S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Dis quelque chose, Meihui ! par jalea

[10 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour :)

Et voilà, je n'ai pas pu me retenir, cela fait des mois que je pense à cette idée de fic.

Voici donc un "Spin-Off" de ma fiction "Confession d'une voyante en pleine crise existentielle". L'histoire sera centrée sur Meihui, la camarade de chambre de Marlène qui n'aime pas parler xD

Comme toujours, l'univers, les lieux et les personnages appartiennent à J.K Rowling.
Note de chapitre:

Nous allons retrouver tous les personnages (Marlène, Kiara, Chris, les Maraudeurs) mais il n'est pas nécessaire d'avoir lu "Confession d'une voyante" pour lire cette fiction.

L'histoire sera du point de vue de Meihui pendant la sixième année de Marlène.

Bonne lecture :)
Chapitre 1 : Sois sage, Meihui.



- Sois sage, Meihui.

Je fais un dernier signe de la main à mes parents, et monte dans le Poudlard Express. Le train est bondé d’élèves, ça bouge et crie dans tous les sens. J'ai horreur de ça. Je n'aime pas le bruit ni la foule. Je me sens... oppressée. Pour que je puisse respirer correctement, j'ai besoin de plus d'espace. D'un espace rien qu'à moi.

Je m'aventure dans le couloir à la recherche d'un compartiment et je pénètre dans l'un d'eux. Bingo ! Ce compartiment vide, il est à moi et personne d'autre ! Je pose ma valise sur une banquette et m'installe en me foutant de travers, de telle sorte que personne d'autre ne puisse s'assoir. Et pour être certaine d'avoir le paix pendant le voyage, j'accroche à la porte une pancarte qui dit : « Accès réservé aux Professeurs ». Cela fait des années que j'utilise cette combine et aucun étudiant n'a osé bravé cette interdiction.

Ça y est, je suis enfin seule ! Je ne sais pas comment j'ai réussi à fuir Kiara Perks. On ne dirait pas comme ça mais cette fille, elle court vite. Elle est gentille, mais un peu trop bavarde. Et puis, elle a cette manie de me parler comme à une gamine de deux ans.

- On n'a pas le droit d'entrer là, Marlène !

Je sursaute, tous mes sens en alerte. Cette voix qui provient du couloir, ce ne serait pas celle de Kiara ? Je garde le silence, espérant que les pas s'éloignent. Lorsque la porte s'ouvre à la volée, je bondis de mon siège. Deux jeunes filles se tiennent sur le seuil. La première est assez petite, blonde et porte une robe à fleurs démodée.

- Qu'est-ce que tu racontes ? Regarde, Miumiu est là.

La plus grande aux allures de garçon manqué, c'est Marlène Mckinnon. Cinq ans que l'on se connaît et elle est incapable de prononcer mon prénom correctement. Cette dernière s'installe face à moi, manquant de m'écraser le pied avec son énorme valise.

- Oups, d'solée Miumiu.
- Elle s'appelle Meihui ! la corrige aussitôt Kiara, s'asseyant à sa droite. Que fais-tu ici, toute seule ? lance-t-elle à mon intention, tu ne m'as pas entendue crier ton nom toute à l'heure ?

Si je l'ai entendue crier mon nom ? Ouais, c'est même pour ça que je me suis mise à courir comme si j'avais un dragon aux fesses. Foutu karma. Je n'échapperai jamais à cette fille, je crois. Elle doit avoir un radar dans le crane.

Je lâche un soupir à fondre l’âme, et m'adosse contre la banquette. Adieu ma tranquillité ! Je vais être obligée de les écouter jacasser pendant tout le trajet.

Marlène lève les yeux au ciel. A l'inverse de Kiara, elle est loin d’être sympathique. Elle est limite odieuse parfois, mais son humour rattrape son affreuse personnalité alors je m'en suis accommodée. Et ce n'est pas comme si j'avais le choix : je dois partager ma chambre avec ces deux filles.

- As-tu passé de bonnes vacances ? s'enquiert Kiara.

Je secoue la tête, affichant un large sourire. J'ai passé de superbes vacances, oui. Baignades, bronzage, promenades, siestes... Ça me déprime tellement de penser à la rentrée. À mon réveil qui va sonner chaque matin. Aux devoirs. À notre salle commune si bruyante et animée...

