S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De le 18/10/2021 14:50


Le Grand Ménage Orange 2020


Bonjour à toutes et tous, ici les Schtroumpfettes !

Nous adressons un message à nos adhérents ou anciens adhérents : le Grand Ménage Orange (plus connu sous le nom de GMO) pour la période 2012-2020 vient officiellement de prendre fin ! Ce sont plus de 9800 chapitres qui ont été passés au crible par nos yeux scrutateurs. Vous trouverez plus d'informations ici.
Pour les membres dont le compte aurait été verrouillé ou qui auraient perdu leur validation automatique suite au GMO, veuillez nous envoyer un mail à l'adresse hpf.moderation@gmail.com.

A très vite !

De L'équipe de modération d'HPFanfic le 10/10/2021 10:21


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d'épine, Juliette54, Drachvador, Polock et Uzy qui remportent la toute mignonne (ou moins) Sélection Famille !

Pour novembre 2021, c'est le thème de Deuil qui vous arrachera peut-être quelques larmes. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, voyagez et rêvez dans des Lieux Magiques. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Entrez dans des grottes et des contrées jusque-là inexplorées !


De L'équipe des Podiums le 08/10/2021 13:54


116 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 116e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 05/10/2021 19:15


115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


Un été aux accents épicés par Caroliloonette

[44 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Coucou tout le monde,

Voici mon premier texte pour "A Vos Claviers 3". Les contraintes pour ce premier défi étaient les suivantes :

♥ Mention devra être faite de l’école dans laquelle vous avez été envoyée pour cet « A vos claviers » ! 
♥ Votre héros devra découvrir une pratique de la Magie qui lui est inconnue  
♥ « Ni oui, ni non, ni blanc, ni noir » ! Les mots Oui, non, blanc, noir sont interdits. 
♥ Votre texte comprendra au moins un dialogue de deux cent mots 
♥ Contrainte de mots :800 mots minimum

Bonne lecture à vous et à bientôt !

Bon, je me suis finalement lancée ce matin, je ne sais pas trop où tout cela va pouvoir me mener lol. Bonne journée à vous et bon week-end, profitez bien du soleil !!!!

En ce 23 juin 2018, Rubeus Hagrid se montrait particulièrement joyeux. Habituellement il n’appréciait pas trop la période estivale avec le château qui devenait beaucoup plus austère sans les rires et les discussions animées des élèves.

Aujourd’hui c’était différent. Aujourd’hui le professeur de soins aux créatures fmagiques recevait chez lui, à Poudlard, la jeune Adjaratou Séhanou qui enseignait le lien aux créatures magiques à l’Institut Kédjougou.

Hagrid avait croisé le chemin de la jeune Béninoise l’été précédent alors qu’il était sur la piste des oryx au Kenya. Si le garde-chasse s’intéressait à cet animal, au physique atypique, pour les propriétés régénératrices de ses cornes, c’était sa capacité à rester un long moment sans boire qui attrayait la jeune professeure. Ils s’étaient mutuellement gênés durant leurs observations. Leur toute première rencontre ne laissait en aucun cas présager qu’ils se reverraient un jour. Il n’appréciait guère la familiarité dont elle faisait preuve à son égard, alors qu’ils ne se connaissaient à peine. Et puis, il ne croyait pas un mot sur toutes ces sornettes qu’elle lui racontait sur des humains qui pouvaient consciemment s’attribuer des propriétés animales. Elle avait tenté de lui expliquer, mais il ne lui avait accordé aucune écoute. Elle s’était longuement moquée de son esprit trop fermé. A la fin de leur périple, elle lui avait proposé de venir lui rendre visite en Ecosse l’été prochain pour lui expliquer en quoi consistait la cérémonie de l’animal fétiche. Il avait acquiescé sans plus y croire, il pensait que c’était une manœuvre de la jeune béninoise pour gentiment se débarrasser de lui. Mais lorsqu’il avait découvert un bel oiseau au plumage coloré tenant une lettre dans son bec, sur le pas de sa porte, il avait compris que la jeune professeure n’avait pas fait une promesse en l’air.

Hagrid récapitula une fois de plus tout ce qu’il avait préparé ces derniers jours pour vérifier qu’il n’avait rien oublié. La chambre dans les quartiers réservés aux professeurs était prête pour accueillir la jeune africaine. Il avait chargé les elfes d’acheter suffisamment de provisions pour les repas. Normalement il avait songé à tout.

