S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Bonne année HPF !


Bonne année !

Image

L'Équipe de Modération d'HPFanfiction vous souhaite une belle année 2022 !
Qu'elle soit meilleure que les précédentes et qu'elle vous apporte ce que vous souhaitez : en particulier, de belles lectures et plein d'inspiration pour l'écriture.

Si vous souhaitez vous fixer de bonnes résolutions, plein de projets fourmillent sur le forum : le Janvier Review dont on vous a déjà parlé, le Jeu des Neuf Familles pour vos lectures de romans, BD et autres formats, Mon Défi Écriture et Mon Défi Lecture... Il y en a pour tous les goûts !

Bonne continuation sur HPF !


De Equipe de modération HPFanfiction le 06/01/2022 17:24


27éme édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 27e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 7 janvier à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 02/01/2022 21:01


Sélections du mois


L'équipe de Podiums vous souhaite une très bonne année ! ♥


Félicitations à Amnesie, Lyssa7 & Fleur d'épine, et Calixto, vos coups de cœur de l'année 2021 !

En février, c'est le moment ou jamais d'encourager Neville Londubat pour lui montrer à quel point il peut être valeureux, talentueux, et digne d'intérêt ! Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et pour cette nouvelle année 2022, préparez votre sac à dos et partez en janvier à la découverte de toutes les petites (et grandes) Créatures magiques qui peuplent ce monde ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour lire les onze textes proposés et voter ici.



De Equipe des Podiums le 01/01/2022 18:27


Janvier Reviews


reviewter [v.] intr : état résultant de l’indigestion ou de la surproduction de reviews.

Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?
Découvrez le Janvier Reviews ! Un mois entier de reviews, à consommer sans modération. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Un marathon de lecture et de reviews avec un Optimal à la clé !
À bientôt !




De le 27/12/2021 21:01


Joyeuses fêtes !!!!


Hohoho

En cette période propice au renouveau, nous avons mis à jour la présentation de notre équipe. D'autres pages du site suivront bientôt alors restez attentif.ves. ;)

En attendant, toute l'équipe de modération d'HPFanfiction vous souhaite un très Joyeux Noël, rempli de douceur, de joie et de bonne humeur !
Et comme nous fêtons également Noël au Schtroumpfistan, nous tenons à vous informer que les délais de validation sont susceptibles d'être plus longs pendant les fêtes.

Joyeux Noël !!!


De Équipe de modération HPFanfiction le 24/12/2021 15:14


118ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 118e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 17 décembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/12/2021 15:36


Un Auror à la rescousse ! par Wapa

[15 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Ce texte a été écrit pour mon enfant sage flodalys dans le cadre de l'échange de Noël. Celle-ci voulait "un truc gentil, pas forcément dégoulinant de guimauve" et elle aimait bien, entre autres, le personnage de Neville alors... tadam !

Un personnage inédit pour moi alors merci flodalys d'avoir inspiré cette histoire :)

Joyeux Noël à tous !

— Reprend donc un peu de tarte à la mélasse. Tu es si maigre !

Un qualificatif légèrement exagéré même si le blond n'avait effectivement pas d'appétit ces derniers temps. Le stress du travail. Ou la vie de célibataire peut-être. Quoi qu'il en soit, se mitonner de bons petits plats n'était pas une priorité. Heureusement, sa grand-mère se faisait un devoir de le remplumer tous les mardis midis. Et dire qu'il avait été un adolescent plutôt rondouillard. Mais avec la guerre et l'entraînement intensif des Aurors, ses rondeurs appartenaient désormais au passé. Il n'avait plus à rougir de sa carrure. Pour ce que ça lui rapportait...

— Tout va bien au bureau ?

Augusta suivait de très près sa carrière. Une évolution inespérée pour celle qui se désolait qu'il n'ait pas hérité du talent de son père. Finalement, il avait déjoué les pronostics. Le sacrifice de ses parents n'avait pas été vain. Il s'était montré digne d'eux et avait rendu fière sa grand-mère.

— Le service est en sous-effectif en ce moment. Fiertalon est en formation cette semaine pour mieux comprendre l'impact du terrorisme sur notre sécurité. Savage a la dragoncelle et Harry...

— ... est en congé paternité, termina-t-elle à sa place. Comment s'appelle le petit déjà ?

— Albus, annonça-t-il attendri en repensant au bébé joufflu qu’il avait vu la veille. Ses parents m’ont demandé d’être le parrain.

— Un choix judicieux. Cet enfant ne pouvait rêver mieux qu'un Auror courageux, doué et respecté. Peut-être que ça te donnera le goût de pouponner à ton tour…

Neville garda un silence prudent qui ne suffit évidemment pas à détourner la conversation. Lorsqu'elle avait une idée en tête, sa grand-mère était aussi déterminée qu'un Niffleur face à un tas d'or.

