S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Outrage à notre éthique par Stylesorg

[35 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Hello hello hello ! 

Après une petite absence voici la suite de l'hsitoire !

Merci du fond du coeur pour vos reviews, sans elles, le plaisir d'écrire est toujours moindre, et surtout merci à ma bêta pour son travail incroyable ! 

J'ai hâte de lire vos commentaires les amis, bonne lecture xx

Lily s’était emmêlée les pieds dans sa cape, trompée de couloirs, d’escaliers, de mot de passe. Elle n’arrivait plus à réfléchir, à bout de souffle, alors qu’elle continuait à courir loin de cette salle de classe plongée dans le noir où elle avait laissé ce qu’elle convoitait.

Mauvaise direction ; elle fit demi tour.

Elle avait besoin d’air, ou d’un verre, peu importe. Tout ce qu’elle voulait c’était oublier ce qu’elle venait de faire. Bon sang, mais comment cela était arrivé ? Elle s’adossa à un mur et se laissa choir sur le sol.

 

Pourquoi ? Ils avaient toutes les raisons du monde de se détester, aucune de se désirer. Mais enfin, Malefoy prenait son pied en essayant de la blesser et elle adorait réduire à néant ses tentatives en enjambant les obstacles comme si de rien n’était (sauf l’histoire avec Hugo, bien entendu). Comment avaient-ils pu en arriver là ?

Sa tête dans ses mains, Lily eut un petit rire nerveux qui secoua l’intégralité de son corps frêle. Tout ça faisait partie du jeu, bien évidemment. Ils avaient besoin de flirter avec les limites, voir jusqu’où ils pouvaient aller pour se faire du mal.

 

C’est sans doute ça, soupira alors la jeune fille en appuyant l’arrière de son crâne contre la pierre glacée du couloir. Ils n’avaient jamais réussi à s’apprécier depuis sept ans et toutes leurs tentatives pour blesser l’autre étaient un véritable échec. Ce truc qu’ils avaient, cette « attirance » (le mot la révulsa) physique entre eux était leur façon de s’exprimer. Ils étaient arrivés à un point où les mots ne suffisaient plus à faire mal et où les actions semblaient ne jamais suffire à les mettre à terre. Non, c’était bien trop tordu comme raisonnement, se dit-elle en se redressant. Pourtant, leurs baisers transpiraient le besoin et la nécessité. La fougue, la passion, l’envie qu’ils y mettaient étaient tels qu’ils agissaient comme si leur vie en dépendait, comme s’ils voulaient prendre tout de l’autre…

 

S’appréciaient-ils vraiment ?

 

Cette idée eut une résonance particulière en elle. Tous les efforts de Malefoy pour lui faire du mal ne le rendait-il pas attachant d’une certaine façon ? Jamais personne n’avait pris autant à cœur de la connaître, de lui parler et de l’approcher. Il était le premier à lui témoigner un véritable intérêt… Démunie face à cette potentielle réponse, Lily pris son courage à deux mains et tenta de rejoindre son dortoir. Demain serait un autre jour.

***

La nuit avait été un véritable calvaire pour Lily. Entre ses draps blancs, elle ne voyait plus que le corps de Malefoy contre elle. L’odeur légère et douce de lavande qui chatouillait habituellement ses narines avait été remplacée par le parfum enivrant de sa peau. Des heures durant elle s’était tournée et retournée, à bout de souffle. Que serait-il arrivé si des élèves n’avaient pas tenté d’ouvrir la porte de cette salle ? Elle sentait encore ses doigts brûlants courir le long de sa poitrine, de ses cuisses, sur ses fesses… Elle grogna, désemparée, mortifiée, honteuse. S’il ne s’était pas reculé à cet instant, jamais elle n’aurait arrêté. Ses baisers l’avaient rendue ivre de désir.

 

A peine osait-elle fermer les paupières qu’elle voyait ses deux yeux gris aux pupilles dilatées. Un brise de vent et elle sentait sa bouche contre son cou. Une porte qui s’ouvre et son souffle se coupait. Par Merlin, il avait fallu d’un rien pour que l’horrible démon s’immisce sous sa peau.

