S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 

 

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


25ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 25e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 4 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 27/08/2021 18:50


114 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 114e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!

 


De L'équipe des Nuits le 11/08/2021 17:27


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, MadameMueller et Violety qui remportent la Sélection sur le thème Amitié !

Pour septembre 2021, vous pouvez sortir vos arbres généalogiques avec le thème Famille. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de août, vous ferez attention à vos bonnes manières avec Narcissa Malefoy. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre été soit ensoleillé et rempli de lectures !

 


De L'équipe des Podiums le 08/08/2021 22:46


113ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 113e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 31 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 20/07/2021 18:47


Les mots et les maux par CacheCoeur

[23 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Titre : Les mots et les maux

 

Autrice : CacheCoeur

 

Rating : K+

 

Disclaimer : Je ne possède pas l'univers de "Harry Potter" : les personnages ne m'appartiennent pas. Je laisse seulement voguer mon imagination avec les informations de J.K Rowling sur la next-gen. Je ne prends pas en compte « The Cursed Child ».

 

Note 1 : Le dessin en couverture a été fait par Nesache, une auteure que je recommande à tous : elle manie l'absurde, le comique avec une facilité déconcertante et c'est un plaisir de la lire ! Donc merci à elle, qui me fournit en couverture pour presque toutes mes fanfictions maintenant. Elle est juste fabuleuse. 

 

Note 2 : Cette fanfiction est actuellement la plus longue que j'ai jamais écrite. 107 000 mots, ce qui est juste énorme pour moi. Aussi j'espère que cette histoire plaira ! J'y ai passé beaucoup de temps :)

 

Sur ce, je vous laisse, en vous souhaitant une agréable lecture !

 

CacheCoeur

 

- T'es sûr que c'est une bonne idée ?

- Mais oui ! Roula des yeux Scorpius Malfoy en se retournant vers son meilleur-ami. T'es vraiment une poule mouillée parfois !

- J'essaie juste de me montrer raisonnable. Je pèse le pour et le contre..., ronchonna Albus. Si on se fait prendre, comment tu comptes expliquer ça à nos parents ?

Scorpius grimaça. Maintenant qu'il y réfléchissait, il était certain que si ils se faisaient prendre, son père piquerait une grosse colère. Mais ce ne serait rien, comparé à la tempête cyclonique que lui offrirait sa mère, en vérité, bien plus effrayante que son père. De toute façon, Scorpius ne trouvait grâce aux yeux d'aucun de ses parents. Pour l'un, il n'était pas assez parfait, et pour l'autre, il était une gêne constante...

- Le tout, c'est de pas se faire prendre ! Se reprit Scorpius.

- On se fait presque toujours prendre, lui rappela Ryley Zabini.

- Et si c'est un premier année qui tombe sur ce manuel ? Demanda Oscar Londubat.

- Aucune chance ! C'est un manuel d'enchantements pour septième année, expliqua Scorpius.

- Les enfants sont de plus en plus précoces..., l'avertit Ryley.

- Scorpius, t'abuses, lui fît les gros yeux Albus. Tu sais très bien que la seule qui va emprunter ce livre, c'est Rose.

- Précisément ! Se réjouit Scorpius, les joues déjà rosies par le plaisir de son futur succès.

- Tu veux pas changer de cible ? Proposa Albus.

- Certainement pas.

- Mais c'est toujours à Rose qu'on s'en prend, soupira Albus. Elle peut pas avoir une immunité ?

- Pourquoi elle en aurait une ? Fronça des sourcils Scorpius.

- Parce qu'on en accorde toujours aux membres de nos familles, énonça platoniquement le brun.

- Mais mon cher Al, si on devait scrupuleusement appliquer cette règle, on ne pourrait plus piéger la moitié de Poudlard, qui est, je te le rappelle, infestée de Weasley !

Albus ricana. En fait, l'immunité ne pouvait s'appliquer qu'à la famille proche. Ce qui faisait que la sœur d'Oscar, ainsi que les frères de Ryley, n'avaient jamais subi la moindre de leurs farces, ou n'avaient payé les frais de leurs défis. Lily et James avaient, eux aussi, été épargnés. Mais pas vraiment grâce à l'immunité. L'une faisait horriblement peur quand elle se mettait en colère, et l'autre été un maître à penser quant il s'agissait de faire des farces. On ne défiait pas « l'indéfiable »... Enfin James avait tout de même subis une ou deux farces... Trois fois rien.

