S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Nouveaux élèves à Poudlard par Jane_25

[6 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà un deuxième chapitre, encore un peu introductif, mais qui montre un peu comment les deux jumeaux Wilson ont appréhendé leur rentrée... Ce n'est pas facile de changer de vie comme ça.

Le silence régnait en cette grande maison de banlieue londonienne. Le soleil couchant de la fin de l'été perçait encore à travers les rideaux blancs de la baie vitrée et empêchait de distinguer clairement la terrasse et le jardin juste derrière. Le salon était vaste, trop pour les quelques meubles qui l'habitaient alors que la table salle à manger paraissait démesurément grande pour les trois seules chaises qui l'entouraient.
Pour l'instant, c'était tout ce que Laureen pouvait observer. Elle était debout dans l'entrée depuis cinq bonnes minutes et n'avait pas daigné prononcer le moindre mot depuis qu'elle avait pénétré dans la maison qu'elle ne considérait définitivement pas comme la sienne. Elle avait le sentiment désagréable de s'incruster dans une vie qui n'était pas la sienne, ce qui la rendait perpétuellement mal à l'aise. Elle ne savait pas trop quoi penser de cet endroit, elle était déjà si triste de ne plus vivre en Californie qu'elle ne se souciait pas de ces préoccupations matérielles qu'étaient une simple maison, dans laquelle elle ne passerait qu'une petite semaine avant de reprendre les cours.

« -Bon, Laureen, ce n'est pas tout mais tu prends un peu toute la place, là ! Et j'ai une chambre à aller découvrir ! Déclara Nathan en bousculant sa sœur pour pouvoir enfin rentrer dans la maison. »

Laureen se décala et suivit son jumeau dans les escaliers. À l'étage, il devait y avoir cinq ou six chambres qui s'enfilaient entre trois salles de bain le long d'un large couloir. Laureen ne put retenir un soupir d'exagération. À quoi pouvait bien servir tant d'espace pour la petite famille qu'ils formaient avec son frère et son père ? Ils avaient toujours vécu dans des petits appartements de San Francisco, depuis le décès de leur mère et ils n'avaient jamais ressenti le besoin de s'agrandir. Du moins c'était ce que Laureen avait pensé, mais en voyant son père si heureux de venir vivre en Angleterre, elle s'était trompée.
"Elle arriva enfin devant une porte si blanche qu'on pouvait encore sentir l'odeur de la peinture qui avait du y être appliquée sur la quelle une photo d'elle âgée de trois ou quatre ans accompagnait les lettres de son prénom. Laureen soupira à nouveau, son père avait décidé de reprendre une part de la décoration de leur ancien appartement. Même si ça partait d'une bonne intention, ça ne faisait que rappeler à Laureen qu'elle avait quitté sa ville de cœur. Elle prit une longue inspiration et entra enfin dans sa chambre. Evidemment, elle était immense et reliée à une quatrième salle de bain.

« -Pour l'instant, j'ai préféré ne mettre qu'un bureau et quelques étagères en plus de ton lit et ton armoire. Je devrais aussi monter ton fauteuil qui est dans les bagages… Puis tu pourras la décorer comme tu le sens. Expliqua son père avant de poser délicatement la main sur l'épaule de sa fille et de quitter la chambre. »

Laureen était enfin seule. Elle s'assit sur son lit, toujours sans dire un mot. Elle essaya même de verser quelques larmes pour concrétiser sa tristesse mais n'y parvint pas. Elle avait tellement pleuré ces deux dernières semaines, depuis qu'elle avait appris par son père que ce dernier devait retourner impérativement en Angleterre, et que son frère et elle devaient le suivre et abandonner leur vie. Non seulement ils quittaient le quartier moldu de San Francisco où ils passaient leurs vacances à rire avec des amis d'enfance, mais surtout, ils ne retourneraient plus à Salem pour leur sixième année. A la place, ils étaient inscrits à Poudlard, « la meilleure école de sorcellerie » ne cessait de leur répéter leur père. Tout ce que Laureen voyait dans Poudlard, c'était un vieux château qui avait été témoin d'une des pires batailles de la guerre contre Voldemort dans lequel tous les élèves étaient anglais et, de ce fait, fiers et riches.

