S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


La revanche d'une née moldue par Ophelia

[0 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Et bien voilà ! Cette fanfiction débute maintenant ! J'espère qu'elle vous plaira, que je serais assez productive et qu'elle sera la première mais pas la dernière de mes fanfictions !

Hermione regarda par la fenêtre dès que ses yeux se furent habitués à la clarté aveuglante du soleil. Mais les petits points noirs qui dansaient devant elle à cause de cette lumière l'avaient trompé. Il ne faisait pas beau aujourd'hui. Des nuages blancs emplissaient le ciel et empêchaient un seul rayon de soleil de passer, laissant une teinte transparente, sans profondeur sur les arbres et les maisons du quartier. Ils se transformeraient d'ailleurs certainement en pluie dans l'après midi.
Hermione sourit. Tant mieux, cela serait une excellente excuse pour rester à la maison. Ses parents n'auraient rien à redire, alors qu'ils insistaient tellement en ce moment pour qu'elle sorte un peu prendre l'air. Elle les entendait encore lui disant qu'elle s'abimerait les yeux a force de lire a longueur de journée et qu'il faudrait mieux qu'elle sorte. Aller voir des amis par exemple ; lesquels pensaient Hermione sans refouler une seule larme. Elle aimait la solitude, pas ses parents, qui la rendaient presque honteuse à force d'insister.
Mais ce jour là serait le meilleur de cet été augura la jeune fille, un temps de chien pour une journée merveilleuse entourée de ses meilleurs amis, les livres, le canapé et la tasse de thé.

- Chérie ? Tu es réveillée ? Viens prendre ton petit déjeuner avec nous.
Elle s'extirpa de son lit, frissonna un peu et sourit encore plus. Oui, cela serait la meilleure journée des vacances.

Elle touillait son thé, perdue dans ses pensées, rêvant du moment où elle pourrait s'éclipser avec sa tasse rejoindre le reste de ses amis quand sa mère l'interrompu dans sa rêverie :
- Chérie, je pensais, vu le temps, d'en profiter pour aller faire des courses. On a besoin de faire des provisions pour les emporter chez Papi et Mamie.
-Mais on n'y va que la semaine prochaine.
-Oui, oui. Mais mieux vaut être prévoyant non ? En plus, aujourd'hui il fait mauvais, alors ce serait bête de faire les courses un jour de beau temps non ?
-Mais je voulais lire. Et puis tu n'as pas besoin de moi.
- Chérie ça suffit. Ta mère a besoin de toi ! commença son père.
Elle soupira. Le regard triste de sa mère pesait sur elle, plus encore que les paroles de son père.
-Chérie... C'est très bien que tu lises, nous sommes très fières de toi et nous savons à quel point c'est dur en ce moment d'avoir un enfant lecteur et nous mesurons notre chance... Mais il ne faut pas que tu te coupes du monde pour autant... Commença sa mère, interrompu aussitôt par un grondement de son père.
- Hermione chérie, va chercher le courriel s'il te plaît.
Il fallait vraiment qu'ils changent d'excuse, c'était lassant.
Il n'y avait que cinq lettres : les impôts, l'électricité, une tante lointaine partie apparemment au Canada, le bulletin scolaire de Hermione, qui allait certainement stoppé la petite dispute qui s'annonçait à l'horizon et une derrière lettre, manuscrite, mais sans être une carte postale kitsch comme celle de tante Madeleine, une lettre écrite soigneusement avec de l'encre véritable et un papier vieillot.
Ses parents n'eurent aucun regard pour les factures ou la tante au Canada. Ils ouvrirent précipitamment le bulletin de note, les yeux pétillants. Lorsqu'ils eurent relevés la tête vers leur fille quelques minutes plus tard, un sourire doux sur le visage, ils aperçurent enfin la lettre qu'elle tenait entre ses mains. Elle l'avait déjà lu trois fois peut être.
- Qu'est ce que c'est chérie ?
Le collège Poudlard. Serait-ce une sorte d'école privée aux moeurs assez archaïques ? En tout cas, ils avaient une liste de livres assez fournie, ce qui plus tout de suite à Hermione, bien qu'elle ne sache absolument pas de quoi ils pouvaient parler vu leurs titres mystérieux. Tous comportaient le mot magie ou sorcellerie dans leur titre. Alors c'était certainement une école dépendante d'une secte, on en parlait souvent aux informations.
- Regardez ça.
Ils froncèrent les sourcils.
- Cela doit être un canular. dit son père.
- Ou bien une secte vous ne croyez pas ? Ils parlent de magie.
-Chérie, les sectes n'ont pas d'école, c'est illégal.
-Ils parlent même de hiboux. Regardez ! Dit-elle en riant. Cela valait bien un bon livre tout ça.

