S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


I'll be your strength par dreamer

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

 

Ceci est une songfic qui traîne depuis longtemps sur mon ordi, et je me suis enfin mis un coup de pied aux fesses pour oser la poster. J'espère qu'elle vous plaira ! Elle s'inspire de la chanson I'll be your strength de The Wanted ;)

Petit warning et rating -12 car ce texte parle de la guerre, de la violence et des blessures qui y sont liées !

 

 

Edit Modération : Ne sélectionne pas tous les genres de ta fic, leur nombre est limité à 3

 

Un cri lugubre déchira l'air. Lavande sentit alors son estomac se retourner.

Surtout, ne pas craquer, se répéta-t-elle.

Elle jeta ensuite un Assurdiato sur la porte du dortoir des garçons dans lequel elle se trouvait en compagnie de Neville, Parvati, et Seamus.

Ginny ne les avait pas honorés de sa superbe présence, cette nuit-là. Arrête de t'en prendre à elle, se morigéna Lavande tout en grimaçant. L'animosité qui régnait entre les deux adolescentes ne s'était pas calmée cette année, au contraire.

Mais comme Parvati le lui avait répété, Lavande ne pouvait pas se permettre de mener un combat personnel contre la rouquine si ça en venait à mettre en péril le travail de l'AD. Alors, la jeune fille se força à se rappeler que Ginny n'était pas là car elle était sortie avant le couvre-feu pour ramener de la Passiflore de la Forêt Interdite, leurs stocks étant vides.

Neville bouscula un peu Lavande en allant chercher de l'essence de dictame pour Seamus dans sa trousse de potions et herbes de premier secours. Seamus, allongé à même le sol, commençait à hurler péniblement sa douleur.

Sur son avant-bras s'étendait une large entaille pourpre, un des nombreux stigmates de sa retenue avec les Carrow. De grandes gouttes de sueur perlaient sur son front, venant accentuer la pâleur effroyable de sa peau. Le contraste avec les cicatrices violacées qu'il arborait sur le reste du corps était à la fois saisissant et morbide.

Un des Mangemorts l'avait déposé devant le portrait de la Grosse Dame il y a quelques minutes, espérant que son agonie réveillerait les élèves de Gryffondor et les effraierait assez pour dissuader toute rébellion. Heureusement, Neville attendait de l'autre côté du tableau et avait ramené Seamus dans leur dortoir immédiatement avec un sortilège de Levicorpus avant qu'un plus jeune de leurs camarades ne le découvre. Il n'avait pas réussi à le déposer sur son lit à cause du baldaquin et de ses capacités relativement limitées en sortilèges. Parvati et Lavande qui veillaient dans le dortoir des filles été venues dès qu'elle avaient entendu le fracas dans la Salle commune, mais ni l'une ni l'autre ne pensait se retrouver face à un spectacle si effroyable. Neville était déjà revenu entaillé de ses retenues avec les Carrow, mais jamais à un point pareil. Et Mrs Pomfresh ne pouvait pas les aider, désormais l'accès à l'infirmerie était interdit après le couvre-feu.

« Lavande ! Parvati ! Tenez-le, bon sang ! Sinon, l'essence de dictame va lui brûler tout le bras et j'en reverserais partout. »

Comme parcourue d'un électrochoc, Lavande s'approcha un peu plus de son camarade, tomba les genoux au sol, et appuya d'une main sur le biceps du Gryffondor, tandis qu'elle lui serrait le poignet de l'autre. Délirant, son camarade commençait à pleurer, à appeler Dean, son meilleur ami qui n'était malheureusement pas à Poudlard cette année.

Puis il se mit à supplier. A demander sa mère.

Le cœur en miettes à la vue de cet effroyable spectacle, Lavande perçut à peine le bruit de fracas à côté d'elle. De plus en plus agité, Seamus commençait à la repousser avec plus de vigueur. Son poing heurta l'estomac de la jeune fille alors qu'il se débattait, avec une force telle qu'il lui coupa le souffle.

« Dépêche-toi, Neville ! Qu'est-ce que tu attends ?! » s'exclama Lavande quand elle parvint enfin à reprendre de l'air et à le maintenir à nouveau.

Comme ni Neville ni Parvati ne se manifestèrent, elle finit par quitter Seamus des yeux et se tourna vers ses deux camarades, pour constater, horrifiée, que le flacon d'essence de dictame gisait en morceaux, au sol, et que son contenu s'étalait lentement sur le parquet puis le tapis, décolorant tous les fils rouges sur son passage.

Elle aurait voulu hurler sur Neville pour sa maladresse, mais elle se mordit fortement la lèvre pour ne pas le faire. Ce n'était pas de la faute de Neville, Seamus avait dû lui donner un coup qui l'avait déstabilisé et fait lâcher le flacon. Peut-être même était-ce la faute de Parvati. A ce moment, elle n'avait aucun moyen de le savoir, et il ne servait à rien de s'appesantir sur ce qui était fait.

Un gémissement atroce franchit les lèvres de Seamus alors qu'il balança un nouveau coup dans la direction de la jeune fille, qu'elle bloqua de justesse.

