S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Outrage à notre éthique par Stylesorg

[35 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

Les cheveux que Lily allait saisir, emportée par ses sentiments, dans l’optique d’embrasser passionnément le jeune homme qui depuis de longues minutes la torturait, n’étaient pas noirs. Aaron avait les cheveux noirs. Ceux là étaient blonds. Écarquillant les yeux, sur le point d’hurler, elle voulue faire un pas en arrière de façon à détacher son corps de l’étreinte de Malefoy mais rencontra la rambarde qui la séparait du vide. Par réflexe, le blond resserra sa prise sur les hanches de Lily le temps qu’elle établisse son équilibre et se dégage de son étreinte comme si son touché la brulait :

 

« Retire tes sales pattes de moi ! rugit la Gryffondor. Non mais… je t’interdis de me toucher espèce de …

- Oh je t’en prie, ne fais pas ta prude, la coupa t-il en s’écartant d’elle un sourire en coin aux lèvres, c’est pas la première fois qu’on se retrouve dans cette situation Potter.

- Quel culot ! Où est Aaron ? Qu’est-ce-que tu fiches ici ! 

Scorpius la regarda un peu perdu, ignorant de quoi elle voulait parler. 

- Aaron? Pourquoi est ce que tu me parles de cet abruti ? 

- Qu’est-ce-que tu fais ici ! répéta t-elle furieuse, croisant les bras sur sa poitrine comme si cela pouvait la protéger des regards de Malefoy. 

- Potter c’est moi qui t’ai demandé de venir.

- Quoi ? 

La rousse ouvrit grand les yeux. Comment était ce possible ? Le mot… Mais alors …

- Le morceau de parchemin…

- C’était moi oui, confirma Scorpius à l’interrogation suspendue de Lily. 

 

Ça, Lily ne s’y était absolument pas attendue. Tombant des nues, elle regarda Malefoy les yeux embués. Elle venait de se ridiculiser devant la personne qu’elle méprisait le plus au monde pour un garçon dont elle n’était même pas amoureuse. Cette situation était délirante. Allant s’asseoir sur un banc elle prit sa tête entre ses mains en soupirant. Qu’est ce qu’avait bien pu foutre Aaron de la soirée dans ce cas ? Et puis qu’est ce que Malefoy lui voulait ? Ils ne s’étaient pas revu depuis son intervention dans les cachots pour lui demander de cesser toute cette mascarade entre eux. 

 

«  Pourquoi tu t’attendais à Hodkings, lui demanda t-il toujours debout.

De toute sa hauteur, il regarda la jeune femme relever la tête vers lui. Elle semblait incroyablement fatiguée. 

- On devait se voir ce soir, confia Lily en soupirant, une surprise un truc du genre je crois, se justifia t-elle.

- C’est vrai, vous êtes ensemble maintenant, murmura Scorpius en s’essayant à côté de Lily, fixant comme elle le paysage enneigé sous leurs yeux. 

 

Etrangement il ne pouvait mettre de mot sur ce qu’il pensait de cette situation.  Il avait aussi appris que Lily et Hugo se reparlaient, que ses amis lui avaient pardonné. Tout ce jeu, tout ce qu’il avait entrepris avec elle était un échec. Cette sensation lui donna le vertige. 

 

Ses yeux bleus se posèrent sur Lily: penchée comme elle l’était, appuyée sur ses genoux, tout son dos était offert à sa vue. 

- Pourquoi tu as fait ça ? 

La voix roque de la rousse tira le Serpentard de sa méditation et à contre coeur il redirigea ses yeux vers ceux désapprobateurs de sa voisine. Elle l’avait vu la regarder.

- Faire quoi ? 

- Ça, insista t-elle en faisant référence à ce qu’il venait de se passer contre la rambarde. Pourquoi est ce que tu n’as rien dit. Pourquoi tu l’as fait ? 

- Tu sais très bien pourquoi Potter, ricana Scorpius en détournant le regard.

- Ça fait encore parti de ton petit jeu ? l’interrogea Lily avec mépris, je t’avais pourtant demandé de cesser toute cette mascarade la dernière fois. 

Un sourire en coin peint sur les lèvres, Scorpius devait bien avoué qu’il n’en savait rien.  Désir de jouer ou désir tout court ? Bizarrement la réponse était déjà toute trouvée. 

- Non, répondit-il en secouant la tête avant de se retourner de nouveau vers elle. Pas cette fois Potter. Tu m’as demandé d’arrêter de jouer, continua t-il, c’est ce que j’ai fait.

Lily le regarda surprise. Qu’est ce que c’était que cette histoire. Aveugle, elle s’offusqua à la simple idée que peut-être le jeune homme ressentait les mêmes vagues de désir qu’elle. Cette situation était trop dangereuse pour qu’elle reste. Elle eut un mouvement de recule mais Malefoy, plus rapide, s’empara de son poignet pour lui signifier de ne pas bouger.

- Reste. »

 

Son injonction sembla faire écho à tous les muscles de son corps puisque la rousse se figea aussitôt. Pourquoi fallait-il qu’il ait tant de contrôle sur elle. C’était si malsain… Assit l’un à côté de l’autre, ils se dévisageaient. C’était la première fois qu’ils ne s’insultaient pas, qu’ils entretenaient une discussion « normale » sans cris, sans pleurs. Il retira sa main de son bras et étrangement Lily se surprit à regretter son geste, comme si cette présence chaude sur sa peau lui manquait.

 

« Pourquoi ? 

- Parce que tu n’as pas envie de partir Potter. 

Du coin de l’oeil, elle le vit s’approcher d’avantage. Il n’avait aucune envie qu’elle parte lui.

- Tu ne sais rien de ce que je veux Malefoy.

- J’aime faire des suppositions.

Leurs voix étaient basses. Doucement, il fit remonter sa main le long de la colonne vertébrale dénudée de Lily : de sa chute de reins à son cou en passant par ses omoplates. Un frisson la saisie. C’était comme si ses caressent traversaient son derme pour toucher son âme, ou un truc du genre. 

