S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Harry Potter et l'innocenté d'Azkaban par MadameMueller

[347 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour à toutes et à tous & bienvenue dans cet Univers Alternatif !

C'est un projet un peu ambitieux, je l'admets bien volontiers, mais je me suis toujours demandé à la lecture du tome 4 pourquoi diable Lupin n'avait pas stupéfixié Queudver.

D'habitude je finis d'écrire mes fics avant de les publier mais j'ai décidé de ne pas le faire cette fois-ci pour pouvoir mieux tenir compte de vos remarques. Je vais essayer de publier un chapitre par mois. 

Note de chapitre:

C'est parti pour le premier chapitre. Bonne lecture !

 

Harry se retourna dans son lit et entrouvrit paresseusement les yeux. Des rayons de lune perçaient au travers des fins rideaux, éclairant faiblement la pièce. Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte qu'il ne se trouvait pas dans le dortoir des Gryffondor.

Il se redressa et cligna plusieurs fois des paupières. Il faisait très sombre, mais Harry reconnut bientôt l'infirmerie de Poudlard. Il y avait déjà séjourné à de nombreuses reprises, et une fois de plus, il ne savait pas comment il était arrivé là.

            En se retournant vers la table de nuit, il trouva sa paire de lunettes. Lorsqu'il les eut posées sur son nez, il constata que Hermione était allongée dans le lit à côté du sien et lui faisait signe de se taire en posant son index sur ses lèvres. Obéissant, Harry tendit l'oreille. Des voix murmuraient à quelques mètres d'eux. Elles parlaient si bas qu'il eut besoin de toute sa concentration pour en capter quelques brides :

-Heureusement que Severus est arrivé à temps, disait la voix de Dumbledore. Sinon, les Détraqueurs n'auraient pas hésité à aspirer leur âme à Harry et à Black.

Harry se retourna à nouveau vers Hermione. Il avait un mal de crâne pire qu'après un double cours d'histoire de la magie et ses souvenirs de cette soirée n'étaient pas clairs.

            Il se rappelait être descendu voir Hagrid avec Ron et Hermione juste avant l'exécution de Buck. Puis ils s'étaient dirigés vers le Saule cogneur. Mais pour quelle raison déjà ? En fouillant plus intensément dans sa mémoire, il se souvint que Croûtard, le rat de Ron, avait pris la fuite et que son ami s'était précipité à sa poursuite.

            Croûtard …


            Voilà que ça lui revenait. Le rat n'en était pas un, et ils étaient tombés nez à nez avec le fugitif Sirius Black dans la Cabane hurlante. Le professeur Lupin les avait rejoints et leur avait appris la vérité à propos du meurtre de ses parents : ce n'était pas Black qui avait été leur Gardien du Secret, mais Peter Pettigrow. Celui-ci, constatant que sa traitrise avait entraîné la chute de Lord Voldemort, avait mis en scène sa propre disparition et s'était caché pendant douze ans sous sa forme d'Animagus. Black avait été accusé à tort de meurtre et envoyé sans procès à Azkaban, la prison des sorciers, avant de s'en échapper au cours de l'été précédent.

            Black avait voulu tuer Pettigrow dans la Cabane hurlante, mais Harry l'en avait empêché. Lui et Lupin avaient été les meilleurs amis de son père, James Potter, et il était hors de question pour Harry de les laisser devenir des meurtriers à cause de cette crapule. Et en plus, seul le témoignage de Pettigrow pouvait permettre à Sirius, son parrain, d'être innocenté.

            Ils avaient donc stupéfixié Peter au lieu de le tuer et avaient repris ensemble le chemin du château. Mais il était arrivé quelque chose.

 

            Harry se rappelait de la bouffée d'air frais qu'il avait ressentie en atteignant le bout du tunnel au pied du Saule cogneur. Sirius venait de lui proposer d'emménager chez lui, lorsque son nom et sa réputation seraient lavés des horribles crimes dont on l'accusait. À cet instant précis, tout était parfait dans la vie de Harry.

            Mais le ciel s'était soudain éclairé : la pleine lune venait de percer au travers des nuages. Et le professeur Lupin, qui avait oublié de prendre sa potion Tue-Loup, se transforma en un monstrueux loup-garou.

-Fuyez ! avait ordonné Sirius. Fuyez immédiatement !*

À ces mots, il s'était métamorphosé en un gigantesque chien noir, celui-là même que Harry avait pris pour un Sinistros pendant toute l'année scolaire, et s'était jeté sur le loup-garou. Les deux bêtes avaient mené un combat acharné avant de disparaître à l'orée des arbres, sous le regard épouvanté de Harry, Hermione et Ron.