- Tu es allée quelque part avec tes parents ? En chine, peut-être ?

Et voilà, c'est reparti ! Kiara va encore m’assommer de questions. Pourquoi me parle-t-elle de la Chine ? Je réfléchis un moment, sourcils froncés. Ai-je déjà mentionné à quelqu'un que je ne suis pas Chinoise ? Euh... non, pas que je me souvienne. Je m'apprête donc à répondre que je suis d'origine coréenne, quand Marlène me devance :

- Tu ne vois pas que tu l'ennuies avec tes questions ? Fiche-lui la paix.

À l'entendre, vous pourriez croire que Marlène McKinnon prend ma défense. Ce n'est pas le cas. En vérité, Marlène ne s’intéresse pas à la vie des gens. Elle se fiche de savoir si vous avez passé de bonnes vacances, comme elle se fiche d'apprendre que votre grenouille a claquée pendant l’été. Curieusement, son manque d'empathie et de sensibilité aux autres ne me dérange pas. Cela crée un certain équilibre avec Kiara (qui me harcèle de questions depuis des années).

- Mais... c'est parce qu'elle est mon amie ! s'offusque la petite blonde.
- Comme si elle avait le choix.

J'esquisse un sourire, amusée. Cette grande perche n'a pas sa langue dans sa poche et ne regrette rien des mots qu'elle décoche, surtout quand cela concerne sa meilleure amie qu'elle considère comme une "adorable fofolle romantique". Regardez-là, à rouler des yeux alors qu'il est évident pour tout le monde que c'est ELLE la plus barge des deux.

- Ne rejette pas ta mauvaise humeur sur moi ! Ce n'est pas de ma faute si tu n'es pas le nouveau Capitaine de l'équipe de Quidditch.

Oh ! Alors, c'est pour cette raison que Marlène est plus grognon que d'habitude. La concernée passe une main dans ses épais cheveux blonds. Une casquette aux couleurs de Gryffondor est posée sur sa tignasse emmêlée.

- Je voulais même pas être capitaine, d'abord ! ronchonne-t-elle.
- Bien sûr.
- On peut parler d'autre chose ? Evan Thomson, par exemple. Il est trop canon cette année.
- Tu ne l'as même pas encore vu, soupire Kiara, le nez déjà plongé dans un livre.

« Pimprenelle et le poireau magique ? L'auteur était ivre quand il a écrit ce bouquin ? » je songe en lisant le titre, les yeux ronds. Décidément, les goûts littéraires de Kiara ne s'arrangent pas.

- Et alors ? Il était canon l'an dernier, il sera forcément canon cette année c'est une déduction logique. insiste Marlène, en croisant les bras d'un air buté.

Logique, en effet. Quand les yeux de Kiara se posent brusquement sur moi, je me tourne vers la fenêtre et fais mine de contempler le paysage.

- Et toi Meihui, tu as quelqu'un en vue ?

Vous l'avez sans doute compris : Kiara Perks me pose toutes sortes de questions dans le but de me faire parler. Aujourd'hui, c'est presque devenu un jeu. Un jeu auquel je gagne toujours !

- Qui veux-tu qu'elle ait en vue ? s'agace Marlène, il n'y a que des débiles mentaux dans cette école ! À part Eva...
- Evan Thomson, oui ! On a compris.

Par chance, Marlène McKinnon à la langue bien pendue. Si pendue qu'il est difficile pour les autres d'en placer une. Ça m'arrange bien ! Je n'aime pas faire la conversation, et encore moins parler de moi. Cela peut s'apparenter à de la timidité ou à un manque d'assurance, mais il s'agit simplement d'un besoin vital de rester à l'écart. Afin d'éviter les ennuis, disputes, et autres joyeusetés d'adolescents.

Je sursaute quand la porte du compartiment s'ouvre soudainement. C'est la Préfète des Gryffondor, Lily Evans. Et zut.

- Tiens, il me semblait bien avoir entendue ta voix ! dit-elle à Marlène.

La rousse sourit, en dépit de son ton réprobateur. Son insigne de Préfet brille tellement que ma vue en est éblouie. Je parie qu'elle a passé tout son été à astiquer son badge !

