S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Outrage à notre éthique par Stylesorg

[35 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Hello hello ! 

Mes excuses pour tout ce retard dans la publication, ma vie a connue un énorme changement ! 

J'ai hâte d'avoir vos impressions !!

Et comme toujours, un énorme merci pour le travail fomidable de ma beta SumireShann !!

Enjoy !

Alors comme ça, Sarah voulait un rendez-vous avec Albus. Cette idée trotta dans la tête de Lily toute la matinée alors qu’elle partageait maintenant sa table avec la brune. Devait-elle lui dire qu’Albus était marié à son travail, fou d’économie et de finance ? Certainement, après tout, elle appréciait de plus en plus Sarah. Lui donner un coup de main ne serait pas mal du tout.

 

Vers 14h, les deux jeunes filles entrèrent en cours de Potion, une grande première pour Lily qui n’y était plus retournée depuis la fameuse explosion du premier vœu. Saluant Sarah qui partit s’asseoir à côté de son binôme, Lily prit place à sa table où Malefoy n’allait pas tarder à la rejoindre.

 

Malefoy. Elle ne l’avait pas revu depuis les évènements de la Grande Salle et cette distance avait un goût amer. Elle préférait de loin savoir ce que faisait cet idiot plutôt qu’attendre que quelque chose lui tombe dessus. Moore fit alors son entrée et ferma la porte derrière lui. Malefoy était absent ? Malefoy n’était jamais absent. Si le jeune Serpentard avait tous les défauts du monde, Lily ne pouvait pas lui enlever le fait qu’il était intelligent et rigoureux dans son travail. Étonnée, elle regarda autour d’elle pour voir s’il avait peut-être changé de place pendant son absence, mais pas la moindre trace d’un regard de marbre et de cheveux peroxydés. Étrange.

 

« Bien… Moore balaya la classe du regard. Tenez donc, Miss Potter, vous nous honorez de votre présence… espérons que cette salle de remplacement n’explose pas aujourd’hui.

Moore fit quelques pas à travers la pièce.

— Où sont Zabini et Malefoy ? demanda-t-il aux Serpentard qui visiblement, n’en avaient absolument aucun idée.

De plus en plus étrange, pensa Lily.

— Bien, dans ce cas Nott, venez vous asseoir avec Potter, il serait fou de la laisser toucher une potion sans être observé.

 

La voix sifflante de Moore passa ainsi à autre chose, expliquant la potion que les élèves allaient aujourd’hui préparer : une potion Tue-Loup. Pendant ce temps-là, Kyle Nott vint s’asseoir près de la jeune rousse en lui adressant un sourire mesquin. Ce garçon avait tout d’un dangereux malade, l’étincelle dans ses yeux présageait d’une folie à peine dissimulée tandis que son aura dégageait quelque chose de malsain qui fit grimacer Lily. Elle détestait Nott.

 

« Tiens tiens, Potter, ça fait un bail qu’on t’a pas vu, lui susurra-t-il.

— Et tu ne m’as pas manqué, c’est fou.

— Oh arrête, je vais me mettre à pleurer.

— Non, tu n’es pas ton piètre ami. D’ailleurs où est-il ? Il torture un premier année ?

— Oh Potter, ricana de nouveau Nott en lui faisant les yeux doux, ce qui la révulsa, Scorpius a raison, t’es une vraie tigresse. J’espère que tu l’es à tous les niveaux… Enfin… ce qu’il fait ne te regarde pas. »

 

Sur ces quelques mots, la discussion fut immédiatement enterrée, non sans un soupir de soulagement venant de la jeune fille. C’était insupportable d’être proche de Kyle, elle s’était rarement sentie aussi mal à l’aise.

Le reste du cours passa bien trop lentement aux yeux de Lily. Kyle la fixait pendant qu’elle exécutait la potion, muet comme une carpe, figé comme une statue. Chaque geste passait au crible.

