S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Girls Love par rose_scorpius

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +

 

Le seigneur des ténèbres ayant été vaincu, avec Ron et Harry nous avions dût refaire notre année à Poudlard. Nous avions brillamment réussi les examens, nous avions mérité des vacances après autant de péripéties . Après avoir retrouvé mes parents et leur avoir rendu la mémoire, je suis allée passer quelque temps chez les Weasley, car on prend des chemins différents enfin presque tous, Harry et Ron veulent devenir Aurors tandis que moi j’aimerais bien travailler à St Mangouste.

Je suis dans le jardin installée sur un transat, je bronze tranquillement, tandis que le reste de la famille Weasley joue au Quidditch, je ne sais pas comment ils peuvent jouer à ce sport avec la chaleur qu’il fait.

Soudain je ne sens plus le soleil sur ma peau, j’ouvre les yeux et aperçois une ombre juste au-dessus de moi, il se trouve que c’est celle de ma meilleure amie.

 

« - Ça va Mione ?

-  Je bronze, enfin bronzais, tu me caches le soleil là ! je proteste.

- Râleuse va ! Continue de bronzer va ! Moi je vais prendre une douche, j’ai beaucoup trop chaud. dit-elle en rigolant. »

 

Je retrouve mon soleil, mais j’entends Harry m’appeler. J’enfile ma robe puis je me dirige vers la maison, Harry ne voulant plus jouer au Quidditch s’est plongé dans un livre de sort, du coup il a besoin de moi pour s’entraîner. Je l’aide rapidement puis monte à l’étage envoyer un hibou à mes parents pour leur dire que demain je partirais à la recherche d’un appartement du côté moldu de Londres. Une fois mon message écrit, j’appelle Givre mon hibou, c’est vrai que j’ai déjà Pattenrond, mais je devais impérativement avoir un hibou personnel. Après avoir attaché le message à la patte de Givre, je prends ma serviette puis me dirige vers la salle de bains. Sauf que j’avais oublié que Ginny était potentiellement encore dedans, dès que j’ouvre la porte, elle est en effet toujours dedans, elle n’avait pas fermé à clé, et qui plus est elle est en sous-vêtements.

 

«     - Euh, désolée…. dis-je en rougissant.

-  T’en fais pas, ce n’est pas grave, me dit-elle en me regardant dans les yeux. Mione, ça va ? »

 

Je ne lui réponds pas, je ferme la porte puis je me redirige vers la chambre, mais qu’est-ce qui m’a pris de la mater comme ça, j’espère qu’elle ne l’a pas remarqué. Faut que je me calme, je me change pour mettre un short et un débardeur puis je finis de me préparer pour aller courir. Je descends vite les escaliers, tellement vite que j’ai failli tomber, mais je me suis rattrapée à temps. J’entends Ginny m’appeler en haut des escaliers, mais je ne me retourne pas, je fonce vers la sortie puis prends la direction du bois qui se trouve non loin du Terrier. Il faut vraiment que je fasse attention à comment je la regarde, je n’ai pas envie qu’elle apprenne que je fantasme sur elle. Car oui il faut bien que je l’avoue, je craque littéralement pour Ginny, j’ai toujours su que j’étais attiré par les hommes, mais aussi par les femmes. Alors quand j’ai revu Ginny lors que la rentrée de ma 5e année, je suis complètement tombée sous son charme. J’ai essayé de l’oublier, mais c’est inévitable, je suis raide dingue de cette fille. Et il y a quelques minutes j’ai failli lui sauter dessus. J’atteins rapidement les bois, j’ai couru plus vite que d’habitude, je dois reprendre mon souffle. Je m’appuie contre un arbre et reprends petit à petit ma respiration, même si je cours depuis la fin de la guerre, il n’empêche que moi et le sport ça fait deux. Mais il y a un avantage au sport, mon corps a beaucoup changé puis auprès des filles ça fait son effet, ça m’a permis d’avoir quelques relations avec des filles que je rencontrée en soirée. Une fois que mes poumons arrêtent de brûler, je repars pour finir mon tour habituel, c’est vrai que je fais le grand tour pour éviter un maximum ma meilleure amie. Bon il faut que je me concentre puis d’ici quelques jours je ne la verrais plus ou presque plus, d’un côté je suis super triste et de l’autre je vais enfin prendre mon envol. Demain je vais visiter trois appartements, deux sont sur le chemin de traverse et l’autre vers le centre de Londres. Dès que j’ai trouvé ce qu’il me faut, j’envoie mon dossier à St Mangouste en croisant les doigts qu’ils me prendront pour mes aptitudes et non parce que je m’appelle Hermione Granger. Je regarde ma montre, ça fait maintenant une heure que je suis partie, en plus je n’ai dit à personne que je partais courir et de plus la nuit commence à arriver, il est vraiment temps que je rentre avant que tout le monde s’inquiète. À l’allure où je vais, je serais rentrée dans une heure, je suis partie un peu loin et surtout un peu tard. Quand j’aperçois enfin le Terrier, la nuit est déjà tombée, je passe le portillon essoufflée et trempée de sueur. J’ouvre enfin la porte et là je ne sais d’où une tornade rousse me saute dessus sans crier gare.

 

« - Bon sang Mione ! Tu étais où ? On s’est inquiétés ! dis Ginny en hurlant.

-  Euh… je suis allée courir…

-  T’aurais pu le dire ! Je me suis inquiétée… dit-elle toute penaude, puis elle s’en va.

-  Ah, Hermione, tu es là ! dis Mme  Weasley en rentrant dans la pièce.

- Oui Molly, je suis allée courir, j’aurai dû vous le dire.

-  Aucun souci Hermione, il n’y a que Ginny qui a paniqué »

 

Je reste sans voix à la phrase de Molly, personne ne s’inquiète mis à part Ginny. En tout cas il me faut une bonne douche, et ensuite j’envisagerais de peut-être parler avec Ginny. Pour l’instant je me dirige vers la salle de bains, cette fois-ci je regarde bien qu’il n’y ait personne. Personne , génial, j’y rentre et ferme la porte à clé. Je me glisse sous la douche froide, ça me détend puis ça m’aide à réfléchir un peu sur ma situation avec Ginny, j’espère qu’elle ne va pas me questionner sur mon comportement de tout à l’heure. Ma douche se finit rapidement, une fois vêtue avec mon pyjama, qui comporte un short et un tee-shirt avec le logo d’Iron Man dessus. Je rentre dans la chambre et je vois Ginny assise sur mon lit, elle regarde par la fenêtre, elle a l’air un peu dans la lune. Je ne vais pas lui parler maintenant, je pense qu’elle a besoin d’être un peu seule, elle a eu très peur je pense, et puis zut je vais m’excuser quand même.

