S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Just Call Me Tonks ! par Kiara Coper

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Tonks étant un de mes personnages préférés, je ne pouvais pas passé à côté d'elle !! Voila un peu la scolarité de notre chère Poufsouffle !!! En espérant que ça vous plaise !!
Certains passages, comme avec les chocogrenouilles et le discours de Mcgo sont très largement inspiré des oeuvres originels!
Note de chapitre:

Coucou tout le monde, premier passage de la vie de notre petite Tonks, avec l'unique chapitre sur le tout début de sa scolarité !!! Bonne lecture !
Prologue




-Rappelle-toi, Nymphadora, il faut rester discret. Ce n’est pas en était extravagante et en sortant du lot que tu te feras des amis. Pas de cheveux vert fluo, compris ?

-Oui maman, je marmonne.

-Très bien, tu peux y aller.



Je souris de toutes mes dents et m’élance vers le train. Enfin !



-Nymphadora ! crie ma mère.



Je serre les dents. Je déteste mon prénom. Il est tellement ridicule. Je me retourne, évitant de justesse de pousser un soupir qui me vaudra encore des réprimandes.



-N’oublie pas de m’envoyer une lettre !

-Promis maman.



Je lui fais un dernier signe avant de partir en courant, tirant ma grosse valise derrière moi. J’ai refusé que papa m’aide à la monter. Je suis grande maintenant, à moi de me débrouiller. Enfin, du mieux que je peux. Alors que je trottine dans le couloir, à la recherche d’un compartiment libre, je me prends les pieds dans mes lacets et m’étale par terre. Génial, ma réputation ne sera plus à faire ! Je vois deux chaussures noir, bien cirées, s’arrêter devant moi.



-Tiens, un tapis de sol, s’exclame-t-on méchamment.



Je me relève d’un coup, toute rouge, pour me retrouver face à un garçon un peu plus grand que moi, avec des cheveux noir et des petits yeux méchant. Il a un sourire mesquin qui s’agrandit alors qu’il fixe mes cheveux.



-Ça alors, le paillasson est devenu noir. Intéressant.

-Rockwell, dégage et laisse là !

-La ferme, Weasley.



Je me retourne pour voir un garçon aux cheveux roux, qui fusille Crétin n°1. Je me doute qu’il n’est pas le premier, et certainement pas le dernier que je vais croiser. Je n’ai presque aucun doute sur sa maison. Serpentard, au hasard.



-Je ne te savais pas aussi lâche. Quoi que ça ne m’étonne pas, vu la maison dans laquelle tu te trouver.



Crétin n°1, alias Rockwell, pâlit brusquement. Lui aussi, il sait changer de couleur !



-Tu oses insulter ma maison ?

-Et si c’était le cas ? demande une nouvelle voix.



Quatre nouvelles têtes sont apparut, à côté du rouquin. Chacun fixe ostensiblement Tête de serpent, qui finit par tourner le dos, après avoir jeté un dernier regard haineux. La tension s’efface. Le garçon roux me sourit et me tend la main.



-Bill Weasley. Je vois que tu sais choisir tes ennemis.

-Nymphadora Tonks. Je suis nouvelle.



Un petit sourire s’étendit sur les lèvres du garçon, qui faisait bien dix centimètres de plus que moi. Derrière lui, deux des garçons me font un sourire, probablement pour m’indiquer qu’eux aussi, c’est leur première année.



-Suis-moi, je vais te trouver un compartiment.



Je le suis avec un petit sourire. Finalement, l’année commence bien. Il m’emmène au bout du couloir et m’indique ma future place de voyage.



-Ya déjà quelqu’un, c’est un premier année aussi. Il est un peu bête mais il ne mord pas.



Je le regarde avec surprise avant de le remercier. Je me retourne encore pour le voir rattraper un garçon blond qui lui fait signe. Mauvaise idée. J’ai continué d’avancer et je me prends la porte vitrée. Je grimace et l’ouvre pour me retrouver devant un autre roux.



