S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


A great big hill of hope par Violety

[24 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voici le deuxième chapitre de cette fanfiction, qui en comptera quatre. Merci à Ella C. pour sa relecture. Je préfère prévenir : ce chapitre est très fluffy, "tant de fluff que je vais avoir des carries" m'a dit Ella ;) 

J'espère que ma Susan vous plaît toujours, ainsi que ses amies. Ici on en apprend un peu plus sur ce que Luna a fait pendant deux mois, sur certain.e.s de leurs ancien.ne.s camarades d'école, et sur le rendez-vous important d'Alicia. 

J'esquisse aussi dans ce chapitre quelques petites idées qui me sont venues sur les médias sorciers après-guerre, cela sera plus développé dans les chapitres suivants. J'ai assez envie de développer tout cela dans d'autres fanfics, donc n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ! ;)

L'univers et les personnages appartiennent à la créatrice de Harry Potter."A great big hill of hope" est une référence à la chanson de 4 Non Blondes, What's up, qui correspond plutôt bien au ton de cette histoire.

Décembre 2003

 

« … Il m’a donc proposé de rester deux semaines à Castelobruxo pour profiter du fonds Magizoologie de leur bibliothèque... »

Luna venait de passer près d’une heure à raconter à Susan ses aventures sud-américaines. C’était la deuxième fois que la jeune magizoologue se rendait sur le continent. Elle avait passé plusieurs semaines au Guyana, puis s’était rendue au Brésil pour visiter des villages sorciers d’Amazonie. Elle y avait rencontré le professeur de Magizoologie de l’école de magie sud-américaine, Paulo Macuxi, qui s’était pris d’amitié pour la jeune britannique. 

« Mais c’est génial, Luna ! s’exclama Susan. C’est pour ça que tu es revenue plus tard que prévu ? C’était comment ? 

- Oh, c’était très intéressant. L’école est perdue au cœur de la forêt, chargé de magie… Castelobruxo m’a beaucoup rappelé Poudlard, mais c’est très différent en même temps. On n’y apprend pas exactement les même choses. Il y a beaucoup de magizoologie et de botanique au programme – Neville était vert de jalousie quand je lui ai dit…

- Tu vas voir qu’il va nous quitter pour le Brésil ! plaisanta Susan.

- Oh non, je ne pense pas, Neville est très attaché au Royaume-Uni et il ne parle aucune langue portugaise », répondit Luna, fronçant les sourcils. Susan ne s’en offusqua pas ; son amie avait parfois du mal à saisir le second degré.

« Je pense que je vais y retourner, Paulo m’a dit que ce n’était pas un problème. Il va voir si je peux encore déposer une demande de bourse, c'est un établissement de recherche en plus d'un lycée, donc ils reçoivent souvent des étudiants étrangers.

- Oh ! Mais quelle chance d’avoir fait cette rencontre !

- Je ne sais pas si la chance joue vraiment un rôle là-dedans… Mais je pense que je lui aurais écrit de toute façon, il a écrit des articles passionnants sur des créatures qui ressemblent à ce que l’on sait des Heliopathes… Enfin, je retournerai probablement au Brésil l’an prochain.

- C’est vraiment cool pour toi, mais j’espère que tu ne vas pas repartir trop tôt ! s’écria Susan.

- Oh ne t’inquiète pas, lui répondit Luna avec un doux sourire. Je suis un peu fatiguée, et j’avais hâte de retrouver mes amis… Est-ce que tu vas chez Parvati et Hannah, vendredi ? »

Leurs deux camarades d’école vivaient en colocation dans un grand appartement à Oxford, depuis plus de trois ans. Elles y organisaient régulièrement des soirées avec leurs amis de Poudlard et d’ailleurs. Cette semaine, pour la deuxième année consécutive, elles avaient invité leurs amies pour une « soirée pyjama » de fin d’année. Susan avait ri quand Hannah lui avait parlé du concept, la première fois. Celui-ci lui rappelait son enfance, et les discussions tardives dans le dortoir des filles à Poudlard. L’idée était de se réunir entre copines, « sans les gars qui prennent parfois beaucoup de place » avait précisé Hannah, pour se raconter leur vie. La première soirée avait été un franc succès, mais le petit groupe avait mis un an à trouver une date pour se réunir à nouveau. Cette fois-ci, peu d'invitées resteraient dormir chez Parvati et Hannah, mais celle-ci insistait tout de même pour parler de « soirée pyjama ». « Laissez-moi prétendre que je suis encore une enfant, s'il vous plaît ! », avait-elle répondu lors que Susan et Parvati avaient questionné le terme.