- Il vaudrait mieux ne pas faire trop attention à ça. Je vais voir avec les voisins s'ils ont aussi reçu cette lettre.

-Je t'accompagne. Cria presque Hermione.
-Je croyais que tu ne voulais pas sortir aujourd'hui...
-J'ai changé d'avis.

Le sondage auprès du voisinage s'avéra infructueux, ce qui ne mit Hermione que dans une joie encore plus immense. Enfin quelque chose qui leur arrivait à eux et pas aux autres ! Exclusivement à elle d'ailleurs, la lettre lui étant spécialement adressée. Elle ne put s'empécher de la lire et la relire, notant au passage le drôle de nom de l'auteur, Minerva McGonagall. 
-Hermione a raison, cela doit être une secte, je vais prévenir la police, ce n'est pas possible qu'ils puissent faire leur pub comme ça à des enfants !
-Oh non maman ! On s'amusait bien ! Et puis ils vont prendre la lettre, elle est si jolie !
-Ecoute ta mère Hermione. Tu es déjà fascinée par ce bout de papier, c'est la première étape...
Sa mère poussa un petit cri, tout de suite tût par sa main se plaquant sur sa bouche. Elle se précipita alors sur Hermione et lui arracha la lettre des mains.
-Ca suffit ! On va tout de suite aller au poste et s'ils ne veulent pas prendre notre plainte...
La phrase resta en suspend, la bouche de sa mère encore une fois incapable de produire le moindre son. Ses jambes fonctionnaient toutefois encore et elle se précipita vers la porte d'entrée et l'ouvrit en grand, d'un geste théâtrale parfaitement ridicule.
Mais elle fut décontenancer lorsqu'elle vu que quelqu'un lui bloquait le passage, sur le perron de sa maison.
Une grande dame, vieille, aux traits sévères mais aux yeux brillants de malice lui faisait face. Elle était habillée étrangement, d'une longue cape sombre rappelant à Hermione une illustration de l'un de ses livres de contes préférés.
Sa mère était toujours interdite devant la porte, ne sachant pas comment réagir à une pareille situation. Personne ne lui avait appris à parler à une vieille folle habillée déune cape et s'étant quasi matérialisée devant elle. Car elle était sure qu'au moment d'ouvrir la porte, il n'y avait encore personne sur le perron.
Le père d'Hermione, qui n'avait pas vu la scène et la découvrit à cet instant fut moins choqué que sa femme. Il put donc dire la phrase attendue lors d'un pareil évènement :
-Bonjour madame. M. Granger, ma femme et ma fille, que pouvons nous faire pour vous ?
-Oh à vrai dire ce serait plutôt que puis-je faire pour vous ? Répondit doucement la vieille femme.
Le père rejoignit alors la mère dans son état végétatif. Leur fille, qui était bien la dernière à apparaître dans l'entrée, repoussée par son père qui avait cru voir arriver la secte tant attendue, demanda alors la question qu'elle se posait depuis le début :
-Mais madame, vous ne nous avez pas encore dit votre nom ? Quel est-il ?
-Excusez moi, j'ai bien oublié les règles de politesse du monde moldu, c'est que nous autres n'avons pas apprit à nous comporter de manière civilisée, Dieu merci, vous oui, vous apporterez beaucoup à l'école. Je suis le professeur Minerva McGonagall.
Hermione poussa un petit cri :
-Je le savais ! Je le savais ! C'est elle qui a écrit la lettre !

Et elle perdit définitivement ses parents, ceux-ci restant immobiles à se balancer doucement d'avant en arrière, sans même remarquer qu'ils empêchaient le professeur d'entrer, ce qui n'était pas très poli pour des moldus.

 

Note de fin de chapitre :

J'espère que cela vous aura plût !

N'hésitez pas à me laisser des reviews pour me faire part de vos impressions, bonnes ou mauvaises !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.