S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Dirty Homecoming Queen par FearlessUntamed

[122 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Merci à Polka60, ma super bêta, pour sa correction de ce chapitre !

Bonne lecture !




II. Me and My Girls

Si la perfection pouvait prendre forme humaine – on l'aurait probablement surnommée Daphné Greengrass. Son mètre soixante-dix, sa silhouette élancée, sa crinière brune intense, ses yeux de biche et ses lèvres pulpeuses cochaient tous les canons de beauté et mettaient tout le monde d'accord.

Outre son physique avantageux, elle jouissait d'un statut social et financier privilégié grâce à la fortune de sa famille, amassée par le biais d'un vaste empire dans le domaine des biens fonciers. Enfin, Daphné était l'une des meilleurs élèves de son année, et son dossier scolaire sans tâche lui promettait une place assurée dans les meilleures universités du globe une fois sa scolarité à Poudlard terminée.

Si Poudlard était un royaume – elle en serait la souveraine incontestée, régnant en maîtresse absolue sur ses sujets fidèles. Pour dire la vérité, Daphné trouvait un confort particulier, presque de la jouissance, à l'idée d'être à la fois respectée et crainte par le reste de l'école.

Certains élèves, des jaloux sans l'ombre d'un doute, l'accusaient d'être une ''fille à papa'', une ''reine des abeilles'' ou encore un ''loup déguisé en brebis''. Ces accusations étaient balayées d'un revers nonchalant de sa main parfaitement manucurée. Après tout, un véritable loup ne se souciait guère de l'opinion de moutons sans intérêt.

Une chose était toutefois certaine. Aucun de ses détracteurs n'était assez stupide pour la défier. Les quelques imbéciles qui avaient tenté de se mettre en travers de son chemin n'étaient plus à Poudlard pour témoigner du traitement qu'ils avaient subi. Ils en garderaient probablement le traumatisme jusqu'à l'âge adulte et permettraient assurément à quelques psychomages de faire fortune. Non, personne ne voulait s'attirer les foudres de Daphné Greengrass.

Pourtant, en ce matin de reprise des cours, l'univers semblait vraiment vouloir tester la patience de Daphné.

Elle s'était réveillée une demi-heure en retard, après une nuit épouvantable. Le confort du lit de son dortoir était difficilement comparable à celui auquel elle était habituée au Manoir. Puis, elle avait réalisé que sa camarade de dortoir avait accaparé la salle de bain et il avait fallu que Daphné tambourine brutalement contre la porte pour que cette dernière se décide à en sortir.

Le visage de Tracey Davis, sa camarade de dortoir et meilleure amie, surgit de la salle de bain, ses cheveux épais et volumineux entourant son visage couleur ébène.

« Tu ne te réveillais pas, et tu sais combien de temps j'ai besoin pour me préparer. » se justifia Tracey avant de se diriger vers sa commode.

Daphné leva les yeux au plafond. Pour une raison obscure, Tracey ressentait une profonde phobie des microbes et des bactéries. Son quotidien était rempli de divers rituels de nettoyages extrêmes, pour calmer son anxiété générale à l'idée d'être en contact avec des germes. Cela incluait notamment des douches de près de quarante-cinq minutes, jusqu'à trois fois par jour.

L'avantage de l'obsession de son amie était que Daphné n'avait pas besoin de faire le rangement dans leur dortoir. Tracey repassait constamment derrière elle dans le dortoir et dans la salle de bain qu'elles partageaient pour s'assurer que la pièce était sans tâche et parfaitement ordonnée.

Daphné retrouva toutefois un semblant de bonne humeur lorsqu'elles pénétrèrent finalement dans la Grande Salle. Comme d'habitude, leur passage attira des réactions. Regards admiratifs d'un côté, et jaloux de l'autre.

Elles rejoignirent leurs places habituelles, au centre de la table de Serpentard, où le reste de son clan les attendait.

« Je ne savais pas que le teint pâle et les cernes sous les yeux étaient de retour à la mode, Daphné. » fit remarquer Pansy Parkinson d'une voix doucereuse, feignant l'innocence.

« Certaines d'entre nous peuvent se permettre de sortir sans maquillage, Pansy. Mais je ne m'attends pas à ce que tu connaisses un jour ce plaisir. » répondit Daphné sur le même ton.

Loin d'être insultée par sa remarque, un sourire en coin se dessina sur le visage de Pansy.

« Touchée. » répondit-elle en lui tirant la langue.

Pansy Parkinson était connue pour son aigu de la répartie. Elle avait également un talent particulier pour vous balancer des vannes sournoises en pleine figure, déguisées par des faux compliments. A Poudlard, elle était la source d'anxiété numéro une des filles mal dans leur peau. Gare aux personnes qui affichaient le moindre complexe devant elle. Si elle avait le malheur d'apprendre l'un de vos points faibles, elle se donnait la mission personnelle de vous humilier publiquement. Pour faire bonne mesure, elle s'attelait ensuite à verser du sel sur la blessure encore fraîche.