« Oui, bien sûr, je serai là ! J’ai demandé à Hannah si je pouvais venir avec Alicia, d’ailleurs, qu’elle ne reste pas seule à la maison… 

- C’est une bonne idée ! J’aime beaucoup Alicia, déclara Luna. Je trouve que… Pardonne-moi, mais c’est sans doute la meilleure de tes copines que j’ai connues ! Vous êtes parfaites ensemble ! » ajouta-t-elle d’un ton pressé. Susan sentit une douce chaleur s'étendre dans sa poitrine. Elle fixa Luna un moment, surprise par cette remarque inattendue, puis lui sourit.

« Merci Luna, s’écria-t-elle avec affection. Ça me fait plaisir que tu dises ça parce que je… Je crois que je suis d’accord avec toi. 

- Oh !

- Oui… J’y ai beaucoup pensé ces derniers temps, ça n’allait pas très bien et… Alicia a été parfaite avec moi. Je m’en voulais de lui faire subir ça, elle a ses propres choses à gérer.

- Comme nous tous, Sue… fit remarquer Luna d’un ton doux, posant sa main sur celle de son amie.

- Oui, oui, je sais mais… Je ne sais pas, c’est plus fort que moi, je m’en voulais. Mais elle sait trouver les mots justes, toujours, et puis, tout est tellement simple, tellement doux avec elle. Je crois… J’ai du mal à imaginer ma vie sans elle, honnêtement. »

Elle releva le regard, qu’elle avait laissé dériver vers l’extérieur, sur son amie. Luna la fixait, l’air heureux, un sourire ému sur les lèvres. Susan réalisa que ses yeux était humides, que son coeur battait très fort. C’était la première fois qu’elle disait tout haut ce qu’elle ressentait sur sa relation avec Alicia. Oh, les deux jeunes femme s’aimaient, c’était certain. Mais Susan avait longtemps cru, alors même que tout était allé vite, que cette histoire s’étiolerait, comme les autres, jusqu’à se terminer un jour. Chaque jour qui passait renforçait pourtant son amour pour Alicia. Elle était heureuse d’en parler enfin. 

Les deux jeunes femmes restèrent un moment à se regarder, souriant toutes les deux, la main dans la main. Susan fut la première à rompre le moment, reniflant un grand coup, et passa sa manche sur ses yeux. 

« Je suis désolée, ha ha, je ne sais pas ce qu’il me prend d’être émue comme ça… 

- Tu es amoureuse, Sue, et c’est beau à voir, lui répondit Luna.

- Oui. C’est la première fois que je dis tout haut à quel point je l’aime, je crois. Merci, Luna. » Son amie avait un don précieux pour la faire parler, et comprendre des choses sur elle-même qu’elle ignorait.

« C’est normal. J’espère que j’aurai la chance de rencontrer quelqu’un comme ça, moi aussi ! 

- J’en suis persuadée ! Ce sera sûrement un ou une aventurière que tu trouveras quelque part dans une forêt exotique, en train de chasser les Ronflak cornus ! », déclara Susan, provoquant un éclat de rire chez Luna.


Les deux jeunes femmes terminèrent leur repas dans la bonne humeur, Susan relatant les potins que Luna avait manqué dans leur cercle de connaissance, et les dernières nouvelles de la société sorcière britannique. Luna raconta les villes qu’elle avait vues pendant son voyage, les amitiés qu’elle avait nouées, et le plaisir qu’elle avait eu à retrouver la maison de « ses trois garçons » comme elle les appelait. Susan évoqua ensuite son travail en cours, et son envie d’écrire de nouvelles choses. 