- De toute façon, Oscar m'a défié ! Se justifia Scorpius.

- Et bien abandonne ! Rose va encore se fâcher...

- Depuis quand tu te préoccupes des sautes d'humeur de ta cousine ? Se moqua Scorpius en remettant en place sa cravate verte et argent.

- Depuis qu'on abuse.

Albus et Rose avaient toujours été proches. Leurs parents ne pouvaient pas passer une semaine sans se voir... Mais même au-delà de ça et des liens du sang, Rose et Albus s'étaient toujours entendus. Ils partageaient le même amour de la lecture, de l'Histoire, des jeux de société moldus et des films Disney que tante Hermione leur faisait regarder. Albus savait qu'il avait une oreille à qui parler, une épaule sur laquelle se reposer, tant que Rose était prés de lui. Et c'était réciproque. Il n'était pas rare que Rose s'introduise dans le dortoir des Serpentard pour y retrouver son cousin, comme il n'était pas rare qu'Albus en face autant et infiltre le repère des Serdaigle. Albus et Rose se protégeaient mutuellement. Par exemple, Rose lui filait parfois les devoirs qu'Albus n'avait pas eu le temps - et surtout l'envie - de faire. C'était Rose qui avait lancé son meilleur crache-limaces à cet abruti de Nott en cinquième année, quand il avait volé à Albus son insigne de préfet. Albus lui avait évité d'être punie pour avoir oublier de rendre des manuels à la bibliothèque. Il l'avait couverte quand elle avait fait exploser son chaudron en cours de potion quand ils étaient en deuxième année. C'était comme ça entre eux.

Scorpius aimait ça chez Rose. Quand on était ami avec elle, elle vous offrait tout ce qu'elle avait, tout ce qu'elle était. Il fallait seulement bien la connaître, et même avec ses amis proches, elle ne se dévoilait pas beaucoup. Ryley avait l'habitude de dire que Rose était comme une ninja de l'amitié : elle n'était jamais bien loin, mais on ne la remarquait pas forcément. Cependant, ils étaient tous amis... Même si Scorpius et Rose s'entendaient comme chien et chat. Au final, ils s'appréciaient assez pour se supporter ... La plupart du temps.

- Sérieux, avoue que Rose est ta cible préférée !

- Mais pas du tout ! Se défendit Scorpius.

Il mentait peut-être un peu... Mais en sept ans, depuis qu'ils se connaissaient Rose et lui, il ne s'était jamais lassé de l'entendre râler et bougonner à propos de leurs défis stupides. Quand Rose s'énervait, son visage devenait tout pâle. Seules ses pommettes prenaient une teinte rouge brique, et noyaient ses tâches de rousseurs. Ses lèvres charnues ne formaient plus qu'une seule ligne mince et fine et ses yeux se plissaient. Elle ne criait jamais. Elle prenait toujours une grande inspiration et le temps de réfléchir avant de faire des reproches. De toute façon, Rose réfléchissait toujours à tout. Elle contrôlait chacun de ses mots, chacun de ses gestes... Scorpius connaissait tout ce processus par coeur. A la façon dont Rose bougeait, parlait, il pouvait dire très précisément ce qu'elle pensait et ce qu'elle s'apprêtait à faire ensuite.

Scorpius ne savait pas quoi faire plus tard dans la vie. Il ne savait pas quelles études il allait faire, sans parler du métier qu'il allait exercer. Il ne savait pas où il irait pour les vacances. Il n'était pas sûr d'avoir de bons résultats à ses ASPICS. Il ne savait pas si le match de la semaine prochaine se passerait bien. Mais une chose était sûre : Rose Weasley était sa cible préférée.

- Scorpius, ne fais pas ça, supplia Albus.

Le blond haussa les sourcils. Abandonner un défi ? Lui ? Jamais de la vie. Il se releva, et fit craquer ses doigts avant de s'étirer :

- Tu peux déserter Potter. Je ne t'en tiendrai pas rigueur.

- Trop aimable, ronchonna Albus.

- Bon, on le fait ou pas ? s'impatienta Oscar.

- Fais pas le malin. Si ton père te chope, t'es mort.

Oscar haussa les épaules :

- C'est pas le directeur de ma maison !

- Tu crois qu'il se gênerait pour t'engueuler devant tout le monde ? Demanda Albus.

- Oui, répondit franchement Oscar.