 

Kyle Nott était loin d’être respectable, du moins c’était ce que les gens racontaient en le connaissant. Le jeune homme venait d’une famille de sang-pur et adorait l’afficher. Riche, beau, il avait toujours eu tout ce qu’il désirait. Ces privilèges, naturels selon eux, devaient s’appliquer à tout le monde et en tout lieu, aussi avait-il été très mécontent de ses années à Poudlard. Si enfant il avait toujours été considéré comme le petit prince, celui que l’on écoutait et que l’on suivait, au château il n’était que le numéro deux. L’ombre de Malefoy, encore et toujours.

Scorpius et lui se connaissaient depuis l’enfance, mais ne se fréquentaient pas souvent hors des galas. Son père, Théodore Nott, avait été un ami proche de Drago lors de leurs années à Poudlard, une amitié qui avait su résister à l’après-guerre mais surtout au temps. Aussi, s’il considérait Scorpius comme un frère, il n’en était pas moins terriblement jaloux. Le blond était toujours considéré comme le chef du groupe, les Serpentard faisaient même de lui leur Prince et ce, depuis sept ans. C’était à le rendre fou. Toutefois, alors que l’on aurait pu croire le contraire, Kyle adorait l’héritier Malefoy, cette jalousie n’affectait en rien le respect et l’obéissance qu’il lui vouait.

 

Oui… Kyle était absolument fasciné par le charisme et l’autorité naturelle de Scorpius. Dans un autre monde, il aurait pu être un leader incroyable, encore plus persuasif que Voldemort… Alors, bien évidemment, tout ce qui était digne d’intérêt pour Malefoy était digne d’intérêt pour lui. Si Scorpius décidait qu’une musique était bien, Kyle l’appréciait aussi, si Scorpius aimait mettre des raclées à des premières années, Kyle aimait ça aussi, si Scorpius jouait au Quidditch, Kyle aussi… Le schéma était toujours le même.

 

Pourtant, cette année les choses avaient changé. Scorpius, qui les années précédentes s’était souvent confié à son meilleur ami, était à ce jour devenu très secret. Au fond, Kyle était certain que cela concernait la fille Potter.

Depuis cette fameuse soirée du 25 septembre où ils avaient orchestré ce stupide jeu pour les lier, Scorpius avait changé. Oui, orchestré. Tous les quatre – avec les jumeaux Zabini – savaient qu’elle ne pourrait pas résister à relever le défi, tous les quatre avaient fait en sorte que la bouteille de Bièraubeurre s’oriente sur Lily et Scorpius. Tout avait parfaitement fonctionné depuis que Scorpius leur avait confié son plan dans un compartiment du Poudlard Express le 1er septembre.

Malgré tout, Kyle ne connaissait pas les véritables motivations de Scorpius. Ils avaient tous entendu le fameux discours du « elle doit payer pour ce que sa famille a fait à la mienne » or, quelque chose clochait dans cette explication. Celle-ci sonnait terriblement bancale.

 

Le regard fixé sur Lily, Kyle observait tout d’elle. De son visage creusé à ses mains blanches tremblantes en passant par ses yeux verts trop grands, ses tâches rousseurs et sa bouche cerise. Nott n’avait auparavant jamais pris le temps de la regarder et, sans tout saisir, il comprenait pourquoi Scorpius était obsédée par elle. La fille Potter dégageait quelque chose de très particulier, un aura douceâtre, une fragilité à peine dissimulée et un caractère bien trempée. Paradoxale, la rousse.

 

Lorsque les deux heures furent terminées et que Moore avait fait le tour des potions – les félicitant pour leur travail – Kyle s’éclipsa rapidement, laissant Lily avec un sentiment très étrange. Sarah vint la rejoindre en lui demandant comment cela s’était passé – elle non plus n’appréciait pas vraiment le Serpentard – question à laquelle Lily répondit en haussant les épaules.

 

« J’ai tellement hâte d’être au cours de DCFM, par Merlin ! s’enthousiasma la jeune fille. Le prof a carrément banalisé la soirée pour tous les étudiants de son cours !

— De quoi tu parles ? demanda Lily en mettant son sac sur son épaule pour sortir de la salle.