Raffermissant sa prise sur le bras de Seamus, Lavande se tourna vers Parvati, qui se tenait toujours debout, deux mètres plus loin. Neville fixait encore avec désemparement le tapis blanchi par l'essence de dictame. Lavande savait parfaitement ce que cela signifiait, elle aussi : il ne leur restait plus rien.

Pourtant, ils ne pouvaient pas abandonner. Il fallait qu'ils trouvent une solution.

« Mais bougez-vous, bon sang ! s'écria Lavande

- Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ? On n'a plus de dictame maintenant ! s'énerva Neville en pointant inconsciemment Parvati avec sa main.

- Et bien vas en chercher ! Pomfresh doit bien en avoir, non ?

- Non. Tu sais bien que les Carrow lui ont volé tous ses stocks. Il ne nous restait plus que ça ! Le professeur Chourave n'en a pas dans sa serre, j'ai déjà vérifié la semaine dernière.

- Eh bien tu n'as qu'à aller chercher du dictame dans la Forêt interdite ! Et Parvati ira dans la réserve de Slughorn pour voir s'il a de l'essence ! Ne restez pas plantés là pendant que Seamus se tord de douleur sous nos yeux. »

Parvati, qui n'avait rien dit jusqu'alors, fixa de ses yeux brillants de larmes ceux de sa meilleure amie. L'adolescente était terrifiée à l'idée de se balader dans les couloirs à cette heure-ci, au risque de tomber sur les tortionnaires de Seamus. Elle demeurait complètement tétanisée, comme prisonnière à l'intérieur de son corps.

« Parvati, tu dois y aller. Tu ne m'aides pas ici, tu es incapable de t'approcher de lui. Il faut que tu ailles chercher du dictame, sinon il va avoir une énorme cicatrice sur tout son bras ! Ou pire, il n'arrêtera pas de saigner et se videra de son sang ! 

Plus tard, Lavande regretterait sans doute d'avoir été brusque avec sa meilleure amie, mais, sur le moment, elle ne se rendit même pas compte du ton abrupt qu'elle avait pris.

Neville, qui s'était déjà avancé vers la porte du dortoir, revint près du tapis, saisit le bras de Parvati et la tira avec lui vers les escaliers, tout en lui parlant sur un ton rassurant :

- Lavande a raison, tu sais. On ne peut pas laisser Seamus comme ça. La douleur passera mieux si on referme sa plaie. Et nous sommes des élèves de Gryffondor, on ne va pas se laisser paralyser par la peur. Fais-moi confiance, ça va bien se passer. Est-ce que tu sais où est la réserve de Slughorn ? »

Après cela, Lavande ne les entendit plus, leurs voix étant couvertes par les plaintes de Seamus.

- - -

L'attente était longue, beaucoup trop longue. Seamus n'en finissait pas de gémir. Par contre, il avait fini par cesser de s'agiter en tous sens. Ce qui devenait inquiétant, c'est que la fièvre prenait dangereusement le dessus : ses vêtements étaient imbibés de sueur, et son front brûlant.

Avec un gant de toilette humide, Lavande passait et repassait sur son front pour essayer de le rafraîchir, sans succès.

De ses cicatrices violacées commençait à suinter un liquide verdâtre, sans doute dû à un sortilège du crû des Carrow. Pestant, Lavande s'empara de sa baguette et lança un sort pour aspirer le pus qui s'écoulait des petites plaies de son torse. Elle appliqua ensuite de manière circulaire un baume qui traînait dans la trousse de secours de Neville. Ça ne devrait pas faire de mal, se rassura-t-elle. Elle fixa ensuite avec dépit l'énorme entaille sur l'avant-bras du garçon, de laquelle le sang ne coulait presque plus. Merlin, faites qu'il ne se soit pas vidé de son sang, pria-t-elle.

Depuis qu'elle avait fini de masser les petites cicatrices de Seamus, celui-ci lâchait de petits gémissements. Alors, sans savoir si c'était pour le calmer ou évacuer sa propre panique, elle se mit à le bercer de paroles rassurantes, à lui chuchoter des futilités sans même savoir s'il avait conscience de sa présence, à côté de lui. Et elle repris son massage en petits cercles sur la peau du garçon.

This is not gonna last forever
It's that time when you must hold on.
And I won't let you surrender,
And I'll heal you if you're broken.

Lentement, elle sentit les doigts de Seamus desserrer leur étreinte sur le dos de sa main. Non ! Elle ne pouvait pas perdre le contact avec lui.

« Seamus ! Ne t'endors pas ! Serre ma main, si tu m'entends. Il faut que tu tiennes. Qu'on tienne ensemble. Neville et Parvati ne vont pas tarder. Ils ne doivent plus être très loin. Ça va aller, Seamus, je suis là, avec toi, et tu n'as pas intérêt de t'endormir, ce sera pire si tu ne reste pas éveillé ! Reste avec moi ! »

Que pouvait-elle faire de plus que lui parler ? Il ne réagissait toujours pas ! Et que faisaient les autres, bon sang ?! Lavande en venait même à prier pour que Ginny arrive, c'est dire si elle devenait désespérée...