Il était vrai qu'Albus imaginait mal Neville Londubat crier sur son fils. Encore moins devant d'autres personnes. Ryley lui, regardait ses ongles :

- Le père d'Albus bafouillerait en tentant de le gronder, Malfoy senior perdrait tous ses cheveux de colère et Merlin sait qu'il y tient, à ses cheveux, Monsieur Londubat ne trouverait probablement pas ses mots tant il serait surpris de constater que son adorable fils est en fait une véritable fouine ... Y'a que mon père qui me féliciterait finalement ! Observa-t-il.

- Eh c'est mon idée ! s'offusqua Scorpius.

- Il serait fier de savoir que je t'ai aidé à la mettre en place ! Poursuivit le jeune Zabini le sourire aux lèvres.

Scorpius leva les yeux au ciel.

- Bon, tu désertes Albus ? Toi, mon meilleur-ami ?

- Tu sais ce qu'on dit, bougonna le brun. Les bons amis ne se laissent pas faire des choses stupides.

Scorpius haussa un sourcil :

- Tu pouvais pas me prévenir y'a sept ans ?

Albus s'esclaffa et Scorpius lui sourit en levant les deux pouces en l'air. Il savait qu'Albus ne le laisserait pas tomber. Le blond se dirigea vers le rayon dédié aux manuels d'enchantements et de sortilèges. Il slaloma entre les différentes tables, saluant les quelques filles qui pouffaient sur son passage et s'arrêta un instant pour observer la tête rousse, plongée dans un manuel qui devait bien faire trois fois la taille de son visage. Ses petites mains dépassaient du livre et tenaient ce dernier précieusement. Albus fît signe à Scorpius de se dépêcher. Oscar, Ryley et lui étaient supposés monter la garde...

Rose Weasley leva les yeux de son livre, comme si elle s'était sentie observée, et regarda suspicieusement Scorpius, qui s'approcha d'elle, le pas léger et le sourire aux lèvres. Elle enleva ses lunettes, qui laissaient toujours une marque sur le bout de son nez, et les plaça au-dessus de sa tête, ou la monture s'emmêla et se noya rapidement dans sa chevelure rousse. En fait, elle n'était pas tout à fait rousse. Scorpius n'avait jamais réussit à trouver le mot parfait pour désigner sa couleur de cheveux. C'était un roux un peu brun, mais qui au soleil, étincelait et chatoyait en des nuances de marrons et d'oranges foncés. Pas vraiment auburns, pas vraiment roux, pas vraiment bruns...

En face d'elle, Telma Davison, qui faisait aussi partie de la petite bande d'amis d'Albus, Scorpius, Ryley et Oscar, fronça les sourcils à son tour. La brune le regarda, pointant un doigt bleu et accusateur sur Scorpius qui se contenta de pouffer. Telma adorait peindre et en mettait toujours partout, surtout sa peau. Sa joue était d'ailleurs maculée de pointillés roses, qui juraient avec les grosses tâches vertes sur ses bras... Telma ignora la moue moqueuse de son amie, un peu inquiète : qu'est-ce que Scorpius avait encore inventé aujourd'hui pour faire enrager Rose ?

- Salut les filles !

- Salut, répondit poliment Telma.

- C'est louche, se contenta de murmurer Rose.

- De quoi ? Demanda-t-il innocemment.

- Toi. Dans la bibliothèque. Un samedi. Quand il fait beau. C'est louche, répéta-t-elle.

- J'ai peut-être décidé d'être sérieux.

Rose s'esclaffa et son rire étouffé mais si sincère contamina Scorpius, sans qu'il ne sache trop pourquoi.

- Tu ne serais plus toi si tu devenais sérieux, Scorpius Malfoy ! Continua de rire Rose.

- Les gens peuvent changer.

Elle fronça des sourcils, soudainement très sérieuse, son rire définitivement évanoui dans sa gorge :

- Ce serait triste, si tu devenais sérieux, chuchota-t-elle juste assez fort pour que Telma l'entende. Puis, il est très tôt. Tu es plutôt du genre clinomane toi..., reprit Rose en parlant plus fort.

Scorpius haussa un sourcil. Rose utilisait toujours des mots trop compliqué que personne ne comprenait à part elle.

- Ce qui veut dire ? Lui demanda-t-il.

- Ce qui veut dire que tu as toujours eu un désir excessif quand il s'agit de rester longtemps au lit, expliqua doucement Rose.