Laureen se releva et secoua la tête, comme si elle pouvait simplement enlever tous ces préjugés de sa tête. Maintenant qu'elle y était, elle ne devait pas arriver défaitiste. Elle n'était jamais allée en Angleterre et ne pouvait donc pas se faire une idée si rapidement. Elle se rendit dans sa salle de bain et profita d'un bon bain, bien mérité après les divers transplannage de déménagement. Elle se détendit longuement dans cette grande baignoire. Elle se laissa même aller à sa première réflexion positive de la journée en se disant qu'elle n'aurait jamais pu profiter d'un si bon bain à SF, avant de réaliser qu'elle était vraiment pessimiste pour ne voir que ça comme aspect positif de son déménagement. Elle aurait tellement aimé avoir le caractère de Nathan. Il était toujours souriant et trouvait toujours une raison de remercier son entourage à chaque instant de la journée. Il transmettait sa bonne humeur avec une facilité déconcertante et arrivait toujours à masquer ses déceptions et regrets. Il était également un très bon médiateur, notamment entre son père et elle. Laureen avait toujours admiré comment son frère arrivait à avoir de nouveaux amis dès qu'il arrivait dans une nouvelle communauté alors qu'elle avait eu besoin de plusieurs années avant de s'ouvrir à ses meilleures amies à Salem.

Nathan et Laureen n'étaient pas très proches. Ils s'aimaient beaucoup et partageaient les mêmes valeurs mais n'avaient jamais partagé les mêmes amis ou les mêmes goûts. Ils n'avaient jamais ressenti le besoin d'être plus soudés qu'ils ne l'avaient été par leur éducation commune et le décès de leur mère. D'ailleurs, s'il y avait bien quelque chose qui énervait Laureen, c'était tous ses gens qui ne cessaient de répéter que la complicité entre deux jumeaux était incroyable et inimitable. Laureen ne niait pas toute l'affection qu'elle avait pour son frère mais ça s'arrêtait là : une réelle relation fraternelle sincère et personnelle, qui n'avait pas besoin d'être étalée par des moments de complicité ou de rire partagés.

Quand elle eu finit son bain, Laureen ressortit et se rhabilla avant de s'installer à son bureau. Son père avait monté (à l'aide de quelques petits sorts, sûrement !) ses valises et sa chouette Iris. Elle caressa l'animal tout en sortant d'un sac quelques plumes et du papier à lettre, avant de s'asseoir à son bureau pour écrire sa première missive à sa meilleure amie:

Chère Emily,
J'ai enfin découvert la grande maison dont Papa m'a tant parlé. Il a raison, elle est immense. Je crois qu'on pourrait loger tous les amis de mon frère sans se sentir serré ! Elle est malheureusement un peu vide pour l'instant, et je ne m'y sens évidemment pas chez moi… Je ne sais pas si ça va venir puisque je pars pour Poudlard la semaine prochaine. La rentrée a lieu le premier septembre… J'appréhende vraiment la découverte de l'école, et des élèves. Tous les groupes d'amis se sont déjà formés et ça va être difficile d'en intégrer un. Je vais essayer de me faire discrète et de ne pas trop m'imposer. Après tout, je n'ai que deux années à vivre là-bas et je ne suis pas obligée d'avoir des amis. Tes lettres me suffiront, surtout si tu continues à m'en envoyer tant (je n'étais pas partie que deux lettre étaient déjà dans ma valise !) 

En parlant de lettre, j'ai reçu hier celle de Poudlard. Tu verrais comment elle est écrite, avec des majuscules de quatre mètres, histoire de monter la noblesse des lieux… Je sens que ça va m'énerver. En revanche, elle était signée par la directrice ! Je ne savais pas que c'était Minerva Mcgonagall, une des grandes actrices de la guerre contre Voldemort dont mon père parle souvent… Je sais, tu vas me dire que ce n'est pas le plus important, parce que tout ça est trop loin pour nous et qu'on ne doit pas vivre dans le passé, mais je trouve ça incroyable que des héros aient été dans cette école, l'aient eu comme professeur ou aient été protégés par une de ses stratégies quand le château était aux mains des Mangemorts. J'ai d'ailleurs l'impression que les traces de la guerre sont encore très fortes en Angleterre, bien plus que chez nous ou la plupart des gens ne la considère plus que comme un cours d'Histoire. J'ai toujours pensé que j'étais la dernière des sentimentalistes ou des intellos mais là je réalise que je n'y connais absolument rien, que je m'extasie dès que je croise quelqu'un qui est apparu sur une des photos dans les vieux journaux que j'avais consulté à la bibliothèque, alors que la plupart des grands sorciers de la guerre vivent à Londres. Si ça se trouve, je pourrais même croiser Harry Potter ! 

