S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Dis-moi Lucy tu te souviens ? par Selket

[27 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Pour ce chapitre les consignes étaient :


• Thème : Amitié improbable


• Contrainte : Cinq phrases qui se suivent doivent commencer par les lettres formant le mot « Soleil »


7 juillet 2030



Ma petite Lucy aux yeux gris



Je sais que ça fait bien longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles, mais je ne sais pas pourquoi aujourd’hui mes doigts courent sur cette lettre que tu tiens sans doute maintenant entre tes mains.

Combien de temps, depuis que tu as quitté Poudlard, s’est écoulé ? Combien de jours sont passés depuis que tu es partie de chez-toi sans te retourner ? Cela fait des mois déjà, des années mêmes. Trois ans jour pour jour que tu es parti enfin vivre ta vie. Je ne sais pas où tu es maintenant. Ma chouette te trouvera, j’en suis certain. Et puis, peu importe si cette lettre ne t’arrive jamais, j’ai besoin de l’écrire. Ce besoin viscéral qui m’étreint et me fait me demander comment tu vas et si tu te souviens encore de moi, de nous.

Je suis repassé au Terrier, tu sais. Tout le monde y était, sauf toi. Sans toi, tout paraissait moins joyeux chez papi et mamie Weasley. O, je sais bien que ça fait grandiloquent, mais bon, tu as toujours été ma cousine ma préférée. Le vieux chêne m’attendait, nous attendait comme autrefois, mais tu n’étais pas là. Et sous l’arbre, il y a encore la balançoire, tu t’en souviens de cette balançoire que nous avait faite papi Arthur ? Il y a longtemps déjà, on se balançait dessus en rêvant du monde. Là-bas, il y a encore notre enfance qui vit sous un vieil arbre.
C’était il y a si longtemps. Avant que tu ne me rejoignes à Poudlard.



Dis-moi Lucy, tu te souviens ? Tu te rappelles de ta première année ?



Je me souviens encore de ta rentrée. Tu paraissais si fragile au milieu de tous ces visages inconnus. Comme à ton habitude, tes grands yeux gris glissaient sur les gens pour se fixer sur un point quelconque de l’horizon. Tu regardais avec ton petit sourire le plafond étoilé.
Les noms résonnaient dans la grande salle, les élèves défilaient sous le choixpeaux et toi tu contemplais la voûte étoilée.
Petit à petit le vide se creusa autour de toi pendant que tes condisciples rejoignaient leur maison, mais tu ne t’en souciais guère. Tes yeux gris passaient sur les visages sans les voir. Les gens eux non plus ne prêtaient pas attention à toi. Avec tes cheveux roux ils savaient déjà ton nom.
Weasley. Enfin, c’était ton tour. Serdaigle.
Je crois bien que j’ai étais le seul à applaudir sincèrement quand le nom de ta maison a résonné. Je voyais bien les regards curieux des élèves. Après tout tu étais la petite dernière de la portée. Ils se demandaient à quel autre Weasley tu allais ressembler.

Quand tu m’as rejoint à la table et t’es assise à côté de moi je me suis enfin senti complet. Tu m’avais tellement manqué pendant ces deux ans que j’ai passés loin de toi. Poudlard avec toi serait différent je n’en doutai pas.
Nos cousins ne devaient pas être surpris que tu me rejoignes. Tu leur as toujours semblée si étrange. Pour eux je crois bien que tu étais une deuxième Luna. Mais je m’en moquais et toi aussi. Serdaigle c’était ta maison, notre maison. Ils ne nous avaient jamais compris. Alors que toi et moi si.
Nous étions le soleil et la lune. Deux êtres si dissemblables qu’ils en étaient indissociables.

Avec tes yeux gris, ton aura évanescente et le petit sourire qui ornait ton visage tu as toujours été la lune. Et ce n’est pas ta longue chevelure rousse qui y changeait quelque chose. Pour moi tu étais la lune rousse, celle qui éclaire le ciel de sa clarté mystérieuse. Tu illuminais mon ciel obscur de ta clarté douceâtre. Tu as toujours été si calme. Tu ne bousculais pas le monde comme nous tous. Non tu attendais, en te saisissant de ce qu’il avait à offrir. Je ne sais pas ce que tu attendais de lui, mais tu restais là fixée au bord du monde à le regarder avec tes grands yeux translucides.
Les gens prenaient ton attitude pour une énième excentricité de la benjamine des Weasley.

