S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Les yeux de la Justice par ThroughTheHorizon

[0 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer: l'univers appartient à son auteure, JK Rowling. Je ne fait que m'amuser avec

Note de chapitre:

J'espère que cette histoire vous plaira, je vous souhaite une bonne découverte

Dans son cube de 7m², il était immobile sur sa couchette à contempler le plafond. C’est fou à quel point Drago Malefoy connaissait ce plafond par cœur. Après près de cinq ans à passer une bonne partie de ses jours (et de ses nuits sans sommeil), à scruter ses moindres imperfections avant que ses pensées ne remplissent chaque fissure qui s’y dessinaient. Près de cinq ans qu’il était enfermé, qu’il avait tout perdu. Sa famille, certains de ses amis, la plupart de ses convictions. Mais c’était la perte de sa liberté qui avait été la plus dure. Il se sentait comme un animal en cage. Il savait que son évaluation approchait, sa chance de retrouver cette liberté si chère. Mais après ? Après la guerre, après la prison, la déchéance du peu de dignité que sa famille avait, après la mort de sa mère et la condamnation de son père, qu’allait-il bien pouvoir faire ? Il avait perdu le Manoir, mais il n’en voulait de toute façon plus. Il y avait bien ceux qui étaient déjà sortis, comme Blaise, qui pourrait l’héberger le temps qu’il trouve un appartement. Mais où ? Et que faire de ses jours ? Il n’avait, théoriquement, jamais passé ses ASPICS. Il n’avait de toute façon jamais eu un métier particulier en vue, il n’avait jamais vraiment imaginé son avenir concret. Il se voyait libre à marcher dans la rue, voyager, arpenter les rues des villes sorcières du monde, mais ce n’étaient que des fantasmes, des bribes de rêves. De toute façon, l’argent ne devrait pas être un problème. Les Malefoy avaient peut-être perdu leur honneur, mais pas leurs coffres de Gringotts. Et il était le dernier des Malefoy, donc il héritait de tout. Il n’avait plus de famille, il avait perdu la personne la plus chère à ses yeux, voilà peut-être pourquoi il avait oublié toute forme de constance dans son hypothétique avenir. Si sa mère n’était plus là, il n’y avait personne pour l’attendre à la maison.


De toute façon, avant de penser à tout ça, il devait convaincre le Ministère qu’il n’était pas un danger pour ses compatriotes sorciers. Il soupira à l’idée de devoir passer à l’interrogatoire, il savait qu’il allait passer au Véritasérum, c’était sûr. Cette pensée faisait partie d’une de ces grandes angoisses, qu’est-ce que la potion de vérité allait révéler ? Il n’était plus sûr de rien, il n’était plus convaincu de la pureté de son sang, ni de l’idée de pureté du sang en général. Quand il se rappelait à quel point les Nés-Moldus s’étaient battus pour prouver qu’ils n’avaient rien d’inférieur, il doutait de jamais les appeler “Sang-de-bourbe” à nouveau. En quoi la famille Malefoy pouvait se prétendre pure, après L’avoir servie, Lui et sa cause? Une cause pseudo-noble qui cache toute la haine que les humains peuvent se vouer les uns aux autres. Et les cours d’Etudes des Moldus qu’il avait reçu ici lui en avait appris beaucoup, il avait été impressionné par la capacité d’adaptation des Moldus. Il n’avait jamais imaginé pouvoir se passer de magie, et pourtant ces derniers avaient inventé toutes sortes de subterfuges pour la remplacer. Mais ces découvertes avaient aussi ébranler son être: comment se définir sans sa haine, sans son sentiment de supériorité ? Il lui semblait ne plus avoir de personnalité sans tout cela.


