S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Une histoire d'insigne et de fierté mal placée par Roxane-James

[114 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour *.*,

- je ne sais pas qui est le modo qui a publié aussi vite ma fanfic' hier soir mais coeur sur lui/elle ! - 

J'espère que ce nouveau chapitre, un poil plus long que le précédent, vous plaira, j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire ! :) n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, si vous voyez des vilaines fautes (malheureusement, j'en fais toujours O.0) et je vous laisse retrouver Maisie, Anthéa, Wellie et ses joyeux compagnons :) 

Bonne lecture !

Roxane-james :)

 Chapitre 2 : Bienvenue à Poufsouffle

Maisie Womel, Anthéa Diggle et Wellina Devon se dirigèrent respectivement vers les tables de Poufsouffle, Serdaigle et Gryffondor à leur arrivée dans la Grande Salle. La nouvelle année débutait enfin. Après avoir un peu discuté avec l'une de ses camarades de chambre, Rhéa Soupelayte, Maisie se tut pour écouter la chanson du Choixpeau Magique et le reste de la répartition.

 

P'tits nouveaux venus de tous les horizons,

Ecoutez-moi et ne suivez pas votre raison,

Seul le cœur peut répartir,

Il ne saurait pas mentir !

Il vous suffit de me mettre sur votre tête,

Pour que je vous dévoile c'que vous êtes !

Longtemps auparavant quatre grandes maisons furent créées,

Quatre foyers où vous passerez sept années,

Helga Poufsouffle aime les élèves justes et sérieux,

Ceux qui prônent la bonté,

Ceux qui prônent la loyauté,

Vous serez ses biens les plus précieux !

 Salazard Serpentard,

Est un grand rusé,

Il préfère les ambitieux, les roublards,

Ceux qui ont mille tours dans leurs sacs pour s'en tirer !

Et si vous rejoignez les rangs de notre très chère Rowena Serdaigle,

Soyez assurés de votre curiosité,

Car elle aime les espiègles,

Mais prône aussi la créativité !

Pour terminer, Godric Gryffondor,

Celui-là aime les courageux,

Ceux qui ont un cœur en or,

Les élèves valeureux.

Aucune de ces quatre maisons n'est mieux que l'autre,

Ce choix est seulement le vôtre !

 

Un tonnerre d'applaudissement éclata dans la Grande Salle, puis la Directrice de Poudlard, Minerva MacGonagall, se leva et fit signe au professeur Flitwick de commencer la Répartition. Maisie regarda avec intérêt les passages des nouveaux sous le Choixpeau. Poufsouffle gagna dix nouveaux élèves.

*.*.*

John Finch-Fletchey aborda Maisie tandis que les assiettes à dessert se vidaient pour son plus grand déplaisir.

-         Womel ? Il faut qu'on guide les Première Année jusque dans notre salle commune, lui dit-il en bombant fièrement le torse, Thomas et Bones s'occupent des autres et nous ont dit de partir devant.

La jeune fille lança un regard dépité à sa troisième part de tarte à la mélasse à peine entamée et se promit de tuer MacGonagall dans son sommeil pour lui avoir infligé un sort pareil.

-         D'accord, marmonna-t-elle en fixant ses pieds croisés sous la table.

Elle se leva en tâchant de cacher l'air inquiet qui menaçait d'apparaître sur son visage, et John s'empressa d'hurler à tout-va :

-         Les Première Année de Poufsouffle, suivez-nous, s'il-vous-plaît !

Encore plus renfrognée, Maisie se fit la réflexion que même un sourd aurait entendu l'appel tonitruant de son camarade.

La petite dizaine de nouveaux élèves se dirigea vers eux en silence. Certains semblaient aussi timides que Maisie, d'autres arboraient un air légèrement plus confiant. La jeune fille soupira. Il était impossible de ne pas les trouver mignons, avec leurs joues roses et rebondies, et l'expression d'émerveillement qui se lisait sur leurs visages. Alors elle leur offrit un grand sourire et essaya de paraître confiante.