Tracey venait de terminer d'inspecter le banc aux côtés de Pansy et accepta finalement de s'y asseoir, estimant qu'il était assez propre pour ses attentes. Immédiatement, elle s'attela à jeter des sorts de nettoyage à l'assiette vide et immaculée posée devant elle.

« Je crois que j'ai oublié de m'inscrire à l'un des cours optionnels. » lança Millicent Bulstrode en observant son emploi du temps.

« Ils sont optionnels, Millie. » rappela gentiment Tracey.

« Si tu veux entrer dans une université à peu près correcte, tu devrais peut-être en prendre un ou deux. » fit remarquer Daphné.

« Deux ? » répéta Millicent, lui jetant un regard estomaqué. « J'ai déjà du mal à gérer les cours obligatoires. »

Millicent Bulstrode était loin d'être stupide. Toutefois, son style de vie peu sain n'était pas compatible avec une scolarité prometteuse. Millicent avait beaucoup changé depuis le début de leur amitié, quatre ans auparavant. De la jolie blonde joviale et piquante qu'elle avait connu, elle était passée à une adolescente désinhibée et aux fréquentations douteuses.

Depuis l'année dernière, Millicent semblait s'être enlisée dans une spirale infernale impliquant consommation excessive d'alcool, sorties continuelles et mœurs un peu trop légères au goût de Daphné. Cette dernière commençait d'ailleurs à observer d'un mauvais œil certains de ses comportements, en particulier la promiscuité sexuelle de Millicent qui commençait à se refléter négativement sur le reste de leur groupe. Peut-être était-il temps de faire un nettoyage de printemps parmi ses amies ?

« Tu n'auras qu'à faire quelques faveurs aux profs. » proposa Pansy avec un sourire en coin. « Je suis sûre que Filtwick te donnerait un Acceptable aux ASPICs en échange d'une petite gâterie. »

Tracey jeta un regard dégouté à Pansy, comme à chaque fois qu'elle entendait une allusion au sexe. Daphné leva les yeux au ciel et Millicent, elle, ne sembla pas immédiatement réfuter l'idée.

« C'est dégoûtant. Il est marié. » s'offusqua Tracey.

« Comme si ça dérangeait Millie. » commenta Pansy en sirotant son verre de jus de citrouille.

Elle se tourna ensuite vers Tracey.

« Dis-moi Cece, tu comptes rester vierge jusqu'à tes trente ans ? Si c'est le cas, tu es bien partie. Je suis sûre qu'une toile d'araignée s'est formée dans ta culotte, depuis le temps. » dit-elle vicieusement.

Tracey parut outrée, Millicent pouffa de rire et Daphné esquissa un sourire amusé. L'été avait été long et les frasques de ses amies lui avaient manqué.

Le premier cours de l'année pour les septièmes années fut Défense Contre les Forces du Mal. Lorsque leur nouveau professeur entra dans la pièce, la majorité des filles lui lancèrent des regards rêveurs. Sirius Black était un homme séduisant et il semblait conscient des réactions qu'il causait.

C'était la première fois que Daphné voyait une classe ainsi pendue aux paroles d'un professeur. Elle n'était toutefois pas certaine que la moitié des étudiants écoutent et comprennent réellement ses paroles.

Sur sa table, près du parchemin où elle prenait ses notes, elle vit son journal personnel changer de couleur. D'un noir brillant – il passa à une teinte vert foncé. Elle ouvrit le carnet et ses yeux parcoururent les mots qui étaient apparus sur la page.


Destinatrices : ''L'élite de l'école''


Pansy écrit :

Est-ce qu'on peut prendre le temps d'apprécier le sex-appeal de ce prof ? Il a l'âge d'être mon père mais ça m'est complètement égal. Je n'avais pas autant mouillé ma petite culotte depuis Gilderoy Lockhart.

Tracey écrit :

TU AVAIS 12 ANS PANSY ! DÉGOUTANT !

Daphné écrit :

Ça change des trolls qu'on a l'habitude d'avoir en profs de DCFM.

Pansy écrit :

Ou de cette gouinasse de McGonagall. Continue sur cette voie et tu finiras comme elle, Cece.

Tracey écrit :

La ferme.

Pansy écrit :

Il pourrait poser dans Playwitch et faire baver des générations de femmes. Même ma grand-mère lui offrirait son soutien-gorge et sa culotte extra large.

Tracey écrit :

Je dois avouer que ce serait une édition que je lirais.

Pansy écrit :

Wow, même Tracey la sainte a apposé son sceau de vierge frustrée. C'est donc officiel, le nouveau prof est un sex- symbol.