Mais moi je savais, je comprenais que c’était ta curiosité, peut-être même ta sagesse qui te faisait regarder le monde sans le toucher là où nous voulions imposer notre trace. Ton arrivée à Serdaigle m’a conforté dans cette idée, tu as toujours été si originale, si créative. Mais personne ne te comprenait. Pourtant s’ils avaient prêté attention à tes attitudes, ils auraient vu, vus combien tes poèmes sont beaux, vus comme tu arrives si bien à capter l’essence de notre monde.

À tes côtés j’ai pris goût à la contemplation du monde. Je n’arrivais certes pas à cesser toute activité pendant des heures comme toi. Mais ma morgue, mes sarcasmes signe de mon mal-être avaient presque disparus en un an passé avec toi. Tu m’as tellement manqué tu sais. Notre amitié a toujours été une chose à laquelle je tenais énormément. Je sais bien que les gens n’ont jamais compris notre amitié si improbable.
Nous étions tellement différents et pourtant.



Dis-moi Lucy tu te souviens de ta première année ?



Comme moi, et Rose avant nous, tu avais été envoyé à Serdaigle. Tu avais deux ans de moins que moi et tu te lançais à corps perdu dans l’étude de la magie à en oublier un peu ta vie. Tu n’étais pas comme Rose qui adorait apprendre et rendait fière sa mère de par son travail acharné. Non toi tu te perdais dans les livres avec le désir d’oublier qui tu étais.
J’avais deux ans de plus et je croquai la vie à pleines dents. Du moins je mordais dans un fruit qui me laissait un goût acide sur les lèvres. J’étais sûr de moi, peut-être même suffisant. J’étais fière de mes connaissances et me reposais sur mes acquis.
Nous étions si jeunes.
J’y repense aujourd’hui avec une nostalgie teintée d’amertume. Tout ce temps perdu à se construire, à se relever. Pourtant nous étions tellement heureux enfants.



Dis-moi Lucy, tu te souviens de la balançoire ?



C’est là que notre amitié improbable est née. Sous un vieux chêne aux branches tombantes. Sur une vieille bûche pendue à un arbre.
Papi Arthur nous avait fait cette balançoire pour qu’on s’amuse loin des grands, loin des étranges comme on les surnommait. En fait, je crois bien que c’était nous les étranges.

Toi avec tes immenses yeux translucides qui glissaient sur tout sans se fixer sur quelque chose et moi avec ma morgue d’enfant perdu.
On aimait trop le calme. Et leurs éclats de rire qui résonnaient au loin près de la maison nous agaçaient tout autant qu’ils nous mettaient mal à l’aise.
Alors on s’était isolé. Là-bas sous le grand chêne je me balançai pendant que tu ne faisais rien, si ce n’est promener ton regard sur le monde.

Cela fait longtemps et pourtant rien n’avait changé lors de ta rentrée à Poudlard. Tu étais encore l’étrange Weasley. Celle avec les yeux qui lui mangeaient le visage et un sourire mystérieux flottant sur les lèvres. Mais je n’en avais cure. Pour moi tu n’étais que Lucy, ma si mystérieuse Lucy.
Mes amis pouvaient se récrier lorsqu’ils me voyaient avec toi. Ils pouvaient me sortir tous les arguments qu’ils voulaient pour mettre un terme à une relation qui nuirait à ma réputation. Je m’en moquais. J’avais treize ans et avec toi c’était comme si j’en avais à nouveau huit. J’avais besoin de toi pour trouver mon équilibre. Pour arrêter de me comporter comme un égoïste nombriliste, autour de qui une cour sans cervelle gravitait.


Tu étais la lune, j’étais le soleil et sans toi mon monde n’as pas la même lumière.



Ton cousin, Louis Weasley

Note de fin de chapitre :

Si vous voulez en apprendre plus sur Lucy je vous invite à lire le recueil, Lucy aux yeux gris , écrit sur elle durant les nuits HPF. Vous en apprendrez plus sur la balançoire
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.