- Vous savez que vous n'avez pas le droit d’être là ? enchaîne-t-elle presque immédiatement, nous dévisageant tour à tour.
- Oh, ça, c'est rien. rétorque Marlène en suivant son regard. Miumiu a mis cette pancarte pour que personne ne vienne la déranger. Pas vrai, Miou ?

Elle m'adresse un magnifique sourire narquois. Non, mais de quoi je me mêle ?! Je lui renvoie un regard assassin.

- Meihui ne ferait jamais une chose pareille, affirme notre Préfète en prenant un air scandalisé.

Une autre chose que vous devez savoir à mon sujet : depuis ma plus tendre enfance, je suis victime de stéréotypes et clichés sur les asiatiques. Vous savez bien. On est tous discrets, bosseurs et aussi calmes qu'un fleuve avant la crue. On est des bouffeurs de chiens et de rats, mais on mange aussi du riz (beaucoup de riz).

Et bien évidemment, nous maîtrisons tous l'art du Kung-fu.


******


- Tu vois, Meihui... il y a une véritable alchimie entre Sirius et moi.

Je me détourne du Professeur Dumbledore pour offrir un sourire crispé à Becca. Par pitié ! Elle ne va pas recommencer avec son Sirius par ci, Sirius par là... Et d'abord, qu'est-ce qu'elle peut bien lui trouver, à ce minable ? Bon, d'accord, il est pas trop mal avec ses yeux gris et ses cheveux d'un noir de jais. Mais il est aussi incroyablement arrogant et mesquin !

- Et ce farfadet du Bois Joli... hum, oui, Minerva, j'y viens ! toussote Dumbledore. Voici un rappel du règlement intérieur...

Lâchant un faible soupir, je fixe le contenu de mon assiette (désespérément vide). Quand est-ce que Dumbledore va finir son discours ? A quelques places de là, Marlène semble être au bord de l'évanouissement. Elle se tient le ventre comme si elle n'avait pas mangé depuis des jours.

- Tu as vu ? Sirius m'a regardé, s’enthousiasme Becca, aux anges.

Rebecca Warren est la première personne que j'ai rencontré à Poudlard. Elle est un peu superficielle mais je sais qu'au fond, elle a bon cœur. Il paraît que je suis sa meilleure amie. Ça a ses avantages (Becca me prépare tous les jours mon petit-déjeuner et m'attend à la fin des cours), mais surtout, ses inconvénients. Étant sa meilleure copine, elle me raconte les moindres détails de sa vie privée. Je connais sa date de naissance, mais aussi la date de ses dernières règles, ce qui- il faut bien l'avouer- est assez perturbant.

Pourquoi les filles se sentent obligées de partager ce genre d'informations ? C'est dégeu.

- Oh fait, je ne t'ai pas raconté mes vacances, poursuit mon amie en affichant un sourire extatique. C'était mer-veil-leux, dit-elle en détachant chaque syllabe.

J'écoute son récit sans l'interrompre. Elle me pompe l'air avec ses vacances incroyables au bord de la mer, où elle a pu faire de la planche à voile et du surf. J'imagine mal Becca sur une planche, elle qui a déjà du mal à tenir debout sur ses pieds, mais m'abstiens de faire tout commentaire. Merlin, qu'est-ce qu'elle bavasse ! Pour mettre fin à ce calvaire, je n'ai pas d'autre choix que de faire tomber "accidentellement" mon verre d'eau.

- Meihui ! s'écrit Becca en se levant d'un bond, tu pourrais faire attention !
- Désolée, fais-je d'une toute petite voix.
- Ce n'est pas grave, m'assure aussitôt la brune, attendrie.

Ma voix fluette me tire de toutes les situations. Je souris d'un air satisfait, quand je capte le regard de Remus Lupin, un élève de ma classe. Il me dévisage d'un drôle d'air, avec une insistance qui me met mal à l'aise. Comme s'il se doutait que j'avais fait exprès de renverser mon verre.

- A présent, bon appétit ! déclare Dumbledore.
- ENFIN ! s'exclame Marlène en se jetant sur les plats comme une misérable affamée.
- Ne t'étouffe pas ce serait dommage, plaisante Lily Evans.

******



- Le truc avec Sirius, c'est qu'il est trop timide pour faire le premier pas.

