S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Une dernière étreinte avant Noël par Caroliloonette

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Il s'agissait de réécrire l'épilogue du point de vue d'un autre personnage que Harry, avec comme contraintes :
- l'obligation de mentionner un Potter dans un geste canon - l'obligation de respecter les faits canons de l'épilogue
- la possibilité d'utiliser un OC ou un personnage de la saga
- écrire un OS de 2017 mots, compteur HPF
- Les 2017 mots se dérouleront dans King's Cross et sur la voie Neuf Trois-Quart
- Interdiction d'utiliser les mots : train, Poudlard, Potter, barrière, horloge

Note de chapitre:

Pour ce texte j'ai choisi d'écrire sur Blaise Zabini. Alors, j'ai imaginé qu'il avait rejoint les Etats-Unis à l'issue de la guerre. Là-bas, il a rencontré sa future femme et a eu une fille.

Ça faisait trop longtemps que je n'avais pas écrit et publié. En fait à part les Nuits de juin et août durant lesquelles j'ai écrit des petits trucs, ça remonte à l'année 2016. Mais j'ai eu une idée cette semaine et j'ai tenté de voir où ça pouvait me mener.

Cette histoire se base sur l'épilogue de Harry Potter et les reliques de la mort de JK Rowling. Tous les personnages mentionnés dans ce texte,en dehors d'Alyssa et Hayley que j'ai inventées, lui appartiennent.

Comme tous les 1er septembre, la gare de King’s Cross était envahie par les voyageurs moldus auxquels Blaise Zabini ne portait pas particulièrement attention. Il s’appliqua à infiltrer la foule le plus discrètement possible, malgré leur encombrant chargement. Le chariot écrasé par le poids des nombreux bagages ne se laissait pas manier facilement et l’ancien Serpentard fut soulagé lorsqu’il atteignit enfin le passage secret. Sa fille Alyssa, âgée de douze ans, sautillait à ses côtés, une main posée sur le lourd chariot. Il lui adressa un léger clin d’œil auquel elle répliqua d’un hochement de tête et ils s’élancèrent.

Quelques secondes plus tard, Blaise retrouva pour son plus grand bonheur, l’ambiance particulière de la voie 9 ¾. Il était encore relativement tôt, le quai s’éveillait à peine. La célèbre locomotive, d’une couleur rouge vif, était déjà présente, prête à effectuer un nouveau voyage en direction du nord. A chaque rentrée scolaire, en dépit de ses nombreuses années de service derrière elle, elle charmait ses visiteurs par sa brillance et sa magnificence. Elle laissa s’échapper un long panache de vapeur qui amplifia le nuage recouvrant une partie du quai. Perdu dans sa contemplation de l’illustre locomotive, Blaise ne remarqua pas sa fille s’éloigner de lui. Il l’appela, mais la fillette ne l’entendit pas et poursuivit son aventure un peu plus loin sur la voie. Il la suivit du regard jusqu’à ce qu’elle s’évapore dans la brume. Il poussa péniblement le lourd chariot et remonta le long du quai en direction des derniers wagons.

Emmitouflés par une enveloppe vaporeuse, les sorciers se confondaient en des silhouettes presque imperceptibles. Blaise slaloma parmi elles, évitant au maximum les malles, les chariots et les cages d’animaux éparpillés de façon aléatoire sur le quai. Lorsque la brume s’estompa, Blaise prit une grande inspiration pour reprendre son souffle. Il passa non loin d’Alyssa qui racontait à ses camarades de Serdaigle, avec une pointe de fierté dans la voix, ses vacances passées aux Etats-Unis et surtout sa rencontre avec la Première Ministre de la magie américaine. Il s’arrêta un instant pour écouter la fin des déclarations de sa fille qui le firent sourire. Ils l’avaient simplement aperçue de loin, lorsque Blaise était retourné sur son ancien lieu de travail. Il fallait toujours qu’Alyssa enjolive les choses à sa manière. Il l’observa savourer ce petit moment de gloire. Après tout, elle ne faisait rien de mal. Il salua d’un bref signe de la main la jeune fille aux longs cheveux blonds tressés et le jeune garçon aux yeux verts qui buvaient les paroles de sa fille et reprit son chemin.