— Lily, c’est le cours dont je parlais la dernière fois ! LE cours où on doit affronter une créature en pleine nature dans des conditions réelles !

— Ah ouais, on en avait discuté le soir où…

— Oui, ce soir-là, répondit Sarah l’air contrit. Allez, j’ai trop hâte qu’on y soit ! Nous avons rendez-vous dans le parc ! »

 

 

***

 

« Très bien, mettez-vous tous en rang, demanda le professeur de Défense Contre les Forces du Mal aux élèves devant lui. Comme vous vous en doutez tous, vous allez devoir affronter une créature. Pas de panique, nous allons vous lâcher dans une zone quadrillée par les professeurs. Au moindre danger prononcez la formule finite incantatem et la créature sera paralysée aussitôt pour une durée de 30 secondes. Si jamais vous prononcez la formule une seconde fois, un professeur interviendra et votre épreuve sera terminée. L’objectif n’est pas de fuir la créature, mais de la mettre en échec. Pour cela, nous faisons confiance à votre discernement.

« Vous partirez d’un point précis et vous devrez atteindre un Portoloin dont nous vous révélerons l’apparence uniquement avant le départ. Ce Portoloin vous renverra ici. Pour des questions de sécurité, de cohésion, mais aussi de temps, vous serez en groupe de deux. Les binômes seront les suivants :

— Annabeth Zabini et Matthew Sunders.

— Mary Williams et Gil Roose.

— Hugo Weasley et Katia Sullivan.

— Kyle Nott et Alexander Zabini.

— Sarah Dawson et Dean Brown.

 

« Il reprend les binômes de Potion, soupira Sarah à Lily alors qu’elle faisait un signe à Dean.

— J’espère pas, autrement ça voudrait dire que… »

 

— Jade Stewart et Sophia Abrahams.

— Lily Potter et Scorpius Malfoy.

 

« Voilà ce que ça veut dire, se décomposa Lily, désemparée.

 

Elle qui était si fière d’avoir évité le Serpentard pendant 24h n’avait absolument aucune envie de faire équipe avec lui. De plus, comme par hasard l’adolescent était réapparu après sa mystérieuse absence au cours précédent. Le cherchant du regard, Lily le trouva en train de comploter avec les jumeaux Zabini. Sans doute peu discrète – ou alors au cœur du sujet – les trois verts et argent se tournèrent vers elle, ce qui la fit rougir jusqu’aux racines de ses cheveux. Pour éviter que ne dure cet embarras, Lily détourna son attention vers le professeur.

 

— Vous passerez selon l’ordre que je viens de dicter, aucun changement de binôme n’est possible, devança le professeur. Chaque binôme devra rejoindre le château immédiatement à la fin de l’exercice. Comme vous pouvez le voir, il va bientôt commencer à faire nuit et nous ne voulons pas vous garder dehors. Tous les sorts sont acceptés sauf, mais cela est évident, les trois sortilèges Impardonnables. Le but de l’exercice est d’évaluer votre comportement ainsi que vos réactions face à une situation de danger. Pour ce faire, nous vous jetterons à chacun d’entre vous un sortilège nous permettant d’observer vos fréquences cardiaques, votre taux d’adrénaline, etc. Qu’est-ce que j’oublie… Oui, continua le professeur, les difficultés sont variables en fonction de votre niveau. Vous avez quarante-cinq minutes maximum pour parcourir la distance demandée. Des questions ?

 

Les élèves se regardèrent inquiets.

« Professeur ? demanda Lorena Smith en levant le bras. Comment allez-vous nous noter ?

— La note varie en fonction du temps que vous aller mettre, de la manière dont vous allez gérer la créature, mais aussi de vos caractéristiques vitales. D’autres questions ? Non ? Très bien. Dans ce cas, Miss Zabini et Mr Sunders, approchez. »

 

La jumelle Zabini se détacha de son groupe, encouragée par son frère et Nott, sous le regard presque confiant de Malefoy, pour rejoindre le professeur de DCFM ainsi que le professeur Moore. On leur lança un sortilège très étrange que Lily n’avait encore jamais entendu et immédiatement, deux plumes enchantées s’activèrent sur des parchemins vierges. Moore leur indiqua que leur Portoloin avait la forme d’un fauteuil vert, et que pour le rejoindre ils devaient avancer au nord.

