ferait son bonheur. Mais elle n'avait jamais cessé d'essayer de partir, et elle avait finit par prendre son envole. Elle l'avait trahie, elle les avaient abandonnées, et Bellatrix avait pour la première fois depuis longtemps, et pour la dernière fois de sa vie, ressentit la douleur de l'amour.

Bella avait peut-être sur son visage des ombres qui la rongeaient, mais Andromeda n'était pas vierge d'obscurité.

Meda les avait achevées. Et ça, Bella ne le pardonnerait jamais à l'oiseau.

Alors Bella le détruirait. Un jour. Elle la détruirait.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.