 

« - Gin’, je suis vraiment désolée d’avoir rien dit, dis-je doucement. »

Elle secoue simplement la tête sans me répondre. 

« -  Tu es sérieuse, tu vas vraiment me faire la tête pour si peu…

- Oui ! répond-elle simplement.

- Je suis partie courir et je n’ai pas vu l’heure tourner. Et puis ne t’en fais pas, j’avais ma baguette, dis-je en m’asseyant à côté d’elle.

-  J’ai eu peur qu’il te soit arrivé quelque chose, tu as mis beaucoup de temps à revenir, et en plus tu n’as rien dit à personne…

-  Je vais bien, tout va bien, je suis là… dis-je en la prenant dans mes bras. »

 

Elle pose sa tête sur mes genoux puis ferme les yeux, je lui caresse les cheveux doucement, elle commence à se calmer. Sa respiration s’est ralentie, elle vient de s’endormir sur moi, j’ai peur de bouger et que ça la réveille. J’en profite pour l’observer plus en détails, j’adore vraiment tous les traits de son visage, en plus dans cette position on dirait un ange. Après quelques minutes de contemplation, je commence à m’endormir aussi, je fais attention et la prends doucement dans mes bras pour la déposer sur son lit puis je retourne dans le mien. Je l’entends râler un petit peu, mais demain je dois me lever tôt pour la visite de mes appartements. Une fois bien au chaud sous ma couette, je ferme les yeux et espère que demain je trouverais mon bonheur, comme ça je pourrais commencer une nouvelle vie. Mon réveil sonne à 9 heures pile, je l’éteins directement, je n’aime vraiment pas ce foutu réveil.

 

« - Toujours pas du matin, hein, Mione. »

 

C’est Ginny qui me fait cette réflexion, elle n’a pas tort, je n’ai jamais aimé le matin, je lui réponds par un bruit que moi-même je ne comprends pas. Je me lève tant bien que mal puis descends pour prendre mon petit-déjeuner. Avant d’arriver en bas, j’en profite pour m’attacher les cheveux en chignon à moitié fait, quelques mèches s’en sont échappées. Dans la cuisine il n’y a que Madame Weasley je n’en suis pas surprise, tout le monde ou presque dort à cette heure-ci. Je m’assois et quelques secondes plus tard, Ginny s’assoit à côté de moi et me regarde avec insistance.

 

« - Quoi ? dis-je en la regardant à mon tour.

-  Je viens avec toi, que tu le veuilles ou non, toi et moi on va discuter.

-  Euh... d’accord, je fais un peu surprise par sa réponse. »

 

C’est sûr, je suis vraiment dans la merde, elle veut discuter de quoi exactement, calme-toi Hermione, ce n’est pas non plus un interrogatoire, juste une discussion avec ta meilleure amie. Je lance un regard vers Ginny, elle a l’air vraiment très remontée contre moi, je sens que je vais en prendre pour mon grade. Je finis vite mon déjeuner puis monte me changer, arrivée dans la chambre je sors un short en jean et mon chemisier rouge. Je commence à me changer quand Ginny entre à son tour puis se met à chercher des affaires à se mettre, aucune de nous deux ne parle, il ne faut pas que je la regarde sinon elle va s’en rendre compte. Elle finit de se changer avant moi, et sans le vouloir je la suis des yeux et j’en profite pour l’admirer un peu plus. Je sors de mes pensées puis je la rejoins en bas. Une fois avoir dit que nous partions à Madame Weasley, Ginny et moi commençons à sortit pour pouvoir transplaner. Arrivées à destination, Ginny se plante devant moi toujours énervée, elle me tend sa main que je prends sans discuter. Puis je sens mon ventre se contracter et finalement la terre sous mes pieds se dérobe. On atterrit quelques secondes plus tard, à quelques pas du chemin de traverse, je ne sais pas comment elle a su que je devais venir ici. Il faut vraiment que je m’explique avec elle, je prends donc une décision, avant de visiter mon potentiel futur appartement, je vais lui proposer d’aller boire un café et là j’essayerais de lui parler. Elle accepte ma proposition, je trouve un café juste avant d’aller au chaudron baveur, je ne veux pas qu’on nous dérange. Une fois installées, je nous commande deux cafés puis je dirige mon regard vers Ginny, elle a l’air énervée.

 

« - Bon Gin’ combien de fois je vais devoir m’excuser, puis c’est pas la première fois que ça arrive le fait que je ne donne pas de nouvelle.

-  Il n’y a pas que ça ! Tu es bizarre depuis quelque temps ! C’est quoi ton problème ?

- Rien, ne t’en fais pas, c’est juste que je stresse un petit peu pour tout ce qui m’arrive, réussis-je à mentir.

- Vrai ?

-  Oui, je te le promets. Et je te promets de me rattraper. Plus de secrets entre nous. »

 

Elle semble me croire, en tout cas elle n’est plus énervée. Nous finissons notre café en discutant tranquillement, elle m’avoue qu’elle n’est plus très sûre d’avoir des sentiments pour Harry et par conséquent elle ne sait pas si elle veut se remettre avec lui. En effet Harry avait préféré arrêter sa relation avec Ginny avant la guerre. J’avoue que cette information me fait sourire, mais je ne le laisse pas paraître, pour éviter qu’elle ne se pose de questions. Une fois notre café terminé, nous nous dirigeons vers le premier appartement que je dois visiter. On arrive enfin au pied du premier immeuble, on y trouve un jeune homme qui nous fera visiter tous les appartements cette après-midi, Ginny me jette un regard plein de sous-entendus. Elle pense à quoi exactement, son regard en dit long sur le fait qu’elle le trouve mignon, mais ce qu’elle ignore c’est que déjà quelqu’un dans ma tête, elle. Le jeune homme, qui s’appelle Léo, ouvre le premier appartement qui se trouve au troisième étage de l’immeuble. Il est assez charmant et lumineux il y a trois pièces mais le salon fait office de cuisine et de salle à manger, ce qui me dérange un peu. Ginny voit bien que je n’aime pas tellement cet appartement-là, elle prévient Léo qu’on préfère aller voir les autres.