 

« Professeur ? Que se passe-t-il si l’on se perd ? demanda Jade.

— Eh bien, vous devrez survivre plus longtemps. Quoi qu’il arrive, les quarante-cinq minutes écoulées, nous viendrons vous chercher. Bien, êtes-vous prêt ? demanda-t-il aux deux adolescents qui hochèrent la tête. Très bien, vous pouvez y aller, un professeur lâchera la créature après cinq minutes. Bon courage ! »

 

Sur ces dernières paroles, Annabeth et Matthew pénétrèrent dans la Forêt interdite. A peine eurent-ils posé un pied à l’intérieur qu’un voile les engloba, les faisant disparaître aux yeux de leurs camarades.

— Pas d’inquiétude à avoir ! leur dit le professeur Moore, ils vont bien et peuvent encore vous voir, il s’agit d’un sortilège de protection pour éviter à la créature de sortir du périmètre.

 

Sur ces quelques paroles, la plupart des élèves s’assirent dans l’herbe en attendant. Il était 17h et le soleil commençait à décliner tout doucement à l’horizon. C’était incroyablement apaisant, songea Lily, de sentir l’air frais du soir caresser son visage. Assise à côté de Sarah, elles discutaient d’un devoir de Métamorphose quand elle vit du coin de l’œil les deux plumes enchantées écrire frénétiquement : la créature était après eux.

 

« C’est sadique un peu, de nous faire ça, dit Sarah, mais ça reste quand même super excitant !

— Ouais, enfin je ne vois pas trop ce que ça leur apporte de savoir ça…

— Il y a tant de choses que tu sembles ignorer, Potter, c’est affligeant, répondit une voix haut perchée.

Levant la tête, Lily aperçu une figure cachée par des mèches presque blanches. Par Merlin, que voulait-il celui-là ?

— Qu’est-ce que tu veux, Malefoy ?

— Je venais simplement m’assurer que tu étais en forme pour tout à l’heure. Je n’accepterai aucune défaite, Potter.

— Adorable. Je vais bien, tu peux dégager, soupira Lily en lui adressant un signe de la main comme s’il s’agissait d’un moucheron à chasser.

— Vu ta tête, tu devrais manger un bout avant qu’on y aille, hors de question que tu t’évanouisses et que je te porte. Autant te donner à manger à la créature !

Lily leva les yeux au ciel et lui tourna le dos tandis qu’il s’éloignait rejoindre Zabini et Nott. Sarah éclata de rire.

— Vous formez un drôle de duo tous les deux !

— M’en parle pas, quelle plaie. Malefoy est ma malédiction cette année !

— Regard le côté positif, Malefoy est premier de la classe en Sortilège et toi, tu es excellente partout ! C’est sûr, vous allez anéantir la bête.

— Croisons les doigts pour…

— D’ailleurs, demanda Sarah gentiment, ça ne t’embête pas trop que je sois avec Dean ? On m’a raconté qu’après l’épisode d’Aaron, il avait tenté de te reparler.

— Oh non, du tout, Dean et moi sommes amis, c’est mon capitaine de Quidditch, enfin était, vu que je suis punie.

— Super, il est cool… C’est pas Albus mais…

— Ouh là, l’arrêta Lily en riant, pitié ne t’extasie pas sur mon frère quand je suis là ! Je vais avoir de ces images dans la tête, après… »

 

***

 

Le parc commençait à se vider de plus en plus. Les binômes disparaissaient dans la forêt et les élèves encore sur le point de passer n’avaient pas le droit de les contacter. Du coin de l’œil seulement, Lily avait aperçu Gil et Mary revenir exténuées vers Mr Moore, avant de déguerpir en direction du château. Il faisait nuit, froid et Malefoy venait de s’asseoir à côté d’elle alors que le dernier binôme s’élançait dans l’obscurité.