-         Bonjour, les salua-t-elle, je m'appelle Maisie Womel, et voici John Finch-Fletchey. Nous sommes vos Préfets et si vous avez un quelconque souci, vous pouvez venir nous en parler et nous vous aiderons. Demain, au petit-déjeuner, les Préfets les plus âgés de notre maison vous remettront votre emploi du temps que vous conserverez pendant toute l'année. Suivez-nous, nous allons vous montrer vos dortoirs.

-         Je m'occupe des garçons et toi des filles, lui souffla John à l'oreille avec un sourire.

Maisie acquiesça et s'empressa de faire passer le message afin que les garçons et les filles se mettent en rang derrière l'une ou l'autre des deux Préfets.  Leur petite troupe se dirigea ensuite au premier sous-sol et traversa un couloir où se trouvait non seulement l'accès à leur Salle Commune, mais également un passage menant aux cuisines. John raconta quelques anecdotes sur le château, ses maisons, et ses cours en chemin, puis ils arrivèrent devant un amoncellement de tonneaux qui déguisait l'entrée de la Salle Commune.

-         Pour entrer, il suffit de trouver le tonneau situé au centre de la deuxième rangée, en partant du sol, et de tapoter sur celle-ci en comptant les syllabes de "Helga Poufsouffle". Le couvercle de la barrique s'ouvrira automatiquement. Nous sommes les seuls à Poudlard à disposer d'un système de défense contre les intrus potentiels. Quiconque tapote le mauvais tonneau ou ne fait pas le bon nombre de tapotements se retrouvera immédiatement aspergé de vinaigre. Les autres maisons font grand cas de leurs dispositifs de sécurité, mais, en réalité, c'est nous qui possédons le meilleur : aucun étranger n'a vu la salle commune ou  les dortoirs des Poufsouffle depuis plus de mille ans. Comme le blaireau, nous savons faire profil bas et nous défendre comme il faut, quand il le faut*, expliqua John en s'exécutant devant les nouveaux élèves.

-         Une fois que vous aurez ouvert les couvercles de la barrique, glissez-vous à l'intérieur et rampez le long du passage étroit qui mène à notre salle commune, continua Maisie.

Maisie, John et les dix Première Année pénétrèrent à l'intérieur de leur pièce principale avec joie. Les Première Année en admirèrent la beauté pendant au moins dix minutes sous l'œil amusé de Maisie. La pièce était ronde, avait un plafond bas qui la rendait plus chaleureuse encore, et de nombreuses fenêtres. Sur les rebords de celles-ci, des plantes en pots de toutes les tailles et toutes les couleurs étaient posées, des bouillottes en cuivre étaient attachées aux murs en pierre pour les nuits d'hiver particulièrement froides, un feu brûlait dans la cheminée autour de laquelle étaient regroupés plusieurs canapés et fauteuils où l'on avait mis des couettes en patchwork colorées, quelques tables rondes, et une minuscule bibliothèque d'anciens manuels scolaires venait compléter l'ensemble chaleureux. Dans un coin, près d'une large fenêtre qui avait une vue imprenable sur le parc, se trouvait une petite fontaine qui comportait un minuscule bassin.

-         Il y a deux couloirs pour les dortoirs sur le côté, expliqua calmement Maisie, le couloir de droite correspond aux chambres des filles, et le couloir de gauche correspond aux chambres des garçons. Les dortoirs des filles sont interdits aux garçons, un sortilège en protège l'entrée. Les filles, suivez-moi.

Cinq petites sorcières lui emboîtèrent le pas. Maisie actionna la poignée de l'une des portes sur laquelle était incrustée une petite plaque en cuivre où quelques mots étaient gravés « Dortoirs des filles, Première Année ».

C'était une pièce ronde et chaleureuse, pourvue de cinq lits aux couleurs de leur maison avec un poêle au centre de la pièce. Le sol était recouvert de tapis moelleux, des hublots permettaient l'entrée de la lumière dans la pièce (même s'il faisait actuellement nuit) et cinq fauteuils et coffres en bois étaient disposés à côté des lits. Une petite porte menant à une salle de bain était située près de l'entrée.