Hagrid jeta un œil sur l’horloge au moment où la grande aiguille rejoignit le 12, cachant sa jeune sœur. D’un coup l’intérieur de la cabane s’assombrit et des bruissements d’ailes se firent entendre à l’extérieur. Le garde-chasse sortit à la hâte et découvrit Adjaratou manquant de trébucher en tentant de descendre de l’hippogriffe qui lui avait servi de transport. Le professeur de soins aux créatures magiques la rattrapa à temps pour la poser délicatement sur le sol. Il s’étonna au passage, de sa légèreté. Elle ne devait pas peser plus de 50 kilos. Puis, ses esprits retrouvés elle se jeta sur lui et tenta de le serrer chaleureusement dans ses bras. Une nouvelle fois, Hagrid ne fut pas à l’aise dans cette démonstration d’affection. Elle se montrait bien familière avec lui alors qu’ils n’avaient pas gardé les hippogriffes ensemble. Il songea que l’image devait être risible car ils étaient opposés sur beaucoup de choses, la couleur de peau, la taille, leur poids. Lorsqu’elle le relâcha enfin, il découvrit qu’elle claquait des dents et frissonnait. Elle regarda le ciel et demanda au garde-chasse où était passé le soleil. Ce à quoi il ne sut que répondre, il n’était pas rare que le soleil joue à cache-cache avec les nuages dans le ciel écossais. Il envoya d’un coup de baguette sa valise dans la cabane et l’invita d’un geste de la main à pénétrer dans son humble demeure. Il sortit une épaisse et chaude couverture en laine qu’il déposa sur les épaules de la jeune professeure et la fit s’installer sur une chaise. Adjaratou le remercia et s’enroula confortablement dans la couverture. Il n’y avait plus que sa tête qui en dépassait.

− Vous avez fait bon voyage ? l’interrogea-t-il par politesse.
− C’est la première fois que je me balade sur un tel animal.
− Un hippogriffe, précisa-t-il, légèrement déçu qu’elle n’ait pas retenu le nom de cet animal qu’il affectionnait tant.
− Ah exact, j’étais incapable de me souvenir du nom que tu m’avais donné. En tout cas son atterrissage à l’institut Kédjougou a attiré bien des curieux et des jaloux quand ils m’ont vue le chevaucher et décoller avec. Il faudra que tu me donnes ses capacités car certains de mes collègues semblaient très intéressés pour en faire leur animal fétiche.
− Encore ces histoires de sombres magies avec les rituels étranges auxquels je n’ai rien compris !
− Il me semble que je suis justement ici pour te faire découvrir ce qu’est le vaudou.
− Je crois en effet que c’est ce que nous avions convenu, répondit mécaniquement Hagrid qui ne semblait plus si certain de lui.


− Ah je reconnais bien là, cet air à la fois sceptique et inquiet que tu m’as souvent montré l’été dernier, se moqua-t-elle. Mais ne t’inquiète pas, je ne vais rien faire d’étrange sur toi, je ne suis pas une prêtresse vaudoue. Je ne m’aventurerais pas sur ce terrain-là !
− Comment en être sûr ? Moi je vous ai fait venir pour que vous m’expliquiez comment fonctionne tous vos trucs étranges avec les esprits et tout mais qui me dit que vous n’allez pas m’envoûter, me marabouter ou je ne sais quoi ?
− Il y a une première chose que tu dois savoir. Tu sais dans mon pays les lois ne sont pas toujours respectées par les femmes et les hommes, commença la jeune professeure au tempérament de feu.
− C’est un peu pareil ici, marmonna Hagrid tout en remuant la nourriture dans le chaudron.
− Mais le vaudou, TOUT le monde respecte. Si tu t’amuses avec ça, un grand malheur s’abattra sur toi et tes proches. C’est la religion de toute l’Afrique, celle de nos aïeux de nos ancêtres, ceux à qui nous devons un grand respect. C’est un devoir et un honneur de faire perdurer cette religion à travers les siècles. Cela fait partie de notre culture et nous devons initier les plus jeunes à ses différents rites.


− Mais il y a forcément des personnes qui ont manqué de respect à cette religion ? s’interrogea le garde-chasse de l’école écossaise.
− Oh bien sûr, mais ils ne sont plus là pour en parler. Je te l’ai dit, tu ne peux pas tromper le vaudou. Si tu fais le malin avec, ça se retournera forcément contre toi un jour ou l’autre. Même si tu crois être sauvé le vaudou se rappellera à ton bon souvenir. Toi tu peux oublier, lui jamais. Les femmes et les hommes ne seront jamais plus forts, tu m’entends, ils ne seront JAMAIS supérieurs au vaudou. Ils sont bien imprudents ceux qui le croient. Alors tu peux être tranquille, je ne vais pas aller réveiller la colère des anciens en te maraboutant. Je tiens à ma vie et j’espère qu’elle sera encore longue.


Hagrid se décrispa un peu. Il attendait les explications de la jeune femme sur l’animal fétiche. Il se saisit de sa baguette et attira deux assiettes, fourchettes, couteaux et verres. Ces derniers se déposèrent délicatement sur la table. Il servit deux grandes louches du mijoté de viande de mouton et pommes de terre à Adjaratou qui inspecta son assiette avec étonnement. Du bout de sa fourchette elle fit bouger un morceau de viande. Le garde-chasse se servit à son tour et s’installa face à elle.

− J’aimerais que vous ….
− Quand te décideras-tu enfin à me tutoyer, le coupa-t-elle avant d’insérer un morceau de pomme de terre dans sa bouche.
− Enfin, on ne se connaît pas tant que ça, s’expliqua-t-il en rougissant légèrement. Donc, je voulais que vous… tu m’expliques comment ça fonctionne pour l’animal fétiche.
− Tu m’as bien dit que dans ton pays certains sorciers pouvaient se transformer en animal ?
− C’est ça, c’est ce que l’on appelle des Animagus.


