S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Traces du Sacré par Alhuin

[8 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Le but est de vous faire écrire sur L'ART. De l'Art sur l'Art, quoi (et non pas du Lard). Ce concours est également disponible sur le Héron avec des contraintes particulières !

 

CONTRAINTES GENERALES :

Le thème, le titre et l'illustration de votre fiction doivent être une affiche de FILM, d'EXPOSITION, de PIECE DE THEÂTRE (représentée, pas sous forme publiée), d'OPERA, de CONCERT, ou la couverture d'un ALBUM ou single (à créditer correctement). Attention, pas de couverture de bouquin, ce serait trop simple. Vous n'avez pas besoin de connaître l’œuvre/l'expo en question : les références s'arrêtent au titre et à l'illustration, on ne vous en demande pas plus ! (mais vous pouvez vous en inspirer plus si vous le souhaitez). 
Dans ce cas, vous avec deux choix : OU vous choisissez votre affiche, OU vous êtes courageux, et vous me laissez choisir pour vous. MAIS ATTENTION : le courage est toujours récompensé. Si vous me laissez choisir, vous gagnez d'ores et déjà 1 POINT pour les votes.
300 mots au moins doivent être consacrés aux sentiments d'un personnage face à une œuvre d'art, quel que soit l'art (contrairement à l'affiche-illu, la littérature est autorisée). Ces sentiments doivent être liés à une description de l’œuvre et à une évolution psychologique : ouverture, changement d'avis quelconque, tout ce que vous voulez. Mais l'art doit bouleverser le personnage et le changer en profondeur, en bien, ou en mal (ça peut être du dégoût). Le changement peut être physique ou mental (si fanfiction : l’œuvre d'art peut rendre sourd, aveugle, bègue, on ne sait pas !), mais il doit impliqué un renversement dans l'intrigue. L’œuvre d'art peut être fictive ou réelle (attention à bien la créditer si elle est réelle). 
> Une scène doit se dérouler la nuit. Et la nuit doit marquer un temps pressant : lorsque le jour se lève, quelque chose prend fin. Il faut que cela se ressente dans le texte. 
> Une scène doit se dérouler dans un lieu spécialisé dans l'exposition d’œuvres d'art : salle de concert ou de spectacle, musée, bibliothèque, à vous de choisir ! (ça peut être la même scène que celle de la contrainte du dessus, nuit au musée oblige ! Mais pas d'obligation !)
> Votre texte doit faire entre 2000 et 8000 mots



CONTRAINTES FANFICTION :

> Un personnage de mentor doit faire découvrir à un personnage "élève" une forme d'art qu'il ne connaît pas. Soit un sorcier fait découvrir à un moldu ou un né-moldu un art sorcier, soit un moldu ou né-moldu fait découvrir à un sorcier un art moldu. Il faut donc un spécialiste, un néophyte, et un passage explicatif d'au moins 200 mots, contenant au moins 4 termes précis du vocabulaire de l'art choisi. Les personnages peuvent être réservés plusieurs fois mais les paires mentor/élèves sont exclusives, merci de les réserver
> Au-delà de la magie, il faut absolument intégrer l'aspect CONCRET, tangible et technique de l’œuvre d'art. Insistez donc sur les SENS et sur la MATERIALITE (toile, disque, papier...)
> Votre histoire doit respecter le canon (à savoir les 7 tomes, pas Cursed Child ni pottermore. Vous pouvez le suivre mais ce n'est pas impératif).

 

Les illustrations/titres sont exclusifs

 

 

Note de chapitre:

Bonjour à tous,

D'abord, merci beaucoup à Eejil pour cette idée de concours ! La très envoûtante image, que j'ai reçue, m'a inspiré cette petite histoire dans laquelle je développe l'une des passions de Blaise : la peinture. Image qu'il n'a pas toujours été facile de traiter mais le challenge en était d'autant plus intéressant ;)

Ensuite, voici un très court prologue à cette histoire. Il se passe juste après la fin de la guerre et celle des procès. Blaise Zabini et Drago Malefoy vivent ensemble, en quelque sorte reclus de la société en essayant de se remettre. Mais ils ont bien dû mal.

Prologue : Y a pas deux mois de préavis à observer avant ?

 

- Comment ça tu te barres ? Demanda Drago depuis son canapé sans daigner détourner son regard du magazine dans lequel il était plongé.

 

Blaise leva les yeux au ciel. Il tenait dans sa main droite une valisette de cuir noir et à son épaule gauche un sac de toile beige aux bords racornis par le temps.

 

- Y a pas deux mois de préavis à observer avant ça, ajouta Drago en lançant un regard surpris à son ami.

 

La main de Blaise serrait nerveusement la lanière de son sac, dans un geste mécanique.