-         Demain, vous pourrez prendre votre petit-déjeuner à partir de six heures et demie. Le service ferme à neuf heures et demie en semaine, et onze heures le week-end.  Le midi le déjeuner est servi chaque jour entre onze heures et demie et quatorze heures et le repas du soir est servi entre dix-neuf heures et vingt heures trente. Demain, levez-vous vers sept heures trente environ pour être dans la Grande Salle à huit heures, on devra vous distribuer vos emplois du temps. J'espère que vous vous plairez à Poudlard !

Après leur avoir souhaité une bonne nuit, Maisie gagna son propre dortoir où étaient déjà couchées Rhéa Soupelayte et Ingrid Varencour.

*.*.*

Maisie se réveilla en sursaut avec la sensation que quelque chose de mou était étalé sur elle. Elle poussa un grognement en voyant que son chat, Zen, avait effectivement élu domicile sur son estomac et lui léchait à présent les oreilles avec application. Sa montre indiquait sept heures.

-         Tu me saoules, espèce de gros tas de poils ! grogna Maisie en enfonçant son oreiller sur sa tête.

Malheureusement pour elle (et son sommeil), le matou tigré avait décidé qu'elle avait assez dormi et semblait déterminé à la lever. Maisie s'extirpa donc de sous sa couette en levant les yeux au ciel, et suivit son chat à l'extérieur du dortoir. Zen s'arrêta juste devant la porte de sa chambre et la fixa de ses grands yeux ambrés avec l'air de vouloir lui dire quelque chose.

-         Heu... Womel ? fit une toute petite voix derrière elle.

Maisie se retourna pour se retrouver face au groupe des filles de Première Année, vêtues de leurs uniformes et l'air gêné.

-         Oui ? Vous avez un souci ? s'enquit-elle en se frottant les yeux.

-         Est-ce qu'on peut venir avec toi dans la Grande Salle, s'il-te-plaît ? demanda la plus grande des cinq en rougissant. On a un peu peur de se perdre.

-         Merlin ! Vous avez vu l'heure ? grogna la jeune fille en baillant allégrement.  

Avisant leurs grimaces gênées, Maisie décida de se montrer clémente et déclara :

-         Bon, donnez-moi dix minutes pour me préparer et je vous emmène dans la Grande Salle.

Elle les installa dans son dortoir en leur faisant signe de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller ses camarades, et alla s'enfermer dans la salle de bain d'où elle ressortit cinq minutes plus tard, lavée, habillée et coif-... Ah non, pas coiffée ! Elle avait simplement laissé ses courts cheveux châtains retomber en ondulations sur ses épaules.

La jeune fille attrapa son sac de cours qu'elle vida entièrement sous le regard intéressé des nouvelles élèves, et prit simplement une plume, un flacon d'encre noire et deux rouleaux de parchemin. Elle retournerait chercher ses manuels plus tard.

Après cela, la Poufsouffle referma la porte de sa chambre derrière elles et elles traversèrent la Salle Commune déserte et de nombreux couloirs avant d'arriver dans le réfectoire.

Maisie abandonna les Première Année ravies à la table de Poufsouffle après avoir appelé Edelwin Bones, la préfète de Sixième Année, qui s'occupa de leurs emplois du temps.

-         Maiiiisiiiie ! hurla la voix stridente d'Anthéa, installée à côté de Wellie - qui levait les yeux au ciel devant ce sursaut d'exubérance -  à la table de Gryffondor. Viens nous rejoindre, chériiie !

La Préfète rougit en devinant que de nombreux regards s'étaient tournés vers elle, et baissa les yeux avant d'atterrir lourdement sur le banc à côté de ses amies.

-         Pitoyable, commenta Wellie d'une voix dédaigneuse.

-         Pas de ma faute si tu es de mauvaise humeur le matin, répliqua Anthéa en servant un verre de jus de citrouille à la nouvelle venue. Alors, Maisie, ça baigne avec les nouveaux ?