On se dirige alors vers le deuxième appartement qui se situe au rez-de-chaussée. Il comporte aussi trois pièces, est plus petit que le précédent et surtout plus bruyant. J’espère vraiment que le dernier appartement au centre de Londres sera le bon, car là je me demande si l’agence à bien pris en compte mes critères, car pour le moment rien ne me satisfait. Je fais comprendre à Léo que je veux aller voir le dernier appartement parce que je ne suis pas du tout satisfaite des deux premiers. Pour nous rendre au dernier appartement, nous prenons la voiture de Léo car nous devons aller dans le Londres moldu, je m’installe à l’arrière avec Ginny, on se retrouve assez serrées, car la voiture n’est pas assez grande. Je sens sa jambe contre la mienne, pourquoi a-t-il fallu que cette fichue voiture soit si petite. Ça ne va pas arranger les choses dans mon esprit, je commence à avoir des images qui ne devraient pas avoir lieu. Ginny me sort de mes pensées pour me dire que l’on est arrivé, il faut vraiment que je calme mes ardeurs, heureusement qu’elle ne sait pas lire dans les pensées sinon je serais bien embêtée. Léo nous conduit vers le dernier, cette fois-ci l’appartement se trouve au cinquième étage, j’aurais bien moins de bruit déjà. Nous arrivons devant une très jolie porte rouge, après que Léo l’ait déverrouillée, je l’ouvre très rapidement et je reste stupéfaite. Je descends les quelques marches qui se trouvent justes après le petit palier de la porte. Le salon est immense et une superbe baie vitrée éclaire vraiment toute la pièce. Un couloir part vers la gauche, j’irais voir après, je suis rejointe par Ginny qui est aussi surprise que moi. A la droite du salon se trouve une ouverture où il y a une cuisine tout équipée, le salon et la cuisine sont séparés par un bar. Ensuite je vais voir ce qu’il y’a dans le couloir que j’ai aperçu juste en rentrant. Je tombe sur une jolie salle de bains, et une pièce qui fait office de chambre.

 

«     Il est parfait… murmuré-je.

- Excellent ! Je suis ravi que celui-ci vous plaise ! Il est parfait pour commencer votre vie de couple, dis Léo enthousiasmé.

- Pardon ? demande Ginny choquée

-  N’ayez pas honte voyons ! Ça se voit qu’elle est amoureuse de vous, dit-il en me pointant du doigt. Enfin bref, passons, si vous voulez vraiment le prendre, il vous suffit de signer ces papiers, de me donner le chèque du bail et ce petit bijou est à vous.

-  Oui, je vous fais ça… dis-je un peu gênée. »

 

Ginny me regarde bizarrement, mais j’essaye tant bien que mal d’éviter de croiser son regard, sinon elle pourrait voir que Léo a raison. Mais de quoi y se mêle cet agent, je ne lui pose pas de questions sur sa vie privée moi, je sens que Ginny va me bombarder de questions, il faut que j’esquive au maximum la chose. Nous sortons dehors pour pouvoir signer tout les papiers, on s’installe dans un petit café non loin de l’appartement. Léo nous explique toutes les démarches à faire, je signe les papiers nécessaires, je sors le chéquier pour pouvoir le donner à Léo, après toutes les formalités nécessaire, l’agent me donne enfin les clés de l’appartement, puis s’en va. Je décide de remonter à l’appartement, Ginny me suit de près. Nous sommes rapidement de nouveau dans l’appartement. Aucune de nous ne parle, elle se tient droite comme un « I » près du couloir, tandis que moi je me suis accoudée au bar. Bon allez il faut que je réfléchisse à une solution, soit je lui dis la vérité, ce qui n’est pas possible, soit je lui mens et à ce moment-là je la perds, car elle sera que je mens, elle me connaît trop. Je l’entends marcher vers moi, ça va être le moment de prendre une décision, elle se plante en face de moi.

 

«     - Bon Hermione ! Maintenant tu vas m’expliquer ce qui se passe ! J’en ai marre de tes mensonges perpétuels, parce que je sais que ce que tu m’as dit au café c’est faux. dit-elle énervée et déterminée à savoir la vérité.

-  Tu veux savoir quoi exactement ?

-  C’est vrai ? C’est vrai ce qu’il a dit ou non ?

- Euh... Tu veux vraiment savoir… dis-je un peu embarrassée.

Oui bon sang ! dit-elle un peu plus énervée.

- Bon très bien. Oui j’ai des sentiments pour toi et oui c’est plus qu’une simple amitié. Ça doit faire 4 ans que je sais que je suis attirée par les 2 sexes et j’en ai parlé à peu de personnes et en particulier pas à toi à cause de mes sentiments. Donc maintenant si tu veux ne plus me parler, libre à toi, de toute façon maintenant c’est dit ! dis-je en la regardant dans les yeux.

-  Euh… je ne sais pas quoi dire...

-  C’est bien ce que je pensais. dis-je en me dirigeant vers la baie vitrée.

- Attends ! Comprends-moi, tu me dis ça d’un coup, je suis censée réagir comment ?

-  Ouais ben je n’y avais pas pensé à ça.

-  Mione… dit-elle dans mon dos.

-  Quoi ? dis-je en lui faisant face.

- Embrasse-moi… murmure-t-elle.

- Pardon ? dis-je très étonnée.

- Embrasse-moi… Dit-elle un peu plus fort. »

 

Ce qu’elle vient de me dire me surprend, mais si elle veut vraiment que je l’embrasse, ainsi soit-il. Je m’approche doucement d’elle, elle a l’air anxieuse, je la regarde profondément dans les yeux puis je pose enfin mes lèvres sur les siennes. C’est un baiser doux, je ne veux pas trop la brusquer, je mets fin à notre baiser, son regard a changé, il est plus intense que tout à l’heure. Et là contre toute attente Ginny m’embrasse de nouveau et plus violemment que tout à l’heure, elle a posé ses mains autour de mon cou. Quant à moi je prends les devants et pose mes mains autour de sa taille, puis nous reprenons notre souffle, je ne pouvais pas rêver mieux.