-Euh, ça va ? me demande-t-il.

-Très bien pourquoi ?



Fais comme si de rien était, fais comme si tu ne t’étais pas prise la porte, Dora.



-Bah, tu viens de te …



Mon regard vexé l’arrête. Je sais parfaitement ce que j’ai fais.



-Tu veux t’installer ici ? continue-t-il, en changeant de sujet, ce dont je lui suis reconnaissante.

-Ouais, je ne savais pas ou aller, et je suis tombé sur un gars, Bill quelque chose qui m’a dit que je pouvais me mettre ici.

-Oh, tu as vu mon frère ? Il va venir ?



Un sourire éclaire son visage. Il semble sur le point de sauter de joie, puis un air déçu passe sur son visage, avant qu’il ne s’asseye.



-J’imagine que non. Moi c’est Charles. Mais tout le monde m’appelle Charlie.



Je souris et m’installe à côté de lui.



-Nymphadora. Mais je préfère qu’on m’appelle Tonks.



Il me regarde, surpris.



-Pourquoi ?

-J’aime pas mon nom.

-Ouais, mais pourquoi Tonks ?

-C’est mon nom de famille.



Je souris intérieurement. Son frère à raison, il n’est pas très dégourdit, mais il semble sympa.



-Ah !



Il se tait quelques instants, sans savoir quoi dire et se relève.



-Tu veux que je t’aide à mettre ta valise dans le coin ?



Je lui jette un regarde de défi.



-Pourquoi, je ne peux pas le faire toute seule ?

-Euh, si mais … ma maman m’a dit qu’il fallait toujours proposer son aide.

-Ça ira, merci.



Je tire ma valise près de la fenêtre et m’assoie en face de lui. Il me jette des petits regards en coin et tourne la tête dès que je le regarde franchement.



-Tu as d’autres frères ?



Il esquisse un grand sourire.



-Bill est l’ainé, il a deux ans de plus que moi, je suis le deuxième, après il y a Percy qui a trois ans et demi de moins que moi, et Fred et Georges qui ont cinq ans, et Ron en a trois. Ma petite sœur, elle, s’appelle Ginny et elle a deux ans.



Je le regarde bouche bée. J’ai toujours rêvé d’avoir des frères et sœurs, mais jamais je n’aurais imaginé une famille aussi grande.



-Et toi ?



Je secoue la tête.



-Non. Je suis la seule. Mais je crois que c’est tant mieux. Ma mère n’aurait pas supporté deux comme moi !



Entre mes catastrophes, mes maladresses, mes cheveux qui changent de couleurs devant les moldus, c’est sûr qu’elle en à eut du boulot.



-T’as du t’ennuyer, ma pauvre, s’exclame mon nouvel ami.

-Bien sur que non ! je réponds, piquée au vif qu’il ait si bien saisit ce que j’ai pu ressentir toutes ces années. J’avais de quoi m’amuser. T’as peut être des frères et sœurs, mais tu ne sais pas faire ça !



Et je me concentre pour transformer mes cheveux brun en turquoise. Les yeux de Charlie s’écarquillent d’émerveillement.



-Trop classe ! Comment tu fais ?

-Je suis une métamorphomage. Je peux changer mon apparence à volonté !



Il me regarde tellement ébahi que j’éclate de rire.



-T’es marrant, toi.

-Tu t’es regardé ? sourit-t-il.

-Pas qu’un peu, je réponds, en changeant mon nez pour un bec de poule.



Le rouquin pousse un cri de surprise.



-Tu … c’est trop génial !



Je souris, contente de l’effet que je provoque. On ouvre le compartiment et j’arrête tout de suite ma transformation, gardant simplement les cheveux turquoise.



-Il reste de la place ? demande une fille qui doit avoir mon âge pour venir avec des inconnus.

-Bien sur, sourit gentiment Charlie.

-Merci.



Elle pose sa valise à côté de la mienne et s’assoie timidement sur la banquette.



-Tu t’appelle comment ?