-         Heu... Oui, ça va.

-         Je suis sûre que tu te débrouilles très bien, lui sourit Wellie en réajustant ses lunettes sur son nez.

-         Bah ouais, renchérit Anthéa en souriant, t'es pas aussi stupide que t'en as l'air, Womel.

-         Merci, Anth', répondit Maisie, caustique.

-         Pas de quoi ma belle, ricana la jolie Serdaigle.

-         Tu as eu ton emploi du temps ? demanda Wellie à la Poufsouffle.

-         John m'a dit qu'il viendrait me l'apporter, répondit celle-ci en haussant les épaules.

-         Noooooon ? Mais c'est trop môgnoooon !

-         Anthéa, tu mets ton coude dans le beurre, soupira la Gryffondor.

-         Et je ne vois pas ce qu'il y a de mignon là-dedans, continua Maisie en essayant d'ignorer les regards intrigués des élèves de Gryffondor qui partageaient leur coin de table.

-         Aïe, Wellie ! couina Anthéa, tu m'as écrasé le pied !

-         Oh, pardon, répondit Wellina d'un air faussement navré. Je suis désolée !

Les deux filles se fusillèrent du regard, ce qui fit sourire la Préfète. Leurs petites chamailleries lui avaient manqué. Bien qu'elles soient très différentes, les trois filles jouissaient d'une grande complicité. Elles s'étaient rencontrées dans le train le jour de leur rentrée à Poudlard et ne s'étaient plus quittées depuis. Anthéa Diggle, bien qu'exubérante et dotée d'une curiosité sans limites pouvait aussi se montrer attentionnée. Maisi la considérait comme le boute-en-train de leur bande. Wellina était, quant à elle, plus sérieuse mais pouvait se montrer extrêmement courageuse et douce. Maisie s'était fait la réflexion à plusieurs reprises qu'elle faisait office de « maman » pour ses deux amies. Quant à Maisie, gentille, travailleuse, et timide, elle tentait vainement de remettre un peu d'ordre dans leur petit groupe - inutile de dire qu'elle n'était encore jamais parvenue à ses fins - et tout cela sans se faire remarquer.

-         Womel ? Ton emploi du temps ! lui dit John Finch-Fletchey avec un grand sourire en se glissant à côté d'elle après lui avoir tendu le parchemin en question.

-         Merci, John, répondit la jeune fille en baissant la tête.

-         Tout s'est bien passé avec les nouvelles ? lui demanda-t-il en se préparant un toast.

-         Très bien, merci, je...

-         Eh ! C'est quoi cet attroupement à notre table ?! lança une voix un peu plus loin.

James Potter (alias le bougre, pour Maisie) venait de s'installer en face du petit groupe avec Roxanne et Fred Weasley, ses cousins et meilleurs amis. Il pointa Maisie du doigt, un air victorieux plaqué sur le visage.

-         Mais je te connais, toi ! s'écria-t-il. C'est la fille énervante, d'hier, ajouta-t-il à l'intention de Fred.

Celui-ci plongea tête la première dans son bol de chocolat chaud, ignorant les gesticulations bruyantes de son meilleur ami.

A côté de Maisie, Anthéa se tendit, ses yeux bleus noircissant et ses cheveux verts prenant une teinte aubergine. La métamorphomage ne supportait pas que l'on parle de cette manière de l'une de ses amies.

-         « ELLE » a un nom, Potter, fit sèchement remarquer Anthéa en plissant les yeux.

-         Heu... Mélisandre, c'est ça ? dit le Gryffondor d'un air perplexe.

-         Mailisiana Womel, rétorqua Wellie aussi sec, en vrillant sur son camarade son regard noir le plus terrifiant.

Maisie, quant à elle, cherchait diverses solutions pour disparaître le plus vite possible. Trois issues s'offraient à elle : Ou bien elle tuait James Potter pour qu'il arrête d'attirer l'attention sur elle, ou bien elle se planquait sous la table, ou bien elle s'enfuyait de la Grande Salle en courant. La première solution étant techniquement discutable, la seconde parfaitement ridicule, Maisie opta pour la troisième. C'est ainsi que sous les regards médusés de tous les élèves de Gryffondor (et celui particulièrement intrigué de Potter), elle se leva du banc sur lequel elle était assise, et essaya de courir.