 

Lorsqu’arriva l’heure du petit déjeuner, Lily s’enfuit littéralement de sa chambrée pour se doucher et filer manger une ou deux bricoles. Le souvenir de la veille ne cessait de la hanter et il fallait absolument qu’elle en parle à quelqu’un avant qu’il ne prenne trop d’importance. Enfin, plus d’importance serait plus juste… En temps normal, elle se serait immédiatement confiée à Mary. La jeune fille était la voix de la raison, douce et réfléchie, elle savait toujours comment apaiser les craintes de la rousse. Toutefois, bien qu’un premier pas avait été fait, jamais Mary n’accepterait de parler davantage avec elle de sa vie sentimentale. Même s’il n’y avait pas eu cet horrible deuxième vœu, jamais Lily n’aurait pu se confier à Hugo. Le jeune homme haïssait bien trop les Malefoy et en aurait profité pour alerter sa famille et tout autre adulte susceptible de croire à une tentative de viol.

Il ne restait donc que Sarah (Gil était la dernière personne à qui Lily aurait avoué sa faute de peur de voir sa vie étalée devant tous les élèves du château). Sarah et Lily s’étaient énormément rapprochées pendant ces quelques jours et la jeune femme semblait véritablement digne de confiance. Cependant, Lily ne connaissait pas encore l’étendue de ses capacités à garder à un secret…

 

Coupée dans ses réflexions, l’intéressée vint s’asseoir comme une masse sur le banc face à Lily tout en lançant déjà un sujet de conversation :

« Oh Lily, je suis trop contente de te voir ! Je t’ai cherché partout hier soir, après l’explosion ! Par Merlin, tu te rends compte ? Certain disent que ça vient de Serpentard parce qu’ils n’ont pas digéré de perdre le match, mais d’autres pensent que c’est juste un Serdaigle qui a fait une fausse manip’ en préparant la fête… bon, en tout cas je suis rassurée que tu ailles bien, même si je suis dégoûtée que la fête ait été annulée…

L’explosion ? Quelle explosion ? Ah oui. Lily se remémora la panique dans les couloirs, Malefoy l’entraînant ailleurs…

— Ah ouais, ouais désolée, je suis partie me coucher super tôt, je me sentais pas très bien, mentit Lily.

Sarah hocha la tête.

— Bah oui, tu n’étais pas au festin d’hier… Dis Lily, t’es sûre que ça va ? tu es vraiment toute blanche d’un coup, s’inquiéta Sarah en voyant le visage de Lily pâlir.

Murée dans son silence, contemplant la scène face à elle, Lily était incapable de répondre. Intriguée, Sarah se retourna pour voir Scorpius Malefoy enlacer Sylvia Ross, une Serpentard de sixième année très populaire parmi la gent masculine du château.

 

Comment cet abruti osait-il faire un truc pareil après hier soir ? s’empourpra alors Lily. N’avait-il aucun dignité ? Après ce qui aurait pu se passer… Tout n’était donc qu’un jeu pour lui ? Les interrogations fulminaient dans sa tête. Par Merlin, elle qui avait ne serait-ce qu’émit l’idée qu’ils s’appréciaient peut-être ! Elle était furieuse. Une boule se forma dans son estomac et elle repoussa sa nourriture. Le bougre n’avait cherché qu’à la perturber un peu plus. Tout n’était que stratégie…

 

« Euh Lily, tu peux arrêter de faire ça ? demanda Sarah d’une voix extrêmement gênée. Tu vas attirer les regards là…

La concernée détourna son attention du couple pour regarder Sarah laquelle pointa du doigt l’assiette de Lily. L’assiette, que dis-je, le champ de bataille : la rousse avait écrasé et réduit en bouillie sa part de pudding.

— Oups.

— Lily, qu’est-ce-qu’il y a ? Pourquoi cette histoire te touche ?

C’était le moment ou jamais, soupira Lily…

— Il s’est passé un truc avec Malefoy. Surtout, n’en parle à personne et ne va pas imaginer n’importe quoi…

— Un truc ? Tu peux être plus précise ? chuchota Sarah en se penchant vers son amie. Non, parce qu’un « truc » comme tu dis, ça peut aller de la dispute, aux coups, à…

— Justement. Répondit Lily tout aussi doucement en faisant allusion à la phrase que Sarah venait de mettre en suspend.

— Oh bordel de merde tu as couché avec lui ? s’étrangla la brune en posant sa main sur sa poitrine.

— Non non, non pas du tout !

— Alors quoi ?

— On s’est… embrassé avant-hier, lors de l’épreuve de Défense Contre les Forces du Mal et ça s’est reproduit hier soir.