Délaissant le gant de toilette qu'elle estima a posteriori être une mesure inefficace, elle passa ses doigts glacés sur le front fiévreux de son ami, dégageant ses mèches de cheveux qui étaient collées par la sueur à sa peau. Son index rasa ensuite la peau de ses joues, de son menton, de son cou, frôlant les quelques poils qu'il avait.

Seamus n'était pas spécialement le plus beau garçon de sa promotion, pourtant, à ce moment, Lavande ne parvenait pas à détacher son regard de lui. Etait-ce le choc ?

« J'arrive !

La petite voix de Parvati tira enfin Lavande de sa transe. Elle se saisit rapidement du flacon tendu et obligea sa meilleure amie à prendre place en face d'elle.

- Maintenant, Parvati, hors de question de reculer. Il faut qu'on referme sa plaie maintenant avant de faire baisser sa fièvre, et on ne peut pas attendre que Neville ou Ginny vienne nous aider. C'est toi et moi pour cette fois. Il ne bouge quasiment plus, mais le contact de l'essence sur sa chair à vif va le sortir de sa léthargie. Tu dois le maintenir le plus stable possible pendant que je m'occuper de verser ça sur sa plaie.

Obtempérant, Parvati guida ses mains légèrement tremblantes vers le torse de Seamus.

- Appuie-toi sur lui. Si tu restes éloignée comme ça, il fera un bond d'un mètre dès que le dictame le touchera car tu ne l'auras pas retenu, et on risque de briser à nouveau un flacon.

Sa meilleure amie se plia à ses ordres, permettant enfin à Lavande de se concentrer pleinement sur sa tâche, à elle. Il fallait qu'elle soit précise, et rapide. Posant sa main droite sur le poignet de son ami, elle laissa les premières gouttes couler sur le bras de Seamus.

Comme prévu, un hurlement de souffrance crissa dans leurs tympans tandis que le corps du Gryffondor semblait reprendre sa vivacité. Des soubresauts secouèrent le buste de Seamus qui était resté jusqu'alors étrangement immobile.

- Allez, Seamus, courage. Je t'assure que ça ne va pas durer. C'est pour ton bien, pour que tu cicatrises bien. Il faut que tu nous aides à t'aider, souffla Lavande sans penser être entendue.

Elle poursuivit sa manipulation, malgré les cris, les secousses, les plaintes, les tentatives d'esquive, les supplications. Il fallait que ça soit fait. La plaie était bien trop profonde et trop large pour être laissée ainsi. Il fallait que ça soit fait, et elle s'en chargerait.

We can stand so tall together.
We can make it through the stormy weather.
We can go through it all together, do it all together, do it all.

- On y arrive, Seamus. C'est bientôt fini, promis. Il ne te reste plus qu'un mauvais moment à passer et tu pourras te reposer ensuite. On va venir à bout de cette plaie, ensemble, et ensuite tu iras mieux.

- Lai...laisse...laisse. Moi. 

- Non, je te laisserai pas. Je sais que tu souffres, mais je dois continuer.

- S'il te plaît, non. »

Cette dernière supplication avait brisé le coeur de Lavande. Pour autant, il était hors de question qu'elle se laisse amadouer. Elle serait forte.

I'll be your strength.
I will, I will, I will.
I'll be your strength.
Yes I will, yes I will.

Parvati pleurait en silence tout en maintenant leur camarade au sol, et bientôt Seamus ne fit plus un bruit, lui non plus. Alors, pour meubler ce silence pesant, Lavande se mit à nouveau à fredonner ces paroles comme une litanie.

Quand elle eut fini, elle pris sa baguette et fit léviter avec adresse Seamus jusqu'au lit à baldaquin le plus proche.

« Tu peux aller te coucher, Parvati. Je vais le surveiller jusqu'à ce que Neville revienne. »

Assise au coin du lit, elle lui caressa les cheveux et continua à éponger la sueur de son front, tout en murmurant inlassablement les mêmes paroles depuis le début de cet enfer à deux.

 

Quand Neville regagna le dortoir, à près de deux heures du matin, il eut la surprise de trouver Lavande et Seamus enlacés dans le lit de Harry. Pour être honnête, on aurait plutôt dit que Lavande avait fini par s'effondrer aux côtés de Seamus. Sa main droite reposait toujours sur le front de l'adolescent, tandis que ses cheveux retombaient en cascade sur les draps pourpres.

Se retirant à cette contemplation, Neville rangea le dictame dans un tiroir secret de sa commode avant de s'enfoncer sous ses draps et de tirer les rideaux.

Il avait quitté son dortoir dans un chaos innommable pour le retrouver presque paisible. Hélas, se fit-il la remarque, l'année scolaire était loin d'être finie, et il ne doutait pas qu'elle leur réservait encore de nombreux rebondissements...

 

Note de fin de chapitre :

N'hésitez pas à me laisser une petite review pour me dire ce que vous en avez pensé ! Il y aura normalement un autre chapitre du point de vue de Seamus (peut-être plus si je change encore d'avis ^^)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.