Oui, essaya. Parce que, il fallait le dire, Maisie avait un sens particulier de l'équilibre, aussi ses jambes flageolantes lui permirent seulement de faire quelques enjambées hésitantes avant de s'effondrer sur le sol dans un mouvement fort disgracieux qui attira de nombreux rires.

Ses joues ayant approximativement la teinte d'une tomate très très mûre, Maisie ferma les yeux. Ses yeux la piquaient et un horrible sentiment de gêne mêlé de honte la submergea. Elle aurait vu disparaître. Maisie sentit des mains réconfortantes la saisir par les bras, et se retrouva face à une jeune fille grande, aux longs cheveux roux et raides, aux yeux gris, et à la cravate vert-argent.

-         Womel, t'as un don pour te mettre dans les emmerdes, je ne sais pas comment tu fais, commenta-t-elle en lui souriant gentiment.

-         Heu... Je...

-         Moi c'est Fenezy Rockensol, se présenta la Serpentard. On a cours de potions en commun et divination aussi.

Aucun mot ne put sortir de la bouche de Maisie à cet instant-là et, fort heureusement pour elle, Fenezy ne semblait pas lui en tenir rigueur. Elle se contenta de lui tapoter amicalement l'épaule, avant de l'abandonner à Wellie et Anthéa qui avaient accouru vers elle, un air inquiet plaqué sur le visage.

-         Ça va ? Tu n'as rien ? s'enquit Wellie en dévisageant son amie d'un air anxieux.

-         Je vais bien, balbutia Maisie.

-         Tu n'as rien de cassé au moins ? l'interrogea Anthéa.

-         Non, non, bredouilla la Poufsouffle.

Anthéa, qui avait pourtant en horreur les câlins, prit Maisie dans ses bras le temps d'une brève étreinte et marmonna entre ses dents, à l'intention de Maisie :

-         Je te promets qu'on va démolir cet enfoiré de Potter.

-         Anth', ton vocabulaire, soupira Wellie en approuvant néanmoins les paroles de son amie.

-         Non, non, pas la peine, bégaya la Préfète, ce ne serait pas sérieux. Mais heu... Et si on sortait d'ici, en attendant ? J'ai l'impression que tout le monde nous regarde.

*.*.*

Anthéa abandonna ses amies dans le couloir du Troisième Etage, ayant cours de métamorphose avec les Serpentard, tandis que Wellina et Maisie se dirigeaient tranquillement vers la salle de classe du professeur Binns.

-         Je ne peux vraiment pas être Préfète, soupira Maisie, tu as vu comment je me suis ridiculisée, tout à l'heure ? C'est la honte... La honte absolue...  

-         Ne dis pas de bêtises, la coupa énergiquement Wellie, tu es la plus gentille fille que je connaisse, je suis sûre que les Première Année t'adorent déjà !

-         Oui, d'accord... Mais là n'est pas le problème, je ne serai jamais respectée ! Même Potter s'est foutu de moi.

-         Potter est un goujat doublé d'un imbécile arrogant, argua Wellie en triturant une de ses mèches brunes. Crois-moi, je sais ce que je dis, ça fait cinq ans que je le supporte. Ton problème, Maisie, c'est ta timidité. Il faut que tu sortes un peu de ton cocon, que tu arrêtes de t'inquiéter quand tu dois prendre la parole en public ou des décisions.

-         Plus facile à dire qu'à faire, soupira la Poufsouffle.

-         Aies confiance en toi, l'encouragea Wellina en s'adossant au mur. Tu es une très bonne amie et une sorcière exemplaire, il n'y a aucune raison pour que tu sois une mauvaise Préfète. Et puis, si besoin, Anthéa et moi on s'occupera des crétins qui sont incapables de voir quelle fille merveilleuse tu es !