Sarah observa le visage honteux de son amie, encore sous le choc de ses révélations. N’était-elle pas censée le détester ?

— Il va falloir que tu sois plus précise Lily, parce que je comprends plus rien là.

— Pas ici, allons dehors dans ce cas.

 

Les deux adolescentes se levèrent du banc et prirent la direction du parc sous le regard voilé d’un certain Serpentard. A peine son homologue de Potion était-elle partie qu’il demanda à la jeune fille sur ses genoux de partir. Sans Potter pour regarder, le spectacle n’avait plus aucun intérêt. Un instant, il se demanda qui d’elle ou lui tentait-il de leurrer avec cette comédie.

 

Une fois sorties, Lily entraîna la jeune fille dans un coin isolé où elles s’assirent à même l’herbe fraîche, encore humide de la rosée du matin. L’hiver commençait sérieusement à se faire sentir alors que le vent les faisait frissonner.

 

« OK, recommence depuis le début, mais avant j’ai besoin de savoir : tu ressens quelque chose pour lui ?

— Non, je t’assure que je ne ressens rien de tout ça. C’est très étrange en fait, il m’obsède, je…

Sarah explosa de rire, tout en s’excusant de sa réaction.

— Pardon pardon, mais t’imaginer avec lui c’est juste super bizarre ! Mais reprends du début s’il te plaît.

 

Alors Lily lui raconta leur course dans la Forêt interdite et la manière dont il l’avait plaquée contre l’arbre pour les cacher du loup. Elle essaya de lui expliquer qu’elle avait ressenti un truc indescriptible à cet instant, un truc dingue qui l’avait poussé à avoir envie de plus que ce simple contact innocent. Et le baiser… jamais elle n’avait été autant perturbée par un baiser. Puis hier soir, elle lui narra l’explosion, la fuite dans une salle de cours, le comportement de Malefoy et la manière dont il l’avait touchée.

 

-… et puis on a entendu quelqu’un essayer d’ouvrir la porte alors on s’est séparé et j’ai paniqué. Ça m’a pris d’un coup, il allait revenir vers moi et je me suis dit « Lily t’es en train de merder à un point inimaginable » du coup j’ai couru vers la porte, je l’ai déverrouillée et j’ai couru le plus loin possible.

— D’accord… Woah, je m’y attendais vraiment pas… chuchota Sarah en passant ses mains dans ses cheveux à la recherche d’une réponse.

— Je t’en prie, dis quelque chose, la supplia la jeune rousse. J’ai tellement honte de moi…

— Je t’avoue que j’ignore trop quoi dire Lily, je pensais vraiment que tu ne pouvais pas le sentir.

— C’est le cas ! Il me rend folle ! Il veut absolument blesser les autres, il est irresponsable et…

— T’arrive plus à penser normalement, hein.

— Je ne sais plus quoi penser, confessa Lily en soupirant.

— T’es bien trop dedans, confirma Sarah. Malefoy t’a isolée de tout le monde, je reste persuadée qu’il est pas blanc comme neige dans l’histoire avec Hugo. Ce mec t’empoisonne la vie. Si tu veux un conseil, tu devrais prendre tes distances et te focaliser sur autre chose.

— Oui, mais sur quoi alors ? demanda Lily. Outre toi, j’ai plus vraiment d’amis si tu te souviens…

— Tu devrais voir avec Aaron si les choses peuvent marcher.

— Je peux pas Sarah. Il est sympa, mais j’ai pas envie de l’utiliser, d’autant plus que son comportement d’hier m’a vraiment étonnée…

— Non, je ne te dis pas de l’utiliser Lily, lui dit Sarah en prenant ses deux mains, je te dis simplement de voir comme les choses peuvent évoluer. Après ce premier rendez-vous, t’as été plutôt cassante. Je sais pas trop à quoi tu t’attendais, mais les sentiments ça s’apprend, ça ne te tombe pas dessus ! Ça crève les yeux que tu lui plaît beaucoup, en plus tout le monde pense que vous êtes ensemble, alors c’est le moment de te consacrer à autre chose que Malefoy ! Sarah lui fit un clin d’œil. S’il s’avère qu’il a plus de caractère que prévu, c’est pas plus mal, non ? »

 

Lily hocha la tête et promit d’y réfléchir. L’idée n’était pas si mauvaise que ça : prendre le temps de connaître Aaron, de passer des moments avec lui pourrait l’aider à sortir Malefoy de sa tête et l’éviter le plus possible. Se levant du gazon accompagnée de Sarah, elles réfléchirent à la meilleure façon qu’aurait Lily d’aborder Aaron dans la journée pour lui proposer de sortir. Lily fit la promesse à Sarah de ne plus adresser la parole à Scorpius.