Millicent écrit :

Pour l'amour de Merlin, est-ce que quelqu'un peut faire TAIRE Granger ? Je veux juste écouter Black parler. Encore et encore.

Tracey écrit :

Granger rêve probablement de faire le cours à sa place.

Pansy écrit :

Moi, ce qui me choque, c'est que tu sois intéressée par un cours, Millie. Du jamais vu.

Millicent écrit :

Pansy, avoue simplement tu es juste jalouse car mon physique m'ouvrira probablement toutes les portes dans la vie.

Pansy écrit :

Je ne peux pas te contredire là-dessus. Tu es bien arrivée en septième année, après tout. Et nous savons toutes que ce n'est pas grâce à tes neurones, Millie chérie.

Tracey écrit :

Pansy 1 – Millicent 0

Pansy écrit :

Mais trêve de plaisanteries. Parlons de choses sérieuses. Daphné, petite cachotière, nous n'avons pas eu les dernières nouvelles croustillantes entre toi et Blaise.

Daphné écrit :

Nous avons fêté nos trois mois la semaine dernière. Il m'a emmenée en weekend en Italie, pour l'occasion.

Tracey écrit :

Tellement romantique. Qu'est-ce que vous avez visité ?

Pansy écrit :

On s'en fiche totalement, Cece. Il y a des questions plus importantes, du genre : vous avez baisouiller, oui ou non ?

Daphné écrit :

Pas encore, mais j'ai accepté de le laisser jouer un peu sous ma ceinture après quelques verres. Rien de réciproque.

Pansy écrit :

Tu es tellement sadique, j'adore ça. Fais-le trimer. Millie, observe et apprends comment se font les choses. Tu n'es pas obligée d'écarter les cuisses à chaque fois qu'on t'offre des Chocogrenouilles.

Millicent écrit :

Ha ha ha. Je m'esclaffe. Tu es hi-la-ran-te.

Tracey écrit :

Est-ce qu'on peut parler d'autre chose que de vos libidos exacerbées ? La nouvelle est mignonne, vous ne trouvez pas ? Comment s'appelle-t-elle, déjà ?

Millicent écrit :

Jenny, Gina ou quelque chose du genre.

Pansy écrit :

Son frère est un SNACK pour les yeux.

Daphné écrit :

Quelqu'un devrait lui dire que Lovegood n'est pas fréquentable. Ce serait dommage qu'elle tombe au bas de l'échelle sociale de Poudlard dès son arrivée.

Tracey écrit :

Je ne sais pas trop…Elle a l'air d'être agacée par Granger, comme nous. Je pense qu'elle a du potentiel.

Millicent écrit :

Et il nous manque une rousse dans la bande.

Pansy écrit :

Et je le répète, son frère est un SNACK.

Daphné écrit :

Dans ce cas, c'est décidé. Je vais l'inviter à notre prochaine fête.


Daphné referma soigneusement son carnet et le replaça sous son parchemin. Chacune de ses amies possédaient un journal identique, tous enchantés pour communiquer les uns avec les autres. Cela était devenu leur moyen de communication principal lorsqu'elles étaient à distance ou qu'elles ne pouvaient pas communiquer à voix haute, ou tout simplement qu'elles ne souhaitaient pas se faire entendre.

A la fin du cours, Daphné s'avança en direction de la nouvelle élève. Comme par réflexe, les élèves qu'elle croisa s'effacèrent à son passage. Elle lui tendit la main.

« Je suis Daphné Greengrass. » se présenta-t-elle d'une voix confiante.

« Ginny Weasley. » répondit la nouvelle en lui serrant la main.

« Quel cours as-tu, maintenant ? » interrogea Daphné.

« Hm, Sortilèges, je crois. »

« Parfait, moi aussi. Allons-y ensemble, dans ce cas. » décréta Daphné.

Il ne s'agissait pas d'une question mais d'une affirmation. Ginny sembla hésiter pendant une fraction de secondes, mais elle s'engagea à la suite de Daphné dans le couloir.

« Où étudiais-tu avant ? » interrogea Daphné.

« Néréide. » répondit Ginny d'un ton plat. « En Irlande. C'est une petite école de magie, rien à avoir avec ceci. »

D'un geste de la main, elle désigna le couloir dans lequel elles se trouvaient.

« Pourquoi as-tu décidé de changer d'école ? » demanda Daphné avec curiosité.

« Mes parents estimaient qu'un diplôme d'une école comme Poudlard serait mieux vu. » répondit évasivement Ginny.

Daphné ne manqua pas ses yeux fuyants lorsqu'elle répondit à sa question. Elle s'apprêtait à l'interroger davantage sur la situation lorsqu'elle remarqua qu'une personne marchait à quelques centimètres d'elles, semblant écouter leur conversation. Elle reconnut Luna Lovegood.