Ses paroles mirent du baume au cœur de Maisie. Elle s'assit en cours d'Histoire de la Magie, le cœur un peu plus léger.

Les autres élèves de Gryffondor et de Poufsouffle arrivèrent au compte-goutte, et le cours commença dans un silence de plomb : le Professeur Binns excellait dans l'art d'endormir ses élèves.

Maisie tentait de prendre des notes sur l'énième guerre des Gobelins dont parlait leur professeur et jouait en même temps au pendu sorcier avec Wellina et John Finch-Fletchey, installé derrière elles avec l'un de ses amis.

-         J'ai trouvé ! s'écria Wellina, toute contente ! Ton mot c'était « Déluminateur ».

-         Ok, t'as encore gagné, grogna faussement son amie en lui adressant un grand sourire. A toi, John !

-         Eh ! Womel ! J'ai un mot pour toi, lança James Potter, deux rangs derrière elle, avec un clin d'œil moqueur. Devine ! ça commence par un « r » et ça finit par un « e », c'est ce qui qualifie ta chute de ce matin !

Fred Weasley gloussa à côté de lui alors que les joues de la Préfète s'empourpraient. Roxanne lança un regard blasé à son frère et son cousin et souffla à la Poufsouffle :

-         T'occupe pas d'eux, ce sont des crétins.

Maisie hocha la tête et continua à jouer avec John sans plus se soucier des remarques blessantes de Potter. En cinq ans de sa vie passée à Poudlard, jamais Roxanne Weasley ne lui avait adressé la parole. Roxanne, Fred et James étaient assez appréciés au sein de Poudlard, pour leur charisme et leur humour. Ils avaient tendance à attirer l'attention sur eux, voilà pourquoi Maisie n'avait jamais cherché à les fréquenter. Aujourd'hui, elle découvrait que la jolie métisse pouvait être gentille ou, du moins, agréable. Wellina partageait son dortoir avec Roxanne dans la Tour de Gryffondor, elle devait sûrement se douter du fait que Roxanne n'était pas aussi idiote que ses amis car elle n'en avait jamais dit du mal.

Lorsque la cloche annonça la fin de ces deux heures éprouvantes, Maisie fut la dernière à sortir de la classe, en discutant avec John pendant que Wellie rejoignait Anthéa pour un cours de Potions. Les Poufsouffle et les Serpentard avaient Divination dans l'aile la plus éloignée du château.

-         Alors Womel, t'as trouvé la réponse à ma devinette ?

James Potter était adossé au mur situé en face de la salle du Professeur Binns, ses yeux chocolat pétillant de malice. Il la dévisageait.

-         La réponse c'était « ridicule », reprit-il d'une voix amusée en voyant qu'elle ne répondrait pas. Allez, à tout à l'heure, Womel !

Et il s'élança dans le couloir opposé, derrière ses camarades.

Maisie bouillonnait intérieurement. Elle était peut-être timide, elle craignait peut-être d'élever la voix plus qu'il n'était nécessaire pour se faire entendre, mais, par Morgane et tous les grands sorciers du monde magique, elle ne laisserait pas Potter lui pourrir sa cinquième année !

-         POTTER ! hurla John à côté d'elle, JE TE METS UNE HEURE DE RETENUE, DEMAIN SOIR DANS LES CACHOTS A DIX-HUIT HEURES !

 

Maisie remercia son camarade d'un sourire, se jurant que la prochaine fois, ce serait elle qui collerait ce satané Gryffondor.

Note de fin de chapitre :

 Bon, Maisie commence à s'impatienter mais vous verrez que ce n'est pas demain qu'elle se mettra à hurler à tout va ;)

J'espère que ce chapitre vous a plu, je voulais également préciser que le texte sur Poufsouffle, son fonctionnement, tout ça, je l'ai trouvé sur http://pottermoremania.eklablog.com :) 

et je voulais vous mettre une illustration de la salle commune de Poufsouffle aussi :

 

Image trouvée sur us.ohmydollz.com et créée par MALU


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.