La jeune fille se tourne vers moi et je peux voir qu’elle a les yeux verts. Ça va bien avec ses cheveux châtain claire.



-Irma. Irma Blum.

-Oh ! Tu es la fille de William ? demande mon camarade, tout excité.



La pauvre fille rougie violemment. C’est sur que quand on n’a pas le don de métamorphe, c’est plus dur de cacher ses émotions ! Quoi que, mes cheveux me trahissent bien plus que mes joues.



-Non. Mes parents ne sont pas sorciers.

-Wouah ! Alors ça veut dire que tu es déjà monté dans une voiture ?



Charlie la regardait avec des yeux brillants, comme si elle lui avait promis un chocogrenouille.



-Euh oui, répond la jeune fille, apeuré de cet intérêt soudain.

-Mon père adore ces objets ! Il adore les moldus !



Le garçon semble tellement heureux que je ne peux m’empêcher de rigoler. Je me retourne vers Irma.



-Moi c’est Nymphadora, mais tu peux m’appeler Tonks, c’est mon nom de famille.

-Tu ne veux pas qu’on t’appelle par ton prénom ? me demande-t-elle surprise.

-Non, je ne l’aime pas.

-Ah. Enchanté.

-Je m’appelle Charles mais je préfère Charlie.



Elle nous sourit et le silence s’installe. Irma finit par y mettre fin.



-C’est ta couleur de cheveux naturelle ?



Je souris. Maman m’a dit de ne pas me faire remarquer, mais si on me demande, je ne peux pas refuser, pas vrai ?



-Non. En fait, je crois que je suis brune, mais je peux changer à volonté.



Je me concentre et les transforment en vert fluo, ma couleur du moment.



-Wouah ! C’est trop génial !



Elle se retourne vers Charlie en souriant.



-Et toi, c’est quoi ta couleur naturelle ?

-Euh, c’est roux.



J’éclate de rire. C’est vrai que ce n’est pas si courant.



-Et tu peux aussi la changer ? demande Irma émerveillé.

-Non. Nympha … Tonks est la première que je vois qui sait faire ça.

-Oh ! Je crois que tous les sorciers pouvaient.



Hé non ! C’est seulement moi. On continu de parler comme ça jusqu’à midi, où on est interrompu par un chariot de marchandise.



-Vous désirez quelque chose, les enfants ? demande une jeune femme souriante.



Je m’approche avec un grand sourire. Maman m’a donné beaucoup d’argent pour le voyage.



-Non merci, ça ira, j’ai ce qu’il faut, répond Charlie, d’un air malheureux.



C’est vrai qu’il a une famille nombreuse, ça ne doit pas être facile à nourrir et il n’a pas forcément beaucoup d’argent. Irma, elle ne doit pas non plus avoir trop d’argent, vu que sa famille est moldu. Je commande un peu de tout et reviens, toute contente avec mes bonbons.



-N’hésitez pas à vous servir.



On fait découvrir les bonbons sorciers à Irma, en lui faisant gouter les Dragées de Bertie Crochu et leurs gouts « exotique ». Je regarde Charlie s’empiffrer de Chocogrenouilles et sourire.



-Ouais ! J’ai Ptolémée ! Je ne l’avais encore jamais eu !

-Regardez ! La carte bouge ! J’avais Dumbledore et il a disparu ! s’exclame Irma, stupéfaite.

-Tu ne voudrais pas qu’il reste toute la journée, lui répond Charlie, amusé. Mais ne t’en fais pas, il va revenir. Au fait, c’est quoi votre équipe de Quidditch préférée ?

-Euh, c’est quoi le Quidditch.



Je regarde Irma stupéfaite. Ne pas connaître le Quidditch… Les moldus ne savent pas ce qu’ils perdent ! Charlie se lance dans un discourt passionné et explique que son frère lui a apprit à jouer et il raconte avec une admiration sans borne que Bill est le plus jeune joueur de l’équipe de Gryffondor. Alors qu’on continu de parler, le temps passe et vient le moment de se mettre en robe de sorcier. On les enfile par-dessus nos habits et rapidement, on arrive à destination. Alors que je descends, je trébuche sur la valise de Charlie et lui tombe dessus, le faisant s’étaler avec moi.