 

 

***

 

Sur les conseils avisés de Sarah, Lily et Aaron avaient eu deux rendez-vous depuis cette fameuse discussion dans le parc. Communs, peu extraordinaires, ils avaient au moins le mérite de lui faire oublier l’épisode Malefoy.

Malefoy… une semaine que la jeune fille n’avait pas croisé l’affreux personnage. L’évitait-elle ? L’évitait-il ? C’était un peu comme s’ils s’étaient silencieusement mis d’accord sur le fait de ne plus se voir. Les cours de potion étaient par conséquent bien plus calmes et studieux depuis que le Serpentard n’y allait plus. Esquivant les remarques acerbes de Nott, Lily retrouvait petit à petit le plaisir de vivre à Poudlard.

 

Depuis peu, Mary et Gil la saluaient davantage. Toutes les trois parvenaient à entretenir des conversations de plusieurs minutes, à rire même, ce qui marquait une évolution notoire. Le soir venu, lorsqu’elles étaient dans leur dortoir, tout semblait de nouveau normal et cela faisait un bien fou à Lily. À l’inverse, il n’y avait absolument aucun progrès du côté d’Hugo… Le jeune homme se terrait dans son silence et dans son amertume. Lorsque Lily osait mettre les pieds quelque part, automatiquement Hugo disparaissait ou bien allait rejoindre l’extrême opposé de la salle. Cette horrible séparation était terrible mais mérité. Les remarques sur la sexualité de son cousin ne cessaient pas. Certes moins nombreuses, elles étaient tout de même présentes. Cinq fois (Lily avait comptée) la jeune fille avait dû lancer un sortilège à des élèves qui avaient osé dire des méchancetés.

 

Quand débuta la première semaine de décembre cependant, le professeur Londubat la mis en binôme avec Hugo. Outré, son cousin avait refusé mais le professeur lui fit comprendre qu’il ne pouvait en être autrement. Résigné, le jeune Weasley avait rejoint Lily à sa paillasse où ils étaient censés examiner cinq plantes et trouver leurs propriétés.

 

Un silence de plomb les englobait alors qu’ils observaient les plantes mécaniquement. A bout, Lily déposa ses gants et se tourna vers Hugo.

 

« Hugo…

— Non, n’essaye même pas Lily, la coupa-t-il prudemment ce qui fit frissonner la rousse.

— Il faut qu’on parle…

— Ça suffit ! Hugo la fusilla du regard. Tu en as suffisamment fait, tu ne penses pas ?

— Je suis tellement désolée Hugo, mais je t’en prie, écoute-moi, accorde-moi cinq minutes et après je te fiche la paix, je te le jure !

— Tu es pitoyable à me supplier de la sorte, cracha Hugo en s’asseyant, les bras croisés sur sa poitrine.

 

Lily, les yeux remplis de larmes, le suppliait d’accepter. Cette situation était insupportable. Hugo lui manquait affreusement, elle avait besoin de se racheter, besoin de montrer à Malefoy qu’il perdait encore.

 

— Eh bien, vas-y. Cinq minutes, après je ne veux plus jamais t’entendre.

La dureté d’Hugo fit trembler Lily, mais elle ne se dégonfla pas pour autant.

— Ce que j’ai fait… Oh, Hugo je me dégoûte de t’avoir dit toutes ces choses, mais j’étais obligée. Je te le jure, j’étais obligée. Je ne peux pas t’expliquer en détail le pourquoi du comment sans me mettre en danger. Mais je t’en supplie Hugo, tu me connais, tu sais à quel point je t’aime, à quel point j’ai besoin de toi. Quand tu m’as annoncé ton homosexualité, je t’ai soutenu, quand tu as pleuré dans mes bras, je t’ai consolé. (Elle tenta de toucher son bras, mais Hugo se dégagea d’elle) Crois-moi, par pitié crois-moi, Hugo. Je t’aime, je t’en prie pardonne-moi, j’ai besoin de toi…

La voix enrouée de tristesse, Lily dû arrêter sa litanie. Face à elle son cousin restait immobile, froid.

— Tu m’as tué, Lily.