« Tu as besoin d'aide ? » lui demanda Daphné en arquant un sourcil, la toisant de haut en bas avec hauteur.

Lovegood secoua la tête.

« Dans ce cas, tu peux retourner à tes activités douteuses. Tu ne vois pas que nous sommes en train d'avoir une conversation, ici ? » dit Daphné d'un ton venimeux.

Lovegood parut prise de court et elle échangea un regard bref avec Ginny avant de s'éloigner à toute vitesse, la tête baissée. Daphné se tourna de nouveau Ginny qui l'observait, l'air estomaqué.

« Qu'est-ce qu'elle t'a fait ? » demanda Ginny avec confusion.

« Elle respire le même air que moi. Elle existe, tout simplement. » répondit Daphné tandis qu'elles se remettaient en marche. « Cette fille a un sérieux grain. Suis mon conseil et évite-la. Tu me remercieras plus tard. »

La nouvelle était probablement confuse. Après tout, intégrer une nouvelle école comme Poudlard et ne pas en connaître les codes pouvait se révéler compliqué. Elle avait la chance que Daphné soit disposée à la prendre sous son aile pour lui apprendre les us et les coutumes de l'école. Et surtout pour lui faire connaître les bonnes personnes. La majorité des élèves de l'école aurait probablement tué pour être à sa place.

« Mes amies et moi organisons une fête, vendredi soir, pour fêter la rentrée. Tu es invitée, et ton frère aussi. » ajouta Daphné.

Ginny sembla se détendre et Daphné crut même apercevoir de l'excitation dans ses yeux.

« C'est sympa de ta part. J'y serai. » répondit-elle.

« Fabuleux. Ça se passera à la Tour d'Astronomie, je te partagerai les détails avant vendredi soir. » indiqua Daphné avec un sourire, tandis qu'elles arrivaient à l'entrée de la salle de cours.

/

L'année scolaire avait à peine débuté et l'anxiété d'Hermione était déjà à son summum. Elle avait exactement neuf mois pour se préparer aux examens des ASPICs et la pression était palpable. Évidemment, elle avait commencé les révisions dès la fin de ses BUSES en prenant de l'avance sur le programme scolaire pendant son temps libre et les vacances. Ainsi, elle était certaine de maîtriser le sujet avant qu'il ne soit abordé en cours par les professeurs.

Elle était dépassée par la nonchalance de ses condisciples. Peu d'entre eux semblaient réaliser l'importance des examens à venir ni le travail conséquent à accomplir. Ils ne pensaient qu'à s'amuser, jouer au Quidditch, où bien à entretenir des petites amourettes ridicules.

Après le déjeuner, elle avait sévèrement réprimandé son ami Harry Potter. Il avait indiqué qu'il n'aurait pas le temps de travailler sur le devoir de Sortilèges que leur avait donné Filtwick le matin même pour la semaine suivante car il devait en priorité s'occuper des sélections de la nouvelle équipe de Quidditch de Gryffondor.

« Comment peux-tu être aussi négligent avec ton avenir, Harry ? » lui avait-elle demandé en fronçant les sourcils, l'air contrarié.

« Hermione, nous n'avons pas tous l'ambition de devenir Ministre de La Magie avant nos trente ans. » avait répliqué Harry avec un rire moqueur.

Les joues d'Hermione avait pris la même couleur que la saucisse dans son assiette, gisant aux côtés de légumes à l'aspect triste.

Le premier cours de l'après-midi réunit tous les élèves de septième année.

« Bienvenue à votre première séance d'orientation. » annonça le Professeur McGonagall. « Cette septième année sera décisive pour votre avenir et je compte sur chacun d'entre vous pour faire les bons choix et pour fournir le travail nécessaire. Je vous rappelle que Poudlard a un taux de réussite de 99% aux ASPICS. »

Derrière ses lunettes austères, McGonagall balaya la pièce d'un air sévère.

« Pour ceux d'entre vous qui souhaitent poursuivre leur éducation magique dans des établissements supérieurs, sachez que la plupart des universités magiques n'acceptent que les élèves avec des excellents dossiers. Des ''Acceptables'' ne seront pas suffisants. Vos dossiers ne seront même pas considérés si vos résultats ne sont pas des ''Optimaux'' ou bien des ''Efforts Exceptionnels''. »

On entendit Neville Londubat souffler, au fond de la pièce.