«  Ces derniers temps, j’ai écrit pas mal de bouts de texte, comme ça, dont je ne sais pas quoi faire… 

- Ce sont des histoires ? demanda Luna.

- Non, pas vraiment de la fiction… Ce sont des idées, des émotions… Peut-être une part d’autobiographie ? Parfois je décris des choses que je ressens, ou qu’un ami m’a raconté… Il y a beaucoup de souvenirs de l’école, de la guerre aussi. Mais rien de bien précis… 

- Hmm, je vois… Je pourrai lire ? » Susan rougit à l’idée de faire lire ses écrits. Même si c’était sa profession, elle avait du mal à s’y habituer. D’autant plus quand il s’agissait d’écrits aussi personnels. 

« Je regarderai ce qui est lisible et je t’en apporterai vendredi. 

- Très bien. Tu devrais en parler à Lavande, aussi !

- Lavande Brown ? Pourquoi ? » Leur camarade d’école sortait avec Seamus Finnigan, l’un des colocataires de Luna. Elle avait été embauchée un an auparavant par la rédaction de Sorcières Hebdo.

« Eh bien… Seamus m’a dit qu’elle a eu une sorte de promotion. Enfin, pas vraiment une promotion, mais elle a changé de rubrique. Si j’ai bien compris, Sorcières Hebdo a envie de rajeunir son lectorat, et Lavande a une nouvelle cheffe, une sorcière mêlée dont la mère est une journaliste moldue. Elle s’intéresse pas mal à ce que font les Moldus avec leurs médias, et elle veut faire intervenir des auteurs extérieurs, donner la parole à des gens qui ne sont pas forcément journalistes mais ont des choses à dire, si j’ai bien compris… Il faut que tu en parles avec elle, mais peut-être qu’ils peuvent publier des textes comme les tiens ? 

- Oh ! Je ne savais pas qu’ils préparaient ça… C’est une bonne idée, mais mes écrits sont peut-être trop « sérieux » pour Sorcières Hebdo, non ?

- Je crois que c’est un peu l’idée, précisa Luna en souriant, elles ont envie d'améliorer leur réputation… On fait des meilleures ventes qu’elle, tu penses que ça a dû les faire réfléchir ! »

Depuis la fin de la guerre, Le Chicaneur était devenu un média d’investigation reconnu dans le monde sorcier. Sous l’influence de Luna, qui y publiait des reportages sur ses voyages, Xenophilius Lovegood avait réorienté la ligne éditoriale vers des sujets toujours inattendus, mais moins farfelus, et avait embauché une petite équipe de journalistes plutôt jeunes. Certains étaient très bons, et Susan dévorait la revue avec attention. Comme le reste de la société, les médias sorciers étaient en pleine révolution, et les changements chez Sorcières Hebdo pourraient s’avérer intéressants. 

« J’en discuterai avec Lavande alors, déclara Susan. J’ai hâte qu’elle m’en dise plus ! »

L’horloge accrochée au deuxième étage du restaurant sonna trois heures de l’après-midi. Les deux jeunes femmes se regardèrent, étonnées – le temps avait passé vite. « Qu’est-ce que tu as prévu cet après-midi ? demanda Luna. 

- Rien de particulier… Passer du temps avec toi ! Je dois être de retour vers six heures pour dîner avec Alicia, j’ai un peu de temps.

- Tu veux venir prendre le thé à la maison ? On peut transplaner dans la lande, et marcher un peu jusqu’à l’auberge.

- Avec plaisir ! »

Les deux jeunes femmes se levèrent tranquillement, alourdies par leur copieux repas. Elles descendirent au rez-de-chaussée, où elles payèrent leur repas avant de papoter un peu avec Myrcella, qui commençait à ranger. Puis les deux amies sortirent du restaurant, tournèrent quelques mètres plus loin dans une ruelle, et transplanèrent dans la lande des Moors. 