Ce fut la goutte de trop : le cœur brisé, la jeune rousse fondit en larmes. Décidément, il était loin le grand idéal de courage qu’elle aurait voulu incarner. Avec lui, elle n’était que Lily. La gamine aux taches de rousseurs qui lui avait un jour juré d’être son alter ego à jamais.

— Tu m’as totalement brisé, puis tu as brisé les morceaux déjà brisés. Tu m’as humilié devant tout le monde, t’as fait fuir Drew, Lily. Il n’a pas réussi à assumer les rumeurs, les critiques, il est parti. Alors je ne veux même pas savoir tes raisons, ce que tu as fait est impardonnable. Ça me tue de devoir te parler, te regarder, ça me rend malade. (Sa voix n’était qu’un chuchotement et pourtant, elle renversa absolument tout dans l’esprit et le cœur de Lily) Je veux que tu me laisses, tu entends ? J’ai besoin de me reconstruire loin de toi. »

 

Au même instant, le cours prit fin et Hugo se leva sans lui jeter un dernier coup d’œil. Immobile, Lily le regarda partir jusqu’à ce qu’il ne disparaisse et que la main de Sarah vienne se poser sur son épaule.

 

« Comment tu te sens, Lily ? lui demanda son amie.

— J’ai fait tellement de mal…

— Tu n’avais pas le choix, la raisonna Sarah, ce n’est pas de ta faute. Hugo t’aime profondément, il est ta famille, Lily. Tu lui as fait très mal, mais la famille pardonne toujours. Votre lien est bien plus fort que ce qui se passe.

— Oh Sarah… soupira Lily désemparée mais reconnaissante.

 

Son amitié avec la jeune fille était un véritable bol d’air frais. C’était incroyable que sans même avoir eu à rentrer dans les détails (de toute façon, elle n’aurait pas pu), Sarah avait compris ce qui se passait. Elle savait, Lily en était sûre. La seule chose qu’elle ignorait était le rôle de Malefoy dans toute cette histoire.

« Allez, c’est l’heure de manger » l’encouragea Sarah en la tirant vers le couloir, ce qui fit rire Lily.

 

Cet après-midi, elle avait potion et ce soir elle devait sortir avec Aaron.

 

 

***

 

Malefoy était là.

Ce fut la première pensée qui traversa l’esprit de Lily lorsqu’elle entra dans le cachot.

 

Le jeune homme se tenait bien droit sur son tabouret alors que Nott et les jumeaux Zabini lui racontaient quelque chose qui semblait ne pas l’intéresser. Bon sang. Déjà épuisée par sa conversation avec Hugo, Lily ne se sentait pas d’humeur à affronter les yeux clairs du Serpentard. Désemparée, elle fut bien obligée de rejoindre son siège sous le regard encourageant de Sarah lorsque Moore fit son entrée dans la pièce.

 

Le fourbe n’attendit pas même quelques minutes avant de se tourner vers elle, un sourire amusé placardé sur ses lèvres. Sa bouche, les yeux de Lily glissèrent dessus avant de se reprendre, outrée par ses propres pensées.

« Ça faisait longtemps Potter. Je t’ai manqué ?

— Compte pas là-dessus, soupira-t-elle en prenant des notes.

— Moi, tu m’as manqué, lui murmura-t-il le regard prédateur. Enfin, ta peau surtout…

Écarlate, Lily écarquilla les yeux, honteuse. Furieuse, le souffle court, elle le fusilla du regard.

— Il ne s’est rien passé, c’est clair Malefoy ? Je suis avec Aaron, je te déteste. La seule chose qui me lie à toi c’est ce putain de serment autrement je n’ai absolument aucun intérêt pour ta personne !

— Grr, c’est qu’elle est mordante, j’adore !

— Tu es… bégaya Lily en fulminant sous le regard hilare de son binôme.

— Je vais te faire chavirer Potter, tu verras, conclut-il avant de répondre à une question de Moore, faisant comprendre à Lily que la discussion était close. »

 

Les deux heures qui suivirent furent une véritable torture pour la jeune fille. Quand le cours fut terminé, Lily s’enfuit littéralement de la salle, le visage couleur pivoine, le souffle court. C’était à perdre la tête, tiraillée entre ce que Malefoy créait en elle, une envie, un désir irrésistible, et tout le dégoût qu’elle ressentait pour lui.