« Je vous aiderai tout au long de l'année à faire les choix qui vous correspondent et pour ceux qui sont intéressés, je vous aiderai à remplir vos d'admissions. » poursuivit McGonagall. « Sachez que la réussite académique n'est pas le seul aspect qui compte pour les universités. Vos capacités à vous intégrer dans la vie sociale de l'école seront aussi considérées, car ils recherchent les leaders de demain pour notre communauté. Je vous invite donc à mettre toutes les chances de votre côté et à participer activement à la vie sociale de Poudlard. »

Hermione esquissa un sourire satisfait. Elle était la Présidente de l'Association des Nouveaux Élèves de Poudlard et gérait le club de Métamorphoses. Elle avait même créé sa propre association en faveur des droits des elfes de maison.

« Professeur ? » lança Sally-Ann Perks, d'une voix fluette, parmi les élèves.

« Oui, Miss Perks ? »

« Pensez-vous qu'être élue Miss Fondatrice soit un avantage dans un dossier d'admission ? »

Hermione s'empêcha de lever les yeux au ciel face à la bêtise de cette question. En quoi un concours de Miss superficiel et stupide pouvait être un avantage pour entrer dans l'une des meilleures universités magiques au monde ?

« Excellente question, Miss Perks. En réalité, nous avons effectué certains changements dans l'élection de Miss Fondatrice, cette année. Traditionnellement, ce concours était principalement axé sur la popularité et n'offrait à la candidate sélectionnée aucune responsabilité intéressante. Le corps enseignant à décider de changer cela. A partir de cette année, en plus d'être un exemple d'élégance, l'élève retenue travaillera étroitement en collaboration avec la Direction de Poudlard et aura des nouvelles responsabilités comme l'organisation des évènements de l'école. Elle représentera aussi le Directeur durant certains évènements comme le Gala Annuel de L'Éducation Magique Internationale, en mars prochain. Enfin, elle obtiendra une recommandation officielle de la part du Directeur pour son dossier d'admission aux universités de son choix. »

Des « ohhh » se firent entendre de toute part dans la pièce. Même Hermione se redressa, sa curiosité éveillée par les paroles du professeur.

« Nous aurons une session d'information la semaine prochaine au sujet de l'élection. » indiqua McGonagall, mettant un terme à tous les gloussements.

A l'heure du dîner, Hermione retrouva Harry à la table des Gryffondor. Il était installé aux côtés des deux nouveaux élèves, Ron et Ginny. Elle pinça les lèvres lorsqu'elle entendit le sujet de conversation : le Quidditch.

« Comment s'est passé votre première journée de cours ? » demanda gentiment Hermione, après quelques minutes, lassée de les écouter parler de balais volants.

« Trop longue. » admit Ron en haussant les épaules, ce qui provoqua le rire d'Harry. « Mais Ginny a déjà commencé à se faire des amies. Elle a même été invitée à une fête. »

Hermione tourna la tête vers Ginny qui haussa les épaules, l'air nonchalant.

« Une fille de Serpentard m'a invité à une fête vendredi soir, à la Tour d'Astronomie. » indiqua Ginny en mâchant énergiquement une bouchée de sa tourte à la viande.

« Les rassemblements d'élèves après le couvre-feu ne sont pas autorisés sans une autorisation préalable de la part d'un professeur. » intervint immédiatement Hermione, avant de pouvoir s'en empêcher.

Elle reçut des regards blasés de la part des trois autres étudiants et elle rougit immédiatement. Elle savait que son obsession du règlement agaçait ses condisciples. Toute sa scolarité, elle avait peiné à se faire des amis à cause de cela. Elle était constamment traitée de Miss-Je-Sais-Tout ou de fille ennuyeuse et cela pesait parfois sur son moral.

Les deux nouveaux élèves étaient sympathiques et elle avait enfin l'occasion de se faire de nouveaux amis. Elle ne voulait pas gâcher cette opportunité en étant trop intense avec eux. Elle avait déjà senti un certain agacement dans l'attitude de Ginny à son égard.

« Mais il faut profiter de la vie, nous sommes jeunes. » ajouta-t-elle précipitamment, avec un rire peu naturel.

Elle se donna une claque mentale, mortifiée par sa propre attitude. Elle devait leur sembler si pathétique.

« Une fille de Serpentard, tu dis ? » demanda Harry avec étonnement. « C'est étrange. Ils ne sont pas trop intéressés par les relations inter-maisons, d'habitude. Qui est-ce ? »

« Une certaine Daphné. » répondit distraitement Ginny.

« Daphné… Greengrass ? » répéta Harry, l'air incertain.

Ginny hocha la tête.

Harry et Hermione échangèrent des regards estomaqués.

« Pourquoi vous faites ces têtes d'enterrement ? » s'enquit Ginny, une lueur curieuse dans ses yeux.

