S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


My Lady d'Arbanville par Poetikia1

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Un vieux brouillon que j'ai repris récemment … en espérant qu’il vous plaira !

Préparez vos mouchoirs ou au moins un doudou ;p

 

Disclaimer : les personnages appartiennent à JK Rowling et les paroles de la chanson appartiennent à Cat Stevens

 

Bonne lecture ! :)

Rogue courait. Il courait à en perdre haleine. Sa respiration saccadée et irrégulière résonnait dans les petites rues de Godric's Hollow. Sa vue était brouillée. Il était inutile de dire par quoi.

 

Après tout, tout ça n'était peut être qu'un mauvais rêve : la prophétie de Trelawney, la mission de Voldemort, le fils de Lily, la promesse de Dumbledore …

 

Les gamins déguisés en tout et n'importe quoi regardaient avec des yeux ronds cet homme vêtu d'une longue robe noire courir à travers la rues, une expression étonnée se dessinant sur leurs visages barbouillés grotesquement de maquillage.

 

« Maman, pourquoi le monsieur y court ? »

« Je sais pas, mon chéri, il a peut-être quelque chose d'important à régler. »

 

« Important », quel euphémisme. Nul pouvait savoir la gravité de sa situation. « Important » était un mot trop faible pour exprimer cela. C'était une question de vie ou de ...

Il n'y avait pas de mot. C'était peut-être faux. Cela ne pouvait pas être vrai. Ce n'était que des mensonges. Alors pourquoi courir si cela était si sûr ? Justement, il n'était pas sûr.

 

Son cœur battait vite. Vite et fort. Il n'en entendait que les battement sourds et aussi désordonnés que ses pensées. S'il continuait ainsi encore longtemps, il tiendrait pas. Mais peu lui importait s'il s'explosait la rate, pourvu qu'il ait des réponses à ses milliers de questions qui lui fourmillaient dans le crâne, n'accentuant que le mal de tête qu'il avait.

 

Enfin, il s'arrêta. Cette maison, il l'aurait reconnue entre mille, même dans l'obscurité du soir. Il n'y avait que Lily pour choisir ces grands lilas, ses plantes moldues préférées. Le froid et le vent d'octobre les avait défeuillés et des luxuriantes fleurs ne subsistaient que des pétales fanées.

 

Mais l'heure n'était plus à la botanique, ni à s'enfouir dans le passé. Il fallait se concentrer sur le présent. Pourtant, il était possible que Lily appartienne au passé.

 

Non, il refusait de penser comme ça. Cela ne se pouvait pas. Pas elle. Cependant s'il voyait la maison, c'est que le Sortilège Fidelitas avait été brisé …

 

Le portail avait été poussé. Pas forcé, poussé. Ils ne s'étaient même pas barricadés, trop sûrs, trop aveugles et trop naïfs. L’anxiété de Rogue grandissait à chaque pas. Il pouvait même deviner la main poussant silencieusement sur ce portail. Mais il fit taire ses pensées. Il devait voir.

 

Le salon était intact, à l'exception de quelques cadres et bibelots brisés au sol. Il ne les aurait même pas remarqué si l'une des photos n'étais pas si lumineuse.

 

C'était Lily en robe de mariée d'un blanc éclatant dans les bras de James Potter, avec à côté Sirius Black. Elle riait, ses yeux verts brillant plus que jamais tandis que Potter enfouissait son visage dans les cheveux auburn de sa nouvelle épouse, respirant une odeur que Severus n’avait jamais osé rêver de respirer. Puis Lily embrassait Potter sur sa joue et Black continuait à boire son verre d'hydromel.

 

Écœuré, Rogue détacha ses yeux de cette image qui ne lui faisait qu'aigrir son angoisse.

 

Il avança de quelque pas pour arriver au pied des escalier, là où son ennemi de toujours gisait. Rogue le regarda un instant le corps de James Potter. Mort. Mort pour sauver celle qu'il aimait et son fils. Ce seul acte de sauver Lily le réunissait avec Rogue. Au moins avait-il avait été admirable (bien que ce mot écorchait la bouche de Rogue) dans une chose dans sa vie. Mais ce n'était pas pour lui qu'il était venu.

 

Il enjamba le cadavre sans cérémonie et remonta les escaliers. Il se trouva à l'entrée d'un couloir froid. Une porte était entrouverte sur une chambre bleue où la Lune illuminait les murs. Il n'y avait aucun bruit, juste un silence absolu. Un silence trop lourd, trop épais. Si épais qu’il semblait gêner les pas de Severus, à la façon d’un sable mouvant. Il n'entendait plus que son sang qui battait, seul indice du temps qui s'écoulait.

 

Il avait une envie folle de précipiter dans cette pièce, pour en avoir le cœur net mais il avait aussi peur de voir ses craintes confirmées. Le temps qu'il mit à remonter ce couloir lui parut une éternité. Au bout de ce couloir attendait peut être une délivrance, une libération de ces doutes, la possibilité de tout recommencer … Ou peut être un long emprisonnement.

 

Il s'arrêta devant la porte bleue. Il n'osa pas la pousser. Il resta là à fixer la porte d'un air angoissé, tordu d'inquiétude. Il y a pire à faire que de pousser une porte, surtout lorsqu'on est au service du Seigneur des Ténèbres. Pourtant Rogue ne parvenait pas à lever la main. Celle-ci était moite, poisseuse, preuve de sa peur. N'avait-il rien dans les tripes ? Pas une once de courage ?