Voilà que Becca remet ça ! Elle a pourtant pleins de sujets de conversations, pourquoi elle me bassine autant avec cet abruti ? Je me jette sur mon lit, espérant clore la discussion, mais la jeune fille s'installe confortablement et prend l'un de mes oreillers, le regard rêveur.

Fort heureusement, Marlène McKinnon met fin à son délire, déboulant dans la chambre comme une tornade :

- Black, un garçon timide ? C'est ça, et James Potter est un modèle de modestie ! ricane-t-elle bruyamment.

Becca se lève et s’élance vers la porte, raide comme un piquet. « Bonne nuit, Meihui » me lance-t-elle en partant. Kiara abandonne aussitôt la lecture de son roman pour fixer Marlène d'un air désapprobateur.

- Je crois que tu l'as vexée.
- Non, c'est vrai ? s'exclame la grande blonde en posant une main sur le cœur, faussement inquiète. Tu crois que je devrais aller m'excuser ?
- Eh bien oui, ce serait... oh ! Tu te moques de moi, constate brillamment Kiara. Le dîner s'est bien passé, Meihui ? me demande-t-elle poliment, espérant sans doute par la même occasion inculquer quelques notions de savoir-vivre à sa meilleure amie.

Je me redresse sur le coude pour la regarder et hoche la tête. Je pourrais ouvrir la bouche pour lui répondre, mais... la connaissant, elle en profiterait pour m’interroger toute la nuit.

- C'est quoi cette question à la con, Kiara ? raille Marlène, comme si on en avait quelque chose à faire que son dîner se soit bien passé.

Sa franchise me sidère... et me donne envie de rire. Je pouffe en voyant les joues de Kiara prendre une teinte trop pourprée.

- C'est histoire de parler ! se vexe la petite blonde.
- Mais Miumiu n'a PAS envie de parler !

Merci bien. C'est gentil de l'avoir remarqué.

- Elle s’appelle MEIHUI ! s'égosille ma pauvre amie en bondissant de son lit.
- Je préfère l'appeler Miumiu, c'est plus facile à retenir.

Kiara devient rouge comme une tomate, ce qui amuse beaucoup Marlène. La grande blonde me jette un regard complice. C'est vrai que c'est assez drôle, de voir Kiara sortir de ses gonds. Avec ses couettes blondes, on dirait une petite fille chez Honeydukes qui minaude pour avoir sa sucette.

- Ce que tu es feignante, alors. C'est pourtant pas si difficile : Mei-hui !
- Meih...miu ?
- Meihuiii !
- Miahmou !

Je les observe tour à tour, médusée. Des centaines de filles dans ce collège et il a fallu que je tombe sur les deux plus cinglées.

- Non, Meihui ! s'acharne Kiara, comme dans " Mais oui, Marlène, tu es toujours bien coiffée !"
- Ha ha ha... Je suis morte de rire.

Sur ce, Marlène ôte ses vêtements et les jettent en boule sur le sol. Je me couvre les yeux en poussant un râle de protestation. Je ne suis pas à l'aise avec ma nudité, alors celle des autres...

- Nous avons une salle de bains ! la sermonne Kiara, tout aussi gênée.
- Trop fatiguée, geint la blonde.

Elle enfile son pyjama et se glisse dans son lit en oubliant de se brosser les dents et d'éteindre la lumière. Comme d'habitude. Je fais un tour rapide à la salle de bains, avant de laisser la place à Kiara. Je me faufile ensuite sous les couvertures. Quelques minutes plus tard, je perçois le bruit des pas de Kiara qui rejoint son lit, le plus discrètement possible. Puis enfin, le silence. Je profite du calme qui s'est installé pour tomber dans les bras de Morphée...

- J'ai faim.

Je rouvre les yeux et je tourne la tête vers elle. Marlène, évidemment. Ce ventre sur pattes !

- Tu viens à peine de manger ! chuchote en retour Kiara.
- J'ai mangé il y a plus de deux heures. J'ai un petit creux, là.
- Tu veux lire pour oublier ta faim ? lui propose sa meilleure amie.

Je devine son sourire béat et la déception qui doit déformer ses traits lorsque Marlène rétorque sèchement :

- Je préfère crever la dalle.

J'écrase mon oreiller sur mon visage. La nuit va être longue.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.