S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Le clabbert mouillé par Daaaph

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +

La pluie s’écrase contre la fenêtre, elle forme des flaques d’eau dans le jardin, fait s’égoutter les noueux qui entourent la maison, menaçant même l’étang au bout du jardin de déborder, pourtant, Rose aperçoit de la fenêtre du couloir du troisième étage son imbécile de cousin s’agiter, plongeant souvent ses mains au milieu des herbes trop hautes.

Elle secoue la tête en souriant, frissonne soudain, tire sur son pull, et descend les escaliers jusqu’à la cuisine où seulement Dominique est attablée. De nombreuses marmelades et couverts en fer, quelques fruits, une corbeille en osier débordante de tranches de pains, une bouteille en verre de jus de citrouille, un autre de lait de poule et une boite de Cheerie Owls, les céréales préférées de Louis, le petit dernier, s'étalent sur la grande table en bois brute. Derrière, la vaisselle, autonome, plonge dans le bac d’eau du robinet, se lave et vole jusqu’au séchoir.

Dominique, une lettre dans la main gauche, une tartine dans la main droite, qu’elle trempe dans son chocolat chaud, redresse la tête pour saluer sa cousine, tous les vieux sont partis travailler sauf mamie, 'au marché avec Louis et Molly, elle explique, mais reprend vite sa lecture, augmentant la curiosité de Rose, laquelle attrape un bol tout juste séché, s’assoit en face d’elle, verse des céréales et du lait de poule, lance un regard à Dominique qui fait semblant de ne pas la voir, soupire finalement, relève ses cheveux en chignon, et commence à manger.

Au bout de quelques minutes, alors que sa cousine relit certainement sa lettre pour la cinquantième fois, Rose ouvre la bouche, prête à lui poser la question qui la démange depuis qu’elle est entrée dans la cuisine lorsque James, suivit de Hugo et Lily, déboulent dans la maison et entrent dans la cuisine, trempés jusqu’au pieds, qui d’ailleurs grincent à chaque pas, brandissant fièrement un Clabbert terrorisé, dont la large pustule rouge clignote sans cesse. L’eau goutte sur le parquet trop vieux de la maison Weasley.

Dominique lâche enfin sa lettre, retient un hoquet de surprise et Rose fait la grimace. La créature a la gueule grande ouverte, laissant apercevoir ses petites dents tranchantes.

« Vous avez vu ? S’écrit Hugo, le bras tendue.

  • Difficile de ne pas le voir, murmure Rose, dégoutté.
  • On a galéré, hein, Lily ? C’était pas facile c’est sûr, il arrêtait pas de s’enfuir mais on l’a enfin eu, ce sale crapaud ! 

  • C’est grâce à James, ajoute la petite fille.

  • Il faut le mettre dans un bocal, commande ce dernier tout en fouillant dans les placards de la cuisine. J’en ai un dans ma chambre, Lily, vas-y, mais grouille ! Il ne faut surtout pas qu’il s’enfuit si tu veux gagner le pari de Ted.

  • Le pari de Ted ?

  • Bah ouais, Dom’. En fait Teddy était persuadé qu’on n’y arriverait pas, mais James nous a expliqué que c’était plus facile de les avoir quand il pleuvait. Et on l’a eu ! répète Hugo, un sourire ravie ancré sur le visage tandis qu’il tient le plus fort possible le Clabbert qui gesticule et s’agite, laissant des grognements aigus s’échapper de sa bouche. »

On entend Lily qui descend les escaliers en courant avant qu’elle ne fasse un pas dans la cuisine, un bocal en verre de taille moyenne sous son bras. Elle le pose sur la table, ouvre le couvercle alors Hugo s’approche, prêt à lâcher la créature lorsque le cri que pousse Dominique les arrêtes soudainement.

« Ah ! C’est dégoûtant ! Ne posez pas le bocal sur la table où on mange !

  • Pourquoi ? demande Lily et Hugo, un air niais sur le visage.

  • Je ne sais pas… peut-être justement parce qu’on y mange, ironise-t-elle avant de pousser un soupir devant les airs contrariés de ses deux petits cousins. Sérieux, j’ai pas raison James ? 

  • Tant qu’on ne me casse pas mon bocal…

  • Rosie ? »

Rose détourne ses yeux de la lettre posé à côté du lait chaud de Dominique qu’elle essayait de lire à l’envers, pour les planter dans ceux de sa cousine. Elle amorce un sourire d’incompréhension, balbutie, jette un œil à James, avachi sur une chaise, à Lily, stoppée dans son élan, le couvercle du bocal à la main et Hugo, dont la créature au bout de son bras gesticule toujours autant en poussant des cris toujours aussi désagréable, avant de revenir sur Dominique, qui la fixe, le visage tendu.

« C’était quoi la question ? »

Sourire gêné, petit rire qui s’étrangle jusqu'à ce que Hugo hurle brusquement, faisant sursauter toute la maisonnée.

« Il m’a mordu ! »

Le Clabbert court se réfugier dans la maison, on le voit qui marche de travers, la patte tordue, tentant d’échapper à ces enfants de malheurs et puis soudain, un bruit sourd, le corps de Lily a sauté par terre afin de le récupérer. Elle le tient par la pustule et le clabbert gesticule encore et il grogne de sa voix aiguë. Hugo secoue sa main, il a envie de pleurer.