- C’est une très mauvaise idée, soupira t-elle, sentant renaitre une boule de chaleur dans son ventre.

- Je n’ai jamais dit que s’en était une bonne…

 

Il pencha sa tête vers son épaule où ses lèvres se posèrent délicatement. Par Merlin, Lily serra le morceau de soie qui recouvrait ses cuisses pour s’empêcher de gémir. La bouche du blond picorait délicieusement sa peau brûlante alors qu’elle baissa la tête dans ses cheveux. L’odeur mentholée de son shampooing mélangée à celle de sa fragrance masculine lui donna le tournis et l’empêchait de réfléchir aux conséquence de ce qu’elle était en train de faire. C’était mal, si mal, elle se devait de résister, cela n’allait mener à rien, mais c’était si bon… Dans son dos, elle sentit la main de Malefoy remonter jusqu’à son cou pour le saisir alors que sa seconde main se posait sur sa cuisse. Ses dents contre sa carotide, son nez frôlant la peau fine de son oreille, le tout la fit exploser : tournant la tête vers lui, ses yeux verts rencontrèrent le regard fiévreux du jeune homme.

 

Un instant, deux secondes peut-être, ou trois, ils se regardèrent vraiment. Il n’était qu’un garçon qui la voulait désespérément, elle n’était qu’une fille qui le désirait ardemment. Plus de nom, plus de haine, plus de cris, plus de pleurs, plus de Serment, plus de voeux, plus de réflexions, rien. Juste un garçon et une fille dans un océan d’envie. 

 

Scorpius finit pas craquer et ses doigts contractés contre le cou de Lily, il fit abattre ses lèvres sur les siennes durement. Comme les fois précédentes, l’impact fut dévastateur. Le désir grimpa d’un cran alors que leurs lèvres se débattaient l’une contre l’autre. Impitoyable mais merveilleux. Ravagée par le feu qui faisait rage dans sa poitrine et dans son ventre, Lily se mit à cheval sur Scorpius, aidée par ses bras, il l’installa sur ses genoux, caressant ses cuisses nues. Sa robe remontée à sa taille, elle sentit frotter contre son intimité l’entre-jambe gonflée de son homologue. Un grognement les fit vibrer alors que Malefoy remontait ses mains sous la soie verte jusqu’à ce qu’il puisse atteindre la poitrine de Lily. 

 

Passionnés. Elle s’affaira à déboutonner sa chemise noire alors qu’il venait de lui retirer sa robe, la faisant voler à travers l’espace pour que sa bouche ait enfin accès à sa poitrine. Ils n’étaient que gémissements, tremblements, souffles saccadés et gestes brutes. Ses lèvres contre ses seins, Scorpius mordait sa peau, la suçait, la faisait vibrer. Lorsqu’elle fit glisser sa chemise le long de ses bras, Lily retrouva l’épiderme pâle qu’elle avait aperçu à l’infirmerie. Ses yeux retracèrent les marques, ses doigts allèrent inspecter son dos torturé de cicatrices. Jamais elle n’avait trouvé un homme aussi attirant, aussi séduisant. Elle voulait tout. Haletante sous les assauts du Serpentard, elle tenta tant bien que mal de lui retirer sa ceinture pour atteindre son entre-jambe.

 

L’effet fut immédiat lorsqu’elle prit dans sa main le membre gonflé de Scorpius : le blond se tendit contre elle en soupirant, agrippant ses fesses pour se presser contre son corps. Satisfaite d’avoir autant de contrôle sur lui, Lily commença un mouvement de vas-et-viens lancinant, embrassant ses cheveux, ses tempes, son front. Griffant son fessier, il l’a somma d’arrêter, ce qu’elle ne fit pas. La sensation était indescriptible pour la rousse :  quelques caresses et il était tout à elle, le grand Scorpius Malefoy n’était plus que gémissements et mouvement du bassin. Sans prévenir, Malefoy se leva du banc où ils étaient assit, retenant Lily contre lui pour se diriger vers le centre de la pièce où la petite flamme éclairait et réchauffait l’espace. Serrant ses jambes autour de sa taille, Lily avait cessé son entreprise pour s’accrocher à son cou. Nouveau regard, nouveau baiser. Ils savaient qu’une seconde d’inattention pouvait briser la bulle qu’ils venaient de créer. 

 

L’allongeant à même le sol, il la contempla toute tremblante et presque nue. Sa peau était si blanche qu’elle contrastait avec l’obscurité de la nuit. Si belle… Attrapant ses poignets pour les clouer au sol d’autorité, il embrassa son cou puis descendit sur sa poitrine. Ses seins étaient gonflés, ses tétons dressés par le désir. Cette vision le combla alors qu’il les honora l’un après l’autre. Lily n’arrêtait pas de se tortiller dans tous les sens, cherchant par tous les moyens de coller sa peau à la sienne : l’espace qu’il lui imposait était terrible, elle désirait plus que tout le sentir contre elle. Ne faire qu’un avec lui.

 

« Arrête de bouger Potter, on dirait un poisson hors de l’eau, ricana Malefoy en relevant les yeux sévèrement vers elle. 

Faisant la moue, elle tenta de se libérer de son emprise, de reprendre le contrôle mais il secoua la tête négativement, ne la laissant pas faire.

- Regarde moi.

Obéissante, elle figea ses yeux verts dans les siens. Bon sang ce qu’elle avait envie de lui. Lâchant doucement un poignet, il fit courir sa main le long de son bras, de sa joue puis de son cou. Lily ferma les yeux, immobile, emportée par les sensations…

- Regarde moi Lily, lui répéta t-il dans un murmure tout en continuant sa migration. 

