S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Le grimoire Tome 1 : Luna Lovegood à Poudlard par PandaSun

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

 

 

Note de l'auteur :

 

Vous vous demandez bien ce que vous allez bien pouvoir trouver ici-bas. Moi je me demande comment vous avez fait pour pouvoir vous retrouver ici. Comme quoi tout le monde se pose des questions n'est-ce pas.

 

Harry Potter.

 

Ça vous dit quelque chose ? J'espère bien, car je dois bien vous avouer que je redoutais tout de même que certains ne lèvent la main en me demandant de quoi je voulais bien parler. Harry Potter, c'est bien plus que des livres. Bien plus que des films. C'est tout un univers dans lequel l'auteur, J. K. Rowling nous a plongé. Petits comme grands, il n'y a aucune distinction d'âge. De 7 à 99 ans, tout le monde peut y trouver sa place.

 

J'aime beaucoup écrire et comme un et un font deux je dirais que ça sonnait comme une évidence de pouvoir placer certains de mes écrits dans cet univers.

 

Je vous laisse donc entrer dans Le Grimoire : Luna Lovegood à Poudlard et vous plonger dans de toutes nouvelles aventures !!

 

Note de chapitre:

 

 

Voici donc le début de l'histoire, sans doute que ça peut paraître lent pour certaines personnes, mais soyez indulgent, c'est la première fois que je me lance dans l'écriture d'une fanfiction de Harry Potter. Je pense toutefois, que vous pourrez alors rapidement le remarquer.

 

        Le matin où commence cette histoire, le temps était d’un triste bleu, incroyable. Les nuages qui se pressaient au-dessus de la maison étaient gris et énormes. Cela laissait présager à une journée de pluie. Un temps à ne pas sortir et rester bien au chaud, chez soit devant un bon feu de cheminé et une bonne tasse de café fumante dans les mains. Au diable le courrier, il pouvait au moins attendre jusqu’au lendemain, dans la boîte aux lettres. Le temps était triste et donnait un air morose à cette journée. Au moment où Monsieur et Madame Lovegood se réveillèrent, ils étaient alors loin de se douter de ce cette journée allait apporter comme nouvelle. Ils ne pouvaient pas prévoir ce qui allait bientôt se produire. Xenophilius s’était levé et se préparait pour aller travailler, laissant ses vêtements se repasser tous seuls, sur la planche à repasser. Le fer à repasser bougeait tout seul, semblant presque planer sur les vêtements, les laissant alors sortir sans un faux pli. Ils étaient alors devenus lisses. Le fer à repasser allait et venait, comme s’il savait parfaitement ce qu’il fallait faire. Comme un automate, sauf que ce n’en n’était pas un.

 

        Pandora, de son côté, regardait d’un air distrait un biberon qui était en train de se préparer tout seul, tandis qu’elle avait pris la jeune Luna dans les bras et, lui mettait son bavoir. Elle s’apprêtait à lui donner son biberon, mais même si elle savait que le biberon allait être, comme toujours, parfaitement bien préparé, elle ne pouvait s’empêcher de regarder attentivement ce qui se passait. Un peu comme si elle voulait s’assurer expressément qu’il n’arriverait rien à sa petite fille. Elle regardait également le temps, par la fenêtre, en faisant la réflexion à son mari que ce n’était pas un bon présage. Il était vrai qu’un temps si gris ne pouvait être que le signe que quelque chose de mauvais allait se passer.

 

        Ils étaient tellement concentrés, qu’aucun d’eux ne remarqua la volée de hibou qui se trouvait dans le ciel. Sans doute parce qu’il ne faisait pas très jour et qu’on avait du mal à bien distinguer les choses se trouvant à plusieurs mètres de soit. Des hiboux tous différents, avec des plumages plus beaux les uns que les autres.

 

        Quelques heures après, Xenophilius était prêt à aller travailler. Il embrassa une dernière fois sa femme et sa fille, avant de quitter la maison, avec un morceau de pain brioché à la main. Morceau de pain qu’il mangerait sur la route, comme il aimant tant faire.