Lorsqu’il arriva à proximité du renfoncement qu’il avait occupé lors de la rentrée précédente, il fut heureux de constater que ce dernier était encore désert. Cela lui évitait de faire rouler le lourd chariot plus longtemps. Il n’en revenait toujours pas de l’énorme tas de bagages que sa fille emportait avec elle. Alyssa avait littéralement vidé sa chambre. Il aurait pu lui dire de faire du tri, que ce n’était pas possible qu’elle en emporte autant, mais il ne l’avait pas fait. Il ne savait pas toujours comment se comporter avec elle. Lorsque Hayley, sa femme, lui avait annoncé sa grossesse, il avait pris peur. Il craignait de n’être jamais un bon père. Il ne tenait pas particulièrement à reproduire le seul modèle d’éducation qu’il connaissait. Mais Hayley avait su trouver les mots justes, ceux qui l’apaisèrent et le rassurèrent. Lorsque la maladie emporta sa femme quatre ans auparavant, les doutes l’envahir de nouveau. Il pensait ne rien avoir de bon à offrir à sa fille. Il était resté vivre aux Etats-Unis, convaincu que c’était le mieux pour Alyssa afin de ne pas bouleverser son quotidien et qu’elle puisse rester proche de ses grands-parents maternels. Mais c’était compliqué pour lui, chaque recoin de la ville était gravé d’un souvenir de sa femme. Après avoir longuement échangé avec les parents de Hayley, il prit la décision de revenir sur les terres de son enfance avec sa fille, leur promettant de venir leur rendre visite régulièrement. Ce qu’il n’avait pas manqué d’honorer.

Un œil vers l’immense pendule lui indiqua qu’il ne restait qu’un quart d’heure avant le départ. La foule était désormais plus compacte. A peine arrivés sur le quai, les plus grands, excités par la rentrée, se sauvaient à la recherche de leurs amis très probablement. Certains parents masquaient avec difficultés leurs craintes à l’approche de la séparation imminente. Généralement les première année restaient à proximité de leurs parents, encore impressionnés par l’effervescence de la voie 9 ¾, avec de l’excitation et de l’appréhension se mêlant dans leur regard. Et ceux qui trépignaient d’impatience en s’agrippant à leurs parents, étaient les malheureux qui n’avaient pas encore l’âge requis pour rejoindre l’école de sorcellerie. Blaise constata que malgré les années qui se succédaient, les comportements restaient quasiment similaires. Seules les personnes changeaient, évoluaient, vieillissaient. Il adorait cette place particulière d’où il pouvait observer en toute liberté sans être vu. Cela lui convenait parfaitement.

A travers la foule il reconnut Drago, un manteau sombre boutonné jusqu’au cou, accompagné de sa famille. En posant les yeux sur son front dégarni, Blaise réalisa que du temps s’était écoulé depuis leur dernière rencontre. Cela remontait à la fin de la guerre, juste avant qu’il ne parte pour les Etats-Unis sans avertir personne. En dévisageant la femme de ce dernier, Blaise songea à Daphné Greengrass. Il faudrait qu’il pense à prendre de ses nouvelles un jour. Pour le moment il ne se sentait pas forcément suffisamment armé pour affronter ses questions sur ses années d’exil. Même s’il ne l’avouait pas totalement, il ressentait tout de même une pointe de culpabilité d’être parti ainsi sans rien dire. Il n’était pas prêt à entendre les reproches, certainement justifiés pour la plupart, qu’on pourrait lui faire. Travailler à domicile lui facilitait la tâche pour continuer à vivre dans l’ombre.

Le brouhaha qui s’échappait du quai, s’intensifiait sous le hululement des chouettes et hiboux et les miaulements des chats qui refusaient leur condition de prisonnier éphémère. Il aperçut Alyssa qui revenait vers lui en courant, manquant de trébucher en se prenant les pieds dans une valise qui traînait sur son passage.

« Papa, papa ! hurla-t-elle. C’est bon on a trouvé un compartiment disponible, Kim et Zack me gardent une place ! »

Blaise espérait qu’il resterait suffisamment de place pour y caser toutes les affaires de sa fille. Il vérifiait si l’accès au wagon désigné par sa fille était libre, lorsqu’il fut attiré par un jeune garçon, qui courait, tout essoufflé, vers l’arrière du quai, bousculant plusieurs personnes sans même s’en rendre compte. Il se demanda quel Doxy avait bien pu le piquer. Intrigué, il le suivit du regard. Lorsque ce dernier arriva à destination, Blaise reconnut immédiatement Weasley, Granger, leur inséparable ami, sans oublier Ginny qui rayonnait à ses côtés. Blaise devait bien reconnaître que cette dernière était aussi belle que dans ses souvenirs. Il regarda la petite troupe qui s’animait suite aux révélations que semblait faire le garçon et se replongea immédiatement dans ses souvenirs d’école.