-Désolé, je marmonne, encore furieuse contre moi.

-Pas grave.

-Les premières années, par ici. Suivez-moi.



Je recule de surprise en voyant un homme faisant au moins trois fois ma taille, si ce n’est plus. Un véritable géant ! Il porte une barbe crépue et une longue crinière emmêlée. Ses yeux sombres brillent dans le noir. On le suit à travers un chemin tortueux ou je trébuche de nombreuses fois. Mais bon, je ne suis pas la seule, ce qui me rassure un peu.



-Vous allez bientôt apercevoir Poudlard.



Je me lève sur la pointe des pieds et tombe presque devant le spectacle qui m’attend. On est face à un grand lac noir, et de l’autre côté se tient un immense château hérissé de tours pointues qui étincelle de toutes ses fenêtres dans le ciel étoilé.



-Pas plus de quatre par barque, lance le géant qui est lui-même monté sur un bateau. Allez, en avant !



Je monte avec Charlie, Irma et un autre garçon, qui se présente comme Justin Bones. Alors que nous traversons le lac, Justin regarde obstinément l’eau.



-Qu’est ce qu’il y a ? je lui demande.

-Il parait qu’il y a un calamar. C’est mon cousin qui me l’a dit.

-Où ça ? je demande, curieuse, en me penchant.



Mauvais choix. Je me penche trop précipitamment et je tombe à l’eau, la tête la première. Enfin, pas entière. Mes nouveaux amis ont eu le réflexe de m’attraper par les pieds pour tenter me tirer dehors. Malheureusement, je reste obstinément la tête dans l’eau et commence à paniquer. L’eau me pique les yeux et la gorge. On me lâche et je commence à couler, emporté par mes vêtements alourdit par l’eau. Soudain, je me sens remonté et j’ai la tête hors de l’eau. Je prends une grande bouffé d’air et recrache l’eau qui m’emplie la bouche. Je commence à me retourné pour voir ou sont les autres, paniquée. A ce moment, une main puissante m’attrape et me tire de l’eau pour me déposer sur une barque. Je suis avec le géant.



-Il faut faire attention, petite, répond-il en me regardant sévèrement.

-Je voulais voir le calamar.

-Tu auras d’autres occasions pour ça.



J’acquiesce sans plus rien dire, et il enlève sa veste pour me la mettre sur le dos, en grommelant que si on a des empoté comme ça, l’année promet d’être agité. Je nage totalement dedans. La barque repart, me permettant de me rendre compte qu’elle avait été arrêtée. Je crois même que mon accompagnateur doit avoir ramé un peu. Le reste du voyage se fait en silence. La barque fini par arriver jusqu’au sol et on descend. Je me rétame par terre, m’étant pris les pieds dans le manteau et me relève un peu honteuse. Tout le monde est là à m’attendre. Apparemment se noyer prendre plus de temps qu’on ne le penserait. Mes amis m’apprennent qu’ils ont faillit tous tombé dans l’eau, à cause de ma chute et qu’ils ont essayé de me remonté sans succès. Ça aurait déréglé le sort qui nous emmenait et toutes les barques se sont arrêtées d’un coup. Heureusement, après cinq minutes, le sort est reparti et ils ont pu arriver sur la terre ferme sans avoir à se tremper les pieds.

On continu de parler, même en arrivant devant la porte du château, où mon sauveur frappe trois fois à la porte. La porte s’ouvrit immédiatement. Une grande femme, assez vieille, plutôt mince et sec, les cheveux noirs, vêtue d’une longue robe vert émeraude se trouvait face à nous.



-Professeur McGonagall, voici les élèves de première année, annonce le géant. Encore désolé du retard. J’ai eu un petit problème.



En disant ces mots, il me jette un petit coup d’œil.



-Merci Hagrid, répond la sorcière. Je m’en occupe.