 

« - Gin’… Dis-je un peu essoufflée.

-  Mione, je crois que c’est la première fois qu’on m’embrasse comme ça.

- Gin’ je t’aime, c’est pour ça que je t’ai embrassée comme ça, si tu savais depuis combien de temps j’attends ce moment. »

 

Elle ne répond pas, elle resserre juste notre étreinte. Je lui dit que nous devrions rentrer pour que je fasse mes affaires et que je raconte la bonne nouvelle à tout le monde. Bien sûr je la rassure que je parlais de l’appartement et non de nous, je lui laisse le temps de bien réfléchir. Je l’embrasse une dernière fois puis nous transplanons dans le jardin du Terrier, nous sommes main dans la main, mais dès que nous passons le portail elle me lâche la main, ça me fait un peu de mal, mais je la comprends elle a besoin de temps. Je préviens tout le monde de ma situation, ils sont tous ravis que j’aie enfin trouvé mon bonheur. Je monte faire mes valises, je vois que Ginny me suit, sûrement qu’elle a du mal à se faire à l’idée que je vais partir. Pendant que je fais mes valises, Ginny est assise sur mon lit et elle a le regard dans le vide. Je m’accroupis devant elle puis je lui lève la tête.

 

« - Qu’est-ce qui y-a ?

-  On va de moins en moins se voir, on va faire comment pour nous deux…

-  Hey, ma puce. Tu sais tu peux venir me voir quand tu veux, ça ne va absolument pas changer mes sentiments pour toi. »

 

Elle semble rassurée, je la prends dans mes bras, c’est sûr que moi aussi ça me rend triste de plus la voir autant qu’avant. Moi je vais entamer mes études de médecine tandis qu’elle, ne sait pas encore ce qu’elle va faire. Je finis de boucler ma valise puis je descends dire au revoir à tout le monde, Ginny ne me suit pas, elle n’a jamais aimé les au revoir. Tout le monde me prend dans leurs bras, Ginny n’est toujours pas descendue, je lui enverrais un hibou quand j’aurais fini mon installation. Je me rends dans le jardin pour transplaner directement chez moi, un dernier coup d’œil à la fenêtre de Ginny ou je l’aperçois puis je transplane.

Et voilà, je suis enfin chez moi, je fais usage de magie pour remplir l’appartement puis tout à coup j’entends toquer, qui ça peut bien être. J’ouvre et je tombe sur Ginny, elle est venue directement, je pense, je lui manque déjà ou quoi ?

 

« - Ginny, tu fais quoi ici ?

-  J’avais terriblement envie de faire ça. »

 

Puis elle se jette sur mes lèvres, je tombe presque dans les marches, mais je me rattrape à temps. Elle s’écarte de moi et me fait un sourire à tomber.

 

« - Ça valait le coup d’attendre ? demande-t-elle.

- Grave, que me vaut ce baiser ? dis-je en allant nous chercher deux verres.

-  J’en ai eu envie dès que tu es partie, alors j’’ai pas réfléchi et j’ai transplané. Du coup tu me prêtes ton hibou pour dire à ma mère que je passe quelques jours ici.

-  Oui vas-y ! Attends comment ça quelques jours ?

-  Oui, enfin si tu en as envie… dit-elle timidement.

- Carrément ! dis-je plus enthousiaste. »

 

Elle s’installe au bar tandis que je commence à nous préparer un bon petit plat. Je ne sais pas quoi faire, je ne suis nulle de ce côté-là, Ginny rigole, puis elle vient me donner un coup de main. Elle se lance dans la préparation de pâtes à la carbonara, mon plat préféré, elle me connaît vraiment bien. Elle me demande de couper les oignons et les champignons, je devrais y arriver. Une fois que tout est préparé, on s’installe sur le bar, puis on discute tranquillement de nos avenirs. Je lui dis qu’elle devrait essayer d’ouvrir son propre magasin de pâtisserie, car elle cuisine super bien et ses desserts sont à tomber. Elle me répond qu’elle va y réfléchir car elle ne sait pas si elle continue le Quidditch ou non, mais pour le moment on va s’installer sur le canapé pour regarder la télévision. Je m’allonge comme à mon habitude puis Ginny se met entre mes bras, nous sommes bien là, je fais apparaître une couverture, car il fait un peu froid. Soudain Ginny se tourne vers moi et commence à se caler plus confortablement, elle va s’endormir c’est sûr et je ne me trompe pas, au bout de 5 minutes sa respiration se calme. Après que le film soit fini, je réveille Ginny pour qu’on aille se coucher dans mon lit, elle est craquante quand elle se réveille. Elle se met dans le lit et s’endort directement, moi je vais me changer pour enfiler mon pyjama. Je vais quand même la réveiller, faut qu’elle se change quand même.

 

« - Gin’ ma chérie, réveille-toi, dis-je tendrement.

- Quoi… dit-elle en se réveillant doucement.

- Faut que tu te changes… Tu dormiras mieux en pyjama.

- Mione fallait le dire si tu voulais me voir toute nue. Dit-elle en rigolant doucement.

- N’importe quoi ! Va dans la salle de bains idiote. »

 

Elle se lève difficilement puis elle sort de la chambre, en l’attendant je me glisse sous la couverture, Ginny revient en pyjama puis saute sur moi et commence à me chatouiller. J’éclate de rire, mais je reprends vite le dessus sur elle, j’inverse nos positions puis je l’embrasse tendrement, mais elle devient vite entreprenante.

 

« - Gin’ arrête..

-  Non, je veux te faire plaisir…

- Gin’… dis-je en m’asseyant devant elle. Tu me fais déjà plaisir à être là en ce moment même. Certes moi aussi j’en ai super envie, mais je veux te laisser le temps, sincèrement je préfère nettement t’avoir dans mes bras endormie que faire l’amour avec toi et que tu sois anxieuse.

-  Je pensais que... dit-elle les larmes aux yeux.

-  Ma puce, je t’aime quand tu seras vraiment sûre je te promets de t’organiser une soirée magique.

-  D’accord, désolée si je me suis un peu emportée.