 

Un seul couple avait été obligé d’abandonné : Jade Stewart et Sophia Abrahams. D’après les rumeurs, Stewart était à présent à l’infirmerie avec une double fracture de cheville. Une goutte de sueur coula sur le front de Lily. C’était si terrible que ça ? Pour l’instant, ils ignoraient encore de quelle créature il s’agissait. Cette séparation qu’imposaient les professeurs entre les groupes avait été mise en place de façon à conserver le secret. Et quel secret, pensa-t-elle en regardant Malefoy, les yeux clos, la tête offerte aux étoiles brillantes de cette nuit de novembre.

 

Lily l’observa discrètement. Elle n’avait aucune confiance en lui pour cette épreuve, pourtant elle espérait qu’ils ne se lâcheraient pas, que l’un ne serait pas donné en charpie au monstre. Un monstre oui, Dean était revenu avec une énorme griffure sur le bras… La créature devait être énorme. Mais Sarah avait raison, Malefoy a beau être un garçon détestable, il n’en reste pas moins un excellent sorcier. Les yeux émeraudes de la Gryffondor dessinèrent les contours fins de son visage pâle sans imperfections, pas une seule cicatrice, pas un seul petit bouton. Ses longs cils, son nez droit, aquilin et impérieux, sa bouche rose pâle, les quelques petites mèches blondes, argentées sous la lune, qui tombaient sur son front. Cela révulsa Lily, mais elle ne pouvait ignorer toute la beauté qui se dégageait de cet être malfaisant. Tout ce qui se tenait devant elle était un piège grotesque.

 

« Tu réfléchis trop, Potter, murmura-t-il d’une voix grave qui la fit frissonner. Et arrête de me fixer, je vais penser que je te plais.

Ouvrant doucement les yeux, il lui adressa un sourire mesquin alors qu’elle devenait écarlate.

— Calme tes fantasmes, veux-tu, je réfléchissais à l’épreuve.

— C’est du gâteau cette épreuve, Potter.

— Je ne vois pas en quoi, c’est dangereux…

— Tu adores le danger, c’est ta came tu te souviens, rétorqua-t-il en lui adressant un clin d’œil, faisant référence à l’excitation qu’elle avait ressentie en faisant exploser la salle de potions.

— C’est pas pareil…

— C’est exactement pareil, mais cette fois tu ne seras pas seule. (Se redressant il la regarda très sérieusement) Qu’importe la créature, dès qu’on sera rentré il faudra courir et poser un piège, on aura cinq minutes. L’épreuve dure quarante-cinq minutes max, ce qui veut dire qu’on aura à parcourir une distance d’un ou deux kilomètres, c’est rien.

Choquée, elle le regarda de haut en bas en haussant les sourcils.

— Quoi ? Pourquoi tu me regardes de cette façon ?

— C’est juste que… tu as dit « on » et c’est… bizarre, avoua-t-elle sans lui dire qu’elle était persuadée qu’il allait la laisser en plan dans la Forêt interdite.

— Potter, je suis peut-être à tes yeux la pire ordure humaine après ce que je t’ai fait vivre, et je ne m’en plains pas, mais on va rentrer là-dedans en binôme, et on en ressortira en binôme, c’est clair ?

Et en dépit de toute son aversion pour l’adolescent, Lily hocha la tête, confiante. Pour ne pas changer, il aurait de nouveau sa vie entre ses mains ce soir.

 

 

Un coup d’œil à sa montre, il était à présent 23h et quelques minutes, un énorme craquement venait de se faire entendre, signalant le retour du binôme qui précédait l’étrange duo Potter-Malefoy. Un délai de quelques minutes fit monter une dose incroyable de stress chez la jeune fille alors que les professeurs remerciaient les nouveaux arrivants et leur proposaient de retourner au château où un bon repas les attendaient.

Les voyant repartir au loin, Moore et le professeur de Défense contre les Forces du Mal s’approchèrent de Lily et Scorpius pour leur jeter le sortilège nécessaire à l’évaluation de leurs paramètres vitaux.