 

Au coin d’un couloir, elle sentit la poigne ferme d’une main se refermer sur son poignet et l’attirer dans une alcôve à l’ombre des regards. Sérieusement, encore ? Sonnée, Lily était sur le point de hurler sur l’abruti qu’elle ne connaissait que trop bien, mais à peine son dos avait-il rencontré la pierre froide et humide du mur que deux lèvres brûlantes s’écrasèrent contre les siennes. Les yeux écarquillés, le cœur affolé, Lily ne put résister. De nouveau, elle ressentait cette étrange chaleur dans sa poitrine, cette sensation inédite d’un vide qui se comble. Ses mains s’écrasèrent sur le torse du jeune homme alors que les siennes encadraient son visage.

 

Le baiser était sauvage, volé, incontrôlable. Ils étaient de nouveau dans cette salle de cours vide, seuls au monde, tordus de désirs. Se détestant et se désirant à la fois. Haletants. Les lèvres fiévreuses du blond glissèrent le long de sa gorge, mordirent sa peau à l’en faire gémir. Doucement, elles remontèrent le long de sa carotide, suçant, torturant la peau fine de son cou puis de son oreille avant de lui chuchoter durement : « Pense à moi ce soir avec lui ». Puis subitement, il se détacha d’elle et disparu, la laissant pantelante et tremblante. Marquée. Honteuse.

 

 

***

 

Assise sur son lit, les yeux rivés à son armoire, Lily contemplait ses tenues ne sachant laquelle choisir pour ce soir. Sarah était censée être là depuis vingt minutes pour l’aider, déjà qu’elle l’avait encouragée toute la journée à ne pas annuler.

Perdue, les yeux dans le vague, elle pensait à ce qui s’était passé un peu plus tôt sous l’alcôve… Était-elle faible à ce point ? Ce qu’elle avait fait la torturait profondément. Elle n’avait aucune envie de devenir l’objet de Malefoy et pourtant, elle n’était que ça depuis des mois. Ses désirs, ses volontés, elle était soumise. Cet état la révulsait, ce qu’elle ressentait la dégoûtait.

 

Sarah entra alors dans la pièce en interpellant Lily. Parlant d’un air enjoué, elle se dirigea vers l’armoire et en sorti plusieurs vêtements tout en rangeant d’autres. Mais Lily n’écoutait plus rien. Lily était plongée dans ce souvenir maudit où les mains de Malefoy s’étaient glissées sur sa peau, ses lèvres avaient goûté les siennes…

 

« Lily ? Lily, tu m’écoutes ? l’interpella enfin Sarah en agitant une main devant son visage.

— Hm ? Ah oui, désolée. Je…

— Oui, tu penses à ce soir ! gloussa Sarah en lui glissant une robe noire très classique dans les bras. Cinquième rendez-vous, c’est pas rien, tu dois être toute excitée à l’idée d’y être !

Sarah se laissa tomber sur le lit face à celui de Lily tout en souriant.

— D’après ce que Liza, une amie d’Aaron, m’a raconté, il t’amène dans un endroit très chic !

Chic ? Tout ce que Lily avait en tête, c’était une alcôve ou une salle vide…

— Oh mais attends qu’est-ce que tu as dans le cou ? Lily, t’es écarlate ! s’exclama Sarah en bondissant pour examiner la gorge de Lily.

— C’est une allergie, rien de grave.

— Hm… une allergie ou Aaron ? Ou bien… l’embêta Sarah en adressant un clin d’œil à son amie rousse. Allez va te changer, Aaron va pas tarder à arriver !

 

Obéissante, Lily alla troquer son uniforme pour la robe en question. Observant son reflet dans le miroir, Lily se trouva étonnamment sage dans cette tenue, ses cheveux tombant sur sa poitrine en ondulant. Soupirant, elle passa sa main sur son cou encore rouge… Le bougre avait bien joué.

 

Quand Aaron vint la chercher, Lily attendait en rêvassant devant la salle commune des Gryffondor. Maintenant plus qu’avant, elle devait échapper au Serpentard. Leur relation était suffisamment compliquée comme ça, elle ne pouvait se permettre de nourrir une forme de désir pour lui… Et puis, elle imagina la réaction de ses parents s’ils apprenaient qu’elle se laissait dévergonder par un Malefoy : elle les avait suffisamment déçus, inutile d’en rajouter.

 

 

Et pourtant, lorsque son petit ami vint vers elle pour l’embrasser, se fut à un autre qu’elle pensa.

Note de fin de chapitre :

Dites moi tout ;)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.