Il nota l'information dans sa tête. Il était toujours admiratif de tout ce que Rose connaissait et de la façon dont elle s'exprimait... Il n'y avait jamais aucune once de condescendance dans sa voix, quand elle donnait les définitions de ces mots qu'elle connaissait par poignée.

Pour autant, depuis leur première année, Rose et Scorpius se chamaillaient sans arrêt. Ils fréquentaient le même cercle d'amis, et pourtant, ils ne semblaient pas s'entendre, toujours à se lancer des piques, pour Scorpius, ou à s'ignorer cordialement, pour Rose.

Un jour, Telma avait demandé à Rose pourquoi elle s'évertuait à traiter Scorpius de la sorte... Rose avait haussé les épaules, et répondu que tout le monde s'attendait à ce qu'elle et Scorpius deviennent soient les pires ennemis du fait de leurs familles respectives, soient les meilleurs-amis, juste par défiance envers leurs parents. Elle ne voulait contenter personne, donner raison à personne. Du coup, elle s'était mise en tête de l'ignorer promptement : Poudlard était bien assez vaste pour leur éviter de se parler. Malheureusement, c'était sans compter sur son cousin Albus qui s'était tout de suite lié d'amitié avec Scorpius. Avec le temps, Rose avait appris à connaître celui-ci, et pourtant, elle n'avait pas changer son comportement. Elle le trouvait vantard, prétentieux, et parfois immature. Mais elle l'aimait bien. Seuls les gens qui connaissaient bien Rose pouvaient le voir. Elle était froide et distante avec lui, mais au fond, Rose était souvent comme ça. Elle ne se dévoilait jamais et n'était vraiment à l'aise qu'auprès de son entourage proche.

- Qu'est-ce que tu viens faire ici ? Demanda finalement Rose au blond.

- Emprunter un livre. Ta bonne influence m'a converti.

- Si seulement, Malfoy ! Sourit Rose. J'ai toujours pensé que pour toi, la bibliothèque était une fernweh.

Il haussa un sourcil. Rose et les mots justes. Même quand ils étaient dans une autre langue, elle les adorait. Peut-être même qu'elle les aimait encore plus. Elle trouvait ça fascinant, tous ces mots intraduisibles, qui décrivait des concepts entiers, des sentiments abstraits, des phénomènes précis...

- C'est quoi ce mot ?

- Allemand. C'est pour désigner un endroit très très loin, un peu perdu.

Scorpius le nota dans sa tête et s'éloigna sans se retourner, s'autorisant même un clin d'œil à la rousse qui se redressa, droite comme un i, surprise. Elle leva finalement les yeux au ciel et se concentra sur son travail. Oscar, trop obnubilé par Telma, surveillait assez mal le couloir et ne voyait pas monsieur Pince, digne héritier de sa maman, qui ne le lâchait pas des yeux, prêt à distribuer des retenues à la petite bande. Scorpius fit un signe à son ami, qui se reprit, et entreprit de faire diversion avec Albus, qui faisait désormais semblant de s'intéresser au rangement des manuels.

- Vous voyez, dans la bibliothèque de mes parents, les livres sont rangés par couleurs, lui annonça Albus.

- Et c'est tout à leur honneur, répondit Monsieur Pince en remontant ses lunettes sur le bout de son nez crochu. Chacun est libre de ranger et classer ses ouvrages comme bon lui semble, cependant, cette organisation me semble peu pratique ...

- Il est vrai que nous avons du mal à trouver les livres que nous cherchons, se plaignit Albus, faussement concerné.

- Pauvre enfant... Je recommande toujours un rangement classique, simple et efficace : par ordre alphabétique et par matière et domaine.

Monsieur Pince se lança dans des explications qu'Albus écouta avec intérêt, tout en retenant un bâillement. Oscar lui fit signe d'y aller, et Scorpius s'élança jusqu'au rayon consacrés aux sortilèges et enchantements. Il caressa les reliures du bout des doigts, avec de trouver le manuel qu'il visait.

C'était un vieil ouvrage, dont la couverture était toute abîmée malgré le soin que les lecteurs y apportaient. Il l'ouvrit et lit avec attention les noms des élèves qui l'avaient emprunté. L'un d'eux attira son attention : « Hermione Granger - 27 Octobre 1999 », la mère de Rose, qui avait emprunté cet ouvrage à de nombreuses reprises. Le nom de « Rose Weasley » y était écrit plus que tous les autres ... Scorpius avait souvent vu la rousse avec ce pavé assommant, se demandant même si elle n'était pas capable d'en réciter les chapitres en entier.