— Toujours pas trouvé la perle rare ?

— Grand-mère, tu sais que ce n’est pas facile de rencontrer quelqu'un qui vaut le coup. Et puis, il y a de bons côtés au célibat. L’indépendance. La liberté.

—Ce n'est pas comme ça que j'aurai des petits-enfants, ronchonna-t-elle. Quand je pense qu'Harry a déjà deux garçons alors que vous avez le même âge !

Ah, Harry. Le Survivant. Celui qui avait vaincu les Ténèbres. Sa grand-mère lui vouait une admiration sans faille et elle collectionnait soigneusement tous les articles qui l'évoquaient de près ou de loin. Mais elle n'avait pas tout à fait tort. Ses amis étaient maintenant parents. Ginny et Harry. Hermione et Ron. Même la fantasque Luna était folle amoureuse. Une missive en provenance du Tibet lui avait annoncé son étonnante rencontre avec un séduisant naturaliste. Si elle aussi renonçait à l'aventure pour fonder une famille, il se retrouverait comme le Yéti au milieu du désert.

Pourtant, juste après la Victoire, il avait été adulé. Ce héros qui avait mené la résistance de Poudlard sous l'occupation des Carrow. Ce héros qui avait osé défier Voldemort alors que le Survivant gisait dans les bras de Hagrid. Ce héros qui avait vaillamment décapité Nagini avec l'épée de Gryffondor. Ce héros qui avait rejoint les rangs des Aurors à même pas 18 ans pour participer à l'avènement d'un monde meilleur. Les filles se jetaient à son cou. Les courriers enflammés de ses admiratrices s’entassaient sur la table basse de son salon. Une fois, il avait même reçu une culotte rouge en dentelles. Il aurait dû en profiter. Quel idiot. Seulement flirter lui avait semblé incongru et déplacé en ce contexte de reconstruction. Après avoir enterré tant de corps, il n'avait pas le cœur à roucouler. Sa dernière année au château avait été si intense. Tête de proue de l'insurrection écolière, il ne s’était permis aucun signe de faiblesse. Ne lâchant rien. Avec une conscience aigüe de sa responsabilité, il n'avait pas failli. Il avait tout donné aux côtés de Luna et Ginny. Et lorsque la guerre s'était terminée, il avait eu un méchant contrecoup. Avec la paix, il se retrouvait complètement démuni. Sans but. Sans utilité. Sans avenir. Alors quand Kingsley lui avait demandé de rejoindre l'élite chargée de la sécurité, il n’avait pas hésité. Il avait besoin de finir le travail. Chasser les Mangemorts en fuite. Lutter contre la magie noire. Assainir le ministère corrompu. Faire tomber les préjugés sur la pureté du sang.

Mais ce qui lui avait semblé une évidence à l'époque ne l'était plus aujourd'hui. La paix s'était installée. Sa mission n'était plus aussi fondamentale. Il aspirait à aller de l'avant. Tourner cette page sombre de son existence. Trouver une compagne qui mettrait fin à cette pesante solitude. Sa carrière d'Auror ne lui suffisait plus. Son grade ou son uniforme attiraient encore ponctuellement de jolies femmes toutefois cela restait superficiel. Elles ne connaissaient rien de la résistance. Elles n'avaient pas lutté activement durant la guerre. Elles ne s'étaient pas battues lors de ce terrible 2 mai 1998. Elles n'avaient pas frôlé la mort. Elles ignoraient tout de ce qui avait fondé l'homme qu'il était aujourd'hui. Ils n'étaient pas du même monde, voilà tout. Une barrière infranchissable les empêchait de se comprendre ou de se rejoindre. Peut-être qu'il finirait seul, entouré de ses plantes. Un vieillard gâteux qui leur parlerait comme à des amis très chers.

— A ton âge, ton père était déjà...

Sa grand-mère s'arrêta juste à temps. Certes, à 25 ans, Frank Londubat avait déjà un enfant, mais il était surtout devenu un légume, irrévocablement brisé par les Doloris. Cela eut le mérite d'adoucir Augusta. Le regard voilé, elle posa une main ridée parsemée de taches de vieillesse sur la sienne.

—Tu es un bon garçon mon chéri, tu mérites une gentille fille. Une femme qui prendra soin de toi lorsque je ne serai plus là pour le faire.

Il était incapable de l'imaginer disparue. C'était un roc. Une tornade d'énergie. Avec encore toute sa tête... et la délicatesse d'un Strangulot. 

— Je sais. Ne t'inquiète pas pour moi.