Il allait aussi devoir affronter les médias, cette bande de raclures qui avait traînée le nom de sa mère dans la boue, alors qu’elle était la plus belle personne qu’il connaissait. Et elle avait sauvé Potter, elle est … était aussi responsable de la chute du Seigneur des Ténèbres, d’une certaine manière. Il se mit à fixer ses poings serrés à s’en blanchir les jointures. Il ne se rappelait que trop le Poudlard en ruines, et le convoi qui ramena sa mère vers lui au coeur de la bataille, et le corps de Potter. Le sentiment panique qui l’avait envahi en observant ce qu’il croyait être le cadavre de son rival était gravé en lui pour toujours. Et il lui causait toujours autant de cauchemars. Quand elle lui avait tout expliqué après la bataille, il s’était senti fier. Fier de sa mère pour son courage et son abnégation, fier d’être un Malefoy, d’être le fils de sa mère. Un sentiment qui l’avait quitté depuis que Lord Voldemort avait élu domicile dans sa propre maison, et elle lui avait rendue. Elle l’avait sauvé, en même temps que le reste d’entres nous. Il fut soudain tiré de ses réflexion par l’appel du dîner. Avec un peu de chance, il n’aura bientôt plus à supporter la cuisine d’ici très longtemps. D’ici deux semaines, il devait être prêt à affronter le Ministère, quelque que soit la personne qu’ils allaient envoyer pour le cuisiner.

 

 

******

 

En traversant les couloirs du Ministère pour rejoindre son bureau du Département de la Justice Magique, Hermione baissa légèrement les yeux pour pouvoir passer inaperçu. Malgré les années, elle rencontrait encore des regards fascinés sur son passage, et n’était toujours pas habituée, encore moins à l’aise avec cette situation. Elle secoua la tête et se concentra sur sa journée à venir, se demandant ce qui allait lui être demandé par la Directrice du Département de la Justice Magique dont elle était l’assistance. Etant donné que le Mangenmagot venait de reprendre après la césure estivale, elle allait sûrement passer la journée à gérer de la paperasse transitant entre l’administration et la cour de justice, une perspective quelque peu ennuyeuse.

 

Depuis le début de sa carrière d’assistante de la Directrice du Département cinq ans plus tôt, ses tâches avaient été très variés en fonction des besoins du moment en matière de législation et de travail judiciaire. Après plusieurs années de traque par les Aurors, la grande majorité des Mangemorts ayant échappés à la capture après la bataille de Poudlard avaient été appréhendés et envoyés à Azkaban en attendant leur procès. Le processus pouvait prendre entre six et neuf mois, le Département ne voulait pas refaire les mêmes erreurs que pendant la Première Guerre – les procès expéditifs et les emprisonnements arbitraires sans aucun recours – sous la direction de Barty Croupton. A la pensée de Sirius et de son emprisonnement sans procès par ce dernier, le cœur d’Hermione se serra.


Après l'inconfort passager de l'ascenseur du Ministère, et quelques saluts à des collègues, elle reprit son chemin, autant avec ses pas qu'avec ses pensées. Cependant, il existait parmi les fidèles de Voldemort une catégorie à part : les enfants des Mangemorts. Afin d’éviter une radicalisation de la descendance des plus fervents Mangemorts, ils avaient été incarcérés dans une institution spéciale et nouvellement créée, l’Institution de Réhabilitation Juvénile, ou plus communément appelée le Fortwander, où ils sont évalués avant leur procès afin de déterminer leur capacité à être réintégré dans la communauté magique. Le ministre, Kingsley Shackelbolt, estimait que le fait d’avoir été associé aux Mangemorts par ses parents ne méritait pas d’être envoyé à Azkaban, mais qu’il n’était cependant pas possible de les relâcher dans la nature sans réhabilitation ou au moins une forme de punition pour leurs actes. Elle pensa un instant à ses camarades de classes, notamment Serpentards, qui étaient désormais privés de liberté et qu’on tentait d’éduquer sur les Nés-Moldus. Certains étaient déjà sortis et s’en sortait plutôt bien, comme Blaise Zabini. D’autres, dont le cas était plus sérieux, comme Parkinson ou Malefoy, étaient toujours détenus et cela depuis déjà plusieurs années. Elle avait d’ailleurs aperçu le nom de ce dernier sur la couverture d’un dossier récemment, son cas était peut-être en cours d’étude...