-Il ne faut pas rester là !* avait alors gémit Hermione d'une petite voix.

Mais Harry avait hésité : Sirius avait à présent de grosses plaies dans le dos, et sa chair déchiquetée par les griffes et crocs puissants du loup-garou saignait abondamment. D'un autre côté, qu’aurait-il pu tenter, lui, Harry, pour aider Sirius ?

La seule chose à faire, c'était d'éviter qu'il n'y ait d’autres victimes. À contrecœur, Harry avait passé son bras dans le dos de Ron, pour l'aider à marcher avec sa jambe cassée. De sa main libre, il avait pointé sa baguette vers le corps inanimé de celui qu'on appelait Queudver. À cet instant, il avait entendu un aboiement, puis une longue plainte qui lui glacèrent le sang.

-Harry ! avait encore appelé Hermione. Il faut ramener Pettigrow et le professeur Rogue au château ! 

Elle avait fort bien compris ses intentions, mais cela aurait été la chose la plus stupide du monde que de les mettre en pratique ! Et pourtant, Harry avait décidé de l'ignorer, laissant Ron tomber sur les fesses dans l'herbe humide.

-Harry, ne fais pas ça ! Tu vas te faire tuer ! s'était inquiété celui-ci, tandis que Hermione faisait de son mieux pour le hisser à nouveau sur ses pieds.

Mais Harry, qui ne les écoutait déjà plus, était parti en courant en direction de la forêt.

-Sirius, avait-il haleté en repoussant les branches qui lui barraient le chemin.

Harry se souvenait du froid, qui se faisait de plus en plus intense à mesure qu'il s'enfonçait entre les arbres. Les aboiements, qui l'avaient guidé jusque sur la rive du lac, avaient soudainement cessé. Sirius avait repris sa forme humaine et, recroquevillé sur lui-même, suppliait les Détraqueurs de ne pas s'approcher, de le laisser tranquille.

            Harry avait alors senti une onde de détresse s'emparer de lui et malgré tous ses efforts pour tenter de repousser les Détraqueurs, il ne parvint pas à invoquer un Patronus assez puissant.

-Sirius… avait-il murmuré en cherchant à tâtons la main glacée de son parrain, complètement désespéré.

Un Détraqueur s'était alors approché de lui, l'avait soulevé et retiré sa capuche, laissant apparaître une tête sans visage. Terrifié, Harry avait alors su qu'il allait mourir. Qu'ils allaient mourir.

            Sans doute était-ce dû à sa mort imminente, mais Harry avait soudain vu une lumière éclatante se répandre toute autour de lui. Le Détraqueur l'avait alors lâché, et Harry avait tout juste eu le temps d'apercevoir une biche argentée gambader le long de la rive, faisant fuir un à un les assaillants. Puis la biche s'était arrêtée une seconde si près de lui qu'il aurait pu la toucher. Il avait un étrange sentiment de familiarité avec cette créature, mais elle avait fini par disparaître et lui, par s'évanouir.

 

            Harry et Hermione firent semblant de dormir autant de temps qu'il fallut pour que Dumbledore quitte enfin l'infirmerie. Lorsqu'ils furent sûrs d'être seuls, Harry se tourna à nouveau vers la jeune fille :

-Que s'est-il passé ? demanda-t-il aussitôt. Je me souviens avoir été attaqué par les Détraqueurs et qu'un Patronus les a fait fuir mais je...

-C'était celui du professeur Rogue, expliqua Hermione. Lorsque tu es parti rejoindre Sirius, j'ai réveillé Rogue. Il nous a dit, à Ron et à moi…

Elle marqua une pause en désignant le lit de l'autre côté de Harry, où Ron dormait profondément.

-... de rentrer au château avec Pettigrow et d'aller réveiller Dumbledore. C'est ce que nous avons fait, d'ailleurs ça a été beaucoup plus simple que prévu, ricana-t-elle avec une moue sarcastique.

-Qu'est-ce que tu veux dire par là ? s'étonna Harry.

-Rusard faisait sa ronde et nous a pris en flagrant délit, expliqua-t-elle d'un ton dédaigneux qui ne lui était pas habituel. Il s'est chargé d'aller chercher Dumbledore pour nous. Ce n'était vraiment pas simple de marcher du Saule cogneur jusqu'au château en aidant Ron à tenir debout et en faisant voler Pettigrow stupéfixié devant soi !

-Vous avez réussi ? s'enquit aussitôt Harry. Pettigrow, il est enfermé quelque part ?

-Oui, répondit Hermione. Tout comme Sirius, d’ailleurs. Le ministre de la Magie ne va plus tarder, d'après ce que disait Dumbledore, il veut les interroger tous les deux.