 

        Ce fut une fois qu’il était arrivé au bout du chemin, qu’il remarqua, pour la première fois, une étincelle rouge dans le ciel. Sur le moment, il n’y fit pas plus attention que ça. Après tout, ça ne pouvait pas être quelque chose d’important. Sûrement des enfants qui devaient jouer. Il faisait lourd dehors en ce jour. Il n’aurait su expliquer pour quelles raisons, mais son instinct lui disait que quelque chose venait de se passer. Bien qu’il y ait un léger vent qui soufflait et que les nuages soient si gris et sombre, il ne faisait pas spécialement froid. Comme si un orage était en train de se préparer. Cela n’avait aucun sens. Il aurait dû faire froid. Il n’avait pas le temps de penser à ce que cela pouvait bien être. Il avait une grande journée aujourd’hui. Il avait des annonces à faire éditer, dans son journal et il ne devait pas en oublier une seule. C’était une commande spéciale.

 

        Dans son bureau, Xenophilius ne pouvait pas se concentrer, bien trop dérangé par le bruit qui se trouvait aux alentours. Les gens riaient. Les gens criaient. Cela faisait déjà un moment qu’il n’avait pas entendu quelqu’un rire pourtant. Cela faisait déjà un très long moment et, personne n’avait rigolé depuis le début où cet homme s’était autoproclamé grand seigneur de tous. Personne n’avait osé rire, de peur de se voir arrêter ou bien même tué. Personne n’avait son mot à dire et devait subir la violente tyrannie de cet être cruel et froid. Il imposait ses opinions sur le monde des sorciers et s’entendait bien à faire un tri parmi la population des sorciers. Selon lui, ils n’avaient pas tous leur place sur terre et donc pas d’intérêt à vivre, pour certains. Finalement, n’y tenant plus et, rongé par la curiosité, il tendit l’oreille, prêtant alors attention aux bavardages qui se faisaient juste derrière sa porte.

 

__ Ça y est ? Demanda alors un homme.

__ Oui, on me l'a dit et j'ai reçu un hibou de confirmation..., répondit à son tour une seconde voix d’homme.

__ Mais qui ? On t'a donné un nom ?

__ Oui… Les Potter !

__ Ah oui ? Sérieusement ?

__ Leur fils. Harry, d'après ce que j'ai entendu.

 

        Il était toujours à l’écoute et, restait le plus discret possible. Le nom des Potter vint directement et bien distinctement jusqu’aux oreilles de Xenophilius. Fronçant les sourcils, l’espace d’un instant, il se demandait s’il ne venait pas tout simplement d’imaginer la scène. Non. Il n’avait pas rêvé. Il fut soudainement comme paralysé. C’était la peur qui avait eu cet effet sur lui. Oui. Quelque chose venait de se passer. Tout comme ce que lui avait dit Pandora. Un jour, il devrait sans doute se dire que l’écouter était ce qu’il y avait de plus important. Il devait se graver ça dans la tête et penser à ne pas écouter sa tête, qui lui dictait toujours le contraire de son instinct. Ce qui venait de se passer était important et cela mêlait des gens qu’il connaissait personnellement. Il se leva directement de son siège, pour alors sortir très rapidement de son bureau. Mais les deux personnes qui avaient précédemment discuté ici, l’instant d’avant, étaient à présent partis.

 

        Soudainement, il se rendit compte qu’aucun hibou n’était venu lui apporter son courrier. Il allait donc devoir aller directement voir si on ne lui avait pas laissé quelque chose, en allant directement à la source. Voir s’il n’y avait pas des informations importantes qu’il aurait pu inclure dans son journal. C’est alors qu’il se dirigea d’un pas rapide, jusqu’à la volière. Il y avait en effet, plusieurs hiboux qui n’avaient, semble-t-il pas encore pu distribuer les courriers aux personnes concernées. Regardant un peu partout, il put finalement dénicher l’objet de ses recherches. Là, devant lui, se trouvait un hibou avec une enveloppe rouge accrochée à sa patte. Qui dit rouge, dit information importante.