Le géant s’appelle donc Hagrid ! Ce dernier nous jette un dernier regard, avant de s’éloigner. Le professeur McGonagall nous mène jusqu'à une petite salle et une fois dedans, on fut obliger de se serrer. Certains souriaient excité, et d’autres semblaient soucieux.



-Bienvenu à Poudlard, dit le professeur McGonagall. Le banquet de début d’année va bientôt commencer mais avant que vous n’y participiez, vous allez être répartis dans les différentes maisons. Cette répartition constitue une cérémonie très importante. Vous devez savoir que pendant vos années de scolarité, votre maison sera pour vous comme une seconde famille. Vous y suivrez les mêmes cours, vous y dormirez dans le même dortoir et vous passerez votre temps libre dans la même salle commune. Il y a quatre maisons. Elles se nomment respectivement Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chaque maison a sa propre histoire, sa propre noblesse, et chacune d’elles a formé au cours des ans des sorciers et sorcières de premier plan. Pendant vos années à Poudlard, chaque fois que vous obtiendrez de bons résultats, vous rapporterez des points à votre maison, mais chaque fois que vous enfreindrez les règles communes, votre maison perdra des points. A la fin de l’année scolaire, la maison qui aura le plus de point gagnera la coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur. J’espère que chacun et chacune d’entre vous aura à cœur de bien servir sa maison, quelle qu’elle soit. La Cérémonie de la répartition aura lieu en présence de tous les élèves de l’école. Je vous conseil de prendre une minute pour soigner votre tenue, conclue-t-elle en me regardant.



Je baisse les yeux pour regarder ma robe trempée, mes chaussures dégoulinantes, et l’énorme manteau en peau d’animaux qui me couvre le dos. Je crois que c’est foutu pour soigner ma tenue. Ça y est, les portes sont ouvertes. On s’avance en regardant partout autour de nous. Charlie sourit à son frère qui l’ignore soigneusement, trop occupé à parler avec son voisin. Je regarde le plafond avec émerveillement. On dirait qu’on est dehors, sous le ciel étoilé. C’est juste magnifique. Je souris à Irma qui saute de joie. Puis, on s’arrête face à une table remplie d’adultes, forcément les professeurs. Le professeur McGonagall installe un tabouret sur lequel elle place un chapeau tout rapiécé. Celui-ci se met à bouger et commence une chanson. Je suis tellement stupéfaite que je n’en écoute pas ces paroles. Je comprends juste qu’il parle de la Répartition en énumérant les qualités de chacune des maisons. En même temps, un chapeau qui parle, je n’arrive pas à m’en remettre. La vieille femme s’avance, une liste à la main.



-Quand j’appellerai votre nom, vous mettrez le chapeau sur votre tête et vous vous assiérez sur le tabouret. Je commence. Adams, Emmett !



Un garçon brun, avec de bonnes joues s’avance, tremblant. Il prend le chapeau, le pose sur la tête et s’assoie.



-SERDAIGLE ! crie le chapeau.



Des applaudissements s’élèvent de la deuxième table à gauche et le garçon s’y précipite.



-Anderson, Elena !

-POUFSOUFFLE ! crie de nouveau le chapeau.



La jeune fille brune avec des cheveux courts va s’asseoir sous les acclamations de la table de droite.



-Blum, Irma !

-GRYFFONDOR !



Mon amie se hâte de rejoindre la table située à l’extrême gauche, qui fait une ovation pour la nouvelle élève.



-Bones, Justin !

-SERDAIGLE !



Le garçon qui a partagé ma barque avant que je tombe à l’eau, et avec qui j’ai parlé tout au long du chemin, par la suite, s’élance rejoindre Emmett. La répartition continu et un des garçons sur qui je me suis cogné, et qui avait eu la méchanceté de se moquer de moi lorsque j’étais sortie du lac, Bushby Vincent, va sans surprise à Serpentard. Je regard leur table avec un dégout mal dissimulé et vois Charlie me sourire, me montrant qu’il ressent comme moi. La Répartition continue.