« C'est juste…surprenant. » expliqua Harry, mal à l'aise. « Les Quatre ne sont pas réputées pour être des modèles d'amabilité. »

« Tu veux dire que cette fille fait partie de ce fameux Club des Quatre dont tout le monde a peur ? » demanda Ginny avec un rire ouvertement moqueur. « Je ne comprends pas comment une bande d'écolières peut effrayer une école entière, c'est tellement ridicule. »

« Harry a raison, Ginny. » assura Hermione. « Ces filles sont dangereuses. Tu n'as vraiment pas envie de te retrouver dans leurs mailles. »

Toute sa scolarité à Poudlard, elle avait dû subir les critiques et l'oppression continuelle de la part des Quatre. Elles étaient connues pour leurs brimades vicieuses, visant particulièrement les élèves ''différents''.

« Si elles trouvent la moindre faiblesse, elles te détruisent. » poursuivit Hermione, en frissonnant. « J'en sais quelque chose. Elles n'aiment pas les personnes avec les origines comme les miennes. »

« Des origines comme les tiennes ? » répéta Ginny en fronçant les sourcils, sans comprendre. « Qu'est-ce que tu veux dire ? »

« Les Nés-Moldus. » répondit Hermione.

Elle fut décontenancée par la lueur alertée qu'elle vit apparaître dans les yeux de Ginny.

« Tu es Née-Moldue ? » demanda Ginny, mal à l'aise.

Hermione hocha la tête, intriguée par la question et l'attitude de Ginny face à cette information. Elle vit Ginny jeter un regard troublé en direction de son frère, et pendant une fraction de secondes, ils échangèrent des regards entendus, comme s'ils semblaient partager une conversation silencieuse. L'échange rendit Hermione perplexe, mais elle ne fit pas de remarque. Finalement, Ginny se tourna de nouveau vers Hermione, arborant désormais un sourire avenant sur son visage.

« Elles ne peuvent pas être aussi horribles. Personne n'ose probablement leur tenir tête. Je sais me défendre. D'ailleurs, pour vous prouver que vous n'avez rien à craindre d'elles, vous devriez venir avec Ron et moi-même, tous les deux. J'ai aussi invité Luna. » indiqua Ginny d'une voix assurée, qui n'admettait pas de refus.

Hermione ne pouvait se défaire du sentiment de malaise qui l'envahit à l'idée de se retrouver en compagnie de ces filles mais elle ne voulait pas paraître coincée devant Ginny et Ron.

« Très bien. » céda finalement Hermione, lâchant un soupir résigné. « Mais je te préviens, c'est une mauvaise idée. »

La première semaine de cours passa à une vitesse hallucinante et avant qu'Hermione n'ait le temps de le réaliser, le vendredi fatidique était arrivé, annonçant la soirée. Elle avait espéré que Ginny finirait par abandonner l'idée de fréquenter les Quatre, mais cette dernière semblait résolue à assister à leur fête.

Hermione avait tenté de ramener sa chevelure épaisse en un chignon lisse mais après une heure d'essai sans succès, elle se résolut à abandonner et laissa ses longues boucles frisées et volumineuses cascader librement sur ses épaules. C'était la première fois de sa scolarité qu'elle était invitée à une fête et elle n'était pas certaine de l'attitude à adopter.

Elle n'aimait pas rompre les règlements. Et si un professeur les prenait en flagrant délit de non-respect du couvre-feu ? Elle avait toujours entendu des histoires terribles à propos de ces fêtes. De l'alcool à outrance, des adolescents incontrôlables, et peut-être même de la drogue. Elle frissonna à l'idée. Que diraient ses parents ? Se faire accepter n'était pas un prétexte suffisant pour ficher en l'air son avenir.

« Tu es prête ? » interrogea la voix de Ginny Weasley, sa tête apparaissant dans l'encadrement de la porte du dortoir d'Hermione.

Hermione hocha la tête, l'air peu rassuré. Après un long débat intérieur, elle consentit cependant à suivre Ginny dans les escaliers. Cette dernière sifflotait et Hermione ne put s'empêcher d'envier sa nonchalance et la confiance en soi qu'elle dégageait. Comment pouvait-elle être aussi à l'aise alors qu'Hermione tremblotait littéralement de l'intérieur, envahie par son anxiété habituelle ?

Elles rejoignirent Ron à l'entrée de la salle commune de Gryffondor.

« Où est Harry ? » demanda Hermione avec étonnement, jetant des regards autour d'eux, à la recherche de son ami.

« Il ne sent pas très bien. » répondit Ron, qui était le nouveau camarade de dortoir d'Harry. « Il ne viendra pas, ce soir. »

Immédiatement, Hermione sentit son malaise s'accentuer davantage. Si Harry n'était pas de la partie, cela signifiait qu'ils entraient dans l'antre du diable avec un effectif encore plus réduit. Elle suivit Ginny et Ron tandis qu'ils s'engageaient dans les couloirs sombres de l'école, désormais éclairés par des lanternes. Elle resta en retrait, écoutant distraitement leurs paroles et leurs rires.