 

        S’approchant tout en douceur, il avait bien soigneusement pris cette enveloppe et l’avait alors rapidement ouverte, sans même prendre le temps de revenir à son bureau. Il n’avait pas le temps et il fallait bien avouer que la curiosité le rongeait beaucoup. C’était peut-être un gros défaut, mais il s’en fichait. Alors qu’il lisait avec la plus grande attention la lettre qu’il avait dans les mains, chaque mot sonnait comme une information de la plus haute importance. Peu importait les autres annonces qu’il devait inclure à son journal, cette information qu’il avait sous les yeux devait impérativement paraître à la première édition du jour. De plus, elle devait même apparaître en première page au vu de l’importance de cette dernière. C’était une très mauvaise nouvelle, qui était également accompagnée d’une très bonne nouvelle. Comme quoi, pour avoir la paix, il faut malheureusement presque toujours annoncer des pertes tragiques. Pandora avait raison quand elle expliquait que même dans le malheur on peut trouver une once de bonheur. C’était assez étrange, mais elle avait raison dans le fond. En attendant, il devait faire l’annonce dans son journal. Il ne pouvait pas se permettre de passer à côté de ça.

 

        Il les connaissait. Il avait beaucoup de respect et de tendresse pour eux. Cette histoire était tragique. Lily et James Potter venaient tous deux de trouver la mort de façon tragique, en affrontant Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Ça, c’était vraiment l’information dramatique qu’il fallait absolument mettre en avant. Néanmoins, dans tout ce malheur, il y avait un heureux dénouement. En effet, le fils du couple, le jeune Harry Potter, alors âgé d’un an venait, quant à lui, d’exterminer cet homme odieux et le repousser à tout jamais. Pour le moment, les gens étaient plus dans une ambiance à faire la fête. Il fallait fêter la disparition de ce despote. De cet être maléfique, qui avait déjà semé tant de mort sur son passage. Ils auraient bien le temps, plus tard, de comprendre ce que le jeune garçon avait pu faire, pour le vaincre aussi… « Facilement ». Néanmoins, il se devait d’informer la population des sorciers de cette nouvelle. C’était la une dont il avait toujours rêvé, malgré la tristesse qu’il pouvait ressentir à la publier. Le journal a ensuite été très rapidement distribué à toute la population. Une fois l’annonce parue et les journaux livrés, Xenophilius était ensuite reparti à ses annonces.

 

        Un peu partout dans le pays, les gens faisaient la fête. Tout le monde avait retrouvé son sourire et sa joie de vivre. Inutile de vivre caché plus longtemps. Le règne de terreur et de peur venait tout simplement de cesser en un claquement de doigts. Sauf que les gens avaient tout de même du mal à s’imaginer que pour le terme à cette terreur constante, il avait tout de même fallu qu’il y ait la mort d’un nombre de personne incalculable. En effet, James et Lily Potter n’étaient pas les seuls à avoir trouvé la mort tragiquement. Néanmoins, ce furent les derniers. Les gens fêtaient ce jour, comme étant le moment de délivrance de ce règne sans pitié. Des rires et des cris de joies, avaient à présent remplacé les cris et hurlement de terreur.

 

        Néanmoins, lorsqu’il s’engagea pour rentrer chez lui, Xenphilius ne pouvait s’empêcher de penser à ce pauvre petit garçon. Si jeune. Au fait que malgré le fait que tout le monde soit heureux et faisait la fête, scandant haut et fort que cet enfant était désormais devenu célèbre, personne ne semblait prendre en considération le fait qu’il était par la même devenu orphelin une seule et unique nuit. Son père. Sa mère. Il n’avait plus personne. Le pire sans doute était qu’il n’était même pas en âge de pouvoir comprendre quoi que ce soit de ce qui venait de se passer. Même pas le simple fait de comprendre qu’il ne révérait plus jamais ses parents et qu’il allait devoir partir pour un endroit austère ou encore dans une famille d’accueil. Qui savait ce qui allait advenir de lui ?