 

Ses doigts survolèrent son sternum, lui provoquant de merveilleux frissons le long de son échine. Puis, lentement, il franchit la limite de son sous-vêtement. Ecarquillant les yeux Lily se cambra contre son torse, haletant sous les arabesques de ses doigts. Jamais elle n’avait ressentie une pareille émotion, si intense… C’était comme s’il entrait en communion avec son âme. Des fourmillements montèrent de ses jambes jusqu’à son bas ventre alors qu’elle sentait tous ses muscles se contracter sous le plaisir. Hoquetant,  ses yeux se voilèrent, tout son corps se tendit en jouissant alors que Malefoy vint l’embrasser vorace, jamais il n’avait été plus excité qu’en voyant le corps de Lily ravagé par l’orgasme. 

 

De ses mains encore tremblantes alors qu’elle redescendait de son nuage, la rousse aida son amant à se débarrasser de son pantalon ainsi que de son caleçon.  Leurs lèvres toujours jointes dans un baiser d’une intensité extraordinaire, elle remonta ses mains le long de son torse ferme, griffant ce qu’elle pouvait. D’un coup de bassin, elle le fit rouler sous elle. Souriant, il la laissa faire, mordant sa lèvre inférieure pour l’encourager à continuer : il adorait la voir prendre le contrôle, abandonner toute timidité.  Couchée sur lui, elle le laissa se positionner. Tout son corps tremblait d’envie, enfin…

 

Enfin elle le sentit en elle. Il n’avait fallut que d’un coup de bassin fluide pour qu’il ne la pénètre entière. Gémissants à l’unisson, il attendit qu’elle  s’habitue à sa présence pour commencer à bouger lentement. Elle était si serrée… Chaque aller-retour était incroyablement bon. Les yeux clos, la bouche légèrement ouverte, il serra sa taille pour la maintenir le plus proche possible de lui de façon à aller aussi loin qu’il le pouvait. Par Merlin jamais il n’avait vécu un truc pareil. Secouée par le désir, Lily bougeait son bassin d’avant en arrière, accompagnant chaque mouvement jusqu’à choisir le rythme qui lui convenait. 

« Redresse toi, déglutit Scorpius en rouvrant les yeux. Redresse toi et prends appuie en arrière. »

Hochant la tête, Lily s’exécuta en haletant, ses mains sur les cuisses de Scorpius. Les vas-et-viens du Serpentard redoublèrent d’intensité et déjà la rousse voyait un second orgasme pointer le bout de son nez. Au moment où son corps se tendait de nouveau, elle sentit celui de Malefoy se contracter à son tour, emporté l’un et l’autre par la même vague de plaisir. 

 

Après quelques longues secondes allongée sur lui, épuisée physiquement et émotionnellement, Lily se dégagea pour venir s’écrouler à ses côtés. Aucun des deux ne prit la parole, observant un silence religieux. Et maintenant qu’allait-il se passer ? Lily eut un frisson. Allait-il se moquer d’elle ? Partir sans un mot ? Raconter à tout le monde ce qu’il venait de se passer ? La jeune rousse était de retour dans le monde réel, la bulle avait éclaté : elle venait de coucher avec Scorpius Malefoy et elle détestait viscéralement Scorpius Malefoy. Bon sang qu’avait-elle fait ! Et Aaron dans tout ça… Honteuse, Lily se redressa en position assise pour remettre son sous-vêtement avant d’attraper sa robe qui dans la bataille avait atterrie pas loin. L’angoisse avait remplacer le sentiment de plénitude post-coïtale à une vitesse incroyable.

Il fallait qu’elle parte au plus vite et qu’elle oublie ce qu’il venait de se passer. Les conséquences seraient terribles. Terrorisée à l’idée de le voir rire ou sourire d’un air satisfait, elle ne tourna même pas vers le Serpentard en enfilant la soie verte. Fuir, il fallait fuir.

 

Une fois debout, Lily alla chercher sa veste près de la rambarde et se dirigea vers l’escalier sans un mot quand le silence fut brisé par la voix rauque et abyssale de son homologue :

«  Qu’est-ce-que … commença t-il mais Lily le coupa aussitôt

- Je dois y aller.

S’autorisant un regard dans sa direction, elle le vit assit sur le sol, nu, le visage à peine éclairé par la petite flamme qui brillait encore. Les cheveux en batailles, des marques rouges sur le torse, il était incroyablement beau. Une boule se forma dans la poitrine de Lily lorsqu’elle fit un pas en arrière.

S’il n’était pas lui, si elle n’était pas elle, Lily aurait adoré revenir l’enlacer, l’embrasser. 

Mais il était qui il était et cela la rendait folle.

Cette vision angélique lui déchirait les entrailles, partir l’achevait. 

- Attends, Potter … 

- Oui ? s’empressa t-elle de répondre, ensorcelée par les mouvements de sa bouche. 

Un mot de sa part, un encouragement, une parole rassurante, elle n’attendait que ça, pendue à ses lèvres encore gonflées.

Quelques secondes passèrent alors qu’ils se contemplèrent impuissants. 

- Rien, finit-il par dire en haussant les épaules avec désinvolture. Bonne année. 

Bouchée bée, Lily écarquilla les yeux avant de bredouiller un pitoyable « Merci, toi aussi Malefoy » et de fuir dans les escaliers ses chaussures à peine enfilées.  

 

 

***

 

 

Lorsqu’elle était rentrée dans son dortoir quelques minutes plus tard, Lily pu constater que tout le monde était encore à la fête des Serdaigle. Effectivement, il n’était que 00h45. Epuisée, elle se dirigea vers la salle de bain, ses affaires de toilettes et son pyjama molletonné dans les bras. La porte close, elle se déshabilla face au grand miroir, contemplant les marques sur sa peau d’albâtre, une boule dans la gorge. Son cou était rouge, ses lèvres gonflées, un suçon rouge violet habillait sa poitrine. Soupirant, elle parcouru avec ses mains le chemin que les siennes avaient empruntées un peu plus tôt : son bras, son cou, sa poitrine, son ventre. Puis elle remonta jusqu’à se fixer dans les yeux. Son eye-liner avait tenu bon mais du mascara avait coulé sous ses yeux lui donnant un regard charbonneux. Ses yeux verts brillaient d’une intensité nouvelle, presque fiévreux, hantés par les réminiscences de sa soirée. 