Luna Lovegood les attendait déjà à l'entrée de la Tour d'Astronomie – affublée de ses lunettes extravagantes et d'un chapeau tout aussi excentrique. Elle clama qu'il avait été fabriqué avec une matière spéciale venue du Danemark, et supposée attirer les nargoles.

En temps normal, Hermione n'aurait pas hésité à lui exposer en trois points argumentés les raisons logiques pour lesquelles les nargoles étaient des créatures sorties de son imagination, mais elle était trop occupée à penser à la boule qui lui tordait désormais le ventre.

« Enfin, un peu de divertissement. » décréta Ginny avec excitation, s'engageant la première dans les marches de la Tour, les autres dans son sillage. « Dans notre ancienne école, on passait notre temps à enfreindre le règlement. »

« Et le reste du temps en retenue. » ajouta Ron avec un rire.

« Mais on savait comment s'amuser, au moins. Je veux dire, si on ne fait pas toutes ces conneries maintenant – quand les fera-t-on ? On ne sera pas toute la vie des adolescents stupides. » argumenta Ginny. « On ne vit qu'une fois, par Circée. »

Il leur fallut un quart d'heure pour arriver au sommet de la Tour d'Astronomie. Hermione suspecta les escaliers de leur jouer des tours quand elle reconnut sur les murs les mêmes inscriptions qu'ils avaient déjà passé à deux reprises.

Lorsque Ginny poussa la lourde porte en pierre donnant accès au haut de la Tour, une musique assourdissante éclata dans les oreilles d'Hermione. Ses yeux s'agrandirent lorsqu'elle vit qu'une cinquantaine d'élèves se trouvaient déjà sur le toit. Des canapés et des chaises de fortune avaient été placés un peu partout. Un élève de Serpentard s'était improvisé DJ pour la soirée et passait une chanson aux intonations rythmées et sombres, qui lui rappela les bandes sons qu'on entendait parfois dans les films d'horreur Moldus. Si Hermione n'avait pas aperçu le stade de Quidditch, au loin, elle aurait presque oublié qu'ils se trouvaient dans l'enceinte de Poudlard.

« Allons chercher quelque chose à boire. » suggéra Ron en désignant d'un geste de la tête une table, non loin du muret de la Tour où gisaient des dizaines de bouteilles et de pichets mystérieux.

Le reste du groupe le suivit tandis qu'il se frayait un passage à travers la foule d'élèves qui dansaient sur une piste improvisée. Hermione se fit bousculer par un garçon de Serpentard. Elle grimaça en reconnaissant Vincent Crabbe et elle eut la nausée lorsqu'il l'observa de haut en bas, l'air appréciateur.

« Mignonne, Granger. Dommage que les Sang-de-Bourbe ne soient pas ma tasse de thé. » murmura-t-il vicieusement à son oreille.

Elle frissonna de dégoût en sentant son souffle contre sa nuque et elle s'éloigna à toute vitesse, les lèvres tremblantes, écœurée par ses paroles. Sa présence ici était une très mauvaise idée. Elle aurait dû suivre son instinct et ne jamais mettre les pieds ici. Comment avait-elle pu accepter de se faire entraîner dans cette situation ? Son malaise s'accrut lorsque Ron lui tendit une bouteille de bièraubeurre alcoolisée.

« Je…je ne bois pas d'alcool. » murmura-t-elle avec gêne.

Il haussa les épaules et tendit la bouteille à Ginny qui l'accepta avec enthousiasme. Hermione écouta d'un œil distrait leurs conversations, restant sur ses gardes. Ils devaient probablement la trouver ennuyeuse à mourir. Pour être honnête, elle n'était pas dans son élément et ce genre de situation la rendait nerveuse et paranoïaque. Elle avait l'impression d'être jugée par tous les élèves autour d'elle. Ils ne la trouvaient probablement pas assez ''cool'' pour fréquenter ce type d'occasion. Par Merlin, à cet instant, même Luna Lovegood semblait moins coincée et mal à l'aise qu'elle. Hermione voulait juste que la soirée se termine le plus vite possible et retourner dans son dortoir.

Elle tenta de se donner des paroles d'encouragements lorsqu'elle réalisa que personne ne semblait se soucier d'elle. Ils étaient trop occupés à se saouler de toute manière. Au bout d'une demi-heure, elle finit par se détendre et s'esclaffa même après l'une des plaisanteries de Ron.

Sa détente fut de courte durée. En effet, elle aperçut Daphné Greengrass et sa clique venir dans leur direction et immédiatement, son esprit se mit en mode Alerte. Les yeux sombres de Daphné Greengrass les dévisagèrent. Même si son visage ne trahissait aucune émotion, Hermione pouvait deviner la teneur de ses pensées.