-  C’est rien, on va prendre le temps qu’il faut, je ne veux pas que tu te sentes obligée de quoi que ce soit. »

 

Je me recouche puis Ginny se cale dans mes bras, on s’endort très rapidement. Je suis réveillée par une très bonne odeur qui provient de ma cuisine, je tâte la place à côté de moi, elle est vide. Je me lève, passe par les toilettes puis me dirige vers la cuisine, je vois Ginny en simple débardeur qui semble concentré sur sa tâche. Je me glisse discrètement derrière elle puis je l’enlace par la taille. Elle sursaute.

 

« -Bon sang ! Tu m’as fait peur Mione !

- Désolé. Tu nous prépares quoi de beau ?

-  Je fais des pancakes, pour me faire pardonner.

-  T’aurais pas dû, c’était rien. Mais bon si ça te fait plaisir, je vais m’installer alors.

-  Je t’apporte ça dans 5 petites minutes. dit-elle en m’embrassant. »

 

Je nous prépare la table basse pour qu’on puisse déjeuner devant un petit film que je choisis au hasard. Ginny me rejoint quelques minutes plus tard avec un plateau rempli de bonnes choses. Des pancakes, de la confiture et des jus d’orange, je suis vraiment au paradis, un appartement super et une copine tout simplement fantastique. On finit de manger nos pancakes, puis je jette un sort pour que la vaisselle aille seule dans l’évier et se lave seule. Quelques minutes plus tard, je me lève pour aller prendre ma douche, je récupère des vêtements propres, puis je me dirige vers ma salle de bain. J’ai une petite douche qui me prend la moitié d’un mur, je me déshabille rapidement puis allume l’eau chaude. L’eau me permet de réfléchir, hier soir Ginny est devenue entreprenante, j’en avais aussi envie mais elle voulais juste me faire plaisir, je ne veux surtout pas la forcer à faire l’amour avec moi si elle ne se sens pas prête. Il faut que je ne sois pas trop précipité, je veux vraiment la rendre heureuse, mais sans précipiter les choses. Je finis ma douche, m’habille puis rejoins Ginny dans le salon, elle est encore sur le canapé. Je m’assois à côté d’elle et elle vient directement se réfugier dans mes bras. On regarde émission de télé-réalité, un peu débile j’avoue, mais je n’y fais pas tellement attention. Soudain on sonne à la porte, je me détache de Ginny puis vais voir qui a sonné, j’ouvre et tombe sur des têtes familières.

 

« - Madame Weasley, Harry, Ron  ? Que faites-vous ici ? demandai-je étonnée.

-  Nous venons visiter ton petit chez-toi voyons ! Puis j’ai apporté le dîner, me dit Molly en entrant.

- Salut Mione ! disent Harry et Ron en même temps. »

 

Je referme la porte surprise, et Ginny qui est à moitié à poil dans mon canapé, je l’entends parler avec sa mère qui lui demande si elle a passé une bonne nuit. Je reste quelques minutes plantée sur le palier, je ne sais pas trop comment agir avec Ginny, le mieux c’est de faire comme d’habitude, quand nous étions seulement amies. Je bouge enfin vers le salon, Ginny n’est plus là, sûrement pour aller une tenue plus adéquate. Madame Weasley s’affaire déjà dans ma cuisine tandis que les garçons visitent mon petit chez-moi. Ginny revient habillée cette fois-ci avec une robe qu’elle m’a empruntée, elle lui va très bien, j’ai limite envie de lui sauter dessus tellement elle est sexy, mais je dois me contenir. Elle me regarde avec un faible sourire, je peux lire dans son regard qu’elle est un peu triste que sa famille ait gâchée notre moment, ma douce petite-amie rejoint les garçons qui se sont installés dans le canapé. Harry se met à côté d’elle et lui murmure quelque chose à l’oreille ce qui fait rire Ginny aux éclats, moi ça m’énerve alors pour éviter de paraître jalouse je rejoins Madame Weasley dans la cuisine.

 

«     - Tu as trouvé un très joli appartement Hermione.

- Merci… dis-je un peu énervée malgré moi.

-  Tout va bien ma chérie, tu sembles un peu à cran. Tu t’es disputé avec Ginny ?

-  Non, c’est pas ça.

-  Tu peux me parler Hermione, dis-moi ce qui te tracasse.

- Disons que je suis amoureuse de quelqu’un, mais j’ai l’impression que ça va être compliqué…

-  Hermione, est-ce que ce garçon tu l’aimes vraiment ?

-  C’est une fille que j’aime Molly.. dis-je doucement.

-  Et alors ? Si tu l’aimes vraiment, discute avec elle, qu’elle est le problème exactement ?

-  Je ne sais pas si je peux vous en parler… dis-je timidement.

-  Hermione, ma chérie n’ait pas peur ! Une relation est pareille, quelle que soit la personne avec qui on est.

-  Je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas si elle est aussi est vraiment attiré par les filles ou si c’est juste une passade. Je crois que je me pose beaucoup trop de questions.

- Écoute-moi bien Hermione. Ne doute pas de toi, parle-lui et c’est à ce moment-là que tu décideras ce que tu vas faire. Bon, allez à table ! »

 

Cette discussion m’a fait un bien fou, Madame Weasley trouve toujours les bons conseils, heureusement qu’elle n’a pas cherché à en savoir plus. On s’installe tous autour du bar et bien évidemment Harry se précipite pour se mettre à côté de Ginny, il a beau être mon meilleur ami, en ce moment j’ai envie de le tuer. Je dois me calmer, soudain je croise le regard de Madame Weasley et elle me sourit, mince je crois qu’elle vient de comprendre. J’essaye de ne pas laisser mes émotions prendre le dessus, mais c’est assez difficile avec Ginny qui rigole aux moindres blagues d’Harry.

 

«     - Mione  ? Tu m’écoutes ? me demande Ron.

- Hein… Non désolé Ron, tu disais ?

-  Tu sembles ailleurs ça va ?

-  Oui t’inquiète, je suis juste un peu sur les nerfs. »

 

Ron ne cherche pas à en savoir plus, Ginny me regarde tristement, je l’ai blessée, mais je ne fais pas réellement attention. Le reste du repas se passe en silence, on entend juste les couverts, à la fin du repas, j’envoie les assiettes dans l’évier puis lance un sort pour qu’elles se lavent seules. Je n’ai toujours pas adressé un mot ni un regard à Ginny depuis ma petite conversation avec Ron. Je sors sur le balcon prendre l’air, je vois Madame Weasley me rejoindre, je vais lui dire la vérité même si elle doit certainement s’en douter.