Il soupira et sortit un livre de sous sa robe de sorcier, qu'il ouvrit aussi. Il sortit sa baguette, déchira une page du manuel de sortilèges et d'enchantements pour la remplacer par une page de son propre livre, celui qui sortait de sa robe de sorcier. Il remplaça et colla la page, avant de fermer le manuel, de le ranger, et de recacher son livre sous sa robe. Le Serpentard sortit du rayon et déambula dans la bibliothèque prenant un livre au hasard, pour l'emprunter, ne pas éveiller les soupçons. Albus, toujours en grande conversation avec monsieur Pince, lui offrit un regard assassin :

- Et c'est comme ça que les chaussettes se plient ! Pas autrement, monsieur Potter ! Le sermonna doucement le bibliothécaire.

- Je suis sincèrement désolé d'interrompre cette conversation, mais je souhaite emprunter ce manuel s'il-vous-plaît.

- Bien entendu, se reprit monsieur Pince en toussotant et en prenant l'ouvrage pour le noter sur le registre. Vous avez bien raison de reprendre les fondamentaux monsieur Malfoy, ça ne vous fera pas de mal ! Déclara-t-il finalement en lui rendant son livre.

Scorpius pâlit. Albus s'empara de l'ouvrage, curieux :

- « Défense contre les forces du mal pour les nuls »..., y lut Albus en éclatant de rire.

Rose, juste derrière eux, se mit à rire aussi, plaquant l'une de ses petites mains sur sa bouche pour étouffer le bruit.

- Des bases solides pour une maison saine et forte ! Le félicita-t-elle en tapant doucement sur son épaule.

Et en sept ans, c'était la première fois que Rose Weasley touchait Scorpius Malfoy. Ca avait été si soudain, presque si naturel, que personne ne le nota, à part eux deux. Scorpius se reprit et relevant fièrement la tête, s'en alla de la bibliothèque le plus dignement possible, sous le rire moqueur de Rose.

Albus, Oscar et Ryley sur les talons, il pesta contre son propre empressement à sortir de ce temple du silence infernal.

- Et maintenant ? Demanda Albus.

- Maintenant on attend.

- Tout ça pour ça ? Se plaignit Oscar.

- Tout vient à point à qui sait attendre..., répondit Scorpius, énigmatique.

Alors, ils patientèrent tous. Les semaines passèrent, puis les mois, si bien que Scorpius en avait presque oublié sa petite blague. Tout lui revint subitement quand il vit Rose, un manuel d'enchantements en sa possession, qu'elle tenait précieusement contre sa poitrine. C'était LE manuel... Elle ne devait pas encore l'avoir ouvert...

Albus et Oscar se mirent à sourire, et quand le cours de sortilèges qu'ils partageaient avec les Serdaigle commença, Scorpius ne put retenir sa joie et son excitation. Rose s'était assise à côté de sa meilleure-amie Telma, comme d'habitude, et avait posé le manuel sur le coin de sa table, son sac étant déjà plein à craquer. Telma discutait joyeusement avec son amie, qui absorbée par la conversation, ne fit plus attention à rien d'autre. Leur enseignant entra, et la classe se tût. Scorpius choisit précisément ce moment pour sortir sa baguette de sa poche et lancer un sort pour ouvrir le manuel de Rose à la bonne page.

Une page que Madame Deauclair lu par-dessus l'épaule de Rose.

- Mademoiselle Weasley, vous pouvez m'expliquer ce que c'est ?

Rose la tête dans les nuages, revint à la réalité et regarda son enseignante.

- Expliquer quoi ? Murmura-t-elle faiblement.

- Ce que c'est que ça ? Écarquilla les yeux l'enseignante en désignant la page du livre.

Rose baissa les yeux et tout son être s'enflamma, prenant une teinte rouge brique.

- Euh... Je...

Elle bredouilla, sans réussir à prononcer un seul mot cohérent.

- Je vous serai grée de réserver ce genre de lecture dans un cadre plus privé, Mademoiselle Weasley.

- Madame, je vous jure que...