 

« Bien rappelez-vous, vous avez cinq minutes avant que la créature ne soit lâchée. Trouvez le Portoloin, piégez la bête si possible – ça vous accordera des points en plus. Au moindre danger, prononcez la formule finite incantatem, la deuxième fois nous arrivons. Bon courage.

Lily et Scopius se positionnèrent devant le départ. La jeune fille se fit un chignon, le Serpentard déposa au sol sa cape et prit sa baguette dans sa main, Lily l’imita.

— Tu ne me lâches pas d’une semelle Potter, c’est clair ? J’ai pas véritablement en vie d’aller te chercher.

— Mais… commença Lily agacée d’être prise pour une enfant avait que Moore ne la coupe.

— Oh, et une dernière chose, vous faites partie de ceux qui ont un niveau plus difficile. Le chrono est lancé ! »

 

Les deux adolescents s’élancèrent dans l’obscurité, remontant la forêt vers le nord. Étrangement, les bois n’étaient pas aussi sombres qu’ils l’avaient imaginé et c’était tant mieux, car au moins ils n’auraient pas à utiliser lumos, ce qui aurait pu attirer la bête vers eux. Grâce aux entraînements de Quidditch, Lily avait une excellente endurance et elle remercia silencieusement Sarah qui l’avait traînée entre deux cours troquer son uniforme composé d’une jupe et d’un pull fin pour un jean confortable, un gros pull et des baskets. Évitant les racines au sol, les branches basses et slalomant entre les arbres, l’adolescente tentait de suivre son binôme, lequel s’élançait entre les fourrées gracieusement. Sérieusement, qu’est-ce qu’elle avait ce soir à remarquer ce genre de chose ?

 

Cela faisait trois minutes qu’ils courraient quand la voix de Scorpius s’éleva dans les bois pour la sommer de poser des pièges au sol. Avec un peu de chance, plus ils en mettraient et plus la course de la créature serait ralentie. Toute ouïe, Lily alternait entre sprint et arrêt pour lancer des sortilèges. Leur progression était nickel jusqu’à ce que sonne la cinquième minute, moment où un hurlement de loup brisa le rythme de leurs foulées.

 

Bon sang, c’était un loup-garou.

Tout s’expliquait.

La potion Tue-Loup de Moore ce matin, les conseils au sujet des loups-garous, l’attente de la nuit, la pleine lune, les énormes griffures sur les élèves passés avant…

 

« Potter, par Merlin, arrête de rêvasser et cours ! » hurla Malefoy en lui faisant signe de le suivre.

 

En effet, la rousse s’était figée sur place. Se rapprochant de lui, elle aligna ses pas sur les siens, les yeux rivés sur son dos : lui aussi s’était tendu d’un coup. Dans une autre situation, elle aurait volontiers lancé une mauvaise blague sur son côté trouillard. Deuxième hurlement, Lily et Scorpius accélérèrent le pas. Les craquements devenaient de plus en plus audibles.

 

« On va devoir se séparer, Potter, sans se perdre de vue ! Tu avances toujours tout droit et tu poses autant de pièges que possible, il arrive droit sur nous !

Lily hocha vigoureusement la tête en serrant davantage sa baguette contre elle. Ce n’était pas le moment de se dégonfler, ce n’était pas un loup qui les mettraient en échec.

 

Séparés par dix bons mètres, à la même hauteur, ils continuèrent de courir et d’avancer vers le Portoloin, alternant les sortilèges pour mettre en place les pièges. Les craquements étaient bien présents, le loup avait rattrapé leur avance avec une facilité déconcertante. Malin, il n’était tombé dans aucun piège posé par les adolescents.

Et puis d’un coup, sans crier gare, le loup était derrière eux. Prise pas surprise, Lily poussa un hurlement et par réflexe, Scorpius lui jeta un repulso qui envoya valdinguer la créature au loin.

 

« Viens, t’arrête pas ! lui dit-il en lui prenant la main pour la traîner derrière lui.

Ils se remirent à courir et Malefoy envoya autour d’eux plusieurs pièges que le loup ne put pas éviter.