 

« - Hermione dis-moi la vérité. Cette fille dont tu m’as parlé, c’est Ginny c’est ça ?

- Oui…. dis-je d’un coup.

-  Tu devrais faire plus attention, on voit très bien que tu es jalouse, on le voit dans tes yeux quand Harry parle à Ginny.

-  C’est que j’ai peur, peur qu’elle retourne avec lui.

-  Hermione, je connais ma fille, quand elle est amoureuse ça se voit, et là je vois bien qu’elle est amoureuse. Aller ne te prend pas la tête, va lui parle. On va vous laisser toutes seule, ne t’en fais pas je ne dirais rien.

-  D’accord, merci. »

 

Je les entends partir, mais je reste sur le balcon à regarder l’horizon. Dès que j’entends la porte d’entrée se refermer, je sais que Ginny va venir me voir et mon intuition ne loupe pas, la baie vitrée s’ouvre, mais je ne retourne pas. Du coin de l’œil je la vois se mettre à côté de moi. Elle m’a l’air énervée, mais elle ne s’imagine pas que moi aussi.

 

« - Tu m’expliques ton comportement !? dit-elle très énervée en effet.

-  C’est vraiment à moi que tu pose la question ! Tu as vu comment tu étais avec Harry ! dis-je plus fort qu’elle.

-  Mais… je te l’ai déjà dit, je ne ressens plus rien pour lui… c’est avec toi que je suis… dit-elle les larmes aux yeux.

-  Tu m’excuseras, mais on aurait bien dit que tu allais retourner avec lui, dis-je toujours énervée.

-  Mais non..

- Et puis ça se trouve je suis juste une putain de passade pour toi, quand tu auras vu que tu préfères les mecs, tu retourneras aussitôt dans les bras d’Harry, comme tu l’as toujours fait !

- … »

 

Elle ne parle plus, je me retourne vers elle, elle est en pleurs. Avant que je réalise tout ce que j’ai dit, elle s’en va du balcon puis sort directement de mon appartement. Je réalise soudain mes paroles, j’ai tout foiré, et tout ça à cause de ma jalousie. Les mots sont sortis tout seuls de ma bouche, j’aurais dû au moins l’écouter, je ne fais que la couper. Maintenant elle me déteste, elle ne voudra sûrement plus jamais me parler, je viens de perdre la personne que j’aime le plus au monde. Je rentre dans le salon et remarque que cet appartement est bien vide sans elle, c’est un peu le sien aussi enfin était vu que je l’ai perdue. Je ne tente pas de la joindre ou même d’aller la voir, je ne veux pas la brusquer. Je regarde l’heure il est seulement 15 heures, je décide donc de prendre mon sac de sport et de transplaner dans le seul endroit où je peux réfléchir sans être dérangée. Avant de partir, je prends une bouteille d’eau et mon téléphone portable, car je vais appeler ma mère. Je ferme mon appartement à clé, lance des sorts de protection puis transplane. J’atterris au pied d’un grand chêne, c’est le premier endroit où j’ai réussi à transplaner, depuis il m’aide à réfléchir et à faire le point. Je dépose mon sac au pied de l’arbre, change de tenue grâce à baguette puis je me dirige vers le lac en contre-bas pour pouvoir y faire le tour en courant. Pendant que je cours, j’essaye de ne pas penser à Ginny, des images de notre dispute me reviennent, sa tristesse et surtout ses larmes. Je me demande comment j’ai pu rester insensible devant elle, j’aurais dû la prendre dans mes bras et lui dire à quel point j’étais désolée. Madame Weasley avait raison, ça se voit beaucoup trop que je suis jalouse, pourquoi je ne l’ai pas crue quand elle m’a dit qu’elle l’avait oublié et qu’elle voulait être avec moi. Je suis tellement prise dans mes pensées que je ne vois pas la racine devant moi, je trébuche et tombe sur mon poignet. Je me relève et ma main me fait extrêmement mal, elle enfle même un peu, je prends ma baguette pour me poser un bandage dessus. Je finis vite mon tour, car bien que je cours l’image de Ginny en pleurs ne cesse de me hanter. Je m’assois au pied de l’arbre, sors mon portable et ma bouteille d’eau de mon sac, une fois la moitié de ma bouteille vidée, je tape le numéro de mes parents. Ça sonne, au bout de 3 sonneries, j’entends la voix de ma mère à l’autre bout du téléphone.

 

« - Allô ?

-  Maman, c’est moi ! Ça va ?

- Hermione ! Ma chérie, ça va et toi ? Tu as une petite voix.

-  Je viens de faire une bêtise…

-  Avec Ginny ? me demande ma mère en me coupant.

- Hein, mais comment tu sais ? dis-je surprise.

-  Molly m’a appelée, car Ginny était rentrée en pleurs chez eux, elle voulait savoir si je savais quelque chose.

-  Je suis trop nulle..  Je l’ai regardée pleurer sans rien faire… Je suppose que Madame Wesley t’a raconté une partie de l’histoire ?

-  Oui, tu sais ton père aussi était très jaloux. Un jour je lui ai dit que sa jalousie était nuisible pour notre couple que j’étais la meilleure chose qu’il puisse avoir. Je me doute bien que cela ne doit pas être facile pour toi.

-  J’ai peur qu’elle se lasse et qu’un jour elle ne veuille plus de moi…

-  Je comprends, mais tu aurais dû lui dire au lieu de faire ta tête de mule et faire du mal à cette charmante fille ! Me sermonne ma mère.

-  Je sais… bon je dois te laisser, je vais rentrer chez moi. Dès que tout ça sera réglé, je vous inviterai avec papa.

- D’accord, bisous ma puce.

- Bisous maman ! »

 

Je raccroche, ma mère à raison, je suis une vraie tête de mule. J’aime Ginny et je vais devoir me rattraper, mais je dois d’abord réfléchir à un plan. Je récupère mon sac puis transplane de nouveau chez moi, il est 18 heures. Quand j’atterris, ma main me fait mal, le choc du transplanage a réveillée ma douleur. Je me dirige vers ma salle de bain pour prendre une potion puis je me passe sous la douche. Je pense que je vais essayer de lui préparer un petit repas, une petite soirée romantique, je le ferais demain soir comme ça j’aurais toute la journée pour me préparer. Une fois ma douche prise, je me mets en pyjama et je me prépare à me regarder un film quand j’entends ma porte d’entrée s’ouvrir dans un fracas.