Susan et Luna marchèrent environ une heure, tranquillement, au milieu de la lande enneigée. Elles arrivèrent à la maison alors que Dean préparait du thé, et le prirent avec lui. Susan connaissait finalement peu les colocataires de Luna. Elle repartit vers cinq heures et demie, pour faire quelques courses avant l’arrivée d’Alicia. 

Il faisait nuit depuis un moment lorsqu’elle celle-ci passa la porte de leur appartement. Susan se leva du canapé, où elle s’était installée pour lire, et s’avança vers sa compagne. Alicia avait troqué sa robe élégante du matin pour sa tenue habituelle d’entraînement. Elle avait un gros sac sur le dos, qu’elle lâcha rapidement pour attraper Susan par la taille et l’embrasser avec ardeur. La jeune femme se laissa faire, avant de lui rendre son baiser avec la même énergie, sinon plus. La situation aurait pu rapidement dégénérer vers la chambre à coucher, si le minuteur du four n’avait pas choisi ce moment pour leur signifier que le repas était cuit. 

Susan se sépara légèrement, non sans difficulté, de son amoureuse, et plongea son regard dans les yeux noirs et pétillants d’Alicia. 

« Alors ? 

- Je l’ai eu !

- Aaah, mais c’est génial ! Bravo mon amour, je suis tellement fière de toi », s’exclama Susan, embrassant de nouveau sa compagne. Elle écourta rapidement leur embrassade – dans la cuisine, le four sonnait toujours.

« Il faut que j’aille sortir ça, vas vite te changer ! On va pouvoir manger et tu me racontes ça. J’ai acheté une bonne bouteille d’hydromel pour fêter ça, j’étais sûre que tu l’aurais ! »

Dix minutes plus tard, les deux jeunes femmes étaient assises face à face, une soupe au potiron, un rôti, des pommes de terres sautées et la fameuse bouteille, au milieu d’elle, et Alicia racontait sa journée à Susan. 

« … J’étais tellement stressée quand je suis arrivée ce matin, je me passais les pire scénarios dans ma tête, je me disais que si ça se trouve je n’avais rien compris et que la situation n’était pas du tout en ma faveur… 

- Hahaha, je comprends tellement, j’aurais été pareil à ta place ! Mais je savais qu’ils diraient oui !

- Facile à dire après coup, rétorqua Alicia avec un sourire. Mais bref, je suis entrée dans le bureau de Salvina, et elle était là avec Rick, et ils avaient tous les deux des grands sourires, et j’ai su que ça devait être positif... »

Alicia occupait depuis trois ans le poste de poursuiveuse titulaire pour les Alouettes de Norwich, une équipe de deuxième ligue qui montait depuis plusieurs années. Elle avait commencé deux ans après Poudlard, en parallèle d’une activité de briseuse de sort. Alors que son importance dans l’équipe, et la cote de celle-ci, montaient, elle avait quitté son emploi de briseuse de sort, activité qu'elle continuait parfois en indépendante, pour s’engager encore plus dans l’équipe. Et son travail avait payé : l’ancien capitaine de l’équipe, Bernie, venait de se faire recruter par les Canons de Chudley après une saison remarquable. La gardienne, Irma, avait pris sa place, et Alicia avait postulé au poste de capitaine adjointe, laissé vacant. Et elle l’avait obtenu. 

Susan n’était nullement surprise qu’elle ait eu le poste. Sa compagne était une très bonne poursuiveuse, et son niveau n’avait cessé de monter depuis Poudlard. Elle faisait partie des joueuses en vue de l’équipe, et de plus grosses équipes ne manqueraient sans doute pas de tenter de la recruter prochainement. Les Alouettes avaient tout intérêt à la promouvoir s’ils espéraient la garder plus longtemps. 