Harry s'enfonça un peu plus le dos dans son oreiller. Il était rassuré de savoir Sirius toujours en vie et Queudver sous les verrous, mais il ne savait pas s'il pouvait vraiment avoir confiance dans le discernement de Fudge. Après tout, il avait fait envoyer Hagrid à Azkaban l'année précédente alors qu’il était innocent, lui aussi !

-Ah, vous êtes réveillés tous les deux ! s'exclama Mme Pomfresh d'un ton brusque, faisant sursauter Harry, alors plongé dans ses pensées.

Elle posa un gros morceau de chocolat sur la table de chevet et le cassa en morceaux à l'aide d'un petit marteau.

-Comment va Ron ? demandèrent Harry et Hermione d'une seule voix.

-Il survivra, répondit simplement l'infirmière. Quant à vous deux, avalez votre chocolat, hop hop !

Les deux jeunes gens s'exécutèrent, puis Harry repoussa la couverture et sauta hors de son lit.

-Potter, qu'est-ce que vous faites ? s'interposa Mme Pomfresh.

-Je dois voir Fudge pour être sûr que …

-Le professeur Dumbledore est parti accueillir le ministre, ajouta l'infirmière d'un ton rassurant. Nul doute que les Aurors pourront faire toute la lumière sur cette affaire.

Mais elle voyait fort bien que Harry n'était toujours pas convaincu et qu'il risquait de lui fausser compagnie dès qu'elle aurait le dos tourné.

-Et vous n'iriez de toute façon pas bien loin puisque le directeur a pris soin de verrouiller la porte en sortant, ajouta-t-elle.

Harry n'eut pas le temps de vérifier la véracité de cette affirmation car c'est à ce moment précis que Ron se réveilla à son tour :

-Qu'est-ce qui s'est passé ? grogna-t-il. Où sont Sirius et Lupin ? Et Pettigrow ?

Hermione relata à nouveau les évènements, tandis que Ron engloutissait l'énorme morceau de chocolat que Mme Pomfresh venait de lui tendre.

-Rogue t'a encore sauvé la vie ? s'étonna Ron en se retournant vers Harry. Tu crois que tu vas réussir à le supporter ?

Harry afficha soudain un air sombre.

Il ne l'avait pas encore envisagé de cette manière, mais ses relations déjà difficiles avec le maître des potions risquaient de se détériorer encore un peu plus – Rogue prendrait sans doute un malin plaisir à le lui rappeler à chaque minute de son existence.

-Vous devriez montrer un peu plus de reconnaissance, intervint Mme Pomfresh, scandalisée par sa réaction. Le professeur Rogue mériterait un Ordre de Merlin pour un tel acte de bravoure !

Les trois adolescents échangèrent un regard éloquent mais ne répondirent pas. 

-Vous avez besoin de repos, reprit-elle d'une voix plus douce. Comme je pense que vous êtes actuellement trop nerveux pour dormir de votre plein gré, je vais devoir vous administrer un somnifère.

Elle se dirigea vers son bureau et revint une minute plus tard. Elle força ses trois patients à boire d'une traite leur fiole de Potion de sommeil sans rêve, mais l'inquiétude de Harry lui nouait toujours les entrailles alors qu'il se sentait de plus en plus attiré par les bras de Morphée.

-N'empêche, ajouta Ron en bâillant à s'en décrocher la mâchoire, qui aurait cru que le Patronus de Rogue serait une biche ? Moi, j'aurais parié sur une chauve-sou…

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'il s'était déjà endormi. Harry et Hermione l'imitèrent bientôt.

 

 

Les trois jeunes gens furent autorisés à quitter l'infirmerie le lendemain midi.

Ils s'étaient attendus à une agitation exaltée dans les couloirs, la nouvelle de l'arrestation de Black et Pettigrow ayant sûrement déjà fait trois fois le tour de l'école. Mais il n'en était rien : la chaleur étouffante et la fin des examens avaient incité tout le monde à profiter d'une dernière sortie à Pré-au-Lard. Tous, sauf les trois amis.

-Tu crois que Sirius va être innocenté ? demanda Hermione, inquiète.

-Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir, répondit Harry d'un ton résigné.

-Nous avons quand même réussi à confondre Pettigrow ! argumenta Ron avec optimisme.

Harry hocha la tête. Il n'aurait pas pu expliquer pourquoi, mais il avait un mauvais pressentiment.

-Allons demander à Dumbledore, proposa Hermione. Nous serons fixés.

 

 

Note de fin de chapitre :

*Dialogues issu de Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, traduction de Jean-François Ménard

Pas de vraiment grand chambardement pour le moment mais ça ne va pas tarder. À bientôt !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.