 

« - Hermione ! Hermione ! » C’est la voix de Ginny.

« - Oui ? demandai-je ne me levant du canapé.

- Oh mon dieu ! Ça va tu n’as rien ? demanda-t-elle paniquée.

-  Euh non pourquoi ?

-  Ta mère a appelé la mienne en disant que tu avais un souci et qu’il fallait de la magie. Elle pensait que tu avais été attaqué.

- Pas du tout… » Je comprends le stratagème de ma mère.

« -  Si tu vas bien, je te laisse alors… dit-elle en regardant la sortie.

- Gin’ attend ! dis-je en la rattrapant. »

Elle ne me regarde pas.

« -  D’accord si tu ne veux pas me parler, c’est moi qui vais parler. Je suis désolée, sincèrement, je sais que j’ai fait une bêtise, j’aurais dû t’écouter au lieu de directement te jeter la faute dessus. C’est entièrement ma faute donc si tu veux me détester et plus me voir, je ne t’en voudrais pas.

-  Tu t’es fait quoi à la main ? demande-t-elle en ignorant mon discours.

-  Rien ne t’inquiète pas. Mais on s’en fout ! Tu as entendu ce que je t’ai dit ?

- Oui et c’est plus que de la haine que je ressens.

- Ah… Dis-je en m’écartant un peu d’elle.

-  Tu m’as fait mal, très mal, tu as pensé que j’étais avec toi juste comme ça, alors que c’est faux. Je suis avec toi, car au fond de moi, j’ai toujours su que je voulais plus qu’une simple amitié avec toi.

-  Je sais que j’ai fait n’importe quoi, j’ai eu peur, je n’ai pas pris le temps de t’écouter, je vais faire des efforts je te le promets. Tu les as compris quand tes sentiments ?

-  Je l’ai compris quand je rentrée chez moi, après notre dispute. Je tiens énormément à toi et je ne veux plus te perdre.

- Gin’ écoute, je ne peux pas juste dire que je tiens à toi, parce que c’est plus fort que ça, je t’aime. Certes on aura des hauts et des bas comme chaque couple, mais on surmontera tout. On est beaucoup plus forte ensemble. Ginny, je t’aime et ça ne changerait jamais. dis-je en déposant un léger baiser sur ses lèvres. »

 

Je la prends par la taille et la rapproche de moi, ses lèvres m’avaient manqué, je l’embrasse jusqu’à qu’on ait plus de souffle. Une fois séparées je la regarde avec tout l’amour que je lui porte. Je lui prends la main puis la fait s’asseoir sur le canapé, je lui avoue que je devais lui préparer une petite soirée romantique, mais qu’elle m’avait un peu surprise en débarquant. Elle m’ordonne de la faire quand même sinon elle me pique une crise, j’aime tellement cette fille. Elle allume la télé, me laissant seule avec mes pensées, je me rends compte que je ne sais pas du tout quoi faire. Allez Hermione pas de panique tu va trouver. Je me change d’un coup de baguette pour mettre une tenue plus adéquate, puis je me dirige vers Ginny, je suis derrière elle, je place mes bras sur ses épaules, elle penche la tête en arrière pour me regarder, m’offrant une magnifique vue sur son décolleté.

 

« - Hermione mes yeux sont plus haut. dit-elle en rigolant.

-  Tu n’as pas qu’à me les mettre sous le nez aussi. Bref ! Tu me fais confiance ?

- Évidemment ! »

Je fais apparaître un bandeau puis je le lui mets sur les yeux, elle proteste, mais je l’embrasse pour la faire taire. Je veux vraiment qu’elle découvre tout d’un coup, je m’éloigne d’elle, je vois qu’elle me cherche. Trêve de plaisanterie, je vais devoir me surpasser, cette fois je vais utiliser la magie pour aller plus vite, car je vois Ginny commençait à s’impatienter grandement. Je lance plusieurs sorts, un qui prépare le dîner, un qui installe une table selon mes envies puis un dernier qui met une douce musique. Une fois tous mes sorts lancés je retourne auprès de Ginny, cette fois je me mets devant, je l’aide à se lever puis je lui enlève le bandeau, elle me fait un magnifique sourire. Elle se retourne puis découvre ce que je lui ai préparé, elle semble très émue et pour de bonnes raisons cette fois-ci. Elle se dirige vers la table que j’ai fait apparaître, elle ferme les yeux pour inspirer un grand coup et apprécier la musique que j’ai mise. J’en profite qu’elle ne me voit pas pour me glisser derrière elle et la prendre dans mes bras. Elle frissonne à mon contact, je lui embrasse le cou et mes mains se baladent un peu partout sur son corps. Ginny rejette sa tête en arrière, m’offrant un libre accès à son cou que j’explore encore plus. Elle commence à apprécier ce que je lui fais, car elle pousse de légers gémissements, brusquement je m’arrête ce qui me vaut un regard noir de ma chère et tendre.

 

« -J’adorerais continuer, mais faut manger d’abord.

-  Je préfère commencer par mon dessert ! dit-elle avec un regard très luxuriant. »

 

À la fin de sa phrase, elle m’attrape par le tee-shirt et me tire violemment vers elle, tout en m’embrassant elle passe ses mains sous mon haut, si elle continue comme ça je ne vais pas réussir à me contenir. Mon esprit me lâche quand sa main droite effleure mon sein, mon sang ne fait qu’un tour, alors je la pousse sur le canapé. Je me retrouve au-dessus d’elle, j’arrête notre baiser pour partir à l’exploration de son corps. Ses vêtements me gène rapidement donc je lui enlève son chemisier qui est vite rejoint par mon tee-shirt, ses yeux me dévore. Je recommence à l’embrasser puis je commence à descendre vers sa poitrine, j’atteins presque mon but quand quelqu’un toque à la porte.

 

« - Putain, fais chier ! cris-je en stoppant ma descente.

- Whao ! Je ne te savais pas aussi vulgaire ma puce ! dis Ginny en rigolant.