 

Ses pensées furent interrompues lorsqu’elle arriva devant la porte de son bureau, adjacent à celui de la Directrice. Elle sortit sa baguette pour déverrouiller son bureau et s’y engouffra. C’était une petite pièce blanche et éclairée par une unique fenêtre, dont l’espace était majoritairement occupé par un bureau en chêne d’une taille imposante. Il était dans un désordre étonnant, lorsqu’on connaissait l’organisation infaillible de la Gryffondor pendant ses études à Poudlard. Des dossiers étaient entassés pêle-mêle, des rouleaux de parchemins vierge et quelques plumes se dissimulaient entre deux piles. Elle soupira à la vue de ce bazar, se promettant  -en vain, comme tous les jours- de ranger lorsqu’elle aurait un peu de temps. Mais justement, du temps elle n’en avait pas. À l'instant où elle s'installa sur sa chaise, une note volante entra dans son bureau et se dirigea vers elle. Elle l'attrapa en vol et reconnu immédiatement l'écriture impeccable d'Hestia Jones, sa supérieure, la convoquant dans son bureau sur le champ. La lionne arqua un sourcil, si elle ne s'était pas déplacée elle-même, cela voulait dire qu'elle était soit déjà trop débordée pour se permettre de perdre trente secondes à la chercher, soit qu'elle n'était pas seule.

 

Hermione se rendit donc immédiatement dans la pièce à côté et après avoir toqué et attendu qu'on l'invite à entrer, elle se retrouva nez à nez avec Shakelbot, le Ministre de la Magie en personne. Lui et sa patronne semblaient l'attendre, avec un air étrange sur le visage. Après quelques secondes c'est Hestia qui brisa le silence :

 

“- Bonjour Hermione, nous avons une mission… délicate à te confier. Te rappelles-tu la procédure d'évaluation de sortie du Fortwander ?

- Bien sûr, deux visites espacées d'une semaine par un membre du département, avec un premier interrogatoire sans moyen magique, et un deuxième sous Véritaserum la semaine suivante. Etablissement de la date d’audition après le premier interrogatoire. Le rapport est remis ensuite au Juge de la Commission Pénale Spéciale qui décide, après audition d’éventuels témoins, si le prisonnier est réhabilité ainsi que des conditions de tutelle de ce dernier pendant la période probatoire, récita Hermione de manière automatique, elle avait appris par cœur la plupart des protocoles du Département, finalement tout n'avait pas changé depuis ses années d'école.

- Je te l'avais bien dit, Kingsley, commenta la Directrice. Une vraie machine .Très bien, j'aimerais que tu sois en charge d'une évaluation, celle d'un prisonnier un peu particulier. À vrai dire, c'est Kingsley ici présent, qui a demandé que tu sois en charge du dossier. Nous voudrions que tu évalues Drago Malefoy.”

 

C'était comme si Hermione avait reçue une gifle, elle, évaluer cette fouine imbue d'elle-même qui l'avait torturé psychologiquement pendant des années ?! Étaient-ils tous les deux tombés sur la tête ? Elle serait incapable d'être objective. Il avait tenté de tuer Dumbledore, et même s’il n’avait pas réussi et qu’elle savait maintenant que la mort de son Directeur était nécessaire, elle ne pouvait pas lui pardonner. Ou il faudrait un miracle. Le Ministre devait avoir une idée derrière la tête pour demander cela à Hermione. Après tout, la famille Malefoy et sa descente aux enfers faisaient toujours la une de la Gazette, à chaque rebondissement. Lorsque Lucius avait été condamné à la prison, on en avait parlé pendant une semaine entière et l’annonce du décès de Narcissa, quelques mois plus tôt, avait fait la première page. Ils avaient, sordidement et injustement selon Hermione, détaillé toutes les parties de sa vie, faisant un portrait très peu flatteur de la mère de Malefoy, la décrivant comme une Mangemort fanatique, ce qu’Hermione savait faux. Après tout elle avait sauvé Harry dans la Forêt interdite. Elle était surtout une mère et une épouse aimante, mais les choix de son mari l’avaient condamné à perdre tout ce à quoi elle tenait. L’examen du cas de Malefoy sera sans doute délicat et médiatisé, la Gazette s’emparera de la nouvelle à la minute où l’information fuiterait. Son examen devra être méticuleux, fait dans les règles et surtout par une personne qui ne pouvait pas être accusée de favoriser le Prince des Serpentards.