Après avoir expédié son café, il se leva. La pause avait assez duré, il devait retourner au travail. Il embrassa sa grand-mère et disparut dans la cheminée. Arrivé dans le hall du Ministère, il se dirigea vers le Bureau des Aurors tout en ruminant de sombres pensées à la suite de cette conversation. Poussant la porte du service, Alicia Spinnet l'accueillit. 

— Parfait, tu es là ! On a une vieille dame qui a fait un signalement sur le chemin de Traverse. Une armoire qui tremble. Sûrement un Épouvantard. Tu t'en occupes ?

— Ok !

De l'action, c'était exactement ce qu'il lui fallait. Même s'il y avait probablement plus trépidant que cette basique créature. Candelaria Fawley habitait au-dessus de la boutique de prêt-à-porter de Mme Guipure. Neville sonna et une jolie blonde au teint rose lui ouvrit. Une jolie blonde qu'il n'avait pas revue depuis longtemps mais qu'il connaissait bien. Elle semblait aussi surprise que lui et ils s'exclamèrent en même temps.

— Hannah !

— Neville !


*



Elle n'en revenait pas. Lorsque sa voisine avait insisté pour contacter le Bureau des Aurors, elle ne pensait pas que Neville en personne se déplacerait. Elle l'imaginait plutôt s'occuper de missions périlleuses en laissant les armoires tremblotantes aux stagiaires ou aux petits nouveaux. Elle ne l'avait pas revu depuis la dernière commémoration officielle célébrant le cinquième anniversaire de la Victoire. Deux ans déjà. A cette occasion, il lui avait paru inaccessible, entouré de ses amis, Luna, Ginny, Harry et compagnie. Dans son bel uniforme, les sorciers le saluaient avec respect et les sorcières lui lançaient des œillades aguicheuses. Sa carrière semblait lui réussir alors qu'elle-même enchaînait les emplois précaires, encore hantée par la guerre. Elle avait toujours été trop sensible. Intimidée par le prestige qui l'auréolait et cette assurance tranquille, elle n'avait pas osé se rapprocher. Pourtant, elle l'avait trouvé vraiment charmant. Grand. De larges épaules. Un peu mince peut-être. Une barbe dorée de trois jours faisait ressortir ses yeux. Ce bleu intense qui la subjuguait à cet instant même. Elle cligna des paupières à plusieurs reprises pour tenter de reprendre ses esprits et ne put s'empêcher de rougir. Décidément, le célibat ne lui réussissait pas. Elle manquait à tous ses devoirs de politesse.

— Désolée. Entre, je t'en prie, l'invita-t-elle. Je ne m'attendais pas à te voir.

— A vrai dire, moi non plus. Je cherche l'appartement de Mme Fawley. Peut-être ai-je la mauvaise adresse.

— Non, non, c'est bien ici. Je suis sa voisine de palier. J'habite juste en face, le renseigna-t-elle.

— C'était pour une armoire ? demanda-t-il en s’avançant dans la pièce à la décoration vieillotte.

—Je suis pratiquement sûre qu’il s’agit d’un Épouvantard mais Mme Fawley a insisté pour contacter le Bureau des Aurors. Elle a failli faire une attaque lorsque je lui ai proposé de m'en charger. Pourtant, j'en suis parfaitement capable, déclara-t-elle en relevant le menton, vexée.

— Et risquer de perdre une demoiselle aussi précieuse ? Hors de question ! Tes délicieuses pâtisseries me manqueraient cruellement ! s’exclama une voix chevrotante depuis le canapé en velours violet.

— Madame, je suis Neville Londubat, se présenta-t-il respectueusement à cette dame âgée aux lunettes rondes et au chignon sophistiqué.

— Londubat. Seriez-vous le petit-fils de cette peste d'Augusta ? interrogea-t-elle en plissant les lèvres.

— Lui-même.

— Cette vieille harpie me doit une revanche au poker de Merlin.

— Vous connaissez ma grand-mère ? réagit-il surpris.

— Bien sûr ! Elle fait partie du club du troisième âge et nous nous rencontrons tous les jeudis après-midi.

— J'ignorais qu'elle se rendait dans un tel club.

— Peuh ! Ce n'est pas parce que nous avons un certain âge que notre vie sociale est aussi exaltante qu'un Veracrasse ! s'enflamma-t-elle.

— Mais non, je vous assure, je n'ai jamais pensé... marmonna-t-il penaud.

— Candelaria, peut-être pourriez-vous expliquer à Neville pourquoi cette armoire vous inquiète autant ? intervint Hannah pour le tirer de ce malencontreux faux pas.

Sa voisine était un drôle de personnage néanmoins elle n'était pas méchante. D’ailleurs, elle se calma aussi rapidement qu'elle s'était enflammée.