— On a trois bonnes minutes avant qu’il se débarrasse des lianes. Viens, faut pas perdre de temps !

La traînant de nouveau, il l’aida à éviter les racines par terre et à dévaler une pente ardue. Étrangement confiante, Lily serrait la main de Scorpius dans la sienne pour ne pas le lâcher, ses yeux fixés sur ses pas histoire d’éviter de le ralentir davantage.

Par Melin, Scorpius était en train de les sauver.

— Là ! lui dit-elle en lui montrant une marque fluorescente sur un arbre devant eux. C’est vers là !

Les professeurs avaient raison, ils ne pouvaient pas se perdre.

 

Une fois la pente franchie, les arbres étaient bien plus massifs, les chemins bien plus escarpés. Vite, ils se glissèrent entre des racines gigantesques, passaient entre des toiles d’araignées, sautaient au-dessus des trous et des rochers. Derrière eux, le loup poussa un râle furieux. La chasse recommençait : la créature était sortie du piège.

 

La gorge de Lily brûlait intensément et son souffle était tout sauf régulier. Le stress emprisonnait ses poumons et un horrible point de côté déchira son abdomen. Non, non, non c’est pas le moment, pensa-t-elle en resserrant sa prise sur la main de Malefoy. Attiré par cette nouvelle pression, le blond tourna la tête pour observer le visage douloureux de sa binôme. Par Merlin, déjà qu’elle les avait ralentis, voilà qu’elle n’avait plus de souffle. Essayant de la rassurer, il lui fit comprendre que tout allait bien d’un regard.

 

Regard fatal qui le fit trébucher sur une racine et tomber comme une masse, entraînant Lily dans sa chute le long d’une pente raide. Tournant sur eux-mêmes, s’étant lâchés, l’un comme l’autre sentirent les brindilles et les cailloux pointus s’enfoncer dans leur chair. L’odeur du sang, c’était tout ce qu’il manquait au loup pour s’exciter davantage. Bondissant, il survola la pente pour se tenir devant eux. Lily se releva à la recherche de sa baguette tandis qu’à quatre pattes, Scorpius reprenait ses esprits. L’ayant enfin récupérée avec hâte, la rousse se tourna vers le loup pour lancer un repulso au moment où, debout sur ses deux pattes, il fit s’abattre sa grosse main acérée moitié humaine moitié animale sur le dos du blond.

 

Le hurlement de douleur qui s’échappa de la bouche de Scorpius fit écho au sortilège de Lily : le loup fut envoyé contre un chêne immense, se cogna la tête et s’affaissa. Inquiète, tremblante elle se jeta auprès du corps sanglant de Malefoy. Par Merlin, c’était sa faute !

 

« Lève-toi Malefoy, lève-toi, appuie-toi sur moi, vite, il va se réveiller ! le pressa-t-elle en le secouant.

Prenant son bras pour le poser sur ses épaules, Lily aida Scorpius à se relever et à marcher difficilement. Encore sous le choc, le blond était sonné et lent, toutefois, il répondait et semblait réactif.

— Allez Malefoy, on est rentré en binôme on sort en binôme, tu te souviens ? grogna-t-elle en l’aidant à avancer le plus rapidement possible en direction d’un autre arbre marqué. On ne doit pas être loin du Portoloin.

 

Ils avancèrent tant bien que mal, Scorpius s’appuyait toujours sur Lily, tentant d’ignorer les vagues de douleurs que son dos déchiqueté lui infligeait. Mais le loup fut bien plus rapide à reprendre ses esprits et déjà, il était après eux.

 

« L’arbre là, soupira Malefoy en désignant un autre chêne gigantesque devant eux, on va se cacher derrière, vite.

— Mais ton sang va l’attirer !

— Lance un fianto duris, Potter, ça va annuler toute odeur et tant qu’il ne nous voit pas, on est sauf.

Lily hocha la tête et les entraîna contre l’arbre en question. Tandis qu’elle lançait les sortilèges, (six suffirent à les englober tous les deux d’une bulle de protection) Scorpius posa sa tête contre l’écorce pour masquer la douleur sur son visage.