 

La voilà, la raison! Voilà pourquoi Shakelbot voulait que ce soit Hermione qui s’occupe de son cas : il était de notoriété publique qu’ils se haïssaient. Cela réglait le problème de favoritisme. Elle était méticuleuse et respectée pour son sens de la justice au sein du Département. Quand elle entendit un raclement de gorge, elle se rappela qu’elle n’avait pas répondue et qu’elle cogitait en plein milieu d’une réunion avec le Ministre de la Magie, qui devait avoir d’autres choses à faire. Elle reprit contenance et leur donna sa réponse:

- “ très bien, je le ferais.

- Je sais que c’est beaucoup demandé, vu vos antécédents… commença la Directrice, visiblement consciente du dilemme d’Hermione. Mais nous pensons que c’est la meilleure solution dans le contexte actuelle.

- Je comprends tout à fait, Madame, fit Hermione en opinant du chef. A quelle date dois-je me rendre au Fortwander pour l’interrogatoire ?

- Le 22 septembre, c’était Shackelbott qui avait répondu. Tu as deux semaines pour te préparer.”


Hermione se força à un sourire et les salua avant de quitter la pièce. Mais à la seconde où la porte se referma derrière elle, son visage se décomposa. Elle s’enferma rapidement dans son propre bureau et s’effondra sur sa chaise. C’était vraiment pas le moment pour une telle mission. Elle allait devoir interroger un de ses plus vieux ennemi, la brute de son adolescence. Et sous Véritaserum, elle ne voulut même pas à penser à quelles vérités se cachaient en Malefoy. Surtout le Malefoy d’après la Bataille de Poudlard, la prison, après Voldemort et Dumbledore. Il n’est sûrement plus le même, tout comme elle ne sera plus jamais la même. Mais a-t-il changé en bien ou en mal ? C’est de Malefoy, elle n’était pas sûr que les cours d’Etudes des Moldus et sur l’apparition de la Magie chez les nés-Moldus avaient été capables de le faire changer sur la valeur du sang. Il avait été biberonné à la pureté du sang. Elle se rappela la première fois qu’elle l’avait vu, puis la première fois qu’elle avait cru comprendre qui il était à cette époque, un petit con arrogant, profondément imbue de sa propre personne et raciste. Elle se rappela la première fois qu’il l’avait traité de Sang-de-Bourbe, la première fois où elle l’avait frappé. Elle sentait la rage monter en elle, puis elle se rappela d’un Drago de sixième année, effacé et solitaire, d’une ombre arpentant les couloirs, elle se rappela sa mission… Il avait tenté de tuer Albus Dumbledore. Même si elle avait bien compris qu’il n’aurait jamais pu, elle ressentit à nouveau cette peine, si familière, face à l’image du plus grand sorcier de tous les temps au sol, meurtri et sans vie. Mais elle se rappela aussi de la peur dans son regard pendant que Bellatrix Lestrange l’a torturait. De la terreur dans ses yeux quand il avait vu Hagrid arriver dans le château avec Harry dans ses bras, aux côtés d’un Voldemort triomphant.


Pendant un instant, elle imagina la réaction d’Harry et de Ron à l’annonce de cette tâche… et son angoisse reprit de plus belle. Ron n’allait pas aimer cette mission, elle en était certaine. Il gardait une rancune à son égard, encore plus grande depuis l’épisode du Manoir et de la Salle-sur-Demande. Déjà que depuis son départ du Ministère pour travailler avec Fred il y a quelques mois, ils ne se voyaient plus beaucoup. Et elle allait passer les deux prochaines semaines à travailler à l’évaluation de son pire ennemi.

 

Elle décida de ranger son bureau, elle n’avait pas besoin d’une source de stress supplémentaire. Pendant que plumes, parchemins et paperasses volaient à travers la pièce sous les sorts de l’ancienne Gryffondor, cette dernière commença à penser à l’organisation de ses deux prochaines semaines. Elle passerait au Terrier le soir même, afin de se débarrasser de l’annonce de sa mission dès que possible, et en présence de la congrégation des Weasley au complet, ce qui devrait dissuader Ron de lui jeter un sort.

Note de fin de chapitre :

J'espère que l'intrigue vous donne l'eau à la bouche, n'hésitez pas à laisser votre avis, à la prochaine !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.