- Huggins, Jimmy !



Je vois avancer un des garçons qui était avec Bill dans le train, l’un des deux nouveaux. C’est un blond aux yeux bleu, très mignon dans son genre. Il parait même sympathique. Aucun risque qu’il finisse à Serpentard. De toute façon, je pense que son frère, le gars que Bill a rejoint en me laissant ne l’aurait jamais accepté. En même temps, c’est le chapeau qui choisit.



-SERDAIGLE !



Jimmy fait une petite moue déçu, et se dirige vers sa nouvelle maison. Et alors que Judy Little est appelé à Serpentard, je me rends compte que je ne pourrais pas choisir non plus. Et si le chapeau décide que je dois aller à Serpentard ? Je ne veux pas ! J’étais tellement persuadé que je n’irais pas que je n’y ai pas pensé. Mais c’est une possibilité, non ? Et pendant ce temps, une dizaine de personne sont allé dans toutes sortes de maisons différentes et seul mon nom me sort de ma réflexion.



-Tonks, Nymphadora !



Je sursaute sans comprendre pourquoi on m’appelle avant que Charlie me donne un coup de coude qui me force à m’avancer, alors que le professeur McGonagall me fusille du regard pour avoir mis autant de temps à réagir. Tout le chemin jusqu’au tabouret je n’ai qu’une peur, c’est de trébuché, mais j’arrive jusqu’au choipeau sans tomber, et c’est contente que je le prends pour le poser sur ma tête et je m’assieds énergiquement. Un peu trop d’ailleurs parce que le tabouret tombe sous mon élan et je me retrouve par terre. Oh. La. HONTE !!! On m’attrape et me remet sur pied, pendant que la salle s’écroule de rire. Je vois Charlie me lancer un regard désolé. Il ne doit pas oser rire parce que ça peut encore lui arriver. Au moins un qui compatit. Même certains professeurs esquissent un sourire. Ma réputation n’est plus à faire. Je m’assois sur le tabouret, doucement, cette fois. Et j’entends une voix dans ma tête.



-Hum. Ou vais-je te mettre. Je vois en toi une volonté de faire tes preuves. Tu as du courage, je n’en doute pas, mais… je vois que tu as une capacité d’accepter le destin de façon exceptionnel, une fidélité et un sens de la justice très présent. Je pense que ce qui te correspondra le mieux est …

-POUFSOUFFLE !



La voix du choipeau a raisonné partout dans la salle et ma nouvelle famille m’applaudit. Je pose le chapeau et m’empresse de les rejoindre en veillant bien à ne pas tomber. Je me mets à côté d’Elena Anderson qui m’accueille avec un grand sourire. J’écoute les derniers appeler avec impatience, pour savoir dans quelle maison irait Charlie. Kathleen Vince rejoint les Serdaigle, Nolan Watson se retrouve avec nous et c’est au tour de Charlie.



-Weasley, Charles !



Je me redresse.



-… le frère de Bill.

-… parait qu’ils ont encore d’autres frères et …



Les murmures commencent, probablement parce que c’est une grande famille de sorciers et qu’on se demande où il ira. Déjà que tout le monde s’attendait à ce que Jimmy Huggins aille à Gryffondor comme son frère. Le chapeau posé la tête de Charlie remue cinq seconde avant de crier :



-GRYFFONDOR !



Le garçon me regarde avec un petit sourire triste avant de rejoindre Irma. La répartition se fini avec Tina Yougman, qui va à Serpentard. Le directeur, Albus Dumbledore se lève, un grand sourire sur les lèvres et les bras grand ouvert.



-Bienvenue, Bienvenue à tous pour cette nouvelle année à Poudlard. Avant de commencer le repas, je voudrais dire quatre mots. Tous à vos couverts ! Je vous remercie.



Et il se rassoit tandis que tout le monde l’applaudit. Sous mes yeux émerveillés, le repas apparaît et le festin commence officiellement, tout comme cette nouvelle année à Poudlard.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.