 

        Ses parents étaient morts sous ses yeux et rien de ce qui pourrait être dit ou fait, ne pourra les lui faire récupérer. En pensant à ça et, en rentrant chez lui, Xenophilius ne pouvait s’empêcher de comparer ce petit garçon à sa petite fille, qui avait le même âge que lui. Son instinct de père lui disait que ce petit garçon n’allait pas être heureux. Il pouvait également ressentir la peur. La peur de pouvoir ressentir une douleur enfantine et, ce fut la raison pour laquelle, dès qu’il eut franchi le seuil de la maison, qu’il se dirigea directement vers la chambre de sa fille. Il avait un grand besoin de pouvoir la voir. De la prendre dans ses bras et de la serrer un moment, sans rien de plus. Juste ça. Tout simplement.

 

        Bien que Luna soit encore qu’un nourrisson, il la sortie alors de son berceau et la berça durant ce qui fut un long moment en souriant bêtement et la contemplant. Pandora, sa femme, se trouvait aux côté de leur fille. Comme à son habitude, elle veillait sur elle. Elle avait un exemplaire du journal dans la main et, était en train de lire, à la lumière de la fenêtre située juste à côté d’elle. Elle avait les yeux embrumés de larmes. Elle avait énormément de peine, pour cette famille qui venait d’être brisée. Il était vrai qu’elle possédait une empathie hors du commun. Cet enfant qui venait de perdre ses parents de façon si tragique. C’était inconcevable pour elle, qu’il puisse arriver un jour la même chose à leur fille. Luna devait être préservée de tout ce malheur. Aucun mal ne devait lui être fait et elle ne devait être témoin d’aucune action qui puisse la mettre elle ou son entourage dans un danger quelconque. Luna devait apprendre à grandir et vivre dans un environnement convenable et sans violence. Peut-être que ce n’était pas la bonne technique, mais pour le moment, c’était tout ce que pouvait concevoir Pandora. La famille Lovegood était contre la violence. Il va de soi qu’elle ne souhaitait donc pas que quoi que ce soit de violent puisse atteindre leur foyer et leur fille chérie.

 

__ Tu as vu les nouvelles je suppose Pandora, chuchota alors Xenophilius.

__ Oui. Bien triste nouvelle qui somme toute, réjouisse tellement de monde. C’est tellement étrange et je trouve toute cette joie superflue et complètement déplacée au vu de ce qui c’est tout de même passé, répondit alors Pandora dans un murmure.

__ En effet, tout le monde ne fait que de parler de sa défaite. Du fait qu’il ait enfin disparu.

__ Chéri, même les moldus se doutent de quelque chose tu sais. Les hiboux transmettant les informations aux sorciers, habitant dans le monde des moldus ont passé la journée à voler au travers des nuages. Ils l'ont fait aux yeux et au vu de tous. Autant de hiboux d'un seul coup, ce n'est pas normal. Ils auraient au moins pu faire attention. Le ministère va avoir des explications à donner et surtout des mémoires à effacer.

__ Le ministère est très doué pour ça tu sais. Et puis, ils finiront toujours par trouver une bonne explication à donner. Il ne faut pas s'inquiéter pour eux...

__ Oui, mais plutôt pour ce pauvre petit garçon. Est-ce que tu sais ce qui va advenir de lui, à présent ? Il vient de perdre sa seule et unique famille qu'il avait. Où va-t-il aller vivre ? Qui va l'accueillir ? Qui pourra prendre soin de lui et surtout le protéger ? Qui va pouvoir lui expliquer ce qui a coûté la vie à ses parents, tout en faisant de lui un garçon respectable ? Et d’autant plus qu’il est célèbre, bien avant de pouvoir comprendre ce que cela veut concrètement dire et ce que cela aura pour conséquence pour lui.