—Je reconnais que ça ressemble à un Épouvantard. Cette armoire tremble avec un bruit affreux dès que je m'en approche. Tout ce qu'il y a de plus classique. Et pourtant, j'ai peur que ce soit plus que cela. Ces étranges manifestations ont débuté juste après la visite d’un marchand ambulant. Avouez qu'il s'agit d'une coïncidence troublante ! Bien sûr, je n'aurais jamais dû ouvrir ma porte à un inconnu. C'était un comportement téméraire et inconséquent. J'étais seule et en manque de compagnie. Avec son visage d'ange et ses paroles enjôleuses, je ne me suis pas méfiée. J'aurais dû. A peine a-t-il commencé à déballer sa marchandise que j'ai compris qu'il s'agissait d'un sorcier louche. Il n'avait que des articles illicites et maléfiques. Evidemment, je l'ai renvoyé sur-le-champ mais il m'a jeté un tel regard que j'en ai été toute retournée. J'ai craint une malédiction et c'est à ce moment-là que j'ai remarqué le comportement suspect de mon armoire.

Neville avait fait apparaître un calepin et une plume pour noter les informations.

— Pourriez-vous me décrire ce marchand avec précision ?

— Il était blond, les cheveux bouclés. Il avait une mallette noire en cuir. C'est tout ce dont je me souviens.

— Très bien. Je vais aller jeter un œil alors, annonça-t-il.

— Soyez prudent, jeune homme.

— Ne vous inquiétez pas, la rassura-t-il dans un sourire. Une armoire devrait totalement être dans mes compétences.

— Hors de question que tu affrontes les sombres recoins de la magie noire tout seul, plaisanta Hannah. Je viens avec toi.

Elle le conduisit dans une pièce minuscule qui servait de débarras. Parmi les malles poussiéreuses, une armoire de chêne sculpté s'agitait effectivement.

— Par sécurité, je vais te demander de reculer, annonça sérieusement Neville. Même si je sais que tu es une combattante féroce lorsqu'il le faut.

C'était vrai. Elle avait rejoint l'AD et participé à la dernière bataille. Sauf qu'elle n'était pas aussi forte qu'elle prétendait l'être. Le cruel assassinat de sa mère bien-aimée l'avait anéantie. Brisée. Depuis la guerre, elle vivotait. De petit boulot en petit boulot. De relation en relation. Jamais rassasiée, elle papillonnait dans les bras d'inconnus. Le moindre vide était comblé dans une anxieuse agitation pour éviter d'affronter ses fantômes. Sur les conseils de sa chère amie Susan, elle avait récemment débuté une thérapie. Pour mettre des mots sur ses traumatismes. Finalement, elle était plutôt soulagée que son ancien camarade soit là. S’il s'agissait d'un Épouvantard, ses fragiles progrès n'étaient probablement pas suffisants pour faire face à sa peur la plus profonde.

A l'aide d'un sort, la porte de l’armoire s'ouvrit brusquement et la réplique chancelante de Neville en sortit. Le grand blond pâli en se reconnaissant dans l'uniforme caractéristique des Aurors, un insigne brillant sur la poitrine. Face à son parfait sosie, il s'était figé dans un immobilisme inquiétant. La créature se rapprochait dangereusement et il semblait paralysé. Hannah ne comprenait pas ce qui pouvait l'effrayer à ce point et elle s'apprêtait à intervenir lorsque finalement Neville prononça fermement :

Riddikulus.

Dans un bruit semblable à un claquement de fouet, la silhouette trébucha. Elle se retrouva soudainement affublée d'un tablier jaune canari, de lunettes de protection, de cache-oreilles et de protège-dents. Neville agita une nouvelle fois sa baguette et l'apparition s'évapora en une volute de fumée. Il vérifia que le meuble ne présentait plus aucun danger. 

— C'était bien un Épouvantard, déclara-t-il le regard fuyant.

Il semblait gêné et la pièce étroite s'était chargée d'un étouffant malaise. Hannah s'apprêtait à dédramatiser la situation lorsqu'il sortit à grandes enjambées. Refusant les muffins aux myrtilles que lui offrait Mme Fawley avec des compliments démesurés sur sa pâtissière favorite, il prit congé à la vitesse d'un Vif d'or. La vieille dame ne put s'empêcher de regretter :

— Quel dommage qu'il ait dû filer comme s'il avait un dragon aux trousses. Un si bel homme.

Hannah acquiesça en silence. Oui, c’était bien dommage.

Note de fin de chapitre :

Merci pour votre lecture :)

N'hésitez pas à me donner votre avis et à très vite pour le chapitre 2!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.