« Il faut le mettre dans le bocal maintenant, commande James. »

Lily marche lentement jusqu’à la table où elle laisse tomber la créature dans le bocal, avec attention et patience. Personne ne devrait la quitter des yeux mais Dominique ne supporte pas de voir cette immonde créature aussi près de la corbeille de pains, Hugo se concentre sur le plafond pour ne pas pleurer tant il a mal et James, lui, est occupé à se balancer sur sa chaise en se grattant le sourcil gauche, il observe sa cousine Rosie qui recommence son déchiffrage de lettre, mais la personne écrit très mal, ou bien elle a une très mauvaise plume, mais ce n’est pas possible, se dit Rose, qu’elle ne puisse pas lire un traître mot de cette satané lettre.

« Dis-moi, Dom’, c’est quoi cette lettre ? »

Rose se redresse à l’entente de la voix de James, comme prise au piège, Dominique se tourne immédiatement vers son cousin qui lui lance un sourire goguenard puis vers sa lettre, voit qu’elle est toujours là où elle l’avait posé, soupir de soulagement, la prend et la pose sous ses fesses.

« Qu'est-ce qui te dit que j’ai envie de le dire ? »

James lève les mains au ciel. Il lance un regard à Rose qui pose un doigt sur sa bouche pour lui intimer de se taire. Elle allait juste réussir à déchiffrer la signature, quel crétin !

« Par tout hasard, déclare James en continuant à se balancer, l’auteur de cette lettre ne serait-il pas Higgs ?

  • Higgs ? Tu sors avec Gabriel Higgs, Dom’ ? ne peut s’empêcher de s’écrier Rose. »

Dominique rougit, rejette ses cheveux blonds derrière son dos, et lance un regard foudroyant à James. Hugo, qui n’a pas perdu une miette de l’échange, se tourne vers sa cousine avant que celle-ci ne puisse même ouvrir la bouche.

« Tu es au courant que c’est comme si tu sortais avec Malefoy ? »

Un tic nerveux s’installe soudain sur la bouche de Rose qui manque de lâcher un hoquet. Dominique laisse échapper un rire, suivit de James.

« Tu n’y est pas du tout Hugo. Certes, les Higgs sont des serpentards depuis plusieurs générations mais il n’ont rien à voir avec les Malefoy. Les parents de Gabriel, eux, étaient neutres pendant la guerre, affirme-t-elle finalement avec assurance, le visage relevé vers Rose, la défiant presque du regard. »

Rose serre les points sous la table, la yeux baissés sur son bol de céréales, elle se retient d'ouvrir son clapet et de dire tout ce qu'elle pense parce qu'elle sait qu'ici, elle resterait incomprise. Elle sait bien que ses cousins ne la croirait pas un seul instant et que tout ses dires n'auraient aucune espèce d'importance parce que il est, pour eux, tout simplement inimaginable d'envisager que les Potter-Weasley puissent être amis avec les Malefoy. Les Malefoy ont été et resteront a jamais les méchants de l'histoire, ceux qui ont fait le mauvais choix et qui l'ont regretté, ils sont les ratés que les adultes incitaient à ne pas imiter lorsque ils leur racontaient la guerre, le soir, quand il faisait trop froid après le souper pour retourner jouer dehors. Elle aurait aimé pouvoir changer cette mentalité, celle qu'on leur a inculquer depuis leur plus jeune âge, mais il faudrait pour ça qu'ils acceptent de s'éloigner de leur préjugés comme elle l'a fait il y a trois ans déjà avec l'aide d'Albus. Et à deux contre onze, ce n'est pas facile, non, vraiment pas facile.

Brusquement, le couvercle du bocal s'envole et traverse la pièce encombrée alors que le verre brisé se répand sur le sol avec fracas. Lily se jette sur le côté, droit sur James qui chancelle et tombe finalement de sa chaise. Dominique tente vainement de stabiliser la table toute tremblante, alors que Rose a soulevé haut son bol de céréale pour les protéger lors d'un reflex inespéré.

« Merlin ! Il s'est encore échappé, s'écrit Hugo en scrutant le sol, la mine catastrophée.

  • Mais non d'un scroutt à pétards, Lily, comment as-tu pu le laisser s'en aller ? S'énerve James en se relevant douloureusement.

  • Le couvercle ne voulait pas se fermer, explique-t-elle en relevant ses grands yeux verts vers son frère.

  • Et bah tu forces, alors ! T'as bien un peu de volonté, non ?

  • Tu nous mets franchement tous dans le vomi d'un poulpe atteint de dragoncelle ! Rajoute Hugo d'une voix étouffé puisque son visage est caché derrière un placard. »

Personne ne s'étonne des expressions d'Hugo, ils sont habitués. Mais Dominique pousse un gros soupir, se lève en raclant bien fort sa chaise sur le sol et déclare avant de leur tourner résolument le dos pour monter les escaliers :

« Sincèrement vous êtes tous plus insupportable les uns que les autres ! Il n'y a dans cette famille apparemment pas moyen de prendre son petit déjeuner tranquillement, je vous rappelle qu'il n'est que dix heures du matin, nom d'un gobelin ! »

La tirade les a immobilisé mais aussitôt terminé, Hugo plonge la tête sous l'évier et James reprend son sermon, menaçant une Lily honteuse d'avoir déçu son frère qu'elle admire tant, de l'envoyer nager dans l'étang malgré la pluie.

« Et nous ne sommes que le second jour des vacances, soupire Rose, en replongeant sa cuillère dans les céréales. »

Ça promet !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.