« Tu les connais ? »

La réflexion d’Alyssa le fit sortir de ses songes. Elle regardait dans la même direction que lui.

« J’étais à l’école en même temps qu’eux, ils étaient tous les quatre à Gryffondor.
- Le plus grand, celui que la femme aux cheveux roux embrasse, il s’appelle James. Il entre en troisième année. J’le connais pas trop, mais il faut toujours qu’il se fasse remarquer. »

Il ne saisit pas trop le sens qu’elle mettait sous ce fameux « se faire remarquer », car Alyssa n’était pas réellement d’un naturel discret. Mais si le garçon était du genre à se retrouver au milieu d’affaires louches, comme c’était le cas pour son père, alors Blaise comprenait parfaitement ce qui pouvait agacer sa fille.

« Oh ! C’est de famille, je crois, ce don pour se faire remarquer ! »

Il ne restait que cinq minutes avant le grand départ. Il était temps qu’Alyssa s’installe dans le wagon. Ils se frayèrent un chemin jusqu’à la porte. Des jeunes élèves de Poufsouffle les aidèrent à monter les bagages à l’intérieur du compartiment. Blaise les remercia. Lorsqu’Alyssa ressortit du wagon il l’attira contre lui pour la serrer fort dans ses bras, lui tapotant un peu gauchement le dos.

« Ça va aller tu sais, tenta-t-elle de le rassurer. Je vais à l’école, il ne peut rien m’arriver de mal. »

Il le savait pertinemment qu’elle serait en sécurité là-bas. Cependant il ne cessait de s’inquiéter pour elle, d’avoir peur pour cette petite fille pleine d’énergie qu’il avait parfois du mal à comprendre mais qu’il adorait plus que tout au monde. La vie avait déjà été si cruelle avec elle en lui ôtant sa mère alors qu’elle avait tout juste huit ans. Il voulait la préserver au maximum, même s’il savait que cela n’était pas possible de la protéger de toutes les duretés de la vie. Il desserra son étreinte pour lui faire face.

« Tu m’écriras au moins une fois par semaine, n’oublie pas, recommanda-t-il.
- Tu ne m’as pas acheté de chouette alors ça ne va pas être facile, facile, répondit la jeune fille avec malice.
- Alyssa Zabini, tu ne te moquerais pas un petit peu de moi par hasard ? Je t’ai déjà expliqué qu’il était hors de question de t’acheter un chat et une chouette. Tant que tu ne te seras pas décidée, tu n’auras pas d’animal. »

Sur ce coup-là, il ne s’était pas laissé avoir. Elle avait eu beau le supplier, traîner des pieds sur le Chemin de Traverse, il n’avait pas cédé.

« Pff, mais la volière me dégoûte, ça pue là-dedans. Même les elfes ne viennent pas nettoyer tellement c’est cr…
- Surveille ton langage, s’il-te-plait ! Et rassure-toi, comme chaque année, tu ne seras pas la seule à t’y rendre.
- Je m’en réjouis d’avance !
- Arrête de te plaindre ! lui demanda-t-il en l’attirant de nouveau vers lui.
- Encore ? s’étonna-t-elle la voix étouffée.
- Je ne te revois pas avant Noël ! se justifia-t-il. »

Un coup de sifflet strident retentit et aussitôt, les portières des premiers wagons se fermèrent dans un claquement sonore. L’heure du départ avait sonné. Blaise libéra sa fille qui se précipita pour rejoindre sa place. Il la retrouva à la fenêtre de son compartiment, d’où elle lui adressa un dernier signe de la main. Les pistons émirent un crissement désagréable et la locomotive se mit doucement en route. Blaise la suivit des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement au premier virage.

Le temps allait lui paraître long jusqu’aux prochaines vacances.

Note de fin de chapitre :

N'hésitez pas à aller lire les participations à ce concours et voter sur le forum ! =D
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.