 

- Deux mois de préavis ? Remarqua-t-il avec agacement. Mais enfin, Malefoy, j’ai signé notre accord de colocation sur une serviette en papier. Dans un bar. Dont je serais incapable de me souvenir du nom. Qu’est-ce que tu viens me parler de préavis. J’ai envie de partir, je pars, c’est tout.

 

Le regard de Drago se promena sur la pièce qui les entourait avec l’indifférence de l’habitude. Des murs gris, un plafond bas, deux minuscules fenêtres à l’autre bout de la pièce à cause desquelles ils dépensaient une fortune en cire de bougie. Un canapé qui abritait encore sans doute les restes du repas de la veille, une couette sans drap exilée sur son accoudoir gauche et deux oreillers traînant à côtés. Une petite table sur laquelle s’empilaient des montagnes d’assiettes en cartons, de verres vides et de boites en tout genre. Ce n’était pas franchement reluisant. Certes. Mais de là à vouloir quitter ce petit nid douillet pour aller remettre les pieds dans le monde extérieur, il y avait un gouffre que Drago ne pensait pas que Blaise était capable de franchir.

 

- Je veux dire, à ton boulot, se contenta de demander le blond, le regard retournant vers son ami.

 

D’un hochement d’épaule, Blaise lui fit savoir qu’il n’en avait rien à cirer. Il bossait dans un bar : son patron saurait bien se débrouiller sans lui. Il essayait d’arborer une moue parfaitement indifférente mais en réalité, Drago Malefoy était le dernier obstacle à franchir avant de pouvoir partir. Blaise avait annoncé à Pansy qu’il partait deux jours auparavant. Ça avait été un massacre. Il avait prévenu Daphné également. Elle l’avait regardé de ses grands yeux bleus sans un mot. Ça avait été peut être encore plus déchirant que les hurlements hystériques de Pansy. Mais sa décision était prise. Et s’il avait survécu à ses deux amies, il ferait face à Drago.

 

- Et tu pars où au juste ? Demanda Drago en baissant les yeux sur ses ongles.

 

Le blond était toujours affalé dans le canapé, l’air de n’en avoir rien à foutre de rien. Comme toujours. Mais Blaise sentait qu’il s’agaçait. Parce que la discussion ne prenait pas une tournure qui arrangeait le blond. Il n’aimait pas poser les questions. Il aimait avoir des réponses sans jamais avoir à rien faire. Et là, ce n’était pas ce qui se passait. Blaise le connaissait par cœur, Drago agissait toujours de la sorte. Il aimait à se prendre pour un homme très mystérieux. Peut-être l’était-il mais Blaise le connaissait trop bien pour que cela fonctionne sur lui.

 

- Seattle, aux Etats-Unis, remarqua laconiquement Blaise.

 

Un silence pesant s’installa. Blaise aurait voulu dire quelque chose de rassurant, qu’il ne partait pas pour toujours. Qu’il avait juste besoin d’air. Qu’il étouffait dans ce minuscule appartement de Londres. Que la fin de la guerre avait brisé quelque chose en lui et qu’il avait besoin de temps pour apprendre à se reconstruire. Que ce n’était pas de cette manière qu’il risquait d’y parvenir. Mais il savait que Drago se servirait de cette faiblesse pour le forcer à rester. Alors il ne dit rien, il se mordit l'intérieur de la joue et attendit. Drago avait déjà posé trop de questions. Par fierté, parce qu'on ne montre pas son attachement, il ne dirait rien d'autre. Blaise en était persuadé. Le blond soupira, se leva difficilement du canapé dans lequel il s’était embourbé et s’avança vers son ami. Il lui tendit une main franche et sincère.

 

- Alors bonne chance, mon vieux, et tiens moi au courant.

 

Blaise hocha la tête avec reconnaissance et serra la main de son ami. Peut-être que Drago comprenait pourquoi il avait besoin de ça en fin de compte. Se cramponnant davantage à ses bagages, Blaise lâcha la main de Drago et se dirigea vers la porte de leur petite colocation, il l’ouvrit et avant de partir, termina.

 

- Tu prendras soin des filles quand même.

 

Il n’attendit pas la réponse de Drago pour tourner les talons et refermer la porte. Ça voulait peut être bien dire tout un tas d'autres choses, ça. Impossible d’en être sûr. En secouant vivement la tête, Blaise chassa ses pensées, inspira fortement et descendit deux par deux la volée de marches jusqu’au rez-de-chaussée de leur immeuble. Une fois dehors, il ne prit même pas le temps d’admirer la grisaille Londonienne, et il transplana jusqu’au ministère. Avant d’entrer dans le lourd bâtiment, il prit une dernière inspiration, jeta malgré tout un coup d’œil au ciel noir de Londres. Il était temps d’y aller.

Note de fin de chapitre :

Les choses sérieuses commencent au prochain chapitre !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.