 

« Tu es une idiote Lily Luna Potter, dit-elle à son reflet, un sourire en coin sur ses lèvres.

 

 

*** 

 

 

Quand Scorpius Malefoy franchit les portes de la Salle Commune des Serdaigle, la première chose qu’il fit fut de descendre deux verres de whisky-pur-feu d’un coup. Seul là haut il avait hésité à rentrer se coucher mais il savait bien qu’une fois allongé sous les draps frais de son lit il ne pourrait s’empêcher de penser à elle. Bon sang, son estomac se noua. Il avait vu la panique dans ses yeux avant de partir et se souvenir le perturbait profondément. Pourquoi avait-elle réagit de la sorte ? Il sirota son troisième verre les yeux dans le vide. C’était absolument évident qu’ils allaient finir par craquer après les trois baisers qu’ils avaient échangé auparavant. L’attraction entre eux était bien trop forte et obsédante. Il revoyait son corps se tortiller sous le sien, sa bouche haleter contre sa peau… 

Un grand coup dans son dos le fit sursauter, effaçant ces images précieuses de sa tête. Alexander, le visage fermé arriva à côté de lui, un verre de whisky bien rempli dans une main.

«  T’en fais un tête, lui dit Scorpius face à son visage tendu. 

- Ouais, soupira Alexander en buvant une gorgée. J’ai été obligé d’assister au spectacle de ma soeur se frottant contre Nott. Traumatisant. 

- Je vois, ricana Scorpius en buvant aussi. Tu ne lui as pas mis ton poing dans la figure c’est déjà pas mal. 

- Grande force morale hein, se marra le métisse en haussant les épaules. C’est pas l’envie qui me manquait. D’ailleurs t’étais où toi ?

- Occupé, marmonna Scorpius en détournant les yeux.

- Je vois ça, t’as du rouge à lèvres dans le cou et ta chemise est froissée, dit-il en désignant les preuves de son larcin. J’espère au moins qu’elle était bonne, ça justifierait ta désertion. 

Malefoy haussa les épaules, il ne voulait partager avec personne ce qui venait de se passer dans la Tour d’astronomie. Cette heure avec elle leur appartenait à tous les deux uniquement.   Pour rien au monde il ne divulguerait à son ami qu’il avait chahuter avec l’ennemi. Au même moment Nott apparu sur sa droite, la chemise déboutonnée, le regard voilé par l’alcool. 

- Bonne année ! Lui dit-il en lui ébouriffant les cheveux sauvagement avant de trébucher. Je suis déchiré ! 

- Ça se voit, lui dit d’un air narquois son meilleur ami. Et puis ça se sent aussi… Il paraît qu’avec Anna … 

- Aaaah si tu savais ! Mais, se reprit-il en voyant le visage d’Alexander se décomposer, je ne dirais rien avec mon beau-frère dans les parages ! 

Tous les trois explosèrent de rire, ils savent bien au fond que Nott était un coureur, c’était malheureux mais Anna n’était qu’un numéro parmi d’autres. Alors que Scorpius leur servit à tous les trois un énième verre de whisky, Alexander raconta à Nott les prouesses de leur ami. Les 10 minutes qui suivirent, Scorpius fut noyé de questions les toutes plus obscènes que les autres. S’ils savaient … 

- Attends attends, on la connait au moins ? l’interrogea Nott en poussant Alexander.

- On connaît tout le monde ici abruti, soupira Zabini en buvant.

- Non mais c’est une Serpentard ? 

- Non, soupira Scorpius excédé mais joueur.

- Elle a notre âge au moins ? demanda Kyle en réfléchissant, mort d’envie de tout savoir.

- Heureusement, s’exclama Scorpius en avalant de travers. Il n’y a que toi qu’est suffisamment tordu pour viser des plus jeunes ! »

 

Kyle lui donna un coup dans les côtes en riant avant de se défendre, heureusement cet argument lança un nouveau débat entre lui et Alexander, ce qui permit à Scorpius de s’éclipser loin de leurs questions intrusives. Trouvant une place dans l’un des fauteuils des Serdaigle, il s’y affala, buvant toujours sa boisson du bout des lèvres, la tête ailleurs.

Toute cette histoire devenait très compliquée à son goût. Certes, il avait toujours trouvé Lily agréable à regarder mais son objectif premier était depuis l’enfance de lui pourrir la vie… comment continuer dans une pareille situation ? Dès qu’il fermait les yeux il retrouvait la sensation de son corps sur le sien, de son souffle dans ses cheveux, de ses lèvres sur les siennes. La rousse lui avait fait totalement perdre le contrôle. 

 

Scorpius avait passé toutes les vacances de noël à écouter les sempiternelles récits familiaux. Son grand-père Malefoy lui avait fait l’éloge du Mage Noir sous les regards fatigués de sa grand-mère et la gêne de ses parents trop respectueux (ou craintifs ?) pour l’interrompre. Puis son père lui avait de nouveau expliqué en quoi les Potter et les Weasley devaient être l’objet de leur mépris. Silencieusement, droit comme un piquet, il n’avait fait qu’acquiescer, des images de la flamboyante Gryffondor dans la tête. Toute la semaine il n’avait fait que retourner les paroles de Potter dans sa tête ne sachant quoi en faire. Etait-ce si mal que ça d’avouer qu’il la désirait ? Visiblement cette idée la dégoutait de son côté, du moins jusqu’à ce soir, sourit-il. 

 

Le jour de la rentrée, Scorpius l’avait surprise dans les bras de ce crétin d’Hodkings. Il avait entendu leur discussion et elle lui avait donné envie de vomir. Le côté mielleux et faiblard de cet abruti le rendait fou. Le voir embrasser et serrer Lily l’avait profondément dégoûté. Aussi, lorsqu’il l’avait croisé ce soir au banquet dans la Grande Salle, il avait malencontreusement versé un peu de potion du sommeil dans son jus de citrouille. Il fallait être stupide pour ne pas comprendre ce qu’il avait prévu de faire avec Potter. Mais l’idée même que cet abruti pourrait la faire sienne l’avait rendu fou.