− Alors ça ne devrait pas trop t’étonner qu’un sorcier puisse s’attribuer les qualités d’un animal.
− Je…je ne sais pas, on peut avoir des qualités semblables à celle d’un animal, mais de là à se les approprier en connaissance de cause il y a un truc que je ne saisis pas.
− C’est parce que tu ne connais pas la cérémonie de l’animal fétiche. Moi je n’ai toujours pas choisi mon animal fétiche par exemple. On se moque régulièrement de moi, on m’appelle l’éternelle indécise, car je crois avoir trouvé et finalement je fais marche arrière. Un animal fétiche on en aura qu’un seul et on l’aura pour le restant de notre vie. C’est pour cela que le choix est très important. L’animal on le choisit en fonction de ses capacités mais aussi en fonction de qui on est, de notre métier. A l’institut Kédjougou, c’est à partir de la quatrième année que les élèves apprennent en détail les capacités de chaque animal, nous partons régulièrement en excursion pour les observer dans leur milieu naturel et je leur parle également de la cérémonie qui lie le sorcier à son animal fétiche. Pour certains cela apparaît comme une évidence et ils se décident rapidement sur leur animal fétiche. En fin d’année scolaire nous faisons venir une prêtresse vaudoue et ceux qui le souhaitent peuvent convier leur famille et réaliser cette cérémonie à l’école.


− Et cette cérémonie, comment elle se passe ?
− Justement, j’allais y venir. C’est là que se trouve la clef de cette magie. Lors de la cérémonie le prêtre ou la prêtresse se place, dans un premier temps, face au sorcier ou à la sorcière. Les spectateurs forment un cercle autour. Il est important que le cercle ne soit pas rompu durant l’intégralité de la cérémonie, sinon la magie s’échappera définitivement et le sorcier ne pourra plus jamais s’attribuer les capacités d’un animal. Quand un sorcier a choisi un animal, il devra en tuer un et l’apporter au prêtre.
Hagrid recracha le morceau de viande qu’il venait de mettre dans sa bouche.
− QUOI ???? ça veut dire que toi, tu vas tuer un oryx par exemple.
− Si je me décide pour cet animal, je n’aurais pas le choix. C’est pour cela que tous les sorciers africains ne font pas cette cérémonie.
− Et ensuite, il se passe quoi ?
− Ensuite, le prêtre recueille le sang de l’animal dans un récipient et découpe un morceau de viande. Lors de la cérémonie le sorcier mangera le morceau de viande pendant que le prêtre récitera des incantations pour appeler les esprits. Puis il tournera autour du sorcier en l’arrosant du sang de l’animal. Une fois que le morceau de viande sera entièrement mangé, le silence se fera entendre jusqu’à ce que le sang de l’animal soit entièrement sec et que le prêtre annonce la fin de la cérémonie. Si tu veux je t’inviterai à ma cérémonie de l’animal fétiche.
− Pourquoi tu es attirée par les oryx ?
− Car ils sont capables de tenir très longtemps sans eau et comme je pars régulièrement en expédition pour observer les animaux, cette capacité pourrait être intéressante pour moi. Comme je te l’ai dit, on peut aussi choisir son animal car il sera intéressant pour notre métier.
− Je comprends un peu mieux, même si je trouve ça toujours très étrange.

Elle n’avait toujours pas goûté à la viande de mouton et avait simplement mangé deux morceaux de pomme de terre. Hagrid se demanda s’il n’avait pas commis une erreur en choisissant ce plat comme premier repas.
− Ce n’est pas bon ? se lança-t-il, inquiet de la réponse qu’elle allait formuler.
- Je crois qu’il manque juste un petit quelque chose pour moi, annonça-t-elle en se levant et en sortant un petit pot en verre de sa valise.

Hagrid l’observa avec attention ouvrir le pot et s’étonna devant la pâte rougeâtre qu’il contenait. Il la vit s’en servir une dose généreuse dans son assiette avant de manger et visiblement, savourer son plat. Intrigué Hagrid attrapa le pot et en déposa un peu sur le morceau de viande qu’il allait engloutir. Instinctivement il sentit comme une boule de chaleur piquante et désagréable se former dans sa bouche. Il se saisit de son verre d’eau, mais aussitôt Adjaratou l’empêcha de le porter à ses lèvres. Le verre se brisa en mille morceaux sur le sol de la cabane.


− Surtout pas, malheureux ! s’exclama-t-elle tout en lui tendant un bout de pain. Il faut boire du lait, mais pas de l’eau.
Hagrid était incapable de prononcer le moindre mot, il suait à grosses gouttes face à elle. Il avait le sentiment de se transformer en dragon et que s’il avait le malheur d’ouvrir un peu trop la bouche il en sortirait du feu.

Les prochains jours en compagnie de la jeune professeure risquaient d’être bien mouvementés. Il n’allait certainement pas s’ennuyer.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.