— Et maintenant on fait qu… ? »

 

Coupant Lily dans son élan, Scorpius s’écrasa contre elle pour la plaquer contre l’arbre elle lui faisant signe de se taire. De l’autre côté, le loup, excité par le sang et fou de rage venait de s’arrêter pour observer les lieux à la recherche de ses deux proies.

 

La position était affreusement gênante pour Lily. Jamais, dans toutes les disputes qu’ils avaient eux, Malefoy n’avait été aussi proche d’elle. Son corps tremblant épousait parfaitement le sien, raide comme la justice. Sa tête, au niveau de son cou, ne pouvait effectuer le moindre mouvement. Immobile, elle fut submergée par le parfum du Serpentard. Entre l’odeur de la forêt, de la terre humide et celle âcre du sang, Lily senti une fragrance douce et masculine l’enrober, la rassurer. Un instant, elle sut que protégée par ce corps qui la couvrait, rien ne pourrait lui arriver. Une étrange chaleur se déclencha dans sa poitrine et fit accélérer son cœur palpitant.

 

Alerté par le rythme cardiaque de sa binôme, Scorpius baissa les yeux vers elle et croisa ses deux prunelles vertes qu’il connaissait désormais sur le bout des doigts. Aussitôt, le même phénomène qui les avait saisis dans la bibliothèque le soir de leur retenue, le mois précédent, se déclencha. Comme si leurs deux corps venaient de s’enrouler dans du coton, il n’y avait plus qu’eux deux. La peur du loup-garou totalement perdu derrière eux avait disparu, la douleur due aux blessures s’était évaporée. Il n’y avait plus qu’eux. Tout simplement. La bouche sèche, le cœur battant, Lily observait le regard gris de Scorpius qui se baladait sur son visage avant d’échouer sur ses lèvres. Un court instant, peut-être le temps d’une seconde il releva les yeux vers elle pour voir sa réaction et, ne voyait aucune hostilité dans les iris verts de Lily, il fit une chose terriblement insensée : il l’embrassa.

 

Ni l’un ni l’autre n’avait jamais ressenti ça : c’était doux et violent à la fois, désespéré et évident en même temps. D’une main, Scorpius attrapa la joue de Lily pour l’embrasser davantage. C’était plus que ça, plus qu’un simple baisé, c’était un tout : une explosion, une implosion. Elle l’embrassait aussi, acharnée, comme s’il ne lui restait qu’un instant avant que tout disparaisse. Ils s’exploraient, se goûtaient, touchaient l’interdit. C’était délicieux, dévorant, intense, insuffisant. C’était un peu toucher du bout des doigts une chose qu’on avait ignoré désirer jusque-là, ça enivrait chaque petite particule de la peau. Cela faisait frémir, remontait le long de l’échine pour électriser leurs corps… À bout de souffle, ils se détachèrent l’un de l’autre. Les yeux affolés, le souffle court, ils se regardaient totalement perdus. Aucun mot ne sortit de leur bouche. Mais… que venait-il de se passer ?

 

 

Le grognement sourd du loup les tira de leur transe et les fit bouger au moment où il arrivait vers eux. Au loin, un vieux fauteuil vert abandonné trônait bien caché entre deux arbres penchés, lesquels formaient une sorte d’arche étrange. Le Portoloin ! Lily toucha le bras de Malefoy pour lui désigner l’objet d’un coup de menton, ignorant la sensation étrange qui la submergea quand elle le lâcha. Hochant la tête, il compta jusqu’à trois, et sortant de sa cachette il envoya de nouveau un repulso au loup qui ne put l’éviter. De son côté, Lily lança un sort pour que d’épaisses lianes  l’emprisonnent. Une fois mobilisés, les deux adolescents se précipitèrent en direction du vieux fauteuil, ralentis par la démarche hésitante du Serpentard blessé. Sans attendre, ils saisirent d’un même mouvement le tissu usé et, évitant le regard de l’autre, ils furent aussitôt transportés par le Portoloin.


Note de fin de chapitre :

ALors alors, qu'en pensez vous ? 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.