 

L’histoire c’était ainsi déroulée: pendant que la jeune rousse avait attendue dans sa petite robe en soie qui l’avait rendu totalement dingue, Hodkings dormait paisiblement dans son lit. Buvant un peu de whisky, il sourit très satisfait de lui même. Il avait voulu la voir pour parler de cette fameuse discussion mais quand il était arrivé, la vision de son dos entièrement dénudé, de sa peau parfaite sous la lumière chancelante de la flamme lui avait fait perdre la tête. Il avait eu envie de la toucher, désespérément et elle l’avait laissé faire. Scorpius termina son verre. Il la revit à cheval sur lui, nue, vibrante, ensorcelante, si sûre d’elle … comment avait-elle pu se transformer en animal craintif dès la fin de leurs ébats ? Se relevant du fauteuil, Scorpius se dirigea vers la sortie sans prévenir ses amis, les bougres reviendraient en rampant dans la nuit assommés par l’alcool.

 

 

***

 

 

Le week-end de Lily se passa dans un incroyable brouillard. Si quelqu’un lui avait adressé la parole, elle n’est avait aucun souvenir ou presque. Ses gestes avaient été mécaniques : elle s’était levée le lendemain, avait saluée ses amies, peut-être mangé mais le reste ? Trou noir. 

La seule chose qui lui restait en mémoire était son inquiétude constante : pendant deux jours elle n’avait eu fait qu’écouter les discussions des uns et des autres à la recherches d’une mesquinerie sur sa soirée du nouvel an. Mais rien. À croire que Malefoy ne s’était effectivement pas vanté auprès de ses amis stupides d’avoir couché avec elle. Si Malfoy l’avait dis à Kyle Nott, absolument tout le monde aurait été au courant le soir même. Les seuls échos de la soirée qu’elle eût fut des compliments par-ci par là sur sa tenue et quelques histoires folles au sujet d’Hugo torse nu dansant sur une table.

 

Le lundi matin, alors que Lily s’apprêtait enfin à reprendre le chemin de l’entrainement de Quidditch dont elle avait été bannie depuis l’explosion d’octobre, elle vit débouler devant  elle Aaron. Dans un mouvement de recule, elle trébucha et atterrie sur ses fesses devant tout le monde. Bon sang, il était bien le dernier qu’elle avait envie de voir aujourd’hui. Quoi que … Elle lui en voulait toujours autant de lui avoir fait faux bon lors de la soirée et de ne pas s’être excusé le lendemain matin, d’après Sarah, le jeune homme avait dormi de 19h à 10h le lendemain. Mais par dessus tout, Lily était à présent incapable de quoi que ce soit avec lui, l’esprit encore trop plein de Malefoy. Même si elle n’avait pas été amoureuse de lui, elle se sentait profondément coupable d’avoir agit de la sorte. Quoi qu’il en soit, toute histoire était à présent impossible entre eux, elle en était certaine. 

Accourant vers elle, Aaron lui tendit les mains pour l’aider à se relever mais Lily ne prit pas la peine de les saisir ce qui fit grimacer le brun.

« Salut Lily.

- Aaron, répondit elle en retirant la poussière de son uniforme de Quidditch. 

- Je voulais m’excuser pour vendredi soir …

- D’accord, répondit-elle en haussant les épaules. 

- Je ne sais pas ce qui m’est arrivé, poursuit-il en marchant près d’elle alors qu’elle reprenait le chemin du terrain, je suis tombé comme une masse alors que je n’étais même pas fatigué. 

- Ça arrive à tout le monde.

- Non Lily… Davis m’a dit que tu étais absolument sublime ce soir là et moi comme un idiot j’ai raté ça… Je me sens trop con Lily, j’avais prévu un super truc et …

Elle n’écouta pas la suite de son monologue, replongée dans les souvenirs de vendredi soir lorsqu’elle avait débuté l’année dans les bras d’un autre. Et quel autre, se dit-elle en souriant. Qui eut cru qu’un truc pareil leur arriverait à Malefoy et elle ? Reportant ses yeux vers Aaron, elle s’arrêta au milieu du chemin, prit sa main et lui adressa un sourire doux.

- Écoute Aaron, tu es adorable, on a essayé tous les deux mais ça ne nous convient pas. C’est dommage pour vendredi mais on ne peut pas revenir dessus. Haussant les épaules, elle lui fit une bise avant de faire deux pas en arrière. Je suis désolée Aaron, je préfère vraiment qu’on arrête là toi et moi avant de se blesser. 

Bouche bée, le brun la regarda consterné. Ne voyait-elle pas qu’il était amoureux d’elle ? 

- Donne moi une chance Lily …

- C’est pas contre toi, lui répéta t-elle, je suis juste pas trop dans l’optique d’être avec quelqu’un pour l’instant, avoua Lily.

- Très bien. On reste amis alors… soupira Aaron, les mains dans ses poches.

- Oui, amis c’est super. Je dois y aller, on se voit plus tard, lui dit-elle en souriant avant de repartir en direction du terrain.

 

Planté là, Aaron regarda la rousse disparaitre de son champs de vision avant d’entendre les rires amusées de trois Serpentard derrière lui. Enervé, il se tourna vers eux en les fusillant du regard. Se tenait droit dans son costume noir: Scorpius Malefoy, encadré de Zabini et Nott, jaugeait le Serdaigle d’un air satisfait et amusé.

 

«  Se faire planter par Potter, terrible, s’amusa Nott en s’approchant, rassure toi tu ne pouvais pas viser plus bas mon pote ! s’exclama t-il en lui donnant une tape dans le dos.

- Redis ça pour voir, cracha Aaron en serrant les poings.

- Ouh on sort les griffes Hodkings ? 

- Allez donc faire mumuse avec les autres ratés dans votre genre, les insulta Aaron sous les yeux furieux d’Alexander.