Elle chercha les mots pour s'expliquer. Elle avait honte, si honte... Maudite anxiété sociale ! Si seulement elle était capable d'aligner plus de deux mots ! Elle sentit une boule grossir au fond de sa orge et absorber ses pensées, comme une éponge. Elle lui empêchait de bouger la langue, cette maudite éponge qui envahissait sa bouche. Pour se calmer, elle récita sa liste. Ce n'était pas de sa faute. Elle récita...

« Evite les activités sociales qui impliquent des contacts importants avec autrui par crainte d'être critiquée, désapprouvée ou rejetée.

Réticence à s'impliquer avec autrui à moins d'être certaine d'être aimée.

Est réservée dans les relations intimes par crainte d'être exposée à la honte et au ridicule.

Crainte d'être critiquée, ou rejetée dans les situations sociales.

Est inhibée dans les situations interpersonnelles et nouvelles à cause d'un sentiment de ne pas être à la hauteur.

Se perçoit comme socialement inapte, sans attrait ou inférieur aux autres.

Est particulièrement réticent à prendre des risques personnels ou à s'engager dans de nouvelles activités par crainte d'éprouver de l'embarras ».

Rose cochait mentalement chacune de ses cases. Sa mère avait horreur quand elle faisait ça. Elle disait que Rose était bien plus que tout ceci, tellement plus qu'un amas de symptômes... Mais elle, elle ne le voyait pas. Elle ne voyait que la honte qui faisait danser la Samba à son cœur et qui fait pulser son sang à toute vitesse.

- Deux heures de retenue devraient calmer vos esprits.

Rose balbutia, puis rebaissa la tête avant de la relever furieusement vers Scorpius, mort de rire, qui tentait tant bien que mal d'étouffer le son de ses éclats sous sa cape. Prise de rage, Rose déchira la page de son manuel, non sans jeter un œil curieux aux dessins.... Elle rougit encore plus.

Pendant tout le cours, Rose fulmina et quand vint l'heure de sortir, elle se rua vers Scorpius, la page dans les mains :

- T'as remplacé une page de mon manuel d'enchantement contre une page du livre du kamasutra ! T'es vraiment un sale petit...

- Pour commencer, ce n'est pas ton manuel. Il appartient au patrimoine commun de Poudlard. De plus, je ne suis pas responsable. Mais avoue que celui qui a orchestré ce petit tour est un génie, non ? La coupa Scorpius, l'air taquin.

- Tu mens comme tu respires Malfoy.

Elle lui jeta la page sur le visage. Scorpius se retrouva avec des dessins d'hommes et de femmes nus pile sous les yeux. Il l'enleva en riant mais Rose, fît se multiplier la page concernée. Une tempête de feuilles de kamasutra volaient dans tout le couloir, et s'acharnaient contre Scorpius qui les repoussait. Rose, fière d'elle et de son sort, le regarda se débattre avec une certaine satisfaction sur le visage :

- Lis-les attentivement. Et prend des notes Malfoy. Ça te permettra peut-être de garder une petite-amie plus de deux semaines ...

Et elle s'en alla, en traversant la marée d'élèves qui s'était rassemblée tout autour d'eux. Les feuilles s'arrêtèrent de voler et tombèrent mollement sur le sol. Rose s'enfuit, les yeux brillants de larmes. Elle détestait se donner en spectacle de la sorte... Et la boule dans sa gorge grandissait, quand elle sentait les regards de tous les élèves braqués sur eux. Elle se cacha derrière ses cheveux et essaya de respirer calmement. Parfois, Rose réussissait presque à faire comme si elle était normale. Elle regarda furieusement derrière elle. Elle détestait tellement Scorpius parfois...

- Tu l'as pas volée cette remarque, ricana Albus, toujours dans le couloir avec le blond.

- Non, rit Scorpius. Clairement pas...

- T'es conscient qu'elle va te détester ? Intervint Telma.

Scorpius déglutit. Il était peut-être allé un peu loin. Rose ne le boudait jamais très longtemps, mais il savait qu'elle était un peu fragile. L'important, c'était qu'ils s'amusent. Sauf que parfois, il voulait tellement voir Rose s'amuser avec eux, qu'il oubliait à quel point elle avait peur de tout et qu'elle détestait perdre le contrôle, sortir de sa zone de confort... Scorpius s'en voulu. Il était peut-être allé un peu trop loin... Et demain, il s'arrangerait pour se faire coller. Comme ça, Rose ne serait pas seule pour ses deux heures de retenue. Ce n'était que justice après tout.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.