__ Personne ne semble le savoir. Il n'est fait mention nulle part de l'endroit où il peut se trouver, ni même où est-ce qu'il a été conduit après la... Mort tragique de ses parents, répondit alors Xenophilius dans un soupir de désapointement.

 

        Ensemble, ils tournèrent alors le visage vers le berceau où Xenophilius venait de redéposer Luna. Elle dormait toujours aussi paisiblement. D’un sommeil calme et serein, sans se douter une seule seconde de tout ce qui venait de se passer à l’extérieur. Et c’était bien mieux ainsi. Elle n’était pas au courant de l’existence d’un monde entièrement de moldu, ou plus précisément de gens ne possédant aucun pouvoir magique. Elle n’était pas au courant de tous ces hiboux qui avaient traversé le ciel, au point de faire la une des journaux télévisés des moldus. En dehors du fait de l’apparition des hiboux, les gens avaient également pu voir, à divers endroits du pays, des étincelles, ressemblant à des feux d’artifices dans le ciel, qui étaient de toutes les couleurs. Des étoiles filantes s’étaient également faites voir. Des gens vêtus de tenues étranges naviguaient dans les foules. De longues robes sombres pour certaines et, colorés pour d’autres étaient portés par des gens, qui ne cessaient de rire et sautiller en voulant à tout prix que tout le monde sache qu’ils étaient délivrés. Naturellement, la plupart, pour ne pas dire la majorité des moldus se demandaient bien de ce qu’ils pouvaient avoir été délivrés.

 

        Luna, quant à elle, était vraiment au courant de rien. Elle avait encore cette naïveté que peuvent avoir les nourrissons et, pour le moment, c’était ce qui comptait le plus pour les parents Lovegood.

 

        Cependant, au même instant, à des milliers de kilomètres de là, se trouvait la famille Dursley qui regardait les informations avec un air consternés et effrayés. Ils étaient très loin de se douter de ce qui allait bouleverser leur vie à jamais. Madame Dursley, plus connu sous le prénom de Pétunia était, en réalité la sœur de Lily Potter. Ils avaient eux-aussi un jeune garçon du même âge que le jeune Harry Potter. La famille Potter ainsi que tout ce qui pouvait les concerner, était un sujet plus que tabou, pour eux. Il n’était pas question de les croiser dans la rue. Il n’était pas question de leur adresser la parole ou bien même de leur envoyer un courrier. Il n’était pas question que quiconque dans le quartier n’apprenne un jour qu’ils avaient un lien avec cette famille. Même si de toute manière, les gens pouvaient ignorer totalement et entièrement le monde des sorciers dans la mesure où celui-ci était bien camouflé aux yeux de tous. C’était toute de même une honte pour eux. Un affreux secret qui devait le rester à jamais.

 

        Cependant, ce fut également cette même nuit où Harry Potter fut déposé dans un petit couffin à la porte d’entrée de la famille Dursley. Un couffin. Un bébé. Et une enveloppe, expliquant toute l’histoire de ce jeune garçon. Histoire que la famille Dursley allait devoir expliquer au jeune garçon quand il sera plus grand et, en âge de pouvoir beaucoup mieux comprendre et assimiler tout ceci. Ce dernier avait été déposé par un homme d’un certain âge, habillé d’une grande tunique qui lui servait de manteau ou de cape, c’était assez difficile de pouvoir distinguer quoi que ce soit dans la noirceur de la nuit. Il avait souhaité une bonne chance au petit garçon et était parti. Parti retrouver sa maison, alors que partout dans le pays, les gens faisaient la fête et levaient leurs verres à la victoire de Harry Potter. A la fin ultime de Celui-Don-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Harry Potter avait réussi à le vaincre et, avait survécu…

 

Note de fin de chapitre :

 

 

Voici pour ce premier chapitre. Naturellement, même s'il a été relu, il se peut qu'il y ait quelques fautes et je m'en excuse à l'avance.

A suivre...

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.