- Messieurs, commença Malefoy en retroussant ses manches de costume, je crois qu’Hodkings mérite une bonne leçon.

- Vas-y Scorpius, montre lui un peu à ce crétin à qui il a à faire ! s’égosilla Nott en sortant sa baguette. 

- Trois contre un, bravo les gars, ricana Aaron sa baguette en main, prêt à se battre. Je savais que les Serpentard n’avaient pas de courage mais à ce point c’est affligeant. 

 

Malefoy leva sa baguette pour lancer le premier sortilège dans celle-ci vola de ses mains pour atterrir dans celles du professeur McGonagall. Forcément, le blond soupira énervé sous le regard satisfait d’Aaron. Le professeur s’avança vers eux la mine contrite :

 

« Puis-je savoir ce que vous êtes en train de faire ? 

- Rien de mal professeur, nous montrions à Hodkings comment lancer un Accio, s’empressa de dire Kyle sous le regard amusé de ses deux amis. Le pauvre a un peu de retard …

Loin d’être idiote, le professeur McGonagall tendit à Malefoy sa baguette en levant les yeux au ciel.

- Je doute que vous ayez ne serait-ce qu’une fibre pédagogique en vous monsieur Nott. Dispersez vous tous les quatre et que je ne vous reprenne plus à ça où bien vous serez convoqué. Ais-je bien été claire ? leur demanda t-elle sévèrement. »

 

Forcé de prendre des chemins différents, Scorpius partit de son côté rejoindre le terrain de Quidditch. Il fallait qu’il la voit, même de loin, même de dos, même floue, mais qu’il vérifie qu’elle était là. Le week-end avait été une véritable mascarade pour Scorpius, chaque seconde de chaque minute il n’avait respiré que pour espérer croiser son chemin. Il devait comprendre pourquoi elle s’était enfuit après tout ça, pourquoi d’un étrange hasard il avait été incapable de la revoir. Il voulait juste l’apercevoir brièvement pour enfin se rentrer dans le crâne qu’elle n’avait rien de spéciale, que ce n’était qu’une fille parmi des tonnes, qu’il n’avait absolument aucune raison de rester bloqué de la sorte sur cette nuit là. 

 

S’approchant des gradins, il se cala dans un coin pour observer l’équipe des Gryffondor s’entrainer. Dissimulé dans l’ombre, comme il était attaquant d’une équipe adverse il avait normalement l’interdiction formelle d’être présent, mais cette chose en lui, ce truc incontrôlable dans son ventre l’avait poussé à prendre le risque d’être découvert. Un coup d’oeil et puis c’est tout. Après tout, les Serpentards avaient la réputation d’être audacieux…

 

C’est à cet instant qu’il l’a vit sur son balais survoler l’espace. Droite et fière, souriante et lumineuse. Elle avait l’air incroyablement heureuse de reprendre le chemin des entrainements. Jamais il n’avait vu Lily aussi rayonnante que pendant cette nuit au sommet de la tour d’Astronomie. La fille Potter avait flamboyé pour lui. 

 

Il la regardait soucieuse, concentrée, passionnée, riante. Il voyait toutes ces phases défiler et la définir. Il resta là une heure et se félicita de nouveau d’avoir piéger cet abruti de Serdaigle pour passer cette soirée avec elle. Il la détestait mais une part de lui commençait à s’habituer à sa présence. Une heure durant, les yeux rivés sur cette insupportable rousse le Serpentard songeait à son prochain mouvement. Devait il passer outre cette attirance et finir ce qu’il avait commencer ou bien commencer quelque chose de nouveau… 

 

 

 

***

 

Mollement allongée en travers du canapé rouge et or de la salle commune, Lily somnolait en tentant de lire un livre de sortilèges. La tête appuyée sur les genoux d’Hugo, elle se sentait extraordinairement bien. Elle n’avait plus croisé Malefoy depuis son intervention lors de sa rupture avec Aaron et elle le vivait plutôt bien. Au fond, elle avait l’impression que la boucle était bouclée. Une semaine déjà qu’elle avait fauté avec son pire ennemi mais celui-ci ne s’était pas vanté auprès des autres, personne ne semblait être au courant de cette mauvaise aventure. Soulagée, elle s’était alors autorisée à penser à autre chose même si parfois, ses rêves étaient hantés par des yeux gris et des cheveux blonds. 

 

Hugo jouait avec ses cheveux roux et cela la fit sourire, en dehors de toute cette histoire, elle était surtout heureuse d’avoir retrouvé son cousin. Elle se sentait enfin entière : elle avait retrouvé son ombre, sa moitié, son frère. Le jeune homme et elle reconstruisaient doucement leur relation de confiance. Après leur discussion des vacances de Noël, ils avaient pris le temps de parler, Hugo lui avait expliqué sa situation, l’échec de sa relation avec Drew et le soutien qu’il avait reçu de ses parents, des professeurs et de ses amis. Lily ne pouvait s’empêcher d’être profondément mal lorsqu’elle entendait ces brides de récit mais Hugo finissait toujours pas la rassurer : ce qui était fait était fait. 

 

Car en dépit de la terrible douleur qu’il ressentait encore parfois, Hugo ne pouvait s’empêcher d’aimer profondément Lily. Ce qu’elle lui avait fait, cette terrible humiliation… ces souvenirs lui faisaient encore mal parfois mais on lui avait appris que le pardon était plus fort que la haine. Si Lily lui avait brisé le coeur en agissant de la force, il s’était d’autant plus brisé en sachant l’état dans lequel elle avait été pendant une semaine. Il avait eu beau lui en vouloir comme personne, ça lui avait fait quelque chose de voir son corps amaigrit, les traces de pleurs sur sa joue et d’entendre ses supplications. Pendant les deux mois qui avaient suivis, Hugo n’avait pu s’empêcher de réfléchir à tout ça. Il connaissait sa cousine, jamais elle n’aurait fait ça gratuitement pour le blesser, pas après tout ce qu’ils partageaient depuis des années. La souffrance qu’elle avait ressentie en était la preuve : quelque chose l’avait forcé à faire. 