-  Pourquoi on vient m’embêter maintenant  ! dis-je en me rhabillant. »

 

Ginny fait de même, m’embrasse pour que je me calme avant que j’aille ouvrir. Avant d’ouvrir, je regarde si je suis présentable et je vois aussi qu’il est presque 22 heures. Qui que ce soit je crois que je vais commettre un meurtre, j’ouvre la porte et je vois que ce sont mes deux meilleurs amis ainsi que Luna et Cho.

 

« - Salut Hermione ! On a apporté de quoi fêter ton aménagement ! dis Luna en me montant le contenu d’un sac.

-  Pourquoi tu fais cette tête ? me demande Cho.

-  La surprise ! Bon ben rentrez. dis-je en les laissant rentrer. »

 

Je ferme la porte une fois tous mes amis rentrés, et voilà ma soirée avec Ginny vient d’être gâchée. Surtout il ne faut pas surtout pas que je tienne compte de ce que va tenter Harry avec Ginny. Elle est avec moi et je sais qu’elle m’aime, certes elle ne me l’a pas encore dit, mais je le sens. J’entends tout le monde discuter dans le salon quand je me rends compte que je n’ai pas bougé de devant la porte. Je rejoins le salon avant que tout le monde se demande ce que je fais, quand j’arrive dans le salon je croise le regard de Ginny, ce regard me dit que tout va bien se passer. Je m’aperçois aussi que tout ce que j’avais mis en place à disparu, je crois que quand tout le monde sera parti je remercierai ma jolie petite amie comme y se doit. Tout le monde est installé au salon, je me place à côté de Cho, car bien sûr Harry est à côté de Ginny, j’essaye de garder mon sang froid, ce qui risque d’être difficile, car il est tout de même très proche. Luna est complètement à l’ouest, mais personne ne s’en rend vraiment compte. Cho et Ron discutent entre eux et de temps en temps je participe, mais sans lâcher Ginny des yeux. Je décide de me lever et d’aller préparer du pop corn, enfin c’est plus une excuse pour ne plus voir Harry proche de Ginny. Je sens le regard de Ginny me suivre et après que je sois arrivée dans la cuisine, elle me rejoint.

 

« - Ma puce, ça va ? dit-elle tout bas pour éviter qu’on nous entende.

-  Bof… il est obligé de te coller comme ça. dis-je en ouvrant le paquet de pop corn un peu trop brusquement.

-  Je vais aller lui parler, je vais lui dire que je suis avec quelqu’un et que j’aimerais qu’il arrête, dit-elle en me prenant la main tendrement.

- Ok… Va les rejoindre, je termine ça.

-  Et quand ils seront partis, toi et moi on a quelque chose à finir… dit-elle sensuellement. »

 

En partant, elle fait exprès de me frôler pour passer une de ses mains sur mon ventre sous mon haut. Qu’ils partent rapidement, car il faut vraiment que je fasse comprendre à Ginny qu’en me cherchant tout le temps, ce n’est pas bon pour mon esprit qui ne veut qu’une chose la faire mienne. Une fois le pop corn prêt, je le mets dans un saladier puis l’apporte aux autres, je remarque que ni Ginny ni Harry ne sont au salon, mais qu’ils sont sur le balcon en pleine discussion. Je suis soulagée, elle est allée lui parler rapidement, je me place en face de la baie vitrée pour ne rien rater. Au bout de quelques minutes je vois Harry se rapprocher trop près de Ginny, il l’embrasse, je reste sans voix, prête à me lever et faire une crise de jalousie, mais Ginny me devance, s’écarte d’Harry et le gifle. Elle est très énervée, elle lui hurle dessus, lui ne sait pas quoi faire, Luna, Cho et Ron sont debout regardant vers le balcon, moi je suis toujours assise par terre, Ron me voit et m’aide à me lever. Harry sort en premier du balcon, la joue rouge et l’air ailleurs, Ginny le suit de près.

 

« - Bon, vous nous expliquez ce qui se passe ! dis Ron.

-  J’ai expliqué à Harry que je ne voulais plus être avec lui et que j’étais avec quelqu’un donc je voulais qu’il arrête ses gestes avec moi, il ne m’a pas cru et il a essayé de me faire changer d’avis en m’embrassant, la suite vous la connaissez.

-  Tu es sérieux Harry ! Si ma sœur te dit ce genre de chose, évite de l’embrasser ! hurle Ron.

-  Je vais m’en aller, ça vaut mieux. dit Harry en se dirigeant vers la sortie.

- Gin’ ça va ? demande Ron en allant prendre sa sœur dans ses bras.

-  Oui t’en fais pas.

-  Le pauvre quand même. dis Cho.

-  Qui est l’heureux élu ? demande Ron.

- Euh… Ginny ne sait pas quoi répondre.

-  Ben c’est Hermione c’est évident ! dis Luna tout d’un coup.

- Quoi  ! dirent Ron et Cho en même temps.

-  Ben oui, ça se voit qu’elles sont ensemble. Je dirais depuis à peine quelques jours, j’ai tort ? dit-elle en me regardant.

-  Elle a tout ? dis Ron en venant vers moi.

-  Euh… oui, elle a raison… dis-je doucement.

-  Hé ben… je suis content pour vous deux, dis Ron en nous souriant à toutes les deux.

-  Tu n’es pas contre ? demande Ginny en venant se mettre à côté de moi.

-  Non, tu es ma petite sœur, tu sors avec qui tu veux, fille ou garçon. En plus si c’est Hermione c’est encore mieux. Maman est au courant, je suppose.

-  Oui, elle l’a su quand vous êtes venus manger ce midi, répondis-je à la place de Ginny. »

 

Ron, Cho et Luna nous félicitent, puis nous disent qu’ils vont partir que l’on remettra notre soirée à plus tard. Ron me prend dans ses bras avant de partir, il me dit qu’il est heureux pour moi, c’était le seul à savoir mon secret et il l’a toujours gardé. Je le soupçonne même de toujours avoir su que j’étais amoureuse de sa sœur. Une fois tout le monde partit, je me tourne vers Ginny, mais je ne la trouve pas. Je vais voir dans la chambre, elle n’y est pas non plus, le bureau personnel. Je vais vers la salle de bain et quand j’ouvre la porte, je vois ma douce sous la douche, c’est littéralement une invitation à la luxure. Je rentre dans la pièce, enlève tous mes vêtements et je la rejoins sous la douche, c’est le commencement d’une très belle et très longue histoire.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.