Je t'imagine déjà entrain de soupirer parce que je suis trop fascinée par cette guerre. Mais c'est la seule qui ait touché tant de sorciers, plus de deux générations pleines et terrorisé des villes entières. Des familles ont été dévastées, les pertes n'ont jamais été aussi importante et les nés-moldus persécutés sans aucun scrupule. Je n'arrive pas à croire que des êtres humains aient pu réaliser de pareilles horreurs et, face à ça, de jeunes adolescents et de jeunes adultes ont simplement résisté, d'abord avec un ordre puis seulement quelques élèves, à peine plus âgés que nous, sont venus à bout de l'homme qui avait pensé ruiner la vie de beaucoup d'entre eux. Tu ne trouves pas ça fascinant ?

Mais je m'éloigne là ! J'espère que tes vacances en Floride se passent bien et que tu profites du soleil. Ici, le soleil est aussi rare que mon sourire, c'est pour dire. D'ailleurs, j'entends mon frère dans le salon. Il dit à mon père de ne pas s'inquiéter et que je vais pas faire la tête toute la semaine. Ça m'énerve un peu qu'ils parlent de moi comme si j'étais malade et qu'il fallait me surveiller. Mais, bon, je viens de trouver une nouvelle motivation en t'écrivant cette lettre, je vais me renseigner sur cette guerre, sur les questions que je peux poser si je croise des gens concernés, pour ne pas les gêner. Il y aura sûrement des enfants de héros de la guerre à Poudlard et, comme je n'ai pas prévu de me faire des amis, je pourrais les observer discrètement parce que personne ne se soucie de la petite nouvelle.

Je termine en te rappelant que tu es chaleureusement invitée dans cette énorme maison pour les vacances de Noël! 

Tu me manques déjà, Mel'!

Laureen referma l'enveloppe, satisfaite de ce qu'elle avait écrit. Une vraie lettre où elle se laissait aller pour se confier à sa meilleure amie. Elle sourit en réalisant qu'une simple lettre, juste écrite en pensant à Emily, lui avait redonné sa bonne humeur et lui avait retrouvé une motivation, un objectif dans la semaine.

Elle descendit dans le salon et donna à son père la lettre pour qu'il la transmette à son amie. Elle ne pouvait définitivement pas demander à Iris de traverser un océan entier ! D'ailleurs, dans la lettre que Mrs Mcgonagall lui avait envoyée, elle avait explicitement stipulé qu'il y aurait un moyen de faire correspondre autant de missives qu'ils souhaitaient vers Salem.
Matthew Wilson fut soulagé de voir sa fille souriante, elle était tellement plus belle quand elle laissait paraître ses dents blanches à travers ce sourire franc qui illuminait son visage pur et ses yeux verts émeraude qui lui rappelaient sa femme. Ses longs cheveux châtains qui s'illuminaient si naturellement par des reflets soyeux tombaient délicatement sur son corps de femme qui s'affirmait peu à peu. Elle était fine, élancée, profitant simplement de la générosité de la nature envers elle, sans réellement avoir conscience de son potentiel. Heureusement que Nathan avait conscience du pouvoir de séduction grandissant de Laureen et qu'il était là pour veiller sur elle. Étonnamment, Matthew n'était pas du tout inquiet pour Nathan, sans doute à cause de sa surprenante capacité d'adaptation qu'il tenait de sa mère. Son fils était grand et assez bien sculpté par le quidditch qu'il avait beaucoup pratiqué à Salem. Il avait des yeux bleu clair, aussi mystérieux que ceux de sa sœur et des cheveux noirs intenses, accompagnés d'un sourire qui n'abandonnait jamais son visage heureux, le rendant sympathique et attirant aux yeux de tous ceux qui le rencontraient.

Matthew sourit en voyant ses deux enfants décider de préparer le dîner. Il était, malgré toutes ses appréhensions, heureux d'être rentré dans son pays d'origine et espérait que les deux dernières années de ses enfants à Poudlard seraient aussi intenses que les siennes. Il avait confiance en ses deux enfants, confiance en Poudlard et confiance en la vie qui, entre la guerre et la disparition de sa femme, avait déjà été suffisamment exigeante avec lui…

Note de fin de chapitre :

Voilà, on se retrouve très vite pour le chapitre sur les Potter-Weasley!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.