 

Enroulant une mèche de cheveux autour des ses doigts, Hugo observa la fatigue sur le visage de Lily. Il avait enquêté un peu auprès Sarah qu’il savait être la confidente de la rousse, mais celle-ci n’avait rien voulu dire. Il s’était alors mis à investiguer auprès de Mary et Gil pour comprendre ce qui avait pu pousser Lily à changer et celles-ci lui avaient parlé de la relation très bizarre qu’elle entretenait alors avec Malefoy. Dès lors Hugo s’était fixé un seul et même objectif : découvrir ce que Malefoy avait fait à sa cousine et lui faire payer. 

 

 

***

 

Lily accourue dans le couloir de la tour nord en direction de son amie, laquelle l’attendait en lisant en tailleur sur le sol

« Sarah, j’ai une nouvelle pour toi ! 

La brune fronça les sourcils elle voyant Lily arriver à pas de course, un énorme sourire aux lèvres.

- Tu me fais peur Lily quand tu sors de ton état léthargique, rit Sarah en faisant référence à son habituel état calme et pondéré.

Lily lui tira la langue avant de lui tendre une lettre ouverte :

- Tu te souviens quand tu es venue me voir en octobre ? Tu m’avais dit que tu m’aiderais à regagner la confiance de nos amis, à me sortir de la situation dans laquelle j’étais à une condition ? 

- Mh oui, répondit-elle en souriant de plus en plus, par Merlin ne me dis pas que …. 

- Si si, s’exclama Lily, c’est une lettre d’Albus ! Il viendra nous chercher pour les vacances de Février et nous resterons chez lui comme mes parents seront en voyage pour le ministère ! »

Sarah poussa un cri de joie en sautant dans les bras de Lily. Elle n’avait en effet jamais caché à son amie l’obsession qu’elle avait pour son frère. Depuis qu’elle était en première année, elle avait toujours trouvé le deuxième Potter incroyable séduisant, intelligent et drôle. Lui prenant la lettre des mains elle relis deux fois de suite l’écriture penchée et très soignée du jeune homme. 

Ils avaient énormément discuté lorsqu’il était en Septième année et elle en Sixième, connaissant très bien sa grande soeur, ils s’étaient liée d’amitié et elle était tombée amoureuse.

 

Alors que son amie, encore toute excitée par sa nouvelle rentrait en cours de métamorphose, Lily s’efface en riant pour rejoindre son fameux cours de sortilège à l’autre bout du Château. Cette semaine était décidément parfaite : elle avait passé du temps avec Mary et Gil, Hugo ne la lâchait plus, Sarah était heureuse. Son quotidien avait repris sa place. Plus forte que jamais, Lily était prête à tout affronter, même le futur match contre les Serpentard qui aurait lieu le samedi qui suivait. 

 

Tournant à droite, Lily s’engouffra dans un petit escalier étroit : d’après James il s’agissait du meilleur raccourci possible pour rejoindre la tour ouest. La tête baissée sur ses pieds, elle ne fit absolument pas attention aux voix devant elle jusqu’à ce qu’elle entende son nom… S’arrêtant immédiatement, elle tendit l’oreille et reconnu immédiatement la voix de Scorpius répondre à quelqu’un :

«  Bien sûr que je n’ai pas abandonné abruti, répondit-il sèchement, je prends juste mon temps. Tu ne vois pas qu’elle a réussi à tout contrer ? Les professeurs ne lui ont pas tenu rigueur de l’explosion et son rouquin de cousin lui a pardonné, de même que sa famille je présume.  Le troisième doit être totalement dévastateur Kyle, il doit être parfait et sans retour. »

 

La voix du Serpentard la fit frissonner de la tête au pieds. Même si elle savait que cette nuit ensemble n’avait rien changé, elle avait imaginé qu’au fond il laisserait un peu tomber sa folle entreprise. Lily était bien plus déçue qu’énervée. Elle entendit de loin la réponse de Nott et ses pas s’éloigner. Figée sur place, elle regardait ses pieds jusqu’à ce que le corps pressé de déguerpir de Malefoy se poste devant elle, lui faisant relever les yeux. 

 

Ils ne s’étaient pas retrouvés seuls depuis la soirée du nouvel an, ni si prêt, et de nouveau, la pureté de ses traits attisa quelque chose dans la poitrine de Lily. Plusieurs fois, elle l’avait surprit à freiner avec une fille de Serpentard, une certaine Johanne, une fille très belle d’ailleurs. Cette seule idée l’avait parfois un peu agacée. Leurs pupilles liées, elle y lu successivement de la surprise puis du regret… du regret ? 

 

« Tiens Potter, tu es là, déclara t-il en glissant sa main dans ses cheveux blonds, la voix peu assurée.

- Comme tu peux le voir oui.

Etait-il gêné ? 

- Tu as tout entendu je présume, dit-il alors en descendant deux marches, une de moins que Lily pour se retrouver à sa taille. 

La rousse se colla au maximum contre la pierre droite pour ne pas le frôler.

- Juste la fin. 

- Écoute … commença-t-il avant qu’elle le coupe calmement.

- Tu n’as pas à t’expliquer, continue ton jeu pervers Malefoy, ça n’amuse plus que toi, Lily haussa les épaules, désarmement totalement Malefoy qui avait pourtant été certain qu’elle s’énerverait. Tu l’as bien vu, tes petites manoeuvre ne blesse qu’un temps, après, tout rentre dans l’ordre et tu veux savoir pourquoi ? 

Le blond fronça les sourcils, déstabilisé devant cette nouvelle assurance que Lily avait. Elle n’attendit pas sa réponse pour enchainer :

- Ça ne marche pas parce que les gens m’aiment Malefoy. Tu me blesses, tu me fais blesser des personnes mais ils parviennent dans leur coeur à trouver la force de me pardonner. Tu pourras faire ce que tu veux tu ne retireras pas ce que je suis. Tu ne feras pas de moi une mauvaise personne, tu ne détruiras pas la force que j’aie en moi. 