« Hey Ginny, Ron. » salua Daphné d'une voix mesurée.

Elles se tourna ensuite vers Hermione et Luna et les observa comme si elles étaient une tâche incommodante sur son passage.

« Qu'est-ce que vous faites ici ? » demanda Pansy Parkinson d'un ton cinglant.

« Je les ai invitées. » répondit Ginny d'une voix tranquille, visiblement peu intimidée par les nouvelles arrivantes.

« C'est une fête privée. » ajouta Millicent Bulstrode en jetant un regard dégouté à l'accoutrement de Luna.

« Je suis confuse. » reprit lentement Daphné en reportant son attention sur Ginny. « Il me semblait avoir précisé que tu étais invitée, ainsi que ton frère. »

« Je pensais que ça ne poserait pas de problème si j'invitais quelqu'un d'autre. » répondit Ginny, feignant la naïveté. « Après tout, plus on est de fous plus on rit, pas vrai ? »

Elle lâcha un rire mais reçut des regards hostiles de la part des Quatre.

« Pas vraiment, non. » répondit sèchement Daphné, une colère froide passant dans ses yeux sombres. « Je veux qu'elles fichent le camp d'ici. Immédiatement. »

« Oh, on se détend. C'est quoi ton problème, au juste ? » s'exclama Ginny, en haussant le ton.

« Non, c'est bon, Ginny. On s'en va. » dit Hermione en jetant un regard entendu à Luna.

Elle esquissa un geste pour s'éloigner mais Ginny la retint par le bras. Elle observa Ginny d'un air implorant, la suppliant silencieusement de la laisser partir. Ginny ne réalisait pas ce qu'elle pouvait causer avec ces filles.

« Reste. » insista Ginny. « Tu as autant le droit de rester ici que nous. »

Hermione remarqua que la musique assourdissante avait cessé de résonner dans la tour et que tous les regards des élèves présents étaient désormais rivés dans leur direction, suivant avec attention leur altercation.

« Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il est normal de la traiter comme ça ? D'accord, elle parle un peu trop parfois, et c'est vrai qu'elle est un peu lourde à certains moments, mais elle ne vous a rien fait de mal. » ajouta Ginny, l'air contrarié.

Trop surprise d'être défendue de la sorte, Hermione ne se vexa pas d'être qualifiée de ''lourde'' par Ginny.

« Tu viens d'arriver dans cette école, Ginny. Et visiblement, tu n'as pas encore saisi certaines choses alors laisse-moi t'expliquer comment les choses fonctionnent. » commença Daphné d'une voix glaciale. « Tout le monde a sa place, ici. Tu l'apprendras bien vite. »

« On ne mélange pas la classe et la crasse. » ajouta Pansy, sur le ton de l'évidence.

« Ni les boules de Crystal et les bombabouses. Sincèrement, si on les mélangeait, ce serait dégoûtant. » ajouta Tracey Davis en grimaçant. « C'est totalement non-hygiénique et de plus… »

« Ça ira, Tracey. » coupa Daphné d'un ton sec. « Tu as compris le topo, Ginny. »

Elle se tourna vers Ginny, les bras croisés.

« Fais ton choix maintenant. Tu veux faire partie de l'élite de l'école ou traîner avec les pires cas sociaux de Poudlard ? » insista Daphné.

Tout le monde se tourna vers Ginny, la bouche ouverte, attendant sa réponse avec appréhension. Cette dernière croisa les bras sur sa poitrine, et observa Daphné avec une lueur de défi dans ses yeux noisette.

« Je préfère me faire jeter dans une mare remplie de calmars géants plutôt que de traîner avec des pestes comme toi et tes copines. » assura Ginny.

On entendit des hoquets choqués, des jurons et des murmures de toute part parmi les élèves. Bien qu'interloquée, Hermione lâcha un regard plein de gratitude envers Ginny.

Le visage de Daphné Greengrass s'assombrit. Elle sembla avoir reçu un verre d'eau glacée en pleine figure. Ses amies et le reste de l'école semblèrent partager le même choc. Personne n'avait jamais daigné se mesurer ainsi en public à l'une des Quatre et en particulier leur leadeuse, Daphné Greengrass.

« Dans ce cas, tu as choisi ton camp, Weasley. Et sache que tu ne pourras plus faire marche arrière. » dit-elle d'un ton calme mais empli de menaces à peine voilées.

Elle jeta un dernier regard impérieux à Ginny avant de faire volte-face, ses amies sur ses talons. Le malaise d'Hermione s'accrut tandis qu'elle les observait s'éloigner.

Les hostilités étaient lancées et Poudlard n'avait qu'à bien se tenir.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ce chapitre vous a plu, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ! A bientôt pour le troisième chapitre ''Girls don't like girls''

Fearless

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.