 

Du courage … Lily en avait, elle, du courage. Elle l'avait toujours défendu envers et contre tout. Elle s'était directement dirigée vers l'Ordre, sans hésiter, parce qu'elle savait ce qui était juste et bon. Pas comme lui. Lui n'avait jamais résisté aux affres de la vie. Il ne faisait rien quand son père frappait sa mère. Il s'était jeté dans la voie la plus facile. Il se pliait toujours aux volontés des plus forts. Lily, elle restait droite, fière, juste … Tout ce que Severus n'était pas. Pourtant elle lui avait offert son amitié, elle avait tendu la main à lui, le faible, le rejeté, le rejeton repoussant qu'il était. Et il avait craché sur cette main tendue.

 

Il n'en pouvait plus, de cette migraine, de ces questions sans réponses, de son sang qui battait dans ses tempes, des bruits assourdissants de son cœur, de ce silence, de cette attente.

 

La Mort était présente, peut être dans la pièce bleue, peut être à côté de lui. Il la sentait en tout cas, il entendait son souffle glacial qui éteignait toutes les bougies sur son passage comme toutes joies et tout espoirs, il devinait ses longs doigts crochus, prêt à couper les fils qui relient à la vie et ses yeux, deux trous noirs béants vides de toute compassion.

Ce fut peut-être le souffle de la Mort qui poussa la porte. Dans tout les cas, elle fut ouverte. Tout était fini.

 

*

*    *

 

 

Elle était là, étendue sur le ventre, au milieu d’un tas de jouet éparpillé. Severus ne tint plus, il tomba à genoux, sans un cri. Il ne parvenait même pas à pleurer, tant la douleur l’asséchait. Ses yeux, sa tête, son cœur, tout lui faisait mal. Ce n’était pas possible. Elle ne pouvait pas mourir. Elle n’avait pas le droit de mourir.

 

My Lady d'Arbanville,

Why do you sleep so still?

I'll wake you tomorrow

And you will be my fill

Yes you will be my fill.

 

Severus releva ses cheveux roux en bataille, d’un geste tremblant et délicat. Un visage aussi blanc que la lune se dévoila. Ses yeux étaient écarquillés, encore brillants de larmes. Bien que toujours de ce vert émeraude, un voile s’était abattu dessus, éteignant à jamais la lueur si chaleureuse qu’ils avaient. Severus ne pouvait soutenir ce regard, vide de tout. Il ne voulait pas voir les yeux de Lily ainsi. Il voulait en garder le souvenir vivant, avec cette étincelle, ce feu qu’ils contenaient. Il posa ses doigts avec douceur sur ces paupières et ferma ses yeux. Plus jamais ils ne s’ouvriraient, plus jamais ils se poseront avec curiosité, bienveillance, malice, tristesse ou colère sur lui. Severus sentit sa vue se brouiller. Non, il ne pouvait pas pleurer, ses larmes ne devaient pas tomber sur le beau visage de Lily, il avait encore besoin de ses yeux pour la contempler une dernière fois.

Il laissa glisser sa main le long de la joue froide et encore humide de Lily. Il effleura ses lèvres pâles du bout des doigts.

 

My Lady d'Arbanville

You look so cold tonight

Your lips be like winter

Your skin has turn to white

 

Il sentit alors son désespoir glisser de ses mains et ses larmes s’échappèrent de sa paupière. Il parvint à articuler d’une voix tremblante :

 

- Lily …

 

Il se mit alors à sangloter, comme l’enfant qu’il avait été. Ses joues furent brûlées par les larmes et ses hoquets devinrent sonores. Il se mit alors à hurler, hurler, tel un animal blessé. Il hurla son prénom, lui secouant les épaules, l’appelant dans l’espoir insensé qu’elle lui répondrait. Mais jamais, plus jamais elle lui répondrait. Il la suppliait de revenir en étreignant son corps froid. Elle ne pouvait pas partir ainsi, sans qu’ils se soient jamais reparlé, sans qu’il lui ai demandé pardon, sans qu’il lui dise à quel point il l’aimait. Pourquoi lui, le misérable, le vil, la vermine, était toujours en vie si elle était morte ? Pourquoi elle et pas lui ? A quoi bon vivre sans elle ? Il implora la Mort de le prendre lui aussi, de le laisser la rejoindre.

 

My Lady d'Arbanville

Why does it grieve me so ?

But your heart seems so silent

Why do you breathe so low ?

 

Un babillage le stoppa net dans ses lamentations. Il leva la tête, prit d’une honte que quelqu’un le surprenne dans un tel état de faiblesse. Il vit deux grands yeux humides le fixer dans le noir. Il comprit alors qu’il s’agissait de l’enfant Potter. Le petit le regardait fixement, quasi immobile, Severus ne sut dire si c’était par peur ou par curiosité. L’homme remarqua à travers sa tignasse de cheveux noirs une cicatrice fraîchement dessinée sur son front. La voilà donc, la cause de la mort de Lily. En l’espace d’un instant, Severus sentit une bouffée de haine pour cet enfant. Puis l’enfant pencha légèrement la tête et un rayon de lune se s’accrocha dans ses yeux verts. Les yeux de Lily.

 

I loved you, my Lady

Though in your grave you lie

I'll always be with you

This rose will never die

 

Il versa une dernière larme, bouleversé, puis lâcha l’enfant du regard. Il déposa un délicat baiser sur le front de sa bien-aimée, l’allongea sur le dos. Elle semblait presque … paisible, comme endormie. Il se leva et partit, non sans se retourner une dernière fois vers la chambre bleue.

Il sortit de la maison, la pluie battante avait vidé les rues. Il vit une moto vrombissante dans le ciel et se dépêcha de transplaner .

 

 

 

 

Note de fin de chapitre :

Voili voilou !

Une petite songfic, que j'avais bien envie de publier depuis le temps, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ^^

Merci d'avoir lu jusqu'ici !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.