 

Bouche bée, il allait ouvrir lui répondre mais Lily l’arrêta de nouveau en souriant, montant une marche pour le dépasser :

 

- Tu m’as fait sortir de mes gongs, tu m’as fait croire que j’avais besoin de ton jeu pour sortir de l’ennuie de mon quotidien mais en réalité je n’ai besoin que de moi. Je suis la seule maître de ma vie et tu ne peux rien contre moi. Comment j’ai compris ça tu me diras ? Grâce à Hugo. Il m’a pardonné ce que j’ai fais alors que c’était impardonnable, aujourd’hui je me sens bien plus forte qu’hier et je serai bien plus forte demain. Alors vas-y, complote contre moi, ça m’est égal. 

Scorpius observa minutieusement le visage de Lily et éclata de rire ce qui fâcha la rousse.

- De…Quoi ? l’interrogea t-elle ne s’étant pas attendu à une telle réaction.

 

Il rit davantage en la voyant complètement désarmée. Une part de lui avait très envie de l’embrasser, là, contre la pierre un peu rêche de cet escalier glacial et dissimulé; mais il s’abstient. Cela ne mènerait à rien. Cette nuit les avait bien trop paumé l’un et l’autre pour qu’il continue à la faire céder encore. Toutefois, pousser par une étrange sensation qu’il était bien incapable d’identifier, il porta sa main à son visage toujours choqué pour remettre une mèche de ses boucles rousses derrière ses oreilles. Effleurant à peine sa joue, il s’attarda légèrement sur son cou avant de se raviser. Les convictions étaient là mais le reste… C’était un jeu dangereux auquel il s’adonnait. 

 

« Tu n’as  pas le droit de faire ça, soupira t-elle en l’éloignant au maximum pour qu’il ne la touche plus. Tu n’as pas le droit de dire à tout va que tu veux me faire du mal et à côté faire ça. 

- Pourquoi pas ? 

- Parce que, déclara t-elle en secouant la tête négativement.  On n’a pas eu l’opportunité d’en reparler mais ce qu’il s’est passé la nuit du réveillon c’était mal, on devrait oublier Malefoy, faire comme si de rien n’était et surtout ne pas aller plus loin.

Scorpius esquissa un sourire en voyant l’air contrit de la rousse.

- On ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé Potter. Tu ne peux pas. Je ne peux pas. Ose me dire que tu n’y as pas repensé, que ce n’est pas la raison pour laquelle tu as quitté Hodkings. Scorpius monta une marche pour se rapprocher à nouveau de Lily. Doucement, il prit sa main dans la sienne et la leva devant leurs yeux à tous les deux. Ose me dire que ça ne te fais rien quand je te touche, quand je t’embrasse. Dis le. 

Lily détourna les yeux de cette vision hypnotique, le rouge aux joues. Elle avait beau détester l’idée, il fallait bien admettre qu’il avait raison.

Scorpius regarda sa peau changer de couleur, bon sang qu’il avait envie de la toucher.

- On se déteste, déclara t-elle.

- Je ne dis pas le contraire, mais ce n’est pas parce qu’on se déteste qu’on ne s’attire pas, confessa Malefoy.

- Qu’est-ce-que tu veux, lui demanda t-elle alors, ne sachant pas elle même ce qu’elle désirait.

- Je ne veux rien, j’observe simplement, pour éviter qu’on se voile la face comme deux imbéciles, confia t-il en prenant son menton dans ses mains. On se déteste, c’est un fait indéniable, rien n’a changé Potter mais très étrangement je n’ai pas envie d’être loin de toi. Son visage proche du sien, il fit courir son nez le long de sa joue pour lui chuchoter à l’oreille. Je veux que tu arrêtes de me fuir, je veux comprendre.

- Comprendre quoi? Murmura Lily.

- Cette chose entre nous, répondit-il en caressant délicatement sa taille. Ça ne remet rien en cause, ça ne change rien du tout entre nous, répéta t-il encore une fois, mais…

Cette situation était très malsaine. Voire cette facette de Malefoy était déconcertante et elle en était presque à regretter son habituelle méchanceté et ses critiques acerbes. Au moins ça, elle savait comment les gérer. Mais cette situation… C’était nouveau, c’était incontrôlable. Lily était absolument perdue. Où voulait-il en venir ? 

- Je vais être en retard, baragouina lâchement Lily qui désirait plus que tout fuir loin de cette situation et de son corps. »

 

Malefoy hocha la tête et se sépara de la rousse pour la voire tourner les talons et gravir le reste des marches. S’appuyant contre le mur, il resta là de longues minutes à essayer de comprendre la situation. Venait-il vraiment de lui sous entendre qu’il avait envie qu’ils se rapprochent ? C’était une proposition aberrante qui venait de naître sans prévenir, lui qui quelques secondes auparavant était d’accord pour laisser tomber et prendre de la distance avec elle. Bon sang, il porta ses mains à son visage, son comportement était irrationnel et il détestait ça. Il fallait se reprendre et vite.

 

Repensant à sa conversation avec Nott, Scorpius félicita ses talents d’acteurs. Son ami avait soupçonné un changement de comportement chez lui et Scorpius avait dû lui jeter de la poudre aux yeux pour que son acolyte de toujours ne cherche pas plus loin. La situation actuelle faisait qu’il n’avait pas envie de déclencher le 3e voeu, il n’était même plus certain d’avoir encore envie de jouer.  

 

Il s’était toujours nourrit de la haine pourrissant au fond de lui, il s’était aveuglé des années durant. Poussé par « l’honneur familial » il avait sincèrement cru qu’il trouverait une quelconque satisfaction à faire du mal à la fille Potter. Ce jeu pervers comme elle avait dis n’avait pour objectif que de le rendre plus agréable à la vue de sa famille mais finalement à quoi bon ?

 

Quel chose avait changé en lui, tout au fond, et il ignorait quoi.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.