Alicia passa le dîner à raconter en détail sa journée – après l’entretien, elle avait été accueillie en fanfare par ses collègues qui attendaient de savoir comme elle, puis l’entraînement quotidien avait repris. Elle avait ensuite passé un certain temps avec les coachs et la direction du club pour signer les contrats, avant d’enchaîner avec une réunion avec Irma et Bernie, qui s’en allaient à la fin de la semaine. 

« Bon et toi, Susie, ta journée ? demanda finalement Alicia, alors qu’elles entamaient une mousse au chocolat. 

- Alors… Ce matin je n’ai pas bossé, j’ai décidé que j’avais le droit de ne rien faire après hier, haha…

- Tu as raison !

- … Maiiis je m’ennuyais donc j’ai quand même écrit. En mode automatique tu sais, je fais ça depuis quelques temps après un cauchemar, c’est pas mal… Enfin je commence à avoir un gros dossier de bouts de truc, il faut que je reprenne tout ça.

- Tu ne devais pas voir Luna, aussi ?

- Si, si, on avait rendez-vous à York !

- Ah cool, comment va Myrcella ?

- Ecoute ça avait l’air d’aller, elle investit peu à peu la carte avec son menu. Elle nous a dit qu’une nouvelle famille s’était installée dans sa rue, et qu’elle est quasiment sûr qu’ils sont sorciers… Mais elle ne connaissait pas leur nom », ajouta rapidement Susan, devançant la question d’Alicia. Celle-ci sourit et lui fit signe de continuer.

« Donc voilà, on a déjeuné avec Luna, elle m’a raconté l’Amérique du Sud. Elle a eu une chance énorme, elle a rencontré un prof de l’école de sorcellerie brésilienne et a pu profiter de leur bibliothèque… Et elle va peut-être y retourner pour ses recherches ! 

- Ah oui c’est Castelobruxo c’est ça ? Une fille de mon année y était allée en échange, en 4e année je crois… Elle est revenue complètement fana de botanique, c’était drôle, avant elle ne s’intéressait qu’à l’étude des runes.

- Haha, oui je crois que l’école est connue pour ça, la botanique et les créatures magiques. Enfin, c’est une belle opportunité pour Luna, mais je lui ai quand même dit d’attendre avant de repartir… D’ailleurs ! Ça me fait penser, j’ai reçu un hibou d’Hannah avant que tu arrives, c’est bon pour que tu viennes vendredi si ça te dit…

- Oh oui, avec plaisir ! J’ai hâte de découvrir votre fameuse « soirée pyjama », ajouta Alicia en riant.

- Ha, ha, moque toi... Bon, et on a pas mal discuté, elle m’a dit un truc intéressant à propos de Lavande Brown, il faudra que je discute avec elle vendredi… Puis on est allées se balader, mais il faisait froid, et on est rentrées chez elle où Dean Thomas avait fait du thé. Et il nous a annoncé que lui et ses colocs avaient décidé d’organiser une fête chez eux pour le 31 décembre, et comme on n’a pas encore de plan j’ai dit qu’on venait…

- Ha, ha, ha, comme ça sans me demander ?

- Je savais que tu dirais oui ! répondit Susan avec un grand sourire. En plus il y aura la plupart de tes anciens coéquipiers de Gryffondor ! Et on peut venir avec des gens, la règle c’est « chacun amène des amis » !

- Oh, je peux inviter des gens de l’équipe ?

- Oui, oui, complètement ! Mais vous n’aviez pas un truc prévu avec l’équipe ?

- A priori pas cette année, pas mal de gens sont ailleurs… »


Susan et Alicia continuèrent de discuter un moment de leurs projets pour la fin de l’année. La bouteille d’hydromel fut terminée alors qu’elles finissaient de ranger, et Alicia proposa d’ouvrir une bouteille de vin des Elfes pour continuer de fêter sa promotion. Celle-ci fut rapidement oubliée quand Susan commença à l’embrasser dans le cou alors que les deux femmes étaient enlacées sur le canapé. Rapidement, leurs vêtements vinrent joncher le sol, tandis que chacune faisait vibrer le corps de l’autre. 

 

Cette nuit-là, Susan ne fit pas de cauchemar.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.